10 avril 2020

Le conseil de famille

Loin d’être en possession de tous les trucs et astuces qui font pousser des enfants épanouis, cultivés, polis, curieux, non-écran-dépendants (désolée si je casse un mythe), j’ai tout de même tenté plusieurs méthodes, dont 2 ou 3 ont pu, sur plusieurs années, montrer des signes de succès chez nous.

Il y avait par exemple – quand ils étaient petits – les fameux sabliers, petits outils pas chers qui m’ont vraiment servi longtemps. Je résume ici, mais mon billet sur le sujet est là, l’idée était de ne plus être l’horrible personne qui sonne la fin des temps accordés (pour les écrans par exemple) ou l’arrivée de l’heure prévue pour démarrer une activité pénible (mettre la table, aller se coucher, etc.). J’ai toujours adoré refiler la corvée au sablier, visuel, impartial.

Et puis (fin de l’introduction), il y a les conseils de famille. Je ne me souviens plus quand on a commencé. C’est en tout cas une superbe idée de l’Homme (je suis obligée de l’avouer, étant confinée avec lui pour encore un bon moment, j’entretiens mon relationnel). Pourquoi je vous en parle (seulement) aujourd’hui ? Eh bien, je n’y avais jamais pensé (ou j’avais la flemme) et car j’ai fait la connaissance virtuelle il y a quelques semaines de Déborah qui a créé l’Atelier Gigogne. A première vue, j’étais hors cible, ses adorables outils s’adressant plutôt à des familles avec de jeunes enfants. Trop vieille e-za ?! Oui et non. En échangeant avec elle, j’ai pu constater que nous partagions beaucoup de valeurs mais aussi un des outils qu’elle propose dans sa boutique : le FAMEUX conseil de famille. J’étais très surprise que ce concept existe ailleurs, mais surtout qu’il avait pris la forme d’un « kit » pour rendre l’expérience encore plus ludique et agréable.

Le conseil de famille a pour but principal d’échanger sans peur, sans tabou. Chaque membre de la famille participe. Chaque membre de la famille peut le « convoquer ». Si un enfant ressent une injustice, a une demande à faire, se sent mal, quelque soit le sujet « important ou non » puisque l’idée est justement d’ouvrir la parole, laisser les sentiments sortir dans un cadre. Bienveillant, ouvert et cadré en même temps. A savoir : chacun prend la parole sans être coupé. Si on a quelque chose à dire, on le garde dans un coin de sa tête, mais on attend que l’autre ait terminé. Pas de dispute, pas de jugement. Les adultes vont devoir prendre le temps d’expliquer, d’argumenter, de se mettre à la place de l’enfant qui a un souci.

Le conseil de famille pour les adultes c’est aussi le moment idéal pour annoncer des décisions collectives, bonnes ou mauvaises ! Je vous donne quelques exemples : le choix de la destination de vacances, un changement d’école, la proposition d’une activités extra-scolaires, l’annonce d’un événement important extérieur (attentat, grève, 2e tour d’élection…), départ en voyage d’affaires d’un des parents, nouvelle organisation, etc.

Le conseil de famille démarre toujours chez nous par l’annonce de l’ordre du jour, les présents peuvent ajouter des sujets de leurs choix à celui qui a conduit à la convocation.
On donne ensuite la parole en premier à celui ou celle qui a demandé la tenue d’un conseil.
On peut même s’amuser à faire un petit compte-rendu, assez utile quand des engagements ont été pris par des membres de la famille. C’est encore plus solennel.

J’ai vraiment toujours aimé ces moments-là, c’est très intéressant d’observer comme chacun fait un effort pour ÉCOUTER l’autre, pour faire tomber les tensions. Bien sûr, c’est extrêmement chargé émotionnellement. Enfin, les adultes restent décisionnaires, mais encore une fois, la discussion est obligatoire. Les enfants peuvent vraiment dire tout ce qu’ils ont sur le coeur, sans risque d’être réprimandés (on évite juste les gros mots), mais on a le droit de dire que maman est vraiment nulle/méchante, que c’est totalement injuste parce que mon frère/ma soeur est bien plus aimé/soutenu, jamais engueulé, etc. À nous adultes de chercher les ressources pour démontrer le contraire, expliquer, rassurer et surtout écouter.

En cas de « mauvaises nouvelles » à annoncer, il est vraiment plus agréable d’être posés, ensemble, parfois collés serrés sur le canapé pour les entendre.

L’Atelier Gigogne propose donc un petit kit (19,90 euros) pour mettre en place ces conseils de famille. Il est composé d’

  • 1 journal du conseil de famille (64 pages)
  • 6 feuillets de coupons (félicitations / remerciements ; problème à résoudre ; sujet à aborder) soit 126 coupons
  • 1 pochon tissu
  • 1 marque-page/totem

Je ne peux que valider ce concept qui a fait ses preuves de longues années ici et que l’on continue à utiliser dès que nécessaire. Le dernier en date était pour parler du COVID. En effet, chacun vaquant à ses activités, confinés ensemble certes, mais nous n’en parlions finalement pas plus que ça de cette crise. On a donc fait un conseil un peu spécial à ce sujet. J’ai demandé aux enfants (ados pardon) de poser toutes leurs questions, même celles qui pensaient être les plus idiotes, du genre « va t’on tous mourrir », ça a fait marrer mais mine de rien, la question a été posée !

Vous allez me dire super E-za tu n’as rien inventé, ça s’appelle des discussions. Oui oui. Je ne prétends pas avoir inventer le fil à couper le beurre mais dans mon cas AVANT d’utiliser cet outil, nous n’avions finalement jamais de « rendez-vous » pour parler de manière très libre ensemble. Donc je me dis que cela peut peut-être vous donner quelques idées !

Et puis avec des grands vous pouvez tout à fait jumeler le Conseil de Famille avec l’apéro ! uh uh c’est encore plus sympa. Mais attention aux traces de saucisson sur le compte-rendu.

article précédent article suivant

vous pourriez aussi aimer

7 commentaires

  • Helene
    12 avril 2020 at 14:37

    Bonjour Isa!
    À quelle fréquence environ se tiennent ces conseils de famille chez vous? Et quel âge avaient vos enfants quand vous avez commencé?
    Merci pour cette excellente idée!

    répondre
    • e-Zabel
      13 avril 2020 at 13:23

      Coucou Hélène, je ne me souviens plus exactement du premier « conseil », mais je sais qu’on avait utilisé cette réunion pour annoncer aux enfants qu’on les changeait d’école primaire (l’entrée en CE1 pour le P’tit et CM1 pour la grande), donc ça date au moins de là. Ensuite, pour la fréquence : c’est quand on en a besoin, donc cela peut être de longs mois sans et 3 de suite si nécessaire !

      répondre
  • Oum Khadidja
    13 avril 2020 at 16:18

    C’est un super concept! Le fait de se dire allez on s’asseoit et on en parle permet de se couper de toute distraction et de se concentrer sur la discussion.

    répondre
  • Stéphanie Dufour
    13 avril 2020 at 17:59

    C’est vraiment une chouette idée, surtout en cette période de tensions ! Je vais y réfléchir pour mettre en place à la maison !

    répondre
  • Pezet guessant soizic
    14 avril 2020 at 10:00

    J aime beaucoup ce concept car c est pas si simple à mettre en place surtout ici avec des plus petits.

    répondre
  • Olive banane et pastèque
    17 avril 2020 at 16:48

    je suis fan du concept en effet 🙂 good idea !

    répondre
  • AMANDA GIRARDI
    19 avril 2020 at 20:51

    Coucou ! Oh j’adore l’idée, je n’ai jamais pensé à cela. C’est super pour laisser sortir ce que l’on a sur le coeur. Merci

    répondre
  • laisser un commentaire