écologie - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

écologie

Concours (dé)barbouille – Les tendances d'Emma

Je vous ai fait le coup il y a quelques jours avec le coffret jeune maman « mum to be party« , je vais recommencer aujourd’hui hein, parce que bon, vous n’aviez pas l’air fâchées !

Dans mon autre vie donc, je suis community manager et notamment pour une marque que j’affectionne beaucoup et depuis longtemps (avant même de « travailler » pour elle), il s’agit des Tendances d’Emma.

Je vous en ai déjà parlé sur mon blog à plusieurs reprises.

J’ai deux actualités à vous faire partager à son sujet. Tout d’abord la commercialisation d’un kit à langer nomade en édition limitée absolument génial.

Idéal pour un cadeau de naissance, je dis ça, je dis rien. Je sais qu’ici certaines se sont déjà laissées tenter.

kit-a-langer-nomade (1) kit-a-langer-nomade

Ce petit panier (qu’on tient dans la main hein, ce n’est pas un sac à langer) contient : 1 serviette à langer, 5 carrés bébé lavables 5 gants de change et 5 débarbouillettes plus leur filet de lavage. Prix : 49,90 €

Deuxième info : j’ai aidé l’équipe des tendances d’Emma à organiser mercredi une première rencontre avec quelques mamans blogueuses afin de leur présenter ses produits lavables – pour le démaquillage, pour le change des bébés, pour le débarbouillage des enfants – et pour annoncer le lancement d’un concours photo super rigolo : (dé)barbouille !

Je vous reparlerai très bientôt du lieu : le Petit Café du Monde Entier, dans le 11sur mon 2e blog parisdesparents.com

Revenons au concours photo ! Le pitch :

Ils sont comme ça. Ils expérimentent, goûtent, découvrent et… s’en mettent partout ! Ça nous fait sourire et même rire. Ces moments uniques ont directement inspiré le concours photo (dé)barbouille organisé par Les Tendances d’Emma.

Vous partagez vos meilleurs moments Barbouille et les Tendances d’Emma vous offrent la solution, ou presque !

visuel_facebook debarbouillePour participer : rendez-vous sur facebook (oui je sais… tout le monde n’a pas de compte facebook ici, coucou Véro !), jusqu’au 18 juin 2014 et plus précisément dans l’onglet « photo contest »

Après avoir rempli le formulaire de participation, il suffit de poster une photo de ses enfants bien barbouillés, de la tête au pied ou juste les pieds et simplement la tête !

Partagez votre photo avec vos amis et invitez-les à voter pour celle-ci :

Les 5 photos ayant reçues le plus de votes gagneront un lot (dé)barbouille écologique

Les 3 photos plébiscitées par le jury de bloggeurs – Papacube, les mamans testent et moi-même -gagneront chacune un lot (dé)barbouille écologique composé d’ :

– 1 kit éconet Les Tendances d’Emma avec 15 débarbouillettes lavables en coton bio et leur filet de lavage

– 1 grande serviette design en coton bio de Coq en Pâte édition

– 1 ensemble cosmétique bio Colsys (dentifrice junior, brosse à dents, eau nettoyante)

– 1 ensemble de bonnes choses bio à goûter et regoûter avec Babybio  et Vitabio (boudoirs, gourde de compote, pâte à tartiner, gâteaux au chocolat)

Tentés ?

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, vous pouvez reprendre une activité normale (et aller jouer)

Ah si, figurez-vous que j’ai un code réduc pour la boutique des Tendances d’Emma… ça vous intéresse ? uh uh

Allez ! avec le code EZABEL vous aurez 25% sur toute la boutique !

Eh ouais ça rigole pas.

9 commentaires

Festival International du Film d’Environnement

festival film environnementPourquoi avoir accepté de relayer ce festival sur mon blog ?

Voyons…

– parce que je suis parisienne et que la moitié des lecteurs de ce blog sont de la région Ile de France aussi ;

– parce que le festival est gratuit

– parce qu’il est ouvert aux enfants (depuis 2010), via le programme Eco Bambins composé de courts métrages d’animation et que cette année les enfants seront même invités à voter, en salle, pour leur court métrage préféré.

– parce que les problèmes environnementaux me touchent particulièrement, c’est un sujet sur lequel je suis, la famille au complet d’ailleurs est, sensible. On râle quotidiennement devant les déchets qui jonchent les rues de la capitale. Sérieusement, j’en appelle aux deux candidates : les rues sont immondes ! Je n’en peux plus de voir les fumeurs balancer leurs mégots mécaniquement par terre alors qu’il y a désormais (youhou) des cendriers accolés à toutes les poubelles publiques. Je trie mes déchets, j’essaye de ne pas gâcher, j’utilise de moins en moins de produits toxiques pour les travaux ménagers (produits YOU et le Brill’Tout pour mes vitres – c’est magique), je fais de petits gestes au quotidien et même si je suis loin d’être une référence, je tiens vraiment à éduquer les enfants dans cette direction. Et ça marche : ils ont adopté les carrés coton lavables en un clin d’oeil !

Dans le cadre de ses actions pour l’environnement, la Région Ile-de-France organise depuis 2001 le Fife (Festival International du Film d’Environnement) afin de sensibiliser tous les publics aux enjeux environnementaux et sociaux du développement durable. Le festival, qui en est à sa 31ème édition, propose une programmation internationale de 110 films et 22 webdocumentaires, dont certains présentés en compétition officielle. Huit prix seront remis cette année aux films en compétition.
Les films seront projetés gratuitement, du 4 au 11 février 2014, au Cinéma des Cinéastes mais également, pour une partie de la sélection, dans près de 10 salles de cinémas ou lieux culturels (paris et banlieue) participants.

Vous pouvez suivre l’actualité du Fife sur les réseaux sociaux : Twitter et Facebook 


Sponsored by BuzzParadise

0 commentaire

J’emballe, ils déballent, on jette où ? [article sponsorisé]

25 commentaires

Le débarbouillage et démaquillage écologique

Voila, je me dis assez facilement (et sincèrement) « écolo », « bio », « proche des questions de développement durable » bref, de quoi me taxer facilement d’être une bobo !

Ainsi, je fais quelques courses chez Naturalia, j’achète mon papier toilette en papier recyclable, je fais du vélo et j’éteins les lumières… mais il me reste encore une marge de progression importante.

Notamment : les cotons à démaquiller… le truc que j’utilise 2 fois par jour, tous les jours, soit donc 365*2 par an. Soit 730 cotons jetés à la poubelle par an.
(+ les jours où je pleure de fatigue, mon mascara coule et donc, j’utilise un 3e coton.)
Mais on ne va pas tout compter. Vous avez compris l’idée.

Par contre, on peut aussi parler du nettoyage des fessiers royaux de nos héritiers en couche culottée. Là, idem, j’utilisais des cotons carrés jetables (bouhhhhhhhhhhh vilaine !). Beaucoup en cas de grosse commission. Parce qu’une grosse commission chez bébé c’est… gros. BREF.

Il y a un an environ, j’avais découvert, lors d’une visite au salon du développement durable je crois, l’existence de ces cotons/lingettes lavables. Je n’avais pas tenté. Mais Emmanuelle, du site « Tendances d’Emma », m’a gentiment envoyé à la rentrée des échantillons des différents kits qu’elle propose à la vente.
Bien joué, car il n’y a rien de tel : l’essayer, c’est l’adopter !

Voici donc ce que j’en pense, sachant que je suis très satisfaite dans l’ensemble et que depuis, je n’ai pas racheté un seul paquet de coton.
+ C’est écologique (évidemment) : une fois utilisé, je mets le coton dans un filet à déposer ensuite en machine (à 40°, sans trop tasser)
+ C’est économique : je ne vais pas m’amuser à faire le calcul entre « l’eau de la machine » et le coût du paquet de coton à l’achat pour connaître exactement le gain, mais il est absolument positif sur le moyen terme.
+ Cela fonctionne bien : je suis parfaitement démaquillée, surtout que la taille est plus importante qu’un carré coton classique, je n’ai clairement besoin que d’un seul carré démaquillant lavable pour arriver à mes fins. Sachant que je ne me maquille pas beaucoup MAIS que je me démaquille systématiquement le soir.
+ Cela tient bien les lavages : pour le moment, j’ai dû faire 4 machines et les carrés n’ont pas bougé.
+ C’est joli (ce qui ne gâche rien) : si vous optez pour un kit avec la boîte en bois (kit eco belle bois par exemple), cela décore joliment la salle de bain !

- Quelques petites peluches viennent parfois se coller sur le visage, c’est un peu contraignant, mais cela ne dure pas. A noter que Choupie, 6 ans et demi, n’a pas trop aimé au début à cause de ça, se débarbouiller avec. Mais je confirme après 2 lavages, plus de petites peluches ! OUF.

- J’utilise en ce moment de l’eau micellaire, et je trouve que le carré lavable en coton bio ne permet pas la bonne imprégnation, rapide, du produit. Du coup, j’ai même eu parfois l’impression que le coton était waterproof et que l’eau démaquillante restait en « flaque » sur le dessus. Puis j’ai trouvé « le truc » : je ne laisse pas le coton droit, je fais comme un petit trou au milieu en le posant dans ma main avant de verser le démaquillant. Et en quelques secondes, cela pénètre bien et je peux me démaquiller sans en mettre partout. Le carré à l’eucalyptus, lui, est idéal pour ce type de produit.

Une fois le nouveau réflexe pris (ou pas… le petit me met encore régulièrement le coton lavable à la poubelle, comme avant), l’utilisation est simple et efficace. Je pense que j’aurai du mal désormais à revenir « en arrière » et à utiliser des cotons jetables pour me démaquiller.

Pour info, j’ai testé toutes les matières disponibles :
– le coton bio, qui se décline : en molleton, en micro-éponge avec sensation de peeling garantie, et en biface molleton/micro-éponge
– le bambou : définitivement le plus doux au toucher
– le tencel fabriqué à partir de la fibre d’eucalyptus
Les 3 vont donc en machine à 40° et le sèche-linge doux est autorisé (mais cela sèche très vite au naturel, j’ai testé)

Sincèrement je suis conquise et je ne peux que remercier à nouveau Les Tendances d’Emma pour cette découverte.
Je voulais absolument vous faire partager cette nouvelle manière de consommer, adoptée à la maison par toute la famille.

Info prix : le kit eco belle deluxe bois est à 30 € (avec la boîte en bois, le filet et 20 carrés démaquillants lavables)

Les carrés peuvent être utilisés de 300 à 500 fois… voilà, je crois que c’est le dernier argument que je pouvais vous sortir.

Convaincues ? 

73 commentaires

 
Top