Beauté et bien être - 11/11 - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Beauté et bien être

ça y est moi aussi j'ai testé Nail Patch et…

… j’suis super déçue

À force d’en lire et d’en lire à ce sujet, j’ai fini par me laisser tenter et j’m’en suis allée : 1/ acheter une pochette de Nail Patch chez Sephora 2/ appliquer ces fameux stickers soi-disant révolutionnaires. Déjà le tout m’a pris 3 bonnes semaines… le temps de trouver le temps quoi ! Je suis sûre que vous me comprenez !?

Contexte à préciser avant de commencer à critiquer :

– je ne suis pas une pro de la manucure, mais j’aime avoir de belles mains, donc j’y accorde le minimum d’importance possible dans mon emploi du temps de working maman, c’est à dire : 5 minutes tous les 15 jours, le temps d’enlever l’ancien vernis ou truc qui aide à durcir les ongles et d’en remettre une couche.
– je n’aime pas du tout l’odeur du dissolvant ni du vernis et j’attends donc que les enfants soient au pays des rêves pour faire mes ongles histoire de ne pas les polluer non plus. Finalement, je ne suis pas si indigne comme mère…
– je suis a priori patiente et plutôt adroite de mes mains (surtout la droite).
– j’aime tester les p’tits trucs nouveaux.
– enfin, je fais, comme toutes les mamans, la vaisselle (au minimum 3 bib par jour), le ménage (le minimum aussi, lol), je change les couches, je bricole les jouets, je décapsule, ouvre, tire, déchire, bref, j’utilise mes doigts manucurés.

Le produit :
Ba, comme on peut le lire partout, ce sont des stickers que l’on colle plus ou moins facilement sur ses ongles. Jusque là rien de bien difficile… à part qu’il faut en effet trouver la bonne taille parmi les deux planches de 8 stickers et que je me suis aperçue très vite que je devais être une extra-terrestre au gros ongles car je n’ai pas été foutue, une fois les pouces faits, de trouver un patch à la bonne taille pour mes majeurs…Tant pis !

La pose :
Le coup de main pour coller honnêtement se prend assez vite, mais je trouve quand même cela assez long… pour les 10 doigts j’ai mis presque 15 minutes ! Alors oui, on gagne du temps au niveau du séchage, mais pour la pose, je mets moins longtemps à poser mon vernis, et au moins le temps que ça sèche je peux regarder peinarde la nouvelle star à la TV, alors que là je dois rester concentrer sur la taille du patch, le décollement des deux couches de protection, le collage et enfin le découpage de tout ce qui dépasse. Tiens d’ailleurs là, bonne surprise par rapport à ce que j’avais lu sur d’autres blogs : pour moi, ça se découpe facilement en repliant sous l’ongle. C’est vrai que la pose est très originale, cela se lisse facilement et c’est plutôt rigolo, je pense que c’est l’effet nouveauté qui joue aussi !

Le rendu :
Pas mal du tout, j’avais pris le « Absolute Pink » (n°3), ça serait parfait si je n’avais pas sur un ou deux doigts les côtés de l’ongle nu sur quelques millimètres, par défaut de bonne taille…

La tenu :
C’est là surtout que le bât blesse. Après avoir passé la soirée à m’admirer mes beaux ongles, dès le lendemain, j’ai commencé à avoir envie de tirer sur les morceaux de patch qui se décollaient très légèrement. Après 2 petits jours, j’avais déjà le vernis du bout des ongles abîmé. Au bout du 4e jour, j’ai tout viré ! C’est assez clair ?

Résultat des courses :
Pas de gain de temps réel. Une tenue pas plus efficace qu’un verni classique, voire même pire. Un coût excessif (7€90), surtout que les 6 patchs restants ne servent pas à grand-chose, à part peut-être à amuser la mini-tornade… L’odeur est juste un peu moins forte que lors d’une pose classique (à mon odorat !). Bref, une résistance pas à l’épreuve d’une vie de maman.

Prochain test manucure ça sera le duo french manucure en stylo de chez Yves St Laurent (oui là j’ai pété la tirelire, mais j’étais vraiment tentée d’essayer !)

28 commentaires

Bye bye cellulite… alors ?

elancyl celluliteDéjà petit rappel pour voir de quoi il s’agit.
Maman teste ! Maman aime tester, surtout quand l’objectif est de dégager la cellulite toute moche là qui colle aux fesses !
Donc après 15 jours de tartinage bi quotidien et de massage sous douchien (j’ai décidé de ré-écrire la langue française), l’heure du bilan a sonné (je l’utilise souvent cette expression en fait non ?)

Alors est-ce que ça marche Elancyl de Galénic ?? Lire la suite »

10 commentaires

Oui oui quelque chose a changé…

… alors ?? surpris ? Euh là faut répondre oui

ça change hein ?! Que je suis contente de mon nouveau design… j’ai cassé ma tirelire mais je ne suis pas déçue du résultat ! J’espère que vous aussi vous appréciez les nouvelles couleurs du blog.

Bon la contre-partie c’est que vous allez peut-être de temps en temps devoir « subir » un article sponsorisé mais promis, cela restera très rare et je le préciserai à chaque fois.

Je tiens donc ici même à remercier la créatrice de ce template (ça c’est le nom pro pour dire nouveau design), qui m’avait déjà dessiné le faire part de naissance de la puce et des illustrations pour Noël : Camille, un grand bravo et un grand merci à vous. C’est toujours un plaisir de vous voir à l’oeuvre !

Bon chers lectrices, chers lecteurs, j’en vois plein qui viennent mais qui jamais ne laissent de commentaires, alors aujourd’hui : ON LAISSE UN COMMENTAIRE pour fêter ça ! On se lâche ! C’est en haut qu’il faut cliquer maintenant, sous le titre !

Merci de me lire régulièrement… (fin de la minute « émotion »du jour)

20 commentaires

La testeuse de crème à l’attaque…

… de la cellulite

Pour mon 1er test en tant que membre officielle de la Cream Team, la chef Sophie n’y est pas allée avec le dos de la petite cuillère comme dirait ma chère mère.
Mon colis « vert » est arrivé dans un super emballage « la boîte pour être encore plus belle », comprenant toute la nouvelle galle de crèmes minceur Elancyl .

Sous la douche du matin : l’activ massage minceur et son gant de massage
Après la douche : le sérum cellu reverse
Et pour le soir, le soin désinfiltrant nourrissant

Si avec tout ça je n’arrive pas à perdre quelques centimètres de tour de tout sauf des seins hein évidemment… c’est qu’il y a un problème.

Début des essais, je me mets en condition : la veille, j’avale une glace et une part de gâteau breton bien beurré. Ba oui faut ce qu’il faut !
Je me mesure, je fixe mes objectifs. En ce qui me concerne, je suis « fine » pour les autres, mais moi, je vois bien quelques poignées d’amour, là juste sous la taille. Et puis y a quand même toujours un peu de surplus sur les fesses et les cuisses… Ma cellulite, car non, je ne fais pas partie des 10% des pétasses femmes qui n’ont pas de cellulites, elle est plutôt incrustée par contre on ne l’a voit pas trop à « l’œil nu », j’entends par là qu’il faut pincer pour découvrir ce merveilleux aspect peau d’orange (et pourtant j’aime les agrumes !) dont on parle beaucoup au printemps. Sous les fesses par contre, c’est bien flasquounet… faute à pas de sport ! Je ne m’étendrai pas plus sur l’état des lieux, ça va aller, j’ai déjà pas le moral on va pas en rajouter.

Début du programme donc, déjà pour une maman active comme moi, faut prévoir 5 minutes de plus le matin, le temps de se masser sous la douche : en effet, on met l’embout du tube de gel dans le gant masseur (qui est en fait un truc en plastique avec une poignée), et au contact de l’eau : ça mousse ! Trop bizarre ! Mais très sympa… quand ça marche ! La première fois, je me suis bien galérée sincèrement, ça m’arrachait la peau parce que cela ne moussait pas. En plus, je trouve que ce n’est pas facile de viser juste la quantité, on visualise mal ce que l’on a mis à l’intérieur du gant. Mais au bout de 2 ou 3 matins, on prend le coup.
Au niveau de l’odeur, c’est assez léger et la mousse est très agréable. C’est sympa de se masser, on a l’impression que cela va mieux faire pénétrer le produit.
Ensuite, après la douche un massage « palper rouler » est préconisé. Là j’avoue que je n’ai pas trop le temps, je le fais plus facilement le soir par contre. Enfin, pour finir, on applique le sérum. Le produit a la même odeur que celui sous la douche, au moins, ça évite les mélanges désagréables. Cela s’imprègne vite, pas de couche grasse, on peut s’habiller de suite (ce qui est franchement indispensable pour moi, j’va pas rester en culotte pour accueillir super nounou). Par contre, une fois la 1ere pression et la 1ere cuisse crémée, on a les mains glissantes et cela est hyper chiant d’appuyer à nouveau sur le tube pour la dose suivante sans déraper. Je sais c’est un détail, mais quand on n’a pas de temps à perdre, c’est un tantinet exaspérant.
Le soir avant le coucher, là je craque complètement sur le soin hydratant désinfiltrant. Hyper agréable à appliquer, odeur encore plus sympa que les 2 produits du matin. Un régal ! Idem que le sérum, il pénètre super bien et on ne colle pas à la couette ensuite !

Voilà, pour le moment, c’est beaucoup de positif ! Je ne vois évidemment pas encore d’effets, c’est encore tôt. Je pense que le sport dû à mon déménagement va aussi m’aider à perdre quelques centimètres !

8 commentaires

Atelier maquillage : le retour

Chose promise, chose due, je reviens juste de ma p’tite séance de maquillage gratos chez Nivea (place des Vosges). Pour les nouvelles, ou les étourdies, je vous remets le lien vers mon autre séance relooking.

D’abord, j’ai découvert quelques inconvénients à ce style de pause déjeuner :

– je n’ai pas eu le temps de déjeuner (un peu dommage pour une pause du même nom) : je suis sortie en courant d’une réunion en m’excusant platement (j’ai gardé pour moi la raison de ce départ précipité… on se demande pourquoi ?!) et j’ai sauté du haut de ma tour dans un métro sans passer par la case « cantine ». Résultat des comptes : me suis empiffrée (d’une manière fort distinguée je vous rassure) tous les bonbons proposés au bar Nivéa et avalée deux verres de jus de fruit ! Yes, je pense tomber dans les pommes d’ici une heure (ouf, juste le temps de finir ce billet ! Professionnelle jusqu’au bout des ongles rongés) ;

– j’ai cru m’être intoxiquée à l’eau de javel en buvant l’eau de ma bouteille remplie dans les WC juste avant de sauter dans le fameux métro ; je me rappelle avoir lu quelque part une intervention de la Mairie de Paris : buvez l’eau du robinet, elle est bonne ! Oui eh bien baigne toi dans la Seine, elle est propre aussi !

– sortir du métro St Paul, découvrir ce quartier sous le soleil, aller se faire dorloter une heure et se dire qu’il va falloir réussir à retourner au boulot ensuite : ça casse l’ambiance !

– devoir avouer à un maquilleur professionnel que l’on est une grosse nouille en maquillage et que mine de rien c’est pour ça qu’on est là, alors que non : pas taper quand je mets le crayon « dans » l’oeil au lieu de « sous » l’oeil

– freiner l’envie du maquilleur en question de te barbouiller les yeux : « si si tu vas voir on va faire ressortir tes yeux verts en faisant un style rockeur avec le noir qui coule »……… ouais……. je me serai pas auto- caractérisée « rockeuse » mais bon si tu penses c’est toi le pro…. « oui tu vas voir ça va être trop top » : top je sais pas, mais trop oui à mon goût !

– le retour au bureau avec les collègues qui te regardent avec un air hésitant qui veut dire elle a changé quelque chose depuis ce matin… mais quoi ? Du coup, je me demande si le maquillage est réussi ou non, si j’ai l’air sublime ou seulement pot de peinture ambulante !?? Heureusement, super copine est là, et me confirme que c’est chouette, à part peut-être un peu trop de traits « dans » l’oeil… ba oui justement on en parlait !

Les avantages :
– j’ai mangé plein de bonbons, les mêmes que ceux que j’interdis à ma fille ! (fais ce que je dis, pas ce que je fais : dans toute sa splendeur)

– je me suis fait maquiller par un maquilleur professionnel pendant une heure (un peu juste en temps car on était 3 filles par maquilleur) et tout ça mesdames et messieurs pour la modique somme de 2 tickets de métro

– je me suis laissée complimenter sur la magnificence de mes yeux et la splendeur du résultat par d’illustres inconnues

– j’ai ramené plein d’échantillons (que j’avais déjà, du coup, cadeau pour super copine, je sais suis super généreuse !)

Enfin, ce qui vous intéresse sans doute le plus : les apprentissages

– léger sur les produits de maquillage, « léger léger » : c’est le mot que j’ai le plus entendu. Comprenez par là que non, on ne se tartine pas la tronche de crème hydratante, puis de fond de teint, puis de poudre, etc. Bonne manière aussi de faire des économies, les produits durent plus longtemps !

– « on réchauffe », 2e au hit-parade des mots les plus prononcés. Cela signifie que tous les produits doivent d’abord être versés sur le dos de la main (et vous avez même le droit de déborder sur l’avant-bras pour y secouer votre pinceau de poudre et de blush), puis avec les pinceaux on travaille la matière en mélangeant et enfin, seulement après, on applique en touches …. légères ! (c’est bien vous suivez !)

– investir dans un set de pinceaux et autres goupillons (je suis bien sûr la seule à avoir sorti la remarque à deux balles, « ah moi j’ai juste un goupillon à biberons » !). J’ai noté aussi que le recourbe-cils n’est ni un gros mot ni un objet de torture, il est au contraire bien utile et j’ai pu remarquer sur ma voisine de droite à quel point cela … recourbait vraiment les cils !

– le poudrage est indispensable, sinon les blushs et fards n’adhérent pas bien et ne « fondent » pas comme il le faut bien

– autour des lèvres, on peut appliquer avec un pinceau bizoté (c’est technique là) un trait léger (je sais ça devient lourd pour le coup) d’anticernes : cela rend le contour bien net et attire la lumière.

– la couleur du fond de teint doit être testée au niveau du bas de la joue en descendant dans le cou : si on le voit, ce n’est pas bon. Enfin, on ne l’utilise que sur les parties un peu rouges, les imperfections… par touches de pinceau.

– l’anticerne ne doit pas être trop clair, dans le doute prendre la couleur médium, car si c’est trop clair cela risque de griser les cernes (et c’est déjà bien assez laid comme ça !)

Voila, c’est un peu long, mais j’espère que ça vous aidera, si vous avez des questions, n’hésitez pas, petits commentaires et hop !
Je précise que je ne suis pas sponsorisée ni payée (dommage d’ailleurs) pour ce billet !

5 commentaires

Nivea place des Beautés

nivea beautéJe vous en avais déjà parlé , mais j’en remets une couche, parce que je viens de faire mon premier rendez-vous et j’ai trouvé ça trop sympa, tip top cool !

Allez…… je raconte !

1er point : débarrassage des gamins pour se retrouver ENFIN SEULE ! Donc samedi en fin d’après-midi je dépose tendrement mon baveu dans les bras de son pôpa « tu te souviens chéri, c’est aujourd’hui que je vais apprendre à m’habiller chez Nivéa ? Promis je rentre pour que tu puisses te baffrer de cacahouètes peinard devant Turbo ! » (la grande est déjà larguée depuis la veille chez papy mamie, ils sont demandeurs, on va pas les priver !)

2e temps : j’enfile un jean tout bête, une tunique noire (notez c’est important pour la suite) et une paire d’escarpin… j’y vais pour apprendre à m’habiller, ils vont vite se rendrent compte qu’il y a du boulot !

3e temps : le rendez-vous est à 17h, ils demandent d’arriver 15 minutes en avance, grâce à la ligne 1 bondée, je serai là 5 minutes en avance, les pieds écrabouillés mais franchement c’est pas si mal, bravo à moi !

Donc j’arrive place des vosges, je repère vite le panneau « Nivea, place des beauté » et le vigile (qui est tout de suite ton ami) juste devant un porche fermé. Me voyant arriver, il tente le coup « vous venez pour Nivéa ? » « oui mon gars ! » Je me dis c’est bon, au moins je suis dans la cible !

La porte s’ouvre et je découvre le charme fou des petites cours cachés derrière les porches fermés de Paris !!!… Je suis accueillie dans la galerie Nikki Diana Marquardt par 4 trop enervantes belles hôtesses, on m’indique le lieu de ma conférence et je vais donc m’installer dans une salle où attendent déjà une bonne douzaine de jeunes femmes (à l’heure elles !). J’ai tout de même le temps de jeter un oeil, moquette cucu la praline partout, ambiance assez sympa, feutré, douillette, j’apperçois l’endroit des ateliers maquillages (j’y retourne vendredi, je vous débriefferai aussi !)

La conférence était menée par Sandra Guérin, conseillère en image, il s’agissait donc de nous apprendre les couleurs !! Celles qui nous vont, et celles qui sont à éviter en fonction donc de notre « saison », car oui, j’ai appris ce jour là que nous avions toutes et tous, une saison attitrée, la question étant de savoir laquelle, histoire ensuite de ne pas s’habiller avec des couleurs qui oh mon dieu ! ne sont pas de la bonne saison ! (ça serait dommage n’est-ce pas).

Pour trouver sa saison, il faut tout d’abord regarder la couleur des ses yeux, de son teint et des reflets de ses cheveux (la vraie couleur hein, celle d’avant les colorations, mèches and Co, celle qu’on avait quand on était petite !). Les 2 premiers vous indiquent déjà si vous êtes plutôt chaudes ou froides (on se calme, je parle de couleurs là !), ensuite les reflets de vos cheveux vous donnent la saison.

Enfin, on confirme notre soupçon, à l’aide du drapping… vous l’avez sans doute vu dans des émissions de relooking, c’est le moment où l’on a l’air un peu hum hum avec des bavoirs dorés, argent, bleu canard ou bleu ciel, rouge pétard ou bordeau autour du cou !

Donc pour toutes celles et tout ceux qui voudraient m’offrir des vêtements ou accessoires, sachez que ma saison à moi, c’est l’automne. Croyez moi ou non, je me sens beaucoup mieux depuis que je le sais !

Ensuite, nous avons une liste des couleurs qui vont bien et des couleurs qui vont … bof. Et là, bonne minute de solitude puisque : le noir est à éviter pour une femme automne… ça tombe bien… bref dégoutée…

Le site Nivea pour celles qui voudraient encore s’inscrire

7 commentaires

Petits bons plans parisiens du jour

Les 3J commencent aujourd’hui aux Galeries Lafarfouillette (pardon Lafayète), j’ai testé pour vous (remarquez l’esprit de dévouement !) : le passage en caisse se fait parfaitement bien, le déguénage de la carte de paiement un peu plus difficilement en cette fin de mois… Je vous rassure je n’ai pris QUE (ou presque) des trucs pour les 2 zigotos… Si vous n’avez pas encore la carte Galeries profitez-en pour la demander, vous aurez -15% supplémentaire le jour de l’ouverture (il faut se munir d’une pièce d’identité et d’un RIB).

2e bons plans : du 3 au 20 avril prochain, place des Vosges, Nivea installe des ateliers gratuits de maquillage, massage, relooking… il suffit de s’inscrire au 0811 00 00 20.
Me suis encore dévouée, je vous ferai part de mon expérience car je me suis inscrite pour un cours de maquillage et un cours de morpho relooking, en gros, je pense qu’on va me dire que super bien foutue comme je suis, tout me va ! (nan ?)

Allez les mamans, on se lache et on profite !

2 commentaires

Oui ! Le paradis existe

Zen

EDIT 2009 : le z’spa a changé de propriétaire et je ne peux plus vous garantir que le paradis existe donc encore !!

Non ne partez pas en courant, je n’ai pas l’intention de vous saouler avec une réflexion pseudo psycho religieuse…… nan !!!! N’oubliez pas que je suis blonde, donc par définition : pas de prise de tête.

Ce dont je veux vous parler aujourd’hui c’est de mon expérience du jour au SPA…. non les malins, je ne parle pas non plus de la société protectice de nos amis les bêtes (quoi que ??).

Le SPA, endroit quelque peu à la mode, quelque peu onéreux aussi donc, mais quelque beaucoup extrêmement agréable. Donc aujourd’hui, jour de la saint e-zabel (il faut bien se trouver une excuse pour aller se la couler douce) , et parce qu’il faut savoir se sacrifier pour son blog et permettre ensuite de recommander (ou non !) une activité à ces fidèles lectrices : direction le Z’SPA rue des Acacias à Paris.

Je n’ai pas envie de vous faire baver (quoi que ? bis !), alors je serai directe : J’ADORE :
le hammam : oui on a chaud, très chaud, ok on n’y voit rien avec toute cette vapeur, oui le carrelage est brûlant sous les fesses si on oublie sa petite serviette dans le vestiaire, oui la douche froide entre les deux tours c’est … très revigorant ! Mais bon sang en 15 minutes on est plongé dans l’ambiance et au bout de 30 minutes, je ne savais plus où j’étais.
le gommage : génial de sentir les gros grains de sable enlever les méchantes petites peaux mortes ; j’ai juste failli me vautrer 2 fois quand il a fallu me retourner et ensuite me lever pour le rinçage ! Après par contre, on a la peau tellement douce !!!!!!
le massage ayurvédique (à vos souhaits) lui est tout à fait miraculeux, j’ai oublié en 5 minutes l’existence dans le désordre : de mon mari, de mes enfants, de mon chef, et de la tour de pise de dossiers. On est entre le sommeil et la réalité, une sorte de zone de transition où l’on ne pense à rien ! Tout à fait exceptionnel !
le soin du visage, indispensable à chaque changement de saison (comment ça on a pas changé de saison ? Ah ba tant pis, faudra que je le refasse le 20 mars), le plus désagréable c’est tout de même l’étape « retrait des comédons », comprenez ici : « grosse honte car explosion des points noirs » et croyez moi, avec un nez bouché c’est pas une partie de plaisir de se faire triturer le bout du pif.

Honnêtement après tout ça et un petit thé avachie sur un grand sofa, on ressort de là, et malgré les cheveux trempés et graissés, la peau brillante avec les 50 crèmes et huiles qui se sont succédés, eh bien, on ne fait plus attention à rien, on est dans une bulle de zenitude, qui en ferait presque oublié la note salée de l’addition !

Mais c’est en tout cas pour moi, un moment, LE moment où je peux ENFIN me faire dorloter, oublier tous mes soucis, me reposer et donc ça vaut bien un petit cassage de cochon ! (Aille non pas celui du salon de l’agriculture, la tirelire ! Ah quand je vous dis qu’on va aussi parler de la SPA, je ne mens pas !!)

5 commentaires

 
Top