Le permis de conduire des pochettes surprises - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Le permis de conduire des pochettes surprises

passage pietonChaque matin pour aller à l’école, nous traversons cette rue. Chaque matin, les enfants angoissent en arrivant au bord de ce passage « protégé » (de mon temps on disait clouté)(j’ai 40 ans).

Chaque matin, je me dis que je ne suis pas prête à les laisser y aller seuls, par ce chemin-là en tout cas. Le plus court.

C’est moi ou bien ?

Reprenons

Un passage piéton est une partie de la route aménagée pour permettre aux piétons de circuler en sécurité sur la chaussée, généralement pour la traverser. Il est conçu pour maintenir les usagers groupés dans un espace visible par les automobilistes et où ils peuvent circuler ou traverser en toute sécurité vis-à-vis du trafic routier. (source Wikipedia)

Ah, j’ai bon donc.

Mais euh

Toutefois, en France, un tiers des piétons tués en ville est tué sur un passage piéton.

C’est ballot.

Comment se fesse ? (pardon, faut bien rire un peu)

Peut-être parce que, rien qu’à notre échelle, sur NOTRE passage piéton, en nous voyant arriver, à QUATRE, 2 adultes, 2 enfants équipés de cartables, aux abords du passage, mais aussi SUR le passage, 1 voiture sur … 20 s’arrête !?

Les autres…  au choix :

  • font semblant de ne pas nous voir et passent à la même allure ;
  • accélèrent ;
  • font un écart (au point de se mettre sur la file d’en face et de risquer un accident) ;
  • klaxonnent et nous insultent si on ose avancer un peu plus…

Oui parce qu’évidemment, pensez bien qu’on ne se laisse pas faire et puis qu’on aimerait ACCESSOIREMENT TRAVERSER EN FAIT HEIN, et pas dans 2 heures. Généralement, l’un de nous (l’Homme ou moi, pas les enfants bien sûr, qui eux restent sur le trottoir à nous hurler dessus de trouille) passe devant et tout en faisant bien attention, je peux vous dire qu’on en fait piler beaucoup, mais alors, beaucoup. Certains s’excusent légèrement. On voit d’ailleurs que notre action les a clairement réveillés !! D’autres réagissent beaucoup plus mal. Peut-être par peur, mais, clairement, je m’en tape.

La palme revient à cette dame. Je n’étais pas là (heureusement), c’est l’Homme et la puce qui l’ont joyeusement rencontrée un matin. L’Homme l’a fait s’arrêter puisqu’elle ne semblait pas, comme 99% des conducteurs, se souvenir que le piéton est PRIORITAIRE. Elle a ouvert sa vitre et a lancé : « ça ne va pas non ? Vous voulez vous faire tuer ou quoi ?! Moi, je m’en fiche vous savez, si je vous écrase, je suis assurée ».

MAIS OUI. OUF HEIN.

L’Homme – étonnamment pour ceux qui le connaissent – en est resté bouche bée, il n’a rien réussi à lui sortir. Les « et si c’était tes enfants/petits-enfants à notre place tu trouverais ça normal peut-être ? » ou autres noms d’oiseaux ne sont pas sortis.

Juste une haine, un sentiment d’injustice totale, un mal de bide à en vomir.

Mais ouf, la loi est de notre côté :

Selon le Code de la route, le piéton est prioritaire aux abords des passages piétons et son non-respect constitue un refus de priorité donnant suite à une amende et perte de points.

#ohwait

Vous avez déjà vu des policiers verbaliser pour les feux rouges grillés quotidiennement en ville ? Pour les passages piétons non respectés ?

C’est marrant, j’ai l’impression de connaître la réponse.

En attendant, on en est là. À répéter 1000 fois aux enfants qu’il faut être prudent que même si le feu est vert pour eux, ils doivent vérifier et attendre que les voitures soient vraiment à l’arrêt pour passer.

En attendant, on retarde le moment où l’on va devoir les laisser se promener seuls dans les rues.

En attendant, on angoisse en y pensant. Et on s’énerve chaque matin.

Je n’en peux juste plus de ces incivilités.

Aucun tag associé

33 commentaires

  1. Bonjour, 

    Je me fais régulièrement la même remarque surtout au passage clouté (ouais moi aussi je le dis  ;) ), où il n’y a pas de feu où ceux dont le feu rouge voiture ne sert que dans un sens, et dans ces cas là le gros triangle rouge clignotant ne sert à rien puis que les conducteurs s’en fichent. 
    Ca m’exaspère car on essaie d’apprendre à nos enfants à faire gaffe mais les adultes (du moins certains) n’en sont pas capables et ne parlons même pas de respecter le code de la route…. d’autant plus en région parisienne il me semble. 
    S’il n’y avait que les voitures cela irait, mais par chez moi les cyclistes sont forts aussi, les pistes cyclables sont présentes parfois pas très bien placées ok, mais arrivé à fond sur un trottoir (où la piste n’est plus matérialisée) à fond alors que j’arrive en face avec ma poussette, ça m’énerve!

    Bon courage pour la suite. 

    Isabelle

  2. Ton billet tombe bien. Pas plus tard que la semaine dernière, je me suis fait exactement la même réflexion. Les faits : j’habite en campagne, nous emmenons les enfants en voiture (sinon c’est le vélo et laisser mes loupiots sur leur vélo seuls en pleine cambrousse, je suis moyennement rassurée quand je vois à quelle vitesse passent les véhicules sur les RC (route communale). Bref, nous nous stationnons dans la périphérie de l’école et, ô suprême privilège, la mairie a mis en place un agent du centre de loisirs pour permettre aux enfants de passer en toute sécurité (et un agent de police a une intersection, oui nous sommes vernis).  Ce jour-là, la personne a arrêté le flot de véhicules et nous traversons. Alors que nous marchions, l’une des voitures a recommencé à rouler en direction de mon fils. Oui, comme ton Homme, hormis un « OH ! » je suis restée bouche bée (je pense en fait que sous le coup de la puissante frayeur qui s’en est dégagé, le cerveau s’est tout simplement retourné). Aujourd’hui encore, je bouillonne intérieurement. La conductrice n’avait, comme tu le dis si bien, pas l’air réveillée et ne semblait pas avoir conscience de se qui venait de se produire. Qu’à 2 secondes d’intervalle, elle roulait sur mon fils. Je me souviens de sa tête, de sa plaque d’immatriculation (moi qui ne me souviens de rien). Elle a intérêt à ne pas me croiser à nouveau.

  3. J’ai testé Versailles. Pareil. Personne s’arrete. 
    Paris. Pareil. 
    Les autres grosses villes testées pareil.
    Quand je suis arrivée dans ma commune, banlieue éloignée, très mauvaise réputation, hlm, etc… Je me disais, purée je traverserai jamais ici.  Ce sera la jungle devant l’école. 
    Et puis. On me laisse traverser, on nous laisse traverser. Les gens s’arrêtent, font un signe poli, même sur le passage en face de chez moi qui n’a pas de feu. Le tout sans forcer, sans descendre du trottoir. Jamais un klaxon. Et c’est une rue très passante hein.
    Comme quoi… Les réputations… Que de la xxxxx ! 
    Sauf à Paris, la réputation de Paris… Ben… 

  4. Quand j’étais enfant, je devais traverser la sortie du périph’ intérieur à Porte de Bagnolet qui, à l’époque, n’avait pas de feu rouge pour aller à l’école. Le nombre de fois où les voitures s’y sont arrêtées pour me laisser passer … je pense avoir assez de mes 2 mains pour les compter (et j’ai fait ce chemin pendant 6 ans).
    Ma mère a cassé plusieurs parapluies sur le toit des voitures et mon père a bien enfoncé une portière en y donnant un bon coup de pied … le conducteur a accéléré pour ne pas nous laisser passer ; il s’est arrêté quelques mètres plus loin pour gueuler après mon père mais la pression est vite redescendue quand il s’est rendu compte de ce qu’il avait fait. C’est bête, sa voiture sortait du concessionnaire ; elle était encore immatriculée en « W ».

  5. J’aurai pu écrire ce billet tellement il correspond à notre quotidien.

    :angry: :angry: J’ai failli me faire frapper une fois par un automobiliste : je traversais sur un passage piéton (j’ai 46 ans, je dis « piéton » moi aussi) avec mon fils alors âgé de 4 ans, le feu était vert pour nous. Là, une voiture arrive assez rapidement et nous passe devant. J’ai juste eu le temps de tirer mon fils en arrière pour éviter qu’il se fasse heurter par cette dernière. Mon second réflexe a été de donner un grand coup de sacoche sur l’arrière de la voiture, ce qui a rendu le conducteur furieux. Il a garé sa voiture, en est sorti en m’insultant, me criant dessus à coup de « mais qu’est ce qui vous prend, vous allez abimer ma voiture !!! ». L’adrénaline aidant, je ne me suis pas laissée faire en lui rappelant comme tu l’as fait dans cet article que les piétons sont prioritaires, qu’il avait failli passer sur mon fils, etc… Le ton est monté en même temps que sa main vers mon visage. Heureusement, une autre personne est venue s’interposer en proposant d’appeler la police. Le conducteur est remonté dans son véhicule en partant en trombe sous les regards éberlués des personnes présentes.
    Alors oui, ton article devrait être placé sous les essuies-glace de toutes les voitures :mrgreen:

  6. On vit à Montélimar depuis bientôt 2 ans, j’ai habité dans des villes bien plus grandes, avec bien plus de circulation (Montpellier et Grenoble, entre autres) et pourtant, je n’ai jamais vu un tel manque de respect des piétons que dans cette petite ville de province! On vivait, jusqu’à il y a 1 mois, en centre-ville, et quasiment pas un jour sans que les pompiers n’arrivent, sirènes à fond, pour un piéton renversé! (2 morts entre août et décembre dernier…)
    Mes aînés, étant au collège et lycée, se déplacent seuls bien sûr, et là… c’est l’angoisse! Parce qu’à ce niveau de non-respect des automobilistes, il s’agit même plus de faire attention en traversant, non non, même en faisant attention, on risque l’accident, ça me rend dingue! Je ne compte plus les crises et le nombre d’insultes que j’ai balancées depuis que je vis ici et me déplace à pieds… Il y a la police municipale, la police nationale, les deux situées en centre-ville, la police montée, qui se balade toute la journée au centre également, et je n’ai pourtant jamais vu un automobiliste être verbalisé pour avoir roulé comme un dingue ou n’avoir pas laissé passer un piéton! (par contre, ne vous avisez pas de vous mettre en double file sur la grande avenue à double voie pour aller acheter votre baguette, là c’est le PV assuré!!)
    Devant tant d’impunité après tout c’est la fête… Pourquoi se gêner! 
    (Maintenant on est à l’écart du centre, mais pour prendre leur bus, ils ont une avenue très très passante, limitée à 70 (jamais respectés…) à traverser, au secours, j’angoisse juste deux fois plus et pourtant, gendarmerie en face et arrêt de bus devant un collège, donc soit-disant endroit « sécurisé »!)

  7. Arrivée de Suisse il y a maintenant 10 ans, c’est ce qui m’a le plus choqué. Chez nous, tout le monde s’arrête aux passages piétons. Je te laisse imaginer ma frayeur la 1ère fois que je me suis lancée sur un passage piétons français… Bref, j’ai l’impression que c’est une question de culture et que faire changer les choses va être bien difficile. Mon mari français n’ayant pas freiné assez tôt une fois en Suisse, s’était fait copieusement insulté (à raison) par le piéton. Du coup, il a pris le pli et maintenant s’arrête systématique à chaque passage piétons (suisse ou français). Ici à Paris, les piétons sont à chaque fois extrêmement surpris :D

  8. Ton mari a sûrement bien fait de ne rien dire, finalement, parce qu’on n’est pas à l’abri d’une réaction violente maintenant. J’y pense à chaque fois que j’ai le droit à une incivilité en voiture : il y a un risque que la personne soit armée et pète un câble.
    La dernière fois, sur une aire d’autoroute, pour une histoire de queue de poisson (je crois), ils en sont venus à se battre, à se menacer de coup de battes et à lancer leurs chiens les uns sur les autres. Les gens sont de grands malades!
    Bref, chez nous c’est plutôt un petit village, mais j’ai peur quand même de les laisser y aller seul, déjà parce que l’aîné est tellement lunaire qu’il traverse encore sans regarder à presque 9 ans et j’ai peur de l’inattention des conducteurs, même bien intentionnés s’ils sont fatigués, etc…

  9. Ton billet me « parle » énormément. J’ai assisté à un accident qui m’a bouleversée pas plus tard que la semaine dernière.

    Sur le chemin de l’école où j’emmène mes deux filles il y a un gros carrefour où trois rues se croisent. Ca fait beaucoup de feux de circulation et de voitures qui tournent dans toutes les directions à observer. Je traverse sur un des passages piéton, en tenant ma cadette par la main tandis que mon aînée marchait quelques pas devant en regardant soigneusement des deux côtés. Le feu était « vert piéton », évidemment. Une voiture arrive à toute allure, freine à peine. Son conducteur brûle allègrement le feu rouge et frôle ma fille aînée en lui faisant perdre l’équilibre. Elle n’a pas été blessée, seulement une très grosse frayeur pour elle et pour moi. « Evidemment » le gars ne s’est pas arrêté, je lui hurlais dessus, mes deux filles en larmes… Juste derrière nous, la maman d’une copine d’école de mon aînée avait commencé à traverser elle aussi ; elle assiste à la scène, m’aide à réconforter ma fille, me propose d’aller au commissariat pour donner le numéro de plaque d’immatriculation du gars. Un peu secouée, j’hésite et finalement renonce (oui, je suis trop c…, mais en même temps, qu’auraient-ils fait, les policiers ??).

    Nous continuons toutes ensemble vers l’école, et là, deuxième rue à traverser ; feu rouge pour les voitures, feu vert pour les piétons ; un cycliste brûle le feu rouge et renverse la copine de ma fille !!! Le cycliste avait ses écouteurs dans les oreilles, la musique à fond, le bonnet bien baissé sur les yeux. Lui s’en est tiré sans une égratignure. Je vous laisse imaginer les hurlements qu’il s’est pris dans la gu…le de la part de deux mamans sous le choc… :angry: Il s’est vaguement excusé, et hop ! il a filé…

    Alors on fait quoi ???

    • Pour mon problème de passage avec la poussette (je jetais les cailloux) j’avais fait un mail à la mairie… car le passage était protégé par un agent scolaire mais qui n’arrêtait pas les voitures. La personne avait été remplacée et la nouvelle avait été particulièrement efficace.
      Commence par demander un agent scolaire et n’hésite pas à déposer plainte.

      • Le plus « drôle », c’est qu’il y a un agent municipal au passage piéton juste devant l’école, et qu’il fait très bien son travail, ce qui est formicable !! C’est déjà ça… mais c’est le troisième passage piéton que nous devons traverser avant d’arriver…
        Tiens, je devrais mettre quelques cailloux dans mes poches, en prévision :evil:

  10. Oueeen, un jour par semaine, je croise la route d’un chauffard sur le chemin de l’école ! A chaque fois, je jure et je montre du doigt le véhicule histoire d’attirer l’attention de tout le monde autour de moi sur la faute du conducteur. Tu sais ce qu’il faudrait ? Se balader avec un macaron (genre gros post-it) sur lequel on aurait inscrit « attention chauffard inside ! J’ai failli renverser quelqu’un sans m’en rendre compte, on m’a donc collé le message de la honte. » Et clac ! Quand on croiserait un chauffard, on lui collerait sur une portière ou sur une aile. Vala !

  11. Je crois que c’est à Paris le souci.Parce qu’ici (petite ville de province du Nord-Est),je dirais pas que les gens s’arrêtent toujours mais bon y a tjs un moment où il y a un trou dans la circulation et on peut traverser! 

  12. Ton billet et les commentaires font juste froid dans le dos!
    Mettre ainsi en danger la vie d’autrui, siemment en plus, vu la réflexion de la vieille, c’est difficile à comprendre surtout que le but est juste de… gagner du temps sur son temps de trajet? Bref, incomparable avec une vie humaine!
    Du coup, je tiens à dire que je vis à Rennes et que je trouve les automobilistes très civilisés. Je n’ai jamais vécu ce que vous décrivez. Je crois comprendre que c’est rare donc je dis merci au passage aux Rennais pour leur bonne conduite au volant!

  13. Ah Paris Paris Paris, NON, il n’y a pas qu’à Paris qu’il y a des conn**ds, il n’y a qu’à lire les commentaires ci dessus !
    Oui, il y en a aussi mais dans les petits bleds aussi, dans les autres grandes villes aussi etc !
    Beaucoup de gens oublient leur responsabilité au volant, ne sont plus des mères ou des pères.

    Chaque soir je vais chercher ma fille à la maternelle : je dois traverser une avenue que je longe. Je peux la traverser au début ou à la fin.
    Donc au choix :
    – soit je passe sur un passage piéton totalement effacé que les voitures ne voient pas, le feu piéton n’est pas visible des voitures… comme des co*s sont garés juste avant le feu, vous savez le long de la bande jaune, on ne nous voit pas, donc je traverse quasiment bras en l’air pour que l’on nous voit arriver.
    – soit je passe sur un autre passage piéton où des voitures passent en trombe parce qu’elles viennent de passer par un passage interdit 15m avant et qu’elles ne veulent pas se faire chopper par les flics. (je ne détaille pas, il faudrait un schéma pour comprendre lol)
    Comme c’est en centre ville, de nuit, beaucoup de monde oublient d’allumer leurs phares !!!

    Bref, moi aussi le soir je déteste ce moment où je traverse.
    Lorsque j’avais 20 ans, j’ai vu un enfant se faire renverser en ville sur un passage piéton. Il est passé au vert, mais en courant, personne n’a vu l’accident arriver. 20 ans plus tard je vois encore les images.
    Je dis tout le temps à ma fille de traverser au vert et sans courir en me tenant la main… toujours… et je râle après son père quand il traverse au rouge avec elle quand il n’y a pas de voiture… parce que 2mn d’attente c’est pas la mort, alors que traverser au rouge ça peut l’être.

    Il m’est arrivé d’hurler sur des conducteurs, je les ai fait s’arrêté, j’ai parfois pris en photo le conducteur et sa voiture (plaque) en me demandant au final que faire de cette photo. Je l’ai fait lorsque j’étais avec ma fille et paradoxalement je ne l’aurais peut-être pas fait sans elle car je me disais (inconsciemment) qu’avec elle le conducteur ne viendrait pas s’en prendre à moi. J’habite un quartier un peu « chaud » et par expérience une maman n’est pas emmerdée alors qu’une femme seule peut l’être. 

    Soyons prudents et apprenons à nos enfants à l’être.
    – 

  14. bonjour, je suis tout à fait d’accord même si on a plus de chance que vous par chez nous. enfin presque ! lol
    sinon, on en parle de ceux qui sont tellement pressés que quand la voiture de devant s’arrête pour nous laisser traverser, ils la doublent et pilent aussitôt car ils ont enfin vu qu’on traversait ??? ben oui, c’est normal, une voiture s’arrête, on cherche pas à savoir pourquoi, on double…  :angry:
    ou ceux qui doublent à fond le bus arrêté à son arrêt alors qu’on traverse sur le passage piéton qui est 20 m devant ledit bus ??

  15. Des cretins, il y en a malheureusement partout, et prenant ma voiture tous les jours, j’en croise et je ne te raconte même pas mes trajets en vélo. Bref, demande à la mairie un gros ralentisseur qui abime bien les voiture ou un feu rouge. ça en calmera certains (pas tous malheureusement)

  16. À côté de l’école de louloute passage piéton avec feu. Les voitures qui arrivent en sens unique et qui passent obligatoirement devant les 2écoles avant d’atteindre le feu arrivent quand même à déborder dessus… J’ai failli me faire éjecter du passage alors que le feu piéton était bien vert…

  17. Merci d’avoir si bien écrit ce que je pense chaque jour… :cry:

  18. :o ça fait peur ce que vous décrivez !  Il y bien quelques  :S en voiture ici aussi mais globalement on traverse facilement même hors des passages piétons et sur les passages piétons surtout aux abords des écoles entre la vitesse limitée a 30 les ralentisseurs  et les gamins tellement en confiance qu’ils ne regardent qu’a peine il vaut mieux y aller tout doux et être prêt à s’arrêter. Je pense qu’on a la chance d’avoir une vrai volonté de la municipalité pour que les automobilistes inconscients  n’aient pas trop le choix, mais il n’y en a pas trop non plus.

  19. Bonjour !

    A mon tour de vous raconter… 4 enfants et un petit village (2000 habitants). DEUX dos d’âne encadrant la zone de l’école et ECOLE écrit au sol. On est d’accord, on ne peut pas se tromper ? Eh bien, un taré a failli tuer deux de mes enfants sous mes yeux ! Ce malade a doublé une voiture dont le chauffeur nous laissait passer. Vous voyez la scène ? Réflexe : pour stopper ce chauffard, je me suis avancé en plein milieu de la route et me suis mise devant sa voiture. Je l’ai enguelé comme pas permis et surtout je ne l’ai pas laissé repartir sans prendre sa plaque d’immatriculation. Et ceux autour ? Le premier chauffeur voyant que personne n’avait rien est reparti sans dire un mot. Une maman qui passait avec sa fille ne s’est même pas arrêté pour savoir comment nous allions. Compassion ??? Bref, les maîtresses m’ont vue arriver blanche et m’ont consolée…
    Je suis rentrée et ai appelé la police (oui, je n’ai jamais mon portable sur moi ;) ). J’aurai voulu porter plainte mais comme personne n’a été blessé… :angry: Juste une main courante. Vu que ce n’est pas la première fois qu’on manque de me renverser (une fois avec une poussette double quand même) la prochaine fois, je ne bouge pas tant que la police n’est pas là ! Quoiqu’en y repensant, une amie a vu sa poussette écrasée par une voiture (pas d’enfant dans le fauteuil ouf !) et les gendarmes les engueler parce qu’elles étaient sur la route. « Ah bon vous faites un constat ? Bon au revoir alors » Je vous jure !!! Et quand j’ai voulu raconter mon histoire sur le net, il n’y a nulle part où en parler… Donc, merci d’en avoir parlé et d’ouvrir un espace à ce sujet !

  20. combien de fois je me mets à hurler quand une voiture passe au rouge devant mes yeux alors que j’attends pour traverser et combien de fois je répète alors aux enfants « vous voyez même quand le petit bonhomme est vert il fat faire quand même attention »…. alors un passage piéton sans feu c’est encore pire…. j’en ai un juste devant mon immeuble que l’on emprunte tous les matins et tous les matins, je pointe mon bout du nez avant de donner le go aux enfants et tous les matins j’ai l’impression de me jeter sous les roues des voitures en me demandant si elles vont bien s’arrêter…. 

  21. heu ben j’ai le même cas juste pour aller au conservatoire. On se croirait sur le périf.
    Quand ils étaient petits et qu’on ne me laissait pas passer sur un autre du même style avec la poussette, je jetais des cailloux. Oui oui j’avoue. J’en pouvais plus de ce passage 2 fois par jour.
    Depuis qu’ils ont grandi j’ai un peu peur de l’image que je pourrais leur donner… et puis je vais plus au parc, j’ai plus de cailloux ;-) 

    • mon neveu s’est fait renversé cette semaine… passage clouté, pluie… la voiture a démarré quand il traversait. Il a été renversé avec son vélo. Il va bien. « ouf »

  22. chépa..ça doit être la proximité de la Suisse…ou de l’Allemagne mais ici, Mulhouse, relativement…les gens s’arrêtent…bien sûr y’a toujours des co*** et il faut se méfier mais on n’attend pas pour traverser…après je ne suis peut être pas au pires endroits aux pires moments….

  23. Dans ma toute petite ville de Bretagne les gens s’ arretent quand même plus souvent,  mais il m’est arrivé qu’ on me reproche de ne pas leur avoir dit merci. Merci de ne pas nous avoir roulé dessus? 
    Même ça,  ça me met hors de moi, pourquoi c’est au piéton de faire attention et de s’ excuser face à la voiture
    et ce qui m’enerve c’est que les provinciaux n’arrêtent pas de dire qu’ils sont moins stressés  qu’à Paris

  24. Je m’arrête toujours pour laisser passer les piétons. Sauf s’il fait nuit, qu’ils sont habillés en noir et que je ne les ai pas vu … et après, je m’en veux.

    A côté du collège de mon grand, c’est un passage à niveaux qu’il y a et j’avoue que quand je vois le comportement de certains gamins avec les barrières ou qui n’hésitent pas à passer en dessous quand l’heure de la fermeture de la grille du collège approche trop, je trouve que ce n’est pas rassurant. Dernièrement, des 6ème s’énervaient sur la barrière qui ne se relevaient pas après le passage du train mais c’est parce qu’un second arrivait …

  25. Lyon, même combat. Un jour que ma maman se baladait avec mon bébé (âgé de 1 mois à l’époque), une voiture a frôlé le landau à toute allure. Sur un passage piéton, donc. Dans une petite rue étroite d’un quartier résidentiel… Plus récemment, dans le même quartier, j’ai vu une nounou tirer juste à temps un de ses petits par le bras pour ne pas qu’il se fasse renverser : ils étaient pourtant plus qu’engagés sur le passage piéton puisqu’ils avaient déjà traversé 2 des 3 voies de la rue en question… Dans les 2 cas, la voiture ne s’est pas arrêtée. Faut croire que ces gens sont aveugles, hein…

  26. Y a pas qu’ici, quoi… moi à présent j’ai arrêté d’être gentille: au passage près de chez moi (qui est dans une zone 30, devant une école et avec un feu rouge) je prends mon (gros et lourd) trousseau de clés et je le montre, histoire de lancer le message: tu avances et ton pare-brise se le chope. Et tu sais quoi? ça marche, les voitures s’arrêtent… J’ai tellement la haine que je souhaite presque voir qqn ne pas le faire un jour: il paiera pour tous les autres. Rien qu’à l’écrire et à te lire j’ai des pulsions meurtrières (alors qu’habituellement je te jure que je suis plutôt gentille et douce)… devant tous ces c***ards je me sens comme une louve dont on menace la progéniture: je gronde, puis je mords. Purée, je HAIS les bagnoles!!! Courage, va… mais franchement, essaie la posture « je te lance une brique si tu ne t’arrêtes pas ». C’est malheureux mais les gens sont plus sensibles à une menace pour leur p*** de voiture de b*** de m*** qu’à la sécurité de nos enfants. Je t’embrasse et te dis bonne chance, c’est pas gagné, ce combat! (on sent que je m’énerve, là? :evil: )

  27. Ancienne parisienne, quand je suis arrivée à Nantes il y a 4 ans, j’étais tellement flippée aux abords des passages piétons que je tenais fermement mes enfants, prête à insulter le premier chauffard venu. Mais il y a un autre monde… celui des conducteurs respectueux. Je ne sais pas si c’est parce que les nantais sont plus cool ou si c’est culturel mais, ici, les gens s’arrêtent presque tous et même ralentissent en te voyant arriver de loin, même pas encore en train de traverser.
    Bon bah, du coup, ceux qui ne s’arrêtent pas, je les insulte encore plus ;-) !

    • C’est drôle, je vois pas les nantais très « cool » et « détendus », vu le nombre de voitures qui pensent passer avant le tram et qui s’encastrent dedans.

  28. Même souci ici, en bas de chez nous il y a un passage piéton sans feu pour rejoindre la passerelle qui traverse le périph. Les voitures roulent vite et ne s’arrêtent jamais. Mon mari et moi agissons comme ton mari et toi, et on a déjà eu des soucis (mec qui s’arrête, descend de sa voiture, et nous poursuit sur une cinquantaine de mètres en levant le poing… j’étais avec ma fille de 18 mois dans mes bras, j’ai eu super peur, il ne s’est calmé que quand mon mari a appelé les flics devant lui). 

    Et pourtant comme tu dis, c’est un refus de priorité, ça coûte 4 points et une amende, mais je n’ai jamais vu personne être verbalisé pour avoir refusé la priorité à un piéton. Et il existe encore des moniteurs d’auto école qui enseignent que « tant que le piéton n’a pas le pied sur le passage, il n’est pas prioritaire », heu… non. 

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top