5 septembre 2019

Bien préparer son voyage au Québec en famille

Avant de vous décrire notre circuit au Québec, voici le billet pour vous donner quelques points pratico-pratique issus de notre expérience, afin de bien organiser son voyage dans cette belle province du Canada : aka, le Québec !

Durée : 3 semaines et demi (Québec/Québec), en passant par la Gaspésie notamment.
Saison : été 2019

Comment se rendre au Canada ?
En avion hein, évidemment (merci eZa). On a choisi Air Transat (à nouveau, puisque j’avais déjà voyagé pour ma part avec cette compagnie l’an dernier pour un blogtrip au Nouveau-Brunswick, j’y suis restée fidèle). Les billets ont été réservés 5 mois avant de mémoire pour notre départ le 31 juillet. J’en ai eu pour 825 euros par personne aller-retour pour Paris/Quebec en vol direct. Air Transat nous a adorablement offert l’Option Plus, ce qui nous a permis de choisir nos sièges : sur les sorties de secours pour les adultes. Les enfants, trop jeunes, ont dû être placés derrière ou devant nous. Autre gros avantage de l’Option Plus : 2 bagages inclus par personne (au lieu d’un), la trousse confort (dont une couverture parfaite pour le vol de nuit) et l’accès prioritaire à l’enregistrement, l’embarquement et la réception des bagages (bon là clairement, vu la longueur des douanes, en fait, on n’a pas vraiment eu la possibilité de se la péter en mode on récupère nos valises en premier). A noter que sur Montréal par contre, on est aussi prioritaire aux contrôles de sécurité grâce à cette option.
Aucun retard, ni à l’aller, ni au retour, l’équipage était adorable et fun (vive les Québécois), j’étais à nouveau RAVIE.

air transat Canada

Comment se déplacer au Canada ?
Arrivée à Québec, nous avons récupéré une voiture de location (on avait réservé chez Avis pour ne pas les citer) à l’aéroport. On s’est retrouvé avec un SUV énorme, on a bien ri mais finalement c’était fun de pouvoir balancer nos valises et nos vracs du voyage dans le coffre sans se soucier de la place !
D’autres choisissent la solution clairement plus économique du camping car. Je vous envoie pour ceci lire Marie Perarnau qui y était en même temps que nous avec sa famille (6 en tout).
Au début, on galère un peu avec les panneaux, les feux de signalisation placés APRES les carrefours, la possibilité de tourner à droite même si c’est rouge toussa toussa, mais on rigole bien. Les panneaux STOP sont nommés là-bas ARRET et on les trouve partout ! La priorité va donc au 1er arrivé. C’est assez étrange mais on s’y fait très vite. En tout cas nous, après 3500 km on était nickel. AH AH AH
Pour les stations essence, regardez bien de quel côté est votre réservoir car les « tuyaux » ne sont pas assez longs pour faire le tour des véhicules. Enfin, vous êtes souvent servis. Ah et le prix de l’essence… un régal pour nous français.

Les achats au Canada (le magasinage): pensez aux taxes et pourboires
Au Canada, les prix sont affichés hors taxes et hors service. Des taxes s’ajoutent au prix de la plupart des achats. Pensez-y, notamment prévenez le bien vos enfants/ados qui voudraient s’acheter des trucs avec leurs sous : il y aura des « surprises » à la caisse par rapport au prix affichés.
Les pourboires/tips : dans les restaurants et bars, il faut laisser un pourboire non inclus dans l’addition qui représente environ 15 % du montant. Souvent, sur le ticket on vous mets le montant et vous n’avez plus qu’à faire un choix. Attention, si vous payez en CB, le pourboire peut être ajouté en % ou en $, si vous choisissez %, il sera calculé sur le prix TTC et non pas HT. Bref, c’est un coup à prendre mais ça fait faire pas mal de calcul.

Partir en famille en juillet/août au Québec : faut-il réserver ses hébergements à l’avance. Un grand OUI. En tout cas, au Nouveau-Brunswick et en Gaspésie, il n’y a pas tant d’hébergement que ça, donc si vous ne voulez pas passer votre journée à chercher un motel pour le soir, sachant que les distances sont vite immenses et que vous avez accessoirement des enfants à gérer, il vaut mieux à ces périodes chargées réservées bien en amont. D’ailleurs, j’avais eu du renoncer à avoir certains hotels alors que j’ai réservé en mars.

Je pars en roadtrip l’été au Québec, qu’est-ce que je mets dans les valises ? Un peu de tout. Surtout si vous montez bien au Nord, il fait tout de même « frais », disons qu’on peut passer de 15° à 25° sans souci dans la même journée. Du coup, il vous faut du long, du court (mais clairement pas la petite robe d’été non plus hein), un sweat et un coupe vent/pluie toujours à disposition (cf notre bazar dans le coffre de la voiture). Là où j’ai vraiment été étonnée c’est que je pensais pouvoir faire laver notre linge dans les hotels. En fait, à une exception près (à savoir à Québec à notre arrivée donc totalement inutile), le service n’était pas proposé. J’ai donc cherché à chaque fois des laveries automatiques et sincèrement, il n’y en a pas des masses. J’en ai trouvé une à Percé, une à Matane et enfin en pourvoirie en fin de séjour. Sur le camping où nous avions un chalet au bord du lac St Jean, j’aurais pu également utiliser leur laverie. Donc vive le savon de Marseille pour faire de petits nettoyage d’appoint.
Côté médicaments, il y a des Jean Coutu partout ! AH AH AH Jean Coutu étant une pharmacie un peu… spéciale puisque tu peux aussi y acheter un ticket de loterie, du cirage et des pinces à linge entre autre choix. A visiter absolument une fois en tout cas. Tout ça pour dire qu’on fait light à ce niveau.

Pour les moustiques, on va oublier quelques jours le bio et le naturel hein, et on va acheter son répulsif au Canada en arrivant. Ils ont ce qu’il faut. Sincèrement, on n’a pas été tant ennuyés que ça, je m’attendais à pire. Mais en effet, on ne les voit pas cependant en randonnant dans les parcs, on se fait clairement bouffer. AH AH AH

Pour les randonnées justement, j’avais acheté pour les enfants des pantalons/shorts Decathlon (une partie sur Vinted d’occasion – j’en vends moi même d’ailleurs) et j’ai surtout investi dans de bonnes paires de chaussures. Pour le P’tit Grand, j’ai commandé sur internet, le site FashionChaussure, cette paire de la super marque TEVA. J’en suis ravie, quant au site, je ne m’attendais pas à une livraison aussi rapide et j’ai été très bien conseillée (et les retours sont possibles bien sûr).

chaussures randonnées enfants pour voyage au canada
Très pratique la version modulable puisqu’elle permet de passer facilement en short !

Le décalage horaire. Il est de 6h. J’ai mis 3 jours à m’y faire à l’aller (je piquais du nez dans mon diner). Le retour fut beaucoup plus difficile. On m’avait prévenu, je n’y croyais pas mais après une nuit blanche à ne pas réussir à m’endormir, j’ai pris de la mélatonine pour me recaler.

Le Québécois.
Alors là c’est la partie la plus fun. On a adoré cet accent. Je ne vous cache pas qu’on a vécu quelques situations marrantes/ambarrassantes, où l’on ne comprenait pas grand chose au discours de nos interlocuteurs mais on a adoré !!
Quelques exemples :
– c’est à emporter/c’est sur place : « sur place » ne veut rien dire pour eux, il faut dire « c’est pour ici »
– « c’est complet » : en fin de commande par exemple, on vous dira « c’est complet ? », cela signifie bien sûr « c’est tout ? »
– « flâter » : le p’tit s’est vu demander par un guide s’il voulait flater les chiens… bien sûr, il s’agit de les caresser.
– si on vous propose de vous « débarquer », il s’agit simplement de vous déposer quelque part hein, pas de vous jeter violement ou de vous virer. AH AH AH
Expression la plus entendue je crois : « ça s’ra pas bien long » alors qu’il y a 5 tables de libres, que vous avez réservé mais qu’il faut tout de même attendre 10 bonnes minutes pour avoir votre table.
Là-bas tout est cool, pas un mot plus haut que l’autre (que 2 « tabernacles » entendu !!), c’est la force tranquille, la douceur de vivre, cela se ressent immédiatement. Dès l’aéroport, les sourires, même des services de contrôle, on vous voit à peine chercher quelque chose, on vous aide. On vous adresse la parole, on lance la discussion. Cela a beaucoup marqué les enfants qui ont noté d’eux même énormément de différences (dans le bon sens) avec notre vie parisienne.

Voilà je pense avoir fait le tour, si vous avez des questions, n’hésitez pas. Des choses à ajouter, n’hésitez pas non plus. Je vous écris la suite très vite, promis. Le temps de couvrir 25 livres scolaires.

classé dans : Les vacances
article précédent

vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  • BuisséL
    7 septembre 2019 at 15:10

    C’est clair que le Québec est superbe.
    Je l’ai fait en 2002 avec mes parents, j’avais 11 ans et des poussières. Voyage gravé à jamais !

    répondre
    • e-Zabel
      9 septembre 2019 at 16:52

      Cela ne quittera pas nos mémoires non plus !

      répondre

    laisser un commentaire