La boxe francaise savate pour enfants et adolescents

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

ça va ?

savate  !

Je peux vous dire que j’ai pris sur moi et que j’ai mis plusieurs semaines à me préparer psychologiquement au fait que mon bébé (quoi ?) fasse de la boxe (de la Savate plus précisément, aka boxe française).

C’était une demande très forte de sa part et pas récente du tout. Son père faisant du karaté depuis de nombreuses années, c’était évident qu’il ferait un sport « de combat » ou un art martial. Il n’avait pourtant pas tant que ça accroché au judo (pratiqué deux ans, ce qui lui a donné de bonnes bases tout de même), le taekwondo une année, ce fut un échec total… je pense qu’il s’ennuyait.

Et puis, tandis que l’Homme cherchait un club de boxe dans notre arrondissement, j’ai commencé à prier pour qu’il n’en trouve pas me faire à l’idée. Le jour où il m’a annoncé avoir mis le gant sur un centre « génial », le P’tit Grand était persuadé que « maman voudra jamais« . Mais bien sûr que non ! Ah si. Je fais confiance  à l’Homme qui ne souhaite pas NON PLUS que son fils soit blessé hein. J’ai donc dit okkkkkkk mais confirmez-moi bien qu’on ne TOUCHE PAS au visage de mon fils (qui est parfait). Le médecin m’a achevé en donnant LE PRÉCIEUX (le certificat médical)(un miracle vu l’état de ses genoux – lire ici).

C’était donc parti !

Le premier cours était dingue, je l’ai vu sauter, sautiller, bref bouger non stop pendant 1h45. Quasi aucune pause. Ils ont réussi à le fatiguer bon sang !!

Et puis… surprise (?) il y a de nombreuses jeunes filles au cours « ados » mais aussi pas mal au cours « enfants ». Et donc, devinez ?

Oui, la préado a essayé la semaine suivante – et adopté aussi !!

Depuis la rentrée de septembre donc, j’ai deux boxeurs à la maison. Le P’tit Grand en fait même deux fois par semaine. Pour la collégienne, c’est un peu plus compliqué de tout caser, donc une fois uniquement. Mais c’est défoulement garanti. Confiance en soi. Apprentissage des gestes de base d’autodéfense. Autant vous dire que j’adore qu’elle adore.

Pour mes voisines intéressées, je vous donnerai le nom du cours en message privé sans souci si vous voulez. Je survalide. J’envisage même de m’y inscrire avec une copine (coucou) dès que mon poignet ira mieux. Ah je ne vous ai pas raconté pour mon poignet encore… un an que j’ai mal, on a pensé tendinite, l’IRM récente montre un petit kyste.

Revenons au sujet : la boxe française (savate) pour les enfants (et les adolescents), filles et garçons, eh bien je dis oui. Un grand oui. C’est le seul sport qui pour le moment a réussi à me mettre le Ptit KO (et sans jeu de mots). Et croyez-en la maman du petit de 18 mois qui grimpait dans les étagères de sa chambre à peine montées : fallait le faire !!

Niveau équipement : le club prête les gants, j’ai juste à acheter une paire de sous gants et consacrer une paire de baskets « propre » pour l’entraînement en salle.

et chez vous, quels sports pratiquent-ils ? 

11 commentaires

  1. Cool !
    Ici, c’est hip hop et capoeira pour les 2.
    Mon 12 ans vient de commencer la boxe à l’école.
    Ils ont tous les 2 fait du taekwondo. Le 12 ans adorait, mais les horaires ont changé et ce n’était plus compatible. J’ai eu le même chemin que toi sur mon approche du sport de combat.

  2. Ici taekwondo depuis 5 ans pour les 4!

  3. No way la boxe pour les miens. Ca me fait trop penser à la boum (et au nez cassé). Ils sont trop beaux leur petit nez !!!

  4. Ici natation depuis 5 ans , plus cette année badminton qu’elle adore à la place de 2 ans de patinage. En 6 ème l’an prochain on verra si elle garde 2 sport… Comment fait la tienne?

  5. Ici c’est gymnastique rythmique pour elle à raison de 10 à 12 heures par semaine, et tennis de table pour lui 8 heures par semaine, bref des mordus de leur sport ! Plus les compets le week-end…. au secours .

    • Sport-étude du coup c’est ça ?

      • Non, ils prennent un bus à la sortie du collège pour rejoindre leurs entrainements respectifs, et le soir c’est le marathon pour les récupérer, douche, devoirs, dîner, dans l’ordre qu’on peut ! + le samedi matin et les compets parfois à l’autre bout de la France (mais aussi parfois tout près) … je ne sais pas comment ils font, moi rien que les trajets ça me fatigue !

  6. Il a choisi foot  :cry: :cry: :cry:  et donc je cours le mardi soir pour qu’il se change et le déposer et enfin le coucher à 21h alors qu’on a rien TOUUUt le mercredi ……. 

  7. Ayé j’arrive pour vendre la boxe française ou boxe savate.
    J’ai un Lou de 11 ans affreusement timide qui peut très facilement se faire marcher sur les pieds car il n’ose pas. Il n’ose pas interagir avec les gens, il n’ose pas hausser le ton si nécessaire, et toute angoisse lui fait avoir les larmes aux yeux.
    Bref pour ses 10 ans je lui demande ce qu’il veut et surtout ce qu’il veut faire comme sport, oui tout est lié, car anniversaire le 30 aout.
    Et là énorme surprise, il me demande à faire de la boxe. Etonnée car autant pour ma part j’ai toujours fait des sports de combat autant mon Grand calme, je l’imagine pas du tout se rendre en cours de boxe pour savater.
    Mais je suis fière de son choix, de sa décision murement réfléchie qui correspond à un besoin de s’affirmer.
    Il débute les cours en septembre 2015, super ravi, un prof avec une personnalité atypique (il malmène les enfants, chose très déstabilisant la première fois que tu le vois faire).
    Le rythme est intense, 2 séances d’une heure par semaine, il frappe, tape, s’affirme…. 
    Au mois de janvier, discussion avec la maman du meilleure ami, qui m’apprend qu’il y a un nouveau jeu à la récréation: taper dans le ventre à tour de rôle…. de manière régulière, fréquente et récurrente. Je rentre et demande si mon Lou a déjà vécu ce jeu… et non jamais. Mais tout s’explique car dans son apprentissage, il apprend à recevoir et frapper. Et « jouer » à la boxe, apporte des coups forts mais très précis. Je lui demande à voir comment il savate et je confirme « ça fait très mal »
    Bref, le meilleur ami est inscrit avec le Lou… non pas pour se battre mais uniquement faire comprendre que si il faut « jouer » à un jeu stupide, le répondant est à la mesure du jeu.
    Mais remettons les choses dans leur contexte: pour sa rentrée en 6ème cette année, il a vécu une tentative de racket. J’en ai parlé au prof et le prof l’a félicité car il n’a pas cherché à se battre mais il a fait la meilleure chose: fuir, appeler sa maman et surtout l’exprimer.
    Il en fait maintenant depuis 2 ans, iil aime ça, il gagne en souplesse, en efficacité et en précision.
    Mon petit récit est juste pour expliquer que oui, c’est un sport de combat mais avec des règles et l’apprentissage ne sert jamais à l’extérieur. C’est uniquement pour lui, pour son épanouissement, montrer qu’il est capable, mais que la violence n’est pas la réponse à tout.
    D’ailleurs, la mimi veut s’inscrire… ma princesse de 9 ans vêtue de rose…
    Car oui la boxe n’est pas un sport masculin…
    Bref j’aime la boxe…

  8. Bonjour,
    Voilà des années que je vous lis et me retrouve dans nombre de vos posts. Je vous laisse mon mail car les coordonnées du club de boxe m’intéressent.
    Merci d’avance.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top