Maman bricole - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Maman bricole

Faire-part de France

Contactée en fin d’année dernière par le fondateur du site Faire-part-de-France.fr qui souhaitait me faire connaître les services de création de faire-part pour les mariages et pour les naissances principalement, j’ai décidé de relancer une vieille habitude ici : les tests lectrices ! N’ayant en effet aucun projet personnellement. Ba non. Mais trouvant le site plutôt sympa et notamment les propositions de modèles de faire-part de naissance, j’ai donc lancé un appel à testeuse sur Facebook.

C’est Hélène qui a été choisie, elle avait de son côté un besoin « urgent » pour créer de jolis faire-part pour la naissance de son petit dernier, issu d’une recomposition familiale, je lui ai donc passé la main pour tester le site d’un bout à l’autre et pour nous en parler ici.

Place à Hélène donc.

(petite musique d’accueil)(ou pas)

Le faire-part de la naissance de notre petit dernier était quelque chose de très important.

Dans notre famille recomposée ce petit bébé allait être notre 1er ensemble, 3ème à chacun, 5ème de la grande tribu… autant dire, une nouvelle absolue exceptionnelle que sa naissance que nous devons annoncer dans les formes à la terre entière (c’est surtout qu’on n’est pas marié donc en gros personne n’a jamais reçu de rien officiel à propos de nous deux, il serait peut-être temps).

Donc, pour cette annonce si importante, j’avais plein plein d’idées.

Les enfants allaient tenir une feuille avec chacun 2 lettres du prénom (ça tombe bien, on a 4 enfants et il y a 8 lettres)… oui bon, mais choisir qui porte quelle lettre et faire des photos des 4 souriants en tenant un panneau, ce n’était pas forcément gagné !

Et on mettrait une photo de tee-shirts qui sèchent sur le fil à linge avec un petit body du bébé. C’est une façon délicate d’annoncer l’arrivée du bébé et nos copains ne manqueront pas de nous dire qu’en effet, à 7, les lessives on avait intérêt à être prêts à les faire. Donc j’ai réquisitionné le tee-shirt préféré de tout le monde, que j’ai repassé (tout à fait naturel l’effet, tout le monde fait sécher du linge repassé n’est-ce pas ?), que j’ai conservé 3 semaines le temps qu’il fasse beau et qu’on soit à la campagne, pris plein de photos avec des dispositions différentes… pour un résultat mitigé… on allait peut-être mettre une photo du bébé en fait et dans un petit coin voire pas du tout la photo des tee-shirts.

La trame du faire part aurait dû être faite au début du congé maternité, avant la naissance du petit bout… sauf qu’avant la naissance j’étais un peu en mode baleine échouée … je me suis dit qu’après la naissance avec le papa pendant ses congés on aurait plein de temps pendant que le loulou dormirait….

Bref, 2 mois après la naissance notre faire part tant attendu Home Made (ou plutôt « roulé sous les aisselles » au regard de mes capacités en activités manuelles) n’était toujours pas fait. J’ai commencé à regarder le prix du beau papier sur lequel imprimer, des enveloppes… puis finalement, puisque nous n’avons pas d’imprimante couleur et que les formats sympas de faire-part ne sont pas A4, je me suis dit qu’il faudrait que j’aille voir un imprimeur.

Mais le projet de 80 faire parts à imprimer avec un petit boulot de maquettiste pour reprendre mes œuvres bricolées, ça n’allait pas intéresser un imprimeur… enfin, si, mais pour un bras. Et mes bras j’en ai besoin pour m’occuper de mon petit bébé (qui, depuis le temps, n’est plus si petit, il a doublé de poids en 3 mois !).

C’est là que ma sauveuse, mon ange, ma fée (j’en mets un peu beaucoup, je sais, mais elle en a besoin, ça fait toujours du bien à l’ego) m’a orientée vers faire-part de France.

Super !!!! J’étais soulagée finalement de renoncer à mon projet personnalisé, je doutais de plus en plus du résultat. Le papa était surtout particulièrement ravi, je crois qu’il n’avait pas osé me dire que j’allais me lancer dans un bricolage bien au- dessus de mes capacités.

Le soir même, avec le papa, on se connecte.

Le site est clair, que ce soit sur tablette (lui), sur téléphone (moi) ou sur l’ordi (nous pour valider notre présélection), nous naviguons facilement. Une rubrique faire-part de naissance existe, parfait !

Au début nous nous inquiétons de la quantité de choix (15 pages, avec 30 faire-part par page !!!)… il y en a trop, on n’arrivera jamais à sélectionner… mais, finalement, pour trouver LE faire part qui conviendrait pour notre exceptionnel petit bonhomme, il fallait bien tout ça… parce que, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas… certes, mais il fallait quand même que le faire part plaise au papa ET à la maman… le papa aimait les faire part avec des dessins d’animaux très colorés, et la maman avec des bonhommes très stylisés, on a bien cru qu’on n’y arriverait pas.

Tous les styles existent sur ce site… et, quand on sélectionne un faire-part on nous propose le visuel aussi dans les autres couleurs disponibles, pratique.

Pour les faire part « classiques », la qualité du papier, au regard de la photo, avait l’air très bonne. Les découpages bien finis. En plus, on peut même demander à recevoir un échantillon.

D’autres sont bien plus originaux, avec de beaux rubans, des ficelles pour donner un côté plus nature, des jours, des empreintes dans le papier, des couleurs vives ou au contraire pastelles…

Nous avons retenu une sélection de 3 faire-part à l’issue de la soirée avec le papa :

  • Un très classique bleu et gris avec un landau, le modèle « classe »
  • Un allongé avec 4 poussins devant… L’idée aurait été de faire un texte précisant que les 4 poussins sont nos grands qui annoncent l’arrivée du petit.
  • Un hibou bleu, avec un peu de montage, mais archi original, portant un œuf avec le texte. Les commentaires laissés nous ont rassurés sur le montage.

Nous avons demandé à la future marraine de nous aider à choisir, elle a adoré le hibou… nous avons donc retenu le hibou.

Est venu ensuite le temps de la personnalisation du texte. Soit nous conservons le texte proposé, soit nous rédigeons le nôtre. Nous ne voulions pas être particulièrement originaux, mais nous voulions absolument impliquer les 4 grands dans l’annonce donc nous avons rédigé notre texte.

Avec un si beau faire-part, nous ne pouvions pas adresser des remerciements sur un petit bristol. En même temps, des remerciements, on savait qu’on en aurait peu à faire, les cadeaux de naissance diminuent au fil des naissances… à peu près au même rythme que les invitations de notre « grande » tribu d’ailleurs. Donc, en plus des 80 faire-part nous avons commandé 30 cartes de remerciements.

Moins de choix dans les cartes de remerciement, mais il y en avait une sur le thème du hibou, parfait !! Et là, nous avons conservé le texte tel quel.

Toutes ces étapes franchies, nous avons, probablement parce que nous n’avons pas eu de chance, commencé un parcours du combattant pour communiquer post commande avec le site.

Je n’ai pas reçu le BAT sur ma boîte mail (spamé), sur mon compte sur le site je n’ai pas réussi à valider le BAT…

Quand nous avons finalement reçu la maquette du faire-part, nous avons réalisé que nous avions oublié de mettre le nom de famille de notre petit Loulou (ben oui, dans une famille recomposée le nom ne se devine pas, on en a 4 différents pour 7 membres !). Nous avons demandé la rectification et la deuxième version était la bonne.

Ne parvenant toujours pas à valider le BAT, bonne fée e-zabel est à nouveau intervenue, le commercial Jérémy m’a appelée, et les faire part sont partis dans la journée.

Quand on est poissard en logistique, c’est jusqu’au bout… j’avais choisi la livraison dans un relais colis à côté de la maison… le transporteur m’a indiqué que finalement le colis était disponible dans une autre ville, à 6 km. Dans ce deuxième relais que je n’avais pas choisi, le commerçant a eu un mal fou à retrouver le colis, qui était identifié au nom de l’autre relais… Bref, nous les avons enfin reçus !!

Nous n’avons pas été déçus à l’ouverture. Le papa a passé une petite soirée à monter les faire part (sans notice, mais il a réussi facilement). Deux présentaient des petits défauts, mais il nous en reste bien assez pour annoncer officiellement l’arrivée de notre petit Baptiste.

Tout ça nous donnerait presque envie de commander des faires part de mariage… ah ben oui, mais ça ça supposerait que le papa accepte de mettre une bague à son doigt et c’est une autre histoire…. Si ça se fait, promis, on enverra un faire part à la bonne fée !

Les plus :

  • Le choix
  • La possibilité de conserver le texte proposé
  • La relecture après mise en page par le graphiste

Les points à améliorer / nos remarques et suggestions :

  • Pas d’offre spécifique pour les familles recomposées (par exemple à gauche des loulous et un parent, à droite des loulous et un autre parent, et au centre un bébé).
  • Les modes de communication post commande et la livraison (on dira que je n’ai pas eu de chance)
  • Pas de notice dans le colis pour monter le faire-part (c’était assez simple, mais on a eu peur en ouvrant le colis)
  • Pas assez de choix en remerciements (et classés dans baptêmes seulement)

La petite carte en forme d’oeuf est « cachée » à l’intérieur du hibou. À son recto : la photo du bébé !

 

Produits offerts à la testeuse

1 commentaire

Je ne repasse pas, mais qu'est-ce que je défroisse !

Article sponsorisé avec un BEAU concours à la fin.

Oui non, le repassage et moi c’est juste pas possible. J’ai pourtant une maaaaaaagnifique centrale vapeur. Mais non. Le ménage, ça va, le repassage, bonjour les dégâts. Une fois toutes les deux semaines, Super Fée du Logis vient. Et elle, elle repasse.

Par contre, depuis quelques jours… je défroisse.

NUANCE.

La marque Calor m’a proposé il y a quelques jours de tester son tout nouveau produit : le défroisseur Access Steam. Après avoir refusé 24 propositions de partenariats de sites vendant des produits personnalisables, imprimant des photos sur toile, mais aussi une visite de laverie pour vanter les mérites d’une lessive et un test produit La Foire Fouille… je me suis dit que Calor tombait à pic puisqu’il y a presque 1 mois je demandais à des copines, via twitter, ce qu’elles pensaient sincèrement d’un défroisseur concurrent qu’elles avaient reçu. Chance ou community manager et outil de veille au top ?! Le doute est permis :)

Quoi qu’il en soit, n’en pouvant plus des vêtements froissés, car mal rangés par mes enfants peu soigneux (je ne vais tout de même pas leur ranger leurs piles de linges !) et voulant également avoir sous la main un outil pour rafraichir des chemises/chemisiers adultes, je suis ravie d’avoir accès à ce test.

Me voici donc dotée depuis peu du défroisseur Access Steam.

defroisseur calor

Première bonne surprise : il est petit et léger. Très maniable, il est doté d’un LONG cable pour permettre de défroisser aisément sans tirer sur le fil.

Deuxième bon point : j’ai compris immédiatement son fonctionnement principal en lisant la BD, pardon, le mode d’emploi uniquement fait de dessins (j’imagine qu’on évite le bazar des traductions ainsi). J’ai dû, par contre, me rendre sur internet pour comprendre à quoi servaient les deux brosses fournies.

calor access steam

Troisième point important : le défroisseur est prêt en 45 secondes. Autant dire, immédiatement. Et ça, c’est vraiment appréciable pour les matins trop speed. Tous les matins donc.

 

À peine reçu, je l’ai mis en marche : de l’eau dans le petit réservoir, on branche, on attend donc 45 secondes, juste le temps de pendre à une porte – à l’aide de la petite pièce fournie – une de mes chemises qui avait bien besoin d’être repassée pour le coup…

Une photo avant/après, je pense qu’il n’y a pas photo (ah si d’ailleurs, bon vous avez compris). Aucune triche, j’ai passé maximum 45 secondes sur une face en passant le défroisseur de haut en bas en « tenant » le vêtement pour l’étirer un peu pendant le passage.

chemise avant defroissagechemise defroissee

 

Sincèrement bluffée (j’ajoute ici la remarque de l’Homme plutôt dubitatif devant mon nouveau jouet « ah ouais quand même« )

Du coup, j’ai décidé de tenter l’impossible, à savoir le Tshirt de ma 11 ans qui traînait dans le panier de repassage, il était resté en boule pour le séchage : le vilain avait échappé à ma surveillance au moment d’étendre la machine…

Et regardez le boulot, j’ai mis 1 minute :

tshirt tres froisse tshirt apres defroissage

 

Bonus : non seulement l’Access Steam défroisse (et donc, plutôt bien), mais en diffusant efficacement de la vapeur à travers les fibres il rafraîchit, assainit et élimine les odeurs sur tous types de textiles. Irait-on jusqu’à porter deux jours de suite son chemisier préféré ? Pourquoi pas !

Prix de vente : 69.99€

Mon avis général : je suis ravie, bien sûr cela reste un gadget dont je n’avais pas obligatoirement besoin, mais sincèrement, il se rajoute à la liste de ces outils qu’on pense inutile, mais qui finalement nous simplifient drôlement la vie quand on les a ! Je pense notamment à mon aspirateur à main Dyson dont je ne peux plus me passer.

Il évite tout de même de sortir la table à repasser ainsi que la grosse centrale vapeur qui met un peu plus de temps à chauffer.

Vraiment parfait pour le défroissage express du matin ou juste avant de sortir en soirée pour redonner forme humaine à sa robe restée trop longtemps mal rangée dans la penderie…

LE CADEAU !!

Eh oui, ce qui m’a aussi fait dire oui au test de ce défroisseur Access Steam c’était que je pouvais… vous en faire gagner 1 !!
Mais aussi deux entrées « coupe fil » pour le vide-dressing Violette Sauvage pour les Parisiens et les Parisiennes qui auront la possibilité de découvrir l’Access Steam le 30 avril prochain au Carreau du Temple.

Alors pour tenter de gagner l’Access Steam, vous me laissez un commentaire ci-dessous en m’expliquant à quel point il vous sera utile. Si vous êtes intéressés par les entrées au vide dressing, précisez-le-moi bien également.

Vous pouvez jouer aussi – deux fois donc – sur instagram : abonnez-vous à mon compte et partagez la photo du concours que j’y ai posté avec le hashtag #ezabeldefroisse, n’oubliez pas de me taguer pour que je ne loupe pas votre publication.

Vous avez jusqu’au 25 avril à 23h59 pour jouer.

Ezabel_photo_Access Steam Calor_1

 

Edit 26 avril. Les 2 coupes files sont attribuées à « Mireille » et le défroisseur à Sandraleu7 (participation sur instagram)

Merci à toutes et à tous pour vos adorables participations, j’aurai évidemment aimé faire gagner tout le monde… 

147 commentaires

Mon livre photos #kodakmoments

Je vous ai déjà parlé ici et de l’application KODAK MOMENTS. Comme prévu, je continue, grosso modo (j’adore cette expression) chaque mois à imprimer quelques photos prises sur mon smartphone pour les donner aux enfants. Leurs chambres commencent d’ailleurs à ressembler à une expo photos. Je trouve ça très chouette.

En vacances, à Lille chez Maurice (uh uh), je n’ai encore pris que des photos avec mon téléphone ! Je pense que je peux officiellement enterrer mon appareil photo qui a, je pense, apprécié l’aller-retour en classe éco, mais qui n’a, en fait, pas vu l’ombre d’un palmier, enfermé qu’il était dans le coffre de la chambre d’hôtel. La dépression le guette.

Du coup, je me retrouve avec de maaaaaagnifiques (si, si) photos que je regarde, encore et encore avec nostalgie et cette fois-ci pour mes impressions, j’ai décidé de tenter le « livre photo« , nouveau service proposé par l’application KODAK MOMENTS (qui, je le rappelle est gratuite et ultra facile à utiliser, c’est la blonde qui vous parle)

Concrètement, le livre photo c’est un format 15×20 cm, 6 pages recto/verso (avec 1 photo par page, soit 11 + la couverture noire de qualité supérieure). À noter qu’on peut aller jusqu’à 20 pages (39 photos) maximum, avec frais supplémentaires au-delà de 6 pages.

La seule option de retrait possible, contrairement aux tirages classiques que l’on peut recevoir à la maison, c’est le retrait en magasin. Le livre photo est disponible le jour même de la commande ! Je crois que c’est ce qui me plaît le plus. On peut faire son livre photo le matin dans les transports, le valider et aller le chercher sur sa pause déjeuner ou le soir en rentrant près de chez soi.

J’ai été assez bluffée par la facilité de construction du livre, à coup de « drag et drop » (oui, je suis bilingue). On choisit ses photos, et on les déplace, tout ça sur l’application en quelques secondes. Quand je me rappelle le temps que je passais à faire des livres photos sur mon PC…

kodak livre photo

Comme vous pouvez le deviner avec ces icônes, on peut changer la couleur de fond des pages (je reste sur le blanc moi), mais j’ai adoré cliquer sur toutes les couleurs disponibles pour visualiser le rendu immédiatement (je m’amuse d’un rien, je sais).

Il est possible de venir modifier chaque page (1ere icône), donc chaque photo. Le T c’est pour donner un titre, un auteur et une date au livre. Et la dernière est pour rajouter des photos à partir de sa bibliothèque de téléphone.

Vraiment simple et rapide.

Enfin, on choisit le lieu de retrait. À noter (j’ai trouvé ça un peu bizarre, mais bon), qu’on ne connaît le prix qu’une fois le lieu choisit. Renseignements prit, c’est parce qu’il dépend… du lieu de retrait, justement ! J’ai regardé autour de chez moi, il faut compter en 20 et 22 euros pour le livre photo de 6 pages.

Je le commande et je vous tiens au courant !

kodak

0 commentaire

Mes #kodakmoments du mois

Vous vous souvenez il y a quelques semaines je découvrais, pour un test, l’application KODAK MOMENTS permettant la sélection en quelques minutes, pour envoi en impression, de photos prises avec son smartphone.

J’ai récidivé et je le ferai encore (!!), surtout que cette fois je peux vous confirmer que les impressions papier ont beaucoup plu aux enfants. Ils ont affiché les photos des copains et copines sur les murs de leurs chambres. Hashtag #viveladeco

Ce mois de novembre, ascenseur émotionnel oblige, j’ai très largement profité des doux moments en famille et notamment lors de notre super week-end à Disneyland Paris (je vous en reparle très vite), mais aussi au 104 où j’ai passé une Chouette après-midi avec le P’tit Grand, sans oublier notre week-end à La Haye avec nos amis. Cela se ressent dans mon choix de photos à développer :

IMG_2325

IMG_2444

 

disneyland

 

Dans mon iPhone il y avait aussi des photos de jouets pris pour des repérages Noël, des photos de pieds de mon P’tit Grand ainsi que des photos de sa chambre, en vue d’un futur billet que je vous prépare. Je me suis abstenue d’imprimer celles-ci. AH AH AH AH

kodak

Application KODAK MOMENTS disponible gratuitement au téléchargement sur l’APPLE App Store et sur le GOOGLE PLAY Store.

Article sponsorisé

2 commentaires

Les photos, les souvenirs et moi

2503 pellicules, non pas dans mes cheveux, rha ! 2503 photos ! Sur mon iPhone.

La 1ere date du 13 mai 2009, c’est une photo du P’tit, âgé donc d’à peine 2 ans. Je l’ai pris alors qu’il fouillait mon porte-feuille. Autant vous dire qu’il a une bouille de bébé pris en flag’ à croquer.

Depuis que j’ai un smartphone, je ne prends quasiment plus de photos avec un « vrai appareil ». Je suis pourtant bien équipée, mais voilà, c’est « trop gros », « trop lourd », il faut prendre le temps de… et avec des enfants, les moments de pose sont tellement raccourcis, que je préfère toujours dégainer mon téléphone. Surtout qu’honnêtement, la qualité est vraiment pas mal. Sans parler du fait que je ne suis pas une grande photographe et que j’ai donc ainsi une excuse pour ne pas me mettre plus sérieusement à la technique.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, à « préférer » les smartphones aux bon vieux appareils, en tout cas pour le quotidien.

De la même manière, je ne pense pas être l’exception qui confirmerait une règle en vous disant que je n’imprime plus de photos depuis… euh… les 2 ans du P’tit. Étonnamment.

J’ai tenu bon face au tout numérique assez longtemps. Continuant à développer les « meilleurs clichés » via les sites internet du type Photobox, Photoways, and Co. J’ai même plusieurs albums. Papier. Dont on peut tourner les PAGES avec les doigts (!!!) Un par enfant. Celui de Choupie va jusqu’à ses 5 ans environ. Celui du P’tit arrive péniblement à ses 2 ans.

Que s’est-il passé depuis…  ? Le manque de temps, ou plutôt l’envie de le passer à faire autre chose qu’à trier, télécharger, voir son téléchargement planter ou durer 3 h, recadrer, sélectionner le bon format, le bon encadrement, le nombre, cliquer, voir le site planter, et payer une petite fortune pour tout ça. Oui, je suis un tantinet de mauvaise foi. Quoi que.

J’ai été sérieuse sur un aspect : la conservation. Tout est sur l’ordinateur et sur le disque dur de sauvegarde. Trop peur de tout voir disparaître. Les photos, les souvenirs.

Les photos défilent en fonds d’écran. On aime, tous les 4, s’installer devant et les regarder défiler aléatoirement. La roulette des souvenirs. Qui fait du bien, qui fait aussi un peu de mal. Revoir les visages de nos petits bébés. Se dire qu’on était « drôlement jeunes sur cette photo ». Réussir à se rappeler où celle-ci a été prise… J’aime. J’en ai besoin. Trop peur de trop oublier. Même si c’est la vie.

Quelle grosse introduction ! Je ne pensais pas la faire aussi longue. Tant pis, je la conserve.

Le sujet de ce billet m’a été soufflé par un joli partenariat. Oui, c’est rare, mais comme toujours, je suis transparente avec vous.

kodak

Pendant quelques semaines, vous allez me voir ici et là, parler de l’application KODAK MOMENTS que j’ai donc téléchargé il y a quelques jours suite à une proposition reçue dans ma boite mail de blog et que j’ai trouvé très tentante.

Est-ce qu’une application serait capable de me réconcilier avec le développement papier de mes photos préférées ? Je me suis laissée tenter.

Et… pour le moment, ça marche !

Les fonctions de l’appli gratuite tout-en-un KODAK MOMENTS incluent :

  • Des fonctionnalités d’appareil photo et de partage sur les réseaux sociaux – Pour prendre une photo sans quitter l’application, puis la retoucher et l’améliorer à l’aide des outils et filtres. Il est ensuite possible de la partager (par exemple sur FACEBOOK, FLICKR, INSTAGRAM, DROPBOX) ou de l’envoyer par message instantané ou par e-mail en quelques clics.
  • Des options d’impression – au choix : impression en magasin sur une borne photo KODAK via connexion WiFi, ou commande vers le magasin partenaire le plus proche pour un retrait le jour même, ou bien  livraison à domicile.
  • Une galerie photo – Pour accéder directement à la galerie à partir du menu principal afin d’afficher, sélectionner et imprimer ses photos en toute simplicité.

Disponible au téléchargement sur l’APPLE App Store et sur le GOOGLE PLAY Store.

Choupie grandissant, je ne vous cache pas qu’elle me réclame de plus en plus d’imprimer – via notre imprimante maison – des photos. Je le fais systématiquement par exemple quand on revient du ski. Elle affiche en effet les photos d’elle et de ses moniteurs de ski sur son mur. Nous avons ainsi une belle collection de mono ESF/ESI ! Mais la qualité est évidemment pourrie. Même si elle s’en contente, j’ai envie de lui faire de plus jolies impressions.

L’occasion m’a été donnée.

J’ai donc imprimé hier 10 photos (coût 4,80 euros, mais offertes à l’occasion de cet article), en format basique 10×15. Cela m’a pris, sans vous mentir 5 minutes. Le temps de les sélectionner parmi les 2503 photos de mon iPhone, et de choisir mon lieu de retrait (situé à 1,5 km de chez moi).

Le résultat est bluffant. Disponible dans la demi-heure qui a suivi ma commande, j’ai retrouvé avec émotion la petite pochette Kodak de mon enfance. Je me suis revue aller chercher mes développements photo avec ma maman chez le « photographe » de ma ville à qui j’avais confié mes pellicules 10 jours avant !

Je suis ravie. J’ai hâte de donner les photos aux enfants (j’ai en effet choisi principalement de leur développer les dernières photos d’eux avec leurs copains respectifs)

kodak moments

Article sponsorisé

9 commentaires

Diy – des bracelets Loopdedoo

Je me souviens quand il y a un peu plus d’un an, belle-maman a offert à Choupie l’appareil de torture servant à faire des bracelets (ou autres joyeusetés à porter ensuite par le parent pour montrer son appartenance au clan de la parentalité) avec des élastiques, j’avais regardé le machin en me demandant bien où elle avait pu trouver ça.
Quelques semaines plus tard, Choupie débarquait de l’école en hurlant qu’elle avait trouvé ! Sa grande copine C lui avait expliqué à quoi ça servait.
Belle-maman était donc à la pointe de la mode. Chapeau bas.
Cette année, j’ai décidé que c’était à mon tour de briller dans la série « je déniche la future mode de la cour de récré« .

loopdedoo

machine tisser loopdedoo

J’ai reçu ça pour le tester et vous faire ainsi bénéficier de mon savoir en matière de confection de bracelets (AH AH AH). Cette fois, avec des fils ! (souviens-toi de nos bracelets brésiliens, celui que l’on accrochait en faisant un voeu… minute nostalgie inside)

Je vous entends au fond en train de pouffer.

(vous avez bien raison)

Choupie m’a regardé d’un air… de pré-ado…

c’est quoi ce truc ? »

Mais euh c’est un loop … un …Loopdedoo ! Oui bon, on se fait au nom, vous verrez.

Il s’agit donc d’un métier à tisser portable et rotatif, permettant de fabriquer sans s’énerver (la précision est importante) de beaux bracelets twistés (remarque un peu la rime)

Mouais. Je l’ai confié à la gamine me disant qu’elle trouverait bien toute seule comment faire.
Elle me la rendu fissa en me racontant que c’était incompréhensible mon machin.

Gloups. Mal barré le test.

Je n’ai pas perdu espoir, j’ai laissé passer du temps, comprendre, j’ai laissé les copines se débrouiller avec et publier leurs billets (Sandrine, Isa, Rachel merci)
Et je m’y suis mise pour de vrai.
En blonde intelligente que je suis (aussi), j’ai ouvert la notice. Je n’ai pas fait mon mec quoi !
Et là…
Euh…
Je dois avouer que ma fille avait raison. Le mode d’emploi est … j’ai bien un mot, mais il est vulgaire. Je vais me contenter d’illisible.

Et me voilà, un dimanche soir, sur YouTube en train de taper : Loopdedoo

Et à bénir les internet et ces « gens » qui font une vidéo pour tout et pour rien. Du déballage de l’oeuf Kinder au tuto pour les nulles (comme moi) qui veulent fabriquer de beaux bracelets avec cette machine révolutionnaire.

Ouais rien que ça. Et le pire c’est que c’est vrai, parce qu’une fois pigé le truc : c’est en effet très rapide et même très simple.
Il est possible de faire différentes formes, de varier évidemment les couleurs, l’épaisseur, les longueurs… c’est infini !

Il fallait juste que je comprenne comment attacher les bouts. OH ça va hein !

Donc, en gros, on choisit ses fils, on fait un double noeud d’un côté. Admirez :

loopdedoo bracelet

Ensuite, on déroule et on passe les fils entre les 2 crochets tout d’abord pour définir l’épaisseur de la base (qui ne se verra pas), puis on rajoute autant d’aller-retour que nécessaire pour les fils qui seront « entortillés ». Enfin, on coupe.

loopdedoo tuto

loopdedoo diy

On retire des crochets les longueurs ajoutées pour « l’entortillage » (je suis limpide, je sais), et on commence à tourner la manivelle d’une main tout en tenant les fils (qui s’entortille, j’espère que tu suis), de l’autre.

loopdedoo mode emploi

Quand le tournicoti arrive à la longueur souhaitée (oui il faut aussi mesurer le poignet avant, mais ça, tu le comprends qu’une fois que tu as démarré ton premier bracelet : TANT PIS, moi je suis sympa, je te préviens), tu coupes une extrémité.

loopdedoo test

Et tu libères l’autre.

Ensuite, tu sépares les morceaux qui pendouillent en deux, en prenant soin de garder au moins 1 fil « long » de chaque côté. Ainsi, MAGIQUE, le tournicoti ne se défera JAMAIS. Parole d’e-zabel.

loopdedoo tisser

Ensuite tu fais un double noeud comme tu peux et :

loopdedoo bracelets bresiliens

Voilà ! BINGO (pardonnez ma 1ere oeuvre n’est pas parfaite, je vais m’améliorer avec l’expérience)

IMG_0844

Autant vous dire que je suis désormais une héroïne. Et ça, ça vaut toutes les notices pourries du monde.

Mon avis donc – puisqu’on me l’a demandé :

Les + : c’est effectivement très rapide et plutôt simple

il y a 12 écheveaux de fils de couleurs inclus dans la boîte (de quoi bien démarrer)

Le – : oubliez le mode d’emploi et foncez directement sur le net pour la vidéo de démarrage

Disponible chez La Grande Récré. Prix : 44 euros.
Pour les 8-14 ans

8 commentaires

Ma recette de bricks « maison »

Oui, oui, vous avez bien lu. Je cuisine. Tout arrive. Depuis mon test des paniers repas où tous les ingrédients sont fournis et qu’il n’y a plus « qu’à » cuisiner, eh bien je suis prise d’une motivation quasi mystique pour me mettre aux fourneaux. Avec l’Homme depuis près de 4 semaines nous tenons notre objectif : 1 recette par week-end.

Voici la dernière en date, que j’ai « inventé » suite à un défi lancé par la marque Lesieur. J’ai relevé ce dernier car il tombait pile dans mon trimestre « je suis motivée en cuisine ».

J’avais donc une liste d’ingrédients à utiliser (j’ai pu supprimer quelques éléments, notamment le fromage, car ici nous n’aimons pas ça, enfin le P’tit Grand et moi…) : œufs, yaourt nature, fromage, coulis de tomates, feuilles de brick, gousses d’ail, poivrons, courge, gingembre frais, salade, beurre, fenouil

IMG_9649

et j’ai choisi de faire des bricks « maison » (je n’ai pas trouvé mieux comme titre)(œuf légumes sinon ?)

Autant vous dire que je suis fierté, que certaines, je sais, je vous vois, vont hurler de rire mais j’ai confiance et je SAIS aussi que beaucoup là-bas au fond vont me piquer l’idée tant elles sont en galère comme moi régulièrement !

C’est parti (mon kiki)(pardon c’est bientôt la fin de l’année, je fatigue)

Brick œuf légumes

pour 4 personnes

4 feuilles de brick
150 g de coulis de tomate
1 poivron
du gingembre frais
2 gousses d’ail
2 oeufs durs
Huile Isio 4

Faire revenir dans une sauteuse avec un peu d’huile : les poivrons découpés en lamelles (enlever auparavant la peau si vous la digérez mal), le gingembre et l’ail écrasés. Ajouter le coulis de tomate. Bien mélanger et laisser à feu moyen pendant 10 minutes. Salez, poivrez selon votre goût.

IMG_9650

Préparer les feuilles de bricks

Disposez au centre la préparation et ajouter des rondelles d’œufs durs (ou mollet en fonction de votre préférence)

Pliez (et priez, AH AH AH) ou faites un petit sac (à ficeler), c’est plus simple, parole du nulle !

Posez le tout sur une plaque pour réchauffer au four 5 minutes avant de passer à table.


IMG_9653

IMG_9654

A servir avec une salade verte et du fromage pour ceux qui aiment. Ici le premier soir, nous avons fait des petites « tagliatelles » de légumes pour décorer.

PS : j’ai mis cet article dans la rubrique « maman bricole » hein.

** Recette rémunérée **

4 commentaires

Les brèves de fin de semaine sans enfant

Et que font les parents quand les enfants sont chez mamie ?

Ils travaillent bien sûr.

BIEN SUR

A quoi donc pouviez-vous donc vous attendre, bande de coquinous.

En vrai, aussi, les parents vont au cinéma pour voir un film de guerre – parce que la séance pour le film qu’ils voulaient voir était complète – et que celle d’après aussi.

Si vous me permettez, je vais arrêter de parler comme Alain Delon au pluriel.

Nous n’avons donc pas les enfants depuis jeudi dernier. Je vous la fais courte pour ne pas remuer le couteau dans la plaie, même si en ce jour d’Halloween cela pourrait presque passer inaperçu : c’est bon.

Le calme, la grasse matinée, le sport ensemble (au lieu de « chacun son tour, hop je te passe le relais, bon courage »), le ciné, les plateaux télé à pas d’heure avec des bonbons (oups, Halloween ce soir… pourvu qu’aucun gamin ne sonne à notre porte)

Bon et leurs photos qui défilent en fond d’écran sur l’ordi et qui nous fileraient PRESQUE (j’ai dit presque) des remords. A base de « oh mais si regarde comme ils sont mignons tout plein ». Certes.

Mouais

Quelques jours à bosser – beaucoup en fait – mais tranquille, ça m’a fait du bien. Par contre, phénomène étrange (hop, générique du jour), je suis épuisée. Physiquement épuisée. On dira que c’est le décalage horaire, je suis une petite nature sensible moi : il ne FAUT pas me décaler mes horaires comme ça … deux fois par an quoi !! C’est de la folie.

Ou bien les nerfs lâchent du fait de l’absence des enfants.

J’sais pas.

J’enquête encore.

Sinon, je m’occupe donc bien, quand je ne bosse pas ou ne pédale pas dans une piscine, je … joue (aux jeux SmartGames, je suis toujours aussi fan de ces jeux de réflexion, je vous en avais déjà parlé là)

smartgames

ou j’apprends le crochet

crochet

Ma nouvelle lubie d’hier. C’est que les blogueuses « DIY » sont très influentes.

Copyrigth Family in The city

 

Leurs réalisations en crochet me faisaient de l’oeil depuis longtemps. Karine m’a proposé de me donner une première leçon. Elle a donc officiellement un bon dossier sur moi, Karine. A base de deux mains gauches.

N’importe quoi, oui je sais, je m’ennuyais un peu…

13 commentaires

Rideaux !

Non, je ne ferme pas le blog. J’ai juste changé les rideaux de notre salon.

Un petit avant/après ?

 rideaux salon

rideaux salle à manger

Absolument pas sponsorisé mais je vous mets le lien vers le site de la réalisatrice Laurence qui est juste un amour.

On est resté sur un tissu 100% lin, laissant passer la lumière mais nous donnant suffisamment d’intimité lorsqu’ils sont fermés. Je suis raide dingue de la nouvelle tringle noire, des anneaux, ça donne un côté beaucoup plus moderne.

19 commentaires

Quand la déco devient un jeu d'enfant… Odace You

J’en ai encore très peu parlé, mais, en ce moment, chez les e-za ça discute plans, carrelages, meubles vasques et lave-linge encastré. Pour résumer.

6 ans après notre baptême du feu, comprendre : la découverte du monde des travaux et un exil de 2 mois EN BANLIEUE (imaginez donc… chez mes parents – triple boucle piquée – pour laisser l’appart vide …), je m’apprête à découvrir, cette fois, la joie procurée par le débarquement d’ouvriers chez moi à 8h du matin… Youhou (ou pas)

Donc, revenons-en à nos boutons cette sympathique expérience proposée récemment par Schneider Electric ; oui, parce qu’il y a bien un rapport entre mon introduction (fabuleuse) ET ce billet/concours.

La déco et moi, clairement, ça fait deux. Je suis incapable de m’embarquer dans des choix risqués, des mélanges osés, j’ai trop peur de me planter donc : je fais simple. Pour les enfants, c’est un mur de couleur (framboise pour la puce, bleu électrique pour le p’tit), le reste en blanc. Ensuite, je « joue » avec des stickers. Pratique évidemment puisqu’on peut les changer souvent, notamment pour suivre l’évolution de l’enfant. Économique et efficace et ça, c’est bien.

Il y a deux ans, nous avions tout de même fait un pas énorme en leur peignant à chacun un tableau ardoise aimanté. Chouette réussite et grande fierté, car ils servent toujours à ce jour. Mais clairement, je n’irai pas beaucoup plus loin dans les travaux déco sans me faire aider.

Quand vous connaissez ce contexte, vous comprendrez pourquoi nous avons trouvé le produit Odace You vraiment sympa, car très proche de notre façon de « décorer ».

Concrètement c’est quoi ? Ce sont des interrupteurs … personnalisables à volonté.

odace you

odace you à personnaliser

Ultra simple (j’ai réussi à le faire hein) et vraiment pas cher :

– on choisit son décor, ici les enfants ont dessiné, mais j’aurai pu en créer via l’application dédiée « Mix and Match » ou utiliser un papier peint, une photo… bref, on met ce que l’on veut.

dessin interrupteur odace you

odace you résultat

– on découpe (sauf si, comme nous, les enfants ont dessiné directement sur les feuilles prédécoupées) et on place le décor entre la plaque transparente et le support (blanc ou alu)

ET VOILÀ (c’est limpide, mais je vous mets tout de même la vidéo)

Odace You est disponible dans les 120 magasins Leroy Merlin de France et sur le site Leroy Merlin, ainsi que chez des revendeurs professionnels (la liste en cliquant sur ce lien).

Prix conseillé :
– Interrupteur va-et-vient blanc : 5,53 €
– Prise de courant 2P + T blanc : 5,53 €
– Plaque de finition transparente pour 1 poste : 3,61€
– Plaque de finition transparente pour 2 postes: 7,68 €

**** Le concours ****

Schneider Electric vous propose, pour fêter le lancement de ces interrupteurs Odace You personnalisables à l’infini, de gagner de jolies lampes personnalisables (pour rester dans le thème) :

une lampe personnalisée love étoile

une lampe personnalisée star étoile

une lampe personnalisée Pinpon Redy

Le règlement du concours est disponible ici. Pour jouer, laissez-moi un commentaire en indiquant votre « avis » sur le concept. Le tirage au sort aura lieu parmi les participations reçues avant le 28 mars 15h.

Billet rémunéré

Edit 2 avril 2014 : les gagnants, tirés au sort par huissier sont :

1) zootie mookie
2) Laetitia
3) leu Sandra

57 commentaires

 
Top