Beauté et bien être - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Beauté et bien être

Retour vers le futur

Avant d’être maman, j’avais une vie. Une autre vie. J’en parle rarement, j’ai peut-être dû laisser s’échapper quelques infos ici et là – pensez donc, en plus de 8 ans de billets de blog ! – sur ce qu’était mes passions d’avant et sur mon enfance.

Parmi les « petits secrets » de ma vie sans enfant, il y a … le baseball.

J’ai commencé vers l’âge de 16 ans je crois et j’ai arrêté quand je suis partie m’installer à Paris en 1998. Des sports j’en ai pratiqué beaucoup depuis mes premiers pas de danse vers 4 ans. Il y a eu la gymnastique mais surtout le patinage artistique – avec un certain Philippe Candeloro (minute people) – j’adorais ça, mais il a bien fallu stopper quand la question de me faire passer au niveau compétition a été posée à mes parents. Ensuite, j’ai repris la danse, classique. Et peu de temps après, j’avais l’âge du P’tit Grand : la danse sportive qu’on appelait aussi « de salon » (c’est moche mais bon). Durant de longues années, cette fois en compétition, j’ai dansé en « couple » sur des rocks, des valses et autres tangos, on était jeunes, petits (enfin lui, plus que moi d’ailleurs, ah ah ah). J’en ai gardé le souvenir d’années fantastiques et une aisance certaine pendant les booms de mon adolescence ! Parlons-en de l’adolescence. Difficile de continuer ce rythme d’entrainements en semaine (deux fois), compétitions le week-end, souvent très loin en province… quand on démarre le lycée. Difficile aussi la relation du « couple de danse », en pleine puberté. On a arrêté. J’en ai pleuré. Quelques mois plus tard, j’ai donc cherché une autre activité sportive. Cette fois, je voulais un sport d’équipe. Je n’avais jamais fait ça. Cela me manquait, alors que je ne connaissais pourtant pas l’ambiance. J’ai donc été toqué au petit club de base-ball près de chez moi. Je me souviens qu’on était deux filles au début. J’ai accroché tout de suite. L’ambiance, les règles, les sprints à faire entre deux bases et je ne vous parle pas du défoulement en passant à la batte !

Alors, j’ai rameuté les copines. On a mis des affiches et on a pu constituer une équipe de filles. De softball donc. Je crois pouvoir dire que c’est sur les terrains de baseball que j’ai passé les meilleurs moments de mon adolescence. Avec les copines et les copains.

Il y a quelques jours, mon dernier club a fêté ses 30 ans. J’ai donc ressorti mon gant, ma batte, j’ai pris ma voiture et je suis retournée sur le terrain. J’ai retrouvé mes deux supers copines. On a ri, on a joué n’importe comment. Les automatismes sont revenus. Les courbatures aussi.

C’était bon.

softball

isa-base-ball

 

 

15 commentaires

Odyssea 2016

On ne change pas une bonne habitude qui gagne. Après 2 années au 5 km, j’ai couru l’an dernier le 10 km et je vais réitérer l’exploit (c’en est un) cette année, pour Odysséa.

Le P’tit Grand n’a pas la possibilité de faire la course des enfants cette fois-ci, problème au genou oblige. Cependant, encore une fois, je vous la recommande chaudement. Elle a lieu le samedi et je garde de l’an dernier un très chouette souvenir.

Voilà, Odyssea pour rappel, c’est deux jours de courses, mais aussi de marche. Les fonds récoltés sont reversés aux programmes de recherche contre le cancer du sein de Gustave Roussy.

Odysséa Paris a l’ambition de battre des records pour son 15e anniversaire.

L’an passé, 43 000 marcheurs-coureurs avaient répondu présents et 520 000 euros avaient ainsi pu être collectés.

Pour continuer d’assurer une grande qualité dans l’accueil des participants, le village Odysséa prend ses quartiers à l’Hippodrome de Vincennes. 

bandeau-paris-20166

ALORS qui vient ?

Pour les excuses, je ne veux pas entendre « je n’ai pas couru depuis… », parce que moi, je n’ai pas couru non plus cette distance, ni même 5 km d’ailleurs, depuis l’an dernier. Cela fait 3 semaines que je reprends un petit entraînement.

Et j’y vais tout de même.

L’an dernier j’ai couru les 10 km après une nuit très courte due à une énorme rhino-pharyngite.

Donc, ça, je ne veux pas non plus l’entendre.

Et on s’en fiche du temps, l’important c’est de participer.

Enfin, sachez que si vous courez avec moi : on va bien se marrer !! Et que ça doublera donc l’effet sur les abdos.

Vous savez les muscles du ventre là. Oui, là, sous la couche de graisse !!

(bon, par contre, le 10 km c’est à 9h…)(mais le réveil matinal, ça permet de faire ensuite plein de choses dans la journée)(dont une sieste)

 

odysseaenchiffres

 

5 commentaires

Déjà une semaine sans eux

À chaque départ c’est toujours un peu la même routine de sentiments.

On enchaîne : impatience, excitation, joie, tristesse et anxiété (un peu comme dans Vice Versa tiens)

Finalement leur avion atterrit à destination et le SMS qui me l’annonce me délivre immédiatement du dernier.

Ensuite ? C’est le vide. Habituée, je m’organise désormais la journée en conséquence. J’y case des rendez-vous pros ou perso mais en tout cas, je ne reste pas seule.

Mais il y a toujours ce moment où je rentre et que je n’ai pas besoin d’aller les chercher à l’école. Pour peu que, comme la semaine dernière, l’Homme rentre du boulot terriblement tard, les premières soirées sont presque compliquées ! Ah ça oui, c’est calme !

Très vite, je me libère totalement. Je bosse sans aucun doute encore plus, mais je me pose vraiment aussi. Je m’autorise surtout enfin à penser à moi. Et là mon psy est content, lui qui insiste pour que je fasse enfin ce qui n’est absolument pas prioritaire donc totalement indispensable : prendre soin de moi.

Mercredi dernier, je suis allée voir Olivia Moore en spectacle et j’ai pleuré de rire pendant 1h30.

Lundi et mardi j’étais en « blogtrip » à l’Ile de Ré. J’ai dit oui pour une fois à une invitation à partir sans ma famille. Parce que justement les enfants ne sont pas là et que je n’ai pas l’excuse de devoir organiser leur garde pour deux soirées. Je vous raconte tout en détail très vite, mais c’était vraiment cool, malgré une météo bien capricieuse.

ile de re

J’ai aussi profité récemment d’un merveilleux massage (notez l’adresse les Parisiennes) à l’Hotel Boutet (dans le 11e) – rien que la façade de l’Hotel est à voir.

Enfin, ce week-end on se retrouve tous pour passer l’anniversaire du P’tit Grand en famille. Je rechargerai les batteries de câlins.

8 commentaires

Phytomer – concours

Un petit billet express avec plein de possible cadeaux dedans et surtout une obligatoire belle découverte.

Phytomer, je vous en avais déjà parlé, l’an dernier, dans ce billet. J’avais vraiment adoré cette CC Crème. Cela reste mon chouchou.

Aujourd’hui, je souhaitais juste vous faire connaitre l’existence d’un jeu concours dont le lot me fait rêver… vous connaissez mon amour pour les SPA. Je suis sûre que l’on partage ce point commun. Alors quand, en plus, il s’agit de partir un week-end pour se faire CHOUCHOUTER…. comment dire… non ?

 

Jusqu’au 15 mars, vous pouvez tenter de gagner un magnifique week-end dans un SPA Phytomer. Le lieu exact ? Cela dépendra du nombre de participants. Plus il y en aura, plus vous pourrez partir LOIN pour d’inoubliables moments de soin et de relaxation. A l’heure où j’écris ce billet, il y a presque 9700 participants, le prochain et dernier palier est à 10 000. Je dis ça, je dis rien

Pour jouer, c’est super simple c’est sur le site de Phytomer

 

De mon côté, je ne suis pas en reste puisque j’ai la grande chance de vous offrir 1 lot de ces fabuleux produits Phytomer :

phytomer-visuel (1)GOMMAGE TONIFIANT CORPS

OLEOCREME Lait pour le corps

OLEOCREME Soin des mains

 

 

 

 

 

Pour tenter votre chance pour ce jeu, laissez-moi un gentil commentaire, et dites moi si vous avez bien pensé à aller jouer pour l’autre grand concours sur le site de Phytomer ! Je ferai un tirage au sort à la rentrée, donc je vous laisse jusqu’au vendredi 4 mars, 23h59 heure française.

(profitez-en pour aimer la page facebook)

Edit : la gagnante est  miss_green

Merci à toutes !

72 commentaires

Et si on réduisait nos déchets ?

Les tendances d’Emma et moi c’est une longue histoire que vous suivez régulièrement sur le blog (toujours valide, le code EZAVIP vous donne 15% de réduction sur la boutique)

Tout à commencer en 2011, déjà, par un mail d’Emmanuelle pour tester des carrés lavables à utiliser pour mon démaquillage, à la place des cotons jetables. D’abord sceptique, vous connaissez la suite, j’en parle régulièrement : depuis, je n’utilise plus de coton jetable pour me démaquiller (je conserve même 2 carrés lavables, à part, pour le dissolvant). Les enfants n’utilisent plus de coton jetable pour se débarbouiller le matin. Nous n’utilisons plus d’essuie-tout à la maison, remplacés eux par les débarbouillettes avec une efficacité à toute épreuve – même celle du verre d’eau renversé. Bref, je suis une Tendance d’Emma ‘addict, je le conseille sans cesse, et j’ai notamment, à chaque fois, des retours dithyrambique sur le Brill’tout (pour les surfaces vitrés), ici je ne pourrai plus faire sans. Les enfants aiment même nettoyer notre table !!

Pour le zéro déchet, j’en suis loin mais, à mon échelle, je contribue à rendre la planète un peu plus jolie.

A l’occasion de la semaine de réduction des déchets et de la COP 21, les Tendances d’Emma ont lancé une opération que je souhaitais relayer ici, car je sais que vous êtes comme moi, sensibles à ces problématiques écolos et que vous êtes tout à fait capables, comme moi, de fournir quelques efforts, même dans nos vies très actives et modernes.

Les petits gestes de chacun font les grands tout d’une planète.

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

Affiche-Et-si-HD

 

Le pari :
Sensibiliser à la réduction de coton jetable de manière ludique au travers d’une grande opération de collecte de cotons à démaquiller jetables.

Le principe :

La partie « physique » de l’opération se déroule en partenariat avec l’enseigne Day by Day, réseau de magasins vrac. Le magasin Hopono sera également relais de l’opération en Belgique. (ndla ezabel, il n’y a hélas pas – encore – de Day by Day à Paris intra muros)

En échange de 10 cotons jetables utilisés, un carré démaquillant lavable est offert. Les cotons jetables seront placés dans un réceptacle permettant de visualiser l’importance de la somme de ces petits déchets du quotidien.

Pour déposer ses cotons et connaître les magasins participant c’est par ici.

Un relais on-line : un chouette concours photo pour gagner 100 euros de bons d’achat !

Pour toutes celles et ceux qui ne peuvent se déplacer, vous pouvez participer à un concours photo (de vous, un selfie comme on dit de nos jours, moi j’appelais ça un autoportrait, pris avec le logo de l’opération, à télécharger ici) sur facebook, ou sur instagram !

Un jury de 4 blogueurs (dont bibi, eh eh) déterminera les 5 photos gagnantes qui remporteront chacune un bon d’achat de 100 euros. C’est jusqu’au 12 décembre et j’ai bien hâte de voir vos bouilles. Dites-moi si vous participez !

concours_photo_general

2 commentaires

Point courses (les parisiennes au rapport !)

Billet rapide pour qu’on se pointe, nous les « runneuses », les débutantes, les vraies et les celles qui font genre, comme moi qui n’a pas recouru depuis la Nike de juin.

On m’a proposé, trop tardivement hélas, de participer à la Run & Bike solidaire du 20 septembre prochain à Boulogne. Si jamais cela vous intéresse, il y a un dossard à gagner sur mon 2e blog Paris des Parents, n’hésitez pas. On la fera l’an prochain, je pense. Là je n’avais pas assez anticipé et faisant déjà la Parisienne (oui, je sais, LA course commerciale au prix exorbitant) la semaine précédente, puis Odyssea, ça ferait trop de week-end  sportif (faut pouvoir se garder du temps pour l’apéro, j’ai reçu ma commande de bières Vézelay qui déchirent)

Qui sera à la Parisienne dimanche 13 ?

Je compte partir tôt, genre 8h30/9h. Si cela vous dit qu’on se retrouve sous la Tour Eiffel (ça fera bien pour la photo instagram) ?

NE ME LAISSEZ PAS TOUTE SEULE !!!

Qui sera à Odyssea ? (je n’ai pas encore mon dossard, je dois m’en occuper VITE – je sais – et je compte aussi inscrire les enfants à la course du samedi 1 km)

12 commentaires

Point cuissots

Depuis l’arrivée des beaux jours, j’ai reçu sur ma boite mails de blogueuse influente (lol), beaucoup de propositions de partenariats pour diverses marques qui avaient plus ou moins (mais surtout plus que moins) de liens avec la notion de « régime ».

Évidemment, j’ai très bien pris la chose et j’ai envoyé bouler tout le monde j’ai décliné poliment.

Que les choses soient claires, je suis bien contente d’être chanceuse sur ce point, car je pense que je serai incapable de suivre le moindre régime. À moins qu’il consiste à poursuivre sereinement le grignotage de ma plaquette de chocolat préféré le soir. Souvenez-vous de ce billet « mon régime » pour celles qui ne l’avaient pas lu l’an dernier, jetez-y un estomac, ça vous résumera bien mon concept.

Par contre, je ne nie pas vouloir maintenir ma ligne actuelle, mais surtout ma bonne santé. Je tente donc de rester fidèle à ma routine sport (aquabiking et course à pied vous le savez maintenant). Avec de petits hauts et de grands bas, je ne vous le cache pas… mais la motivation revient régulièrement HEUREUSEMENT. C’est par période en fait… mais encore une fois, avec mon rythme de vie, je ne veux pas non plus me mettre trop la pression, je préfère faire peu mais bien.

cellu M6 LPGPour aider à tout ça, j’ai eu la chance ces dernières semaines de tester le soin « zone » CELLU M6® de LPG. J’ai choisi de cibler mes cuisses ! Parce que bon. Certes, je m’en sors bien mais je ne suis pas contre un peu plus de fermeté !

La « promesse » :

En 15 minutes, ce soin permet d’obtenir de beaux résultats sur une zone et de cibler au choix la taille et le ventre, les fesses et la culotte de cheval, les cuisses, genoux et mollets ou les bras et le dos et ainsi d’obtenir des résultats rapides. Les premiers résultats sont visibles dès la 6ème séance »

De mon côté, j’avais une excellente opinion de cette technologie car j’entends vraiment du bien de cet appareil, certes, les séances sont très chères (mais on va y revenir un peu plus loin, car j’ai été plutôt surprise par les tarifs finalement) mais cela semble être vraiment LA technique infaillible pour perdre des centimètres (sans bouger)(même s’il est recommandé de marcher après chaque séance) et tonifier son corps.

J’avais vraiment envie d’essayer pour me faire un avis. Sans partir dans une cure du corps complet, je trouve excellente cette possibilité de faire – en 15 minutes – un zoom sur une partie, surtout pour les mamans pressées – et à budget serré – comme moi.

Alors ?

Alors bluffée ! Je me suis rendue 6 fois en 4 semaines chez un kiné équipé de la machine LPG et formé évidemment à sa technologie. Déjà, ce dernier m’a annoncé que je faisais 10 ans de moins que mon âge. Il a marqué beaucoup de points.

Plus sérieusement, j’ai été positivement surprise :

– c’est un vrai moment de détente : 15 minutes à se faire dorloter, à prendre soin de soi. Rien que ça, c’est chouette.

– cela ne fait vraiment pas mal… c’était ma crainte en voyant l’appareil. Mais pas du tout et je dirai même au contraire : j’ai vraiment apprécié le massage procuré, la sensation de palper rouler est sincèrement agréable.

– le prix : 30 euros les 15 minutes. Oui, je sais, cela reste évidemment une somme mais voilà, je m’attendais à beaucoup plus et, j’en viens à ce qui vous intéresse j’imagine, les résultats étant là, je ne peux que vous confirmer que ça vaut le coup.

les résultats donc ! Dès la 1ere séance, la peau est plus « douce », c’est difficile à vous expliquer mais on la sent plus lisse. Puis très vite, vers 3/4 séances, on voit des modifications. Je peux vous l’assurer, il va falloir me croire sur parole car je ne vous montrerai pas sur le blog les photos de mes cuisses hein, mais nous avons fait un « avant-après » avec mon kiné et c’est tout à fait parlant.

Je précise que je n’ai fait aucun régime durant la période de la cure, rien de plus ou de moins : je n’ai rien changé à mes habitudes ni à mon hygiène de vie. C’est donc vraiment la cure du CELLU M6 qui a fait son effet. Je n’avais pas grand-chose à perdre au niveau de la culotte de cheval, mais croyez-moi, j’ai perdu ! Ma peau est devenue très douce, lisse, j’avais, de plus, un sentiment de légèreté après chaque massage. Je me suis aussi affinée en bas de cuisse, juste avant le genou, le quadriceps est mieux dessiné désormais !

Mon kiné m’a confirmé mon impression, c’est même lui qui, rapidement, a vu les modifications et les résultats ont donc été confirmés par les photos.

Et maintenant ? Eh bien, je continue ! À mes frais donc. Je pense que c’est le dernier argument en la faveur de la cure CELLU M6 de LPG (que je remercie pour ce test encore une fois)

Le rythme idéal que je vais tenter de suivre est le suivant : après la cure de 6 séances (à faire à l’idéal en 3/4 semaines), il faut revenir une fois 4 semaines après, puis une fois toutes les 6 semaines afin de faire perdurer les résultats.

Pour mes voisines, voici le nom de mon kiné : Philippe Debal au 3, rue d’Ouessant (Métro La Motte Picquet), pour les autres, vous pouvez chercher un centre (kinésithérapeutes, spas, instituts de beauté, médecins…) près de chez vous sur lpgsystems.fr

Et pour les hommes, mon kiné me soufflait que cela fonctionnait aussi très bien pour leurs petits bidons pas encore trop installés… je dis ça, je dis rien (je ne suis pas concernée)(uh uh)

13 commentaires

Ma course Nike – 10 km

Souvenez-vous, c’était il y a quelques semaines, je m’ennuyais (comprendre, je n’avais plus que 3 onglets d’ouverts sur chacun de mes 2 ordinateurs), je me suis inscrite à la course Nike, car ma Super Babysitter m’avait dit l’an dernier que c’était chouette. Et ma Super Babysitter est influente. Elle.

J’ai donc payé mon dossard, la modique somme de 30 euros. J’ai couru entre temps. Une fois… je me réservais pour la course en elle-même, le jour J toussa.

La veille, je me suis bien préparée. J’ai fait ma manucure.

manucure course nike

Le choix des priorités.

Dimanche matin, à 7h, quand je suis tombée du lit, j’ai pensé que j’étais totalement tarée. À 7h30 dehors, en short débardeur basket, j’en étais définitivement convaincue.

ezabel course

Ce qui m’a réconforté c’est de voir toutes ces nanas « saumons » avec moi dans les rames de métro. Plus on avançait vers « Quai de la Gare », plus les wagons se remplissaient de … tarées identiques.

J’ai même vu Isabelle et Laure monter quelques stations après moi. Tarées aussi.

Et puis, j’ai retrouvé mes collègues de courses, vous mes aaaaaaaaaaadorables lectrices : Véro, Nadja, Christelle et Caroline, que j’ai influencées n’est-ce pas et qui m’ont donc immédiatement remercié de les avoir fait lever si tôt un dimanche matin pour venir courir 10 ou même 15 (c’est la championne des tarées Nadja) kilomètres.

J’ai envie de dire HEUREUSEMENT il y avait du soleil (et des nanas)(c’est cadeau)

Sur ce, il a bien fallu y aller. On s’est donc engouffrée dans le « sas » des + d’une heure pour le 10 km. Mais notons, après coup, que Caroline a réussi l’exploit de nous boucler ça en 58 minutes. Elle a perdu 10 points d’amitié, mais a obtenu brillamment 50 points d’estime.

On a beaucoup rigolé. On n’a pas fait l’échauffement, parce qu’il n’y a guère que les filles devant, dans le 1er « sas » qui devait entendre et voir quelque chose… (déjà 1 point négatif pour Nike)(et encore, je ne vous ai pas raconté les déboires pour récupérer les dossards, pour moi, ça s’est bien passé, mais clairement pas pour tout le monde hélas… organisation un tantinet pourrie). Nous, on a juste vu des gens lever les bras et s’agiter dans le même sens.

Tant pis hein, c’est pas comme si on n’était pas des grandes sportives.

On s’est élancé comme des moutons, on a suivi le mouvement, vers 9h05. J’ai mis en marche mon appli pour me chronométrer au cas où ma puce de course, accrochée à mon lacet de chaussures ne marcherait pas (ou que je perdrai ma chaussure) (c’est que je suis organisée voyez).

Je pensais courir à côté de Véronique comme à Odyssea en octobre, mais finalement, non, très vite, avec Nadja, on a creusé l’écart… snif… j’ai donc couru 9km avec super Nadja, on a papoté tout du long. On a bien rigolé quand je me suis renversé un verre d’eau sur moi au 2e ravitaillement. On est clown jusqu’au bout ou on ne l’est pas. Ensuite, je lui ai dit qu’elle était merveilleuse et je l’ai abandonné pour finir ; elle a pris à droite pour se manger encore 6 autres kilomètres (quand je vous dis qu’elle est une championne) seule (enfin avec les milliers d’autres tarées ++ saumons)

J’ai accéléré pour faire genre dans le dernier kilomètre, histoire d’être essoufflée devant le jeune homme qui m’a donné la jolie médaille.

medaille nike

En revoyant la photo du monsieur, je comprends pourquoi il n’y avait plus de médaille passée 1h20

medaille nike 2015

Score : 1h10.

Je suis fière de moi ! Prête pour Odysséa. Je tenterai de m’approcher de l’heure… enfin on verra hein !

Je commence à regrouper les noms, qui en est ? C’est le 3 et 4 octobre prochain. Course des enfants le samedi (1 km), je vais y mettre les deux miens. Puis, le dimanche : 5km ou 10 km. Allez, viendez, on va rigouler.

Pas vrai les filles ?

nike ezabel

course nike ezabel

 

Note au sujet de la course Nike. Sincèrement, j’ai été très déçue par l’ambiance, loin de celle de la Parisienne – course commerciale je sais, mais finalement, celle-ci aussi … 13 000 dossards * 30 euros = YOUHOU. Il n’y avait qu’un seul petit orchestre sympa alors qu’en septembre pour la Parisienne, il y en avait à tous les croisements, c’était fou. Là, heureusement, au 5 km, l’animation « Sarenza » était chouette, sinon… on s’ennuyait rude ! Et puis sincèrement, je ne suis pas habituée aux courses, mais là, on a couru parfois à côté des voitures à contresens !! Ils n’ont même pas bloqué l’intégralité des boulevards. Boulevard St-Germain, on s’est même retrouvé sur la voie de bus !!!!! Serrées et asphyxiées par les voitures embouteillées à côté… franchement pas terrible.

Très déçue aussi car beaucoup de coureuses n’ont pas eu de médaille, notamment Nadja, qui a fait son 15 km, à l’arrivée, hop plus de médaille ! ça râle beaucoup sur les réseaux à ce sujet, j’arrive à comprendre… l’organisation n’était pas franchement idéale non plus pour le ravitaillement final : introuvable, au bord de la Seine. Pourquoi ne pas donner un sac à la fin de la course comme pour Odyssea et la Parisienne contenant tout ce qu’il faut ?

Voilà voilà, fallait que je le dise.

27 commentaires

Cours e-za !

Hier après-midi, comme je n’avais plus que 144 mails en attente de traitement, une interview à préparer et 3 billets de blog à rédiger, notamment pour Paris des Parents, je me suis dit

oh ba tiens et si je m’inscrivais à une course à pied « 

Quelle idée vous allez me dire (et vous n’aurez pas tort). Tout ça par la faute de mes cuisses qui se sont rappelé à mon bon souvenir ces 48 dernières heures.

Oui, j’ai repris le « running » samedi matin. Running : terme à la mode désignant l’action de courir en baskets voyantes, dans les rues, en slalomant entre les crottes de chien – point spécifique à notre chère capitale – pour retrouver le parc blindé de touristes le plus proche ; le tout, en écoutant de la musique et en crachant ses poumons pollués – point spécifique bis à notre chère capitale (coucou Mme la Maire).
Action que je n’avais pas entreprise depuis, en fait, euh… le mois d’octobre ?
2014 (mauvaises langues !)
Mais j’avais de bonnes excuses.
J’avais la flemme.

Ah non, on a dit « bonnes » les excuses. Donc j’avais : thyroïde détraquée.
L’histoire ne dira pas que ce souci n’a (heureusement) duré que 3, allez, 4 semaines grand max.
Ensuite ?
Il a fait froid et je n’avais pas d’équipement adapté !!
Si ça compte.

Donc, samedi, j’ai couru 5,8 km (la précision toujours), en 40 minutes, je crois. Je me fiche du temps en fait. Ma petite fierté après ces longues semaines sans aucune sortie, c’est que j’ai réussi à passer le « cap », celui où, grosso modo, tu n’en peux plus, tu veux juste t’arrêter, car les premières douleurs arrivent. C’est là que le mental joue à fond (ou alors la musique qui passe dans les oreilles à ce moment-là).
Samedi, j’avais mis la playlist de ma 10 ans dans mon nouveau casque. J’ai démarré avec La Reine des Neiges et j’ai fini avec David Guetta. Normal.
En attendant, son choix m’a bien aidé : je suis ravie pour cette reprise qui m’a redonné envie de continuer tellement j’étais bien APRÈS.
Bon, j’étais cassée aussi hein.

Faisons un zoom sur mon nouveau casque
Avant j’avais ça :

iPhone en bandoulière, câble, oreillettes qui font mal et qui tombent. Je résume hein (on ne va pas y passer 5,8 km)

Désormais, j’ai la chance d’avoir ça :

BackBeat Fit

Le Backbeat FIT de Plantronics

iPhone en brassard, connexion Bluetooth (avé l’accent, mais vous ne l’entendez pas, vu que vous lisez)(dommage)(ou pas), oreillettes que tu ne sens pas et qui ne bougent pas d’un millimètre (testés pendant 5,8 km + les étirements)(mais j’ai mal fait les étirements, j’avais mal aux cuissots le lendemain)(mais ce n’est pas le sujet)

J’ai donc découvert le monde des « casques » de running. Je ne pensais pas qu’un tel confort existait. Ce que j’ai vraiment apprécié (une fois que j’ai réussi à mettre le bazar autour de mon oreille – excusez mon niveau débutante) c’est la qualité du son : impeccable tout en laissant passer suffisamment les bruits extérieurs.

Donc tout ça pour dire qu’hier, sur un coup de tête (hashtag nawak), je me suis inscrite à la course Nike. 10 km. Qui aura lieu à Paris le 7 juin prochain.
Comme ça, en 2 secondes et quelques questions terriblement difficiles à résoudre.
– le choix du mot de passe (8 caractères, une majuscule, un chiffre…) pour créer son compte
– le choix entre le t-shirt et le débardeur pour finalement se rendre compte qu’il n’y a qu’un t-shirt
– la taille du fameux t-shirt : pas de trace du M dans le menu déroulant… bon, j’ai pris L du coup
– paiement par CB ou paypal

Terrible, vraiment.

Ensuite, j’ai cliqué sur « inscription individuelle »
Et en fait j’aurai dû créer une team (avé l’accent encore) pour pouvoir courir avec les copines que je vais entraîner dans ma perte. Oui, oui, toi. Toi aussi.
Ne partez pas vous cacher hein.
Véro, mon acolyte d’Odyssea au taquet, s’est inscrite dans la foulée de mon message privé Twitter.
Folle comme moi. ELLE GAGNE DONC 10 POINTS d’AMITIÉ.
On ne dira pas qu’elle n’a pas réussi à trouver de mot de passe avant que je lui explique comment faire.
Ba non.

Allez, qui vient ??
Et ne me sortez pas des excuses à 2 balles, c’est moi la Reine en la matière, je vous rappelle !

27 commentaires

HappyBulle : un bijou personnalisé à gagner !

Une fois n’est pas coutume, nous dirons que c’est pour fêter les 7 ans du blog tiens, j’ai un joli, mais alors un vraiment joli cadeau à vous faire.
Fait rarissime vous le savez, j’ai eu envie de vous parler de cette très chouette boutique de bijoux pour mamans et bébés que j’ai découverts en lisant mon amie Ginie.
Elle avait reçu en cadeau un bracelet magnifique.
J’ai trouvé cela délicieux et même si je n’ai plus de tous petits à la maison, j’ai souhaité en parler à mon tour.
Il s’agit d’HappyBulle.
Je vous laisse regarder.
On y trouve des bijoux, mais aussi des objets personnalisés avec des dessins d’enfants et/ou des empreintes, des prénoms (comme des mugs, des porte-clés, etc.)
Côté bijoux, on a l’embarras du choix niveau trucs trop choux :
– des colliers/pendentifs/sautoirs, de toute taille, en or, en argent, en résine…
Mon coup de coeur :
medaille-personnalisee-gravee-argent-cible-20mm
– des bracelets avec là encore le choix entre des cordons en tissu, liberty par exemple, ou en cuir, en laiton, en acier, bref, il y en a pour tous les goûts je trouve
Mon préféré est définitivement celui-ci :
bracelet-prenom-2-tours-liberty-personnalise-medaille-gravee-argent-nuage-20x14-mm
et regardez-moi ce bijou de sac !
bijou-de-sac-personnalise-3-medailles-resine-ovales-25x18-mm
Voilà, comme je suis incapable de choisir un modèle, je vous propose de gagner, au choix, l’un de mes 3 coups de cœur.
Je vous demande pour cela de me laisser un commentaire avec votre choix, je tirerai au sort parmi les participations laissées avant le 24 février 23h59. Oui, c’est précis.
Je donne une chance supplémentaire si vous postez sur instagram la photo du bijou pour lequel vous jouez, en taguant : @happybulle et @mamanparisezabel
N’hésitez pas à suivre l’actualité du site HappyBulle sur Facebook
À vous de jouer !!
EDIT 26 février : le tirage au sort a désigné « Du côté de l’Isère » gagnante ! Merci à toutes et à tous pour vos adorables commentaires et participations.

95 commentaires

 
Top