Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Miracle !

Encore un mercredi comme je les aime, un peu plus cool que celui-là quand même, même beaucoup plus car j’ai eu le temps de….

dépenser un max d’argent !

Mais bon, ce n’est pas que de ma faute !? Si ??

Nan parce que bon, d’abord, le coiffeur, ça franchement, j’en avais besoin ! Je ne ressemblais plus à rien, et il fallait couper ma frange « cache rides d’expression (de m….) » parce que là elle me cachait aussi les yeux… pour le coup pas assez quand même pour descendre sur les cernes ! Alors 38 € (oui c’est cher le coiffeur à Paris) pour entendre à mon retour ma fille (adorée !) me dire : « que tu es belle maman » (ahhhhhhhhh je me la passe en boucle, histoire de prendre de l’avance pour ce soir, quand Zhom ne s’apercevra pas que j’ai quelque chose de changer – en mieux !) ça vaut le coup nan ?

Ensuite, bon, j’ai un peu dévié mon chemin de retour… j’avais, il faut dire, remarquer hier une petite paire de bottes chez Jonak, bien à mon goût…. je n’espérais donc qu’une chose : me rendre compte en les essayant qu’elles ne m’allaient pas du tout et donc économiser quelques « petits » euros…. et bien c’est raté ! Elles me vont à merveilles ! Dommage hein ? En plus, naive et brave comme je suis, je me suis encore laissé embarqué par la vendeuse dans l’achat de Ze crême méga top génial indispensable pour le cuir de ces méga bottes là ! + 6 euros…. pfffffffff je m’en veux ! J’arrive jamais à dire non à ces trucs là, je collectionne donc dans une jolie boite, tous les tubes jamais ouvert de cirage et autres imperméabilisants inutiles…. Pas vous ? Si hein ? Rassurez-moi quoi ! Tiens faudrait que je les mette en vente sur ebay !

Bon là vous vous demandez, pourquoi ce billet s’appelle « miracle » ?

Eh bien mesdames et messieurs, c’est parce que j’ai réussi, pour la 1ere fois de ma vie de maman (3 ans et 2 mois) à entrer chez Sergent Major ET à ressortir sans rien !!!!!!

Yes !!!!!! C’est peut être l’effet Jonak, ou ma nouvelle coupe, ou parce que finalement les trucs en promo (actuellement et jusqu’à mi avril) ne me plaisaient pas tant que ça ! Dingue quoi ! Comme je me sens en veine, cette après-midi pendant le cours de musique de la mini Bach, je tente le coup chez Petit Bateau, vais-je relever le défi ??

En tout cas c’est pas joueur de mettre l’académie musicale de l’arrondissement, juste à côté de Petit Bateau, Obaïbi et Monop… c’est franchement pas du jeu, ça m’oblige à aller y passer les 40 minutes d’attente !!

Bon c’est pas tout ça, mais j’ai deux zoives à nourrir avant le cours, j’ai libéré super nounou pour la fin de la journée, à moi d’assurer !

3 commentaires

La garde d’enfants (2e épisode : je recrute la nounou)

La suite de notre petite série consacrée aux modes de garde… Le 1er épisode c’est là

Le jour tant attendu (hum hum) où l’on retourne au boulot arrive à grands pas.
La vieille bique de la crèche ne nous a laissé aucun espoir, au mieux l’avant-veille de la reprise on recevra un appel nous annonçant qu’on a gagné au 2e tirage de la loterie des places, mais si on doit attendre ce moment pour s’organiser c’est du n’importe quoi je vous le dis !

Il devient donc urgent de trouver LA perle rare, la personne qui gardera nos petits anges (si si, petits anges, on ne va tout de même pas se griller auprès d’une nounou potentielle en lui annonçant qu’ils sont tout simplement intenables !) pendant ces journées de durs labeurs où l’on pourra enfin déguster un café entre copines à l’heure que l’on veut, lire des blagues débiles sur son PC, raconter sa vie sur son blog (euh….)….
Bref ! La nounou que l’on dévorera toute crue si elle fait le moindre mal aux fameux angelots.

Devant nous se dresse un choix cornélien :

l’assistante maternelle : elle reçoit chez elle 2 ou 3 petits, en fonction de son agrément PMI. Solution a priori la plus économique, le problème c’est que les places sont rares, chères et excusez-moi si j’en choque, mais à Paris la majorité du temps, sale et minuscule ! Les appartement sont souvent glauquissimes, petits, on se demande où vont dormir nos petits loups, et comme en plus, il y a beaucoup de demandes, les assistantes maternelles sont souveraines sur les horaires et les tarifs… en gros vous n’avez pas des masses le choix. (Je sens que je vais me faire des amies là…)

la nounou à domicile ou dans le jargon pro « l’auxiliaire parentale », soumise à la convention collective du même nom.
Cette nounou vous pouvez, soit l’embaucher en garde simple, soit faire le choix de la garde partagée,
mode de garde ultra courant à Paris, car très économique et très sympathique, à condition d’avoir bien choisi la famille ! Mais j’y reviendrai.

Donc aujourd’hui, nous recrutons la nounou !

Où chercher ?
Nous avons beau essayer de crier « nounou ! ? nounou demandée ?! » partout, ça ne marche pas.
Je conseille donc à toutes les mamans surfeuses d’utiliser ces sites :
Best Nounou
Bébé Nounou
Mais pensez aussi à Pôle Emploi, c’est gratuit et efficace : c’est là que j’ai trouvé ma perle rare à moi .

La petite annonce : recherche de nounou
Le mieux est de passer une annonce très précise (horaires, lieux, nombres d’enfants et qualités principales exigées).

Ensuite, préparez-vous psychologiquement ! Le téléphone ne va pas arrêter de sonner, vous allez en voir de toutes les couleurs. Pour ma part, je fuis toutes celles qui me demandent d’emblée « c’est payé combien ? » et « faut faire du ménage ? ».
Un truc à moi : je filtre tous les nouveaux appels, ainsi je laisse la personne se présenter sur mon répondeur et je fais donc mon 1er « tri » de cette façon.
Honnêtement, le choix se fait beaucoup sur le « feeling » et il faut aussi une bonne dose de chance. Toutes les candidates sont certainement sérieuses et douces, d’ailleurs vous verrez elles aiment toutes jouer avec les enfants, leur préparer des petits plats, les sortir au parc…. Mais l’envers du décor peut vite vous décevoir : nounou criant sur les enfants, laissant les bébés parqués dans leur poussette au parc, la morve au nez… bref, ça s’est vu, ça existe, mais ce n’est pas une fatalité ni une généralité !

En amont, avec le papa, listez les qualités que vous « exigez » et les petits plus qui vous feraient plaisir.
Un exemple :
Douce, patiente, ferme, ponctuelle, « dégourdie »…

L’entretien d’embauche d’une nounou
C’est comme pour acheter un appart : il faut en voir beaucoup pour se faire une idée du marché (désolée, mais c’est ainsi !) et éventuellement revenir sur des exigences s’avérant un peu trop ambitieuses !

Les points importants et les questions à poser lors de l’entretien :
– est-elle à l’heure ? (j’en ai vu une qui est arrivée 25 minutes trop tôt, d’autres qui ne sont même jamais venus !)
– se présente-t’elle bien ? Bonne expression orale, sourire, décontractée mais pas trop…
– Proposez-lui à boire, mettez la personne à l’aise, rappelez-vous nos propres entretiens d’embauche c’est un moment très stressant.
– faites-la parler : j’aime entendre une nounou me parler des enfants qu’elles gardaient avant, si elles les appellent par leur prénom ou se souviennent d’une anecdote avec eux, je trouve cela positif, on doit sentir qu’elle s’était attachée à l’enfant.
– demandez-lui de vous raconter une journée type avec votre p’tit bout
– comment punit-elle ? C’est important de savoir sa façon de se faire respecter par les plus grands et de voir si elle a un peu de tempérament.
– demandez-lui si elle est plutôt du genre à suivre vos indications à la lettre (nécessité alors d’avoir un cahier de liaison et d’indiquer à la nounou ce qu’elle doit faire) ou si elle préfère travailler de manière autonome.
Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, tout dépend aussi de ce que vous voulez… (Perso, je déteste être sur le dos de super nounou, je la laisse gérer, elle a ma confiance !)
– que fait-elle au parc avec les enfants ? Accepte-t’elle de leur faire faire des activités manuelles ? (Peinture, pâte à modeler).
– que cherche-t-elle comme type famille ? Comment fera-t’elle son choix (salaire, localisation, nombre d’enfants, ambiance ?)
– Mettez là en situation, laissez la prendre votre bébé, observez sa manière de faire, lui parle-t’elle avant de le prendre… Vous n’échapperez sans doute pas au fameux « je peux me laver les mains avant ? », elles le font toutes par réflexe en entretien, à vous de deviner si elles le feront ensuite chaque jour ou pas !

Bien sûr, vérifiez ses références auprès de ces précédents employeurs. En général, les parents ne rechignent pas à donner des infos, la solidarité avant tout !

Enfin, mes conseils pour convaincre une nounou de venir chez vous plutôt qu’ailleurs et pour garder de bonnes relations durables :

– Ne vous amusez pas à lui enlever une heure par ci, une heure par là parce que vous êtes rentrés plus tôt ou que tata est venue voir le p’tit bout l’autre jour… elle appréciera d’avoir un salaire fixe et de rentrer plus tôt chez elle de temps en temps.
Échangez, prenez le temps de discuter 10 minutes avec elle le soir avant de la libérer (et pour cela, essayez de rentrer toujours un peu en avance), pensez qu’elle a passé la journée à parler bébé et que ça lui fera aussi du bien de parler de sa journée avec vous.
– Laissez-lui un peu d’autonomie, ne la pistez pas toutes les 5 minutes, laissez lui faire ses courses au Monop du coin pour son propre compte avec vos enfants, mine de rien on le fait nous-mêmes sur notre pause déjeuner !
– Ne la confondez pas avec votre femme de ménage. Dans la convention collective des auxiliaires parentales, il est bien indiqué que l’employé doit tenir propres les espaces utilisés par les enfants (chambre, salon, cuisine). N’oubliez pas qu’elle ne peut pas tout faire : jouer avec vos enfants et nettoyer les w.c. ! (Je préfère qu’elle me dise qu’elle n’a pas eu le temps de passer l’aspirateur, car elle a préféré sortir les enfants au parc).
Anticipez au mieux tout retard ou toute modification de votre planning. Elle a une vie perso aussi !

À SUIVRE : les démarches administratives, le contrat de travail, nos obligations d’employeurs, les aides financières, etc.
Et si vous avez besoin d’infos, laissez-moi un commentaire ou écrivez-moi, j’ai un peu d’expérience en la matière (3 nounous, dont une qui n’a fait qu’un mois !)

Pour finir en beauté, quelques perles de mes expériences de recrutement :

– « Vous avez de l’expérience en garde d’enfants ? »
– « Ah ouais, j’ai gardé des enfants quand j’étais ado, j’faisais du babysitting quoi » (super… merci au revoir…)

-« Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ? »
– « Ba en fait, j’travaillais dans une boîte informatique et puis j’ai été viré et comme j’aime les enfants, j’voudrais en garder » (suivante…)

-« Vous avez des questions sur le poste ? »
– « C’est un CDI, j’srai payé combien, j’comprends rien c’est quoi une garde simple » (rappelez-moi vous avez déjà fait ça ?…)

-« Ma fille monte sur un petit muret pour marcher dessus doucement, que faites-vous ? Vous l’aidez, vous lui demandez de descendre ou… ? »
– « Oh là je lui dit non non fais pas ça, tu vas tomber, te faire très mal, on mettra un médicament sur ton bobo et ça va piquer très fort » (ah… mauvaise réponse…)

23 commentaires

 
Top