Qui veut une poussette Quinny Yezz ? - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Qui veut une poussette Quinny Yezz ?

5 blogs – 5 poussettes

Les 5 blogs sont ceux que vous connaissez déjà pour avoir relayé le casting des mamans quinny reporters 2012 en début d’année. (Je vous mets les liens sous peu)

La poussette : la toute nouvelle Yezz, absolument fabuleuse : elle se replie VRAIMENT à une main. Ultra légère (5kg), c’est une 3 roues citadine, innovante, compacte, idéale en poussette 2e âge.

La gagnante choisira la couleur.

Elles sont belles hein ?!!

Pliage en cours (à une main)

 

Et voilà le travail !

Que demander de plus ?

De jouer !!!

Le jeu démarre aujourd’hui et se terminera le 27 mars à minuit.

Pour participer, je vous demande un peu d’écriture (ou de dessin pour les talentueuses illustratrices lectrices !).

Racontez-moi (ou dessinez-moi) une séance shopping avec une poussette « pourrie » et la poussette Yezz.

Je choisirai l’histoire (ou le dessin) qui m’aura le plus plu : drôle, émouvant, bien écrit… je suis sûre que vous allez encore m’épater !

À VOUS !

Si vous publiez sur votre blog (pour les blogueuses), merci de me prévenir en commentaire, en postant le lien vers votre billet, ainsi, tout le monde pourra aller admirer votre prose ou votre oeuvre !

Concours également chez  miss brownie, minisushi, ma poussette à paris et mon blog de maman !

72 commentaires

  1. Coucou !!!
    Je VEUX cette poussette et je voudrais une petite précision : on peut jouer sur les 5 blogs ou on doit en choisir qu’un ?
    Merci et bonne journée !!!

  2. Alors comme je n’ai pas été choisie pour être reporter Quinny cette année (dommage car pour les fêtes qu’il y a chez nous en ce moment, le reportage aurait été sympa!!) je tente ma chance (Pour le coloris Grey Road)!
    Un jour que j’étais inspirée pour aller au marché avec mon aînée, j’avais pris la poussette plutôt que le porte Bébé car je savais que j’allais avoir des provisions à rapporter. J’avais laissé la voiture dans le parking souterrain du marché et pour en sortir je n’avais eu aucun problème avec l’ascenseur (Niveau -3). Une fois nos achats terminés, nous prenons l’ascenseur à nouveau jusqu’au niveau -1 pour aller payer avant de rejoindre la voiture. Il faut ensuite reprendre l’ascenseur pour descendre jusqu’au niveau -3 mais là, l’ascenseur ne fait que s’ouvrir avec des personnes (valides sans nul doute…) et notre poussette ne rentre pas dedans. Nous attendons, la porte s’ouvre une fois, deux fois, trois fois… La même scène. Je m’énerve et je décide de descendre avec la poussette dans l’escalier. Je me revois encore avec mes sacs de carottes, pommes de terre et poireaux, descendant les marches en portant la poussette (mon char…) avec mon Bébé (Sumo??) à l’intérieur, tout en pestant contre tous ces gens qui n’ont pas été capables de nous laisser la place dans l’ascenseur…
    Nous arrivons enfin à la voiture, je charge le tout, je me déshabille avant d’étouffer suite à l’effort fourni, je démarre… J’arrive à la borne pour sortir et notre tiquet reste bloqué. Forcément, avec dix minutes seulement pour sortir du parking, c’est limité.
    J’ai donc l’air d’une hystérique, décoiffée, littéralement en trans lorsque je m’adresse au gars du guichet pour lui expliquer ma mésaventure. Et lui de me répondre que « C’est comme ça ma p’tite dame! », pensant qu’il va ainsi faire calmer mon état… Il s’imagine donc que je vais payer à nouveau quand je lui réponds que s’il n’ouvre pas sa maudite barrière sur le champ, il peut faire un croix pour laisser sortir qui que ce soit de son parking (il n’y a qu’une sortie) car je ne déplacerai pas mon véhicule!
    Voilà, j’en suis sortie et je n’y suis plus jamais retournée!!
    Peut-être que si j’avais eu une poussette aussi légère, je n’aurais même pas tenté l’ascenseur…

  3. Je suis enceinte de mon premier bébé donc je n’ai pas encore d’anecdote sur la poussette puisqu’on n’en a pas pour le moment 😉
    Par contre ma grand-mère m’a raconté une histoire super rigolote sur le landeau de ma maman : il y avait un fil qui pendait de la capote et pendant que ma grand-mère faisait les courses, ma maman qui était alors un bébé, a tiré, tiré, tiré sur le fil et quand ma grand-mère a regardé la poussette, il ne restait que la petite structure en métal! Elle voyait son bébé à travers! 😀
    Ma grand-mère m’a raconté cette histoire lorsque j’étais enfant et elle n’est plus là depuis longtemps, j’aurai tellement aimé qu’elle connaisse nos futurs enfants! Si nous gagnons une poussette grâce à son histoire ce sera vraiment un clin d’oeil!

  4. Bébé, 3 mois, part en ballade avec sa super poussette a Lens afin de faire les boutiques…

    Poussette choisi avec grand soin, poussette qui faisait craquer maman depuis un bon moment…pour moi petit pirate né bien trop tôt…

    Grand soleil, maman m’installe donc dans ma super nacelle, s’equipe de ce qu’il faut pour un petit bébé comme moi ! Et c’est partis !!!!

    On se promène, maman est toute fiére de cette ballade, les gens se retourne sur la poussette (et sur moi bien sur^^) mais sur la route du retour alors qu’on s’apprête a monter la cote malheur !!!!

    Quelqu’un a eu la bonne idée de jeter quelques punaises sur le trottoir…verdict : on a crevait !!!!! Jamais maman n’a pensée a s’equiper d’une bombe anti crevaison pour les superbes roues gonflable de ma poussette^^

    Bon y’a pas, faut quand même rentrer a la maison, je commence a avoir trés faim moi. Maman prend son courage « souleve » la poussette légérement d’un coté et avance doucement tout en montant cette cote…

    Ouff, on a reussi mais maman n’en peu plus et moi non plus car mon ventre cri famine…

    Depuis, une petite bombe anti crevaison n’a plus quitté maman et ma poussette est devenu une experte en crevaison grrr vive les pneus gonflable…

    Maintenant, à 11 mois, je suis equipé d’une superbe quinny zapp xtra design, qui, elle, ne creve pas ! Mais j’avoue qu’une jolie quinny yezz me plairai enormenent (j’adore la grise^^)

  5. Bonjour e-zabel et merçi pour ce concours!

    voici mon aventure avec mon tank actuel via mon blog

    http://tribulationtrentainheureuse.blogspot.com/2012/03/le-shopping-en-mode-tank.html

    Je te souhaites une belle journée!

    nadège

  6. J’ai jamais tenté de jouer et encore moins de gagner mais je me lance… je vais être maman célib’ 3 mois avec 3 enfants de 4 ans et demi, 3 ans et 6 mois… une super poussette qui s’emporte partout, ne m’encombre pas… y’a pas mieux ! Et du neuf, du design, ça aide pour passer le cap !
    Yezz ! Yes ! Yeah !
    Je me lance :

    VERSION 1 : séance shopping avec une poussette pourrie.
    Les ingrédients :
    – 1 poussette pourrie : facile ! La nôtre modèle éco de base d’un grand hypermarché et qui a déjà servi pour 3 loupiots. Nos deux grands garçons de 4 ans et demi et 3 ans et un cousin. Bien sale, aux roues voilées, sans canopy ou habits de pluie : c’était pour endurcir les ainés ! Ouh, les parents indignes !
    – 1 séance shopping… euh, faut que je cherche dans mon dico. C’est quoi déjà ? Ah, oui, flâner dans les rayons de maquillages, de sous vêtements, de fringues… Euh, c’était quand la dernière fois ? Ah, si, je m’en souviens un peu, il y a quoi 5 ou 6 ans quand on habitait à Paris et qu’on n’avait pas encore d’enfant !
    Bon, un effort, je vais trouver… RV ce vendredi pour la visite du 7ème mois de N°3 chez le pédiatre, en plein centre ville (modeste on est en province maintenant) et qui dit centre ville, même modeste, dit magasins et même mes enseignes chouchoutes un p’tit Monop, un p’tit Etam et compagnie… où il fait (ferait ?) bon flâner avec N°3.
    La marche à suivre :
    – Mettre la poussette dans le coffre, trop facile, bébé est encore dans la maison avec ses grands frères. On plie… si on y arrive et on prie pour qu’elle ne se déplie pas sans prévenir vu que la sécurité qui la maintient fermée est cassée depuis fort longtemps…
    – Revenir chercher tout le monde. Ah, le grand veut mettre ses bottes mais il fait 20°C, le moyen ne veut plus aller à l’école mais rester avec maman, le p’tiot s’est cassé la figure sur ses cousins et hurle pour qu’on le relève.
    – Rester zen. Grand met finalement les « baskets qui courent vite », ça tombe bien, on est déjà en retard. Moyen accepte de partir avec un bonbon dans la poche, bébé est remis assis.
    – Rouler jusqu’à l’école.
    – Se garer.
    – Sortir la vieille poussette pourrie de la voiture, tenter de la déplier sans casser ce qui fonctionne encore, mettre N°3 hurlant et se débattant dedans, ben oui, pôôvre loupiot, le dossier est bien raide, t’as le soleil en pleine poire… elle n’a pas encore gagné la Yezz ta maman. Yes ! Yeah !
    – Sortir les deux grands, courir vers l’école parce que bien sûr on est déjà en retard.
    – Mettre les chaussons, l’étiquette, faire les bisous, les coucous à la fenêtre, enrager avec la porte à tenir, la poussette dont les roues bloquent sur le seuil, puis sur le béton mal lissé du couloir pourtant aménagé d’une rampe…
    – Essayer de laisser aussi bébé mais il hurle toujours et une ATSEM lui fait gentiment la conversation en tentant de bouger un peu la poussette pour le calmer mais les heurts le font hurler de plus belle ! Voudrait dormir le p’tit bambin.
    – Revenir en courant toujours vers la voiture, mettre bébé dedans, essayer de plier la poussette et y renoncer vu l’heure du rendez-vous chez le pédiatre. La laisser ouverte dans le coffre…!
    – Faire la route, oh, zut, la poussette est tombée au rond point pourvu qu’elle puisse encore tenir un peu… juste un an ou deux…
    – On se gare… en gardant un peu de marge pour sortir bébé qui dort paisiblement…
    – Re-hurlement pour le re-mettre dans la poussette…
    – Visite chez le pédiatre.
    – Filer avec la poussette et bébé pour tenter de faire un p’tit tour dans les magasins.
    – Y renoncer vu que le soleil en pleine face, ben bébé il n’aime pas, il ne veut plus dormir, il râle, pleure… Se dire que dans 3 mois, papa prendra la relève et gardera les loustics pour se faire une p’tite séance tranquille…
    – Passer quand même chercher du lait, des couches, des petits pots… Le p’tit top en soie… ben… on verra plus tard… quand il ira à l’école… d’ici deux ans et demi… !
    – Mettre les courses dans le coffre, ne pas arriver à refermer la poussette qui, ce coup-là, ne passe pas non repliée car il y a les courses…
    – Vite, vite… déjà en retard pour l’école.

    VERSION 2 : séance shopping avec une poussette Yezz, Yes, Yeah !
    Les ingrédients :
    – 1 poussette : facile ! Yezz ! Yes ! Yeah ! Zou, bébé dans les bras, poussette en bandoulière sur le dos ! Les deux presque grands qui suivent ! C’est parti !
    – 1 séance shopping… On garde la même ! Faut quand même faire suivre bébé sauf s’il y a l’option pédia sur la Quinny bleue ?!
    RV ce vendredi pour la visite du 7ème mois de N°3 chez le pédiatre puis Monop, Etam et les autres… où il fait bon flâner avec N°3 qui joue et se détend, bien calé dans son hamac tout en rêvant de kit surf !
    La marche à suivre :
    – Mettre la poussette dans le coffre : déjà fait. Et les grands ont même suivi et sont installés.
    – Attacher tout le monde, ah, ben, oui, la Quinny, elle se fait oublier pour se plier et ranger mais elle ne peut quand même pas tout faire.
    – Rouler jusqu’à l’école.
    – Se garer.
    – Sortir THE poussette : 3 secondes, tout est sous contrôle. On file vers l’école en glissant tel un skate board. Les deux grands tiennent aussi le guidon. Pas de dispute, y’a de la place pour tout le monde. Yezz ! Yes ! Yeah !
    – Mettre les chaussons, l’étiquettes, faire les bisous, les coucous à la fenêtre, le tout avec quelques petites vocalisent « Yezz ! Yes ! Yeah ! » à faire fondre toutes les mamans de l’école de p’tit bouloum bien installé dans sa Quinny bleue. Yezz ! Yes ! Yeah !
    – Revenir tranquillou vers la voiture, mettre bébé et Yezz dedans en 5 secondes.
    – Faire la route.
    – Se garer… sortir bébé qui dort paisiblement… et continue de le faire dans la poussette pendant le p’tit tour de shopping… même pas réveillé entre deux magasins par les rayons du soleil grâce à son canopy.
    – Revenir avec moults sacs de courses de fringues, de maquillages et de sous vêtements… qui feront craquer papa à son retour et (ouf !) tiennent dans le coffre vu que Yezz leur laisse la place !
    C’est bon une p’tite séance shopping ! Et Yezz ! Yez ! Yeah ! On y croit !
    Euh, vite, c’est l’heure de l’école !
    ET avec Yezz sur le dos, on s’entraîne toute l’année pour les randos de l’été quand papa sera de retour ! Youpi, Yezz ! Yez ! Yeah !

  7. Moi moi j’en veux une !!!! Ma poupie-jolie de 20 mois sera trop trop bien dedans… 8)

    Voilà mon petit texte…

    Le décor : grisaille parisienne, pluie-qui-va-bien, un matin d’école… 8h50 à la bourre comme d’hab’…. l’école est déjà ouverte, on est encore à la maison…

    Poussette / acte 1 : on y vaaaaaaaaaaaaa !!!! allez allez !!! Elle me jette la poupie récalcitrante, qui hurle et se débat comme d’hab, un vrai ver de terre cette petite… punaise quelle gourde sa mère, voilà qu’elle s’est encore coincé les doigts au passage dans le fermoir…
    Décollaaaaaaaaaage ! Il pleut, et mon habillage pluie ? …. sprint jusqu’à l’école….. on pose le grand frère tout juste avant la fermeture des grilles…

    Poussette / acte 2 : il pleut vraiment là quand même…. la poupie commence à être trempée…. allez elle tente l’habillage pluie…. elle se bat avec les velcros, quand elle attache d’un côté, ça se détache de l’autre… et la Poupie ne l’aide pas beaucoup en tirant dessus…. bon ça a l’air de tenir, on file au supermarket !!

    Poussette / acte 3 : j’ai réussi à arriver, presque en pilotage automatique, pas facile de me pousser avec une seule main, le parapluie dans l’autre…. elle enlève l’habillage pluie, la poupie huuuuuuuuuuuurle, elle me préfère avec… bon faut pas chercher à comprendre hein…
    On zigzague dans les rayons, elle me cale ses articles dans mon mini panier (trop petit….?), elle en en mets aussi sur ma capote, bien sûr elle s’enfonce et voilà la tête de la Poupie toute écrasée…
    On arrive en caisse, la Poupie chouine, elle veut descendre « maman hop-là, maman hop-là ! »….

    Poussette / acte 4 : ouf ça y est elle a tout rangé dans des sacs, elle me les accroche aux poignées, se retourne pour payer…. et BAM…. me voilà les 4 roues en l’air, la poupie toute assommée…. le vigile se précipite, l’aide à redresser tout ça…
    Je fonce à la maison, toujours sous la pluie, chargée comme une mule, avec une poupie hurlante, 15 kilos de course….

    Poussette / acte 5 : enfin la maison !!!! je vais pouvoir souffler un peu…

  8. Bonjour,
    J’ai envoyé ma participation par mail ^^
    Merci pour ce super concours, cette poussette Yezz est terrible !

    Bon après-midi !

  9. En maman Quinny 2011(et fière de l’être), je ne peux que participer.
    J’ai déjà la Quinny zap que j’adore et je rêve d’avoir la yezz en rose, je suis devenus Quinny addict!
    Allez je réfléchis et je reviens…Merci à toi et à l’équipe Quinny pour ce concours.

  10. Ma poussette canne idéale ?
    La fantom’ : celle qui a la manette spéciale qui la rend invisible, toute légère, toute fine. Oui, même si c’est la 3e poussette qui monte dans le bus et que « c’est interdit c’est dans le règlement » dixit le chauffeur. Celle qui ne me casse pas le dos quand le méchant chauffeur de bus m’ordonne de plier ma poussette (qui gêne pas forcément) mais « c’est le règlement » avec le p’tit dans les bras, le sac à main et le cabas de courses… J’ai le choix hein j’peux resortir du bus et attendre le prochain, celui qui me fera les yeux doux (qui ne me jettera pas dehors). Celle qui disparait discretos, qui protège mon p’tit de 2 ans et demi des regards des grands-mères qui ont toujours un truc à dire car même s’il est grand, oui, ses petites jambes fatiguent, son petit corps aussi et il a le droit de faire une petite sieste s’il en a envie. Je rêve ? Oui ? Non ? Existera-t-elle un jour ? Bouh 😥 😥 😥 😥

  11. Bonjour,
    Moi aussi je tente ma chance pour gagner cette magnifique poussette qui je pense va révolutionner ma vie avec celle mon fils ! (couleur bleu pour la Quinny Yezz )

    Je plante le décor, mon petit Bouchon, Léon 1 an et environ 10k500 à la pesée ! Pensant faire quelques économies de bout de chandelle, je me suis achetée une poussette dans un grand magasin et qui m’a plu question maniabilité sur le sol lino de la boutique (vous allez comprendre !) à un prix défiant toute concurrence bien évidement.

    Hélas, c’était sans compter sur une utilisation quotidienne sur le chemin sinueux de la crèche, de la maison… Tous les jours, je lutte pour diriger cette poussette et Léon en pâtit (Maman en mode énervée).

    Et là, très récemment lors d’une journée shopping, j’hésite entre me briser le dos mais déambuler tranquille dans les allées des boutiques en portant Léon dans l’écharpe de portage ou l’option poussette. Mon dos m’a remercié mais hélas pas mon niveau de stress qui est monté en flèche.
    Après m’être retrouvée dans une boutique surbondée et mon fils ne tenant plus devant tant d’articles à sa portée à mettre par terre. Il n’arrêtait pas de les prendre et de les jeter au sol (comme c’est rigolo Maman qui ramasse).

    Après quelques regard noirs de la vendeuse, je me dis « allez hop c’est bon on rentre je n’en peux plus et je n’arrive pas à circuler ». La poussette ne voulait pas rouler, c’était affreux. Je m’apprête à sortir du magasin et BIPBIPBIPBIPBIP « Mademoiselle ? » moi : « Hein ? Comment » « Vous sonnez au portillon du magasin ! » « Ah bon, et bien je ne comprends pas, je n’ai rien…» Et là, en un quart de seconde mon regard se baisse vers le bas de la poussette et je comprends… Je luttais depuis 15 minutes avec un jolie petit foulard et son bip qui s’était enroulé autour de ma roue je ne sais trop comment !

    Au final, une honte internationale, 9 € à payer et un mal de tête de folie !

    Alors que si je gagne la poussette Quinny Yezz, mon fils pourrait descendre arpenter délicatement les allées des boutiques avec sa maman, et moi porté sur mon épaule cette nouvelle poussette.

    Merki Lilie 😉

  12. Je peux poster mon illustration sur votre fb ?car la jpeux pas ou je ne sais pas cmt ça marche lol jsuis juste une nvelle lectrice meme pas blogueuse!!

  13. Haaa mince ! on vient d’acheter la version précédente de Quinny il y a 2 mois … Je me demande si ils ne le feraient pas exprès pour qu’on rachète une nouvelle poussette tous les ans. :S

  14. Re

    J’était inspirée par ce concour et l’envie de gagner!
    Voici une situation dans laquelle la poussette YEZZZ est essentielle et révolutionnaire!

    Sur votre boite mail.

    Merki

    Lilie et Léon

  15. Bonjour !!!
    chic chic chic une super poussette !!! ça ne serait pas du luxe, moi j’vous l’dis !!!
    alors, pour la petite histoire: mon p’tit loup d’un an se balade dans une poussette qu’une collègue de taf m’a vendue et qui a déjà fait ses 2 bambins garçons… 😮
    Ladite poussette, vendue comme maniable et « petite », ne rentre pas dans notre coffre. Autant dire que depuis que nous avons notre bébé, nous n’avons plus de plage arrière dans notre petite Ibiza…
    Mon histoire shopping se situe dans un immense centre commercial à Lyon. Je galère à trouver une place au parking, à mettre bébé dans sa poussette et me voilà partie avec comme objectif de me trouver une petite paire de chaussures.
    Nous n’avons pas eu le temps d’entrer dans le centre commercial que la roue de la poussette se prend dans une sorte de bouche d’égout, elle se détache et tombe au fond !!!! Je me retrouve donc avec une poussette à 3 roues, mais pas comme les poussettes modernes à 3 roues !!! non, non, non !!! une poussette prévue pour 4, mais avec 3 roues ! Autant dire qu’il était impossible d’aller plus loin et que nous sommes rentrés, sans shopping et sans paire de chaussure.
    Depuis, notre poussette a retrouvé sa 4ème roue grâce à quelqu’un qui a mis sur le trottoir une vieille poussette, mais dont la roue faisait la même taille…
    C’est un peu de bricolage, mais ça tient !!!
    Je rève d’une poussette neuve, moderne, légère et belle !!! N’importe quel colori sauf le rose sinon, je vais me faire recevoir par papa ours !!! hihihi
    Merci d’avance, et continue à nous faire marrer dans tes posts !!!

  16. Hello E-Zabel,

    Fidèle lectrice (mais trop débordée pour commenter à temps, toujours un billet de retard) voilà ma petite contribution…

    Assiste devant mon ordinateur, je me replonge dans mes souvenirs brumeux de l’hiver de ma première grossesse et particulièrement ce samedi après-midi, où je me traîne, mon gros ventre, ma nausée et moi derrière mon conjoint et mes beaux-parents, contemplant d’un oeuil vide un alignement interminable de poussette, Landau et autres véhicules de transport hyper sécurisés conçu pour ne pas réveiller bébé lors de son transfert de la voiture à la poussette (enfin en théorie) ; mes beaux-parents pèsent, soupèsent, déplient (c’est leur cadeau de naissance) et optent pour un modèle particulièrement robuste qui « passe en voiture » afin de nous permettre de mieux les rejoindre dans leur maison de campagne où ils ont déjà aménagé une chambre pour leur quatre futurs petits enfants…
    Si la méga-poussette s’est révélée bien utile à la campagne, en ville c’est une autre paire de manche…là avec ce truc large, lourd et qui nécessite impérativement deux mains pour le diriger (sous peine de finir sa trajectoire dans le mur), chaque sortie s’apparente à une croisement entre une séance d’haltérophilie (soulevé le machin sur les trottoirs), un entraînement au permis poids lourds (repérer les espaces où l’on passe sans rester coincer) , un stage « je-me-mets-dans-la-peau-d’un-autre-pour-mieux-comprendre-ses-problèmes » option je me déplace en fauteuil roulant avec 20 kilos de bagage (sans rire cette fois après cette expérience je suis prête à militer pour une meilleure prise en compte du handicap dans la ville) et une dénonciation en bon et due forme des absurdités de la vie moderne (un ascenseur mais trois marches pour y aller )

    Le summum est atteint dans les transports en commun où je me vois purement et simplement refusé l’accès par des hordes de voyageurs encore traumatisés par la dernière poussette-tank qui leur avait roulé sur les pieds…

    Et oui ma vie commençait à ressembler à un sketch de Florence Foresti (si si vous savez, celui où elle se bat avec sa poussette), jusqu’à ce que j’investisse dans une yezz…ouf, la poussette tient enfin dans l’entrée, je frime à mort avec ma trois roue rose bonbon (ce qui m’enlève de surcroît la nécessité de préciser en permanence le sexe de mon bébé – non je ne lui ai pas mis de chaussures à talon pour bien montrer que c’est une fille !), je négocie les slaloms entre les files d’attente du supermarché le portable à la main et miracle, je peux replier la poussette avant de rentrer dans les transports en commun : faîte le test : rentrer dans le bus, votre enfant dans les bras et la poussette à la main (ou mieux confiée à chéri) passé quelques secondes de flottement où les voyageurs se demanderont si vous n’êtes pas venue quémander un enfant dans les bras, on vous donnera une place illico presto, comme si vous étiez le pape ou mieux Madonna en séance shopping avec son petit dernier…
    bref, on investit dans des tas de mini-gadgets pour se faciliter la vie (mini-ordi et téléphone portable ultra-plat) ce n’est pas pour retourner au XIXeme siècle dès que l’on a des enfants…

  17. Avec BB3 qui arrive pour Septembre, je serai bien contente d’avoir une jolie poussette neuve en violet….
    Pas facile le choix de la poussette: laquelle prendre? une poussette canne, une plus confortable mais plus encombrante, une 3 roues?
    Du coup, pour les ainés on a eu une poussette canne « basique » mais qui se fait vieille, donc ce serait bien d’en avoir une neuve.
    D’autant plus qu’une fois la poussette actuelle s’est pratiquement refermée sur chouchou 2. Grand moment de solitude, surtout quand on essaie de bloquer à nouveau la poussette en position ouverte ni vu ni connu pour ne pas entendre de commentaire désagréable fait par tous ces gens qui sont très doués pour les critiques mais qui n’auraient pas la moindre idée de proposer leur aide!

  18. participation envoyé finalement par mail (illustration)Merci !

  19. Bonsoir,
    Je tente ma chance pour ce super concours !!!!
    Ma participation est en ligne : http://chez-titie.over-blog.com/article-tank-vs-yezz-101495217.html
    Bonne soirée !!!

  20. Moi,j’ai une anecdote sur mon ancienne poussette qui à l’époque avait une multitude de clones ce qui m’a amené à vivre ça :

    Je faisais mes courses en hypermarché avec ma poussette, je me retrouve au rayon mode de ce dernier et en addict de la mode(qui se soigne) me voilà à dévaliser le rayon, une bonne 1/2 heure plus tard je me décide enfin à continuer mes courses et me voilà reparti avec ma poussette…
    Au rayon suivant, je me penche sur mon loulou pour voir si tout va bien et là je manque de m’évanouir car ce bébé n’est pas le mien;
    Je me suis précipitée au rayon fringues où mon loulou était toujours là et la maman a qui j’avais emprunté la progéniture ne s’est rendu compte de rien, elle aussi en pleine pulsion soldesque…Ouhh les mauvaises mères. Merci pour ce concours, je croise les doigts et puis je t’envoie une petite photo qui résume le confort de mon ancienne poussette bah oui je bosse un peu parce que je la VEUX ma YEZZ.
    Merci pour ce concours, un bon WE.

  21. 8h10 : je suis en congé aujourd’hui en raison de nounou absente. Il est temps de partir pour emmener mon aînée de trois ans et demi (très important le et demi !) à l’école accompagnée de sa petite sœur qui aura 1 an la semaine prochaine. Comme d’habitude nous ne sommes pas en avance…
    Il fait vraiment très beau et je vais donc profiter du beau temps et du fait que ma grande soit à l’école le matin pour aller faire quelques courses sur le marché et un peu de shopping pour ma fille ainée qui n’a plus rien à se mettre (si ! si ! toutes les filles n’ont plus rien à se mettre y compris à trois ans et demi)
    J’hésite entre porter la cadette sur mon dos dans l’écharpe de portage ou bien la mettre dans la poussette. Tout bien réfléchi et après n’avoir pas réussi au bout de 10 minutes à attacher mon petit asticot sur le dos, j’opte pour la poussette et mon dos m’en remercie au passage car la minette fait 10 Kg bien tassés.

    8h20 en route pour l’école et au pas de course s’il vous plait…
    Sur le chemin de l’école les embuches habituelles : les trottoirs qui penchent dans mon quartier, les véhicules stationnés sur le trottoir,… et ma poussette digne d’un tank qui n’en fait qu’à sa tête.
    8h30 nous arrivons à l’école pile à l’heure si ce n’est que je dois encore accompagner ma grande dans sa classe qui se trouve à l’étage. Aller hop, je prends sa sœur dans les bras et nous grimpons tant bien que mal, enfin surtout moi qui ai un asticot de 10 Kg d’un côté et ma grande de 15 Kg accrochée à mon pantalon qui me tire en arrière. Nous arrivons enfin dans sa classe un câlin avec un seul bras un bisou et à tout à l’heure !

    8h45 : Ouf mission déposer la grande à l’école accomplie. Direction le marché. Là tout se passe comme prévu : j’écrase quelques pieds en tentant de manœuvrer mon bulldozer, me confond en excuses, mais fait mon plein de fruits et légumes.

    10h : Youpiiii ! il me reste un peu de temps pour faire un peu de shopping. Je me dirige vers la rue commerçante.

    10h10 : 1er magasin et là première épreuve ( et oui faire du shopping ça se mérite ! ) entrer dans le magasin en marche arrière tout en tenant la porte sans rentrer dans les portants de vêtements. Bing !Bang !, je cogne ma poussette contre les montants de la porte et finit par quasiment m’effondrer dans le portant derrière moi : je n’ai pas pris l’option discrétion aujourd’hui ! Alertée par tant de bruit la vendeuse accours et ouvre la porte bien grand afin qu’elle tienne ouverte. « Hum ! Merci Madame ! Je sais je ne suis pas douée ! » .
    La deuxième épreuve consiste à tenter de regarder les articles du magasin en slalomant entre les rayons sans toucher les vêtements et surtout sans que la puce ne les attrape pour s’en servir de doudou… Ce n’est pas gagné là non plus. Voyant que la vendeuse n’est pas ravie que ma puce parvienne malgré mes efforts à poser ses petits doigts baveux (Ben oui elle fait ses dents !) sur les vêtements, je gare ma poussette dans un coin et entreprend d’explorer le magasin (qui est petit je précise) imaginant que ma puce allait attendre gentiment les quelques minutes nécessaires. Ah c’est beau de rêver. Je n’ai pas fait trois pas qu’un hurlement digne d’une alarme d’incendie retentit… Et oui c’est bien ma puce qui voyant s’éloigner Maman de quelques mètres et qui n’a plus de vêtements à se mettre sous la dent manifeste son mécontentement. Bon ben on va y aller là !
    La troisième épreuve consiste à sortir du magasin un peu plus discrètement qu’en entrant et à trouver comment cette satanée porte tient ouverte toute seule. Bon j’ai réussi à coincer la porte. Je sors en disant au revoir à la vendeuse visiblement soulagée de retrouver le calme dans sa boutique.
    10h30 : nous sommes dehors. Tous les magasins de la rue sont configurés de la même manière que celui dont nous venons de sortir. Je renonce donc à ma séance de shopping. Je reviendrais seule…Snif !

    Si j’avais eu la Yezz :

    8h10 : Il est temps de partir pour emmener mon aînée de trois ans et demi (très important le et demi !) à l’école accompagnée de sa petite sœur qui aura 1 an la semaine prochaine. Comme d’habitude nous ne sommes pas en avance…

    8h15 : tout le monde est habillé et prêt, je mets ma cadette dans sa superbe poussette Yezz violette et en route pour l’école.

    8h25 : c’est sans encombres et zen que nous parvenons à l’école. Ma grande m’a raconté qu’elle allait chanter avec la maitresse ce matin. J’ai pu discuter à 100% avec elle car ma poussette hyper maniable connaît par cœur le chemin de l’école. Je prends ma petite dans un bras et plie la poussette de l’autre main. Je monte les escaliers ma poussette sur le dos. Je déplie la poussette une fois en haut et installe de nouveau la petite : je fais un gros câlin à la grande avec mes deux bras, un bisous et à tout à l’heure.

    8h35 : Je sors de l’école et me dirige vers le marché afin de faire le plein de fruits et légumes.

    9h00 : dans la file d’attente d’un producteur de légumes une dame est en admiration devant cette poussette design, colorée qui a l’air tellement pratique et légère. Je ne peux pas m’empêcher de faire de la publicité pour ma super poussette.

    9h45 : J’ai terminé mon marché. Il me reste du temps pour aller faire un peu de shopping pour ma grande fille qui n’a plus rien à se mettre.

    10h00 : 1er magasin, il vient juste d’ouvrir. Je rentre sans difficultés, je parviens même à faire en sorte que la porte demeure ouverte. Je navigue sans difficultés entre les rayons et repère un ensemble trop mignon bien coloré comme j’aime pour ma grande puce. La petite quant à elle a repéré une petite robe qu’elle tente d’attraper.

    10h10 : Je sors du premier magasin un sac sous le bras et me prépare à explorer les autres magasins de la rue commerçante.

    10h45 : ma séance de shopping est finie. J’ai trouvé 2 tenues pour ma grande et une robe pour la petit , je suis ravie ! Ce sera tout pour aujourd’hui car il est temps de rentrer à la maison pour déposer les courses puis d’aller récupérer la grande à l’école.

    Il ne me reste plus qu’à trouver des vestes de demi-saison pour mes puces. Maintenant que j’ai ma nouvelle poussette Yezz je pourrais même emprunter le métro et aller faire mes courses en centre-ville.

  22. Merci pour ce concours ! 😀
    Je rêve de cette poussette elle a l’air vraiment géniale ! : Je croise les doigts ainsi que ceux de mes deux puces.

  23. je tente ma chance également
    je la veux !!! 😛
    pour ma part je participe avec un dessin qui illustre les galère que nous rencontrons à chaque fois dans les centres commerciaux.

    PS: je l’envoie par mail

  24. bonjour et merci pour ce super concours qui fait travailler nos méninges et nous replonge dans nos souvenirs…

    Pour moi,ce sera la yezz ROSE,merci,lol!!!!

    Alors une journée shopping avec une poussette lambda…Ca remonte à loin car j’ai renoncé,eh oui,c’est pas faute d’avoir essayé mais avec une poussette de 18 kg,j’ai abandonné:
    -plier et charger la poussette dans le coffre sous la pluie (et ouais,j’chuis de ch’nord et des fois,i drache!!!)
    -le brushing lisse qui frisotte à cause « del drache! »
    -la poussette qu’il faut sortir « del carette » sur le parking et déplier en faisant des sourires et en répondant « oui » à tous les « ça va aller ,madame?! »
    -jouer aux auto tamponneuses dans les allées étroites et se confondre en excuses »pardon,pardon,Mr,pardon,Mme(tu peux pas t’pousser la vieille!!!)
    -sans parler des allées très étroites que l’on trouve dans les magasins de vetements bébé/enfant,on est censé pouvoir y rentrer avec une poussette ,non???? et bein ,non!!!sinon on tape dans les étalages,bébé,trop pret des rayons, attrappe tout au passage,le top!On ressort rouge comme une pivoine
    -A la sortie « ché toudis l’meme »!!,on replie la poussette sous une nouvelle « drache!! ».
    Maintenant,c’est le drive pour les courses alimentaires et bébé chez mamie pour faire les boutiques

    Mais tout pourrait changer avec l’arrivée de la yezz:
    Voilà comment j’imagine ma journée shopping:
    -la yezz sur le dos et bébé dans les bras,je peux affronter toutes les draches car je « lance » la yezz dans le coffre en 2 secondes
    -sur le parking,je prends bébé,la yezz sur le dos et je cours m’abriter à l’entrée du supermarché pour la déplier et y installer bibounette de 2 ans
    -Je passe partout,plus de sinistre avec constat à l’amiable!!!dans les allées du supermarché.
    -Les deux plus grands,heureux de pousser leur petite soeur dans une poussette fashion!!!
    -je fais ma belle en slalomant entre les rayons des boutiques pour bébé.
    -A la sortie,je plie ma yezz d’une main,je la mets sur mon dos tel un skate board et là tous les jeun’s se retournent vers moi »c’est quoi ,c’est un skate??,oh p***** une poussette,trop fort!! »
    -retour à la maison,reboustée!!!!

    Si vous voulez,je peux vous la refaire en ch’ti,fous rires assurés…

    merci de m’avoir lue et encore merci pour ce concours!!!

  25. Bonjour,

    Nouvelle illustration sur votre boite mail. En éspérant avoir toute mes chances avec ce dessin!

    Merki pour Léon

    Lilie

  26. Alors,

    24 décembre, date limite pour acheter les cadeaux de Noël. j’y suis presque mais je dois encore acheter des cadeaux pour ma miss de la part de ma grand-mère. Bon, je suis chez mes beaux-parents, habitant un village près d’une petite ville (pourrie) charmante de Belgique. Je me rends donc avec la belle-mère, la poussette et la petite dans un charmant (dixit la belle-mère) magasin de jouets. Le magasin est effectivement charmant. Tout petit, tout mignon, avec de beaux escaliers en bois. Vous l’avez compris, pas moyen de rentrer dans le magasin avec la poussette. Première option : on rentre toutes, on replie la poussette dans un coin et on visite. Non, il n’y a même pas de coin disponible, le magasin est bondé. Normal, c’est le 24 décembre. Deuxième option : laisser la poussette dehors et tous rentrer. Moui, petit test mais la miss, fatiguée, se met à hurler. Donc, troisième option : laisser la belle-mère, la poussette et la miss dehors pendant que je fais des courses. Ben oui, finalement ! Alors, c’étaient des allers-retours dans le magasin (3 étages) et dehors pour voir si tout allait bien, si tel ou tel objet plaisait à la miss et voir si elles ne mouraient pas de froid…
    Même avec la Yezz, je n’aurais pas pu rentrer mais bon, je viens d’apprendre que le magasin va déménager, ça va donc peut-être être possible ?!

    Merci pour le concours !

  27. Une anecdote pas très glorieuse… J’utilise le cosy pour la 1ère fois. Pour le fixer dans la voiture pas de pb. Mais quand j’ai du le mettre sur la poussette, impossible de comprendre comment l’attacher à la base de la poussette… J’ai passé 30 min à me débattre pour finalement aller à mon rdv avec le cosy dans les bras… Un peu crevant tout ça!!

  28. Alors, déjà moi le shopping j’ai horreur de ça, je ne trouve jamais ce que je veux, ce qui me plaît ne me va pas ou n’est pas à ma taille, les vendeuses m’horripilent. Alors imaginons un instant : je veux m’acheter des vêtements… comme il faut les essayer, hors de question de prendre le porte-bébé (ce que je fais tout le temps pour les courses). Nous voilà donc à galérer dans les rayonnages trop petits, avec un bébé qui attrape tout ce qui est à portée de sa main. Il s’ennuie ferme dans la poussette, il aimerait bien marcher, lui. En plus, les rayons femmme et enfant sont à l’étage. Il va falloir monter, par l’escalator, avec la poussette. Comme il est bien conçu ce magasin ! Admettons qu’une âme charitable me donne un coup de main (ça arrive quelquefois), nous voilà aux bons rayon. Je fais mon choix, emporte un maximum de possibilités, prenant 3 tailles de chaque vêtement qui me plaît, direction les cabines d’essayage. Allez y faire rentrer un poussette ! Le rideau est donc à moitié tiré par la poussette, je me cache derrière la bonne moitié en priant pour que bébé n’arrive pas à attraper le tissu et le tirer à lui… perdu. Heureusement que j’avais pris ma journée, et que ce ne sont pas les soldes, en petite culotte devant la moitié de la ville je n’aurais pas apprécié. Mon choix fait, nous trouverons une autre âme charitable pour m’aider à descendre par l’escalator, vite, payons, ouf, nous voilà dehors !
    Maintenant, la même séance avec la Yezz :
    Dès l’entrée du magasin, j’en sors bébé, la plie et la mets sur mon dos. Je tiens mon petit par la main. Pas forcément facile de chercher mon bonheur dans les rayons, mais au moins c’est dans le même rayon que moi qu’il regarde, plus facile de ramasser s’il fait tomber quelque chose. Pas de problème pour les escalators, je le pose sur la marche à côté de moi, il me tient la main, les marches sont trop hautes pour qu’il essaie de les monter. Dans la cabine d’essayage, je l’assois sur le siège, il est toujours fier d’être assis comme un grand, il me regarde sans trop bouger : c’est qu’il peut être très sage quand il ne s’ennuie pas !
    Et sur le chemin du retour, nous pouvons faire une partie main dans la main, avant que la fatigue ne reprenne le dessus et que je ne déplie la poussette pour finir la route.
    Voilà, et moi je l’aimerais en violet.

  29. Bonjour,
    Je viens de publier sur mon blog ma participation :
    http://uneminutedesoleilenplus.wordpress.com/2012/03/26/une-quinny-pour-amie/

    Bonne journée

  30. J’ai vu la semaine dernière cette poussette dans un magasin en Allemagne  » Baby Wal** » j’ai trop aimé cette poussette. Elle me fait penser à un cerf volant, sa structure a l’air costaud tout en restant légère, facile à plier et je pense qu’elle peut bien passer comme bagage à main dans un avion et je pense que dans le coffret d’une petite voiture comme la mienne ça ira très bien, de plus il y a une lanière qui permet de la porter comme un sac à dos (pratique dans certaines stations du Metro Parisien) et les coloris proposés sont vraiment sympas, mon mari a été vraiment conquis, on n’a pas testé la poussette avec un bébé car mon accouchement est prévu pour début avril et ce jour là on cherchait vraiment une poussette combinée (cosy, nacelle etc). Cette poussette est vraiment conçue pour des enfants de plus de six mois et je me demandais si je pouvais quand même tenter ma chance même si ma fille et moi ne pourrons la tester que vers septembre.

    • il ne s’agit pas de la tester mais de la gagner, donc, si tu joues et que tu gagnes, tu la gardes et tu l’utiliseras quand tu voudras 😕

      • OK, merci pour cette précision, malheureusement je n’ai pas une anecdote à vous raconter car pour moi c’est BB1 sauf que le jour ou nous l’avons regardé ensemble avec mon mari, on a fait le point et on est arrivé à la conclusion que pour les premiers mois de Léna ça n’irait pas et qu’il fallait attendre au minimum six mois. Comme d’habitude dans les magasins on part chacun de notre côté, mon mari a tellement « kiffé », qu’il s’est promené dans les rayons avec la poussette vide et je lui ai dit : Amor, tu fais quoi là?
        Lui: bah, j’essai,
        Moi: vide?
        Lui: t’as raison, file moi ton panier
        Moi: Pourquoi faire?
        Lui: Pour faire le poids voyons!
        Je lui donne et j’ajoute : C’est quand même lourd six bodys!

        Il me redonne mon panier et il est repart.

        Quelques minutes plus tard il revient vers moi avec son petit sourire au coin, je lui ai dit : ça y est tu as fini ta balade?

        Lui: Non, pas encore
        à ce moment là il se retourne et il dit : tadaaaa!!! en me montrant la poussette sur son dos, et il ajoute : elle ressemble vachement à mon cerf volant!

        Je souhaiterai vraiment participer et pourquoi pas gagner la poussette et faire une belle surprise à mon mari!

  31. OK, merci pour cette précision, malheureusement je n’ai pas une anecdote à vous raconter car pour moi c’est BB1 sauf que le jour ou nous avons regardé la  » Yezz de Quinny » pour la première fois avec mon mari, on a fait le point et on est arrivé à la conclusion que pour les premiers mois de Léna ça n’irait pas et qu’il fallait attendre au minimum six mois. Comme d’habitude dans les magasins on part chacun de notre côté, mon mari a tellement « kiffé », qu’il s’est promené dans les rayons avec la poussette vide et je lui ai dit : Amor, tu fais quoi là?
    Lui: bah, j’essai,
    Moi: vide?
    Lui: t’as raison, file moi ton panier
    Moi: Pourquoi faire?
    Lui: Pour faire le poids voyons!
    Je lui donne et j’ajoute : C’est quand même lourd six bodys!

    Il me redonne mon panier et il est repart.

    Quelques minutes plus tard il revient vers moi avec son petit sourire au coin, je lui ai dit : ça y est tu as fini ta balade?

    Lui: Non, pas encore
    à ce moment là il se retourne et il dit : tadaaaa!!! en me montrant la poussette sur son dos, et il ajoute : elle ressemble vachement à mon cerf volant!

    Je souhaiterai vraiment participer et pourquoi pas gagner la « Yezz » et faire une belle surprise à mon mari!

  32. Hello, je vais enfin raconter la grande aventure des poussettes chez moi !
    Cette histoire commence il y a 7 ans ( c’est l’âge de mon fils!) Premier choix : pas de sous donc pas de poussette ( ça coute un bras cette bête là!) Une écharpe et tout roule … sauf que c’est l’étè et qu’il fait chaud. Aprés la deuxième visite chez le pédiatre a porter le cosy qui pèse trois tonnes sous 40° à l’ombre ( j’habite près de Marseille pour de vrai), je rends les armes: il me faut une poussette : direction aubert. Et là des poussettes partout et la gentille vendeuse me regarde comme une folle quand je lui dis qu’il me faut une poussette tout de suite :  » mais voyons il faut la commander pendant la grossesse! » Elle finit par me vendre le modèle d’expo. Fin du premier épisode sauf … Que je préfère l’écharpe à la poussette pas terrible. Un an et demi plus tard, l’écharpe ne convient plus du tout au petit gars, on ressort la poussette. Et même on achète une poussette canne qu’on a bien choisie : une mac*. Elle est super légère, maniable tout va bien … sauf que je n’arrive jamais à la plier seule ( mes neurones ne doivent pas etre compatibles!). Avec chéri tout va bien, seule impossible : je la met dans la voiture sans la plier, une fois, deux fois et le troisième j’ai déjà les course dans le coffre… Il faut la plier : je tire, je pousse, je saute,… d’une cout elle se plie. Je la jette dans le coffre et je rentre. Deux jours plus tard, on part en promenade pour la journée: tout est dans la voiture, poussette, pique-nique, bebe, chéri… On arrive , on déplie la poussette sauf qu’elle ne se déplie pas! J’avais tordu un des cotés! bref la cata. On ne rachète pas de poussette, bebe marchera et on le portera.
    Aujourd’hui petit puce à 16 mois ( le 29!) et il nous faut une poussette deuxième âge qui ne fasse plus soupirer chéri quand il me voit partir avec. Bref il me faut la Yezz de Quinny.
    Merci de m’avoir lu même si je participe au dernier moment ( alors que je te lit quasiment tout le jours !!!)

  33. Poussette pourrie: je rentre chez Armend Tierrie avec ma grosse poussette char, j’ai pas eu le temps de me maquiller, j’ai le cheveux gras et j’ai l’air fatigué..évidemment bébé pleurniche et/ou crie dans sa poussette et les gens me regardent avec l’oeil inquisiteur genre  » elle peut pas faire taire son gosse, p….n ??!! ». Je tente l’essayage d’un pull col roulé et d’une jupe portefeuille mais ma poussette char est trop grosse et ne rentre pas dans la cabine…je me tire vite fait du magasin. C’est dommage, j’aimais bien l’imprimé écossais du col roulé.

    Poussette Yezz: je rentre chez Taron Jarma avec une allure gracile et un sillon de parfum clémentine patchouli qui colle à ma peau de manière subtile. Mon adorable chérubin est admiré par les vendeuses qui me proposent de le bercer doucement dans sa belle poussette pendant que j’essaye ma sublime petite robe noire en soie sauvage. Le 38 étant un chouilla trop grand, je demande à ce qu’on m’apporte un 36 et m’aperçoit que chérubin s’est endormi dans sa jolie poussette si confortable ((…oui, je la veux cette poussette…)). Je repars heureuse et m’imagine déjà dans ma cuisine avec mon verre de vin rouge (comme dans desperate housewives) et mon bébé près de moi en attendant le retour de l’Homme chéri.
    ;o))

  34. vous pouvez me dire quand sont les résultats? 🙂

  35. […] Qui veut une poussette Quinny Yezz ? CommentairesCommentaires» Le mercredi, c’est défi » e-Zabel, blog maman parisienne dans ça partait pourtant d’un bon sentiment !e-Zabel dans Le test du babycook duoe-Zabel dans Le test du babycook duoe-Zabel dans Le test du babycook duodanslapeaudunefille dans Le mercredi, c’est défie-Zabel dans Qui veut une poussette Quinny Yezz ?e-Zabel dans Qui veut une poussette Quinny Yezz ?e-Zabel dans Qui veut une poussette Quinny Yezz ?e-Zabel dans Qui veut une poussette Quinny Yezz ?Leona dans ça partait pourtant d’un bon sentiment !PopulairesPopulairesLe duel des cuiseurs vapeur mixeur pour bébé [+ concours] […]

Laisser un commentaire