Découverte apprentissage de l'anglais enfant de 4 ans

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Découverte de l'anglais – bilan de milieu d'année

anglaisVous vous souvenez que choupie est inscrite aux Petits Bilingues dans le 15e depuis septembre dernier ?
Histoire de faire comme tous les bobos parisiens et pour être à la mode hein.
Nan… juste pour profiter qu’elle a de petites oreilles toutes innocentes, un cerveau rempli de neurones jeunes et actifs et donc lui donner l’occasion de s’initier à l’anglais tout en s’amusant. Comment ça je me donne des excuses au lieu d’assumer que je veux en faire un petit génie ?
Bref. Ce truc nous coûte un rein, mais on se dit que c’est pour la bonne cause vu le temps que j’ai mis, ado, à apprendre à dire 3 mots d’anglais sans donner l’impression que j’avais une patate dans la bouche !

Alors qu’est-ce que ça donne en milieu d’année ? Cette heure hebdomadaire d’anglais en petit groupe a-t’elle rendu de ma fille bilingue ?
Non évidemment.
À son grand désespoir d’ailleurs : en sortant de son 1er cours, elle s’est mise à pleurer en me disant entre deux gloussements : « je sais toujours pas parler anglais ! »
Ah oui, ma chérie c’est normal, il va te falloir quelques… années, hein, même si papa et maman mettent toutes les chances de ton côté en t’y collant le plus tôt possible !
Bref (bis).

Soyons honnêtes, depuis, choupie va à son cours d’anglais… à reculons. En fait, je pense qu’elle n’y va que pour le bonbon donné à la fin du cours par la prof. Ce qui me fout hors de moi d’ailleurs, bordel, on n’appâte pas les enfants avec des bonbons comme ça ! Bon, ce n’est pas le sujet du jour.
A priori, elle ne dit pas 1 mot de tout le cours.Et impossible de savoir ce qu’elle y fait, puisque tout naturellement, elle ne nous raconte rien (à part qu’elle a mis son manteau et qu’elle eu un bonbon ! grgrgrgr)
Alors avec l’Homme on se disait qu’on avait peut-être fait une erreur en l’inscrivant.Vu sa timidité (à l’école seulement, je vous rassure !), on n’est pas du tout étonné du fait qu’elle reste assise dans son coin murée dans son silence.
Mais on s’est rendu compte il y a quelques jours qu’en fait, elle écoutait et retenait beaucoup de mots ! Pendant qu’elle dînait un soir, elle a commencé à vouloir me faire jouer à reconnaître les animaux qu’elle me nommait… en anglais !
Scotchée maman.
Finalement au moins, elle est au contact de la langue, elle l’entend, se fait à l’accent et retient quelques mots.
Pas si mal !

babelkidsEt puis, j’ai été conforté dans mon idée qu’elle n’était pas du tout fermée à l’anglais quand j’ai reçu l’autre jour de Babelkids un petit jeu éducatif en anglais.
Il s’agit d’un jeu tout simple « My shopping List » où elle doit remplir un caddy avec des ingrédients notés sur sa liste de course. À chaque fois qu’elle veut y ajouter quelque chose, elle doit tout d’abord dire le mot en anglais.

Accro depuis quelques soirs, elle y joue constamment et apprennent donc naturellement les mots du quotidien.
À savoir que le site propose une sélection ludique et éducative de jeux, livres et jouets en anglais, mais aussi en allemand, en espagnol, en arabe et en italien! À noter sincèrement si vous cherchez des supports pour initier vos gnomes à une langue étrangère. Merci à Amélie (qui traîne ici je le sais) de m’avoir envoyé ce petit jeu pour choupie. Testé et approuvé !

Et vous, vous initiez vos enfants à une langue étrangère ? À moins qu’ils soient déjà issus de famille bilingue ? (la chance). Vous pensez que c’est trop tôt ou que je fais bien de lui proposer ce genre d’activité dès 4 ans ?

86 commentaires

  1. Nous à la maison, on  »essaye » ‘être bilingue…La  »lourde » responsabilité de lui parler dans la deuxième langue m’incombe. Malheureusement, il ne m’est pas facile de changer de langue quand je lui parle puisque je parle, réfléchit et respire le français à longueur de journée… Pas évident je te dis…

  2. Ben moi j’ai commencé tôt en les laissant regardé Dora le matin alors que leur cerveau est frais et réceptif :mrgreen:
    La puce prononce un « yes » très convaincant.
    Je n’ai pas cherché à faire plus car je garde un très mauvais souvenir des cours d’anglais « précoce » auxquels mes parents avaient voulu m’inscrire à 6 ans. Faut dire que l’enseignement y était très scolaire et que le groupe était composé d’enfants de tous ages. Heureusement ils ont compris et n’ont pas insisté.

    Plus sérieusement je trouve que mes 2 loupiot n’ont pas cette appréhension de la langue étrangère que j’ai pu avoir quand j’étais plus jeune.
    Fiston a enfin commencé cette année les cours d’anglais à l’école et ça semble encore rentrer comme dans du beurre, et l’accent est plutôt pas mauvais pour un novice.
    Je pense que ton initiative n’est pas mauvaise tant que la puce ne rechigne pas au point de s’en dégouter, par contre je ne sais pas si ça a une grande utilité si les cours ne sont pas poursuivi au moins jusqu’à ce qu’elle aborde l’anglais à l’école. Une langue ça se perd vite quand ce n’est pas entretenu.

  3. Je me pose réellement la question mais ma grande de 6ans fait déjà de la natation et de la danse, auparavant, elle a même fait de l’initiation à la musique, je n’ai pas voulu rajouter d’activité d’autant plus que ça coûte… Pour la 2ème, je me pose sérieusement des questions. Sans être indiscrète, tu paies combien?

  4. Coucou, d’origine allemande je leur parle la langue de Goethe depuis leur naissance. Ils comprennent tout ce que je leur dit, c’est au niveau de l’expression orale que c’est moins auntomatique.
    Depuis que Chipie va deux fois par semaine à des cours d’allemands avec d’autres petits bilingues, elle a fait des progrès énormes, car la langue devient une langue de jeux et de communication avec d’autres copains/copines.
    Mon conseil à ceux dans mon cas, ne jamais perdre espoir, continuer à parler sa langue, un jour le déclic vient chez l’enfant tout seul.
    Sinon je te dirais de pas forcer la puce; peut etre qu’avec des comptines, des dessins animés tu auras plus de succès, mais si toi tu ne lui parles pas non plus, elle peut ne pas y voir de logique derrière tout ça…

    • merci pour ton conseil, il va intéresser beaucoup de maman ici
      je te rassure, je ne la force pas, en fait, je pense qu’elle est timide et a sa fierté : elle aurait voulu apprendre en un coup !

  5. Ah ah, des cours d’anglais à 4 ans et demi mais met la devant Dora comme tout le monde ;-)
    Trève de plaisanterie, dans mon village, un groupe de maman anglaise dispensent des cours (gratuits ;-) aux tout petits. Mais j’ai décidé que le mercredi, la gym s’était féjà beaucoup. En revanche, comme l’anglais fascine un peu M. (normal il y a une petite anglaise dans sa classe), je nous évaderais bien tous les 4 pour un week-end à Londres, histoire de lui donner envie.
    Sinon, je pratique les livres bilingues ou ^même juste à une langue et les enfants adore même avec mon accent inimitable !

  6. bon alors Capuchou à deux ans et demi regardait Dora et avait appris pas mal de mots.
    mais comme il est dit plus haut si ce n’est pas entretenu ca reste pas, toutefois, il connait les couleurs et certaines phrases .
    il n’y a pas de minischool ici et puis il faut le dire ca coute cher et j’estime qu’entre le foot et le tennis il a suffisamment d’activité!

  7. Personnellement, je trouve que donner des cours d’anglais à nos enfants c’est génial. Il parait que plus ils sont petits,, plus ils fonctionnent comme une éponge. Après il faut toujours avoir un juste milieu et leur laisser avec les autres activités (les miens font du cirque…) du temps libre… juste pour eux.
    Moi j’ai opté pour des fiches recto verso pour leur apprendre quelques mots, puis en mai la récompense avec une excursion à Londres : cela fait un an qu’ils veulent y aller. Alors ce sera la surprise qu’ils ne découvriront qu’au moment de rentrer dans le train. :P .
    Alors a nous les britishhhhh ;)

  8. Chupa a eu 2 livres pour apprendre l’arabe à Noël dont un avec CD mais comme son lecteur CD est cassé …

    Pour le moment je suis plus intéressée par les jeux éducatifs pour apprendre l’arabe étant donné que c’est la langue maternelle de mon homme et que le cousin des doudoux ne sait parler qu’arabe.

    Je ne sais pas si apprendre 2 langues en même temps c’est possible …
    Tibiscuit m’a juste dit « Hello » avec l’accent anglais puis m’a répondu: « Ca veut dire coucou ».
    Est-ce Dora ou l’école la responsable , j’en sais rien :-D

    Même si ça fait bobo, je trouve que tu as raison d’avoir inscrit choupie.
    J’ai fait une classe européenne dès la 6ème, anglais – allemand, malheureusement, aujourd’hui, je ne sais plus rien en allemand et l’anglais je comprends tout en faisant un blocage à l’oral.

    • c’est chouette de leur apprendre l’arabe, je pense très sérieusement que c’est une langue qu’il faudra maitriser, comme le chinois dans peu de temps !

  9. Pfffff : moi à la base je dirai que je suis contre. Parce que les gamins ont déjà le cerveau bien occupé à l’école et que c’est un peu la course aux petits singes savants pour pouvoir se la péter lors des dîners (« vas-y my cabbage, speak english ! »)…

    Mais à bien y réfléchir, on a vraiment un soucis avec les langues dans notre pays. Mes cousines en Pologne parlaient anglais couramment à même pas 12 ans (l’âge où en France on commence à peine à apprendre…) donc tant que l’éducation nationale ne fera rien, ça pourrait s’avérer utile pour l’avenir…

    • je comprends bien ton avis, mais comme tu dis, c’est pas à l’école française qu’ils vont devenir bon en langue, à moins d’un miracle d’ici là…

  10. Pas de réponse à t’apporter vu que je me pose excatement les mêmes questions. Rose aura 4 ans et demi en septembre… Est ce pertinent de l’inscrire à des « cours » d’anglais ???!!

    Nous revenons d’un voyage aux etats unis et elle était là bas très curieuse d’apprendre quelques mots. Nous avons même vécu une expérience assez géniale à la librairie municipale où j’allais checker mes mails, ils organisent tous les jours des « lectures » pour les enfants (différents groupes d’age)… J’ai adoré ce moment, ma petite Rose perdue au milieu des petits américains et participants vachement bien (bien sûr je lui traduisais les mots)… J’ai eu une de ces envies de prolonger ce moment magique en France… Mais comment faire ?! Cela dit, a paris, ils organisent ça à la bibliothèque amériacine, faut que je recherche où exactement…

    Quant au cours, l’une des exigences que j’aurais, c’est que la ou le porf soit d’origine anglo saxonne, parce que franchement je me rappelle de l’accent de certains de mes profs, une vraie catastrophe…

    Merci pour l’adresse du site de jeux, je vais aller regarder ça de près… Le seul truc, c’est que je veux pas qu’elle se mette à squatter mon ordinateur… C’est vrai quoi faut bien que je suive ce qui se passe ici !

    • Je te confirme que l’American Library in Paris organise des activités et des lectures de contes pour les enfants, et que c’est très bien fait. Cette bibliothèque se trouve à côté du Champ de Mars, et il y a un site Internet.

    • aux petits bilingues, sans faire de pub gratuite, ils ont une enseignante anglophone pour 5 enfants, et ils font des chansons et des jeux.

  11. Salut,

    mon fils n’a que 23 mois, dc la question ne se pose pas vraiment encore pour les « cours » d’anglais… Ceci dit, étant d’originie italienne, je lui parle de tps en tps en italien… A mon grand regret je ne parle pas couramment, la faute à mon père qui ne m’a justemnet pas parlé italien étant petite… mais j’ai au moins une facilité et l’accent tonique juste… C’est au moins ce que j’aimerai transmettre à mon fils…

    • c’est super ça, une maman italienne ! Fiston a bien de la chance, il aura l’oreille ouverte aux langues étrangères grâce à toi !

  12. Je suis obligée d’intervenir sur le sujet, j’ai quand même été animatrice et formatrice de Mini-schools (un équivalent) pendant 8 ans!!! non les enfants ne deviennetn pas bilingues, est-ce que nous sommes bilingues avec nos 3 heures de langue vivante qu’on a subi pendant nos années d’etudes????? Non! Mais l’oreille des petits est exercée et c’est cela qui compte. ensuite il faut une méthode ludique, je ne pense pas que celle de DOra soit la bonne!!!! Cela donne le goût d’apprendre une autre langue etc…….+ de 250 enfants sont passés dans mes « animations » et + de 75% , 10 ans après ont une très bonne moyenne en anglais. Mais attention au prix, au matériel fourni, il faut que l’enfant s’amuse, on commence avec les couleurs, les animaux,le langage de base (hello, Thank you, good bye……) des chansons, puis on rajoute du vocabulaire l’année suivante et on commence à faire des phrases à partir de 7 ans. Si tu veut des infos ou des conseils, je suis dispo , tu as mon mail!!!! Love & Kiss ;)

    • ah oui là t’étais obligée d’intervenir !! ouhaou
      je te confirme qu’aux petits bilingues, ils dont comptines, chansons et jeux et qu’ils ont appris les formules de politesse et les animaux (à priori, vu qu’elle ne me raconte pas grand chose la chipie)

  13. Très intéressant ton article !

    Je n’ai pas encore d’enfants mais je me suis toujours dit que j’apprendrai l’anglais à mes enfants le plus tôt possible (par ailleurs, trouver un papa dont c’est la langue maternelle est un de mes buts dans la vie :P).

    J’ai pu tester des jeux éducatifs et des logiciels avec micro avec mes neveux, ils ont tout de suite la bonne prononciation même s’ils ne savent pas vraiment ce qu’ils disent, c’est assez impressionnant à voir !
    Malheureusement, il faut être derrière eux pour les motiver et ma sœur n’a pas vraiment le temps…

  14. Je voudrais faire la même chose quand ma fille aura 4 ans mais en bossant 5 sur 7 ça va être difficile d’organiser ça…
    En attendant, quelques petits livres d’images ramenés de Londres sont lus de temps en temps!
    Pour l’oreille c’est bien en tout cas les minis cours!

  15. Mon père a mis les 2 frangins dans une école bilingue et quand ils étaient encore des gnomes, il ne leur parlait qu’en anglais. Aujourd’hui, je suis le moins bon en Anglais. Heureusement que les parents sont divorcés sinon je passerai pour le naze

  16. Très intéressant comme retour d’expérience :) je pense inscrire ma puce à de l’éveil musical en anglais en septembre prochain, du coup, je suis tout ça de près. Merci :)

  17. dans mon enfance (il y a de cela tres tres longtemps), mes parents m’avait inscrite à la « minischool » et j’avais adoré ! cela m’avait permis d’avoir un bon niveau en arrivant au college. j’ai voulu faire pareil pour mes enfans sauf qu’en ariege, la minischool c’est pas pret d’arriver. mais, ce n’est pas sans compter les origines des parents qui travaillent chez airbus ! donc, au relais des assistantes maternelles et à l’école maternelle, une maman holladaise, une maman allemande et une maman anglaise viennent parler aux enfants dans leur langue maternelle.
    en plus, à la maison, on fait des repas en anglais, en allemand et en espagnol, toutes les semaines !
    les enfnats adorent, nous, on révise et on passe tous un super moment !

  18. JE trouve génial l’opportunité que vous lui donnez… Je crois qu’on ne commence jamais trop tôt à apprendre une autre langue, et que les opportunités que ça nous donne ensuite dans la vie sont fantastiques !

  19. Bonjour !
    Cez nous le grand choupinou de 8 ans va à l’école anglaise tous les mercredi matin pendant trois heures depuis septembre (avant il passait deux heures à papoter en english avec l’une de mes amies anglaises). Je vous rassure , sur les 3 heures, il y a une heure de cour « pur », une heure de tavaux manuels dirigés en anglais, une heure de défonce totale dans les bois -mais toujours en anglais- avec un ancien scout british.
    Je ne suis pas sûre qu’Adrien soit bilingue lol, en tous cas, le basique commence à rentrer. Nous sommes allés à Londres il y a un an et demi, çà l’a intéressé. J’ai un job international, je voyage beaucoup et je parle un globish parfait :-))) je me rends compte tous les jours combien nous autres français sommes plus que nuls en Anglais, allemand etc, et je suis convaincue que donner cette corde à l’arc de nos enfants est essentiel dans un monde global et de plus en plus tourmenté.
    Alors çà coûte un bras , mais çà vaut le coup à mon avis.

  20. C’est interressant ce que tu dis là. J’ai des origines portugaises et je sais pas si je dois lui parler dans la langue ou pas (pour le moment il est trop jeune et ce n’est que du portugais donc pas très utile) mes parents m’avait mis a l’ecole portugaise et j’ai détester y allez. Au point que j’ai tous fais, d’àprès les dires de ma mère, pour pas qu’ils envoient ma soeur. N’empeche que maintenant je regrette. Alors je dis que c’est bien ce que tu fais.

    • à ta place, je lui parlerai en portugais si tu as un bon accent, sinon, vaut mieux s’abstenir, enfin c’est ce que j’ai lu plusieurs fois

  21. C’est clair qu’on apprend bien mieux les langues très jeune que plus tard …maintenant perso je trouve que ça devrait être appris à la maternelle et pas dans des leçons privées pour famille riche…on peut toujours rêver…je ne pense pas que nous aurons les moyens de lui faire suivre ce genre de cours et il faudra sûrement faire un choix entre activité sportive, activité artistique, etc…pas non plus envie de me transformer en GO de mes enfants…bref peut-être qu’on tentera les jouets/livres maison et qui sait peut-être qu’on aura de la chance de trouver une école maternelle qui propose des initiations…

  22. Nectarine avait eu en moyenne section une initiation à l’anglais et elle adorait, puis ils ont arrêté faute de moyen…une chinoise était passée leur apprendre des mots, et elle nous les avait répété avec l’accent chinois le soir on avait été impressionnés, c’est sur qu’ils apprennent plus vite et mieux tout petits !
    J’aimerais aussi profiter de son intérêt pour l’inscrire à un cours mais elle est déjà fan de poney et je crains que ça ne fasse trop ensuite.
    Je pense que tu as raison de lui apprendre un peu de vocabulaire dés maintenant.

    • je crois qu’à son école ils ont aussi une initiation en moyenne section, mais comme je vais la changer l’an prochain, c’est rapé !

  23. Mon homme est d’origine vietnamienne et nous avons deux filles. Il pourraît leur parler vietnamien car il parle la langue avec ses parents mais cela ne lui vient pas naturellement car on parle tout le temps français à la maison et il est né en Europe. Dommage car il paraîtrait que les enfants déjà bilingue depuis leur naissance aurait plus de facilité pour apprendre d’autres langues, genre l’anglais! En tous cas, je comprends que tu aies envie de lui apprendre à cet âge là sachant qu’ils ne font pas d’effort comme nous au collège…
    En tous cas, merci pour ce blog que je lis tous les jours depuis quelques mois!

  24. Hello !

    Nous avons une approche légèrement différente, bien que le but soit le même in fine : ma Choupinette va dans une école maternelle où l’enseignement est dispensé en béarnais. Du 100% immersion.

    Ce qui est génial, c’est qu’elle fait le distingo entre école (où il est demandé de s’exprimer qu’en béarnais) et la maison, où l’on parle français, avec quelques mots de béarnais cependant, histoire qu’elle ne nous raconte pas des cracks (ni moi ni mon mari ne connaissons le béarnais)…

    Je me rappelle d’une anecdote un jour : elle cherchait partout son « quasern ». Je comprenais que dalle à ce qu’elle me demandait, jusqu’au moment où j’ai tilté sur la page de garde de son cahier de liaison ! CQFD !

    Personnellement, je me suis impliquée dans cette école (que l’on appelle calandreta) non pas par esprit de promotion de l’héritage d’une culture (qui ne me concerne pas), mais plus pour la stimuler au niveau des langues (vivantes, mortes, informatiques, mathématiques, etc.), car à l’heure actuelle, cela devrait faire parti d’un minimum de bagage scolaire enseigné à nos enfants, au même titre que les maths et le français.

  25. j’aimerais bien que le grumeau puisse avoir quelques notions d’anglais petit (ou une autre langue), une fois qu’il nous aura sorti 2 mots en français ^^
    j’ai beaucoup d’exemples de familles bilingues autour de moi je trouve ça vraiment bien!
    Choupie enregistre en tout cas même si elle ne dit rien!

  26. Ma propre expérience et l’expérience de ma puce :

    Je suis née aux Etats-Unis et j’y ai vécu quelques années avant de « revenir » en France ; à New York j’étais gardée pendant la journée par une nounou qui parlait français et anglais, mes parents me parlaient français mais je regardais des émissions pour les petits en anglais (Sesame Street…) et bien sûr j’étais en contact quotidien avec des anglophones.

    Résultat : quand je suis arrivée en France, je connaissais l’alphabet en anglais mais pas en français, je savais compter en anglais, et je demandais des « cookies » et du « milk » à mes pauvres grand-parents qui ne comprenaient pas…

    Ensuite, scolarisée en pays francophone, j’ai tout oublié, tout réappris. J’ai sans doute eu une certaine facilité à ré-apprendre l’anglais à partir du collège car mes parents lisent couramment en anglais et parlaient anglais entre eux quand ils ne voulaient pas que mon frère et moi on comprenne ;-)) Très motivant !! En plus, j’ai vécu quelques années au Québec par la suite, où il est très facile de voir des films en anglais au cinéma et à la télé et où les romans en anglais sont beaucoup moins chers qu’en France, et j’ai eu la grande chance de pouvoir faire de nombreux séjours dans des pays anglophones quand j’étais adolescente (séjours dans des familles, jobs d’été…).

    Ma puce a un papa francophone, mais qui parle comme moi couramment l’anglais et qui tient beaucoup à ce qu’elle parle anglais plus tard. Elle grandira dans un appartement bourré de livres, dont beaucoup sont en anglais.

    Pour l’instant, je lui fait parfois regarder des DVD de la série « Baby Einstein », tantôt en anglais tantôt en français, et j’estime que c’est bien suffisant à ce stade. C’est déjà suffisamment difficile d’apprendre à parler français !

    Pour les prochaines années, je n’ai pas l’intention de l’inscrire à des « cours », en tout cas pas tant qu’elle ne maîtrisera pas correctement le français.

    Par contre, c’est certain qu’à l’adolescence elle partira systématiquement en séjour linguistique tous les ans, qu’elle le veuille ou non !!! La pauvre ;-))

    C’est clair que les parents ont un grand rôle à jouer pour stimuler la curiosité des enfants vis-à-vis des pays étrangers et des langues étrangères, mais je ne suis pas tellement « pour » le faire trop tôt et de manière intensive. Après, chacun décide bien sûr.

  27. Très bonne question e-zabel, à savoir au delà de l’anglais ou pas : quels choix doit on faire pour nos enfants ? Je t’avouerai que le sujet m’inspire en fait l’envie de dire « arrêtons de projeter sur nos enfants, nos désirs et nos regrets de jeunesse ». Arrêtons de vouloir leur assurer des bagages pour l’avenir et de devancer leurs envies. Le rôle des parents n’est il pas d’accompagner nos enfants à être heureux et bien dans leur peau ? C’est je crois ce qu’il y a de plus difficile et que de leur souhaiter un avenir intellectuellement prometteur ne les empêchera pas de se sentir malheureux s’ils n’ont pour objectif que de performer.
    Laissons les chercher leurs propres désirs et apportons leur une ouverture d’esprit car c’est eux qui vont assurer l’avenir de notre société.
    Alors je sais en tant que mère combien nous sommes comblées de voir nos petits être bon et intelligents dans tous les domaines qui nous semblent les enrichir culturellement parlant mais apprenons leur plutôt à réfléchir sur leur centre d’intérêt premier, à savoir eux même ;)

    • merci pour ton avis Emilie !
      je suis d’accord sur le fait de leur laisser chercher leur propre désir, mais si on ne leur montre rien ?

  28. c’est marrant parce que je me pose aussi la question de temps en temps, sachant que ma demi portion a 3ans et que je bosse dans un milieu tres multiculturel et que 90% de mon boulot se fait en anglais (meme à la pose café on parle anglais), du coup je me demande si je suis capable d’apprendre l’anglais à mes enfants, et j’avoue ne pas m’en sentir capable. J’essaye de leur apprendre des chansons, mais ce n’est pas toujours evident. On doit bientot faire un voyage de 3 semaines aux USA, je vais voir comment mes enfants réagissent dans un milieu totalement anglophone et apres j’aviserais.
    Pour les cours d’anglais, j’ai toujours un peu peur que ce soit une pompe à fric plutot que qqchose d’efficace….

  29. L’apprentissage bilingue, pourquoi pas, dans la mesure où on n’impose rien aux enfants et où ils y prennent vraiment du plaisir.
    Même si elle ne participe pas beaucoup, Choupie intègre ce qu’elle entend et finira bien par s’en resservir plus tard !
    Chez nous, le choix se limite à du bilingue Franco Breton, et si c’est pour que mes loulous finissent militants extrèmistes de la Bretagne libre, très peu pour Moi ! (LOL…Rassurez vous, je ne dénigre pas l’enseignement Diwan, j’ai même des amis bretonnant)

  30. Pour ma part je vis au Portugal donc ma choupinette de 2 ans parle portugais et français… enfin je lui parle tous les jours en français… Ici dés la maternelle les enfants aprennent l’anlgais. Enfin pour mon frère c’est + compliqué encore car ma nièce parle le portugais (il vit aussi au portugal), le français et l’anglais (sa maman est originaire d’afrique du sud)… Bilan de tout cela?? Pour l’instant je ne sais pas trop mais quand je lui parle en français elle répond en portugais…

  31. Mes deux fils sont bilingues voire trilingues, enfin surtout le grand qui a 7 ans, il parle le français, l’anglais avec son papa et l’alsacien avec la nounou. Il switch d’une langue a l’autre sans problème. Chez nous à la maison c’est un environnement trilingue et c’est une chose tout à fait naturelle pour les enfants. Moi je travaille en Allemagne, c’est donc l’allemand toute la journée, le soir c’est le français avec les enfants et l’anglais avec mon husband…

  32. ;) Je suis ravie de voir que Choupie prend plaisir à faire ses courses en anglais ! Quand les enfants jouent ( jeux d’imitation, jeux de société, lotos…), ils en oublient l’apprentissage de la langue et retiennent le moment de plaisir. Le but du jeu, c’est qu’ils parlent ! Ca sert à ça une langue !
    ps. Merci pour votre article et votre retour d’expérience

  33. Je pense que tu as raison d’essayer. Tant qu’elle ne se brusque pas. C’est très tôt que leur reille se forme. Plus ils sont en contact avec des sonorités différentes plus ils sont capables d’apprendre plus tard.

    Chez nous c’est français (moi) et anglais (le daddy). Notre p’tit clown a très tôt compris les 2 langues, je pense simultanément (daddy ne lui ayant quasi jamais parlé français sauf pour dire maman dit comme cela et daddy dit comme cela). En revanche c’était assez frustrant pour la famille de mon compagnon, car si il comprenait il ne leur parlait pas (alors que c’est une véritable pipelette). Et cet été le déclic. Comme tous les étés, sa grand-mère paternelle (Nana) est venue une semaine. Il a commencé à vraiment lui parler, même si c’était encore un langage d’enfant qui débute, des mots sans construction de phrase, et l’évolution pour le coup est assez spectaculaire. En 6 mois, il est passé d’un langage très simple à des discussions aussi riches qu’en français, et passer d’une langue à l’autre lui est tout à fait naturel. En revanche, son accent n’est pas encore tout à fait là, mais pas plus que sa prononciation en français n’est parfaite.
    Nous essaierons toutefois de le mettre dans une école anglaise afin qu’il y apprenne la grammaire.

    Moi qui ne suis pas très télé, je dois avouer que cela peut aussi aider. C’est le seul autre contact quotidien que p’tit clown a avec cette langue. Nous sommes abonnés à BBC Prime et le matin il y a des programmes très bien faits pour les petits (la BBC fait vraiment des programmes de qualité, mais ce n’est pas un scoop!)

    J’aurais aime qu’il soit au contact d’une autre langue (allemand ou espagnol), mais je ne veux pas non plus trop le pousser. Les semaines étant déjà bien chargées pour tous, on verra plus tard.

    • C’est génial ces familles bilingues !!!
      Je ne suis pas Télé non plus à vrai dire… mais j’y viendrai je pense, comme tout le monde !

  34. ici Petit Bonhomme est en première année de marternelle, bilingue franco-allemand! Merci l’Alsace! En fait, il a deux matinées avec une instit qui ne parle que français et deux matinées avec une autre instit qui ne parle que allemand. Pour l’instant, il n’aime pas trop mais il s’habitue à la langue et c’est déjà beaucoup. Les institutrices nous ont dit que la première année, il ne fallait pas espérer qu’il parle mais à partir de la deuxième année ça commence.

    En juin nous avions passé une matinée avec les enfants, et la prof germanophone et les grands parlaient déjà bien allemand.

    Par la suite, il pourra continuer jusqu’au bac. Il aura alors des matières en français (français bien sûr, histoire-géo,etc…) et des matières en allemand (maths, sciences…). Cette année les premiers élèves qui ont suivi ce cursus depuis la maternelle ont passé le bac et les résultat étaient très bons.

  35. J’allais a reculons le mercredi a l’english school, je devais avoir 6/7 ans, et nous avions le droit a une gaufrette avec un mot en anglais a la fin du cours ! meme si on ne devient pas bilingue a la fin de l’annee, l’oreille s’est habituee et mine de rien on apprend plein de mots, et je suis sure que ca m’a aide a apprecier les cours d’anglais au college ! Nous avons la chance de vivre aux Etats Unis , du coup, les enfants sont bilingues (c’est horrible de se faire corriger par son gnome de 5 ans …), malheureusement nous rentrons en France cet ete et du coup je recherche un moyen pour qu’ils continuent a pratiquer l’anglais tres regulierement. Continue, tu verras, ca va se debloquer d’un coup ! A bientot

  36. Personnellement, j’ai un double avis sur la question.

    Tout d’abord je suis prof d’anglais. Je trouve que l’idée des « cours » pour jeunes enfants est bonne, puisque leur oreille est encore maléable et peut s’adapter à plein d’autres langues. Par contre, je pense qu’il faut que cela reste ludique et donc uniquement oral, car dès qu’on passe à l’écrit celà bloque les élèves. C’est vrai qu’il y a un gros problème avec les langues en France, et je bave d’admiration devant les pays nordiques où les enfants sont bilingues, voire trilingues dès leur plus jeune âge. Ici, ils voient les langues étrangères comme une matière, c’est tout. Ils ne voient pas que c’est aussi une ouverture sur le monde, une autre façon de voir et de penser. C’est ce que les baby schools font, très bien. Par contre je déplore que nos élèves arrivent au collège sans maîtriser leur langue maternelle …

    D’un autre côté, je suis aussi maman. J’essaie de parler anglais à mon fils de 13 mois de temps en temps, il a même des livres d’éveil en anglais.

    Une petite anecdote:
    J’ai une collège Britannique dont le mari est Chilien. A la maison, c’est donc français / anglais / espagnol à la maison. Il y a quelques temps, lors d’un dîner chez eux, le papa demande (en espagnol) à sa fille de 4 ans de demander le sel à sa mère. La gamine s’exécute et demande le sel à sa mère (en anglais), se retourne et le tend à son père en lui disant une phrase en espagnol. Et à table on parlait français. J’ai été scotchée par l’aisance de la petite. Elle jonglait avec les 3 langues sans s’en appercevoir. C’est beau! Mais c’est rare …

  37. Allo, ici London! Maman pas blogueuse du tout qui est devenu accro depuis quelques mois a e-zabel… Surtout depuis que j’ai perdu mon emploi a la city!

    Et oui, une autre chômeuse a Londres qui se demande depuis, comment être maman a plein temps! Réponse rapide : Et ben c’est génial!
    Bon, fini les présentations et passons au thème du jour: mon petit boubouh de 10 mois (c’est le seul son que mon bébé émet depuis toujours) sera trilingue si tout se passe bien et même peut etre quadrilingue! Je suis du Maroc, donc Francophone et mon Mâle est spanish donc c’est un sacre bazar pour le boubouh! On me dit qu’il parlera tard mais que chacun dans la famille devra lui parler obligatoirement une seule langue a la fois!! Ahh ? Alors comment faire ? Car pour commencer, il m’entend parler avec maman 2 (la nanny des Philippine qui est UN ANGE) en anglais, avec papa en espagnol, a lui, je lui parle en français et il m’entend a longueur de journée papoter avec mes copines et soeurs en français…aaahh mais j’oubliais que maman 2 parle aussi au téléphone beaucoup en Tagalo!! Sacre Bordel non? oups pardon!…Bref, je résume, je ne sais pas si les règles servent a quelque chose.

    Moi, ma maman m’avait parlé en arabe jusqu’à l’age de 4 ans et a mon entrée en maternelle, je n’étais pas censé comprendre le français et a la grande surprise de maman, non seulement je le comprenais, mais le parlais parfaitement! En clair, les enfants enregistrent tout, leur cerveau est une vraie éponge et un jour, TOUT se débloque!! Donc patience mais c’est clair qu’il faut commencer très très tôt! même si ça en a pas l’air pour le moment, les boubous sont plus malins que nous donc ingurgitent tout comme des vrai petits magnétos sophistiqués!

    Je m’étale…ahh ben c’est ca aussi être chômeuse? lire des blogs et écrire des tartines pas possible! En tout cas merci e-zabel depuis un moment, je me marre bien avec tes histoires et j’en aurais pleins a raconter aussi sur la vie avec bébé a Londres mais je n’ai pas ton talent de conteur et puis je suis bien plus paresseuse!! BRAVO pour avoir le temps pour tes bébés, ton travail, et ton zhom…moi je ne pourrais pas!! Bravo et continue, j’adore!

    • Encore une maman internationale !! Londres… je voyage en lisant vos commentaires !!
      Merci pour ton témoignage et pour tes gentils compliments, promis, je continue !! J’essaie de faire au mieux hein surtout ;)

  38. J’ai fait ma scolarité dans une école bilingue du 15ème (émile zola), et ma grand mère était anglaise. (je plante le décor).

    Je trouve qu’apprendre une langue dès le plus jeune age c’est une chance et c’est fantastique. Maintenant pour parler de choupie, je comprends ce qu’elle ressent, car si j’ai baigné dans l’anglais depuis mon enfance, quand j’ai débarqué dans cette école, ou mes cours se déroulaient en anglais (maths, bio, physique, histoire etc…), j’ai été perdue, voir désenparée. Il y a plein de mots que je ne comprenais pas. Mais laisse lui le temps, elle va apprendre et surtout commencer à comprendre et ça va lui plaire.

    Ma mère m’avait acheté des livres en anglais « les 1.000 prmeiers mots », j’adorais ce livre. En plus il y avait des jeux (trouver un petit canard caché dans la feuille etc…).

    Il faut essayer de le tourner en jeu pour qu’elle aime. Mais dès qu’elle saura dire quelques mots, elle va adorer. Et puis elle pourra parler avec toi, sans que son frère ne comprenne rien!

  39. J’aurai bien voulu participer à ce genre de « programme » étant petite car maintenant ça fait plus de 10 ans que j’étudie l’anglais et je ne suis aps capable d’aligner 10 mots dans une phrase correcte en anglais !

  40. Sur le site internet INFOBEBE.COM, ils donnent certaines réponses à nos interrogations. Je vous ai copié le texte ci dessous. A bientôt. :kiss:

     »
    Bébé bilingue
    Papa et maman viennent de deux pays différents, Bébé va naître et grandir dans un pays étranger… Les bébés bilingues sont très doués, souvent dès le berceau !
    Si vous rêvez déjà d’une carrière internationale pour Bébé, commencez à lui parler une deuxième langue dès la naissance, c’est le moment idéal ! Son petit cerveau, tout neuf, est capable de distinguer tous les sons. Bébé bilingue va petit à petit grandir dans un bain linguistique à deux sonorités distinctes.

    « Naturellement va s’établir la reconnaissance de l’ensemble des mots et du lexique qu’il ne distingue pas encore comme deux langues différentes  » explique Barbara Abdelilah-Bauer, auteur de Le défi des enfants bilingues (éditions La découverte).

    Tous les nouveau-nés ont la même capacité d’apprentissage de plusieurs langues.

    La difficulté passe donc inaperçue, puisque votre tout-petit n’est pas encore  » habitué  » à une langue. Son cerveau va stocker les sons qu’il entend depuis sa naissance, puis il cherchera à les imiter. N’hésitez pas à commencer très tôt,  » ce don d’apprentissage presque magique diminue après l’âge de trois ans  » !

    Halte aux idées reçues

    5 % des enfants présentent des troubles du langage, qu’ils soient bilingues ou non. Un tout-petit qui assimile deux langues dès le berceau ne prononcera pas ses premiers mots plus tard que les autres. Il n’est pas rare que certains parents abandonnent une des deux langues en observant un retard du langage chez leur enfant. A tort ! Le bilinguisme n’est responsable d’aucun trouble !
    Il est également facilement mis en accusation pour expliquer le bégaiement ou la dyslexie chez les enfants plus grands. Mais ces difficultés sont dues à d’autres facteurs.

     » Si un enfant présente des troubles du langage, cela peut venir de son environnement familial, mais pas du nombre de langues qu’on lui parle  » rassure B. Abdelilah Bauer.

     » Maman et Daddy « . Certains enfants, dès leurs premiers mots font naturellement la distinction entre les deux langues et ne s’emmêlent pas les pinceaux. Mais, très fréquemment, un tout-petit qui commence à parler mélange les deux langues dans une même phrase ! Si c’est le cas de votre bout d’chou, n’ayez aucune inquiétude, il adaptera très vite les bons mots aux bonnes personnes.
    Que du bonus !

     » Je suis français et ma femme, Dwi, indonésienne. Nous avons appris nos deux langues à notre petit Ulysse (18 mois). Si nous avons tenu à ce qu’il soit bilingue, même si nous vivons en France, c’est pour qu’il puisse garder un lien avec ses deux cultures et qu’il puisse échanger et partager des choses quand il ira rendre visite à sa famille maternelle à Sumatra. Et puis, j’ai le sentiment qu’ayant un plus grand nombre de mots à assimiler et à ranger dans le bon ordre, cela l’oblige à activer ses neurones. Je pense que ça l’aide à découvrir tout ce qu’il l’entoure.  » Loïc, 30 ans.

    Ca fait travailler les neurones
    Un tout-petit qui assimile plusieurs langues stimule sans efforts son cerveau ! Des chercheurs ont constaté que les enfants bilingues ont une pensée plus créative, plus flexible et plus ouverte.

    Ca facilite les échanges
    A l’école, puis à l’université, enfin au travail, les deux langues que parle couramment un enfant lui sera un plus évident ! Et s’il entreprend un tour du monde…

    Ca ouvre l’esprit
    Bien souvent, si Bébé parle deux langues, c’est que Papa et Maman viennent de deux pays différents, soit peut-être, deux cultures différentes. Quelle richesse de pouvoir communiquer avec deux  » univers  » !
    La langue dominante

    Les enfants bilingues ont deux langues maternelles, ou plutôt, deux premières langues comme le précise B. Abdelilah Bauer. Mais la plupart du temps, ils développent une langue dominante : celle qu’ils parlent le plus facilement et le plus souvent. Comment l’expliquer ?
     » Très souvent, le bilinguisme précoce ne se développe pas de manière équilibrée. L’enfant est probablement plus exposé à la langue de a mère ou de son père. Et puis, il n’y a pas que l’environnement familial qui rentre en jeu. L’enfant qui va à la crèche, au parc, qui entend parler à la radio, dans la rue… va naturellement être plus à l’aise avec la langue qui l’entoure.  »

    D’autre part, l’apprentissage d’une langue fait appel à une dimension affective. Si l’enfant se sent plus proche de l’un de ses parents, il développera peut-être une préférence pour la langue avec laquelle il lui parle.

    Un tout-petit qui assimile plusieurs langues stimule sans efforts son cerveau ! Des chercheurs ont constaté que les enfants bilingues ont une pensée plus créative, plus flexible et plus ouverte. »

  41. Moi aussi, au départ, j’ai eu bien du mal avec l’anglais, d’autant qu’à mon époque, on démarrait à 11 ans et on était 45 en classe : pas facile pour prendre la parole.
    Et je suis persuadée qu’une langue étrangère, tout comme notre langue maternelle, doit s’apprendre très jeune, le plus tôt possible, à la naissance, en fait.

    Finalement, devenue traductrice, puis enseignante en maternelle où je pratique beaucoup les chansons et comptines en anglais, italien, allemand… j’ai conçu une méthode d’apprentissage de l’anglais qui PARLE aux enfants. Car, connaître des mots dans une autre langue, c’est bien, mais ça ne permet pas de parler ni de comprendre la langue ; il faut entendre des phrases, les comprendre et pouvoir les dire, répondre aux questions…
    Pour être au plus proche de l’âge de l’enfant et évoluer avec son éveil, la méthode est divisée en trois collections : grâce à un CD audio, la première collection « English for Babies » plonge les bébés dans un bain d’anglais grâce à des séquences de bavardage pour sensibiliser les petites oreilles au rythme et à la musicalité de la langue, et peu à peu introduire du sens dans les phrases par le biais d’images, puis d’histoires.
    La collection suivante « English for Children » propose aux enfants de maternelle des séquences sur CD-Rom : deux enfants de 3-4 ans vivent, jouent, parlent dans des situations de la vie quotidienne, seuls, tous les deux, ou avec leurs parents. L’enfant suit les dialogues sur l’écran en écoutant les phrases, et peut les réécouter à loisir. De petits exercices lui donnent l’occasion de répondre aux questions posées sur la séquence qu’il vient de voir. La troisième collection « English for Kids » obéit au même principe (CD-Rom) mais s’adresse aux enfants des classes élémentaires : les enfants de l’ouvrage ont le même âge qu’eux: 6-7 ans, et ils jouent ; chaque séquence est une séance de jeux. Le rythme est un peu plus rapide, on trouve des animations dans toutes les séquences, et on peut aussi se procurer « le cours associé » qui introduit la lecture et l’écrit.
    Tout ça est davantage explicité sur le site http://www.generationbilingue.com

    J’espère vous y retrouver très vite.

    Nadine Isnard

  42. Je travaille pour les Mini-Schools depuis 8 ans et j’ai vu beaucoup d’enfants défiler depuis ces années. J’ai moi même été baigné dans un bain linguistique anglais total en vivant aux USA étant enfant et allant à l’école américaine.
    Mon expérience personnelle et professionnelle tendent à me faire penser qu’un enfant apprend une langue étrangère sans effort à condition que cela soit fait de façon ludique… ce qui est le cas de la méthode Mini-School et même de certains de nos concurrents;

    le but de ce message n’est pas de faire de la publicité pour notre organisme mais d’expliquer aux parents que bien souvent, ce sont les parents qui à travers leur stress de ne ps savoir parler anglais correctement, le projette à leur progéniture qui ressent une certaine pression de façon plus ou moins consciente.
    Quand des enfants de nationalités différentes se retrouvent sur une plage ou ailleurs, ils communiquent de façon très naturelle et ne « stressent » pas de ne pas comprendre tout ce que ‘autre dit .
    Si la séance d’apprentissage est bien faite, l’enfant apprendra toute sorte de mots et surtout aura a chance d’entendre une heure par semaine un bain linguistique anglais total(pour notre méthode Mini-School du moins). De ce fait, quand l’enfant arrivera au collège, non seulement il aura des bases solides de vocabulaire et de structures de phrases mais si il a un professeur qui ne parle qu’en anglais, il se sentira moins perdu qu’un autre enfant.
    Souvent les parents souhaitent un résultat rapide et immédiat, gros défaut des adultes en général, et considère que parce que l’enfant ne sait pas dire tel ou tel mot, alors les cours ne servent à rien.

    L’apprentissage d’une langue est comparable à celle d’un instrument de musique : si l’enfant commence l’éveil musical à 4 ans, à 6 ans, il ne jouera pas un prélude de Chopin ! Il faut donc laisser le temps au temps et être persévérant… La génération d’enfant est une génération zapping : une année on essaie le tennis, puis l’année suivante du hockey puis ensuite du karaté, …. Pour l’anglais il faut persévérer plusieurs années et s’intéresser avec son enfant à ce qu’il fait : pas en le questionnant comme un commissaire de police, mais en regardant avec lui des extraits de dvd en anglais, en écoutant des cd de chansons anglaises ou américaines, …

    J’ai aujourd’hui le recul en suivant certains de mes anciens élèves que j’ai eu en maternelle qui sont aujourd’hui au collège : ils ont tous une bonne moyenne à l’oral et sont capables de mener une conversation. mais l’Éducation Nationale ne juge pas que sur l’oral mais beaucoup sur l’écrit.Mais ceci est une autre histoire..

    Donc parents qui lisez cet article, soyez convaincus que plus un enfant entendra tôt une langue étrangère et à fortiori l’anglais, plus son cerveau sera ouvert à entendre d’autres sons et donc une meilleure compréhension des langues en général.
    Ne jamais transformer son enfant en chien de cirque devant une assistance car cela ajoute de la pression sur l’enfant. car là, c’est l’orgueil des parents qui parle et non le désir que l’enfant apprenne une langue pour lui.
    Dans un des articles ci dessus, j’ai lu une maman qui était étonnée qu’un jour son enfant lui ait dit les noms d’animaux qu’il connaissait de façon spontanée …. le mot est là : de façon spontanée ! De même que lorsque nous avons appris à parler à nos enfants quand ils étaient bébés, certains ont su parler très tôt, d’autres à deux ans ne disaient toujours rien et tout d’un coup, Ô miracle tout est sorti ! Pour l’anglais c’est la même chose …

    Une dernière chose : un enfant a toujours du mal à raconter ce qu’il a fait que ce soit en classe ou ailleurs. il racontera une anecdote sans importance à vos yeux, pas aux siens… Demandez à assister à un cours pour vous rendre copte de ce que le groupe fait et de la façon dont cela est fait . Si l’animateur refuse c’est que peut être il faut changer d’organisme …

  43. […] Les cours collectifs, type Les Petits Bilingues (échec), on a aussi tenté l’an dernier un cours d’essai chez Helen Doron que je […]

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top