Livres et ciné jeunesse - 2/9 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Livres et ciné jeunesse

Notre routine films avec eux

films enfantsQuand a t’on démarré ce qui est devenu notre « routine du samedi soir », je ne saurai dire, le temps passe tellement (trop) vite… mais cela fait déjà au moins une grosse année.

Au commencement, ce n’était que de temps en temps car, mine de rien, ils étaient encore petits et avaient besoin de sommeil.

(Bon ok, nous avions besoin d’être tranquille et de rester en amoureux pour regarder nos films et séries)

Et puis ils ont grandi et nos samedis sont devenus plus « faciles » (merci de noter la présence des guillemets hein) à gérer, du coup le soir venu, quoi qu’encore amoureux, nous avons eu de plus en plus envie de le partager avec eux aussi.

Alors le samedi soir, on regarde un film avec eux. Un film adapté. Un film qu’on a envie de leur faire découvrir.

En constante recherche de nouvelles idées, je me suis dit que vous apprécieriez peut-être que je vous donne notre « liste ». Ainsi, comme toujours, je vous propose d’échanger, de partager et donc de nous aider.

Pour nous, cinéphile de pacotilles, l’idée est de leur montrer de tout. Vous verrez dans la liste non exhaustive car j’ai clairement la mémoire qui flanche, tous les genres et toutes les époques sont représentées. L’objectif est de passer un bon moment ensemble, donc on choisit également des films qui nous plairont à nous également.

Alors, je vous propose de vous installer avec nous dans le canapé, des plateaux télé sur la table basse et de partager notre routine « vidéos » du samedi soir.

A montrer à partir de 8 ans environ, en fonction de la sensibilité de chacun… ici gros sujet touchy : « la mort », du coup, on y est allé doucement avec le P’tit Grand.

Evidemment, il y a AUSSI tous les dessins animés classiques, mais là, vous n’avez pas besoin de moi pour vous donner des idées.

Action :

Le 5e élément – ils adorent, pour eux c’est surtout très drôle (Moultipass)

Roger Rabbit  – la scène où le méchant à la fin se transforme est un peu « dur », prévoir éventuellement de cacher les yeux des plus jeunes

The Mask

Les Choristes – un peu de vulgarité mais ça passe, il suffit toujours de rappeler que c’est un langage pas acceptable blablablabla et que c’est une fiction

Maléfique

Les Visiteurs – le 1er uniquement, les autres sont vraiment trop mauvais. Niveau langage, okkkkkkkk, vous connaissez… Attention à la scène de la sorcière au début, c’est un peu flippant. Ici les enfants ont eu du mal à comprendre le sujet de l’espace temps mais finalement c’était excellent pour parler des générations, du passé, des différences, du développement, etc. Oui admirez, on arrive à faire de l’éducatif avec les Visiteurs. Faut le faire non ?

Retour vers le futur – le 1er restant le meilleur, mais nous avons vu le 2 également.

E.T – ils ont trouvé ça un peu triste, le P’tit Grand était limite en le regardant mais il l’a revu depuis et ça passe impeccable, ils aiment beaucoup.

La Famille Adams

« Les Louis de Funès » : Rabbi Jacob, la Grande Vadrouille, La Soupe aux Choux, le Grand Restaurant, la Folie des Grandeurs, l’Aile ou la Cuisse, Le Gendarme de St Tropez

Les Goonies

Les Orphelins Baudelaire

Little Miss Sunshine

Matilda

Ant-Man

La Guerre des Boutons – version de 1962

Super 8

SOS Fantôme

Harry Potter – seulement les 3 premiers

Star Wars – seulement les 2 premiers

Intouchables – ils ont adoré et ont été très touchés par l’histoire, évidemment l’humour d’Omar Sy a été adopté à l’unanimité

Nos jours heureux – découverte de l’ambiance « colo »… on a tous beaucoup ri

Billy Elliot – avec au programme une chouette initiation au clichés « fille/garçon » et passage des bonnes valeurs de respect, des choix, des personnalités « différentes »

Rasta Rocket – grosse marade ici évidemment mais bon moyen aussi d’aborder l’esprit d’équipe, la solidarité, la rancune, la nécessité de se battre pour ses objectifs.

Jumanji

Madame Doubtfire

Les « Tim Burton » : Alice aux Pays des Merveilles, L’étrange Noël de Mr Jack, Charlie et la Chocolaterie, Numéro 9 (mais la 11 ans n’est toujours pas très fan), les Noce Funèbres

Coraline – ce truc me fait flipper personnellement, mais ils ont beaucoup aimé… vu très récemment.

 

 

 

49 commentaires

Quelle Histoire !

Quand vous avez un 8,5 ans qui, sur le chemin de retour de l’école, vous demande le nom de la mère de Louis IX, vous êtes contentes d’avoir étudié l’Histoire à la fac. *

Si ce n’est pas le cas, il vous reste « Quelle Histoire« .

J’ai connu cette maison d’édition il y a déjà quelques années en téléchargeant leurs applications sur notre tablette familiale. J’avais vraiment accroché : aux dessins et au contenu de ces petites vidéos éducatives, traitant des grands personnages aussi divers et variés que Napoléon, Mozart ou Nelson Mandela. Les enfants adorent les regarder régulièrement, sans se lasser et en finissant même par retenir pas mal d’informations ! Nous les avons encore écoutés pendant notre LONG trajet retour de vacances samedi.

quelle histoire

Tout à fait convaincus, j’ai donc accepté de recevoir récemment quelques « exemples » des versions « papier » de Quelle Histoire !

Première remarque : c’est assez rare pour le signaler : passer de l’appli au livre… on voit plutôt l’inverse de nos jours.

Deuxième remarque (parce qu’il en fallait deux, sinon, la 1ere remarque n’aurait pas nécessité que j’indique qu’il s’agissait de la première) : je suis toujours séduite par ce format.

Le choix est incroyable et original, il existe également des coffrets par thématique (Reines de France, Navigateurs, Mythologie…) ou période (14-18). Si je pouvais, je les achèterais tous. Oui vraiment. Parce que je les lis aussi. Eh ouais. Pour moi, l’essentiel y est : à savoir l’histoire, mais aussi le contexte historique et géographique, grâce aux repères (frise chrono et cartes). Les dessins originaux rendent les personnages « enfantins », accessibles et permettent ainsi d’attirer les jeunes lecteurs, les couleurs également. Le format est parfait : c’est léger, souple, ça me fait un peu penser aux « Monsieur/Madame », faciles à transporter, pas trop fragiles en plus. Les bonus « jeux/quiz » à la fin permettent de terminer la lecture en vérifiant si l’enfant a retenu quelque chose sans qu’il ne s’en rende compte. Un peu comme les courgettes qu’on planque dans la purée. Voyez.

Je laisse ma 11 ans vous faire son propre retour :

Ces livres sont très intéressants, ils racontent bien la vie du personnage. En bas de chaque page, il y a une date à retenir, il y a des petits jeux à la fin, il y a même un quiz. Il y a aussi une frise chronologique avec les dates importantes pour se situer dans le temps. Il y a une carte avec les lieux où a vécu le personnage. Ces livres sont très intéressants, je les conseille. »

Oui, il y a encore du boulot niveau expression écrite, mais l’idée est là. Merci ma puce.

J’ai également reçu en cadeau la FRISE CM1/CM2 gigantesque – 5 mètres de long en 4 pans – qui colle donc exactement au niveau des enfants ici, que je trouve sincèrement magnifique, mais qui est définitivement trop grande ! Peut-être pour une classe (coucou les Instit’, j’imagine que vous connaissez ?), mais même dans mon « grand » couloir, ça ne suffit pas et j’ai du mal à me dire qu’il faut que je l’accroche sur plusieurs rangées… mais elle est tellement belle et je suis persuadée de son utilité. Même pour nous, adulte, il est bon de se souvenir de notre histoire de France… de l’enchaînement des périodes et des « grandes dates » ! N’est-ce pas ?

1515 ?

Le prix : 5 euros pour les livrets simples, 15 ou 20 euros pour les coffrets

*Blanche de Castille

12 commentaires

Tout en Haut du Monde

Il pleut, il mouille c’est la fête à la grenouille. C’est surtout le moment d’aller au ciné.
C’est ce que nous nous sommes – INTELLIGEMMENT- dit ce matin.
Et si je prends la souris dès notre sortie de la salle (Lucernaire), c’est que j’ai très envie de vous parler de cette merveille qu’il ne faut surtout pas louper : TOUT EN HAUT DU MONDE

Tout en haut du monde c’est un film (dessin animé) indépendant. Donc… sans gros budget… mais clairement pas sans talent.

Je le conseille à partir de 6/7 ans et jusqu’à, au moins 11 ans, vu que j’étais dotée pour le voir, de deux préadolescentes de cet âge et qu’elles ont beaucoup aimé aussi.

Les dessins sont magnifiques, les couleurs éclatantes. L’histoire se déroule dans le St Petersbourg du 19e siècle et dans le Grand Nord.

L’héroïne, une jeune fille de bonne famille de 15 ans est magnifique de courage. On suit son aventure sans se lasser une seule seconde. Les rebondissements ne sont pas prévisibles comme dans beaucoup de scénarios de dessin animé. Personne ne meurt. Bon sang ça fait du bien ! J’en étais pourtant persuadée, mais NON. Pas de nian nian. Beaucoup de courage, d’amitié, d’entraide, mais aussi de réalité : des hommes prêts à s’écharper pour quelques cuillères de soupe.

Voilà, je ne sais pas comment vous décrire plus précisément mon ressenti de sortie de salle. C’est une magnifique heure et quart que nous avons passée avec Sacha, les féministes vont l’adorer 🙂 Les critiques presse sont toutes excellentes. Quel dommage que la distribution soit si faible…Très peu de salles hélas le proposent en effet…  Le lien pour trouver une séance sur AlloCiné.

1882, Saint-Pétersbourg. Sacha, jeune fille de l’aristocratie russe, a toujours été fasciné par la vie d’aventure de son grand-père, Oloukine. Explorateur renommé, concepteur d’un magnifique navire, le Davaï, il n’est jamais revenu de sa dernière expédition à la conquête du Pôle Nord. Sacha décide de partir vers le Grand Nord, sur la piste de son grand-père pour retrouver le fameux navire.

Tout en haut du monde : à voir absolument, actuellement en salle.

affiche

2 commentaires

Les livres préférés de mon 8 ans

Quelques mois après mon billet « les livres préférés de mon 7 ans« , voici, les livres préférés de mon 8 ans.

Après avoir terminé la série dont je vous parlais dans ce dernier billet : « l’école des massacreurs de dragons« , il a eu du mal à s’attacher à d’autres livres, en tout cas pas au point d’en faire une nouvelle passion.

et puis… il a découvert Ratus (chez Hatier Jeunesse). Et là, c’est à nouveau le grand amour. Il a démarré avec Le jeu vidéo de Ratus et depuis, il les enchaîne.

J’aime beaucoup également : le personnage est attachant, les sujets variés et puis le prix est doux (4,40 €). A noter que la collection est divisée en plusieurs « niveaux » (6 ans ; 6/7 ans ; 7/8 ans et enfin 8/10 ans), ainsi l’enfant peut suivre son personnage préféré tout au long de son apprentissage de la lecture et continuer à le lire tout en progressant.

livre ratus

Sur sa liste de Noël de petit garçon de 8 ans, Ratus est donc arrivé en très bonne position ; juste après, on trouvait MORTELLE ADÈLE, le tome 9 (ils les ont tous désormais)

livre 8 ans

 

mais également la BD Louisette la taupe, Tome 7 : Itinéraire bis et The Lapins Crétins, tome 1 : Bwaaaaaaaaaaah !

Dévorés en quelques minutes.

#mamanretournedéjààlalibrairie

Il veut s’attaquer aux Harry Potter, j’ai peut-être quelques semaines tranquilles devant moi.

10 commentaires

Les livres préférés d'une jeune fille de presque 11 ans

Vous aviez aimé le billet sur ses lectures préférées en janvier dernier, je renouvelle du coup l’opération aujourd’hui.

Qu’a t’elle lu depuis, que lit-elle en CM2 mais surtout que préfère t’elle ? (car sinon, on n’aurait pas assez de temps pour tout taper)

Je lui ai demandé de me faire sa liste des TOPs. On y retrouve le déjà cité en début d’année : 43 rue du vieux cimetière de Kate et Sarah Klise (Albin Michel). Elle demande le tome 5 pour Noël.

Ainsi que la série Journal d’un dégonflé. A noter qu’elle demande pour Noël : Journal d’une peste que j’imagine donc être du même style…

rue du vieux cimetiere enfants livres

TOP 2 : Le Manoir, d’Evelyne Brisou-Pellen – Bayard Jeunesse
Elle a lu les 2 premiers tomes, en attente de la suite.

Après une grave maladie, Liam, 15 ans, est envoyé en convalescence dans un manoir isolé. Cette maison de repos, où il n’y a ni téléphone ni électricité, semble aussi abriter une section psychiatrique. En effet, l’un des pensionnaires se prend pour Léonidas, roi de Sparte ; un autre pour un pirate ; une jeune fille s’habille comme au Moyen Âge et une autre comme au XIXe siècle. Enfin, Liam apprend que des malades dangereux sont enfermés dans une pièce secrète de la maison. Il cherche à s’enfuir du Manoir, sans succès. Il renonce finalement à ce projet, d’autant qu’il a sympathisé avec Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble profondément triste, mais saine d’esprit. Peu à peu, Liam va comprendre que tous ces pensionnaires sont morts, qu’ils sont des fantômes. Chacun doit régler un problème avant de pouvoir partir dans l’au-delà. Un jour, Liam découvre dans le bureau du directeur du Manoir une “carte d’éternité”. Sur cet écran géant, on voit en temps réel ce qui se passe dans le monde des vivants. Liam est le seul à pouvoir remonter le temps en agissant sur cette carte. Il va ainsi aider plusieurs pensionnaires à résoudre le problème qui les retient au Manoir…

livre lecture 10 ans

TOP 3 : La maison des secrets et notamment le tome 1 : Les lunettes magiques

Olive, 11 ans, emménage dans une grande maison isolée, pleine d’objets bizarres, de peintures étranges. Ses parents mathématiciens sont absorbés par leur métier et entretiennent des relations distanciées avec leur fille qui a peur de leur déplaire. Seule dans la journée, Olive comble sa solitude en visitant les pièces, explorant les recoins sombres de cette ancienne demeure très spéciale. Elle a l’impression d’être constamment épiée, fait la connaissance de chats mystérieux qui lui parlent, et découvre des choses inattendues : elle ne peut décrocher les tableaux des murs, et en les examinant, elle voit des détails bouger à l’intérieur. Un jour, en fouillant dans les tiroirs, elle trouve une paire de lunettes qui va lui permettre d’entrer dans les peintures ! À l’intérieur de celles-ci, elle rencontre Aldous McMartin, le premier propriétaire de la maison : un sorcier fantomatique, cruel et avide. Mais y rester trop longtemps ou perdre ses lunettes, c’est risquer de rester enfermée dans ce monde insolite…Olive va être entraînée dans une aventure rocambolesque et fantastique, nouer des amitiés, prendre confiance en elle et faire preuve de courage.

livre 10 ans

NUMBER 4 : Les chroniques de Spiderwick

Beaucoup de gens ne croient pas aux fées. Mallory, Simon et Jared Grace non plus. Jusqu’au jour où ils emménagent avec leur mère dans une maison victorienne au milieu des bois. Au grenier, Simon découvre un mystérieux livre signé Arthur Spiderwick. « Ne touche pas à ce guide ! Il appartient au peuple des fées ! » hurle Chafouin, un farfadet surgi de nulle part. Trop tard ! Gobelins, griffon et elfes redoutables veulent récupérer le guide à tout prix… Alors, vous ne croyez toujours pas aux fées ?

livre fille 10 ans

NUMERO 5 : Mathieu Hidalf

Mathieu Hidalf, 10 ans seulement, est déjà un trouble-fête de légende. Chaque année, il s’ingénie à gâcher la plus grande célébration du royaume : l’anniversaire du roi. Mais cette fois, la plaisanterie risque de tourner au drame. Les redoutables frères Estaffes ont rompu un serment magique et menacent de tuer le souverain. C’en est trop pour Mathieu : il ne laissera personne prendre sa place d’expert en sabotage !

idee lecture 10 ans

Gros coup de coeur également pour Makaka Editions. Nous étions déjà fans (oui nous, tous) de leur BDs dont on est le héros, je vous en avais déjà parlé : la série des PIRATES et celles des CHEVALIERS, notamment, nous les avons tous. Ils sont adorés ici.

Les enfants ont eu la grande chance de recevoir d’autres parutions de cette maison d’édition et c’est bien simple, le colis ouvert, je ne les ai plus entendus pendant plus de 2 heures !! J’ai dû me fâcher pour les envoyer se doucher et donc, quitter leurs nouveaux livres, comme entre autre :

Rouge

Rouge est une petite princesse rebelle, qui s’est enfuie du château familial pour assister à un carnaval aquatique. Son échappée la conduira à vivre des péripéties drôles et poétiques. Rouge apprendra que la réalité n’est pas celle qu’on apprendre dans les livres de bonnes manières, si on sait regarder au-delà des apparences…

Rouge-livre enfant

Les Larmes de Nüwa

Trois criminels expérimentés ont dérobé des reliques d’essence divine, au temple de Nüwa. Ce vol, simplement commis par appât du gain, menace de plonger la cité dans une ère de fléaux et de cataclysmes. Bien sûr, vous même n’êtes pas irréprochable sur ce terrain-là.. En tant que chasseuse de primes, chaque contrat est valable s’il est lucratif. Aussi, acceptez-vous de traquer ces pillards !

Plongez dans un univers médiéval asiatique et incarnez l’héroïne afin de trouver les trois criminels.

 

Larmes de nuwa livre jeunesse

Tout leur plait là-bas, j’adore personnellement ces ouvrages pour leur originalité : les enfants sont au coeur des histoires, les illustrations sont superbes, les textes très riches, les univers parfaitement travaillés. Je vous les conseille sincèrement.

Pour Noël, sa liste est composée à 99% de … livres… En plus de ce que je vous ai noté au dessus, comme attente il y a :

Mortelle Adele (le dernier et le tome « J’aime pas l’Amour », le seul qui lui manque actuellement)(pauvre chérie)

L’école du Bien et du Mal

Les Carnets de Cerise

– Un livre « surprise » d’Agatha Christie (je pense prendre le Crime de l’Orient Express et/ou les 10 Petits nègres)

A noter qu’elle vient de se réinscrire au Prix des Incorruptibles (sans passer par l’école, directement via le site, car le prix, ne l’oublions pas, est ouvert aux familles également et ça, c’est génial) : je vous en avais parlé début 2014, je vous remets le lien du mon billet qui explique tout bien (autocongratulation). C’est aussi un excellente idée cadeau pour Noël. Quand on a envie de changer un peu des jouets…

prix incos

14 commentaires

Le voyage d'Arlo

Nous avons eu la chance d’assister, au Grand Rex, à l’avant-première mondiale (rien que ça) du dernier Disney Pixar sorti avant-hier en salle : le voyage d’Arlo. Voici notre avis !

Logo_Le_Voyage_d'Arlo

 

Le contexte est original : et si la catastrophe (aka la chute d’une astéroïde) qui a bouleversé la Terre et provoqué l’extinction des dinosaures n’avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s’étaient jamais éteints et qu’ils co-habiteraient avec l’Homme ?

L’histoire démarre donc avec cette scène où des dinosaures, tranquillement en train de brouter l’herbe, regarde passer une astéroïde dans le ciel, comme on aurait pu regarder une étoile filante en plein mois d’août.

J’ai aimé l’effet « monde à l’envers » : les dinosaures en famille, cultivant leurs champs, dotés d’un langage et à l’opposé un petit homme sauvage qui ne fait que grogner.

Celui-là justement : méfiez-vous en ! Il est mignon, drôle, mais terriblement attendrissant.

Car en effet, là où je ne voyais au début qu’un film d’animation aux images magnifiques, d’une qualité technique et esthétique incroyable, mais avec une histoire visant plutôt les plus jeunes de nos enfants (donc, pas les miens), je me suis finalement retrouvée avec ma presque 11 ans, en larmes, tant l’histoire est touchante et tant les moments particulièrement tristes sont (trop ?) nombreux.

Âmes sensibles à entourer donc, même si tout se termine bien (c’est un Disney hein). Pas de méchants trop terrifiants. Plein d’humour et encore une fois de tendresse. Une belle histoire d’amitié entre deux espèces que tout oppose. Autant vous dire que dans le contexte actuelle, j’adhère à fond.

Encore une fois, bluffée par les images. Touchée par l‘intensité des sentiments de mes enfants, pourtant « grands », en regardant le film. Il s’est passé quelque chose. Côté adultes, ce n’est pas LE Pixar de l’année (on reste sur Vice-Versa) mais on ne peut pas rester insensibles. Guimauves power.

avis_voyage_arlo

9 commentaires

Au royaume des singes à voir au cinéma

Après Les Ailes pourpres-Le Mystère des flamants (2008), Pollen (2011), Félins (2012), Chimpanzés (2013) et Grizzly (2014), Disneynature qui produit des documentaires sur la faune et la flore récidive cette année avec une petite troupe de singes.

Au-royaume-des-singes_Affiche Et on a beaucoup aimé ici ! Drôle, captivant, émouvant, on a tous été très sensibles à la vie de ces macaques attachants. On est en effet plongé au coeur de leur habitat, découvrant leurs rites – parfois terriblement injuste, mais incroyablement proches de certains comportements humains –  leur vie quotidienne. On s’attache à la petite héroïne MAYA, jeune macaque à toque qui fera tout pour protéger son petit des attaques et des conditions climatiques difficiles.

Le succès repose à mon sens sur le fait que la réalisation a su garder ce qu’il faut de réalité : environnement difficile, brutalité des animaux … tout en romançant de manière adaptée, mais pas niaise (!!) au jeune publique – le quotidien observé durant de longs mois par toute l’équipe du film.

La scène de chasse des termites, qui n’arrive qu’une fois par an est absolument incroyable !

Les images sont magnifiques, la musique entraînante, moderne. On a vraiment passé un bon moment en famille. À presque 8,5 et 11 ans, ils ont été captivés, ils ont souri, frémi, rigolé, posé plein de questions en observant curieusement les « bizarreries » de ce monde animal.

 

royaume des singes

 

Sortie en salle ce mercredi 11 novembre.

Je conseille à partir de 6 ans

Durée : 1h20 environ

4 commentaires

Calme et attentif, comme une grenouille

C’est l’histoire d’un livre-cd dont j’entends parler, sincèrement, depuis des années.

Calme et attentif comme une grenouille

Des mois et des mois que l’on me le conseille et que je me dis qu’il serait peut-être bien de tester ! L’étau s’est resserré dernièrement : des pubs dans le métro déjà et fraise sur la melba : l’article de PapaCube. Bluffé lui aussi, comme tous ceux qui m’en ont parlé.

Alors, vous allez me dire, merci pour le scoop eza, comme indiqué sur la couverture du livre : « déjà 100 000 parents et enseignants enthousiastes. »

Oui, bon, eh bien PEUT-ETRE que vous ne l’avez pas encore testé vous non plus !?

Et puis surtout, ici je parle (de ce que je veux) de ce que j’aime et particulièrement de ce qui nous a beaucoup plu ou a été très utile. Donc, j’en parle.

épicétout

Tout d’abord, j’ai fini par obtenir le précieux ouvrage en me rendant, sur l’invitation du magazine BubbleMag, avec d’autres parents, à un petit atelier/présentation chez les éditions Les Arènes (qui éditent le livre, donc)(fou hein). Ils avaient déjà fait une interview de l’auteur Eline Snel (ici) et diffusé un extrait du cd ()

Munie de mes chers enfants curieux, mais un tantinet perturbés par l’idée d’aller « méditer », j’avais hâte de découvrir enfin le contenu de l’ouvrage, mais surtout d’écouter ce fameux CD.

Et là, j’ai assisté à un miracle – placée au fond de la salle, j’avais une vue parfaite sur le dos de chaque enfant. Il y en avait une bonne vingtaine, je dirai de 3 à 11 ans. Ma 10,5 ans n’était pas la plus grande, mais presque. Je m’y attendais. Tout ce petit monde s’agitait énormément, attendant la séance. Au centre une petite montagne composée de tapis de sol vert (ça a son importance). Certains l’escaladaient d’autres reluquaient le goûter installé dans l’espace à côté (les miens).

calme et attentif comme une grenouille atelier 2

La présentation a démarré par une introduction rapide pour les parents et très vite c’est Laurence Gaspary, présidente de l’Association Enfance et Attention, qui a pris la parole à destination des enfants. La voix douce, calme, mais ferme (comme celle de Sara Giraudeau que j’ai découverte ensuite dans le CD), posée, hyper bienveillante. Les enfants se sont installés sur les tapis. C’était encore le bazar. Et puis la clochette a retenti et le silence s’est installé. La séance a duré environ 20 minutes (sachant que dans l’ouvrage, elles durent plutôt chacune 5 minutes). Même les plus agités ont fini par se calmer. Les deux miens ont non seulement joué le jeu, mais, surtout le P’tit Grand, ont vraiment adoré. Mon 8 ans a fini en se retournant et en m’avouant qu’il avait vraiment senti sa respiration et compté le nombre de secondes où il entendait la fameuse clochette « jusqu’au bout ».

calme et attentif comme une grenouille atelier

Je ne vous cache pas que je me suis sentie également beaucoup plus calme avec la séance.

L’idée de ce livre, mais surtout des exercices du CD c’est de faire accéder l’enfant à la pleine conscience : en prenant quelques minutes pour soi, pour se recentrer sur son corps, sur ses sensations, ses sentiments, ses douleurs (aussi) pour l’aider à mieux comprendre, à mieux réagir quand il se sent triste, anxieux, énervé. Tout est si bien expliqué. Les gestes à effectuer sont clairs, simples. La voix précise même que, parfois, ce n’est pas facile, mais qu’à force d’essayer, on y arrive. Un CD bienveillant, encourageant, reposant.

Depuis notre découverte, le P’tit Grand l’écoute. Presque chaque jour. Il est autonome, mais dès qu’il le lance, je fais le moins de bruit possible autour. Il se passe un chapitre du cd, il s’assoit comme indiqué, le plus souvent par terre, le dos droit, les jambes devant lui. Il se pose. Il se calme. L’effet est immédiat. Il est rentré par exemple samedi dernier de chez son copain où il avait joué toute l’après-midi à des jeux « de guerre ». Excité comme une puce, je lui ai proposé de faire la grenouille. En 3 minutes, il était méconnaissable. Il est allé se doucher dans la foulée. Posé. Calme… et attentif comme une grenouille.

Ma 10,5 ans est un peu trop grande, je pense, pour vraiment accrocher. Mais il existe une version pour préado et pour ado que je vais m’empresser de commander. Cependant, elle a apprécié le moment et a retrouvé des « exercices » de respiration que lui avait conseillés, à l’époque, sa psy. Comme quoi…

En tout cas, je suis sincèrement bluffée par cette méthode et pourtant je suis loinnnnnn très loinnnnn d’être une pro méditation/éducation positive, and co. Même si je suis persuadée de leurs bienfaits, j’ai beaucoup de mal à les appliquer au quotidien. Là, je ne peux que me rendre à l’évidence, ça marche, sur les miens et sur ces enfants inconnus que j’ai VU de mes propres yeux se calmer et écouter alors que les conditions n’étaient pas à mon sens les plus optimums.

Je comprends le succès retentissant de l’ouvrage. Si par hasard vous ne l’avez pas encore, essayez-le ! Vraiment.

Calme et attentif comme une grenouille (24;80 euros chez Amazon)

Et j’ai 2 exemplaires à vous faire gagner (merci BubbleMag), pour tenter votre chance, je vous laisse commenter en précisant votre « motivation » à le recevoir. Je vous laisse jusqu’au 25 octobre, 23h59

livre cd calme attentif grenouille

EDIT 26 octobre : Bravo à Emilie et Celine_sn qui gagnent chacune un exemplaire

Pour tous les autres, le livre est en vente – entre autre – sur Amazon directement ici

117 commentaires

Vice-Versa / Inside Out : à ne surtout pas manquer

Vous avez déjà dû en entendre parler, le marketing fait, certes, bien son job mais, surtout, les avis dithyrambiques des premiers heureux spectateurs sont totalement fondés. Croyez-moi. J’en fais partie.

Vice-Versa c’est le film d’animation de l’année. Et je pense même des dernières années et des années futures.

vice-versa-pete-docter

Après les Nouveaux Héros qui m’avait totalement conquise en décembre, j’ai complètement craqué pour Vice-Versa, vu en avant-première fin mai.

Il sort aujourd’hui et vraiment, allez-y.

J’ai pleuré de rire, les enfants aussi, même l’Homme a adoré, surtout cette scène – destinée si justement aux parents derrière l’écran – où l’on voit « l’intérieur » du cerveau de l’homme et de la femme, le papa et la maman de la petite héroïne, en train de réfléchir. C’est hilarant. C’est merveilleux.

Revenons à Riley, cette pré-adolescente (tiens donc, le sujet me parle comment se fesse t’il ?)(uh uh) de 11 ans qui voit sa douce et heureuse vie bouleversée par le déménagement de sa famille à San Francisco, qui est donc au cœur de l’histoire de ce film. Mais pas de la manière dont on a l’habitude de suivre nos héroïnes. Cette fois, avec Vice-Versa, l’action se déroule dans la tête/l’esprit/le cerveau – choisir la mention préférée – de cette jeune fille.

Ses sentiments sont représentés par Joie, Tristesse, Dégoût, Colère et Peur. Parfaitement rodés et effectuant consciencieusement leur travail, ces rigolos personnages, tellement justes, tellement drôles, tellement entiers sont complètement paniqués lors de la disparition de Joie. Cette dernière, accompagnée de Tristesse vont devoir – pour la sauver de la déprime- retourner au « siège de Riley », le lieu où se construit sa mémoire centrale, en traversant l’immense centre d’archives des souvenirs. Elles croiseront notamment le chemin du Petit Ami idéal de Riley et de son ancien ami imaginaire de sa petite enfance.

Prenez les bases simples et efficaces de tout conte : héros, aventure, chemin à parcourir, embûches, méchants, pièges, personnage secondaire aidant, etc.

Ajoutez-y la sensibilité et l’humour du réalisateur de La Haut (et de Monstres et Cie) Pete Docter

et cela donne un chef d’œuvre. Vraiment.

Dès les 30 premières secondes du film, l’action et le ton sont donnés. On ne s’ennuie pas une seule minute. On y trouve plusieurs lectures et c’est ce que j’adore avec cette nouvelle génération de films d’animation / dessins animés.

Je pense que les plus jeunes ne comprendront pas grand chose cependant. Je réserve donc Vice-Versa au plus de 7 ans – et sans limite supérieure. Ici ma 10 ans et mon presque 8 ont adoré. Ils ont vraiment été touchés par le film et les messages passés : l’importance des sentiments, l’explication de ce qui se passe dans leur tête. Ils ont « vu » ce qui, parfois (souvent ?) les perturbent : « pourquoi je passe de la joie à la colère en deux secondes ». « Pourquoi je n’arrive pas à contrôler ma peur ». A travers le film, tout cela est rendu « mignon » et surtout très clair. Enfin, surtout, ils comprennent l’importance du mélange de ses sentiments. Que chacun à son rôle à jouer dans notre vie. Que les émotions ont une place énorme dans leur quotidien. Avec Vice-Versa tout ce qui était du domaine du psychique et de l’inconscient devient plus parlant, plus concret. C’est une sacré réussite. On est à la limite d’une initiation à la philosophie ludique !

C’est donc aussi un bon moyen pour ensuite « parler » avec son pré-ado. Croyez-moi. C’est parfois plus simple de faire référence à « joie » et « dégout » par exemple pour expliquer un comportement, montrer ce que l’autre a pu ressentir devant une situation, expliquer l’incompréhension, l’étonnement, et, allons plus loin l’insolence. On a beaucoup échangé ensuite avec les enfants sur le film et sur nos émotions personnelles. Passionnant. Aussi !

Un gros carton donc. A ne pas manquer sincèrement.

Mention spéciale au casting des voix française. Je suis totalement fan du choix de Marilou Berry pour Tristesse. Tout comme j’avais trouvé pour Paddington que Guillaume Gallienne était exactement celui qu’il fallait, je réitère ici.

figurine vice versaLes figurines Vice-Versa

Enfin, cela m’est apparu seulement dans les dernières minutes du film mais les personnages de Vice-Versa me font vraiment penser aux Chokott (d’Oxybul, dérivés d’ailleurs sur des tshirts Okaidi). On les avait à la maison justement : joie, tristesse, colère, peur, et je trouvais justement que pour les plus petits, c’était un bon outil pour les faire parler de leurs émotions !

chokott

bon, maintenant, j’attends les Minions !

18 commentaires

Les livres préférés de mon 7 ans

Après le « succès » de mon billet sur les lectures préférées de ma grande de 10 ans, je fais un petit zoom sur les débuts de lecteur du p’tit grand de 7,5 ans.
En CE2 donc. (glissement CP/CE1 l’an dernier, pour celles qui ne me connaissent pas depuis longtemps)

Autant sa sœur, dès qu’elle a su déchiffrer, s’est mise à lire, lire, lire, lire (vous avez compris, je pense), tant est si bien qu’en entrant au CP, elle avait un niveau en lecture (fluidité, ton) d’un CE1.

Autant le P’tit, dès qu’il a su déchiffrer, avant le CP aussi … il a … su déchiffrer.
Dans sa tête, la case « je sais lire » était cochée, hop, on pouvait donc reprendre une activité normale, à savoir jouer, jouer, jouer, faire le clown, jouer (vous avez compris aussi).

Pourtant des deux c’est celui qui a « appris » le plus tôt et surtout le plus vite et le plus facilement. C’était d’ailleurs particulièrement bluffant.
On reviendra un jour sur les particularités de ce gamin.

Depuis cet été environ, il s’est lui aussi mis à lire, pas encore autant que sa soeur, il faut dire que la barre est haute (peut-être trop d’ailleurs !), mais beaucoup plus régulièrement.

Son déclic, vaut se qu’il vaut mais c’est ainsi, est venu grâce à Belle Maman, qui lui a offert le 1er tome d’une série hautement littéraire. Hum.

Skylanders

livre 7 ans skylanders

Pardon.

Il a enchaîné très rapidement (merci la pub en fin de bouquin) avec les Beast Quest

livres préférés 7 ans Cherchez pas… j’ai eu du mal à suivre, mais comme on dit : tant qu’ils lisent, même si ce n’est que le mode d’emploi d’un jouet ou le dos de la boîte de céréales… ils lisent.

Évidemment, comme sa soeur, il dévore les Mortelle Adèle et les séries Pirates et Chevaliers.
Il aime aussi beaucoup les Sardines de l’Espace, très très drôle !

Sardine de l’espace raconte les aventures cosmico-comiques de Sardine, de P’tit Lulu et de Capitaine Épaule jaune. Embarqués sur le vaisseau spatial Hectormalo, ils sillonnent l’espace où ils sont en butte aux vilenies machiavéliques de l’infâme Supermuscleman, Président de l’Univers. Son programme tient en une ligne : dresser les enfants afin qu’ils se transforment en de gentilles créatures inoffensives, inodores et incolores – en un mot, en ENFANTS OBÉISSANTS. Heureusement, capitaine Épaule jaune ne l’entend pas de cette oreille.

livre préféré garçon 7 ans

livre 7 ans sardine
La dernière découverte et son dernier coup de coeur, qui le fait dévorer tome sur tome c’est :
L’école des massacreurs de Dragons, là encore, merci Belle Maman qui a glissé à Noël l’intégral (rassemblant les 3 premiers volumes) sous le sapin en cadeau « bonus ». Le P’tit Grand est fan, il me raconte toutes les aventures et bouquine dès qu’il a 3 minutes de libres, même en attendant son tour pour le câlin du soir.
ecole massacreur dragons garçon livre 7 ans
Maintenant, à vous, donnez-moi vos titres pour garçons de 7/8 ans !!

33 commentaires