TGV vous invite au voyage ! (concours) - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

TGV vous invite au voyage ! (concours)

Pour la 3e année consécutive, TGV est partenaire de la collection Graines de Voyageurs, des guides de voyage conçus pour les enfants, de 7 à 12 ans. À travers cet engagement, TGV poursuit sa volonté de donner le goût de la découverte et du voyage aux enfants de façon amusante, pédagogique et interactive avec toute la famille.

5 nouvelles destinations viennent de sortir : Rome, Londres, l’Alsace, les châteaux et la mer pour sa collection Graine de Voyageurs, ainsi qu’une nouvelle édition du très apprécié city guide Paris !

Accompagnés par les deux espiègles mascottes Alex et Maya, les jeunes explorateurs partent à la découverte de la faune, de la flore, de l’histoire, des légendes et de la gastronomie… et des bonnes adresses sur le lieu de leur périple. Ils pourront aussi se divertir avec les nombreux jeux, quizz et le carnet de voyage à remplir d’anecdotes et de dessins.

Lancée en avril 2008, la collection compte à ce jour 12 titres :
Régions : Bretagne, Normandie, Provence et Côte d’azur,Côte Atlantique, Alpes, Limousin, Châteaux de la Loire, Corse, Languedoc-Roussillon
Villes : Paris, Lyon,
Pays : Espagne

Alex et Maya

Les nouveautés 2010
– La carte détachable :
Présente dans chaque guide, et à emporter partout. Elle recense les sites incontournables et insolites de la ville ou de la région concernée.
– Le jeu de piste :
La meilleure façon de découvrir une ville, c’est d’y jouer ! Le jeu de piste se révèle être une aventure qui plaît aux petits comme aux grands.
– Les parcours thématiques :
Pour visiter la ville d’un oeil nouveau (la ville des artistes ou vue d’en haut, son côté nature, etc.). À Paris,Londres, Rome et Strasbourg, les enfants et leurs parents vont se lancer dans la découverte ludique !
– Les guides thématiques
Les guides « Vacances aux châteaux » et « Vacances à la mer » mêlent harmonieusement une approche documentaire et pratique avec de nombreuses idées de visites, sans oublier les activités manuelles, dans le but de proposer des ouvrages à vivre sur le sujet !

Sur chaque guide, les voyageurs en herbe retrouveront des informations ludiques concernant TGV et certains guides de la collection seront proposés à bord des trains, dans les bars TGV.

Durant l’année, TGV met en place différentes animations surprises à destination des enfants et de leurs parents, à bord mais aussi sur certaines destinations.

Les guides sont en vente dans toutes les librairies, sur le site www.grainesdevoyageurs.com et dans les bars TGV entre 10,90€ et 11,90€.

Le concours !!!!

TGV vous offre la possibilité de gagner ces guides ainsi que des billets de train !!

– 1er prix : 1 A/R 2ème classe pour 2 personnes + les nouveaux guides

– 2ème au 5ème prix : un guide au choix

Pour jouer c’est très simple, laissez ici un commentaire m’indiquant expressément votre souhait de participer et une anecdote de voyage en train !
Je vous laisse jusqu’au 30 juin minuit !

100 commentaires

  1. je participe !
    une anecdote : un de mes premiers amoureux quand j’etais ado, nous nous sommes embrassés pour la premier fois et avont continué tout le long du trajet (et c’etait un long trajet!!)

  2. Je participe aussi!!!!!
    Et pour les anecdotes, je vais pas le faire enfant, c’est mon frere qui est nul en train…
    On a au choix le jour ou il a raté son train parce qu’il est allé le prendre gare de Lyon alors que le train partait de gare Monptarnasse
    La fois ou il avait des billets Marseille-Paris mais comme au moment du depart il etait plus pret d’Avignon il a voulu le prendre à Avignon : Il a eut des problèmes parce que le train, il passait par Avignon mais…
    Et il y en a eut beaucoup d’autres… On est jamais sur de le voir arriver le bon jour!
    Merci

  3. Je participe!
    Avec les voyages en train il y a autant d’anecdotes de notre fait que du fait de dysfonctionnements quelconques.. mais celle que je retiendrai m’a marqué pour toujours. J’avais 13 ou 14 ans, je partais pour la première fois seule, depuis la Picardie jusqu’en Allemagne chez une correspondante, avec changement à Cologne..; Bon on avait pris de la marge, je crois que j’avais plus d’une heure et demie pour changer, facile non?
    Sauf que ce jour là il y a eu un incendie je sais plus où en Belgique, que mon train avait plus de deux heures de retard, que j’ai donc dû me débrouiller pour trouver une nouvelle correspondance mais aussi prévenir la famille, en Allemand, à une époque où le portable n’existait pas.. Ca m’a fait grandir d’un coup tout ça!

  4. Moi, je veux jouer aussi !
    Le souvenir le plus impérissable : être coincée par la neige en rase campagne et jouer les animatrices de rame pour informer les gens sur ce qui allait se passer pendant la nuit.
    Une grande colo en situation extrême, j’adore ;-)

  5. Je participe également.
    Une fois j’ai oublié ma carte de réduction chez moi, mais il a été gentil le monsieur, il m’a cru sur parole ;)
    Merci pour ce concours.

  6. Je participe !
    Une anecdote sur les voyages en train : la bourde de ma petite soeur qui la suivra toute sa vie ! On arrive dans une gare et dit : tiens on est arrivée à Buffet… elle a confondu le nom de la gare et l’indication resto ! On le lui rappelle très fréquemment !
    Bonne journée

  7. Je participe ! Sympa !
    Donc l’anedocte : c’était en Chine, on faisait 3à heures de train dans la région ouest (près de Kashgar) et bouh quelle surprise : les locaux faisaient faire pipi à leurs bébés dans le couloir !!! Les couches ne sont pas très répandue…ok !!! mais pq ne pas aller aux toilettes ???

  8. Je participe aussi !!!

    Une anecdote ?
    Avoir pris un train de nuit paris perpignan à la roots avec des copines, se retrouver dans un wagon avec une jeune maman dont le bébé avait max 1 mois (qui ne faisait pas ses nuits), finalement dormir comme des manouches dans le wagon de la 1ere classe en changeant de place à chaque arret pour ne pas être pris pour des resquilleurs… arriver la tronche à l’envers. Faire le week-end canyoning et rentrer le dimanche soir, par le train de nuit, avec…. une demie équipe de rugby !
    Et arriver au boulot la tête à l’envers mais ravie !
    YEAH !

  9. je ne connaissais pas ces guides ! ma fille est encore petite pour en profiter, mais c’est déjà une grande habituée des trains : je préfère le train pour voyager seule avec elle !

    Alors je participe avec une petite anecdote, souvenir de mes années étudiantes ! un samedi midi, avec les copines vite vite la course après les cours pour aller attraper le train pour rentrer chez nos parents pour le week-end. comme tous les samedis : arrivée in extremis, tout essouflées, on saute dans le train. mais le train… ne part pas ! car les toilettes sont sales (non ? sans blague !) et il faut attendre ! le contrôleur nous explique très sérieusement qu’une société de nettoyage va venir les remettre en état pour que le train puisse partir, car la SNCF se doit de fournir un service parfait aux voyageurs !!!
    les voyageurs en question commencent à rire, car le trajet doit durer 1h et s’abstenir d’utiliser les WC pendant 1h ne parait pas insurmontable… mais en fait le contrôleur ne plaisante pas du tout !! et nous avons donc vraiment attendu pendant près d’1h30 que quelqu’un vienne nettoyer ces WC avant de pouvoir repartir enfin… :D

  10. Merci pour ce concours, je participe aussi!
    Moi une anecdote de mon neveu de 7 ans, dans un train bondé, il dit tout fort « c’est quoi une capote tata? » Moi rouge écarlate, je lui demande de répéter et lui voyant l’effet de rire qu’il a sur tout le wagon n’arrête plus de répéter ce mot!!! je lui demande où il a entendu ce mot et me dit « tu sais ds le film d’hier soir! » « ah oui tu veux dire KAPUTT »!! (nous avions regardé la veille un film comique dont j’ai oublié le nom depuis!) l’honneur est sauf!!!

  11. Je participe …
    Il y a (très …) longtemps, quand j’étais étudiante, je rentrais à la maison un vendredi soir. Pour passer le temps je jouais à la Game Boy (tu sais l’ancêtre de la DS …) et à un moment je me suis rendu compte que le contrôleur était à la porte du compartiment et qu’il n’osait pas rentrer pour contrôler mon billet de peur de me déranger !!!

  12. sandrine (aka la cambroussienne)
    jeudi 24 juin 2010, 11:02

    Alors je participe également (même si mon grand est pour le moment un poil jeune, cela servira d’ici deux ans :) )

    J’avais 7 ans et je prenais le train pour la première fois (accompagnée d’une cousine et d’une tante). Nous étions à quai, et le wagon-restaurant étant fermé, ma tante et sa fille sont allées chercher de quoi nous rafraîchir … quand soudain le train s’ébranle !!! Panique à bord !!! A 7 ans je ne m’imaginais pas voyager seule pendant 9 h… J’ai appris plus tard qu’une rame supplémentaire avait été ajoutée et que nous avions, de plus au moins 1/2h d’attente… Nous n’avions fait que 200 m mais je me souviens encore de l’effroi qui m’a étreint au démarrage du train…

  13. Je participe, pour venir voir les copines blogueuses à Paris !

    J’avais écrit sur le TGV, voici :

    Normalement, prendre le TGV pour aller à Paris, c’est un moment de détente.
    Plus de cris d’enfants, de couches à changer, de courses à faire, même pas la tentation d’aller surfer sur Internet, je me repose enfin.
    J’ai souvent un ou deux bons livres et quelques magazines, mais je passe une bonne heure sur les deux à regarder dehors. Le paysage est très agréable : la Loire à Angers, d’autres cours d’eau avec des gens qui pêchent, des barques qui dérivent, des vaches et des chevaux dans leur pré, de mignonnes petites maisons en pierre, que je pourrais presque toucher tellement elles sont proches des voies, et habitées en plus, des éoliennes, certaines petites, d’autres immenses (j’ai fini par comprendre que c’est une question de distance, mais ça reste entre nous).

    Voilà pour la vision féérique du train.
    Mais voyager avec un enfant, c’est plus du tout le même trip.
    Je ramène ma fille de Paris, elle avait passé quelques vacances début juillet chez ses grands-parents. En face deux hommes pas l’air commodes. Je file des feuilles et des feutres à Nectarine pour m’assurer un voyage tranquille.
    Au bout de 5 minutes, elle me réclame je ne sais plus quoi que je n’ai pas, donc c’est non. Et avec la fatigue (elle revenait déjà d’Auvergne le matin même), elle me démarre un super caprice, perte de contrôle des émotions, j’ai droit à une scène qui me colle une monumentale honte.
    J’essaie de lui murmurer que ce n’est pas l’endroit, qu’elle arrête ou grosse punition à la maison, que tout le monde nous regarde, mais je sais pas pourquoi les gosses en ont rien à taper de ça. Pourtant les 20 paires d’yeux braqués sur nous étaient assez terrifiants, mais elle s’en foutait grave et continuait : « NOOONNNNN, je t’aime plus, NOOONNN, je préfère papa !!! »
    Ouais c’est sa super méthode quand elle est crevée et énervée, elle tente les petites comparaisons et essaie de blesser un peu, puis regrette.

    A bout de nerfs, je la traîne dans les toilettes pour lui régler son compte.
    Je la balance dans la cuvette, je pousse bien avec le pied, elle est grande maintenant, puis je tire la chasse d’eau.
    Elle disparait en hurlant dans un tourbillon d’eau et de boucles rousses.
    Je reviens soulagée à ma place.
    Les passagers me félicitent pour mon courage, c’est pas toutes les mamans qui oseraient balancer leur enfant coléreux aux chiottes, bravo Madame, et surtout, merci au nom de tout le wagon.
    Je rends un sourire poli, je remercie, m’incline plusieurs fois comme à la fin d’une représentation, fière de moi.

    Mais non, n’appelez pas les services sociaux, j’ai juste balancé une tape sur les fesses de Nectarine, lui ai assez calmement expliqué qu’à la maison elle serait punie 5 minutes au coin, et qu’à chaque cri supplémentaire elle se prenait une minute de plus. Elle a fini par s’apaiser.
    On est revenues toutes sereines genre c’était pas nous tout à l’heure, tout va bien, puis elle a repris ses dessins et le voyage s’est bien terminé.

    (p’tain c’est long) ;) (et second degré, j’aime mes enfants, hein, ironie tout ça)

  14. Un jour je voulais prendre le train puis y’avait grève. J’ai du attendre.

    NON je rigole, elle est nulle cette anecdote.

    Je ne peux pas raconter les un peu « hot », tu es tellement lue!

    Mais je me souviens d’un moment sympa avec les contrôleurs qui ont fini par me payer un café après avoir fermé les yeux sur le fait que mon billet preums n’était pas du tout pour ce train là ni cette date là.

    Voilà! Je veux bien un A/R pour venir boire un café à Paris.

  15. Je participe bien sûr !
    Je prends très souvent le train avec ma fille car je n’aime pas conduire et pour aller visiter la famille je trouve cela très pratique. Ce que j’apprécie c’est qu’on peut facilement occuper les enfants qui peuvent se déplacer (un peu) et s’étaler;
    ma fille est une experte en la matière : elle sort ses crayons ses gommettes ses cahiers et elle prend beaucoup de place.
    La dernière fois que j’ai pris le train avec elle j’ai voulu tester la zone enfant et j’ai été surprise il s’agissait d’un compartiment un peu grand avec un tapis au sol. Et nous nous sommes retrouvées dans ce wagon avec une jolie jeune fille visiblement très fatiguée qui tentait de dormir et dont la valise très grosse et très lourde a eu le malheur de tomber sur les affaires de ma louloute. Le bruit de la valise qui tombe n’a pas réveillée la jeune fille, en revanche les cris de la louloute qui veut récupérer ses affaires ont eu raison de son sommeil. Elle a récupéré sa valise, nous a regardé d’un air exaspéré et a quitté définitivement le compartiment !!

  16. train de nuit annemasse-paris : une dame accompagne un jeune homme qu’elle installe sur une des couchettes dans mon compartiment. Le train se met en route – il est aux alentours de 23 h : le jeune se met à chanter, à taper dans les mains, à se coller contre la vitre (après avoir relevé le store)etc.Je change de compartiment, grâce au contrôleur. A l’arrivée à Paris, aux alentours de 7h, les autres passagers émergent épuisés : le jeune homme n’a pas cessé de faire du vacarme, de parler, de venir leur souffler sur le visage et tout le monde de me dire que j’avais senti le vent venir….

  17. Je souhaite participer.

    Alors Mon anecdote: Je stresse toujours quand je dois prendre le train et du coup je dors peu la veille….j’arrive dans le train et je me trouve face à un charmant jeune homme (merci mon dieu!^^) je m’installe, il porte ma valise….on discute un peu et il se plonge dans un livre….Au bout de 5 minutes je m’endors (normal)….et là je suis réveillée par quelqu’un qui me secoue comme un prunier…C’était la copine du jeune homme…ils n’étaient pas dans le même wagon, et je me suis endormie sur son épaule, et ce charmant jeune homme n’a pas osé me réveiller…au final j’ai donné ma place à la jeune fille, et son copain m’a accompagné dans l’autre wagon pour remettre ma valise près de moi….et mon nouveau voisin était….nettement plus vieux!;(

  18. je tente ma chance, merci pour le concours!

    je prenais le train pour aller travailler et j’avais mon fils de 3 ans avec moi! durant tout le trajet mon fils a chanter a tue- tête la chanson « ti amo » les personnes du wagons ont trouver ca bien mignon et le controleur aussi qui a bient rit!

  19. Je tente ma chance !!

    Alors, c’était pendant mes années d’étudiante. Mon train de banlieue prenait la même ligne qu’un TER, et une fois sur 2 je devais prendre l’un ou l’autre en fonction des horaires.
    Je devais rejoindre mon chéri de l’époque pour fêter nos 4 ans d’amûûûûr. A la fin des cours, je me change et me remaquille dans les toilettes de la fac, pour être toute pimpante pour notre sortie d’amoureux au restaurant.
    J’arrive à la gare un peu juste et monte dans le dernier wagon du TER. Le trajet se passe, et le train s’arrête juste avant ma gare. J’attends debout devant la porte qu’il arrive à quai et il…. repart !
    Pour descendre à cette gare il fallait monter au moins en milieu de train pour être au niveau des quais.
    Comme il s’agissait d’un TER, j’ai dû attendre 1h avant la prochaine gare et me suis retrouvée à l’autre bout du monde. 1h d’attente supplémentaire pour choper un train dans l’autre sens qui s’arrête à ma gare, et enfin arrivée, on a fini la soirée à manger des steaks hachés et des pommes de terre sautées chez ses parents…
    « Bon anniversaire chéri !… »

  20. Je tente ma chance
    Mon fils a pris le train pour la 1ère fois à 1 an, je me souviens des allers et retours à marcher dans le wagon restaurant, puis n’en pouvant plus je l’ai mis dans l’écharpe de portage, il s’est endormi dedans et moi par peur de le réveiller, et de devoir faire à nouveau les 100 pas dans le train, je m’étais calée semi assise, semi allongée en vrac sur une sorte de banquette et les contrôleurs qui passaient devant moi me demander à chaque fois si j’allais bien, vue la position dans laquelle je m’étais mise!

  21. J’aimerais participer aussi!

    Voici mon anecdote : J’habite à Montauban à environ 45 km de Toulouse. Un mercredi avec ma cousine on avait décidé de partir à Toulouse. A l’aller tout ce passe bien et on passe notre journée là-bas. En fin d’après-midi, on prend le train du retour, et il devait normalement s’arrêter à Montauban. Mais là on regarde par la fenêtre et on voit qu’on dépasse le panneau de la gare de Montauban sans s’y arrêter! Donc la quelqu’un fait une annonce on disant qu’ils vont faire un arrête exceptionnel à Castelsarrasin, mais là non plus il ne s’est pas arrêter! Alors on a du s’arrêter à la gare d’Agen à environ 50 km de Montauban. On a donc du prendre un bus d’Agen pour retourner à Montauban. Au lieu de mettre 30min on a mis 2h pour rentrer chez nous! :D

  22. Je veux bien participer e-za.
    Un de mes épisodes dans le train mais pas drôle du tout :angry:
    Ma grande devait avoir 18 mois, pas de TGV Est à l’époque… long très très long trajet… Je laisse la petite marcher un peu devant moi, je la tiens d’une main et on avance dans le wagon pour rejoindre le wagon restaurant voisin. Ouverture des portes et elle pose sa main sur la vitre, la main part avec la porte et se coince entre les 2 battants, porte ouverte, hurlements, je suis passée par toutes les couleurs… J’ai couru au bar demander de la glace mais ils n’en avaient pas. La contrôleuse était prête à appeler une ambulance pour notre arrivée une heure après à Paris…
    La main était bien rouge et gonflée, j’ai mis un peu de lait hydratant, granules d’arnica dans la bouche, et ça s’est dissipé pendant l’heure restante ; la puce n’avait pas trop mal… Mon coeur de Maman a eu très peur, la contrôleuse très gentille est revenue plusieurs fois nous voir pendant la fin du trajet.

  23. bonjour e-zabel ! je vous suit depuis le passage dans l’emision de stephane bern , j’en profite pour poster une premiere fois , et jouer
    alors moi j’aimerai bien un guide pour etre zen pendant les vacances car je ne part pas cette année je reste avec ma fille !

    une anecdote de voyage en train , la plus belle surment , apres avoir rencontre mon futur epoux sur internet nous avons beaucoup pris le train pour nous voir , puis je suis venue vivre avec lui …. mais il a du faire un stage a quelques heures de la maison , c’etait un vendredi , j’allais le rejoindre pour le week end , j’etais tres presse , peur de louper le train mais il fallait que je fasse un test de grossesse avant le depart , j’avais des doutes , direction le labo pour la prise de sang plus test pipi , mais je court , je court je remballe tout je ne regarde pas le resultat , je saute dans le metro puis tgv , je m’assoit et repense au test … j’ouvre alors la boite et je voit un enorme positif ! quelle joie apres une fausse couche ! quelques heures plus tard le labo me confirme avec joie cette grosssesse

    a ce jour jai une merveilleuse fille qui a donc deja voyager en tgv quand elle etait in utero ;)

  24. Mon frère faisait ses études à Bruxelles. Un vendredi soir, il achète son billet à la gare de Bruxelles pour rentrer à Lille. Il monte dans le train. A l’approche de Lille, le train ralentit, entre en gare … puis repart de plus belle ! pour s’arrêter à Londres !
    On lui avait en fait vendu un billet pour le mauvais train ! « Heureusement » que d’autres voyageurs lillois ont subi la même erreur que lui, car nous (sa famille) on ne l’aurait pas cru et nous aurions mis ça sur le compte de son côté lunatique ;-)
    J’ai aussi un autre exemple où des copains ont acheté un billet de train pour une ville … qui n’a pas de gare !
    Et allez une dernière pour le quota de galères : je suis restée une fois bloquée à quai pendant 4 heures (portes volontairement fermées par la sncf hum hum … sans eau ni nourriture hum hum …) enfermée donc dans un wagon où était installée une chorale de jeunes max 12 ans ! l’horreur tellement ils étaient bruyants ! comme les accompagnateurs n’étaient pas très « encadrant », un voyageur a fini par se lever pour crier un bon coup afin de réclamer du calme : ça a bien fonctionné … pendant 10mn montre en main :-)
    bon là je m’arrête parce que en fait des annecdotes j’en ai des tas avec la sncf ;-)

  25. Super, je participe !!! Et voici ma petite histoire :
    Un jour j’étais dans un train avec une copine en Tchécoslovaquie (eh oui, c’était y a longtemps…) pour aller de Pragues à je ne sais plus quel village paumé où des amis nous hébergaient. Tout se passait bien jusqu’à ce que des douaniers nous prennent nos passeports (simple contrôle de routine pensions nous), les gardent un bon moment (là on commençait à flipper) et nous les rendent estampillés d’un tampon polonais. Et là, panique à bord avec ma copine : nous serions nous trompées de train ????
    Et impossible d’interroger ces chers messieurs qui ne parlaient pas un mot d’anglais (quant à notre pratique du tchèque et du polonais…).
    On a vraiment balisé jusqu’au dernier moment… mais nous sommes quand même arrivées à destination. Quant à la raison pour laquelle nos passeports ont été tamponnés alors que nous n’avons franchi aucune frontière, cela restera toujours un mystère mais ça a fait un joli souvenir…

  26. Yes! je veux des guides, moi, grosse feignasse de l’organisation…une fois sur place…ben…on fait les crepes sur la plage!

    Bon, mon anecdote de train? je vais pas parler des enfants des autres, ca serait trop facile.

    Non, moi, en train, je suis toujours et invariablement assise à côté de celui ou celle qui mange un sandwich au pâté emballé dans 6metres d’alu. Le bruit ET l’odeur, même à 10h du mat, ne le crainds pas, il est pour moi!!! Parfois, quand j’ai vraiment de la chance, le sandwich est même confectionné sur place, avec la boite de pâté faite par Mamie. Non vraiment, j’aime le pâté, mais pas dans le train.
    Pour aller avec ça, le plus souvent, la nana qui a l’air sympa ou le beau gosse, ils sont juste en face, mais dans l’allée d’à côté…. Les boules….

  27. bonjour,
    je veux bien tenter ma chance aussi.

    alors j’ai deux anecdotes concernant le train :

    la première est sentimentale : le rêve de ma grand mère « suzanne » 93 ans était de prendre le TGV. alors quand le TGV Est s’est ouvert, on lui a offert un Nancy Reims 35 min au lieu de 2h 15 en voiture. elle ne voulait pas croire qu’on était déjà arrivée !!! un grand souvenir pour cette dame née en 1917.

    La deuxième est récente : A cause du nuage de cendres , nous sommes avec mon chéri revenus d’Istanbul en …..train et oui : 60H de train nous avons traversé la turquie, la bulgarie la roumanie, la hongrie et l’allemagne. quelle superbe aventure humaine à bord du bosphorus express

    voilà

  28. je tente ma chance également. Des anectodes sur le train j’en ai déjà quelque une mais ma préférée c’est quand Grand Bonhomme avant environ 2 ans, nous avons pris le train dans un « club 4 » avec un charmant jeune homme qui essayait de dormir. A chaque fois qu’il fermait les yeux, GB criait « dort, le monsieur? »… le pauvre, il n’a pas pu fermer l’oeil de tout le trajet !

  29. Je participe aussi.
    1er grand trajet en train avec mon loulou de 9 mois : Antibes-Paris en plein mois de juillet. Le train a déjà 45 mn de retard au départ, on attend sur le quai en pleine chaleur à l’heure du repas. Autant vous dire qu’une fois dans le train mon fils qui en avez déjà assez d’attendre avait plûtot envie de bouger et de tout toucher. Entre l’expérimentation de la tablette, le coup d’oeil sur le PC portable de notre gentil voisin, ce n’est pas facile de l’occuper.
    Une mamie un peu coincée commence à soupirer et à faire des commentaires, je suis mal à l’aise, je ne sais pas quoi faire, mon mari me regarde et me dit, « ce n’est quand même pas de notre faute s’ils n’ont pas les moyens de voyager en 1ere classe ». La mamie n’a plus rien dit du voyage, elle s’est même endormie…

  30. En tant que fille de cheminot, autant dire que des anecdotes en train j’ai ai à la pelle, la première j’avais 1 mois. Train de nuit Paris-Bordeaux, pour aller au mariage d’un oncle. J’ai rendu mes parents chèvres à hurler toute la nuit de ce baptême de train couchettes… pour finir par m’endormir à 15 minutes de Bordeaux. Mes parents avaient qq cernes sur les photos du mariage… mais ensuite j’ai du faire plusieurs milliers de trajets en train de nuit sans moufter.

  31. Mon petit Lou est vraiment trop petit pour bénéficier de ces jolis livres donc je les laisse à d’autres mais en tout cas, si la SNCF avait la bonne idée de créer des TGV famille avec dans un wagon un espace de jeux, je crois que j’aimerai prendre le train!!!
    Là, on gère lors des trajets TGV mais c’est toujours un peu sport!

  32. Je participe !
    Mon voyage en train le + calamiteux de ma vie, ça a été le retour des vacances de Noël 2008. Enceinte de 8 mois, j’ai fait Montauban-Paris toute seule avec Alix, 19 mois, la poussette et la valise.

    Déjà, 4h30 de train avec une petite de cette âge, c’est pas facile. On ne se fait pas que des amis, dans le train.
    Mais quand en plus la petite a le mal des transports (c’était avant qu’on découvre les bracelets miracle, aka nauseabands), c’est vraiment l’épopée… elle a vomi 3 fois, il y en avait partout : sur son doudou, sur ses fringues, sur les miennes, sur les sièges, sur la moquette, etc…

    Ca fait des souvenirs à raconter :)

  33. […] concours également chez E-Zabel qui propose de gagner des guides de voyages interactifs et des billets de […]

  34. Moi aussi, je participe…
    Je me souviens d’un voyage en train horrible étant enfant… J’étais malade, le mal des transports et j’ai vomis dans l’allée en essayant d’aller le plus vite possible au toilette. Depuis, moi j’ai repris le train sans problème, mais il est hors de question que j’y emmène mes fils, j’imagine trop la gène de mes parents d’avoir été accompagné de « vomito » pour tenter la même chose avec mes enfants..

  35. Hello!!
    Je participe aussi!!!
    Mon anecdote: chacun sait que les jours de grève générale, les contrôleurs ne contrôlent pas les trains.
    Etudiante, un peu fauchée, je monte donc dans un TGV bondé qui par miracle n’est pas supprimé, et sans billet puisque je ne serai pas contrôlée. Sauf qu’évidemment, je suis tombée sur le seul train dans lequel il y avait des contrôleurs.
    Panique à bord, ils ont déjà contrôlé les premières et arrivent dans les secondes en passant par le wagon restaurant.
    Je joue le tout pour le tout, me lève, prend un air décidé et sûr de moi (ce que je n’étais pas du tout), traverse le wagon en évitant l’un, puis l’autre contrôleur, et atterris dans le wagon de première, sans avoir été contrôlée.
    Et j’ai fini le voyage en première du coup ;)

  36. Chouette, encore un concours sympa :)
    Je participe évidemment!
    Retour de vacances passées à Marseille…Hum j’ai hâte de m’enfoncer dans mon fauteuil de 1ère classe et roupiller pendant les 3h de trajets!
    C’était sans compter une bande de joyeux lurons québécois installés eux aussi confortablement, à l’aise tous les 4 dans leur carré à déguster les meilleures spécialités françaises….alcoolisées! Ils ont fini le trajet ronds comme des ballons, à parler hyper fort, rigoler bruyamment, etc.!
    Adieu petit repos, bonjour la capitale!

  37. Bonjour, et merci pour ce concours, je souhaite y participer :) (et gagner tant qu’à faire :p).

    Il m’arrive jamais de choses intéressantes à moi xD, le moment le plus notable que j’ai vécu dans un train c’est une bonne grosse engueulade entre deux femmes, dont une propriétaire de gros chien, qui bouchait l’allée. A chaque fois que quelqu’un se levait pour aller dans un autre wagon, elle était obligée de déplacer le chien. Ça a apparemment beaucoup énervé quelqu’un, qui lui a dit qu’elle pourrait garder le chien avec elle, l’autre rétorquant qu’elle n’avait pas le choix etc…

    Ca s’est fini par un « pov conne » de la plaignante avant qu’elle aille enfin se rasseoir.

  38. je joue avec plaisir, je me souviens de la 1ere fois ou
    j’ai pris le train avec ma fille elle devait avoir un an, c’etait sur le chemin du retour zhom et moi on etait claqué après avoir bien marché les bras chargés de valises et d’affaires de bébé, on voulait dormir d’une traite mais c’etait sans compter l’énergie de la petite qui elle n’a pas fermé l’oeil une minute on en pouvait plus en rentrant chez nous et une fois dans son lit la miss c’est endormi d’un coup :-)

  39. Je tente aussi ma chance ! J’avais acheté des billets de train Paris-Nîmes en 1ere classe et je me réjouissais d’avance de voyager confortablement. Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir que les tablettes avaient été arrachées ! Impossible donc de placer mon lecteur de dvd portable pour visionner un film… Dépitée, j’ai contactée la Sncf à mon retour, et ils m’ont envoyé un courrier type qui expliquait que cet inconvénient n’avait pas nuit au bon déroulement du voyage et que… aucun dédommagement ne serait accordé !

  40. Quand on me parle train, je ne peux m’empêcher de me revoir quelques années en arrière (une autre vie), en Chine, la veille du Nouvel An Chinois, l’occasion pour des millions de travailleurs de retourner pour la seule fois de l’année visiter leur famille. En voyageant en train bien sûr…
    J’avais mon billet, j’avais trouvé mon wagon et ma place sans problème. Le voyage de plusieurs heures commence, on est serré, le train est vraiment plein, mais tout va bien quand même.
    Jusqu’à l’arrêt précédent ma destination : un de mes voisins avait eu la mauvaise idée d’entrouvir la fenêtre, et c’est par là que des dizaines de voyageurs se sont empressés de monter, nous montant littéralement dessus pour accéder à quelques centimètres carrés libres.
    Un peu paniquée, je me lève, me pousse un peu plus loin dans le couloir, mais de nouveaux voyageurs arrivent encore et encore.
    Une petite tape sur l’épaule, je me retourne, un soldat de l’armée rouge qui me propose gentiment de poser une fesse sur la banquette où il est installé. Soupir de soulagement, je me détends un peu.
    Sauf que ma station approche, que mon sac est resté bien loin près de mon siège d’origine, et que je ne me vois absolument pas faire le parcours du combattant pour le récupérer. Et que je ne parle pas un mot de chinois pour expliquer tout ça à mes compagnons de voyage.
    Avec des gestes et des sourires, on arrive à tout ou presque. Mon petit soldat part vaillament à la recherche de mon sac, me fait signe de le suivre, me conduit près de la porte de sortie, dans le petit local des contrôleurs, où il « impose » ma présence.
    Un dernier sourire, je lui donne ma carte de visite, et voilà, mon sauveur retourne à sa place finir son voyage. Mille fois merci à lui.

  41. Je veux je veux aussi !

    Alors ici les voyages en train signifie vacances !

    On est bcp d’enfant chez moi (10 ;) ) mes parents n’avaient pas le permis donc zou en Teugeuveu !

    Fallait nous voir debarquer nous 10 avec notre petit sac à dos avec nos affaire pr les vacances (oui 1sac a dos par personne pas pluuuus) et mes grand frere portait la cantine (une grosse malle ) avec les affaire communes, drap, serviette etc…

    ça me rappelle les vacances de merveilleux souvenir… on partait a la gare a pied en plein milieu de nuit 4km environ on adorait ça !

  42. je tente également ma chance!mon anecdote date d’il y a déja 3 ans je rentrais de mon internat pressé d’etre enfin en week end quand le train s’ai arreté car un cheval etait au milieu des rails on a du attendre 6 h qu’il se décide à repartir et c’est trés long sachant qu’entre temps la lumiere et le chauffage s’étais arreté suiteà un probleme technique et l’hiver en bretagne il fais froid voila mon anecdote mais ca ne ma pas empecher de reprendre le train a nouveau :)

  43. je participe aussi.
    L’anecdote se situe à l’étranger au Maroc plus précisément . j’y suis allée pour me marier en 2007 au mois de février . Mon futur mari m’attendais dans une ville impériale, la ville au mille et une couleur, la ville de Fez. J’ai donc pris l’avion de Charleroi en Belgique pour arriver à Casablanca. Et pour relier cette ville à Fez j’ai pris le train 3heures de route. Une envie pressante me titille, j’ai donc fait la queue pour aller aux toilettes et là je découvre des toilettes sans papier toilette et plus stupéfiant encore au moment de finir ma commission je jette un coup d’oeil au fond des toilettes: pas de fond on voyait les rails du train et là j’ai compris que tout ce que l’on vidait dans les toilettes (urine ou caca) allait directement sur les rails, dans la nature!!!!!!!!!!

  44. Super je participe !

    Un jour je decide de partir pour Nice avec mon fils de 3/4 ans. Au sortir de la gare de lyon, sous les tunnels, mon fils se plein des oreilles. Il avait une otite et une oreille s’était mise à couler. Il se plaignait dejà la veille mais j’avais décidé de partir quand-même. Il n’y avait pas beaucoup de monde, il s’est mis en travers sur la banquette et à passé pratiquement tout le voyage sur mes genoux.
    Pauvre petit bonhomme.. et c’est long jusqu’à Nice!

  45. Je participe, je participe ! C’est un concours pour moi ou plutôt pour mon fils. Du haut de ses 3,5 ans il est ferrovipathe depuis bientôt 2 ans. Il est passionné par tous les chemins de fer (train et métro).

    Il y a un an, j’ai décidé d’aller voir mon grand-père à Lyon avec fiston et la petite dernière de 4 mois. Pour faire plaisir au fiston nous partons en train. L’aller se passe super bien en 1ére classe. Nous étions un peu coincés car j’avais décidé de prendre la nacelle de la stroumphette pour qu’elle puisse dormir. Mon fils est super content pendant quasiment une heure il ne fait que regarder les voies d’à côté, les gares etc… Un vrai bonheur !
    Au retour par contre ça a été beaucoup plus sportif ! Cette fois c’est la 2ème classe et dans un carré ! Les deux vieilles dames en face accueillent mon bonjour et celui de mon fils plutôt froidement. Le siège est trop petit pour fiston, la nacelle et moi. J’installe tant bien que mal la nacelle en biais entre le siège et la tablette. Les dames en face n’esquissent pas un geste pour m’aider. Je dois tenir sans cesse la nacelle car elle glisse. Mon fils est toujours sage. Il s’exclame devant les rails, les caténaires et autres subtilités ferroviaires. Je le trouve tout craquant mon choubidou, sa sœur fait sourires sur sourires. Mais les deux grands-mères en face n’ouvrent toujours pas la bouche.
    Au bout d’une heure en plein coloriage -de train- mon fils a des hauts le cœur. Trop de bonheur, peut-être ? Je saisis rapidement son tee-shirt un peu trop grand et j’essaie de retenir la nacelle qui glisse dangereusement avec mes genoux. Fiston vomit plutôt proprement dans son tee-shirt. Le doudou n’est même pas atteint. Les vielles dames haussent leurs sourcils et me tendent un sac pour mettre le tee-shirt plein de vomi ! Viens l’opération délicate : retirer le tee-shirt de fiston sans le badigeonner de vomi, malgré sa grosse tête. Mission accomplie, mais pendant ce temps la nacelle s’est énormément inclinée, la stroumphette commence à pleurer. Je la rattrape, la mets dans le porte-bébé et me promets mentalement de ne plus utiliser de nacelle dans un train ! Après avoir tout nettoyé j’ai abandonné la nacelle avec le sac plein de vomi et terminé le voyage dans l’entre wagons.
    Depuis fiston aime toujours autant sinon plus les trains et est ravi de rappeler qu’il a vomit dans le TGV !

  46. ‘Té mais comment ai-je pu louper cet article !
    L’anecdote de mon Légio :
    « J’étais avec Mle Commandante qui avait 1 an 1/2 ou 2 ans dans le TGV bondé. C’était l’époque où j’avais mon abonnement donc je pouvais prendre le TGV suivant qui correspondait à ma réservation initiale (NDLR : e-Za, me demande pas, je comprends rien à ce que Légio est en train de me raconter…). Donc il n’y avait plus aucune place de libre et il fallait être sur les strapontins. Je m’installe sur un strapontin et je vois débarquer Gérard Blanchard de Rocamandour (NDLR : putain, je découvre en transcrivant !), il était un petit peu nerveux, tremblait un petit peu et commence à fumer une cigarette malgré la petite. Donc comme c’est marqué sur les papiers de cigarettes, fumer tue mais rend aussi très impoli.
    PS1 : Merci Légio qui m’explique que c’était peut-être le sosie de Gérard Blanchard…
    PS2 : Arrêtez Légio, il est en mode Monsieur Nostalgie et me narre toutes ses anecdotes de train! Au secours !!!

  47. Je participe également volontiers pour le plaisir d’évoquer une brève rencontre d’il y a environ 20 ans dans un TGV reliant Paris à Saint Etienne.

    A l’époque mon mari travaillait à la SNCF.
    Entrant dans une rame de 1ère classe déserte accompagnée de mon époux, mon petit blondinet de garçon d’environ 2 à 3 ans marchant devant moi et se trouvant aux pieds d’un grand et vieux monsieur habillé en sombre qui se penche alors vers lui et l’embrasse comme un grand père affectueux.

    Nous échangeons un bonjour, le vieil homme s’assoit et nous faisons de meme.
    Installés à proximité nous échangeons quelques amabilités avec la dame qui l’accompagne, se faisant du souci dès qu’il quittait son siège, peur d’une chute probablement.
    Une personne vient s’informer du bon déroulement du voyage et ce faisant s’adresse au vieil homme en l’appelant Monsieur le Président.
    Cela nous a intrigué, mais je ne l’ai pas reconnu de suite, il s’agissait de Monsieur Antoine Pinay. Sérénité et assurance se dégageaient de lui, il avait l’allure d’un grand homme, mais pas que, un grand homme de coeur également pour se pencher vers un tout petit enfant et l’embrasser aussi spontanément.

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top