Alimentation et santé - 4/5 - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Alimentation et santé

Le bib'expresso [concours]

Un Bib’Expresso Béaba, préparateur de biberon instantané  pour l’un ou l’une d’entre vous !
Petit concours à la fin de ce billet, mais avant tout : présentation !!!!!!!

Roulement de tambours.bib expresso beaba

Repéré par mes petits yeux de maman geek gaga de nouveautés, lors du salon Babycool en septembre dernier, il vient enfin de sortir dans quelques boutiques, et notamment dans la 1ere boutique Béaba (avenue de l’opéra à Paristrès jolie boutique d’ailleurs, vaut mieux pas avoir un 3e en route, moi je vous le dis !)
Le bib expresso, vu comme ça, on se dit : c’est un gadget !
Oui en effet… ce n’est pas faux !
Mais sincèrement, en y regardant de plus près, je lui trouve quand même 2 ou 3 petits trucs utiles.

Alors, concrètement, il sert à quoi ce bib’expresso ?
Non, il ne fait pas de café. Ce n’est pas papa Brad Pitt, copain du plus beau cafetier du monde George qui va vous servir un biberon… non plus non.
Le bib’expresso vous verse l’eau du biberon, dans le biberon, à pile poil 37° (grâce à un contrôle direct de l’eau) et cela en quelques secondes.
Vala.
Tout simple, vous mettez la bonne mesure d’eau dans le réservoir situé au dessus, vous mettez le biberon en place et vous appuyez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau.
Vous n’avez plus qu’à rajouter la dose de lait si ce n’est déjà fait (sachant que le flux d’eau a un effet mélangeur de poudre et permet une homogénéité de la température) et à agiter.
Le tout pouvant être fait avec une seule main, l’autre tenant bébé affamé et hurlant.

Mais ce n’est pas tout :
– vous pouvez aussi vous faire un thé peinarde en 30 secondes aussi.

Sérieusement, le bib’expresso comporte à l’arrière un bac de rangement ET de stérilisation pour micro-onde. Vous pouvez donc y ranger 3 biberons et les stériliser si vous le souhaitez.
Pratique non ?
Enfin, la partie haute se détache et devient un chauffe biberon ou chauffe petit pot de voyage !

Esthétiquement, je le trouve superbe, il existe en plusieurs couleurs : poudré rose, poudré bleu, gipsy et acidulé.
Bien sûr, on reste sur l’idée d’un gadget, surtout à ce prix environ 75€ mais sincèrement si ce n’est pas à l’arrivée d’un bébé qu’on ne peut pas se faire quelques plaisirs… quand les ferions-nous ?
A se faire offrir incontestablement !

bib expresso

Allez, à vous de bosser maintenant ! Ce bib’expresso, vous le voulez ?
Alors, laissez-ici un commentaire disant clairement que vous participez, dedans vous me donnerez votre avis sur l’engin, vos idées de machines révolutionnaires pour vous simplifier la vie avec bébé, et enfin si vous avez des envies à faire passer à Béaba c’est genre MAINTENANT :) Parce que mine de rien ce bib’expresso il a été conçu en partant du désir des mamans de pouvoir faire toujours plus vite et toujours plus facilement un biberon à leurs petits !

Vous avez jusqu’au 15 mars 2010, minuit.

EDIT DU 16 MARS 2010 : BRAVO à ladybutterfly, qui gagne le BIB’EXPRESSO Béaba

En vente sur Amazon, le Beaba Bib’Expresso préparateur de biberon instantané, gipsy à 64,95 €

267 commentaires

Réussir un déjeuner au restaurant

Aujourd’hui, je vais tenter de répondre à cette grande question métaphysique :

« Comment réussir sa sortie restaurant ?

En laissant les enfants à une babysitter ?
En effet. Bonne réponse (j’aurai pas fait mieux)
Mais je précise :

« Comment réussir sa sortie au restaurant AVEC les enfants »

ah ah

on fait moins les malins là hein ! J’ai corsé un peu le challenge !

Mais oui, ici ça rigole pas (enfin presque pas)

Donc, j’ai testé pour vous, le déjeuner du samedi midi au restaurant du coin.

1ere étape INDISPENSABLE : ne pas y aller seul, j’entends par là, partager obligatoirement la galère avec une autre famille.
Pour cela, tombez par hasard sur une gentille famille de voisins dont l’ainé s’avère être copain de classe de la votre.
Coup de bol, ils ont aussi une « p’tite » deuxième qui ira parfaitement avec le votre ? PARFAIT !
Les parents sont sympa comme tout, nouveau dans le quartier, rien de tel pour commencer à lier une jolie relation de copains de galère !
Hop, rendez-vous pris pour le midi même.

2e étape IMPORTANTE : réserver (parce que pour 8 c’est mieux) dans un resto pas trop cher, bon ok, mais surtout où l’ambiance est justement familiale et absolument pas guindé ou feutré.
Dans notre cas : la crêperie (du parc, situé devant le parc Georges Brassens, là je parle aux lectrices du 15e désolée, je suis sectaire parfois)
Oui, une crêperie, c’est vivant, c’est rapide, c’est pas cher, les petits aiment, ils peuvent manger avec leurs doigts, crayonner sur le set de table.
Bref, idéal pour optimiser la sortie !

3e étape A NE PAS MINIMISER : le plan de table. Et là, j’avoue que je dois cette découverte à nos nouveaux amis donc, qui ont mis les deux grands l’un en face de l’autre à un bout, les deux plus petits l’un en face de l’autre à l’autre bout et les adultes au centre.
Eh ba pas bête du tout ! Les petits ont causés comme ils pouvaient ensemble, les grands de leur côté n’étaient pas emmerdés non plus et nous au milieu on pouvait, accrochez vous :
– discuter entre adultes (profitez-en pour partager vos malheurs de parents, vous verrez… les autres ont les mêmes !! DINGUE !!)
– donner à manger aux plus jeunes
– surveiller d’un œil les plus grands
Siiiiiiiiii tout ça !! EN MÊME TEMPS. N’oubliez pas, les parents sont multitaches !

4e étape  enfin FACULTATIVE mais fort agréable : une bouteille de cidre (bon, pour 4…)
Je vous passe les détails. Je suis juste devenue alcoolique depuis que j’ai deux enfants. Oui, alcoolique au cidre. 1 verre par semaine minimum. Hein, ça fait peur hein !?

Voila
je résume : choisissez une famille, un endroit déjà bruyant à la base pour qu’on n’accuse pas vos lardons de mettre l’ambiance et un emplacement stratégique limitant les risques de bagarres inter frangins.
Vous n’avez plus qu’à passer un bon moment.

Attention, je précise que cela fonctionne environ 1h, voir 1h15 minutes, pas plus. Les signes que … « c’est bientôt la fin » ? Les grands se lèvent pour aller faire le tour du resto, les petits veulent faire pipi toutes les 3 secondes et des verres commencent à se renverser.

48 commentaires

Sommes nous des extra-terrestres ?

Maman c’est quoi du nutla ?
Qué ma puce ?
C’est quoi du nutla, Marie elle en met sur du pain !
Ahhhhhhhh du Nutella !
Ouiiiiiiii

Bienvenue dans la famille des gravos

Ouais nous, on aime bien pas faire comme les autres.
Blague à part, ici, on fait attention à ce qu’on mange, non pas à cause de soucis d’obésité (j’ai une taille mannequin évidemment), mais parce qu’on a envie d’avoir dans nos assiettes des produits les moins trafiqués possible, donc les plus « naturels » possible.
A savoir :
– des yaourts natures au lait entier qu’on préfère sucrer au miel, à la confiture de mamie ou à la crème de marron (bio donc avec seulement de la châtaigne et… du sucre !)
– des compotes sans sucres ajoutés (merde quoi, pourquoi ils nous ajoutent tout le temps du sucre, surtout qu’une fois sur deux, c’est pas du vrai sucre mais du sirop de glucose – fructose : les fruits ont du gout bordel !)
– des flans bio (Boneterre) : une tuerie, qui n’a rien à voir avec les trucs gélatineux classique
– des jus de fruit 100% pur jus (d’ailleurs, je n’aime plus du tout les autres à base de jus concentré, je trouve ça dégueu)

Alors, non, on n’est pas « Bio » à tout prix, mais malheureusement, c’est tout de même dans le bio qu’on trouve les produits les plus normaux. Genre, tu veux un riz au lait, ba tu as du lait et du riz dedans quoi. Rien d’autre.
Du coup, la choupette commence à être perdue face aux copains :
Le Nutella, elle le connait sous cette forme, on parle de chocolat à tartiner :

Notre "Nutella" à nous

Notre « Nutella » à nous

Les « Miel Pops » de chez nous c’est ça :

Nos Céréales boules au miel !

Nos Céréales boules au miel !

Compote Sans Sucres Ajoutés

Compote Sans Sucres Ajoutés

Sur ce, accueillons mon coup de gueule du jour, destiné à… MATERNE qui ne propose pour ses compotes à boire (idéal pou les gouter au parc, même si le coût est exorbitant) que deux choix : pomme framboise et pomme !
Avec ça, merci, on va loin. Les autres parfums : poire, fraise, abricot, etc sont bourrés de sucres ajoutés !
A QUAND UNE VRAIE PRISE DE CONSCIENCE DE LA DÉBILITE DE RAJOUTER DU SUCRE ET DE DONNER A NOS ENFANTS UNE FAUSSE IDÉE DU GOUT DES FRUITS.
Merdoum quoi !

En tout cas, moi, je suis fière parce que mes gamins, ils aiment les fruits et les légumes, ils me réclament en ce moment quasiment tous les soirs une soupe maison.
Et je me souviendrai toujours de choupie qui un jour en goutant une barre de céréales ultra sucrée a finalement préféré demander… une poire !
Alors, je sais, je ne suis pas débile, je ne vis pas dans le monde des bisounours, je sais que prochainement, ils m’enverront bouler avec mes fruits et légumes, et ne voudront manger que des pâtes (complètes hi hi), mais ils auront été éduqués très jeunes aux gouts et je sais que plus tard, cela leur servira.
Et toc !

Je vous rassure, chez les autres, ils sont autorisés à manger de tout, bonbons compris. Mais chez nous, point de bonbons, à la place on distribue de temps en temps des carrés de chocolat noir.

C’est grave Docteur ?
Et vous ? J’aimerai bien savoir si je suis la seule maman à faire la chasse aux ajouts en tout genre dans la bouffe ?!

109 commentaires

Résultat du concours « robot cuiseur Avent »

Souvenez-nous, la semaine dernière, avait lieu ici même un duel au sommet !

Et puis un concours !

Pour gagner ça :

Robot cuiseur vapeur mixeur Philips Avent SCF870/20

Eh bien c’est CELINE qui remporte le lot, son numéro 67 a été tiré au sort ce matin même par ma puce juste avant son départ pour la gym.

Bravo à elle (que je contacte dès maintenant par email)

Merci aux 73 autres participants !

12 commentaires

Résultat du concours « Cloud »

Merci aux 25 participants du concours qui mettait en jeu 2 biberons 100% français et 100% sans bisphénol A : le Gaston de Cloud !

Gaston !

Tirage au sort fait !

Tirage au sort

Les 2 numéros gagnants

Bravo à marie17 et Ficelle qui gagnent chacune un biberon !

Merci à vous deux de m’envoyer vos coordonnées postales. Elles seront transférées à Jérôme, le concepteur de Gaston !

8 commentaires

Allaitement, les conseils de maman e-zabel

Un long billet mais qui ne sera même pas exhaustif !

Alors, même si je mets dans le titre de ce billet « mes conseils », je suis la première à vous dire : n’écoutez pas les conseils des autres et faites comme vous le sentez, comme vous voulez. Y compris au départ, pour le choix du type d’allaitement !
C’est vous et un peu votre homme aussi que ça regarde, les autres, on se fiche de leur avis ce n’est pas eux qui vont s’occuper de nourrir votre bébé jour et nuit !

Mais malheureusement, même une fois votre choix effectué, il faudra de toute façon faire avec les conseilleurs pas payeurs qui ne se sont jamais d’accord entre eux.

Et ça commence dès la maternité avec ce petit exemple personnel :

Puéricultrice n°1 entre dans votre chambre, regarde le petit tableau des heures de tétée et s’exclame en voyant que bébé dort depuis plus de 3 heures (pour votre plus grand bonheur) : « Mais madame ! Il faut le réveiller là pour le nourrir ! »
Une heure plus tard, bébé peine à téter, vous désespérez, pensant que votre lait n’est pas bon ou que vous n’en avez pas assez (ou je ne sais quelle autre bétise). Puéricultrice n°2 arrive, vous demande si ça va, vous lui expliquez que vous avez réveillé bébé pour le nourrir et que depuis il ne veut rien prendre, pleure, s’énerve. Elle vous réponds évidemment : « mais il ne fallait pas le réveiller voyons ! S’il a faim, il se réveille ! Là vous avez bouleversé son rythme de sommeil. »

Et vl’an non seulement t’as tout faux, mais en plus tu viens de lui mettre le bazar dans son sacro saint rythme de sommeil !

Les éléments pour moi essentiels à un bon allaitement :

bien se faire entourer : tomber sur des sages femmes et des puéricultrices qui sauront vous montrer la bonne position au sein sans vous prendre pour une machine, ce n’est pas si simple, alors, n’hésitez pas à vous faire aider par d’autres mamans (peut-être juste votre voisine de chambre !), car la bonne prise en bouche du téton par le bébé est essentiel.
En gros, bébé doit être bien face au sein, son ventre contre le votre et il doit prendre tout le mamelon, s’il prend mal et commence à téter, tant pis, enlevez le, en glissant votre petit doigt entre sa bouche et le sein. Puis, repositionez le.

boire, alors attention pas trop trop non plus les 1ers jours (ne faites pas comme moi – je me suis retrouvée avec des seins en béton, hyper douloureux et en plus la petite n’arrivait plus à téter du coup !). Il n’y a pas photo : pour avoir du lait, il faut boire. Pensez aux tisanes, ça change un peu de la flotte et puis le fenouil peut aussi aider à la lactation et à la digestion du petit téteur.

se reposer le plus possible. Je sais c’est con, c’est facile à dire tout ça, mais c’est le secret (avec la boisson). Plus d’une fois en soirée, la petite s’ennervait sur mon sein, il était quasiment vide… une amie m’a conseillé de passer le relais 30/45 minutes, d’aller me reposer et de boire un grand verre. Eh bien, ça a marché !

appréhender sereinement les fameux pics de croissance : 3 semaines, 3 mois, ce sont les fameux moments ultra difficiles où bébé va réclamer plus. Pendant 4 ou 5 jours, vous avez l’impression de ne plus avoir de lait, le petit demande plus souvent, il pleure, semble manquer… NE CRAQUEZ PAS. C’est normal ! Il faut stimuler la lactation et il faudra juste quelques jours pour que votre corps comprenne la nouvelle demande et s’adapte. En attendant, on tient bon et on ne donne surtout pas de complément au bib ! Ou alors parallèlement, vous devrez stimuler vos seins avec un tire-lait, sinon, votre corps ne se mettra jamais au bon rythme et votre allaitement sera compromis.

se faire confiance : je sais, ça aussi c’est facile à dire, mais c’est essentiel, vous êtes la maman, vous savez. Bébé a faim 45 minutes après la dernière tétée, vous êtes censés attendre 2 heures ? Donnez lui le sein si vous en avez envie ! L’allaitement c’est avant tout de la souplesse !
Je me suis souvent prise la tête avec cette question, quand avec l’homme, on se regardait, hésitants… « oui mais si tu lui redonnes maintenant, ça va pas chambouler sa digestion ? », « en même temps, elle semble réclamer encore… », qu’est ce qu’on fait ?

chasser les idées reçues et ne pas être braquée ! Bon, je vais peut-être recevoir les foudres des « pros » allaitement, mais mon expérience prouve qu’au moins pour mes enfants, j’ai raison. On m’avait dit de faire attention à la maternité, la nuit, qu’ils ne donnent un biberon… En gros, le biberon est le mal…. Et bien j’en suis revenue ! Pour choupie, j’étais flippée : elle ne pesait que 2kg700 et on m’a vite mis la pression à la maternité (où je suis restée une semaine) pour qu’elle prenne du poids… on m’a proposé des bibs de complément. J’ai refusé par « peur » par rapport à ce que j’avais entendu. Du coup, j’ai bien galéré (mais j’ai réussi).
Eh bien pour le choupinou, 3kg700, j’ai fait complètement différement ! Ils lui ont donné des biberons de complément la nuit… et j’avoue lui en avoir aussi donné un la journée pendant quelques jours, juste avant la pesée… pourquoi ? Parce que je ne voulais qu’une chose : qu’il prenne vite du poids pour pouvoir sortir !
Oups
Ba ouais
Eh bien cela n’a pas mis en échec mon allaitement !

ne pas perdre de vue que même les personnes qui sont censés tout connaitre peuvent dire de grosses conneries.
Mon pédiatre à la visite des 3 mois de ma puce me demande ce que je lui donne désormais comme lait, je lui dis « le mien » ! Il me regarde bizarement et me dit « mais vous avez encore du lait ? » (ba oui mon gars, évidemment !), et il m’a tendu une brochure sur le Novalac !
On ne le dira jamais assez aussi : votre lait est à 99,9 % des cas « bon » pour votre bébé et un bébé allaité ne prends pas le même poid qu’un bébé au biberon. Alors, une fois encore : STOP A LA CULPABILISATION FACILE, laissez dire, si bébé mange, dort et mouille sa couche régulièrement : c’est que TOUT VA BIEN.

A vous toutes, merci pour vos différents commentaires, mes articles n’étaient évidemment pas complets, car des expériences, il y en a autant que des mamans et des bébés.

Je rappelle donc pour finir que pour ma part, choupie a été allaitée 8 mois (dont 5 exclusif – elle n’a pas voulu du biberon, j’ai mis 1 mois entier à lui faire prendre : LA galère) et choupinou « seulement » 3 mois dont 2 mois exclusif (la fatigue a eu raison de moi, j’ai préféré la simplicité du biberon, j’avoue). J’ai adoré allaiter et j’ai eu globalement beaucoup de chance car aucun soucis majeur.

Demain, on reprends une activité normale sur ce blog ! On a assez parlé de nichons !

67 commentaires

Les outils pour un bon allaitement maternel

Les outils pour un bon allaitement : le coussin d'allaitement

Les outils pour un bon allaitement : le coussin d'allaitement

Celui qui pense qu’allaitement maternel signifie qu’il n’y a rien à acheter, il se plante un peu quand même.

En effet, pas de boite de lait qui coûte un rein, pas de biberon dont il faut changer les tétines régulièrement, pas de stérilisateur ou autre chauffe-biberon… cela fait déjà pas mal d’économies !

Par contre, les seins de maman demandent tout de même quelques soins :
– une crème hydratante contre les crevasses (ouais c’est glamour mais c’est du vécu) : j’utilisais Lansinoh, mais il y en a d’autres, je vous laisse partager vos bons plans.

– des coussinets d’allaitement : ils seront vos amis pour la vie combattre les fuites intempestives. J’en ai essayé beaucoup des « marques » et des non marques (enfin marques distributeur), j’avoue avoir été déçue par les Avent et j’ai adoré ceux de Dodie, ultra confortables et très absorbants !! Comme c’est tout de même assez cher, j’avais aussi essayé les lavables, mais… j’oubliais souvent de les laver … bref, la blonde que je suis n’a pas été très écolo sur ce coup, et je suis vite revenue aux jetables.

– des bouts de seins : ce sont des petits chapeaux en silicone, ils m’ont tout simplement sauvé mes deux allaitements ! J’ai adopté ces petites choses plastiqueuses dès la 1ere semaine d’allaitement de la puce, en voyant pointer une fissure sur un de mes seins et commençant à morfler sec dès que la téteuse débarquait… j’ai préféré suivre les conseils de la sage femme et j’ai commencé le rituel du bout de sein ! Je craignais un peu que la puce s’y habitue, mais en fait, je lui ai fait confiance et je l’ai sevré peu à peu sans aucun souci dès que mes seins étaient réparés complètement !

Tire Lait manuel

Tire Lait manuel

– un tire lait, manuel ou électrique, j’avais acheté celui d’avent et il m’a fait les deux allaitements. Ma 1ere fois n’a pas été glorieuse, mais je m’y étais mal prise… une fois le coup de main pris, c’est génial pour vider ses seins engorgés, croyez moi, j’aurai embrassé mon tire lait tellement il m’a soulagé ! Sinon, accessoirement, le tire-lait c’est pour tirer son lait, et le mettre de côté pour ensuite le donner ou le faire donner par une tierce personne. Je recommande de ne pas introduire une tierce personne et surtout le biberon qui va avec avant la 3e semaine du bébé. Le temps que votre lactation soit stable. Faudrait pas tout foutre en l’air tout ça pour une sortie en amoureux hein ! n’est-ce pas les mamans ?!!

– pour vous aider à trouver une position agréable, vous pouvez vous munir, si ce n’est pas déjà fait pendant la grossesse, d’un coussin d’allaitement ! A savoir Red Castle vient d’en sortir un (grand modèle : le Big Flopsy 170 cm) en tissu BIO !

Infos + : Dodie Tv sur Dailymotion propose des vidéos d’information sur l’allaitement maternel.

Vous pensez à autre chose ? Exprimez-vous !
Demain, dernier volet de notre semaine « spéciale » allaitement, avec mon expérience perso et mes conseils !

34 commentaires

Les inconvénients de l'allaitement maternel

allaitement-inconvenientsAh l’allaitement maternel : le bonheur de sentir son petit ange téter tout contre soi, le plaisir de sentir qu’on le nourrit, nous sa maman chérie d’amour et pas un truc en plastique, le côté pratique d’avoir toujours sur soi à disposition une tétine et un biberon propre et à bonne température !

Mais il ne faut pas se leurrer et avoir aussi bien conscience des petits (et grands) désagréments que cela entraîne… D’ailleurs les détracteurs de ce type d’allaitement vous le diront bien assez : montée de lait douloureuse, engorgement, morsures intempestives, impression d’être une vache à lait… ce n’est PAS QUE du bonheur (tiens j’ai déjà dit ça quelque part moi…)

L’inconvénient le moins glamour c’est tout de même l’impossibilité quasi-totale d’utiliser ses seins pour autre chose que l’allaitement ! Ba ouais… le papa est content (maman a des gros seins) mais… pas touche ! Enfin, sauf s’il aime se prendre un jet de lait (l’homme peut être joueur) ! Au passage faites-lui goûter, ça a un gout bizarre et sucré !

Que faut-il endurer d’autres ? Eh bien :
– l’impossibilité de se coucher sur le ventre à moins d’aimer dormir dans une piscine de lait et changer ses draps 2 fois par nuit ;
– se balader avec des coussinets d’allaitement dans son soutien gorge et en avoir 10 de rechange dans son sac ;
– supporter le regard des gens étonnés quand ils aperçoivent une auréole sur votre Tshirt au niveau de votre poitrine ;
– accepter d’avoir parfois un sein plus gonflé que l’autre !
– devoir se souvenir quel sein vous avez donné à bébé la tétée précédente (et quand on dort peu, ce n’est pas si simple)
– apprendre à utiliser un tire-lait (et vous marrez pas, moi j’ai pas réussi du 1er coup, ni du 2e d’ailleurs)
– faire le deuil de ses seins « d’avant » (mais bon, ça c’est aussi le cas déjà avec la grossesse)
– culpabiliser quand bébé ne grossit pas assez (« votre lait n’est pas assez bon madame ! »…)
– être disponible 24/24, 7 jours sur 7, rapport que vous êtes la seule à pouvoir nourrir LA BÊTE !

Je rassure les futures mamans allaitantes, la plupart de ces inconvénients sont surtout présents en début d’allaitement, quand la lactation n’est pas encore automatique, mais cela fait tout de même partie du quotidien, il vaut mieux être prévenue !

Alors voilà, j’ai allaité, deux fois, mais franchement, comme je le disais hier, je comprends les mamans qui ne veulent pas tout simplement, ou qui  trouve ça trop dur et qui abandonne rapidement. La maman est libre de choisir. L’essentiel est bel et bien, comme toujours, qu’elle assume sa décision, prise en toute connaissance de cause et qu’elle se sente BIEN, LIBRE et ÉPANOUIE. Bébé lui en sera reconnaissant. Le reste on s’en tape !

Non ? Allez, racontez moi les grosses galères que vous avez rencontrées en allaitant, les raisons pour lesquelles vous avez choisi de ne pas allaiter…

Et demain, on parle « outils » !!

64 commentaires

Les avantages de l'allaitement maternel

Semaine de lallaitement

Semaine de l'allaitement

Démarrons cette semaine mondiale de l’allaitement par un billet récapitulant tous (ou presque) les avantages de l’allaitement !
Facile, c’est la mode, je ne vais pas avoir de mal à trouver des sources d’infos à ce sujet !

Allaiter son bébé c’est « naturel », j’entends par là, nous, les femmes, nous avons des trop petits seins et de la trop profonde cellulite, à la base c’est pas pour faire joli ou moche, mais pour allaiter !
C’était la phrase du jour.

En effet, même à l’heure où l’industrie pharmaceutique a réussi à créer des laits maternisés d’excellentes qualités et permettant même de s’adapter aux maux de bébés (coliques, régurgitation, constipation…), il est indéniable que le lait de maman c’est tout de même ce qu’il y a de mieux !
Sauf si la maman en question fume, picole ou se drogue, là par contre, euh, le biberon c’est mieux en fait.

Je pense que là dessus tout le monde est d’accord.
Quels sont donc les autres avantages de l’allaitement maternel :

– la disponibilité : n’importe où, à n’importe quelle heure (hélas), le « biberon maman » est là, prêt, à bonne température, propre et rempli !
– les économies : je ne vous ferai pas l’article, une boite de lait pour nourrisson, ça coute en moyenne 12 €, elle dure… allez… 4 jours à tout casser… faites le compte !
– le goût : à travers le lait de sa mère, le bébé commence déjà sa diversification au gout, pratique aussi si bébé est constipé, maman se mets aux épinards !
– le lien affectif : attention, du cucul la praline sur ce coup, mais bon, faut bien l’avouer, c’est quand même drôlement chouette d’avoir sa p’tite sangsue collée à ses nichons (enfin à force ça peut devenir : 1/ douloureux 2/pénible si c’est toutes les heures pendant 45 minutes ! 3/les deux en même temps)
– la fierté : j’étais pas peu fière moi de me dire que si ma louloute poids plume au départ est devenue rapidement un p’tit sumo, grâce à moi, à mon lait. Je trouve que l’allaitement m’a aidé à ne pas trop souffrir de baby blues dans les 1eres semaines.
– les anticorps : bébé est protégé contre les vilains microbes, ça si c’est pas un avantage !!
– le régime : l’allaitement permet de perdre tranquillement ses kilos de grossesse, car tout en mangeant en grande quantité, la maman utilise ses fameuses réserves pour nourrir son petit !
– la santé de maman (aussi) : mon gyneco adoré me l’a assuré, l’allaitement c’est bon pour éviter les cancers du sein et des ovaires ! On n’oublie pas non plus que l’utérus se repositionne plus facilement grâce à ça. Et puis l’allaitement entraine la création d’hormones facilitant le repos de la maman.

… j’en oublie certains … je vous laisse compléter et commenter ! Y a pas que moi qui bosse ici tout de même !

M’enfin tout ça c’est bien joli, mais après, concrètement, il y a des femmes qui n’ont juste pas envie et il faut absolument leur laisser le choix ; leur foutre la paix quoi ! On ne va pas forcer une maman à donner le sein si elle n’a pas envie. Je suis sûre que la tension générée est néfaste au nourrisson qu’elle se force à nourrir. STOP à la culpabilisation facile ! On a déjà notre dose !

Idem, une maman qui désire arrêter l’allaitement parce qu’elle n’en peut plus, parce qu’elle pense ne pas y arriver (à tort ou à raison d’ailleurs), parce qu’elle n’aime pas ça, bref, c’est pareil, laissez la tranquille ! Elle n’est pas une mauvaise mère pour autant ! Au contraire j’ai envie de dire : si elle se sent mieux, elle sera d’autant plus disponible pour son petit !

Allez, belle transition pour vous annoncer que demain, on va parler des petits inconvénients…

60 commentaires

ça y est : Je l'ai !!!

Le sésame !

Le sésame !

Comment ça quoi ?
Ba la grippe A !

Enfin, non, pas la grippe « grippe » …

Je l’ai ! La plaquette officielle estampillée « Ministère éducation nationale » qui m’informe sur la grippe A/H1N1 !
Et ouais, moi je l’ai, nananaire

Des semaines que j’en rêvais. 3 pas dans l’école ce matin, et une charmante jeune fille (non masquée) m’a tendu la chose à bout de doigts.

Mais attendez, évidemment ! Des semaines que je restais sans nouvelles, sans infos, sans comprendre, j’entendais bien des rumeurs, mais vous savez moi, je ne crois que ce que je vois ! Alors cette brochure, je l’attendais de pieds fermes !
Pensez donc !
Maintenant, je peux enfin savoir comment me protéger, ainsi que ma petite famille : il faut se moucher dans des mouchoirs en papier !

Et vous savez pas le scoop ???

Ba non vous savez pas (puisque vous ne faites pas partie des millions de parents d’enfants scolarisés à qui on a donné ce matin LE mode d’emploi du comment tu te démerdes avec ton gosse si on ferme les écoles !)
Eh bien, il faut …. attention, ça va vous faire un choc… SE LAVER LES MAINS
Si !

à l’eau chaude
et puis avec du savon

Et la cerise sur le gateau : en comptant jusqu’à 30 (merde pas de bol, Choupinou ne compte que jusqu’à 11)

Voila

Bon sérieusement ?
Cet été avec l’homme, quelques jours avant d’aller rejoindre les petits en vacances, on en a un peu parlé de cette grippe… parce qu’on devait diner avec un couple d’amis et quelques heures avant ils nous ont appelés pour nous dire qu’il y avait une suspicion de grippe A pour la collègue de notre amie…
Ils nous prévenaient au cas où on voulait annuler, rapport aux enfants surtout… j’ai trouvé ça super gentil de leur part !
Et là on s’est dit, ok, si on commence à flipper cet été, comment on va faire à l’automne ?!
On est allé diner, on a d’ailleurs gravement bien mangé (et bu), et finalement, ce n’était pas la grippe.

Alors, voila, oui, j’y pense, en plus, je suis de nature angoissée (qui le cache et qui se soigne). En fait, je me dis surtout que j’ai une putain de bonne étoile qui me suit, et je suis encore intimement persuadée qu’un jour il m’arrivera une grosse grosse merde parce que ce n’est pas « normal » que j’ai autant de veine (je sais je suis grave). J’ai cru quand petit chou s’est sectionné les 3/4 de son pouce l’an dernier que c’était le moment… finalement, tout est rentré dans l’ordre…
En tout cas, je ne pense pas qu’on se fera vacciner. Par contre, ma maman est diabétique et hypertendue… 2 facteurs à risques…

La fermeture des écoles ?
Ouais, je ne suis pas convaincue… comme beaucoup ce sont surtout les problèmes d’intendances qui sont m’inquiète. Encore moi ça va, j’ai Super nounou ! Mais quand ils nous disent qu’ils comptent sur « la solidarité familiale », je me marre !
Et comment font ceux qui n’en n’ont pas ? Parce qu’éloignés ou seuls au monde ?? Eh ba ils se démerdent. De toute façon, on n’aura pas le choix !
Les enfants parait-il adorent aller voir où papa et maman travaille !!
Voila, une idée qu’elle est bonne, non ?

Enfin, ma solution pour ne pas choper la grippe cet hiver :
M’exiler chez Maurice, à Lille (je suis pénible avec cette blague, je sais), bref, dans l’hémisphère sud, sur une plage, à l’ombre d’un cocotier.
Enfin, dès que l’épidémie sera terminée chez eux bien sûr…

Tiens, j’vais aller m’acheter un maillot de bain pour préparer mon départ !

Alors et vous ? Quid de la vilaine maladie ??

63 commentaires

 
Top