orthodontie - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

orthodontie

La promesse

En février 2015, le plus difficile cela ne fut pas l’arrachage de deux dents (quoique), ce ne fut pas non plus l’installation de deux rangées de bagues métalliques qui a suivi.

Non, la nouvelle la plus impactante pour ma 10 ans à l’époque, ce fut l’interdiction de manger le moindre carambar et de mâcher des chewing-gums. Pendant 2 ans.

L’horreur quoi.

Ba si, faut croire.

Alors, j’ai promis. J’ai fait il y a deux ans la promesse que le jour où on lui enlèverait ses dernières bagues, je lui offrirai deux paquets de bonbons.

Mercredi soir dernier, j’étais donc à la supérette pour acheter ces deux paquets. Fière d’elle. Le traitement s’est sincèrement super bien déroulé. À chaque visite (tous les deux mois environ), elle était félicitée pour son sérieux, le port de ses élastiques, son brossage (qui pourtant hélas n’a pas empêché l’installation de deux caries qu’il va falloir aller soigner…)

Figurez-vous qu’elle a eu beaucoup de mal à la 1ere dépose (bagues du haut), à s’habituer à son nouveau « demi-sourire », à ces dents toutes légères, toutes blanches. Mais je vous rassure, c’est passé très vite. Et la semaine suivante, elle était libérée de la rangée du bas.

Pour celles qui n’avaient pas suivi, il y a un an, je faisais le bilan à mi-chemin du traitement.

Une promesse est une promesse.

0 commentaire

Orthodontie, 1 an après… un point dents et bagues

11 ans et toutes ses dents… baguées. Déjà presque un an de traitement, j’avais envie de venir ici faire un petit bilan du coup. Pour les nouveaux ou les deux du fond qui ne suivent rien, je vous invite à relire cet article de l’an dernier racontant la séance « merveilleuse » chez le chirurgien dentiste.

La pose des bagues en haut a été faite en février 2015, 3 mois plus tard, c’était le tour du bas.

Depuis, elle a rendez-vous toutes les 6 semaines en moyenne pour « resserrer les fils », contrôler que tout avance bien. En 10/15 minutes à peine, c’est fait. Et accessoirement 1h30 de trajet en métro, mais ça, c’est parce que je suis TRÈS douée et que j’ai pris l’orthodontiste le plus loin de chez nous, rapport qu’on n’a pas besoin d’y aller souvent. Tous les 2 mois donc. BREF.  Je ne vous cache pas que les 3 dernières fois, on a pris un Uber. Le luxe absolu, mais 45 minutes de gagné. Oh ça va hein ! La première fois j’avais une très bonne et triste excuse, c’était fin novembre…

Grande nouveauté d’ailleurs depuis fin novembre, l’ortho a rajouté à ce magnifique appareillage des … élastiques. YOUHOU.

Cependant, il n’y a pas à dire : les résultats sont là. Comme j’ai un modèle de fille « parfaite » (ce que j’ai ri quand le Docteur m’a sorti ça)(pardon), elle porte parfaitement en continu ces fameux élastiques, les dents ont même presque trop bougé entre deux visites ! Les gros espaces en haut laissés par les deux dents retirées l’an dernier sont quasiment invisibles et elle n’a déjà plus les incisives « en avant » (adieu petit lapin)

Point de vue « entretien quotidien ». Honnêtement, c’est vrai, POUR 9à elle est parfaite. Je n’ai jamais eu à intervenir : son brossage est nickel, elle doit tout de même passer 3 brosses différentes sur au minimum 1 des brossages quotidien… c’est assez fastidieux. Elle a donc en salle de bain :

  • une brosse à dents spéciale orthodontie (ici, on est des consommateurs des brosses à dents Inava) ;
  • une brosse à dents monotouffe (j’ai beaucoup ri, ne cherchez pas, c’est la fatigue) pour qu’elle passe cette petite brosse ronde autour de chaque bague et pour atteindre plus facilement des zones difficilement accessibles…
  • des petites brossettes interdentaires qui permettent de bien nettoyer sous les fils (brossettes que, soit dit en passant, nous sommes normalement tous censés utilisés hein, oui oui même les adultes non appareillés…)
  • un révélateur de plaque. On a choisi, sur les conseils du Docteur, la marque GUM, plus pratique que Inava sur ce coup, car c’est une petite pâte à mâcher qui va venir colorer les endroits où il reste de la plaque dentaire. (et non pas un liquide à « peindre » sur les dents)

dents bagues brosse

Jolie routine comme vous pouvez le constater.

Après chaque visite de contrôle, elle a sincèrement des douleurs pendant 24 à 48h, et a même des difficultés pour manger (surtout après les deux poses et depuis qu’elle a des élastiques). Elle est très courageuse et je ne suis pas radine en antidouleurs dans ces moments-là pour lui faciliter la vie.

Je profite du billet pour parler du dentifrice, ici nous sommes passés au bio, aussi. Encore plus depuis la lecture très enrichissante de ce billet de Rose 40ans4enfants. Enfants et adultes, nous utilisons donc désormais ce dentifrice de chez LAVERA échinacée et propolis basis, le « classic » étant le seul de la marque à ne pas contenir de Dioxyde de Titane. Il plaît à tous et se trouve facilement chez notre amie Naturalia.

Pendant ce temps-là, le P’tit Grand, à 8 ans et demi, n’a toujours perdu que 8 dents. Il ne risque donc pas d’être appareillé, si besoin, aussi tôt que sa sœur (qui, je le rappelle pour les 2 du fond, a 2 ans d’avance sur une dentition classique). Cela laissera le temps à notre mutuelle de nous aimer à nouveau un peu.

19 commentaires

La Grande Souris est passée

souris dent baguesOui parce que la Petite Souris, c’est pour les dents de lait. La Grande Souris, c’est pour les dents définitives qu’on est obligé de retirer, alors qu’elles sont grandes, belles, neuves et qu’elles sentent bon (enfin je n’en sais rien en fait).

En tout cas, il en manque désormais deux en haut dans la bouche de Choupie. Et ça, Choupie l’a bien bien senti (oui deux fois, pour deux dents).

Je ne rentrerai pas trop dans les détails, mais pour résumer, ce fut long, difficile et particulièrement stressant.

Le dentiste était vraiment très gentil – heureusement d’ailleurs – avé ce petit accent sud-américain qui te donne envie de tortillas et de soleil (et de rhum aussi tiens), nous l’avions rencontré 3 jours avant le Jour J, histoire, justement, de faire baisser un maximum l’inquiétude de la puce. Il lui avait alors expliqué ce qui allait se passer ce vendredi soir là. Pour la rassurer, je pourrai être présente pour la partie risquant d’être « douloureuse », à savoir l’anesthésie locale. Ensuite, « maman ira en salle d’attente » et « en à peine 30 minutes en tout« , l’opération serait terminée. Hop hop hop 2 prémolaires en moins et une Choupie toute prête pour l’appareillage une semaine plus tard chez M. l’orthodontiste.

YOUHOU

ça, c’était ce qui était censé se passer.

Évidemment, Choupie étant naturellement une très grosse angoissée – les chats les chiens toussa – j’ai déjà eu du mal à la faire entrer dans le cabinet. Ensuite, l’anesthésie… il a fallu que je lui tienne bien les mains, elle pleurait, c’était … difficile, pour elle, pour moi, pour le dentiste aussi d’ailleurs ! L’assistante à côté était un amour. Bref, c’est à une équipe de vainqueurs que j’ai confiée à ma fille pour aller bouquiner peinarde (AH AH AH) en salle d’attente, rapport au fait que je lui avais laissé mon téléphone et mes écouteurs et que je ne pouvais donc plus jouer à Candy Crush !!

MOUAIS

J’ai lu 3 lignes, j’ai entendu hurler, pleurer, hurler, pleurer et au bout de 10 longues minutes le dentiste a pointé son nez m’expliquant que ça n’allait pas être possible.

C’te bonne blague !

Je suis allée parler à Choupie qui m’a avoué n’avoir pas mal (!!) mais la pression était trop forte, elle était terrifiée, je n’avais jamais vu ça.

J’ai eu beaucoup de mal à la calmer. Le dentiste m’a proposé de rester finalement avec elle, j’ai évidemment accepté et promis de ne pas m’évanouir comme « certains parents »… je lui ai dit que j’en avais vu d’autres…

Alors, on a repris. Je lui serrais les mains. Elle hurlait. Elle pleurait. C’était horrible. Je lui ai parlé comme un coach sportif : non-stop, je lui ai demandé de se concentrer sur ma voix, de s’imaginer en plein milieu de sa librairie préférée, de se balader mentalement dedans, de choisir tout ce qu’elle voulait. Idem à la Grande Récrée. Dès qu’elle recraquait, je recentrais au mieux, en haussant la voix, sa concentration sur moi et ce que je lui demandais de faire. Le dentiste m’écoutait et a vraiment fait vite, honnêtement, il a été bon, il profitait de chaque moment « calme » pour accélérer de son côté. Mais c’était horrible. Évidemment j’ai tout vu hein, mais bon, ça va, j’ai juste eu des images mentales crados pendant quelques heures…

La puce a réussi. On est sorties épuisées, vidées, on est rentrées en VTC (Uber) , on en avait bien besoin toutes les deux, d’être trimbalées délicatement. Elle a mangé une purée froide et une glace, sur ordre du docteur ! Un doliprane et au lit. Autant vous dire qu’elle s’est endormie de suite.

La Grande Souris est passée dans la nuit. Elle lui a apporté … deux livres. Le 3e tome de 43 rue du Vieux Cimetière et un Mortelle Adèle. C’est qu’elle a dû lire mon billet cette Grande Souris.

Enfin, jeudi dernier, Choupie a été baguée. Là, rien à dire, aucune douleur, la pose a duré 1h en tout (pour le haut), explications sur le soin de ses dents de fer et leur brossage inclus. Elle était presque heureuse ! Je pense qu’elle se trouve « grande » avec ses bagues. Deux ans d’avance sur la dentition, ça se mérite !

J’ai fait mon premier versement. On est parti pour 2 ans. Au bout du chemin, des dents alignées et un encore plus beau sourire.

Faut souffrir pour… (je vous laisse conclure)

22 commentaires

Les maux de la bouche

product-gel_adoJ’ai l’impression que c’était hier pourtant : elle babillait un peu, bavait beaucoup. Ses petites dents poussaient. Mais, à 10 ans, ces petites dents sont désormais bien rangées… dans une boite ! Choupie n’est pas en retard, au contraire. L’orthodontiste vu cet automne l’a bien confirmé : elle a 2 ans d’avance sur la dentition d’adulte.

Incroyable, mais vrai. Tant est si bien que nous allons, oh joie bonheur, pouvoir démarrer le traitement qui va bien dès maintenant. Le 13 février pour être précise…

Et c’est une nouvelle aventure qui démarre pour nous, j’aurai à mon avis l’occasion de revenir sur le sujet ici. Ce qui m’inquiète le plus dans l’histoire c’est surtout qu’avec sa capacité à bâcler son brossage de dents bi-quotidien (elle a déjà 3 caries…), elle risque d’avoir des soucis d’hygiène dentaires avec les bagues.

Les aphtes on connait déjà (trop) bien. Elle en souffre régulièrement.

J’ai donc trouvé la proposition de relayer cette infographie sur les français et leurs maux de bouche (27 % des adolescents portent un appareil dentaire & 77% des français sont concernés par les bobos de la bouche : aphtes, gingivites, bouche sèche, mauvaise haleine…) parfaitement bien timée au vue de notre « actu dentaire personnelle » sans oublier le test des produits Hyalugel (qui peuvent être utilisé chez les enfants à partir de 30 mois pour les formes Gel, Ado et Spray
et à partir de 6 ans pour la forme Bain de bouche). Ce que j’apprécie clairement c’est qu’ils sont SANS sucre, colorant, alcool, conservateur.

J’ai aussi l’opportunité de vous faire gagner 5 lots de 3 produits de la gamme.

Le gel buccal (pas ado)

maux bouche

Pour tenter votre chance, à vous de me dire, par email (mais vous pouvez aussi laisser un commentaire – sans mettre la réponse hein – pour me faire coucou) quelles sont les causes possibles d’un aphte ? Vous trouverez un indice dans Le règlement est disponible ici.

Et profitez-en aussi pour tenter votre chance au concours Smilefie, il y a des chèques cadeaux, des trottinettes, des casques audios… à gagner.

 

EDIT 18 février 2015, les 5 gagnants sont :

Line Bibi 

Helene S 

Isabelle 

Stéphanie 

Jennifer 

12 commentaires

2015 sera…

Happy new year from the world2015 sera…

Ba si je le savais, tiens !

Une chose est certaine, j’aurai 40 ans à la fin de cette année et ma fille aura 10 ans dans quelques jours.

La crise de la quarantaine ne me fait plus peur, je l’ai démarrée début 2014 et non sans peine, je compte la terminer bientôt, avec le sourire et la pêche que je tiens depuis quelques mois s’il vous plaît ! Parce que ça va bien hein.

J’ai envie de liberté, de voyages, de temps libre, en famille.

J’ai envie de couper ce cheveu blanc aussi, mais pour le moment je tiens bon.

J’ai envie d’humour et de légèreté. Pas facile dans le quotidien, mais indispensable à ma survie, je l’ai bien compris.

J’ai besoin d’être utile, de construire, d’avancer et d’être aimée aussi. Encore, toujours. Rassurée.

Moral au beau fixe, je m’y accroche comme un gagnant du loto à son ticket, croyez-moi. J’ai repris comme beaucoup le chemin du bureau hier matin, pour rependre ma jolie, mais fatigante routine de working maman parisienne.

La to do list bien remplie.

J’ai retrouvé mon mot de passe à la 2e tentative.

Pas si mal.

J’ai réussi à organiser les rendez-vous chez le dentiste et l’orthodontiste d’une main de maître, il faut le dire.

Les contraintes étaient nombreuses et je les ai divinement vaincues :

– une première simple visite avant l’horreur

– 8 jours entre l’extraction et le baguage

– rendez-vous de préférence le mercredi

– garde du P’tit Grand à organiser pour éviter de se le trimbaler

– prévoir la gestion des douleurs

Résultat :

Grande Chérie aura une visite le mercredi matin pendant que Super Babysitter gardera le frangin.

Le vendredi soir, extraction, tandis que Super Babysitter récupérera le frangin à l’école et le gardera jusqu’à l’arrivée de l’Homme.

1 week-end pour se remettre de la douleur…

Puis le vendredi soir suivant, mise en place des bagues, P’tit gardé et 2 semaines de vacances dans la foulée pour s’habituer !

Alors ? C’est qui la pro de l’agenda ?

Allez, très vite je vous raconte nos vacances à Avoriaz ! Parce que c’était bien… tellement bien.

En attendant, je vous souhaite une excellente année 2015 à toutes et à tous.

Plein de grasses matinées et d’antirides qui fonctionnent. Beaucoup d’enfants calmes et sages sans chantage. Une année remplie de douceurs qui ne font pas grossir.

11 commentaires

Ce « cher » pouce

dents pouceCher pouce,

je t’ai aimé

si vraiment

beaucoup plein même

Elle avait quelques semaines, tu t’es mis dans sa petite bouche qui avait tant besoin de téter.

Depuis, tu ne l’avais plus quitté. Toujours prêt, disponible. Pas nécessairement propre mais… il fallait bien qu’elle se fasse son immunité (hashtag bonne excuse)

Elle ne pleurait pas pour te trouver, nous dormions sur nos deux oreilles.

Tout ça, c’est grâce à toi.

De même pour la note que m’a présenté avant hier la secrétaire médicale aux ongles parfaitement manucurés du cabinet d’orthodontie du Docteur « je passe sans aucun doute mes vacances aux Bahamas ».

Pardon : « le devis ».

Tu choisirais quoi toi, monsieur Pouce ? La version esthétique des bagues ou les classiques moches ?

On hésite. La différence de prix est modeste proportionnellement au montant total. C’est quoi… allez… l’équivalent du coût annuel des activités extrascolaires ? Pour deux enfants hein.

Cher pouce, je t’ai aimé.

Elle t’a adoré. Souviens toi à quel point il a été difficile pour elle de te dire adieu ?

Bon sang.

Tout ça pour ça.

Deux extractions afin de récupérer de la place : pour ses 10 ans en janvier (joyeux anniversaire Grande Chérie) et des bagues durant 22 mois !

La bonne nouvelle, c’est qu’elle a 2,5 ans d’avance en terme de dentition (comprendre qu’elle a déjà perdu toutes ses dents de lait) ET qu’elle n’aura donc plus de bagues quand il sera venu le temps…

des rires et des chants des garçons

C’est le papa qui va être content.

 

13 commentaires

 
Top