Sa main dans la mienne - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Sa main dans la mienne

Prendre conscience qu’ils grandissent, c’est se retrouver à poils – je mets un « s » c’est l’hiver – devant des dizaines de sentiments de tout ordre : encore un bon gros cocktail de culpabilité, regret, plaisir et bonheur, auquel on n’est pas préparé…

Et ILS avaient raison… ça me fait mal de le dire, mais il faut être honnête (votezpourmoi).

ILS avaient raison. CEUX qui nous rabâchaient les oreilles à base de « profite, ça passe si vite » et qu’on insultait copieusement en silence parce qu’on ne dormait pas, parce qu’on mettait 3h à les habiller / déhasbiller parce que pipi / rhabiller le matin, pour pour partir au bureau avec une trace de morve sur l’épaule.

Alors, tenaillée entre ma peur de ne pas avoir assez profité et ma soudaine conscience que tout ce petit bonheur (et ces galères hein) vont prendre fin (oui, je sais, pour laisser place à autre chose), j’ai désormais régulièrement des coups au (de ?) coeur.

Attention, mode cucul la praline activée. Les fidèles n’ont pas l’habitude, je préfère prévenir.

Ces mercredis matin avec lui, en tête à tête, que je ritualise de plus en plus, m’organisant autrement, car ils ne dureront plus que 4 mois.

Les câlins et petits massages du dimanche soir avant qu’ils s’endorment que je ne refuse plus jamais.

Sa petite main dans la mienne quand je l’emmène et le ramène de l’école primaire et qu’il me raconte tout ce qu’il a fait pendant les récrés – parce que le reste, bon, il ne se souvient plus trop.

Les moments où je les surprends à jouer ensemble « comme des bébés ».

Alors, je laisse monter mon plus beau sourire nias. Et j’inscris dans ma mémoire. Je fais plein de boules de souvenirs que j’envoie dans ma mémoire interne, section famille/bonheur. (Team Vice Versa for ever)

Je le savais, je les élève même totalement sous ce point de vue : ils ne m’appartiennent pas, je les emmène jusqu’à l’âge adulte, durant lequel ils pourront aussi venir puiser en moi ce qu’ils veulent, mais ils ne sont avec nous que pendant quelques années. Finalement très courtes. Alors, je remplis ma jauge de souvenirs de cette période où j’aurai été la maman nourricière et câline. Pour passer à la maman complice, mais stricte (toujours), confidente, qui leur propose d’analyser, de se forger une opinion, de découvrir encore et encore et s’enrichir pour VIVRE LEUR VIE.

Heureusement le P’tit Grand m’affirme qu’il viendra me voir tous les week-ends quand il sera grand et qu’il m’achètera une maison.

Et vu le bordel de sa chambre, je peux vous dire qu’il a bien intérêt !

AH AH AH AH

Réalisée sans trucage – et sans talent

20 commentaires

  1. Coucou Eza, je compatis et te comprends même si je suis encore dans la période « maman materne » (la prem’s a 5 ans, le troiz’ a 4 mois…). Quand mon second fait une colère (a 2 ans et demi c’est quotidien), je me dis que ça ne durera pas. Quand mon petit dernier me réveille 4 fois par nuit pour tétée, je profite car je sais que c’est moment en tête à tête ne dureront pas (même si je ne suis pas contre dormir une nuit complète…ambivalence maternelle bonjour). Alors profitons de nos touts petits et grands enfants. Le temps ne se rattrape pas.

  2. Voilà, c’est tout à fait ça!

  3. Mince, j’ai refusé de lire une histoire à ma fille de 10 ans 1/2 hier soir… et là, je culpabilise A MORT!!!! Zut alors!!
    Mais je comprends tout à fait! Je m’émerveille encore à la moindre petite chose qu’ils font, je suis pour l’instant une mère super niaise!! Mais je profiiiite!! (mais parfois, je veux aussi avoir la paix!! :-) hooooo mère indigne!!

  4. On est raccord, j’ai écris le même genre de billet cucul ce matin…
    Et je m’y attendais pas, bordel!!!

  5. j’ai le droit de dire : je t’adore !!! Tes articles sont une bouffée de sentiments et d’émotions pour moi, des touches d’humour me font délirer et je comprends tout, parfaitement, oui, oui ^^
    Parce que bon sang qu’est-ce que j’ai râlé après mes parents à me répéter qu’après c’est autre chose, j’hurlais dans le téléphone à ma soeur mais bordel je suis crevée là, ça ne peut que être mieux après, non???
    Par contre pour la chambre c’est presque pareil chez moi (en fait c’est pire, si, si…)

  6. Bonsoir, je vous lis avec plaisir depuis quasiment le début, mon poussin est à peine plus jeune que le vôtre.
    Merci pour ce post, vous m avez fait verser ma larme…

  7. C’est un joli billet et finalement je me dis que 13 ans d’écart c’est bien parce que c’est vrai que le grand à 18 ans et que je n’ai pas vu le temps passé mais je sais que je peux profiter de ma Chipoune de 5 ans à fond.

  8. Rha punaise si tu savais comme ton billet me fait écho. ..Mon grand est en 3eme. Je suis en plein dans son orientation. Il veut faire une seconde avec option architecture se qui veut dire qu’il va sans doute quitté le nid au mois de septembre prochain car l’ecole est à 2h de chez moi. Mon coeur a failli se décrocher lors de la réunion. ..et pour mon petit grand, de bientôt 9 ans, comme toi,je ressens la même chose. Donc oui, j’ai pris sa main hier soir en rentrant de l’ecole et je ritualise au maximum les câlins du soir pour que ça dure le plus longtemps possible ! J’en ai même eu le droit à un gros ce matin « comme ça « . Franchement profitons à fond eza, de leur « cou à bisous » ♡♡♡♡

  9. avec une fille de 7 et un garçon de 3, je suis du coté de celles qui s’entendent dire : ca passe trop vite, tu vas voir,
    petits enfants , petits soucis….
    alors même si le deuxième n’en a pas fini d’explorer sa phase d’opposition ….aaargggghhhh on s’accroche a ces bons conseils…..
    et on tache de profiter des moments d’accalmie…..
    et oui , entièrement d’accord : ils ne nous appartiennent pas, et nous les élevons de sorte a ce qu’ils puissent vivre leur vie, pouvoir faire leur choix de manière éclairé , etre libres, si possible heureux….
    c’est aussi pour ca que j’aime les voir grandir même si les câlins quand ils grandissent ne sont plus les même que lorsque leurs petits corps sont entièrement blottis contre nous……
    car avec les années, j’aime les échanges, leur questionnement sur le monde, leur curiosité, les relations aux autres…..des grandes questions comme d’autres si anodines et rigolotes parfois depuis leur prisme d’enfant…. et c’est la aussi que je me sens pleinement maman , en tachant d’expliquer, de transmettre, de les « éclairer », d’éduquer leur esprit…et cette mission est captivante

  10. Ah?Tu trouves que c’est le bazar là ?

  11. c’est trop rapide et parfois c’est dur …
    sont trop mignons nos bébés pour la vie!!! Profitons-en j’en ai les larmes aux yeux.
    Des bises
    Elo  ;)

  12. Je peux pas devenir maman et j’aime bien lire les commentaires de celles qui le sont, j’ai adoré votre analyses, les enfants appartiennent à la nature, juste il faut les aider à s’envoler comme les petits oiseaux, :kiss: :kiss:

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top