J-1 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

J-1

Le jour J arrive à grand pas. Aujourd’hui, on finit les cartons, on mets les gosses et les valises 1ers secours dans la voiture, et on part pour la banlieue… dans un super pavillon avec jardin …. chez mes parents (ah oui ça calme) . Samedi c’est au tour des meubles et des cartons d’immigrer vers le 95 dans la super camionnette rent a car si bien sûr après 3 tentatives de réservation, ils finissent par nous l’enregistrer !

Bye bye Paris, bonjour Val d’Oise… retour aux sources… 9 ans que j’habite Paris intra-muros.

C’était quoi déjà les paroles des inconnus… ah petite recherche google et voila :

La banlieue c’est pas rose,
La banlieue c’est morose
Alors prends-toi en main
C’est ton destin, c’est ton destin
Prends, prends, prends-toi en main, c’est ton destin

Désolée pour celles et ceux qui du coup auront la chanson dans la tête toute la journée ! Au moins vous penserez à moi.

Bon, honnêtement, je positive un maximum cette aventure.

– ce n’est que pour 2 3 mois grand maximum minimum, hein c’est bien connu les travaux, on sait quand ça commence…. on ne sait pas comment ça finit ! Je croise les doigts pour qu’on devienne l’exception confirmant la règle. Merci par avance d’allumer des cierges à cet effet.

– retourner vivre chez papa / maman, c’est retrouver un peu de sa jeunesse (pitetre aussi que je vais retrouver ma ligne de jeune !), retomber sur des courriers d’anciens copains, des copies de philo dramatiquement nulles (3,5 bravo, vous avez fait un effort !)

– on va pouvoir profiter du jardin, histoire de se relaxer après 2 h de transports en commun blindés chaleureux, puants aérés et définitivement en retard ponctuels. Au pire, le week-end, on pourra regarder les avions se préparer à attérir à Rossy, toutes les 4 minutes. Dommage, le Concorde n’est plus… mais je garde un merveilleux souvenir d’ado : son passage quotidien bruyant impressionnant à 11h20 pétante.

– les grands parents vont pouvoir profiter de leur 2 petits enfants chéris, tous les jours, 24/24. Enfants qui vont pouvoir mettre à rude épreuves les nerfs de non plus 2 mais 4 adultes, mais aussi observer les différents, s’immiscer dans les failles, jouer du « oui mais mamie a dit oui et on habite chez elle »… un jeu très drôle et très agaçant divertissant.

6 dans une maison, c’est aussi 6 fois plus de plaisir à faire les courses, le ménage et le repassage. C’est mettre en pratique des qualités d’organisation et de partage des tâches.

3 générations qui cohabitent c’est aussi développer chez chacun d’entre eux, de l’empathie, de la diplomatie, de la tolérance et surtout une grande maitrise de soi.

Allez de toute façon, c’est le seul moyen de pouvoir faire de vrais travaux chez nous : lundi les ouvriers débarquent et pêtent tout !

Un grand merci à mes parents pour leur accueil et pardon d’avance pour le dérangement… en espérant que l’on se parlera toujours dans 3 mois.

6 commentaires

  1. Penses au jardin, surtout penses au jardin 😉

  2. Bon courage pour le déménagement et surtout profite du bonheur d’avoir un jardin….barbecue, bataille d’eau, déjeuner dehors….

  3. Comme dragona, je retiens surtout les plaisirs liés au jardin…après retourner vivre chez mes parents sur de la longue durée, je crois surtout que c’est ma vie sexuelle qui en pâtirait ))

  4. Purée, retourner chez tes parents, je t’assure que je suis en grande admiration.
    Je crois que je ne pourrai pas le faire, même si ma mère à la piscine, je suis partie depuis bien trop longtemps… La cohabitation serait trop difficile!
    Profite bien ma belle, et puis tu nous raconteras j’espère ^^

  5. @MissBrownie : purée j’espère qu’il va faire beau, j’espère qu’il va faire beau !
    @dragona : côte de boeuf au barbuc ça me dit bien ça….
    @chocoladdict : joker :o)
    @MaMamanAvantTout : c’est bon de se sentir admiré ! lol Au moins, j’ai de quoi vous faire marrer sur ce blog pendant un bon bout de temps !

  6. C’est exactement ce que je m’apprête à vivre d’ici ce week-end ! A priori, tu as survécu, donc je devrai y arriver !

Laisser un commentaire