Livres et ciné jeunesse - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Livres et ciné jeunesse

BD et livres des idées pour garçon de 9 à 11 ans environ

Vous êtes nombreuses à me demander régulièrement une petite liste de livres et BD qui fonctionnent avec mes enfants (ados ? préado ? je ne sais plus comment les appeler tiens), je profite de l’été pour faire un point lecture donc du côté de mon 11 ans (juillet 2007) entrant en 5e en septembre.

Quelles sont ses BD préférées ?

Les Picsou (ils sont abonnés, je vous glisse le lien vers le site jemabonne.fr car avec Capital Koala vous aurez 11% de remboursement sur vos achats #cashback)(et pour celles et ceux qui ne sont toujours pas inscrites sur ce site permettant de recevoir du cashback directement sur le compte épargne de votre ou vos enfants, mon lien parrainage vous donne 3 euros si vous le suivez – et à moi aussi #transparence)

Arsène Lupin

Les enfants de la résistance : Dans un petit village des Ardennes occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que dix ans ?

Les Simpson et Bart

Le Grand livre des pourquoi 

La série des Anatoles Latuile

La série des Mortelle Adèle (même si le dernier les a déçus)

Évidemment, Astérix et Le Petit Spirou (mention à Monsieur Megot le prof de sport)

 

Côté livres, voici sa sélection (valable dès 10 ans sans souci à mon avis). Vous allez voir, c’est assez varié !

Comment devenir intelligent en mangeant du porridge : « Milla vit avec son grand-père un peu sénile à Slopp-on-Sea, la pire ville de toute l’Angleterre, selon Shakespeare. Elle tombe un jour sur un petit livre rouge intitulé Comment devenir intelligent en mangeant du porridge et y découvre l’histoire insensée d’un homme dont la tête aurait explosé d’avoir trop mangé de porridge… Comme la recette dudit porridge se trouve dans l’ouvrage, elle propose à Jarvis, propriétaire du plus mauvais restaurant de la ville, de tester cette fabuleuse bouillie aux ingrédients répugnants : pellicules de cheveux, sangsues, bave… ! Incroyable : les cafards de la cuisine de Jarvis, premiers goûteurs du porridge, deviennent soudain très intelligents et se mettent à construire tous les monuments du monde avec de la nourriture. Milla et Jarvis décident donc d’en avaler : effets garantis ! Les voici transformés en petits génies. Milla décide alors de distribuer du porridge à tous ses camarades pour moucher leur horrible institutrice, Mlle Cerise, qui passe son temps à les humilier. Mais tout ne se passe pas comme prévu car, comme pour le héros du petit livre rouge, les têtes gonflent gonflent… Vont-elles exploser ? »

Dans la même veine : Monsieur Kipu et Mamie Gangster ont un grand succès ici. Outre les titres super rigolos, je confirme que derrière l’histoire est vraiment bien menée et traite intelligemment d’histoires très touchantes. Enfin, ces livres sont vraiment accessibles aux jeunes lecteurs (dès 8/9 ans)

La série « Un dragon à la maison » fonctionne toujours très bien.

L’affaire Caius, et la suite : Caius et le Gladiator ont beaucoup plu au 10 ans ici, ils sont souvent lus en début de collège.

La rivière à l’envers tome 1 et 2  : idem, souvent au programme de 6e (voir CM2) Pour une fois que les lectures imposées plaisent…

Autre thématique qui passionne mon 11 ans… l’univers. Il a donc lu et adoré :

Stephen Hawking  – dernières nouvelles des trous noirs

La série des Georges – pour les enfants – écrit par Stephen Hawking toujours et sa femme Lucie : Georges et les secrets de l’univers et Georges et le Big Bang (je viens de lui commander un 3e tome)

Enfin, je termine avec les éditions Makaka où TOUS les livres/BD/livres dont vous êtes le héros ont été lus ici et adorés.

Je vous laisse compléter en commentaires pour permettre les échanges d’idées !

11 commentaires

Les indestructibles 2 au cinéma

14 ans après le 1er épisode, notre famille de super-héros préférés revient aujourd’hui sur les écrans pour de nouvelles aventures ! Celles-ci démarrent d’ailleurs 30 secondes après la fin du 1er volet ! L’enchaînement est parfait. On a l’impression de ne pas les avoir quittés ces 5-là ! Il faut dire qu’on a revisionné les Indestructibles peu de temps avant de découvrir cette suite.

Ici nous sommes fans et nous avons eu la grande chance de pouvoir découvrir les Indestructibles 2 lors de l’avant-première parisienne au Grand Rex fin juin. Les acteurs des voix françaises étaient en plus présents (la classe) ; notamment la Grande Amanda Leer qui a resigné pour jouer le rôle de la mythique et fabuleuse Edna. Cette fois c’est Gérard Lanvin et Louane Emera qui se glissent respectivement dans les chaussures de Monsieur Indestructible et de sa fille Violette.

Alors ? Aussi bien que le 1er ? On sait à quel point les suites sont compliquées à mettre au niveau et que les exceptions de réussite sont rares (je pense à Toy Story).

Eh bien là c’est un vrai succès. Indestructibles 2 est aussi attachant, drôle, entraînant que le premier. Jack Jack est plein de surprises, les scènes avec son papa débordé au Père au Foyer sont hilarantes, mais je suis ravie de voir comment ce sujet du père à la maison et de la mère au travail a été traité. Tout en justesse, humour et modernité : BRAVO. Pas de cliché. On y trouve un papa certes un peu décontenancé, mais tenace et malgré tout très fier et une maman épanouie, MAIS tout de même un tantinet tenue par la culpabilité. L’ado Violette me parle terriblement. Bref, c’est un gros oui pour moi, pour nous 4 d’ailleurs. Gros succès.

Allez-y !

Je conseille tout de même vraiment de voir le 1 avant, il y a en effet beaucoup de rappel à l’histoire précédente, surtout que comme dit plus haut, les deux s’enchaînent malgré les 14 ans d’écart de « tournage ».

Vous me direz si vous avez accroché autant que nous ?

 

Merci à Skoda, partenaire du film et Walt Disney Company, pour l’invitation à l’avant-première

7 commentaires

Pourquoi faut-il aller voir Coco ?

Coco : le petit dernier de Disney est sorti en salle mercredi. Nous l’avons vu en avant-première au Grand Rex avec les enfants et notre hôte. Je vous en parle aujourd’hui au cas où vous hésiteriez à le voir.

En gros, n’hésitez pas ! Les extraits me tentaient, mais comme toujours, on ne sait jamais vraiment si l’essai sera concluant. Or, j’ai très vite accroché et évidemment, les enfants aussi. Pas étonnant quand on connait l’équipe derrière : celle de Vice et Versa et Toy Story 3 (personnellement parmi mes best)

Pas facile pour notre hôte du Guatemala de suivre le dessin animé en français, mais l’action se passant au Mexique, on entend tout de même à plusieurs reprises quelques mots en espagnol, de plus l’univers musical et visuel lui a semblé extrêmement familier. C’est vrai que ce film est un saut dans un monde coloré, musical, gai malgré le thème tournant autour des défunts à savoir « El dia de Los Muertos », le jour des Morts, fête traditionnelle religieuse de la culture mexicaine.

 

L’histoire de Coco :

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz.
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon, mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel… »

J’ai sincèrement beaucoup aimé, évidemment, les personnages sont attachants, en priorité Miguel et sans tout dévoiler celui qui va l’aider dans son aventure au Pays des Morts. Mention spéciale au chien hilarant qui ne quitte pas Miguel.

Je vous rassure vraiment, ce monde est abordé hyper joyeusement, n’ayez aucune crainte pour les plus sensibles de vos enfants. Les personnages « morts » sont hyper drôles et certes, il y a un ou deux moments très touchy mais cela passe vraiment bien. Choc d’émotion pour ma part, à la fin, où je n’ai pas pu retenir mes larmes… et là je rappelle que Coco a été fabriqué par Monsieur Toy Story 3 (Lee Unkrich), qui, film d’animation qui me fait chialer également à chaque visionnage à la fin…

On ressort de là reboostés, on a envie de serrer fort sa famille dans les bras, de passer au cimetière saluer gaiement sa famille décédée. On réalise à quel point, oui, un secret de famille peut perturber débilement les relations familiales et c’est bien ballot si en plus tout part d’un malentendu.

J’ai aimé l’ambiance, la musique, les couleurs, l’humour, le monde des « Morts » est extrêmement bien travaillé ainsi que la représentation du passage (le pont) pour « Le jour des Morts » entre les deux mondes parallèles. C’est drôle et touchant.

A voir à mon avis à partir de 8 ans.

 

 

12 commentaires

Ses coups de coeur « lecture » # 12,5 ans

Cela faisait un petit moment déjà non ? Que l’on avait pas parlé bouquins… pourtant la bibliothèque ne désemplit pas… et j’ai évidemment renouvelé la carte de la médiathèque sauveuse de mon compte bancaire…

La 12,5 ans vous a préparé SA sélection coups de coeur « lecture » du moment.

Je lui laisse la parole. Evidemment, je n’ai pas pu m’empêcher de la ramener par-ci par-là. C’est chez moi ici non mais oh !

 

Journal d’une peste de Virginie L Sam (De la Martinière jeunesse)

Pourquoi c’est génial ? Parce que c’est tout moi !

(Note de la mère : ah ba c’est pas moi qui le dit !)

C’est la vie d’une peste. Elle donne plein de conseils pour les filles.

Le Yark de Bertrand Santini (Grasset Jeunesse)

C’est un monstre que tout le monde croit méchant, mais en fait, c’est un gros nounours !

14-14 de Silène Edgard (Casterlmore)

Ce livre c’est génial ! C’est deux correspondants : un vit en 2014 et l’autre en 1914. C’est grâce à une boîte aux lettres magique qu’ils communiquent. Mais la guerre va éclater et ils risquent de ne plus s’écrire. C’est hyper émouvant, il y a du suspens. J’adore ! Un de mes plus grands coups de coeur.

Cuir, Poil, Plume de Paul Terrel (Milan)

On apprend plein de choses sur la vie privée des animaux. Les images sont très belles.

(Note de la mère : il s’agit d’un « beau livre », avec plus de 750 photos, pas d’un roman)

Le grand livre pratique de la sorcière de Malcom Bird (Gulf Stream)

C’est génial : on apprend la vie des sorcières en 10 leçons. Il y des chansons, poèmes de sorcières. C’est très drôle.

(NDLM : nous l’avons depuis des années ce livre, il a su garder sa place dans la bibliothèque personnelle de la 12,5 ans. Valeur sûre pour changer des romans « de son âge »)

Dis-moi pourquoi d’Isabelle Fougère (Larousse)

Ce livre répond à toutes nos questions

(NDLM : à priori une bible, elle adore. Gros livre à spirale qu’on garde et qu’on feuillette, il répond en effet à beaucoup de questions pratiques de la vie courante)

Les carnets de Cerise de Joris Chamblain (Soleil)

Cerise est très curieuse. Elle veut toujours tout savoir. Elle va découvrir des choses fantastiques. Les dessins sont magnifiques !

(NDLM : je vous ai mis le lien vers le tome 1, mais évidemment toute la série est conseillée)

Les livres Minecraft (Gallimard Jeunesse)

Pour tout savoir sur minecraft, il faut lire ces livres !

Valentine de Vanyda (Dargaud)

Quand on est une ado (ou préado), c’est pas toujours facile. Cette BD va nous le prouver. C’est la vie de Valentine, une ado de 14 ans. Ce livre peut sans doute aider les ados / préados à se sentir mieux, parce que c’est une période difficile et que c’est normal.

Mathieu Hidalf de Christophe Mauri (Folio Junior)

Mathieu a des idées de bêtises géniales ! C’est drôle, il y a du suspense et beaucoup d’action.

(NDLM : je vous ai mis le lien vers le tome 1, mais évidemment tous les tomes suivants sont aussi conseillés)

Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh (Auteur), Cati Baur (Dessins)(BD Jeunesse)

C’est quatre soeurs qui vivent dans un manoir. Elles sont drôles, s’inventent des histoires. J’adore parce que c’est trop drôle (mais il y a aussi de l’aventure)

Le mystérieux cercle Bénédict de Trenton Lee Stewart (Livre de poche Jeunesse)

Livre génial ! Il y a énormément d’action, de suspense et c’est drôle. C’est aussi un de mes gros coups de coeur.

L’école du bien et du mal de Soman CHAINANI (Pocket Jeunesse)

J’adore cette histoire de conte de fée ! C’est le bien contre le mal. Le bien créé une histoire avec deux personnes (une fille et un garçon) et une/un sorcier(e) va gâcher l’histoire. J’adore le système bien/mal. Et dans le tome 2 : fille contre garçon.

(NDLM : vous l’avez compris, ne vous arrêtez pas au tome 1, elle recommande toute la série)

9 commentaires

La Belle et la Bête – le film

Les enfants et moi avons eu la chance de découvrir LE film La Belle et la Bête, en avant-première il y a une quinzaine de jours.

Les teasers diffusés au compte-gouttes depuis quelques mois avaient parfaitement fonctionné sur moi. J’étais, je pense, la plus excitée des trois… grande fan du dessin animé, j’attendais avec impatience cette nouvelle adaptation afin d’y découvrir notamment Emma Watson pour qui  j’ai une grande estime – non pas particulièrement pour son jeu d’actrice, mais pour son incroyable parcours, sa personnalité et ses engagements.

Force est de constater que ce rôle était pour elle. Rien que pour elle. Quelle grâce ! Sans parler de sa très jolie voix et sa capacité à faire passer les émotions.

Je précise que l’on a vu le fim en VOST. L’avantage d’avoir de grands enfants. L’excuse pour bosser son anglais un mercredi après-midi.

Vous vous en doutez, j’ai adoré. C’était exactement ça. Magnifique, émouvant, les décors, les costumes sont incroyables. L’histoire est parfaitement respectée. Tout est exactement là où il faut. Mon côté midinette que j’assume TOTALEMENT.

Je vous le recommande chaudement. Évidemment, vous aurez la musique dans la tête pendant des heures en sortant. Mais il y a pire n’est-ce pas ?

Les enfants ? Ils ont bien aimé. Trop de chansons tout de même. Et heureusement qu’il y a Gaston le bagarreur pour amuser le P’tit Grand. Ils ont beaucoup apprécié les petits personnages secondaires : lumière, garde robe et bien sûr Chip, ultra chou et très drôle.

Je dirai qu’on peut y aller avec les enfants de plus de 8 ans car je pense qu’on peut facilement être impressionnés par la forêt, l’attaque des loups, les apparitions soudaines de la Bête… de plus le film dure plus de deux heures.

Mention spéciale à la présence d’un Lefou un tantinet amoureux de… Gaston. Le premier personnage homosexuel dans un Disney. J’ai envie de dire « enfin » et « bravo ».

Vous me direz si vous y allez le voir ? Le film est en salle dès aujourd’hui 22 mars 2017.

Je vous laisse avec la bande-annonce.

9 commentaires

La 6e les doigts dans le nez, le guide de survie d'entrée au collège

guide 6eLa 6e les doigts dans le nez, le guide de survie d’entrée au collège

À la réception de ce livre, j’ai trouvé que l’envoi était plutôt bien ciblé et je l’ai mis de côté pour le retour de ma future collégienne.

Aussitôt rentrée de son 1er round de vacances (chez papy et mamie) aussitôt dévoré ! Elle l’adore. Le contenu semble beaucoup la rassurer.

De mon côté, j’aime ce que j’en ai lu et l’ergonomie : un sujet par double page, beaucoup d’illustrations, de l’humour, mais mine de rien des conseils, pas niais, très concrets.

Avec la 11,5 ans, on a donc décidé de vous en parler, pour aider vos futurs collégiens à vous.

Le pitch :

Grâce à ce guide, l’apprenti collégien apprendra à faire face à toutes les nouvelles situations avec humour pour bien préparer et réussir sa rentrée en 6ème ! Il propose de nombreux conseils et astuces pour aborder sereinement le collège sous différents angles : l’emploi du temps, les règles, les profs, les cours, les nouvelles matières, les relations avec les copains, l’organisation du travail, les sorties… Un guide indispensable qui donnera toutes les clés pour une bonne rentrée en 6ème !

Couverture cartonnée, le produit est très quali je trouve. Le futur collégien est tutoyé, a priori, on ne lui parle pas comme à un débile, sinon ma 11,5 ans l’aurait de suite remarqué ! Tous les termes « nouveaux » du collège sont expliqués. J’y retrouve notamment les mots qui avaient troublé ma 11,5 ans lors de la visite de son collège en mai dernier : « permanence », « heure de colle », « surveillante ». Le guide parle de la carte de cantine, des devoirs (à la maison, sur table – quand on y pense, c’est amusant cette manière de décrire les contrôles – de la gestion de l’emploi du temps, des différences avec le primaire). Vraiment beaucoup de conseils sous forme de « A FAIRE/A NE PAS FAIRE ». Le guide se lit vite, on peut zapper des pages, y revenir, le lire dans le sens qu’on veut. Bref, c’est parfaitement adapté au préado relou.

Ouvrage conseillé donc par la mienne (de préado relou)

 

pages 6e guide

La 6e les doigts dans le nez, guide de survie d’entrée au collège (édition Deux Coqs d’Or) par Éric Mathivet, en vente sur Amazon à 11,95 euros

Et je vous ajoute en lien cet article de blog qui m’a également beaucoup plu, car quoi de mieux que les conseils d’un futur … 5e pour aborder sa 6e !! Merci à RitaleChat de lui avoir laissé la parole sur son blog.

6 commentaires

Avis sur Le Monde de Dory

affiche doryCela fait longtemps que je n’ai pas partagé ici mes derniers coups de coeur et avis cinéma. Pour ceux qui ne suivent pas, par contre, j’ai parlé des films que nous regardons à la maison en famille, hors dessin animé, c’est ici.

Depuis l’excellent Zootopie, nous n’avions pas vu de dessin animé sur grand écran. Chose réparée début juin puisque le P’tit Grand de presque 9 ans et moi avons eu la chance de découvrir le Monde de Dory en avant-première.

Je ne m’attendais pas sincèrement à un grand moment. Nemo est pour moi l’un des meilleurs Pixar, avec Toy Story évidemment. Et Mille et Une Pattes. Et les Vice-Versa (mon préféré ? arf…)… bon j’arrête…

Les suites, à part Toy Story et Kung Fu Panda, sont toujours décevantes…

Bref, j’y suis allée pour passer un moment en duo avec mon fils, point barre.

Eh bien surprise !! Je n’ai pas dormi. Mieux : j’ai même trouvé ça super chou et rigolo. 

J’ai retrouvé les voix et les personnalités de Nemo et Marin avec grand plaisir, ainsi que l’Océan et ses habitants… les tortues, les baleines et j’ai découvert les nouveaux personnages : notamment ce … poulpe caméléon (??) grognon, prénommé Hank, qui évidemment (attention spoiler) va devenir le grand ami de Dory.

Voyage DORY

AHHHHHH DORY…. bon, je ne vous cache pas qu’à un moment j’avais tout de même envie d’accélérer l’affaire parce que bon, à force, le coup de la mémoire immédiate qui flanche, c’est un tantinet lourdo… mais bon, c’est Dory quoi.

Que c’était chouette de la découvrir bébé, avec ses parents, de comprendre l’origine de sa chanson « nage tout droit » et partir à nouveau à l’aventure avec elle.

Le P’tit Grand, à la limite de l’âge supérieur je pense, a trouvé ça très bien mais un peu long parfois (il tient de sa mère), on a par contre vraiment beaucoup souri aux mêmes blagues.

Bon, il y a un truc unique dont je n’ai pas compris l’intérêt. Pourquoi Claire Chazal… voilà, si vous allez le voir, revenez me donner votre avis. Là vraiment… je sèche… les enfants ne sont pas censés la connaitre (ou alors, là je m’inquiète vraiment) et si c’est pour les adultes… euh… bon bref, lu comme ça, vous allez penser que je suis folle, ce n’est pas faux, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus sans « gâcher » la surprise… Mais bon TF1 quoi… pardon la référence.

En conclusion tout de même, emmenez les plus petits, car c’est frais, rafraîchissant, tendre, drôle et j’ai envie de dire : Alleluya personne ne meurt !!

Dory, le poisson chirurgien bleu amnésique, retrouve ses amis Nemo et Marin. Tous trois se lancent à la recherche du passé de Dory. Pourra-t-elle retrouver ses souvenirs ? Qui sont ses parents ? Et où a-t-elle bien pu apprendre à parler la langue des baleines ?

A partir de 5 ans sans souci, même avant à mon avis. L’idéal est vraiment d’avoir vu Nemo avant par contre.

Dès aujourd’hui au cinéma !

 

7 commentaires

Notre routine films avec eux

films enfantsQuand a t’on démarré ce qui est devenu notre « routine du samedi soir », je ne saurai dire, le temps passe tellement (trop) vite… mais cela fait déjà au moins une grosse année.

Au commencement, ce n’était que de temps en temps car, mine de rien, ils étaient encore petits et avaient besoin de sommeil.

(Bon ok, nous avions besoin d’être tranquille et de rester en amoureux pour regarder nos films et séries)

Et puis ils ont grandi et nos samedis sont devenus plus « faciles » (merci de noter la présence des guillemets hein) à gérer, du coup le soir venu, quoi qu’encore amoureux, nous avons eu de plus en plus envie de le partager avec eux aussi.

Alors le samedi soir, on regarde un film avec eux. Un film adapté. Un film qu’on a envie de leur faire découvrir.

En constante recherche de nouvelles idées, je me suis dit que vous apprécieriez peut-être que je vous donne notre « liste ». Ainsi, comme toujours, je vous propose d’échanger, de partager et donc de nous aider.

Pour nous, cinéphile de pacotilles, l’idée est de leur montrer de tout. Vous verrez dans la liste non exhaustive car j’ai clairement la mémoire qui flanche, tous les genres et toutes les époques sont représentées. L’objectif est de passer un bon moment ensemble, donc on choisit également des films qui nous plairont à nous également.

Alors, je vous propose de vous installer avec nous dans le canapé, des plateaux télé sur la table basse et de partager notre routine « vidéos » du samedi soir.

A montrer à partir de 8 ans environ, en fonction de la sensibilité de chacun… ici gros sujet touchy : « la mort », du coup, on y est allé doucement avec le P’tit Grand.

Evidemment, il y a AUSSI tous les dessins animés classiques, mais là, vous n’avez pas besoin de moi pour vous donner des idées.

Action :

Le 5e élément – ils adorent, pour eux c’est surtout très drôle (Moultipass)

Roger Rabbit  – la scène où le méchant à la fin se transforme est un peu « dur », prévoir éventuellement de cacher les yeux des plus jeunes

The Mask

Les Choristes – un peu de vulgarité mais ça passe, il suffit toujours de rappeler que c’est un langage pas acceptable blablablabla et que c’est une fiction

Maléfique

Les Visiteurs – le 1er uniquement, les autres sont vraiment trop mauvais. Niveau langage, okkkkkkkk, vous connaissez… Attention à la scène de la sorcière au début, c’est un peu flippant. Ici les enfants ont eu du mal à comprendre le sujet de l’espace temps mais finalement c’était excellent pour parler des générations, du passé, des différences, du développement, etc. Oui admirez, on arrive à faire de l’éducatif avec les Visiteurs. Faut le faire non ?

Retour vers le futur – le 1er restant le meilleur, mais nous avons vu le 2 également.

E.T – ils ont trouvé ça un peu triste, le P’tit Grand était limite en le regardant mais il l’a revu depuis et ça passe impeccable, ils aiment beaucoup.

La Famille Adams

« Les Louis de Funès » : Rabbi Jacob, la Grande Vadrouille, La Soupe aux Choux, le Grand Restaurant, la Folie des Grandeurs, l’Aile ou la Cuisse, Le Gendarme de St Tropez

Les Goonies

Les Orphelins Baudelaire

Little Miss Sunshine

Matilda

Ant-Man

La Guerre des Boutons – version de 1962

Super 8

SOS Fantôme

Harry Potter – seulement les 3 premiers

Star Wars – seulement les 2 premiers

Intouchables – ils ont adoré et ont été très touchés par l’histoire, évidemment l’humour d’Omar Sy a été adopté à l’unanimité

Nos jours heureux – découverte de l’ambiance « colo »… on a tous beaucoup ri

Billy Elliot – avec au programme une chouette initiation au clichés « fille/garçon » et passage des bonnes valeurs de respect, des choix, des personnalités « différentes »

Rasta Rocket – grosse marade ici évidemment mais bon moyen aussi d’aborder l’esprit d’équipe, la solidarité, la rancune, la nécessité de se battre pour ses objectifs.

Jumanji

Madame Doubtfire

Les « Tim Burton » : Alice aux Pays des Merveilles, L’étrange Noël de Mr Jack, Charlie et la Chocolaterie, Numéro 9 (mais la 11 ans n’est toujours pas très fan), les Noce Funèbres

Coraline – ce truc me fait flipper personnellement, mais ils ont beaucoup aimé… vu très récemment.

 

 

 

49 commentaires

Quelle Histoire !

Quand vous avez un 8,5 ans qui, sur le chemin de retour de l’école, vous demande le nom de la mère de Louis IX, vous êtes contentes d’avoir étudié l’Histoire à la fac. *

Si ce n’est pas le cas, il vous reste « Quelle Histoire« .

J’ai connu cette maison d’édition il y a déjà quelques années en téléchargeant leurs applications sur notre tablette familiale. J’avais vraiment accroché : aux dessins et au contenu de ces petites vidéos éducatives, traitant des grands personnages aussi divers et variés que Napoléon, Mozart ou Nelson Mandela. Les enfants adorent les regarder régulièrement, sans se lasser et en finissant même par retenir pas mal d’informations ! Nous les avons encore écoutés pendant notre LONG trajet retour de vacances samedi.

quelle histoire

Tout à fait convaincus, j’ai donc accepté de recevoir récemment quelques « exemples » des versions « papier » de Quelle Histoire !

Première remarque : c’est assez rare pour le signaler : passer de l’appli au livre… on voit plutôt l’inverse de nos jours.

Deuxième remarque (parce qu’il en fallait deux, sinon, la 1ere remarque n’aurait pas nécessité que j’indique qu’il s’agissait de la première) : je suis toujours séduite par ce format.

Le choix est incroyable et original, il existe également des coffrets par thématique (Reines de France, Navigateurs, Mythologie…) ou période (14-18). Si je pouvais, je les achèterais tous. Oui vraiment. Parce que je les lis aussi. Eh ouais. Pour moi, l’essentiel y est : à savoir l’histoire, mais aussi le contexte historique et géographique, grâce aux repères (frise chrono et cartes). Les dessins originaux rendent les personnages « enfantins », accessibles et permettent ainsi d’attirer les jeunes lecteurs, les couleurs également. Le format est parfait : c’est léger, souple, ça me fait un peu penser aux « Monsieur/Madame », faciles à transporter, pas trop fragiles en plus. Les bonus « jeux/quiz » à la fin permettent de terminer la lecture en vérifiant si l’enfant a retenu quelque chose sans qu’il ne s’en rende compte. Un peu comme les courgettes qu’on planque dans la purée. Voyez.

Je laisse ma 11 ans vous faire son propre retour :

Ces livres sont très intéressants, ils racontent bien la vie du personnage. En bas de chaque page, il y a une date à retenir, il y a des petits jeux à la fin, il y a même un quiz. Il y a aussi une frise chronologique avec les dates importantes pour se situer dans le temps. Il y a une carte avec les lieux où a vécu le personnage. Ces livres sont très intéressants, je les conseille. »

Oui, il y a encore du boulot niveau expression écrite, mais l’idée est là. Merci ma puce.

J’ai également reçu en cadeau la FRISE CM1/CM2 gigantesque – 5 mètres de long en 4 pans – qui colle donc exactement au niveau des enfants ici, que je trouve sincèrement magnifique, mais qui est définitivement trop grande ! Peut-être pour une classe (coucou les Instit’, j’imagine que vous connaissez ?), mais même dans mon « grand » couloir, ça ne suffit pas et j’ai du mal à me dire qu’il faut que je l’accroche sur plusieurs rangées… mais elle est tellement belle et je suis persuadée de son utilité. Même pour nous, adulte, il est bon de se souvenir de notre histoire de France… de l’enchaînement des périodes et des « grandes dates » ! N’est-ce pas ?

1515 ?

Le prix : 5 euros pour les livrets simples, 15 ou 20 euros pour les coffrets

*Blanche de Castille

12 commentaires

Tout en Haut du Monde

Il pleut, il mouille c’est la fête à la grenouille. C’est surtout le moment d’aller au ciné.
C’est ce que nous nous sommes – INTELLIGEMMENT- dit ce matin.
Et si je prends la souris dès notre sortie de la salle (Lucernaire), c’est que j’ai très envie de vous parler de cette merveille qu’il ne faut surtout pas louper : TOUT EN HAUT DU MONDE

Tout en haut du monde c’est un film (dessin animé) indépendant. Donc… sans gros budget… mais clairement pas sans talent.

Je le conseille à partir de 6/7 ans et jusqu’à, au moins 11 ans, vu que j’étais dotée pour le voir, de deux préadolescentes de cet âge et qu’elles ont beaucoup aimé aussi.

Les dessins sont magnifiques, les couleurs éclatantes. L’histoire se déroule dans le St Petersbourg du 19e siècle et dans le Grand Nord.

L’héroïne, une jeune fille de bonne famille de 15 ans est magnifique de courage. On suit son aventure sans se lasser une seule seconde. Les rebondissements ne sont pas prévisibles comme dans beaucoup de scénarios de dessin animé. Personne ne meurt. Bon sang ça fait du bien ! J’en étais pourtant persuadée, mais NON. Pas de nian nian. Beaucoup de courage, d’amitié, d’entraide, mais aussi de réalité : des hommes prêts à s’écharper pour quelques cuillères de soupe.

Voilà, je ne sais pas comment vous décrire plus précisément mon ressenti de sortie de salle. C’est une magnifique heure et quart que nous avons passée avec Sacha, les féministes vont l’adorer :) Les critiques presse sont toutes excellentes. Quel dommage que la distribution soit si faible…Très peu de salles hélas le proposent en effet…  Le lien pour trouver une séance sur AlloCiné.

1882, Saint-Pétersbourg. Sacha, jeune fille de l’aristocratie russe, a toujours été fasciné par la vie d’aventure de son grand-père, Oloukine. Explorateur renommé, concepteur d’un magnifique navire, le Davaï, il n’est jamais revenu de sa dernière expédition à la conquête du Pôle Nord. Sacha décide de partir vers le Grand Nord, sur la piste de son grand-père pour retrouver le fameux navire.

Tout en haut du monde : à voir absolument, actuellement en salle.

affiche

2 commentaires

 
Top