Allaitement, les conseils de maman e-zabel - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Allaitement, les conseils de maman e-zabel

Un long billet mais qui ne sera même pas exhaustif !

Alors, même si je mets dans le titre de ce billet « mes conseils », je suis la première à vous dire : n’écoutez pas les conseils des autres et faites comme vous le sentez, comme vous voulez. Y compris au départ, pour le choix du type d’allaitement !
C’est vous et un peu votre homme aussi que ça regarde, les autres, on se fiche de leur avis ce n’est pas eux qui vont s’occuper de nourrir votre bébé jour et nuit !

Mais malheureusement, même une fois votre choix effectué, il faudra de toute façon faire avec les conseilleurs pas payeurs qui ne se sont jamais d’accord entre eux.

Et ça commence dès la maternité avec ce petit exemple personnel :

Puéricultrice n°1 entre dans votre chambre, regarde le petit tableau des heures de tétée et s’exclame en voyant que bébé dort depuis plus de 3 heures (pour votre plus grand bonheur) : « Mais madame ! Il faut le réveiller là pour le nourrir ! »
Une heure plus tard, bébé peine à téter, vous désespérez, pensant que votre lait n’est pas bon ou que vous n’en avez pas assez (ou je ne sais quelle autre bétise). Puéricultrice n°2 arrive, vous demande si ça va, vous lui expliquez que vous avez réveillé bébé pour le nourrir et que depuis il ne veut rien prendre, pleure, s’énerve. Elle vous réponds évidemment : « mais il ne fallait pas le réveiller voyons ! S’il a faim, il se réveille ! Là vous avez bouleversé son rythme de sommeil. »

Et vl’an non seulement t’as tout faux, mais en plus tu viens de lui mettre le bazar dans son sacro saint rythme de sommeil !

Les éléments pour moi essentiels à un bon allaitement :

bien se faire entourer : tomber sur des sages femmes et des puéricultrices qui sauront vous montrer la bonne position au sein sans vous prendre pour une machine, ce n’est pas si simple, alors, n’hésitez pas à vous faire aider par d’autres mamans (peut-être juste votre voisine de chambre !), car la bonne prise en bouche du téton par le bébé est essentiel.
En gros, bébé doit être bien face au sein, son ventre contre le votre et il doit prendre tout le mamelon, s’il prend mal et commence à téter, tant pis, enlevez le, en glissant votre petit doigt entre sa bouche et le sein. Puis, repositionez le.

boire, alors attention pas trop trop non plus les 1ers jours (ne faites pas comme moi – je me suis retrouvée avec des seins en béton, hyper douloureux et en plus la petite n’arrivait plus à téter du coup !). Il n’y a pas photo : pour avoir du lait, il faut boire. Pensez aux tisanes, ça change un peu de la flotte et puis le fenouil peut aussi aider à la lactation et à la digestion du petit téteur.

se reposer le plus possible. Je sais c’est con, c’est facile à dire tout ça, mais c’est le secret (avec la boisson). Plus d’une fois en soirée, la petite s’ennervait sur mon sein, il était quasiment vide… une amie m’a conseillé de passer le relais 30/45 minutes, d’aller me reposer et de boire un grand verre. Eh bien, ça a marché !

appréhender sereinement les fameux pics de croissance : 3 semaines, 3 mois, ce sont les fameux moments ultra difficiles où bébé va réclamer plus. Pendant 4 ou 5 jours, vous avez l’impression de ne plus avoir de lait, le petit demande plus souvent, il pleure, semble manquer… NE CRAQUEZ PAS. C’est normal ! Il faut stimuler la lactation et il faudra juste quelques jours pour que votre corps comprenne la nouvelle demande et s’adapte. En attendant, on tient bon et on ne donne surtout pas de complément au bib ! Ou alors parallèlement, vous devrez stimuler vos seins avec un tire-lait, sinon, votre corps ne se mettra jamais au bon rythme et votre allaitement sera compromis.

se faire confiance : je sais, ça aussi c’est facile à dire, mais c’est essentiel, vous êtes la maman, vous savez. Bébé a faim 45 minutes après la dernière tétée, vous êtes censés attendre 2 heures ? Donnez lui le sein si vous en avez envie ! L’allaitement c’est avant tout de la souplesse !
Je me suis souvent prise la tête avec cette question, quand avec l’homme, on se regardait, hésitants… « oui mais si tu lui redonnes maintenant, ça va pas chambouler sa digestion ? », « en même temps, elle semble réclamer encore… », qu’est ce qu’on fait ?

chasser les idées reçues et ne pas être braquée ! Bon, je vais peut-être recevoir les foudres des « pros » allaitement, mais mon expérience prouve qu’au moins pour mes enfants, j’ai raison. On m’avait dit de faire attention à la maternité, la nuit, qu’ils ne donnent un biberon… En gros, le biberon est le mal…. Et bien j’en suis revenue ! Pour choupie, j’étais flippée : elle ne pesait que 2kg700 et on m’a vite mis la pression à la maternité (où je suis restée une semaine) pour qu’elle prenne du poids… on m’a proposé des bibs de complément. J’ai refusé par « peur » par rapport à ce que j’avais entendu. Du coup, j’ai bien galéré (mais j’ai réussi).
Eh bien pour le choupinou, 3kg700, j’ai fait complètement différement ! Ils lui ont donné des biberons de complément la nuit… et j’avoue lui en avoir aussi donné un la journée pendant quelques jours, juste avant la pesée… pourquoi ? Parce que je ne voulais qu’une chose : qu’il prenne vite du poids pour pouvoir sortir !
Oups
Ba ouais
Eh bien cela n’a pas mis en échec mon allaitement !

ne pas perdre de vue que même les personnes qui sont censés tout connaitre peuvent dire de grosses conneries.
Mon pédiatre à la visite des 3 mois de ma puce me demande ce que je lui donne désormais comme lait, je lui dis « le mien » ! Il me regarde bizarement et me dit « mais vous avez encore du lait ? » (ba oui mon gars, évidemment !), et il m’a tendu une brochure sur le Novalac !
On ne le dira jamais assez aussi : votre lait est à 99,9 % des cas « bon » pour votre bébé et un bébé allaité ne prends pas le même poid qu’un bébé au biberon. Alors, une fois encore : STOP A LA CULPABILISATION FACILE, laissez dire, si bébé mange, dort et mouille sa couche régulièrement : c’est que TOUT VA BIEN.

A vous toutes, merci pour vos différents commentaires, mes articles n’étaient évidemment pas complets, car des expériences, il y en a autant que des mamans et des bébés.

Je rappelle donc pour finir que pour ma part, choupie a été allaitée 8 mois (dont 5 exclusif – elle n’a pas voulu du biberon, j’ai mis 1 mois entier à lui faire prendre : LA galère) et choupinou « seulement » 3 mois dont 2 mois exclusif (la fatigue a eu raison de moi, j’ai préféré la simplicité du biberon, j’avoue). J’ai adoré allaiter et j’ai eu globalement beaucoup de chance car aucun soucis majeur.

Demain, on reprends une activité normale sur ce blog ! On a assez parlé de nichons !

67 commentaires

  1. j’ajouterais une petite chose : lorsque j’étais à la maternité, une dame est venue me voir pour me montrer les différentes positions pour l’allaitement, et notamment la position couchée. Ca a été le vrai déclic ! car on peut en profiter pour se reposer même pendant les tétées.

    • moi cette position, je n’y arrivais pas avec choupie (alors que j’aurai aimé car j’ai eu une césa) et j’ai pigé le truc avec le p’tit… 😉

  2. Alors pour les conseils des integristes de l’allaitement il faut en prendre et en laisser. L’exemple des nuits à la maternite est tres bon. Je voulais les garder avec moi mais on m’a explique que l’allaitement serait plus serein si je reprenais vite des forces et j’etais en forme pendant la journée! Et c’est vrai! apres 3 bonnes nuits de sommeil (cesarienne un peu difficile…) j’ai eu une super montée de lait et bebe n’a jamais eu de soucis le matin pour se « souvenir » comment teter! En plus le bebe n’a pas la dale pendant les 3 premiers jours ou il y a pas grand chose à teter et lui aussi est plus serein! il apprend a teter pour le plaisir du calin…

    • ah ben tiens dans mon cas ça a été totalement différent : même quand je le laissais aux puéricultrices la nuit pour pouvoir (espérai-je) un peu dormir, elles me l’amenaient dès qu’il pleurait pour que je puisse l’allaiter (et souvent, c’était juste au moment où j’allais m’endormir…) Résultat : sur les quatre nuits passées à la maternité, j’ai dû dormir à tout casser 10 heures…autant dire que je n’en garde pas un très bon souvenir…

      • L’ideal serait de pouvoir faire comme on veut : dormir si on veut recuperer et sortir de la maternite en forme… allaiter 100% si on prefere.
        En pratique, certaines maternites retirent systematiquement les bebes apres une cesarienne! d’autres reveillent les mamans…

    • bon moi faut dire que de toute façon, même sans bébé, la nuit à la maternité, j’arrivais pas vraiment à dormir mais bon, c’était déjà un soucis de moins de les savoir pris en charge pendant quelques heures !

      • ah ben ca depend moi il voulaient me prendre bb pour que je me repose mais je ne voulais pas !! 1er bb, je ne pouvais pas imaginer m’en separer le moindre instant !!
        par contre dans les conseils moi j’aurais ajouté : ne pas avoir peur d’essayer seule et appeler les sage femme/puericultrice apres avoir essaye..parce qu’il y a des mamans (ma voisine de chambre a la mater par ex) qui n’osent pas et attendent qu’on viennent leur mettre bb au sein, et pour la relation mere / bb et pour la prise de confiance en soi c pas super !
        (bon je dis ca mais en meme temps super accouchement, 4 ou 5 heures apres je marchais et le lendemain gt en super forme, donc ct pas trop dur pour moi non plus)

        en tout cas merci e-zabel pour ces differents billets

  3. des expériences, il y en a autant que des mamans et des bébés.
    ➡ Voilà, c’est ce que je retiens. 😉

  4. Un billet bien matinal …
    Et je partage l’expérince de Nanebes sur les nuits à la maternité !

    • Caro, caro, nan, ne crois pas que je suis devant l’écran à 7h, mon secret : la planification des articles ! Ah c’est beau la technologie 😀

  5. Il était même pas en rêve question que je laisse mon bébé deux sec à une inconnue… Même au papa j’ai eu du mal au début! En plus d’avoir été briefée par ma SF de préparation à coup de « ne laissez SURTOUT PAS votre bébé en pouponnière, on va lui donner un bib' », j’ai totalement halluciné face à la méconnaissance des SF/puéricultrices/pédiatres face au début de la lactation. Deux exemples édifiants: un pédiatre qui me dit à J+2: « Vous allaitez toutes les 20 minutes? Mais madame, il faut attendre au moins 1h30 sinon vous n’allaiterez plus dans 15 jours! » (Merci mon gars, t’as tout compris au film…) Et une SF au bout du fil à 4h du mat’, alors mes seins sont en pierre au moment de la montée de lait et que la gosse n’arrive à téter, qui me dit: « Vous voulez un biberon de complément? » Non, co****se, je veux de l’aide pour la mise au sein, du lait, j’en ai plus qu’il n’en faut!!!! Bref, y plus qu’à espérer que la deuxième fois, c’est plus zen…

    • Ah bon ? ohhhhhhhh pour le 2e laisse leur un petit peu, juste pour gouter au plaisir d’être peinarde quelques heures… ce seront les dernières avant… nan, j’vais pas de dégouter 😉

      • ça va pas non!!!??? ce petit être que tu tiens au chaud pendant neuf mois… T’en séparer?!! Nan moi j’y arrive pas avant, hum, un mois? Enfin je crois que la première je l’ai laissée 10 min pour la première fois elle avait plus que 5 semaines… je sais, c’est pathologique…

  6. Merci maman E-zabel pour tous ces conseils.
    Dont le principal que je retiens: faites-vous confiance et faites confiance à votre bébé!
    L’histoire des tableaux de tétées me fait doucement sourire, pour Fifille n°2 qui contrairement à sa soeur a eu un début d’allaitement de rêve, j’aurai pu tracer une ligne continue les premières 48h 😉
    Ce qui m’a sauvée et m’a vraiment permis d’allaiter mon aînée (petit poids, qui a mis 7 jours à téter! après une naissance difficile et une césa), c’est d’avoir assisté à une réunion LLL, d’avoir vu des bébés téter avant le mien, d’avoir eu des conseils, et aussi d’avoir eu des gens derrière moi pour me remonter le moral à la mater’ quand elle hurlait parce que trop dormi (assommée par la naissance), et ne pouvait plus téter. 2 coups de fil de personnes qui m’ont remotivée pour l’allaitement m’ont sauvée alors que je bavais d’envie devant la fille de la chambre d’en face qui revenait de la pouponnière avec ses petits biberons bien alignés au pied du berceau de son bébé, je me disais: « elle, elle va pas galérer, avec un bébé qui hurle, les seins gonflés, puis le tire-lait parce que bébé boira pas… »
    grâce à ces 2 coups de fil, je me suis accrochée, en 24h, ma fille a bien tété… et tété pendant des années.
    Bref, entourez-vous de « good vibes » au début, ça peut tout sauver.

    • Merci Amé d’être venue si souvent ces derniers jours pour compléter mes billets, répondre aux questions des lectrices, bref : t’as l’air de maitriser parfaitement le sujet et tu fais profiter tout le monde : MERCI !

      • De rien, E-za, tu sais en 4 ans d’allaitement non stop, on en a vu (j’ai bien dit 4 ans, pas 4 mois 😉 👿 :mrgreen: )
        Et puis j’ai moi-même été bien soulagée d’avoir des conseils, et des « good vibes », alors je les communique à mon tour 😉

  7. merci beaucoup pour tous ces conseils qui n’en sont pas(!!) , je dois dire que ça tombe bien puisque je suis « en plein dedans », ma fille a 7 semaines aujourd’hui et je l’allaite.

    je retrouve à travers ton témoignage et ceux de tes lectrices , toutes les expériences (ou presque !) que j’ai pu avoir (j’ai aussi allaité mon 1er)

    je pensais me faire plus confiance la 2eme fois, (et c’est le cas) mais là, je commence à douter, toujours pour les mêmes raisons: visite post natale chez la gyneco hier: quuuuuuoi?? elle est encore à 8 tétées par jour?? elle se reveille deux fois par nuit??? elle est collée en permanence dans vos bras ou dans le porte bébé?? waouuuuuuuuuuuu!! mais ça ne va pas ça….!!!!!comment vous allez faire à la reprise??…hein, comme si je n’y avais pas déjà pensé et que ça ne me stressait pas assez comme ça!!

    Du coup, inévitablement, les questions fusent, les doutes et la prise de tête , d’autant que je reprends le boulot dans 15 jours.

    bref…pas facile tout ça…mais c’est vrai quel bonheur d’allaiter ses petits…malgré tout…

    j’en profite pour demander à celles qui ont connu ça si elles ont des solutions face à un bébé TRES demandeur des bras, besoin permanent du contact physique (avec moi surtout mais ça marche aussi avec son père!)comment on fait pour s’en sortir???? dois je la laisser pleurer??

    help!!!

    • L’écharpe de portage!! voilà ma solution. et fermer les oreilles aux avis des bien-pensants.
      Mes 2 filles ont été portées, allaitées jusqu’à plus soif, ont dormi avec nous, et cela ne m’a pas empêché de reprendre le travail, et de vivre ma vie! Au contraire. Cela a adouci la séparation, et aidé chaque membre de la famille à tenir le coup…
      A 7 semaine, bien entendu que ton bébé a besoin d’être porté! et de téter souvent.
      Juste une info pour relativiser le discours sur la fréquence et la durée des tétées: le lait maternel se digère en… 20 min!!! donc oui, un bébé qui pleure 20 min après une tétée a faim, et il a besoin de téter à nouveau. On peut aisément donner le sein dans une écharpe de portage, en toute discrétion, et en continuant de vaquer à ses occupations, comme s’occuper de l’aînée. Dans des porte-bébé type sling ou porte-calllin également.

    • Moi j’ai eu le même modèle que toi : ma fille était tout le temps sur moi. Ca a aussi des avantages, car elle était vraiment sage sur moi, du coup j’allais partout (musée, café-concert….). Par contre impossible de la poser même pour me laver !

      La solution, euh y’en a pas, je dirais assouvir au max le besoin de ton bébé, c’est un besoin normal et naturel qui disparaitra tout seul assez vite (à 5 mois chez nous – maintenant je trouve qu’elle me fait pas assez de calins bien sur !). Je suis sure qu’il n’y a pas de risque « d’accoutumance » aux calins, ou « mauvaises habitudes », pas à cet âge là en tout cas. N’écoute pas ceux qui le disent ou le suggèrent. En Afrique les bb sont collés à leur mère dnas le pagne ou au sein 2 ans non-stop, ça les empêche pas d’être indépendants après.

      Et si tu n’en as pas envie, par contre, ou que tu en as marre, tu pux la laisser pleurer en lui expliquant que tu as besoin de liberté. Et qd tu reprendras le boulot, elle comprendra vite le nouveau rythme, bien mieux que si tu le lui imposes à l’avance.

      Bon c’était un long commentaire du coup !

    • Même modèle également.
      Causé surtout par un reflux que le pédiatre ne voulait pas constater…
      Cela a duré huit mois (alors que je retravaillais), portage, co-dodo, allaitement.
      C’est vrai qu’au bout de huit mois je n’en pouvais plus et que toute la famille en a d’une certaine manière pâtie.
      Mais je ne regrette pas pour autant. Je pense qu’elle en avait besoin, que c’était nécessaire pour elle et qu’un bib’ n’aurait rien arrangé, ni à son reflux, ni à ses rhinos.
      Certains bébés ont plus de besoins que d’autres et ça ne signifie pas pour autant que l’on en fait de futurs « enfants capricieux ».
      Mes deux filles ont eu les mêmes soucis et aujourd’hui, alors qu’elles ont 4 ans et demi et 18 mois je n’ai aucun problème pour les coucher. A 20h30 elles vont au lit sans rechignier, sans se relever dix fois. Bref, j’ai toujours répondu à leurs appels alors qu’elles étaient bébés et même si c’est épuisant pour la mère, je crois que inconsciemment elle savent que si elles ont besoin, je serai là.
      Donc pas d’appel pour rien.
      Bon courage à toi, ces premiers mois ne sont pas toujours faciles mais tu construis ta (et leur) tranquilité future.

      • sincèrement merci…c’est bon d’avoir des encouragements et du soutien dans ces moments là…

        • Je suis dans le même cas que toi, pelote, ma petiote a 5 semaines et c’est aussi du genre ‘je veux les bras’… ce qu’on a fait depuis le début: la prendre, sauf pendant le repas avec les 2 grands – pour ne pas leur imposer à eux des parents tendus et au bord du pétage de plomb. On lui expliquait qu’on avait besoin de moments calmes avec ses frères et qu’on reviendrait la chercher tout de suite après (c’était des pleurs inconsolables) – et j’ai l’impression que ça va déjà mieux. Elle tète un peu moins souvent aussi. Courage!
          Sinon à l’hôpital j’ai donné des compléments aussi… car mon colostrum ne rassasiait pas bébé, j’avais jamais vu ça! Une heure au sein (en alternant droite-gauche-droite-gauche…) et elle hurlait tjs de faim… donc j’ai donné des bibs, puis quand j’ai eu du vrai lait, j’ai pu arrêter et avoir le bonheur de la voir rassasiée rien qu’avec moi! L’extase… 🙂
          Merci E-Za pour ce témoignage, où on se retrouve toutes un peu!

    • Ouais, voila, je ne voulais pas donner de conseil, mais juste… aider un peu 😡

  8. Super, c’est parfait ! je crois que tout est dit (plus les petits commentaires !) Je pense exactement tout comme toi (la boisson, les tisanes, le sommeil…) et j’ai réussi mes deux allaitements en surmontant toutes les difficultés dont tu as parlé les jours précédents. Oui, Allaiter demande de la volonté et des « good vibes » comme dit justement Amé. Et s’écouter beaucoup, tu as raison.

    Pour Petit Bonhomme, petit glouton, je l’allaitais toutes les heures le matin, et quasiment pas l’après midi, c’était son rythme, c’est tout. Et j’ai entendu « tu ne devrais pas » « c’est trop souvent ». M’en fout ! :angry:
    Soeurette chérie a écouté son doc « toutes les 2h », résultat, comme BB était vide rassasié, il s’endormait et quand il avait faim, il s’épuisait à appeler jusqu’à ce que les 2h soient passées. Au final, perte de poids, bib de complément… et fin de l’allaitement. Oups.

    J’ajouterais également qu’il faut aussi déculpabiliser le « cododo ». Moi, j’étais contre et après 1 mois de (grosses) galères avec mon Grand Bonhomme pour relancer ma lactation, j’ai passé une nuit avec lui, il tétait quand il voulait et j’ai dormi à volonté. Le lendemain, le lait était là et tout a été mieux.

    • Oui j’avoue faire partie de ces mamans qui sont à priori « contre » le cododo mais pour mon cas perso, car mon sommeil est sacré… mais je m’apperçois en murissant que je deviendrai facilement plus souple à ce sujet maintenant…

  9. Merci pour tous ces billets sur un sujet tellement naturel mais tellement difficile.
    Personnellement, j’ai allaité 3 mois pour chacune de mes filles sans douleur mais sans beaucoup de lait et le passage au bib a été un soulagement. Mais c’est une expérience unique et magnifique.
    Par contre, dans mon cas, je ne pouvais pas faire de co-dodo car j’avais besoin de mon espace de sommeil à moi.
    Je les ai porté autant qu’elles en avaient besoin et tout s’est callé, pour la reprise du travail à 3 mois,avec la nounou.
    Le maître mot est vraiment « good vibes’!

    • Good Vibes !!
      De rien et pour le co dodo, voir ma réponse au dessus : je suis comme toi, le dodo est sacré pour moi, c’est comme ça que je tiens bon et j’ai besoin d’être au calme et tranquille !

  10. Bah moi j’abandonne. J’ai allaité les deux premiers 1 mois exclusivement, le deuxième mois mixte, ils hurlaient de faim jour et nuit et mon pédiatre me pourrissait, parce que j’étais une égoïste de m’entéter, que mes enfants ne prenaient que 400 grammes par mois…J’ai admis ce que bien des femmes refusent de voir en face: j’ai un mauvais lait. Et tant pis pour ceux qui hurlent en disant que ça n’existe pas. Si c’est possible. J’attend le 3ème et je n’ai pas les nerfs avec les deux premiers dans les pattes pour retenter l’expérience….

    • Je rebondis sur ton commentaire. 😉

      J’ai allaité mon 2ème huit mois et demi – il s’est sevré de lui-même – dont sept et demi en exclusif. Et j’ai vraiment vécu la galère pour lui du début à la fin : il était sans cesse affamé (là on ne pourra pas m’objecter les pics de croissance !) et comme je l’écrivais l’autre fois, il ne tolérait pas la liquidité de mon lait. Il a été nourri au lait maternel et aux médicaments. Super !
      En effet, à qui cela faisait-il vraiment plaisir ?!
      Je tiens à préciser que j’étais nettement plus documenté en plus sur le sujet avec mon second.
      Oui, je suis persuadée qu’il y a des mamans dont le lait est soit insuffisant (pourquoi ne serait-ce pas possible puisque l’on sait que certaines ont plus de lait que d’autres ???)et/ou ne correspondant pas aux besoins de son enfant. C’est rare mais ça existe.
      Chaque maman, chaque bébé et chaque allaitement est différent.
      Mais tu peux retenter, malgré tout. Attention, je comprends ton ressentiment ! :angel:
      Avec ma fille (qui n’était pas une super gloutonne), ça s’est très bien passé. 😉

    • Ne retente pas en effet si tu ne le sens pas ! Mais le manque de tact de ton pédiatre doit jouer beaucoup dans ton ressenti… c’est vraiment dommage. Bonne grossesse SEREINE 🙂

  11. Merci E-zabel pour ces billets spécial semaine de l’allaitement. Ca fait du bien d’avoir des retours d’expérience de mamans.

    De tous les conseils qu’on m’a donnés j’en ai retenu un seul (celui de la SF de la mater): « écoutez-vous! vous savez ce qui est bon pour VOTRE bébé… mais vous n’êtes pas obligée de le crier sur tous les toits ».

    Mon bibou tete à la demande et très souvent, dort dans notre lit et passe le plus clair de son temps dans nos bras. Et pour couronner le tout je pense l’allaiter plus de 6 mois 😮 et bien, on est tous ravis et comme je suis le conseil de la SF, j’ai une paix royale de la PMI, pédiatre et compagnie (je ne mens pas hein! mais pas obligée de rentrer dans les détails)

  12. et ben tout cela ne me dit toujours pas si j’ai envie d’allaiter le deuxieme!

  13. Ben moi c’est la première fois que je laisse un commentaire sur un blog (si si, c’est vrai), en plus sur un billet qui me concerne moyen vu que j’ai choisi de ne pas allaiter mes deux enfants (pour la première, ma mère était en très mauvaise posture dans un sale cancer du sein, va savoir, j’ai juste pas pu/voulu me servir de mes nénés à ce moment là). Et pour la seconde, j’avais pas envie de la traiter différemment de la première, j’avais trouvé que les bib c’était quand même super cool (surtout la première semaine, aucun complexe pour déléguer un bib de nuit et faire de bons roupillons réparateurs). Du coup, zéro baby blues, fatigue gérée. Mais bon, c’est pas pout ça que je viens : e-zabel, je te lis depuis plus d’un an, quasi tous les jours(sinon je rattrape mon retard !) petite pause fraicheur dans ma journée, et l’occase (que j’ai pas su saisir, trop bête) de te dire merci en live s’est présentée hier au niveau du métro convention vers 14H30, je suis sûre de t’avoir croisée dans la rue, mais j’avais mes deux minettes que j’amenais chez le médecin, j’étais à la bourre, bref, je ne t’ai pas rattrapé, alors avec un jour de retard et indirectement : merci pour ce que tu fais, merci pour tes conseils, ta bonne humeur, tes expériences…tu rends nos vies plus fun !

    • AHHHHHHHHHHHH
      je le crois pas ! Tu m’as reconnu dans la rue : j’en révais !! 😀 😀 Sans blague, j’aurai été drolement surprise ! C’est trop marrant
      En tout cas je te confirme que j’étais à Convention vers 14h15 je crois…
      t’es dans le quartier ?? on se fait un café un de ces jours ?

  14. merci beaucoup pour vos conseils et vos commentaires, ça me fait vraiment du bien de vous lire et ça me soulage!

    je vais donc continuer comme je le fais depuis le début, mais sans culpabiliser et sans me poser trop de questions…enfin je vais essayer…!!

    c’est vrai que c’est vraiement très chouette ton blog e.za!!

  15. Je ne suis pas une fan de l’allaitement mais je me suis bien renseignée pour Nectarine et ce sont de bons conseils

  16. Merci d’avoir évité le côté donneur de leçons !

    les articles de cette semaine étaient instructifs, intelligents et montrent ton ouverture d’esprit

    je les ai lu sans culpabiliser…d »avoir donné le biberon !

    • Je suis contente d’avoir réussi à éviter ce que je ne voulais absolument pas écrire : des banalités sans humour et avec un ton de donneur de leçon !
      Merci pour ce gentil retour de ta part ! :angel:

  17. Et bien, merci pour tous ces articles à l’occasion de la semaine de l’allaitement.
    Un sujet important traité simplement, sans chichi et plein d’humour 😉
    J’ai beaucoup aimé et encore plus lire toutes les expériences.
    @ bientôt

  18. Bonjour e_Zabel.

    Ça fait un bout que je n’étais pas passée te voir sur ton blog (plus trop le temps avec bb n°2 arrivé en juillet)et ton sujet de la semaine me parle bien !
    Pour faire court, je suis ravie de mon 2e allaitement (bien moins difficile que je premier où j’ai moi aussi connue tout ce que les autres et toi même avez décrit) mais j’ai néanmoins quelques questions car à l’époque où j’ai allaitée ma fille j’avais lu que mon lait une fois tiré se conservait 24 h au réfrigérateur. Aujourd’hui j’ai eu une autre info et je trouve qu’il y a une sacré différence car le magasine parle de 8 jours au frigo !! As-tu une réponse fiable à ce sujet ?
    D’autre part aurais-tu des conseils sur l’utilisation des sacs jetables et la congélation de notre « production » ?
    Merci et à bientôt de te lire, Émilie.

  19. C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog, bien que je le lise depuis quelque temps. Merci pour tous tes articles, conseils et surtout humour ! Ca fait beaucoup de bien de voir qu’on n’est pas la seule maman à jongler entre enfant(s), boulot et vie perso. Sur le sujet de l’allaitement, avant et pendant la grossesse, je n’avais pas envie d’allaiter (l’image de la nouricière, la peur de la dépendance, le lien exclusif etc…). Des suspicions de problèmes de santé du loulou à la fin de la grossesse m’ont poussé à ne pas envisager l’allaitement. Finalement, le loulou allait bien mais je suis restée sur les biberons et ça s’est très bien passé.

    • Ahhhhhhhhhhh encore une petite nouvelle qui fait son coming out aujourd’hui 😉 :angel:
      Merci pour ce commentaire, ça me fait très plaisir. Ravie de lire que tout s’est bien passé avec ton choix !!!

  20. Je continue à allaiter à 4 mois 1/2 et compte continuer (si je peux) jusqu’à 6 mois.

    Le pire : ma gyneco, « pourquoi allaitez vous encore ? compte tenu de votre activité…. »

    et alors pôv’ nase, les câlins t’en fais quoi ???
    je regrette juste les heures passées avec mon tire-lait…

    On ne le dira jamais assez : si on a du lait c’est pour s’en servir non ???!!!

  21. Tout cela confirme ce que j’avais suggéré au directeur de la maternité: qu’il fallait créer un endroit où les mamans se retrouvent pour allaiter, parler, partager leurs bons et mauvais moments, leurs angoisses, leurs galères, leurs doutes. Voir qu’elles n’étaient pas seules dans ce cas. S’entraider quoi. On reste souvent seule avec nos questions, culpabilité et tout le tsintsouin.
    Après la maternité il existe des centres qui reçoivent les mamans et leur bébés, qui sont des lieux d’échanges, mais comme une cruche je n’y suis jamais allée, et je ne sais pas si c’est vraiment connu.
    N’hésitez pas à vous livrer, les jeunes maman qui allaitez, vous verrez que les autres n’en mènent pas large non plus !

  22. Bravo et merci pour tous ces conseils, et toutes ces vérités aussi (on les a toutes connues je crois!…);
    pour ma part, bb1 :7 mois d’allaitement dont 6 exclusif et bb2 11 mois d’allaitement dont 10.5 d’exclusif( 5 mois pour sevrer ma « greffée »…elle a même été étiquetée d’ « anorexique » par un pédiatre-pas le mien, ouf…- (!) c’est écrit sur son carnet, si , si , belle connerie…bon ok, elle a fait la grève de la faim 3 jours qd elle s’est aperçue q les tétées se réduisaient..et se rattrappait en tétant (tétouillant!) 2 heures le matin!!!…) 😕
    en tt cas, tt c’est bien passé, il y a des hauts et des bas (comme les fameuses phases de croissance où il faut VRAIMENTs’accrocher, comme tu le dis), et puis c’est tellement « mieux »(qualitativement, j’ai même donné mon lait au lactarium pendant mais « chance  » d’avoir une lactation excessive!… 🙂 et 2 mois;

  23. Premier passage ici et déjà un article très intéressant ! Je suis en plein dedans : BB1 allaité 10 mois, BB2 allaité 9 mois et BB3 en cours d’allaitement à l’âge de 19 mois. Ce matin j’étais à une réunion de la Leche League…
    Je rebondirai sur une phrase de votre article :
    « ne pas perdre de vue que même les personnes qui sont censés tout connaitre peuvent dire de grosses conneries. Mon pédiatre […] »
    Il faut oser le dire, les pédiatres sont souvent très mal informés sur l’allaitement et n’hésitent pas à affirmer des énormités. Combien d’allaitements ont échoué suite à des conseils fumeux de pédiatres incompétents ?! Les pédiatres sont un peu perdus avec l’allaitement maternel, ils manquent de repères quantifiables. Il faut se résigner : laissons aux pédiatres le soin de s’occuper des maladies, et préparons-nous à ne pas pouvoir compter sur leurs conseils pour l’allaitement. Reste la Leche League ou les conseillères en lactation professionnelles. Ou des blogs éclairés comme celui-ci. 🙂

    • Pour rebondir sur ce dernier com’, j’ai été un peu mieux conseillée par mon gynéco que par le pédiatre sur l’allaitement, et par contre j’ai eu un unique et très mauvais contact téléphonique avec la Leche League (mais je pense que je n’ai pas eu de chance ce jour-là…). En principe c’est la personnel de la maternité et les sage-femmes qui devraient donner les meilleurs conseils en la matière, mais l’ensemble des commentaires sur le blog d’e-za au cours de ces derniers jours montre bien que ce n’est pas toujours le cas…

    • bienvenue et merci !
      Le problème est que naturellement, une jeune maman va écouter son pédiatre !!! :S

  24. Je suis de celles qui sont plutot dans l’écoute du bébé que de celle de la puéricultrice!!! Chaque bébé a son rythme différents, il faut plutot essayer de faire en fonction!! En plus, si vous avez plusieurs enfants, vous aurez pu constater que leur rythmes et leur caractère sont différents, alors autant s’adapter que de lui imposer un rythme qui ne lui convient pas! Si vous avez besoin de conseils concernant votre bébé
    je ne saurais que trop vous recommander un site où j’ai beaucoup appris : wwww.bebe-trucs.com, çà regorge de petites astuces pour « grandir ensemble »!!! Bonne journée à vous.

  25. L’article et vos commentaires tombent à pic car je suis en pleine réflexion…Envie d’essayer dans l’intérêt de mon bébé , mais pas kamikaze non plus ! On verra sur l’instant comment les choses se présentent. Hier j’ai déjà eu droit à mon premier cours sur l’accouchement. On ne m’a rien épargné. Florence Foresti disait donc vrai !

  26. Merci beaucoup pour cet excellent article et tout vos conseils. Je découvre votre blog et me régale!

  27. Je me retrouve complètement dans ce que tu écris et j’ai eu exactement la même anecdote à la maternité 😉 Ma première a été allaitée 7 mois et demi (car je suis passé tout de suite à l’allaitement mixte, sans pallier et du coup je n’avais plus de lait) et pour la deuxième, c’était 11 mois et demi : au final j’en garde un très bon souvenir, c’est pour moi, beaucoup plus pratique que le biberon même si cela demande une certaine disponibilité de la maman.
    Merci pour cet article, je suis sûre que tu interesseras les futures mamans 🙂

  28. qd j’était bébé, j’étrais allergique au lait maternel.
    Enfin : j’étais allergique à la protéine de chaiplukoi, qui était dans le lat de ma maman.

    bizarre hein ? je devait faire partie des 1% pour qui le lait maternel n’est pas bon !!

  29. Alors moi je crois que le meilleur conseil est d’avoir confiance en soi, croire en son instinct.
    Mon ainé a été allaité 8 mois mais les débuts ont été très difficiles à cause d’une très mauvaise puericultrice de PMI qui me disait que des bêtises du style : impératif d’attendre 3H entre les tétées, se tirer du lait entre 2 tétées pour compléter la tétée suivante, etc, etc… ou comment transformer l’allaitement en cauchemard. Enfin, passé le premier mois, je me suis écoutée et ça a roulé comme sur des roulettes.
    Mon 2eme fils a lui été allaité… 2 ans et demi et ça a été 100% chouette parce que là j’avais confiance en moi et en lui. Bon bien sûr il y a qq caps difficiles comme le pic de croissance des 6 mois ou la première dent (non les dents c’est pas gênant pour allaiter, bon qd la première dent pousse, il va l’essayer mais vu la rèaction il comprend vite que son intere^t n’est pas de mordre!).
    Sinon, le point noir de mes allaitements : les nuits. les 2 ont « fait » leurs nuit une fois sevrés!!!
    mais bon c’est pas une généralisation.
    ce que j’ai trouvé chouette, c’est le côté pratique, zéro préparation, zéro vaisselle, prêt immédiatement et bien sûr ces moments privilégiés de tendresse…

  30. […] e-zabel distille ses conseils sur l’allaitement, ça se boit comme du petit lait […]

  31. Sympa tes expériences, on avait compilé toutes les bêtises qu’on peut entendre sur l’allaitement, c’est hilarant et la plupart du temps infondé, mais bon, faut lutter avec soi même et souvent avec l’opinion que les gens ont autour de nous sur l’allaitement, sont jaloux!
    C’était mon ptit com bises e-zabel
    Voici l’article:
    http://www.maybibou.fr/blog/2009/07/31/Le-betisier-de-l-allaitement-maternel-allaitement-bebe-leche-league-conseilleres-lactation-.html

Laisser un commentaire