petite souris - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

petite souris

La Grande Souris est passée

souris dent baguesOui parce que la Petite Souris, c’est pour les dents de lait. La Grande Souris, c’est pour les dents définitives qu’on est obligé de retirer, alors qu’elles sont grandes, belles, neuves et qu’elles sentent bon (enfin je n’en sais rien en fait).

En tout cas, il en manque désormais deux en haut dans la bouche de Choupie. Et ça, Choupie l’a bien bien senti (oui deux fois, pour deux dents).

Je ne rentrerai pas trop dans les détails, mais pour résumer, ce fut long, difficile et particulièrement stressant.

Le dentiste était vraiment très gentil – heureusement d’ailleurs – avé ce petit accent sud-américain qui te donne envie de tortillas et de soleil (et de rhum aussi tiens), nous l’avions rencontré 3 jours avant le Jour J, histoire, justement, de faire baisser un maximum l’inquiétude de la puce. Il lui avait alors expliqué ce qui allait se passer ce vendredi soir là. Pour la rassurer, je pourrai être présente pour la partie risquant d’être « douloureuse », à savoir l’anesthésie locale. Ensuite, « maman ira en salle d’attente » et « en à peine 30 minutes en tout« , l’opération serait terminée. Hop hop hop 2 prémolaires en moins et une Choupie toute prête pour l’appareillage une semaine plus tard chez M. l’orthodontiste.

YOUHOU

ça, c’était ce qui était censé se passer.

Évidemment, Choupie étant naturellement une très grosse angoissée – les chats les chiens toussa – j’ai déjà eu du mal à la faire entrer dans le cabinet. Ensuite, l’anesthésie… il a fallu que je lui tienne bien les mains, elle pleurait, c’était … difficile, pour elle, pour moi, pour le dentiste aussi d’ailleurs ! L’assistante à côté était un amour. Bref, c’est à une équipe de vainqueurs que j’ai confiée à ma fille pour aller bouquiner peinarde (AH AH AH) en salle d’attente, rapport au fait que je lui avais laissé mon téléphone et mes écouteurs et que je ne pouvais donc plus jouer à Candy Crush !!

MOUAIS

J’ai lu 3 lignes, j’ai entendu hurler, pleurer, hurler, pleurer et au bout de 10 longues minutes le dentiste a pointé son nez m’expliquant que ça n’allait pas être possible.

C’te bonne blague !

Je suis allée parler à Choupie qui m’a avoué n’avoir pas mal (!!) mais la pression était trop forte, elle était terrifiée, je n’avais jamais vu ça.

J’ai eu beaucoup de mal à la calmer. Le dentiste m’a proposé de rester finalement avec elle, j’ai évidemment accepté et promis de ne pas m’évanouir comme « certains parents »… je lui ai dit que j’en avais vu d’autres…

Alors, on a repris. Je lui serrais les mains. Elle hurlait. Elle pleurait. C’était horrible. Je lui ai parlé comme un coach sportif : non-stop, je lui ai demandé de se concentrer sur ma voix, de s’imaginer en plein milieu de sa librairie préférée, de se balader mentalement dedans, de choisir tout ce qu’elle voulait. Idem à la Grande Récrée. Dès qu’elle recraquait, je recentrais au mieux, en haussant la voix, sa concentration sur moi et ce que je lui demandais de faire. Le dentiste m’écoutait et a vraiment fait vite, honnêtement, il a été bon, il profitait de chaque moment « calme » pour accélérer de son côté. Mais c’était horrible. Évidemment j’ai tout vu hein, mais bon, ça va, j’ai juste eu des images mentales crados pendant quelques heures…

La puce a réussi. On est sorties épuisées, vidées, on est rentrées en VTC (Uber) , on en avait bien besoin toutes les deux, d’être trimbalées délicatement. Elle a mangé une purée froide et une glace, sur ordre du docteur ! Un doliprane et au lit. Autant vous dire qu’elle s’est endormie de suite.

La Grande Souris est passée dans la nuit. Elle lui a apporté … deux livres. Le 3e tome de 43 rue du Vieux Cimetière et un Mortelle Adèle. C’est qu’elle a dû lire mon billet cette Grande Souris.

Enfin, jeudi dernier, Choupie a été baguée. Là, rien à dire, aucune douleur, la pose a duré 1h en tout (pour le haut), explications sur le soin de ses dents de fer et leur brossage inclus. Elle était presque heureuse ! Je pense qu’elle se trouve « grande » avec ses bagues. Deux ans d’avance sur la dentition, ça se mérite !

J’ai fait mon premier versement. On est parti pour 2 ans. Au bout du chemin, des dents alignées et un encore plus beau sourire.

Faut souffrir pour… (je vous laisse conclure)

22 commentaires

Une petite pièce…

boite à dents de lait… ou un ticket restaurant petit jouet ?

Ne cherchez pas, c’est bon, j’ai taxé l’Homme d’1€ et comme je suis une maman expérimentée et que je suis mes propres conseils – concernant le passage de la petite souris – j’ai toujours, bien planqués, des petits jouets. Certes, jusqu’à présent, je ne tapais que dans ma réserve « fille » (oui, j’aime les jouets genrés) et pour la première fois, j’ai cherché dans la boite « garçon ».

Eh oui, ça y est, le P’tit a perdu une dent. Quelle aventure mazette !!

Une toute toute petite qui, je me rappelle, la larme à l’oeil, nous avait déjà donné bien des nuits blanches à l’époque de sa sortie.

Foutues dents tout de même !! Non mais sérieusement ? Rappelons-nous, pour sortir de la gencive, déjà bien boursouflée et douloureuse depuis des mois, la dent transforme le bébé en … monstre hurlant : fesses et joues rouges, fièvre, nez coulant, bouche baveuse et sommeil plus que perturbé…

Quant à nous les parents, nous n’espérons qu’une chose : qu’elle sorte bordel de chiotte cette dent ! Zut à la fin ! Équipés simplement de notre patience, d’une pipette de Doliprane, de dolodent à masser et de granules homéopathiques (parce qu’au point où on en est on peut évoquer les Dieux, les Fées et même le Docteur Boiron), nous attendons. Incapable de soulager vraiment notre enfant. Souffrant.

Et puis ce n’est pas comme si il n’y en avait qu’une à sortir…

Voilà t-y pas que 4 à 5 ans plus tard, les mêmes pénibles dents refont des siennes ! Pour se barrer maintenant !!! On croit rêver ! Elles n’étaient pas à leur aise ? Pourtant tout ce sucre laissé consciencieusement par l’enfant manchot ou, au choix, distrait (syndrome du poisson rouge) – incapable qu’il est de se brosser les dents correctement. Eh ba non, cela ne lui convient pas. Pas assez grosse qu’il parait. Elle doit céder sa place à une dent plus forte, une dent « définitive ». (roulement de tambour)

L’enfant de 5 ans a généralement hâte d’avoir une dent qui bouge. Il est même souvent persuadé qu’une dent bouge. Dans ses rêves. Et puis un jour…

Elle bouge. Beaucoup même. Et pour nous, samedi, ce fut même d’un coup ! Le p’tit jouait dans le canapé avec son père… à la bagarre. Super jeu hein, oui je trouve. Genré aussi celui-ci. Bref. Ils jouent et boum. Je ne sais pas par quel subterfuge, le P’tit trouve le moyen de s’accrocher (??) une incisive du bas dans le canapé (??). Ce gamin est curieux, je sais. Quoi qu’il en soit, la dent ne tenait plus qu’à une racine.

Pleurs et quelques crachas rougeâtres plus tard, c’était un fait : le P’tit ne parlait plus normalement, laissait sa bouche entre-ouverte et … ne faisait plus son malin. Du tout. Trouillard le P’tit.

Hier, il a passé sa matinée à se balader dans la maison avec sa boite à dents vide sous la bouche. Au cas où. C’est ce que j’ai compris au bout de 5 répétitions.

Autant vous dire que quand on a retrouvé sa dent de lait au milieu de son assiette à midi (Je vous passe la bouchée crachée dedans). On était bien écoeuré content !

Une bonne chose de faite. Torché en 24h chrono. La Redoute n’a qu’à bien se tenir.

30 commentaires

 
Top