Alimentation et santé - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Alimentation et santé

La promesse

En février 2015, le plus difficile cela ne fut pas l’arrachage de deux dents (quoique), ce ne fut pas non plus l’installation de deux rangées de bagues métalliques qui a suivi.

Non, la nouvelle la plus impactante pour ma 10 ans à l’époque, ce fut l’interdiction de manger le moindre carambar et de mâcher des chewing-gums. Pendant 2 ans.

L’horreur quoi.

Ba si, faut croire.

Alors, j’ai promis. J’ai fait il y a deux ans la promesse que le jour où on lui enlèverait ses dernières bagues, je lui offrirai deux paquets de bonbons.

Mercredi soir dernier, j’étais donc à la supérette pour acheter ces deux paquets. Fière d’elle. Le traitement s’est sincèrement super bien déroulé. À chaque visite (tous les deux mois environ), elle était félicitée pour son sérieux, le port de ses élastiques, son brossage (qui pourtant hélas n’a pas empêché l’installation de deux caries qu’il va falloir aller soigner…)

Figurez-vous qu’elle a eu beaucoup de mal à la 1ere dépose (bagues du haut), à s’habituer à son nouveau « demi-sourire », à ces dents toutes légères, toutes blanches. Mais je vous rassure, c’est passé très vite. Et la semaine suivante, elle était libérée de la rangée du bas.

Pour celles qui n’avaient pas suivi, il y a un an, je faisais le bilan à mi-chemin du traitement.

Une promesse est une promesse.

2 commentaires

Se brosser les dents devient un jeu d'enfant – concours

Avant j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants. Je ne sais même plus d’où vient cette expression, mais je l’ai toujours adoré. (on pourrait aussi dire qu’il n’y a bien guère que les imbéciles qui ne changent pas d’avis)

Moi maman, jamais mes enfants ne regarderont un écran avant 3 ans.

Moi maman, jamais mes enfants ne mangeront de bonbons en dehors d’une fête d’anniversaire.

Moi maman, jamais je n’utiliserai le digital pour m’aider dans l’éducation de mes enfants…

Bon, je pense que vous avez pigé.

Il y en a des « qui font des promesses » et il y a les résultats quelques mois après…

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite

Revenons à notre sujet essentiel du jour.

LA SANTÉ DENTAIRE DE NOS ENFANTS

Leurs dents. Celles qui nous cassent les pieds quand elles sortent… les mêmes qui nous enquiquinent quand elles tombent (et nous cassent la tirelire de dame petite souris) cinq, six ans plus tard.

Celles qu’il faut brosser. Tous les jours. Consciencieusement.

Soyons clairs, adultes, on aime avoir les dents douces, blanches et l’haleine fraîche. Enfants, on s’en tamponne. Et se brosser les dents est une corvée.

Ici, j’ai toujours tenu bon sur ce point. Je vous rassure, j’en ai lâché sur d’autres hein.

Cependant, depuis que le P’tit est Grand, je ne suis plus derrière lui pour les brossages et soyons honnêtes, c’est un peu la cata. La dernière fois, la dentiste lui a même fait une photo « avant »/ »après » son passage… uh uh j’ai bien ri. Pas elle, pas lui non plus. Il a été privé du petit jouet de récompense.

AH ÇA NE RIGOLE PAS CHEZ LA PEDODENTISTE !

Du coup, même si le P’tit Grand est grand, j’ai accepté de recevoir et de tester avec lui en avant-première Signal Playbrush. Et puis, de vous en parler.

Parce que bon, j’en arrive à me dire que si je ne m’en suis pas trop mal sorti quand ils étaient petits, ce n’est pas le cas de tout le monde et que ce « gadget » peut peut-être vous aider à garder quelques cheveux sur la tête.

Voici donc ce que nous avons reçu – et que je vais avoir le plaisir de vous offrir via un concours (restez jusqu’au bout) :

pack-signal-playbrushplaybruhs-kit-complet

Le pack Signal Playbrush comporte : une brosse à dent, un support rechargeable et son câble USB, une carte du monde et un autocollant à coller, un mode d’emploi et une poche transparente à fixer par ventouse sur le mur/miroir de la salle de bain devant l’enfant qui se brosse les dents.

Ensuite c’est assez simple : vous téléchargez l’application gratuite Signal PILOT entre 3 et 6 ans ou HEROS de 7 à 10 ans (disponible sur IOS et Google Play) sur votre smartphone que vous connectez en bluetooth avec la base.

Ensuite, vous lancez l’application, qui est en fait un petit jeu qui va « occuper » l’enfant pendant son brossage.

Le pitch « glisse-toi dans la peau d’un courageux pilote et explore un Monde Merveilleux avec ton véhicule magique. Attention, il vole ! Ta mission : explorer les endroits les plus reculés de ce monde pour récolter le maximum d’Etoiles. Si tu te brosses bien les dents, tu progresseras rapidement ! … »

Mon avis :
Au premier abord, j’ai pris ça pour un gadget, mais à la réception, j’ai bien vu immédiatement l’effet sur le P’tit Grand pourtant déjà en haut de la tranche d’âge ciblés par Signal Playbrush. Il s’est précipité pour coller son 1er autocollant sur le poster (les autres sont à récupérer dans les packs de brosse à dents Signal compatibles Playbrush). Il avait hâte de tester donc déception quand il a fallu… attendre la fin du temps de charge et surtout l’heure de se brosser les dents !

poster-signal

Je suis sincèrement à la base plutôt contre ce type de subterfuge pour faire faire à un enfant ce qu’il doit faire « point barre », parce que c’est comme ça, pour sa santé, parce que c’est une règle de la maison (et de la vie). Mais bon… il faut vivre avec son temps et si j’arrive toujours à les faire se brosser les dents matin et soir, c’est vrai que parfois, c’est un peu trop rapide à mon goût (et au goût de la dentiste hein)… du coup, là, clairement, ça aide.

La mise en route est ultra simple, on peut créer autant de profil que d’enfants (vous pouvez donc même en adopter pour l’occasion, coucou les voisins). Ils doivent seulement désormais passer l’un après l’autre. L’enfant est encouragé durant le brossage/jeu : « bravo », « continue »… Il reçoit aussi des recommandations : « ralentis »… et à la fin, son nombre de points s’affiche, ainsi que son « classement », mais surtout, un petit bilan du brossage.

 

signal-playbrush

playbrush

score-playbrush

 

Signal Playbrush est déjà disponible à la vente dans certaines enseignes : Carrefour, Carrefour Market, Leclerc, Géant, Auchan (à partir de Janvier), Cora et Monoprix. Prix de vente conseillé entre 39,90 et 44,90€

Le concours :

J’ai donc la possibilité de vous faire gagner 5 Playbrush Signal : trousse avec Playbrush, dentifrices et brochure.

Pour participer, il vous suffit, chers collègues parents, de poster les excuses les plus drôles des enfants pour ne pas se brosser les dents avec le hashtag #SignalPlayBrush (le hashtag c’est seulement pour ceux qui veulent participer sur twitter et instagram et pensez absolument à me « taguer » – j’ai mis mon pseudo en lien – pour que je puisse comptabiliser votre participation)

Le # est inutile dans mes commentaires de blog, je vous vois hein !!

Dans 15 jours, je choisirai 5 « excuses ». Je vous laisse donc jusqu’au 5 décembre 23h59 pour participer.

Bonne chance à tous ! Faites moi marrer :)

Vous pouvez aussi jouer chez Marjoliemaman

EDIT : les gagnants sont sur twitter « dot », sur le blog « Anne », « Isabelle », « Jpeg » et « Mad’moiselle Ondine »

Pour commander le Signal Playbrush, c’est par ici

 

 

Article sponsorisé

70 commentaires

Routine hygiène et beauté pré-ado

Les articles alarmants sur les compositions des produits que nous utilisons au quotidien et notamment sur notre peau et la peau de nos enfants, fleurissent.

Et c’est tant mieux.

L’Association Que Choisir – dont je suis membre depuis plusieurs années – a publié il y a quelques semaines un numéro spécial avec un petit mémo bien pratique à découper, répertoriant les substances indésirables, donc, à éviter. Cela m’a redonné un coup de boost dans ma démarche.

Vous le savez si vous me suivez depuis quelques années, nous sommes plutôt « bio » ici et de plus en plus. J’ai amorcé un vrai virage ces deux dernières années, il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais petit à petit j’y arrive.

Notre objectif : limiter la casse et notamment pour l’avenir de nos enfants. Comme tout parent, nous voulons le meilleur pour eux, mais surtout nous souhaitons les livrer au monde adulte en bon état ! Ensuite, ils feront ce qu’ils veulent de leur corps et de leurs neurones, mais j’aurai fait mon job ! AH AH AH

Je ne suis ni parano ni bio à tout prix. Cependant, je ne suis pas non plus un mouton, ni un lapin de deux semaines et les sirènes du marketing, croyez-moi, elles peuvent sonner, je m’en tamponne. On le sait, on est entouré de polluants et de produits toxiques. PARTOUT. Mon but : limiter les expositions. Je ne crois pas au miracle : nous ne les ferons pas tous disparaître et je n’ai pas non plus envie de me gâcher la vie à les pister.

Juste milieu. Encore et toujours.

Et pour y arriver, sans tomber dans un fanatisme farfelu, il faut prendre le temps de lire, comprendre et bien s’entourer.

J’ai mis du temps à rédiger ce billet, tout étant un peu confus dans ma tête ; je cherche, comme toujours, à ce que mon article soit utile, clair et qu’il reflète bien mon quotidien et mes valeurs.

Je ne souhaitais pas redire ce qu’on trouve déjà facilement sur le net, je vais donc faire des liens vers mes sources préférées. Pour les partager avec vous. Et rendre à César… etc etc

Ensuite, je ne voulais pas tout mélanger : produits d’hygiène, alimentation, etc.

J’ai donc décidé de démarrer avec ce qui m’occupe finalement le plus actuellement : les produits pour ma fille de 11 ans (bientôt et demi)

Parce qu’elle grandit, que sa peau change et que je souhaite profiter du fait qu’elle m’écoute encore un peu pour lui expliquer ce que je pense être les bons gestes et lui donner accès à de bons produits.

Certes, les gels douche Sephora sont colorés et sentent bon (et encore, moi ça me file mal au crâne), mais non, ça va juste pas être possible…

Pour être comprise par ma pré-ado certes plutôt « confiantes, mais tout de même », pour la convaincre que ces sticks à lèvres parfumés dont elle mange des morceaux en l’appliquant 24 fois par jour sur une partie de son corps extrêmement sensible sont bourrés d’ingrédients toxiques, j’ai mis en place un discours très franc, factuel, tout juste alarmant : juste ce qu’il faut.

Non tu ne seras pas malade demain, non on ne peut pas « voir » les effets indésirables immédiatement, ni même dans les prochaines années (quoi que, les statistiques de cancer chez les enfants/ados sont juste terrifiants)(mais je n’ai rien dit), mais plus tard, ton corps garde des traces de tout et s’il y en a beaucoup, cela peut un jour, te rendre malade. Tu peux aussi avoir des difficultés pour avoir des bébés par exemple. On ne peut pas savoir, mais cela ne coûte rien de se protéger simplement.

Parce qu’il y a des solutions, des produits plus sains, tout aussi facilement accessibles, surtout aujourd’hui avec les e-boutiques spécialisés.

Doux Good est mon préféré – avec sa rubrique spéciale teenargers -, mais vous avez aussi évidemment Mademoiselle Bio, Greenweez, Elo is Bio

Pour les amatrices je vous conseille la Biotyfull Box !

biotyfull box

Alors ? concrètement me direz-vous ?! Eza t’es bien mignonne, mais on jette quoi, on achète quoi du coup ?

Mes outils sont :

  • la carte Que Choisirsubstance toxique que choisir carte que choisir

 

  • le site La Vérité sur les cosmétiques et plus précisément son outil de recherche par ingrédient 
  • Le blog 40 ans 4 enfants qui passe un temps dingue à tout tester et décortiquer notamment depuis que son ainée a déclenché un cancer juste avant ses 14 ans.
  • le blog Peau Neuve, une mine d’infos, je zappe ,pour le moment encore en tout cas, l’aspect préparation Home Made, je ne me sens pas encore prête, mais je suis persuadée que je vais finir par m’y mettre (je suis déjà allée chez Aroma Zone à Paris : c’est juste la caverne d’Ali Baba)

Produits pour enfants, ce que j’ai mis à la poubelle récemment : 

  •  le shampoing Klorane Petit Junior… à cause du Phenoxyethanol (Je cite 40ans4enfants « perturbateur endocrinien. Un rapport recommandait de supprimer tous les produits bébé avec, jamais appliqué »…)(Que Choisir indique « Toxique pour le foie. Cette substance ne semble pas présenter de danger pour les adultes)
  • La Cold Cream Avene… je continue à l’utiliser pour moi, mais il y a aussi du Phenoxyethanol, donc je ne tartine plus les enfants depuis que je m’en suis aperçue.
  • Le soin démêlant Klorane « Petit Junior »
  • Les bulles de bain et autres gels douche et sticks à lèvres « fantaisies » Sephora

Rien d’autre, parce que nous étions déjà passés au BIO pour le gel douche et le dentifrice, ainsi que pour l’eau micellaire avec laquelle ils se débarbouillent le matin.

La ROUTINE de ma pré-ado :

Je lui ai acheté une éponge Konjac spéciale peau à imperfections, au Charbon de Bambou (une autre ici par exemple). Elle est noire, celle de ma puce est en forme de coeur (mode cute), c’est pas bête, ça améliore la relation avec sa routine devenue obligatoire et que je ne veux pas contraignante.

eponge-konjac-au-charbon-de-bambou-lady-green

 

(je note ici le hors-sujet, mais pour info : je suis ultra satisfaite de la mienne – d’éponge – je suis bluffée par le changement sur ma peau : plus clair, grain de peau affiné)

Sous la douche, c’est actuellement la nouvelle gamme de produits d’hygiène pour enfants TOOFRUIT, on a donc opté pour le Sensibulle pêche-abricot.

sensibulle-abricot-peche

J’aime aussi beaucoup la marque Fleurance Nature, je crois vous en avoir déjà parlé, je vous mets le lien vers le site, rubrique gel douche.

Pour l’hydratation de ses lèvres : le stick Toofruit me sauve. Sinon, c’est le weleda mais je peux comprendre qu’il ne soit pas super « girly » comme il faut. C’est le cas du Toofruit. Fruité et coloré comme elle aime et bio comme j’exige ! AH AH AH

bisou-doux

Pour les shampoings : j’ai fait un gros loupé avec celui de Douce Angevine… (bio), il sent sincèrement super mauvais, je me dévoue pour le terminer pour « pas gâcher » hein mais en effet, ma 11 ans n’abuse pas (cette fois), le parfum est… eurk !!
J’hésite à proposer aux enfants du shampoing solide, je vais peut-être tester d’abord de mon côté. Je vous tiens au courant. En attendant, pas de shampoing « spécial enfant », ils utilisent les nôtres. Et notamment celui de Fleurance Nature (utilisable dès 3 ans) sans tensio-actifs agressifs (SLS et SLES) ni silicone (good point) mais avec deux allergènes « linalool » et « limonene » (bad point).

Côté dessous-de-bras :) Je lui ai acheté une pierre d’Alun. Je cherche encore à me faire un vrai avis sur la question… Sinon je valide le déo stick TOOFRUIT niveau composition.

Pour les petits boutons… pour le moment, on s’en sort bien… elle les tapote avec un soupçon d’huile essentielle de TeaTree, le soir uniquement car l’odeur est très forte. Et le matin si nécessaire, elle a le stylo Cleanance Spot d’Avene (malgré la présence de Cetrimonium Bromide… conservateur chimique noté 2 smileys noirs qui font la tronche sur La vérité sur les Cosmétiques…)

composition cleanance

En gros, on n’est pas sorti des ronces les gars.

Je termine le billet avec espoir, j’ai en effet envie de tester plus en détail la marque Lady Green, dédiée aux adolescentes (j’ai uniquement pris pour le moment l’éponge Konjac). Si quelqu’un connaît, je suis preneuse de retour.

EDIT : je rajoute la référence de l’huile de massage bio skinhaptics, qui est vraiment parfaite : elle sent bon, permet un long massage sans rendre la peau huileuse beurk.

53 commentaires

Eczéma chez l'enfant : la cure La Roche Posay

thermes roche posayL’eczéma atopique aussi appelé dermatite atopique est une maladie de la peau chronique très fréquente : elle touche 15 à 20% des enfants en Europe. La maladie débute très souvent chez le nourrisson et évolue pendant plusieurs années avant de disparaitre dans la majorité des cas dans la grande enfance (10 ans/12 ans environ).

Cependant… en attendant de disparaitre (sachant que cela arrive, mais que le malade garde tout de même un « terrain » sensible toute sa vie…), les enfants souffrent. Terriblement. Dans les formes les plus graves, les démangeaisons sont telles que les enfants se grattent jusqu’au sang, que leur sommeil est touché, les empêchant ensuite la journée de bien se concentrer à l’école. Leur vie sociale est affectée : regard des autres, difficultés voir impossibilité de pratiquer certaines activités (piscine notamment)…

J’ai donc passé un week-end, entourée d’autres blogueuses « mamans », dans les Thermes La Roche Posay. Petit village entre Touraine et Poitou, à 300 km de Paris, accessible en TGV en 1h30 avec, sa place, son église, sa boulangerie-pâtisserie et … sa source d’eau  ! Eau trop riche pour être mise en bouteille.

Riche en quoi ? (j’ai pris des notes, vous allez voir, c’est SINCEREMENT passionnant)

En silice qui a des vertus cicatrisantes.

En sélénium pour réduire les inflammations.

En Calcium nutritif.

L’objectif du week-end était de nous faire visiter les Thermes en fonctionnement (nous avons croisé samedi matin de nombreux curistes, peu d’enfants bien sûr car ce n’est pas les vacances scolaires) et de nous montrer le parcours de soin.

*** avertissement : non les Thermes ne sont pas un SPA, oui, il y a un SPA La Roche Posay où nous avons d’ailleurs passer ensuite d’excellents moments, mais là il s’agit de vous parler de la Cure médicale, qui elle, s’effectue dans des structures austères sans déco hein, mais à l’hygiène irréprochable évidemment. Tout y est shampouiné quotidiennement et surveillé de très près par des laboratoires indépendants et régionaux) ****

douche décapante roche posay

Le parcours de soin « obligatoire », sur lequel se greffent ensuite, au cas par cas, des soins particuliers débutent toujours par une douche Filiforme, décapante et qui va venir stimuler la circulation sanguine. Elle est effectuée par le médecin Dermatologue. Les bébés sont eux dans les bras de leur accompagnant durant la douche.

Ensuite, on passe aux « pulvérisations » (sorte de brumisateur, mais encore plus doux) pour apaiser localement.

bain enfants eczema roche posay

Ensuite, c’est bain aérogazeux pour l’hydratation générale et la détente. Les enfants jouent dans ces baignoires pendant de longues et agréables minutes. Avec papa, maman ou mamie/papy à côté :)

cabine enfant roche posay

cure la roche posay

On utilise 500 litres d’eau par jour et par curiste, le circuit est totalement recyclé, seule l’eau utilisée pour les douches est retraité avant son rejet.

Durant les présentations, je peux vous dire que j’ai été vraiment impressionnée par la gentillesse et l’empathie du personnel. On sent à quel point ils ont envie de soulager ces petits, qu’ils retrouvent pour la plupart une fois par an durant 3 ans.

J’ai également dû essuyer quelques larmes devant les témoignages d’enfants filmés en cure… (je vous mets d’ailleurs le lien vers In Vivo du magazine de la Santé, vous pouvez aller directement à 8 min 15 pour regarder la partie consacrée aux enfants). Quelle souffrance… Sachant à quel point j’ai personnellement souffert pendant 2 ans pour une toute petite zone (main et pied)… je n’ose imaginer le calvaire porté par ses enfants.

J’ai ressenti un vrai sentiment d’injustice en écoutant les équipes nous expliquer qu’encore beaucoup de parents ne connaissent pas l’existence de ces cures, ni les vrais résultats qu’elles peuvent procurer. Evidemment nous leur avons demandé pourquoi ? La réponse était déprimante… Parce que de nombreux dermatologues et médecins ne prescrivent pas la Cure. Alors que :

  • Les Thermes La Roche Posay sont spécialisés dans les eczémas et prennent en cure les bébés dès 6 mois.
  • Plus les enfants sont pris en charge tôt, plus les résultats sont bluffants. Les enfants sont très réactifs aux soins.
  • Les cures permettent à minima de réduire les prescriptions de médicaments, qui, on le sait, à force ne servent hélas plus à rien… (dans le reportage au dessus, une maman explique que pour sa fille les crèmes corticoïdes ont le même effet qu’une crème hydratante…). L’objectif est plus précisément de réduire l’intensité des crises et permettre de les espacer. Les études montrent que les petits curistes passent ensuite 6 mois de l’année beaucoup plus « au calme »…
  • La cure CONVENTIONNEE est tout simplement prescrite par un médecin généraliste ou spécialistes (SANS entente préalable), via un simple formulaire CERFA à envoyer à la Caisse d’Assurance Maladie.
  • La prise en charge par la Sécurité sociale varie de 65 à 100 % (à noter que la prise en charge à 100% correspond aux personnes brûlés ou en suite de cancer), puis que les mutuelles peuvent compléter.
  • 1 cure par an est prise en charge pour l’eczéma.

Je vous mets le tableau avec les coûts, ainsi vous saurez tout !

combien coute cure roche posay

Il reste à la charge des parents les frais d’hébergement sur place. La cure durant 21 jours (3 semaines), cela peut en effet freiner beaucoup de famille. Cependant (on a demandé aussi !!) il existe des solutions :

  • un petit forfait peut être pris en charge, sous condition de revenus, par la Sécurité sociale.
  • des solutions d’hébergement existent : il y a bien sûr des hôtels, mais aussi des résidences, des locations de meublés (comptez 400 euros pour 3 semaines en moyenne saison), un camping … en fonction de la date de la Cure, les montants varient évidemment, c’est à prendre en compte dans la réflexion.

Pour l’organisation sur place, plusieurs possibilités également :

  • transformer la Cure en « vacances » en famille. En effet, la région offre de très nombreuses activités. Le Futuroscope n’est pas loin, la Vallée des Singes non plus. C’est une très jolie région à découvrir pour des vacances. Les soins ayant lieu le matin pour l’enfant et 1 accompagnant, le reste du temps peut-être passé en famille à se balader dans la région, mais aussi à rencontrer d’autres familles touchées par la maladie.
  • Faire la Cure sur 2 semaines de vacances scolaires + 1 semaine « sans école » (même si l’école du village peut proposer un accueil/suivi des enfants sur demande, en réalité c’est assez rare)
  • Les cures débutent tous les lundis, avec une arrivée sur place le dimanche.

3 semaines c’est « long »… pendant ce temps, les parents ne travaillent pas… vacances, RTT, système D ? Sur ce point, les équipes nous ont dit qu’il était très courant de voir le petit curiste accompagné une semaine par papa, une semaine par maman et une semaine par papy et mamie ! C’est aussi une manière d’impliquer toute la famille aux soins de l’enfant malade et d’apprendre tous les gestes qui vont l’aider après la cure (je pense notamment au « pommadage »)

J’ai plein d’autres détails à vous donner. J’en laisse de côté, pour ne pas faire un billet trop long, mais n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, si je n’ai pas la réponse, je demanderai pour vous ! Parcours de soin, résultats détaillés, mais aussi informations sur les autres « maladies » traitées par les Thermes La Roche Posay (psoriasis, séquelles de brûlures, suite de cancers, affections buccales, post-obésité)

Vous pouvez aussi consulter le site des Thermes La Roche Posay.

A ma question : « à quel moment se dit on qu’il faut tenter la cure ? Y a t’il un niveau à dépasser dans la maladie pour venir ? »

La réponse est simple :

  • le plus tôt possible
  • il n’y a pas d’état imposé minimum pour venir, eczéma léger ou sévère, tout est traité, mais évidemment, sur des eczémas importants, il faudra plusieurs cures…
  • quand l’enfant (le bébé) est géné par la maladie : quand il dort mal à cause des démangeaisons, quand il se gratte terriblement.

Voilà, j’ai adoré ce week-end (et sincèrement pas seulement pour le massage, la piscine et la glande en peignoir), j’ai appris énormément sur cette maladie, j’ai été très émue et j’ai vraiment envie d’aider à faire connaitre cette cure (et les autres d’ailleurs, je ne suis pas une Roche Posay addict, vous avez d’autres Cures thermales qui soignent en France ces dermatites atopiques, peu, mais il y en a). J’ai été bluffée d’apprendre que la prescription était SIMPLE, que le montant de la Cure était honnêtement minime et que tout était fait, après les soins, pour accompagner ces enfants, à travers des activités ludiques, psychologiquement. Beaucoup, lors de leur 1ere cure découvre qu’ils ne sont pas seuls.

Et ça… on sait. On sait à quel point c’est bon.

Merci aux équipes des Thermes pour leur accueil. Merci aux blogueuses présentes avec moi et à leurs +1 (copines ou mari) accompagnants. Notamment SecurAnge et En Aparte.
Liste des blogueuses si vous voulez aller lire ensuite leurs retours : Maman Whatelse, Doudou et Stilleto, 8 à la Maison, Zozo Mum, Amaéline, NipetteSkulls & BowsMadame ParlePomVerte.

19 commentaires

Orthodontie, 1 an après… un point dents et bagues

11 ans et toutes ses dents… baguées. Déjà presque un an de traitement, j’avais envie de venir ici faire un petit bilan du coup. Pour les nouveaux ou les deux du fond qui ne suivent rien, je vous invite à relire cet article de l’an dernier racontant la séance « merveilleuse » chez le chirurgien dentiste.

La pose des bagues en haut a été faite en février 2015, 3 mois plus tard, c’était le tour du bas.

Depuis, elle a rendez-vous toutes les 6 semaines en moyenne pour « resserrer les fils », contrôler que tout avance bien. En 10/15 minutes à peine, c’est fait. Et accessoirement 1h30 de trajet en métro, mais ça, c’est parce que je suis TRÈS douée et que j’ai pris l’orthodontiste le plus loin de chez nous, rapport qu’on n’a pas besoin d’y aller souvent. Tous les 2 mois donc. BREF.  Je ne vous cache pas que les 3 dernières fois, on a pris un Uber. Le luxe absolu, mais 45 minutes de gagné. Oh ça va hein ! La première fois j’avais une très bonne et triste excuse, c’était fin novembre…

Grande nouveauté d’ailleurs depuis fin novembre, l’ortho a rajouté à ce magnifique appareillage des … élastiques. YOUHOU.

Cependant, il n’y a pas à dire : les résultats sont là. Comme j’ai un modèle de fille « parfaite » (ce que j’ai ri quand le Docteur m’a sorti ça)(pardon), elle porte parfaitement en continu ces fameux élastiques, les dents ont même presque trop bougé entre deux visites ! Les gros espaces en haut laissés par les deux dents retirées l’an dernier sont quasiment invisibles et elle n’a déjà plus les incisives « en avant » (adieu petit lapin)

Point de vue « entretien quotidien ». Honnêtement, c’est vrai, POUR 9à elle est parfaite. Je n’ai jamais eu à intervenir : son brossage est nickel, elle doit tout de même passer 3 brosses différentes sur au minimum 1 des brossages quotidien… c’est assez fastidieux. Elle a donc en salle de bain :

  • une brosse à dents spéciale orthodontie (ici, on est des consommateurs des brosses à dents Inava) ;
  • une brosse à dents monotouffe (j’ai beaucoup ri, ne cherchez pas, c’est la fatigue) pour qu’elle passe cette petite brosse ronde autour de chaque bague et pour atteindre plus facilement des zones difficilement accessibles…
  • des petites brossettes interdentaires qui permettent de bien nettoyer sous les fils (brossettes que, soit dit en passant, nous sommes normalement tous censés utilisés hein, oui oui même les adultes non appareillés…)
  • un révélateur de plaque. On a choisi, sur les conseils du Docteur, la marque GUM, plus pratique que Inava sur ce coup, car c’est une petite pâte à mâcher qui va venir colorer les endroits où il reste de la plaque dentaire. (et non pas un liquide à « peindre » sur les dents)

dents bagues brosse

Jolie routine comme vous pouvez le constater.

Après chaque visite de contrôle, elle a sincèrement des douleurs pendant 24 à 48h, et a même des difficultés pour manger (surtout après les deux poses et depuis qu’elle a des élastiques). Elle est très courageuse et je ne suis pas radine en antidouleurs dans ces moments-là pour lui faciliter la vie.

Je profite du billet pour parler du dentifrice, ici nous sommes passés au bio, aussi. Encore plus depuis la lecture très enrichissante de ce billet de Rose 40ans4enfants. Enfants et adultes, nous utilisons donc désormais ce dentifrice de chez LAVERA échinacée et propolis basis, le « classic » étant le seul de la marque à ne pas contenir de Dioxyde de Titane. Il plaît à tous et se trouve facilement chez notre amie Naturalia.

Pendant ce temps-là, le P’tit Grand, à 8 ans et demi, n’a toujours perdu que 8 dents. Il ne risque donc pas d’être appareillé, si besoin, aussi tôt que sa sœur (qui, je le rappelle pour les 2 du fond, a 2 ans d’avance sur une dentition classique). Cela laissera le temps à notre mutuelle de nous aimer à nouveau un peu.

19 commentaires

Maladie d'Osgood-Schlatter

A vos souhaits. Je vous rassure, j’ai regardé sur le carnet de santé du P’tit pour venir vous écrire le nom exact.

Quand le médecin nous a annoncé le verdict il y a quelques jours, j’ai dû répondre un truc du genre « gné ? »

C’est bénin.

Mais c’est chiant.

Adieu le foot, au minimum jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Bonjour le P’tit dans mes pattes les mercredi après-midi.

Je te laisserai travailler maman. Mais on pourra tout de même se faire des petits câlins !?

Comment vous dire…

Mode cucul la praline activé.

Hashtag « Mot d’enfants »

Plus sérieusement, je vous mets le lien Wikipedia pour en savoir plus sur cette « maladie » assez courante donc chez les petits sportifs. Ici, après plusieurs alertes « j’ai mal aux genoux« , suivi de visites chez l’ostéo, ainsi qu’une première prise d’avis chez le médecin il y a quelques mois, je me doutais que cela nous pendait au nez. On ne rigole pas avec ça. On accepte et on attendra que cela passe. Sans sport. J’ai les boules, c’était son seul moment avec ses vrais potes. Son moment défoulement aussi.

On va ranger les crampons (je vends 2 paires en 32 et 33). Je vais le mettre à la poterie.

10 commentaires

Sa 1ere course #Odyssea 1 km

Plusieurs mois déjà qu’il me voit courir. Avant l’été, il m’avait demandé si je pouvais l’emmener. J’ai répondu un évasif « pourquoi pas« , tiraillée entre le fait que c’était MON petit (et rare) moment running à moi (égoïste va) et que je n’avais donc pas envie de limiter mon rythme et ma distance et bien sûr, le fait de partager une activité mère/fils.

Sans parler de sa tête …

chat potte

Pendant nos randonnées estivales, il fonçait devant, pour me prouver qu’il était très sportif et que donc : il pourrait tout à fait courir avec moi. Évidemment, début septembre, j’ai tenu promesse : on est allé courir tous les deux au Parc.

course enfant running

Je pensais lui faire faire quelques échauffements, lui expliquer le principe de la respiration et le faire courir 1 kilomètre pour voir et ça irait bien. Tu parles ! On est sportif ou pas ?! Après un premier rapide tour de parc où je me battais pour le faire ralentir (parce qu’il ne faut pas partir trop vite mon chéri et non pas DU TOUT parce qu’il allait trop vite pour moi hein non), mon appli m’indiquant le kilomètre effectué, je lui dis bon bravo, on rentre. Non, monsieur a décidé de faire plus. À un rythme de dingue, j’ai fini par le faire stopper à 2,5 kilomètres, à contrecœur. J’étais épuisée. Oups. Il était bien … euh … en forme donc. C’est mon appli qui m’a alors achevé quand j’ai cliqué sur « fin de la course » et qu’elle m’annonce joyeusement que je n’avais jamais couru aussi vite. Tu m’étonnes.

Bien sûr, il ne sait rien de tout cela, cela reste entre nous.

Coucou internet.

J’ai donc inscrit monsieur le sportif à sa première course. Odyssea. La cause me tenant à coeur. Odyssea c’est aussi là que j’ai fait ma première course (et mes premières sorties running quelques semaines avant). C’était donc une évidence.

6 euros le dossard. Deux départs : un premier à 15h pour les 5/8 ans et le 2e 15 minutes plus tard pour les grands de 9 à 12 ans.

Samedi, nous sommes donc partis à 3 mamans et 5 enfants pour traverser Paris en métro et rejoindre la petite vague rose (avant la grande du dimanche) sur l’esplanade du château de Vincennes. Il faisait un temps sublime. On a récupéré les dossards, les enfants ont mis leur beau t-shirt rose (oui le sponsor sur le coup ça fait bizarre pour les enfants, mais c’est pour la bonne cause encore une fois)

odyssea enfant

echauffement course enfants odyssea

Après un excellent échauffement en musique et sous le soleil, le 1er départ est donné.

odyssea course enfant

Tout est vraiment bien organisé. Les parents sont priés de laisser les enfants dans le « sas » de départ et d’aller se positionner le long du parcours, surtout assez près de l’arrivée évidemment. L’arrivée justement. Les enfants sont pris en charge par les bénévoles. On leur donne leur médaille dès qu’ils arrivent, puis un sac avec un goûter. Ensuite, ils sortent en file indienne des barrières et les parents les récupèrent. Le mieux c’est clairement de montrer à l’enfant avant la course LE lieu de rendez-vous. Ici j’ai guetté les nôtres et finalement, ils attendaient tous les 3 sagement là où on leur avait bien dit d’aller. « ba oui maman ». Hum.

Grande fierté, le P’tit Grand est arrivé dans les 10 ou 15 premiers : en effet quand j’ai aperçu le 1er, j’ai commencé à compter et j’ai immédiatement vu mon loulou, rouge tomate, en plein sprint.

J’ai hurlé comme une groupie.

Oui bon ça va hein.

Méga fière. On y retourne l’an prochain.

medaille odyssea enfant

Pour ma part, j’ai fait le 10 km hier, dimanche à 9h, après une nuit blanche pour cause de très gros rhume. 1h05 minutes. J’ai envie de dire YOUHOU. (Merci encore Nadja d’avoir couru avec moi, comme à la Nike enjuin, on s’est vraiment bien soutenues)

16 commentaires

La parano du soleil vous dit bonjour !

Je pense qu’on peut le dire… l’été arrive.

Super, merci eza pour le scoop.

Pour celles qui me connaissent et/ou me lisent depuis longtemps, vous le savez, je suis un tantinet pénible avec le soleil. Je l’aime d’amour bien sûr, parce que grâce à lui, j’ai l’air moins fatiguée (et ça, c’était pas gagné), mais pas ma peau. Ni celle de l’Homme. Les lois de la génétique étant ce qu’elles sont, la peau de nos enfants n’est pas non plus super copine avec notre étoile préférée.

Et quand bien même, on le sait, on nous le répète : il faut protéger les plus petits des rayons du soleil.

Je vais donc en rajouter une couche (de crème)(oui, je sais, j’ai un humour incroyable) aujourd’hui.

Pour se faire, je vais me faire aider par une marque Française, dont j’ai déjà parlé sur le blog, que j’aime beaucoup pour son sérieux et la qualité de ses produits : Ki ET LA : marque de puériculture spécialisée dans le bien-être et la protection des 0-6 ans. Spécialiste des lunettes solaires.

Oui, je sais les miens sont grands. J’ai donc changé de marque depuis (trop) longtemps.

Ici, les lunettes de soleil sont adoptées depuis… ah ba toujours en fait. Étant donné que mes deux aaaaaaaaadorables enfants ont les yeux bleus . Isabelle, elle, a les yeux verts (oui je fais mon Alain Delon, je parle de moi à la 3e personne)(pas de panique).

Je sais, ce n’est pas simple de leur faire porter tout petit, et surtout : de leur laisser sur le nez plus de 10 minutes. Cependant, on peut y arriver et surtout, il le faut. Les yeux des bébés sont très fragiles. S’il y a bien un achat important pour l’été pour eux, ce sont vraiment les lunettes de soleil. Elles doivent être adaptées à leur taille et proposer une protection de classe 4 idéalement.

La lunette doit être parfaitement adaptée à la morphologie de l’enfant (Attention aux lunettes jouets-gadgets !) :
– une forme bien haute et enveloppante (vérifiez que la hauteur du verre est supérieure à 26 mm de manière à couvrir le champ de vision des petits)
– une matière plastique, souple et incassable pour éviter tous dangers.
– une monture très légère avec un cordon pour que l’enfant ne soit pas gêné et l’accepte plus facilement.

Comment a-t-on fait ici pour que, bébés, ils acceptent de les porter ? Eh bien, sans être certaine, je pense que l’exemple a beaucoup servi. Nous portons tous les deux nos lunettes dès le moindre rayon de soleil. Ensuite, j’imagine tout simplement que d’eux-mêmes ils se sont rendu compte que c’était utile : ils voyaient bien, sans gêne. Enfin, nous avons été stricts. Même beaucoup plus, je l’avoue, que pour le port du chapeau !!

Si vous voulez vous faire peur (parfois c’est efficace pour être convaincus), je vous laisse lire le détail des dégâts causés par les UV sur les yeux sur le site de KI ET LA. C’est moyen appétissant.

Et voici le TOP 10 des conseils soleil. Un bon résumé, il me semble.

conseilSoleilHR

 Voilà je fais ma relou, mais vraiment, je vois encore beaucoup de bébés sans protection solaire, mais surtout beaucoup trop de jeunes enfants. Je ne dis pas que se sont les vôtres hein. Mais je préfère le dire. Encore.

Crème solaire + lunettes de soleil adapté : pas des lunettes gadgets, il en existe désormais des modèles vraiment sûrs et canons.

Et évidemment, pas d’exposition aux heures chaudes… 12h-16h GROSSO MODO. Je sais, on fait au mieux.

lunette soleil bebe

24 €

lunettes soleil enfants

Article rédigé en collaboration avec la marque, mais je pense que vous avez compris que le message de fonds par contre, c’est aussi le mien et que je le partage donc à 1000%. (si, ça se dit)

10 commentaires

Comment l'acupuncture a sauvé ses nuits

(et les nôtres du coup)

Cela aurait fait 1 an. Une année que Choupie, 10 ans presque et demi, ne s’endormait plus avant 23h/ minuit et se réveillait plusieurs fois durant le restant de la nuit. Une enfant sans sommeil serein.

Je me disais que je payais mon dû, sachant que les premières années avec elle, les premiers mois même, ont été plus que faciles à ce niveau-là : elle n’avait jamais eu aucun souci avec le sommeil, ma fille.

*** Attention, séquence « c’est pas juste » pouvant heurter la sensibilité des jeunes parents lecteurs manquant cruellement de sommeil ***

À 6 semaines, elle faisait sa 1ere nuit de 6h sans interruption, pourtant allaitée et pourtant de « petit poids ».
À ses 2 mois tout pile – elle tient de sa mère niveau ponctualité –  elle faisait sa nuit de 12h sans interruption pour la première fois – et mes réservoirs à lait s’en souviennent encore de cette nuit sans vidange. Pour ne plus jamais arrêter. Aucun accro.
A peine un ou deux cauchemars vers 3 ans.
Puis sont arrivés les terreurs nocturnes « classiques », où l’on retrouvait notre puce les yeux  grands ouverts, terrifiée, incapable de parler correctement, pour finalement réaliser au bout d’une dizaine de fois qu’elle dormait toujours – ça, c’est du père que ça vient cette tendance au somnambulisme – et qu’il fallait en fait la réveiller pour lui permettre de bien se rendormir dans la foulée. Oui, bizarre, mais ça fonctionnait très bien.

*** Séquence vengeance « à son tour d’en chi&#ù% ***

Mais depuis la fin de l’hiver 2014, les soucis d’endormissement sont apparus pour ne plus nous lâcher. Le cercle vicieux a fait son job (le saligaud) : elle n’arrive pas à s’endormir, donc s’inquiète de ne pas s’endormir, donc n’arrive pas à s’endormir, donc pleure et met définitivement fin à une tentative de mise en sommeil de son cerveau. C’est là qu’on rentrait en jeu (notez l’utilisation du passé, qui donne un indice pour la suite de l’histoire), surtout l’Homme, je dois avouer que je n’avais pas souvent sa patience dans ces cas-là. Câlins, réassurance, mais aussi parfois ton plus sec…

On a tout essayé. Pensez donc en 10 mois !

De mon côté, j’ai alterné les « mais bon sang, évidemment que tu ne dors pas, ça fait que 2 minutes que je suis ressortie de ta chambre, personne ne s’endort aussi vite – à part papy, mais c’est l’exception qui confirme la règle. » Avec la petite pointe d’agacement – mère parfaite, va te faire voir hein – qui va avec. Résultat ? Très contre-productif, je vous confirme que c’est tout pourri comme méthode.

Avec des doux, « mais tu sais, ce n’est pas grave si tu ne dors pas tout de suite, tu peux lire, jouer doucement avec tes peluches (ET ME LAISSER COMATER SUR LE CANAPÉ) »

Marche pas non plus.

Le spray sur l’oreiller : nan nan, non plus.

Les granules homéopathiques : AH AH AH

La poupée (pas vaudou hein), mais vous savez, les toutes petites poupées à qui l’enfant peut confier ses secrets avant de s’endormir, technique du Guatemala (quand je vous dis qu’on a TOUT essayé), les massages, crâniens notamment… sans oublier la pédopsy et l’ostéopathe…

NADA.

L’Homme a même fini plusieurs fois sur le canapé dans le noir pour la… bercer ! Oui, à plus de 9 ans…
Là, ça marche, mais bon… euh…

Au-delà de notre agacement/fatigue/déception de voir nos soirées empiétées (je suis sympa hein), nous étions surtout inquiets.
Je me rassurais en pensant à la Team Hibou de ma copine Marie. Je n’avais pas autant souffert quand elle était bébé, je n’allais pas me mettre à me plaindre. Elle finissait en plus chaque soir par s’endormir, tard, mais tout de même (technique du verre à moitié plein)(ou vide… zut je sais jamais)

Et puis l’Homme a lui aussi eu quelques soucis d’endormissement. (Copieur)
Il a consulté une acupunctrice sur les conseils d’un ami.
En quelques séances, il a retrouvé le sommeil. Genre : le miracle.
Curieuse, je suis allée voir également. J’ai la chance de n’avoir aucun souci de santé, mis à part ma thyroïde. J’y suis donc allée tranquillement, en parlant surtout de mon envie de voir diminuer mon stress (étonnant tiens ?)
J’ai adoré. Je suis ressortie de ma 1ere séance totalement stone (mais sans Charden). Je marchais à deux à l’heure, j’étais zen, rien ne pouvait m’ôter ma bonne humeur. Je me suis couchée à 21h. Épuisée. Vidée.
Mais tellement bien !

Alors, l’Homme et moi lui avons demandé si les enfants pouvaient aussi profiter d’une séance d’acupuncture. Réponse positive. Bingo.

La puce a eu rendez-vous un samedi après-midi, on lui avait bien expliqué et autour d’elle, ses grands-parents, sa tante, des amis, lui avaient confirmé que cela lui ferait sans doute beaucoup de bien et que surtout cela ne faisait « pas mal ». Évidemment, sur ce coup, j’ai laissé l’Homme y aller. J’avais assez souffert avec la séance « extraction dentaire« .
Je vous le donne en mille.
1/ elle n’a pas voulu
2/ elle a fini par accepter, mais en hurlant de trouille
3/ elle a donc fait sa séance avec très peu d’aiguilles
4/ elle est ressortie enchantée et avec une « graine » dans l’oreille (point pour le sommeil, semble-t-il)
5/ Depuis, elle dort.

C’est désormais elle qui s’agace quand son frère, 15 minutes à peine après le coucher, me rappelle pour un dernier – mais vraiment dernier hein – bisou.

Elle n’entend plus son père rentrer tard alors qu’elle le guettait presque chaque soir.
Elle tombe désormais comme une masse, a un sommeil profond et réparateur.

J’ai attendu plus d’un mois pour écrire cet article. Afin d’être certaine du résultat à long terme. Elle va refaire de plus une séance avant les vacances d’été.
Mais voilà. Je dois me rendre à l’évidence. Ça a marché.

nuit bebeJe profite du billet pour faire un petit zoom sur le dernier ouvrage de mon amie Marjolaine :120 astuces pour que bébé fasse ses nuits, consacré justement au sommeil des tout-petits. Il ne prétend évidemment pas vous fournir de solutions miracles, mais je trouve qu’il aide les jeunes parents à prendre du recul, à chercher des solutions adaptées, à relativiser, aussi. Une aide bien précieuse.

41 commentaires

La Grande Souris est passée

souris dent baguesOui parce que la Petite Souris, c’est pour les dents de lait. La Grande Souris, c’est pour les dents définitives qu’on est obligé de retirer, alors qu’elles sont grandes, belles, neuves et qu’elles sentent bon (enfin je n’en sais rien en fait).

En tout cas, il en manque désormais deux en haut dans la bouche de Choupie. Et ça, Choupie l’a bien bien senti (oui deux fois, pour deux dents).

Je ne rentrerai pas trop dans les détails, mais pour résumer, ce fut long, difficile et particulièrement stressant.

Le dentiste était vraiment très gentil – heureusement d’ailleurs – avé ce petit accent sud-américain qui te donne envie de tortillas et de soleil (et de rhum aussi tiens), nous l’avions rencontré 3 jours avant le Jour J, histoire, justement, de faire baisser un maximum l’inquiétude de la puce. Il lui avait alors expliqué ce qui allait se passer ce vendredi soir là. Pour la rassurer, je pourrai être présente pour la partie risquant d’être « douloureuse », à savoir l’anesthésie locale. Ensuite, « maman ira en salle d’attente » et « en à peine 30 minutes en tout« , l’opération serait terminée. Hop hop hop 2 prémolaires en moins et une Choupie toute prête pour l’appareillage une semaine plus tard chez M. l’orthodontiste.

YOUHOU

ça, c’était ce qui était censé se passer.

Évidemment, Choupie étant naturellement une très grosse angoissée – les chats les chiens toussa – j’ai déjà eu du mal à la faire entrer dans le cabinet. Ensuite, l’anesthésie… il a fallu que je lui tienne bien les mains, elle pleurait, c’était … difficile, pour elle, pour moi, pour le dentiste aussi d’ailleurs ! L’assistante à côté était un amour. Bref, c’est à une équipe de vainqueurs que j’ai confiée à ma fille pour aller bouquiner peinarde (AH AH AH) en salle d’attente, rapport au fait que je lui avais laissé mon téléphone et mes écouteurs et que je ne pouvais donc plus jouer à Candy Crush !!

MOUAIS

J’ai lu 3 lignes, j’ai entendu hurler, pleurer, hurler, pleurer et au bout de 10 longues minutes le dentiste a pointé son nez m’expliquant que ça n’allait pas être possible.

C’te bonne blague !

Je suis allée parler à Choupie qui m’a avoué n’avoir pas mal (!!) mais la pression était trop forte, elle était terrifiée, je n’avais jamais vu ça.

J’ai eu beaucoup de mal à la calmer. Le dentiste m’a proposé de rester finalement avec elle, j’ai évidemment accepté et promis de ne pas m’évanouir comme « certains parents »… je lui ai dit que j’en avais vu d’autres…

Alors, on a repris. Je lui serrais les mains. Elle hurlait. Elle pleurait. C’était horrible. Je lui ai parlé comme un coach sportif : non-stop, je lui ai demandé de se concentrer sur ma voix, de s’imaginer en plein milieu de sa librairie préférée, de se balader mentalement dedans, de choisir tout ce qu’elle voulait. Idem à la Grande Récrée. Dès qu’elle recraquait, je recentrais au mieux, en haussant la voix, sa concentration sur moi et ce que je lui demandais de faire. Le dentiste m’écoutait et a vraiment fait vite, honnêtement, il a été bon, il profitait de chaque moment « calme » pour accélérer de son côté. Mais c’était horrible. Évidemment j’ai tout vu hein, mais bon, ça va, j’ai juste eu des images mentales crados pendant quelques heures…

La puce a réussi. On est sorties épuisées, vidées, on est rentrées en VTC (Uber) , on en avait bien besoin toutes les deux, d’être trimbalées délicatement. Elle a mangé une purée froide et une glace, sur ordre du docteur ! Un doliprane et au lit. Autant vous dire qu’elle s’est endormie de suite.

La Grande Souris est passée dans la nuit. Elle lui a apporté … deux livres. Le 3e tome de 43 rue du Vieux Cimetière et un Mortelle Adèle. C’est qu’elle a dû lire mon billet cette Grande Souris.

Enfin, jeudi dernier, Choupie a été baguée. Là, rien à dire, aucune douleur, la pose a duré 1h en tout (pour le haut), explications sur le soin de ses dents de fer et leur brossage inclus. Elle était presque heureuse ! Je pense qu’elle se trouve « grande » avec ses bagues. Deux ans d’avance sur la dentition, ça se mérite !

J’ai fait mon premier versement. On est parti pour 2 ans. Au bout du chemin, des dents alignées et un encore plus beau sourire.

Faut souffrir pour… (je vous laisse conclure)

22 commentaires

 
Top