Maman et Papa - 2/5 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Maman et Papa

Où sont les pères ?

parc pèreBa je vais vous l’dire moi, c’est très simple.
Au parc.
Vous ne me croyez pas ?
Très bien, je précise : le dimanche matin. Uniquement.

Incroyable (mais vrai), ils sont tous là, 70% des enfants croisés cet avant dernier dimanche matin étaient accompagnés de leur père.

Comment reconnaître le père du dimanche matin ?

Affublés d’une magnifique tenue de sport (bon, au moins d’une paire de baskets), ils courent derrière leurs enfants montés sur vélo ou sur roulettes.
Parce que la dépense d’énergie de l’enfant le dimanche matin ça, c’est le boulot de l’homme.
D’autres s’évertuent à montrer leurs biceps en tentant quelques abdos sur la barre destinée normalement aux enfants « à partir de 10 ans ».
Sauf le monsieur là qui s’est tellement ridiculisé que je n’arrivais pas à me retenir de rire en le voyant. Le pauvre, il a lutté pour faire une traction minable et n’y arrivant pas, il est redescendu en disant à sa copine, près de qui il avait négligemment jeté son blouson « arf nan mais là je ne suis pas échauffé »
MOUHAHAHA. Pardon mais c’était bon.

Devant tous ces pères, je me suis demandée… mais que font les mamans pendant ce temps ?
Le marché ? Le repas ? Le ménage…
Allez, j’ose espérer qu’elles prennent un café entre elles… espoir, vivre, toussa…

Chez nous, le parc le dimanche matin c’est tous ensemble. On aime galérer en commun. Et désormais, pour le p’tit ça sera en vélo de grand, sans roulette évidemment !

27 commentaires

Une devinette ?

A quoi reconnait-on des parents qui ont su profiter de l’absence de leurs enfants ?

(qui se sont amusés, je précise, pendant deux semaines chez leurs grands-parents – adorés et épuisés)

Facile !

La veille de leur retour, nous retrouvons ces parents-là, chez Carrouf, à 20h, en train de remplir consciencieusement leur caddy ! Dans la joie et la bonne humeur. En regardant les enfants des autres hurler de désespoir, courant dans les rayons et quémandant les derniers gâteaux à la mode – parce qu’il y a un Mickey dessus.

Parce qu’en deux semaines, ils n’ont pas eu le temps de remplir les placards, sans parler du frigo déserté par tant de soirées au restos ou de ventes à emporter/plateau télé.

Parce qu’ils sont contents de les retrouver le lendemain, après une dernière grasse-matinée et quelques heures précieuses de SILENCE.

 

23 commentaires

Elle est où e-zabel ?

Ba c’est vrai ça ? « En pause » « en pause », comment ça en pause ??

Vous avez pensé à moi ces derniers jours : c’est gentil tout plein. Vous vous demandiez ce que je faisais ? Curieuses va !

Alors pour vous aider à répondre à ces interrogations absolument importantes, voici quelques pistes :

– mercredi dernier… je récurais la baignoire à coup de vinaigre blanc (oui, j’ai décidé de voter vert depuis qu’on a vu Arctique à la Géode). Comme il m’en restait un peu – contrairement à mon odorat – j’ai a
ussi détartré le cuit-vapeur.

– jeudi, vendredi et une partie de samedi, j’étais à Reims. Ba oui. Alors, en fonction de l’heure, j’étais… soit … au lit (king size) soit… au bar (fauteuil club en cuir avec petite musique d’ambiance qui va bien), soit… à la piscine (intérieure chauffée). Éventuellement, chez Paul pour me prendre un sandwich – pas bon.

– samedi après-midi, ah là j’ai racheté de la jolie vaisselle chez Habitat – mais j’ai oublié les verres, du coup, j’y suis retournée hier midi sur ma pause déjeuner.

Ah ba oui, parce qu’hier, tout de même, j’ai travaillé.

– dimanche enfin ! Alors, dimanche… j’ai rangé la chambre du p’tit. Je n’avais plus de force pour celle de la puce, donc on verra ça… mercredi ? Faut dire qu’il avait pris un soin tout à fait particulier à éparpiller ses jouets. Un truc assez dément. Promis je n’ai rien jeté – ou presque – en son absence.

Ah c’est vrai !! Je ne vous ai pas dit ?? Les enfants sont en vacances chez mes parents depuis un peu plus d’une semaine.

Uh Uh Uh

Un dessin ? Non hein, je ne pense pas que cela soit nécessaire…

Sabine, je connais d’avance ton commentaire…

24 commentaires

Un samedi bien tranquille

Je ne vous avais pas dit, c’est faute à pas le temps. J’ai vendu mes enfants ce week-end. A mes parents. C’était pour eux une super occaz’. J’eû pu en tirer un bon prix, car ils étaient demandeurs « tu comprends on ne les a pas eu depuis février, on ne s’est vu qu’une fois à Pâques et puis là, on ne les revoit que mi-juillet« … NE JAMAIS contre-dire ses parents. C’est impoli. J’ai donc cédé, à contre-coeur. Ils sont venus prendre les enfants vendredi à la sortie de l’école.

Les enfants, aussi, ont pris sur eux, je les ai tellement bien élevés. Le p’tit m’a parfaitement ignoré à la sortie de l’école pour réclamer « papy mamie ». La puce, elle, a sauté au cou de sa grand-mère, exercice de haute voltige et pour accentuer le geste, pour faire plus vrai, elle n’a même pas pris le temps de larguer son cartable (de 10 kg – merci la fin de semaine où elle doit faire signer tous les cahiers)

Ensuite, ils sont partis, ils ont réussi à cacher le manque qui allait clairement les envahir en mon absence. J’ai ravalé mes larmes.

Ceux qui me connaissent bien, savent très bien ce que j’ai fait en remontant à l’appartement.

Non pas du ménage. Non pas du rangement. Enfin, si, mais AVANT…

… J’ai poussé un YOUHOU de bonheur. A nous le vendredi soir et le samedi TOUTE LA JOURNÉE de libre. A nous 2 grasses matinées. A nous la liberté. Bordel.

Restos, ballades, mais aussi jardinage (sur le balcon hein) et … malheureusement boulot pour l’Homme samedi après-midi… PAS GRAVE !

Savez-vous à quel point il est bon de faire du lèche-vitrine, du shopping, seule, peinarde, tranquille, aller, venir, penser, réfléchir, trainer, marcher d’un pas lent et mou.

… Et revenir un peu chargée. Certes.

Mais notre balcon est à nouveau vert.

 

37 commentaires

Saint Claude

Pas de coeur, pas de fleur, mais des maisons et des...chemins ! Le dessin de MA FILLE pour MA St Valentin... Cherchez pas...

Aujourd’hui c’est la St Claude, bonne fête à tous les Claude. Donc.

Aux Claudines aussi.

Voila.

Non parce qu’hier j’ai l’impression que certaines m’attendaient sur la fête du jour… attendez que je recherche… ah oui, la Saint Valentin (et Valentine)

Du coup, je ne voulais pas les décevoir deux fois de suite. Me suis dit qu’il fallait pas que je zappe la prochaine fête.

Voila.

Alors ça va vous ? Belle journée hier ? Belle soirée ? Tiens, j’ai vu un livreur au bureau, il apportait des fleurs, des roses à quelqu’un. Marrant hein ?! Si je trouve. J’me suis demandée pourquoi toute la matinée. Et puis, j’ai croisé des hommes aux regards fiers (ou terrifiés c’est selon l’angle d’observation) avec des bouquets aussi. Devant l’étale du fleuriste (sourire jusqu’aux oreilles lui d’ailleurs), les hommes se renseignaient : « c’est combien les rouges là ? »

Voila.

Comme je le disais hier matin sur la page des Digital Mums

La St Valentin, comment dire… j’avais oublié que c’était aujourd’hui ! ça vous donne une idée de ma pensée sur cette fête. Allez, disons que si, par hasard, sur un malentendu, l’Homme décide de me faire une surprise pour cette occasion : je l’aimerai (la journée hein, l’Homme je l’aime déjà – beaucoup). (fermer les guillemets)

C’est ce qui s’appelle faire une citation de sa propre citation.

Et puis, l’Homme a appelé hier soir, une première fois pour dire qu’il aurait aimé rentrer tôt mais que ce n’était pas possible finalement. Comme je ne m’attendais à rien, je lui ai dit que cela ne me posait aucun problème. Et puis, l’Homme a rappelé pour dire qu’il rentrait AVEC LE DINER. Et là, je me suis dit qu’en 14 ans, on allait fêter la St Valentin pour la 1ere fois !!! J’ai mis 20 minutes à m’en remettre (et à coucher rapidos les enfants)(et à me remaquiller)(et parfumer). On a dîné, on a bu du champagne. Et le reste, ne vous regarde pas. Na.

Il n’y a que les imbéciles… toussa…

35 commentaires

9 blogueurs (voir un peu plus), le retour !

Aujourd’hui, je suis à nouveau , sur le blog des 9 blogueurs racontent 9 mois. Encore un bel opus avec cette fois-ci un thème que je n’ai JAMAIS abordé ici (un indice ? Regardez dans quelle catégorie j’ai classé ce petit billet)

Pour me rassurer donc, j’ai binomé avec la grande illustratrice Camilla Gallapia et on a bien rigolé !

ça parle de seske et ça s’appelle « Ah ba non en fait« 

5 commentaires

Enfin SEULE

Et là pour être seule, j’étais seule.

Enfin de vendredi de 17h à 18h, chez moi. Ensuite, j’étais avec des milliers d’autres personnes sur la route, dans les bouchons… Direction la maison de Sandra. Où j’étais à nouveau entourée de presque toutes mes meilleures amies connues grâce aux web !! Pour une soirée « atelier cuisine ». On s’est décarcassé avec Ducros ! (et on a surtout bien ri/cuisiné/mangé)

Mais après, seule. Seule parce que les enfants sont partis pour le week-end chez mes parents. Et que l’Homme était en déplacement pro depuis le jeudi soir et jusqu’à samedi midi.

SEULE

Rentrée à la maison. Vide. Oups. Mais en fait, j’ai franchement apprécié : bain moussant relaxant à minuit, musique douce, un peu de blogs et hop au lit.

AU MILIEU DU LIT

Grasse matinée.

Glande, glande, glande et Reglande.

Balade au soleil.

C’était bon cette matinée !

Puis, l’Homme est rentré et tout a continué merveilleusement… une après-midi et une soirée en amoureux. Je ne vous fais pas de dessin…

Je n’en ai pas eu le temps d’écrire un long billet ! et … c’est tant mieux (en fait)

29 commentaires

Le manque…

Le problème quand les enfants ne sont pas là, c’est qu’au bout d’un certain temps, que j’évalue, selon mon expérience à environ 1 semaine et demi de séparation, mon cerveau rumine.

Et ça c’est pas bon.

Du tout.

Déjà, parce que pour une blonde, la suractivité cérébrale est de toute évidence exceptionnelle, donc par définition, risquée.

Et puis parce que cela me fiche un bourdon terrible en fait.

Une fois les chambres nettoyées, rangées, repensées, hop, j’achète des nouveautés, cette année : une nouvelle étagère pour la puce, de nouvelles boîtes rondes de rangement pour le petit (ma visite à Ikea donc). Hier, j’ai attaqué la lessive des doudous.

Je crois que c’est là que ça a commencé. J’ai regardé une des peluches préférées du p’tit et je me suis mangée un flash : lui en train de le serrer fort contre lui.

Et moi seule, débile avec mon tas de peluches et mon sachet de lessive à la main.

Ah pour sûr, avec l’Homme, on en profite. On dort jusqu’à pas d’heure, on glande, on joue aux jeux vidéos, on range aussi, on se balade.

Et devinez où on se ballade ?

Vala… le glacier préféré de choupie et LE parc. Là où l’on déteste aller le restant de l’année hein, normal…

Et on refait le monde. Enfin, leur monde. On parle d’EUX, on s’organise déjà des plans pour leur retour, des sorties à faire, de choses à leur montrer.

Car finalement, ils sont mignons hein chéri. Ils ne sont pas si chiants. Ils sont même très intelligents, et beaux ! Ce sont des génies en fait.

Ils sont parfaits.

Quand ils ne sont pas là. Donc.

Et puis ils ne sont pas SI pénibles.

Ba non.

Puisqu’ils ne sont pas là.

Ah cruel paradoxe. On rêve de tranquillité et quand on l’a, on rêve de bruit, de punitions et… de câlins.

Encore une grosse semaine avant de les retrouver. Mais promis, je tiens bon hein. Juste que je ne peux pas vous cacher que j’ai le coeur un peu lourd, quand je pense trop.

J’ai donc décidé d’arrêter de penser. (Qui a dit : « ça changera pas trop ? »)

30 commentaires

(On a) voulu voir Honfleur, alors…

Honfleur_week end… on a vu. Et c’est tout de même très joli !

Pour notre petit week-end semestriel en amoureux, cette fois-ci, j’ai voulu passer non seulement le périph mais carrément la frontière avec la civilisation polluée !

Après un rapide sondage sur facebook (bien pratique ce machin finalement), j’ai reçu moultes recommandations de mes adorables lectrices.

Étant de nature chiantissime, tatillonne et extrêmement exigeante, il me fallait du vrai top. Parce que l’objectif de ces petits moments à NOUS c’est d’être vraiment bien, quitte à en mettre le prix. Pas question de foirer ces 2 ou 3 jours accordés enfin !

Donc (je vous passe les différentes ballades virtuelles effectuées), j’ai trouvé cet hôtel 3 étoiles de charme à Honfleur : les maisons de Léa

Bon. Comment dire. Déçus par la chambre, qui mérite un coup de peinture au plafond, une salle de bain basique, trop simple, pas pratique, il n’y a même pas de paquet de mouchoirs, juste 2 pauvres échantillons « douche et cheveux » et « lait corps »… et puis bon ba juste à côté de l’Eglise Sainte Catherine (magnifique au demeurant) qui sonne tous les quarts d’heure dès 9h du matin… (oui même le dimanche). Aïe !

Je ne peux pas dire non plus qu’entendre son voisin de chambre pisser fait partie de ce que j’appelle « charmant ». BREF

HEUREUSEMENT : le petit déjeuner était excellent, copieux, le jus d’orange pressé à disposition et tout ça servi jusqu’à 11h le dimanche. OUF !

Finalement, je n’ai pas regretté que le nouveau SPA Nuxe soit complet, je n’étais pas en osmose avec l’hotel dirons-nous.

Côté resto, alors là idem, j’ai mis en marche le réseau de copines. Et c’est Delphine qui m’a fait la liste des « incontournables » d’Honfleur. 2 soirées, 2 diners au top :

A l’Endroit (ou à l’envers, ah ah je sais j’ai mangé un clown ce matin) 3 Rue P et Charles Breard, un peu à l’écart de la tripoté de resto du port : ici on oublie la déco normande, car c’est plutôt loft new yorkais ! Et c’est chouette. Cuisine ouverte sur la salle, le chef est aux fourneaux et il prend le temps de parler avec le client à la fin du repas. Menu à 28€, très copieux et surtout très bon. Produits frais, Cuisine de bon gout. On a beaucoup aimé.

Au Bréard : là on est plus classique, plus haut de gamme aussi même si les prix sont ultra raisonnable (par rapport à la même chose à Paris !) 3 menus, de 29 à 49 €. Et c’est… une tuerie. De la mise en bouche aux mignardises ! VRAIMENT EXCELLENT. Je bave encore en repensant à ce soufflé passion… ahhhhhhhhhhhhhhhh

Voila, sinon, le bowling d’Honfleur est très bien aussi. Même si j’ai perdu (de peu !!) (car je suis très douée)(pour une femme)

Ba quoi ?

En conclusion, très bon week-end de 3 jours, on a pu se retrouver, discuter TRANQUILLEMENT, faire des projets… et ça j’aime. Beaucoup. Comme celui de l’an dernier.

35 commentaires

Où j'étais ce week-end ?

Où j’étais ce week-end ?

Vous voulez vraiment savoir ?

Bon, d’accord.

Je pleurais tellement j’étais triste et seule sans mes enfants chéris d’amour qui pleuraient eux aussi à chaudes larmes l’éloignement de leur maman (chérie, jolie et indispensable à leurs petits coeurs)(de petits chéris)


Hum

Ok les enfants ne pleuraient pas. Cela donnait plutôt ça, au téléphone, vendredi soir :
Choupi, 5 ans et demi

môman ???? tu sais ma dent elle va tomber pendant les vacances tu sais ?!! Bon bisous môman ! »

Le p’tit, 3 ans, ancien grippé

môman ? ah môman, z’ai un nouveau camion, papy, il me l’a donné. Ze te fais un bisou et puis un croooooooo calin. Ze te laisse passe que là ze veux regarder la télé et là z’entend pas… bisou môman. »

Inutile de vous dire que je n’ai pas pu en placer une.
Par contre, j’étais fiere d’avoir battue de le record de tous les temps en ce qui concerne le nombre de minutes, pardon de secondes, passées avec eux au téléphone. D’habitude c’est pire.

Ok moi non plus, je ne pleurais pas. Oh putain que non. Quoi que…
Samedi matin, 6h45 réveil. Dans la famille gravos je me lève plus tôt que si mes enfants étaient là, je voudrai e-zabel et l’Homme.

Ensuite, tout s’est enchainé : taxi, Orly, avion, Bordeaux, Avis, Twingo en plastique (c’est pas fantastique), co pilotage, Cap Ferret, Mer (oups pardon océan), déjeuner en terrasse au soleil ici (une tuerie accessoirement).
Tout ça… à deux (pas 1+1 = 3, comme on l’écrit dans les faire-part cuculapraline, non non 1+1=2 quoi !!).

Le pied. Un peu de tranquillité, surtout vu les derniers jours passés, autant vous dire que c’était juste bon.

La sieste, l’apéro, la nuit et le p’tit déj c’était. Pour info, ça en jette niveau déco, l’accueil est chalereux, un petit chouilla déçue parce que c’est un peu bruyant au niveau des chambres. Par contre, le jus de fruit frais et les vienoiseries du matin : ahhhhhhhhhh trop bon.

Alors évidemment, j’avais pas les bonnes chaussures hein.

Evidemment, il a plu dimanche et on a fini trempé à l’UGC ciné cité de Bordeaux !

Mais, on a pu ensuite visiter la ville (merci météo france), main dans la main, écoutant les enfants des autres faire leurs caprices le long de la Garonne, en se jettant un coup d’oeil amusé suivi d’un regard exténué compréhensif aux parents épuisés.
On a mangé des chataignes en faisant la brocante.
On a traversé une foire bourrée de manèges sans se poser de questions ni dépenser un centime ou gérer 15 colères…

Et on a repris l’avion. Direction Paris.

Mon meilleur souvenir ? quand l’hotesse d’Air France me souhaite « une bonne soirée MADEMOISELLE » en sortant de l’avion

Définitivement le meilleur moment du week-end. J’en ai zappé la queue de 3 km pour l’attente du taxi.

Mademoiselle….. ahhhhhhhhhhhhhhhhh

Laissez moi, je rêve encore un peu là, vous pouvez laisser un commentaire en attendant.

47 commentaires