pouce - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

pouce

Ce « cher » pouce

dents pouceCher pouce,

je t’ai aimé

si vraiment

beaucoup plein même

Elle avait quelques semaines, tu t’es mis dans sa petite bouche qui avait tant besoin de téter.

Depuis, tu ne l’avais plus quitté. Toujours prêt, disponible. Pas nécessairement propre mais… il fallait bien qu’elle se fasse son immunité (hashtag bonne excuse)

Elle ne pleurait pas pour te trouver, nous dormions sur nos deux oreilles.

Tout ça, c’est grâce à toi.

De même pour la note que m’a présenté avant hier la secrétaire médicale aux ongles parfaitement manucurés du cabinet d’orthodontie du Docteur « je passe sans aucun doute mes vacances aux Bahamas ».

Pardon : « le devis ».

Tu choisirais quoi toi, monsieur Pouce ? La version esthétique des bagues ou les classiques moches ?

On hésite. La différence de prix est modeste proportionnellement au montant total. C’est quoi… allez… l’équivalent du coût annuel des activités extrascolaires ? Pour deux enfants hein.

Cher pouce, je t’ai aimé.

Elle t’a adoré. Souviens toi à quel point il a été difficile pour elle de te dire adieu ?

Bon sang.

Tout ça pour ça.

Deux extractions afin de récupérer de la place : pour ses 10 ans en janvier (joyeux anniversaire Grande Chérie) et des bagues durant 22 mois !

La bonne nouvelle, c’est qu’elle a 2,5 ans d’avance en terme de dentition (comprendre qu’elle a déjà perdu toutes ses dents de lait) ET qu’elle n’aura donc plus de bagues quand il sera venu le temps…

des rires et des chants des garçons

C’est le papa qui va être content.

 

13 commentaires

Mon p'tit, si grand

Shooting photo pour Melijoe.com

En le regardant faire le mariole, son activité favorite, en l’écoutant décliner sur tous les tons possibles : « tête de nouille, tu cherches les embrouilles » , suivi d’un hurlement de rire, qui déride n’importe quel grincheux de la maison de retraite voisine, vous ne pouvez pas deviner qu’il est en plein changement. Moi la première, j’en doute.

5 ans et demi (le 1er janvier prochain)

A cet âge, on est insouciant, un peu gauche, on appréhende l’entrée à la Grande Ecole dont tout le monde nous parle – enfin surtout Tata Suzanne – comme du St Graal.

Le p’tit lui, il ne l’appréhende pas du tout. Il la réclame. Facile, sa soeur, son idole des jeunes de toujours y est. Ça aide. Mais pas que.

Le p’tit a demandé à apprendre à lire il y a quelques mois déjà. Moi qui pensait qu’il allait se la couler douce à écouter sa soeur lui lire des histoires. Non. Il veut apprendre aussi. Depuis quelques semaines donc, on a repris la même méthode que pour Choupie. A ce jour, le P’tit déchiffre parfaitement les sons simples. Mon nouveau petit begayeur ! On pense que d’ici la fin de l’année, il lira couramment. Une chose est certaine, il saura parfaitement lire à son entrée en CP. Comme sa soeur.

Et parce que cela ne suffisait pas (?) à me faire prendre un bon coup de vieux, le p’tit, suceur de pouce par excellence, vient d’arrêter, comme ça, d’un coup. Du jour au lendemain. En se marrant, il a dit à l’Homme un soir : j’arrête. L’Homme se souvenant de LA galère qu’avait été l’arrêt (sur un mois, avec pleurs quasi quotidien de souffrance) pour la puce, lui a dit banco, on met un rond chaque matin où tu n’as pas sucé ton pouce, au bout de 10, tu choisis un jouet dans le magasin  Si on te voit sucer ton pouce, on efface tous les ronds.

Je vous le donne en mille ?

Alors que MONSIEUR chouinait pour pouvoir le prendre en voiture ou devant un DVD. MONSIEUR, qui a 14 mois, suite à son accident de pouce n’avait pas pu le sucer pendant 1 mois et l’avait repris immédiatement le bandage enlevé. MONSIEUR a arrêté du jour au lendemain, d’une minute à l’autre.

Scotchés les parents (et ruinés aussi – rapport à la récompense promise).

Pendant ces 10 jours, on a tenté de le prendre en flag’ : rien à faire. Pensez bien que Choupie a bien vérifié également. Non. Plus de pouce.

Je lui ai dit au revoir maman !

Je le savais. Je le savais que j’aurai du mal à voir grandir mon 2e. Car dernier. Autant vous dire que je déguste surtout que ce bourricot va encore plus vite que sa soeur !!

Ambivalence comme tu nous tiens, nous mamans, je suis fière de lui mais j’ai du mal à me dire qu’on ne reviendra pas en arrière. Que mon bébé grandit vraiment. Trop vite.

Heureusement, mon P’tit reste un p’tit quand il s’agit de se dire bonne nuit, de faire des câlins, des bisous par milliers (bisous normal, bisous papillons, bisous esquimaux…) d’abuser des appels après coucher et ça, finalement, je m’y accroche tant que je les ai !

Et fort, croyez-moi !

 

33 commentaires

1 partout, doigt au centre

Vengeance inconsciente ? C’est un plat qui se mange froid et plus tard que prévu, après un passage à Necker (encore).

Choupie avait 3 ans et 8 mois quand elle a malencontreusement sectionné (au 3/4) le pouce de son frère (qui avait lui 14 mois) dans une porte. Le p’tit a maintenant 3 ans et demi.

Depuis, logiquement à mon sens, même si tout s’est bien terminé et que la chose est finalement « courante », l’Homme et moi sommes des paranos des portes. Les enfants ont interdiction des les fermer, encore plus bien sûr de se les claquer au nez ! Je les cale dès que je fais des courants d’air, bref, on l’avoue, même chez les autres, on démarre au quart de tour dès qu’on entend une porte claquer et un enfant pleurer ensuite.

Ba cette fois c’est l’Homme qui a dû gérer seul les premières minutes, le temps que je remonte de la cave où j’étais partie ranger samedi soir vers 19h30.

Ah ça, il leur avait pourtant rappelé de ne pas jouer avec les portes, 30 secondes avant à priori.

Et puis vlan. Et puis Ouinnnnnnnnnnnnnnn. Tellement ouin que je l’ai entendu de la cave !

Par contre, en rentrant, je ne pensais pas entendre « choupie s’est fait coincer les doigts par son frère » mais plutôt « j’ai disputé choupie, elle a hurlé »… bref un truc moins… contraignant quoi.

Nan parce que sans déconner, j’aurai préféré 1 milliard de fois prendre mon apéro peinarde ce soir là, plutôt que de poiroter en salle d’attente à Necker !

Merde quoi !

Je vous « rassure », j’ai immédiatement vu que ce n’était pas grave (pour avoir vu ce que j’ai vu la 1ere fois, je suis carrément au point croyez-moi), mais j’ai préféré emmener la puce aux urgences, car j’ai eu un peu peur tout de même vu que cette fois c’était vraiment plus bas sous la 1ere articulation et donc au niveau de l’os.

Alors, j’ai refait mon petit sac : carnet de santé, bouteille d’eau, compote à boire et petits gateaux. Le doudou, le téléphone rechargé, les papiers de la voiture et hop, en route. Le p’tit en menait pas large, je pense qu’il a compris tout de suite qu’il avait fait une grosse connerie… l’Homme était furieux, je les ai laissé tous les deux.

En même temps, on dira que c’est de bonne guerre (inconsciente bien sûr), on en a profité pour rappeler aux deux, ce qu’il s’était passé il y a un peu plus de 2 ans et surtout que lorsqu’on leur dit et redit : on ne joue pas avec les portes (et on ne saute pas sur les lits), ce n’est pas pour les emmerder MAIS pour leur sécurité. Bordel de chiotte. (et pour pas passer notre vie à Necker quoi ! Même si on y est toujours bien accueilli, il est vrai, et qu’on habite à 10 minutes à peine)

L’attente n’a pas trop duré, grâce finalement à la dame de l’accueil qui a écrit sur la fiche « doigt dans porte » sans autre précision sur l’état du doigt, ainsi, le docteur s’attendait à pire en venant nous chercher. Je lui ai dit que le pire, je l’avais déjà eu et qu’il fallait donc m’excuser si cette fois je venais pour quasiment rien… elle a compris. Ça m’a soulagé instantanément. En 5 minutes, le bobo était désinfecté et la sensibilité contrôlée. Radio inutile. Ouf, même si je m’en doutais, une fois encore, on allait au moins être tous sereins.

Un chouette samedi soir, comme j’aime quoi … (heureusement que j’avais récupéré 80% de ma forme !)

Et vous ? Bon week-end ?

BON, s’il vous plait votez pour mon projet, j’adorerai vraiment avoir une p’tite chance de passer devant le jury ! J’ai besoin de vous. Si tout le monde le fait, je suis sûre d’être dans le Top 10. Allez ! MERCI !!

29 commentaires

Pouce pouce tistou etc…

Ah et qui c’est qui faisait sa maline il y a encore quelques mois devant les têtes fatiguées de ses copines ayant passées la nuit à chercher la totote/tutute/tétine de leur petit ?
Hein qui c’est ?
Ba ouais.
Pour une fois que je pouvais !! Me suis pas gênée :

ah non, moi tu sais très chère, ils ont pris leur pouce très tôt, d’ailleurs choupinou l’avait chopé dès la maternité, du coup, il est toujours à dispo (le pouce) et je dors profondément pendant 12h de suite »

Ok j’exagérais peut-être un peu sur les heures de sommeil m’enfin l’idée était là.

Chez nous point de tétines ! ça faisait partie de la liste des idées préconçues (à la con) que possède tous nouveaux parents. Comme « pas de télé, pas de bonbon, pas de cododo… » Ah tiens, j’ai tenu bon pour les deux derniers ! Pas mal …
Bref.
À la base, l’homme et moi on n’était pas « pour » sans aucune autre raison que notre paresse et notre côté « marmotte ».
Pas question de se lever 50 000 fois par nuit (même pas une fois d’ailleurs) pour remettre la tétine.
Du coup, on a tenu bon, la puce a chopé son pouce vers 2 mois je pense, en attendant, c’est mon nichon qui servait de tétine, bref.
Une fois tout de même, n’en pouvant plus de ses hurlements (oui elle avait déjà un certain caractère à l’époque), on avait fini par lui en coller une dans la bouche.
Hop
Tu parles, elle l’a recrachée direct à 2 mètres d’elle.
ça c’était fait.

Pour le p’tit, il a dû le prendre encore plus tôt en effet, dès la maternité, j’ai une photo où il le suce. Même si à cet âge c’est plus un coup de bol qu’autre chose. M’enfin, j’étais pas peu fière.
À 14 mois quand une partie de son pouce s’est malencontreusement retrouvé dans la charnière de la porte… j’ai pensé à lui proposer une sucette pour remplacer son pouce (emmailloté pendant 1 mois dans une grosse poupée).
Que néni, le bout de chou a dormi sans soucis sans son pouce pendant les 30 jours.
Au 31e, il a repris son pouce comme si de rien n’était.
Bordel ! Je pensais en avoir profité pour au moins positiver le truc et lui passer l’envie de sucer son pouce.
Raté.

Aujourd’hui, à 2 ans et demi pour lui, mais surtout à 5 ans pour la grande, la question du pouce devient… encombrante.
Parce que oui, les tétines, hop, vers 3 ans j’imagine, on la refile au père noël, on fait une cérémonie tout ça, on verse sa petite larme solidaire et hop, basta terminé y a plus.

Alors que le pouce…
Mazette…

Alors, que vous conseiller si vous êtes dans le même cas que moi ? (et je sais de source sûre et rassurante qu’il y en a)
– le couper ? Non, on a fait, accidentellement bien sûr, mais vous l’avez lu, ça ne marche pas…
– le badigeonner de trucs dégoûtants ? Mouais, pas testé, mais j’y ai eu le droit personnellement pour m’éviter de ronger mes ongles, croyez-moi sur parole, on s’en tape, on finit par s’habituer au goût et à manger épicer par la suite !
– punir… pffff pas facile, ici on a demandé à choupie d’arrêter de le sucer au moins la journée… et c’est vraiment pas facile, car c’est un réflexe pour elle, du coup, sans vraiment la punir, on la reprend à chaque fois qu’on la voit sucer son pouce (principalement dans un moment calme devant la télé)
– le responsabiliser (j’aime ce mot, à 5 ans tiens vas y je te regarde)… en tout cas, ça ne coute rien d’essayer : lui expliquer, que c’est mieux pour lui, que cela peut déformer ses dents…
Surtout surtout ne jamais se moquer (non vraiment faut pas, c’est pas gentil quoi !) On se retient donc de dire : « t’as l’air d’un bébé »
– faire intervenir une tierce personne du monde médical, j’appelle « le dentiste ». Enfin, « la » pour nous. Très très sympa, une petite visite de routine pour expliquer l’hygiène tout ça et en profiter pour dire que c’est moyen moyen de sucer son pouce.
Surtout surtout évitez les dentistes qui font peur dès la salle d’attente hein ! N’allez pas lui faire le coup du « si tu suces ton pouce le monsieur il va te faire HYPER mal ! »

Voila, rien d’autres ici.
Rien n’a marché encore définitivement (mais c’est normal, on a commencé trop tard)
Oui, je sais, je suis d’une grande aide.
Ne me remerciez pas, donnez moi plutôt vos astuces !

Edit : regardez un peu ça, une amie m’a soufflé ce site récemment !

Le gant anti-pouce ! La solution ??

63 commentaires

Pour ou contre # 2

Pouce ou Tétine ?

Pouce ou Tétine ?

Tétine, pouce ou rien ?? Ah éternel débat…. Bien souvent avant la naissance de bibou, on est plein de préjugés et de certitudes : « nan nan nan pas de tétine, il prendra son pouce et puis c’est tout » ; ou pire « rien du tout, ça va lui déformer les dents, c’est bien connu !« … et puis, la bête débarque, pardon, l’enfant chéri et se mets à gazouiller, pardon à hurler, sans fin, le jour, oui mais aussi la nuit… et puis souvent, beaucoup de jeunes parents reviennent discrètement et sans manquer d’excuses sur ce qu’ils pensaient encore quelques jours auparavant !

« Oui bien sûr, la semaine dernière, j’ai trouvé dégoûtant cette tétine que cette maman remettait dans la bouche de son gosse juste après l’avoir essuyé rapidement puisqu’elle venait de tomber par terre… mais vous comprenez notre bébé a nous, il a vraiment besoin d’une tétine, il a un besoin de succion important ! Le notre ! »

Ba ouais… en fait, on le dit, et redit, les nourrissons, mais aussi les bébés ont un besoin de succion énorme. Ils suçaient déjà leur pouce dans nos bidons alors ils vont pas s’arrêter sous prétexte qu’on les a mis à l’air libre, bien au contraire, ils sont juste terrorisés !

On en entends de toutes les couleurs, en résumé pour les inconvénients de la tétine :
– c’est sale (stérilisation ou non ?),
– contraignant (faut se lever la nuit pour la remettre…),
– ça déforme le palais,
– ça empêche l’acquisition du langage,
– ça accentue le bavage,

Le pouce, lui, a en général meilleure presse, puisqu’il a THE avantage (et je partage cet avis) :
– c’est disponible 24/24 sans l’intervention divine des parents.

Par contre, il a aussi la réputation de déformer palais et dents et d’être plus difficile à « supprimer » qu’une tétine qu’on peut « tout simplement » faire aller dans l’espace ou chez un autre petit bébé qui en a besoin….

Pour notre part, j’assume le fait de faire partie des parents « anti tétine » sur le principe, même si ÉVIDEMMENT, je ne suis pas braquée et que je comprends parfaitement que pour certains bébés et parents, le passage à la tétine était nécessaire. Ce que j’aime moins, mais qui ne me regarde pas à la limite hein, ce sont les parents qui en collent une systématiquement dès la naissance du gnome.

Nous avons eu de la chance par rapport à nos envies de jeunes parents, nos deux enfants n’ont pas eu besoin de tétine. Choupie a été un bébé calme les 3 premières semaines de sa vie, puis a pleuré beaucoup mais en journée, ce qui est plus facile à gérer à mon sens que la nuit ! Ensuite vers 2 mois je pense elle a trouvé son pouce toute seule.
Le choupinou lui a été encore plus rapide à le trouver ! Dès la maternité, il avait déjà une bonne notion de ce qui se trouvait au bout de ses mains.

Par contre, et c’est pourquoi j’ai pensé à ce « débat », l’accident du casse-cou a touché LE pouce qu’il suçait pour s’endormir (le droit)… la 1ere nuit à l’hôpital on voyait bien qu’il essayait de le prendre, mais ce gros pansement l’en a bien sûr empêché et il hurlait de plus belle…. Alors zhom et moi avons pensé que si cela durait on lui prendrait sans doute une tétine pour compenser. Finalement, les bébés s’adaptant parfaitement et rapidement bien à toutes nouvelles situations, dès son retour à la maison, il s’est endormi sans rien. Depuis 3 semaines donc, il ne suce plus rien. La suite nous dira s’il va reprendre son habitude en redécouvrant l’existence de ce pouce ou s’il va continuer comme ces derniers jours…

Alors à vous, vos expériences ? Vous êtes des pros, des contre la tétine, le pouce ?? Qu’en est-il chez vous ? A vous la parole, pardon l’écriture !

44 commentaires

« Petit » changement de programme

Vous attendiez mon retour pour que je vous raconte mes vacances peinardes sous le soleil de Vittel ?

Oui mais….

Tout ne se passe pas toujours comme prévu…

Un des pires moments dans la vie d’une maman…

quand quelque chose arrive à l’un de ses petits bouts…

Vendredi 19 septembre – veille du départ prévu

18h : je rentre du bureau pour faire les valises, toute excitée et stressée à la fois de peur d’oublier un truc… même si zhom dit toujours « on s’en fout d’oublier un slip », moi j’ai un p’tit quelque chose de Bree qui fait que non : je me dois de penser à TOUT

18h15 : les monstres rentrent du parc, on se souhaite de bonnes vacances avec Super nounou

18h20 : Choupi va faire pipi avant son bain. Je vais faire couler l’eau. Pot de colle décide cette fois de coller sa soeur : il la suit aux toilettes…

18h21 : j’entends le petit hurler, je me précipite, je découvre son pouce droit en sang coincé dans la porte.
Je le prends dans mes bras, je veux lui passer le doigt sous l’eau mais très vite, je me rends compte du pire…

18h22 : « Le 15 j’écoute »

« Allô, mon fils de 14 mois vient de se sectionner le pouce dans une porte »

« Madame, éloignez l’enfant pour que je vous entende bien »

« Non ce n’est pas possible con####, il hurle de douleur, je ne vais pas le poser dans un coin en plus il risquerait de s’arracher le bout du pouce qui reste ! » « Je suis seule avec lui et ma fille de 3 ans et demi je ne peux pas me déplacer ».

« On vous envoie quelqu’un. Faites une compression avec un linge propre en attendant ».

Je laisse un message à zhom, dépose ma choupie déboussolée chez la voisine, chope le carnet de santé du bouchon qui était justement sur le dessus de la valise…

Les pompiers arrivent vite, le diagnostic est fait immédiatement, ils cherchent à savoir où ils doivent m’emmener. Les pompiers me rassurent : il vaut mieux attendre plus longtemps mais aller directement au bon endroit, c’est à dire là où l’on pratique la chirurgie orthopédique pour les tous petits. Necker ? Pompidou ? (on est à côté). Non ça sera Robert Debré à l’autre bout de Paris.

Sirènes hurlantes, on part enfin, je ne vois rien du chemin qui défile, juste des feux rouges que l’on grille. Je pense aux nombres de fois où en voiture j’ai laissé passer ces mêmes ambulances. Cette fois c’est mon tour… Je m’effondre en larmes. Petit chou lui s’endort dans mes bras. Je le serre fort contre moi. Le pompier me fait la causette mais je le vois surveiller la respiration de mon bébé avec sa montre. Ils sont juste FORMIDABLES.

Zhom appelle, il n’a pas tout compris à mon message… il organise la garde de choupie et va me rejoindre à Debré.

Voila comment ont commencé nos vacances.

Petit chou s’en sort bien : le médecin à l’arrivée à Debré est rassurant : « ce n’est pas grave, on en voit tous les jours, mais d’habitude c’est plutôt l’été avec les courants d’air, les portes claquent vite…. » (z’ont de l’humour à Debré, en plus d’être compétant !!).

Le pouce n’est pas cassé, ouf, juste sectionné quoi, au niveau de l’ongle, donc au dessus de l’articulation, il n’aura pas de séquelles (normalement…). Il est passé au bloc à 1h du matin et il a pu sortir de l’hopital dès le samedi midi, après avoir mangé et fait pipi (eh oui, ça tient à peu de choses ! lol).

Nous sommes finalement partis à Vittel le dimanche après midi. Donc oui vous pourrez avoir le récit de notre « petite » semaine de vacances… mais demain !

36 commentaires

 
Top