Les enfants jouent - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Les enfants jouent

Les cadeaux d'anniversaire des 10 ans

Comme souvent avec le P’tit Grand, il a fallu redemander plusieurs fois ce qu’il souhaitait. On a fini par entendre : « le commissariat Lego« . Belle-maman a mis une option, j’étais à nouveau sans idée. Et accessoirement sans espoir pour faire du vide dans sa chambre.

Et puis, mon maître constructeur comme j’aime à l’appeler depuis peu, a repéré un tuto sur Youtube pour fabriquer un distributeur de bonbons en Lego. Il avait commencé à répertorier les pièces nécessaires. N’ayant pas tout pour ce projet et une autre idée de construction lui étant venus à l’esprit, on a décidé de passer une commande de pièces détachées Lego. Cette fois, je ne suis pas allée au Lego Store qui mine de rien, n’a pas grand-chose comme pièces détachées. En tout cas, pas assez pour mon P »tit Grand. Il a donc fait lui-même la recherche sur Google et il est tombé sur ce site (que je recommande chaudement, car suite à un souci de livraison – à cause de DHL – j’ai pris contact avec eux via facebook, ils sont tellement adorables et hyper efficaces :  ils m’ont renvoyé le colis en 24h !)

Mais vous me connaissez, je n’allais pas me contenter de cette commande.

Il a reçu également de notre part deux figurines Pop que j’avais shoppé en soldes en janvier chez mon dealer local Mombini (ouais je m’y prends super tôt z’avez vu)(je refrise la perfection, gare !)

Et puis ça

Un lance pompon (vendu sur Apiki.co)

Quand je l’ai vu, j’ai immédiatement su que le P’tit serait fou de joie. Des années qu’il nous tanne pour avoir un lance-pierre ! On en avait trouvé un sur le marché artisanal de Sarlat il y a 2 ans, mais hélas, le truc avait cassé très vite. Cette fois, il est parfait. Mon p’tit grand peut désormais lancer des pompons dans l’appartement. Il m’a confié que c’était son cadeau le plus beau (désolée belle-maman). Mon coeur a fondu.

J’en profite donc pour faire un zoom sur la boutique qui le distribue en France (car le jouet est fabriqué à la main au Québec). Apiki.

Apiki c’est une boutique de dingue. On y trouve des jouets qui aident à grandir, beaux, « différents », venant des 4 coins du monde et ayant chacun une histoire. Ils sont éco-responsables. Si vous cherchez des jouets originaux, beaux, pour des cadeaux ou pour vos propres petits. Vous trouverez de quoi vous faire plaisir, à tous les prix et pour tous les âges (de 0 à 10 ans). Je rajoute qu’actuellement, c’est les soldes (scoop) et que si, comme moi, vous êtes membres Capital Koala (pour récupérer un pourcentage de vos achats et les placer sur les livrets des enfants), cela fonctionne avec la boutique Apiki (jusqu’à 5,5% de remboursement)

GROS COUP DE COEUR

Fin de la parenthèse.

Vous êtes nombreuses à me demander un point « lecture » du désormais 10 ans, suite notamment à une publication instagram d’un livre sur l’univers qui le captive. Je vous prépare ça très vite.

2 commentaires

Il a 10 ans

Voici ce que j’écrivais hier sur instagram :

Joyeux Anniversaire

Il a 10 ans. Mon tout petit a 10 ans. Je suis une maman à enfants à deux chiffres pour toujours.
Je ne vous cache pas que… gloups… je suis heureuse. En amour total pour ce Grand qui n’a jamais cessé de nous étonner. C’est son hyper sensibilité qui me touche le plus. Les chats ne font pas des chiens. Mais c’est aussi sa gentillesse, sa force tranquille, son humour et sa joie de vivre. »

Il a 10 ans et toutes ses dents (ah non en fait)

Il a 10 ans et une mère imparfaite. Celle qui n’a pas fait de cartons d’invitation pour inviter ses copains à sa fête d’anniversaire (vive les SMS). Celle qui n’a pas passé 2 heures en cuisine pour faire un magnifique gâteau avec décor en pâte à sucre. Alors, non, je ne vous parlerai pas du « thème » de son anniversaire, point de photos instagramables, point de déco et autres magnificences que je vois passer sur instagram et sur les beaux blogs de mamans (et qui me culpabilisent)(ah non en fait)

Non, juste 8 potes, ceux de toujours, ceux qui comptent et deux derniers venus se greffer à ce groupe de garçons normaux, heureux, épanouis, qui ont mangé un simple sandwich-chips dans le métro les emmenant fêter les 10 ans de leurs « potos » à la Défense (Chez Team Break)

Mercredi, nous étions 11 en tout capés tels des sorciers, enfermés dans une escape room pendant 60 minutes. Une heure de franche rigolade, de beau bazar, mais aussi d’amitié, d’entre-aide, d’agitations neuronales pour trouver des indices, déchiffrer les énigmes. Il y a eu des cris, des chuuuuuuut (pour entendre la voix de notre aide), des relais, des rires, des déceptions aussi (on a perdu : c’était pourtant le niveau le plus facile). Mais c’était tellement bien !

L’idée m’est venue, car nous avions déjà fait deux escape rooms entre adultes et j’avais adoré. Une amie m’a récemment parlé de scénarios d’escape game conçus pour les enfants chez Team Break. Ils sont sur Paris, mais aussi à Lyon, Lille et Rouen.

Gros succès donc ici. J’en avais parlé sur twitter la veille, je vous le confirme ici aujourd’hui : c’est génial ! Cela change du bowling et autre laser game quand on ne veut pas fêter l’anniversaire chez soi avec les amis.

Ensuite, on est rentré, on a mangé un gâteau tout fait (MAIS BIO), on a ouvert les cadeaux des copains et on est allé jouer aux nerfs dehors en mangeant des bonbons.

Et c’était tellement bien.

3 commentaires

ça va ?

savate  !

Je peux vous dire que j’ai pris sur moi et que j’ai mis plusieurs semaines à me préparer psychologiquement au fait que mon bébé (quoi ?) fasse de la boxe (de la Savate plus précisément, aka boxe française).

C’était une demande très forte de sa part et pas récente du tout. Son père faisant du karaté depuis de nombreuses années, c’était évident qu’il ferait un sport « de combat » ou un art martial. Il n’avait pourtant pas tant que ça accroché au judo (pratiqué deux ans, ce qui lui a donné de bonnes bases tout de même), le taekwondo une année, ce fut un échec total… je pense qu’il s’ennuyait.

Et puis, tandis que l’Homme cherchait un club de boxe dans notre arrondissement, j’ai commencé à prier pour qu’il n’en trouve pas me faire à l’idée. Le jour où il m’a annoncé avoir mis le gant sur un centre « génial », le P’tit Grand était persuadé que « maman voudra jamais« . Mais bien sûr que non ! Ah si. Je fais confiance  à l’Homme qui ne souhaite pas NON PLUS que son fils soit blessé hein. J’ai donc dit okkkkkkk mais confirmez-moi bien qu’on ne TOUCHE PAS au visage de mon fils (qui est parfait). Le médecin m’a achevé en donnant LE PRÉCIEUX (le certificat médical)(un miracle vu l’état de ses genoux – lire ici).

C’était donc parti !

Le premier cours était dingue, je l’ai vu sauter, sautiller, bref bouger non stop pendant 1h45. Quasi aucune pause. Ils ont réussi à le fatiguer bon sang !!

Et puis… surprise (?) il y a de nombreuses jeunes filles au cours « ados » mais aussi pas mal au cours « enfants ». Et donc, devinez ?

Oui, la préado a essayé la semaine suivante – et adopté aussi !!

Depuis la rentrée de septembre donc, j’ai deux boxeurs à la maison. Le P’tit Grand en fait même deux fois par semaine. Pour la collégienne, c’est un peu plus compliqué de tout caser, donc une fois uniquement. Mais c’est défoulement garanti. Confiance en soi. Apprentissage des gestes de base d’autodéfense. Autant vous dire que j’adore qu’elle adore.

Pour mes voisines intéressées, je vous donnerai le nom du cours en message privé sans souci si vous voulez. Je survalide. J’envisage même de m’y inscrire avec une copine (coucou) dès que mon poignet ira mieux. Ah je ne vous ai pas raconté pour mon poignet encore… un an que j’ai mal, on a pensé tendinite, l’IRM récente montre un petit kyste.

Revenons au sujet : la boxe française (savate) pour les enfants (et les adolescents), filles et garçons, eh bien je dis oui. Un grand oui. C’est le seul sport qui pour le moment a réussi à me mettre le Ptit KO (et sans jeu de mots). Et croyez-en la maman du petit de 18 mois qui grimpait dans les étagères de sa chambre à peine montées : fallait le faire !!

Niveau équipement : le club prête les gants, j’ai juste à acheter une paire de sous gants et consacrer une paire de baskets « propre » pour l’entraînement en salle.

et chez vous, quels sports pratiquent-ils ? 

11 commentaires

Leurs listes de Noël

Je ne suis pas en avance pour vous donner des idées (en même temps, je pense que vous ne m’attendiez pas non plus hein), mais je vous rassure, maman organisée (si, si), a déjà quasiment tout acheté et mal emballé (on a bien dit « imparfaite » non ?)

Évidemment, j’ai partagé toutes ces « demandes » avec les grands-parents.

Les enfants ont donc fait leurs listes au Père Noël. J’ai bien ri en les lisant, à base de « Cher Père Noël » muni d’un astérisque indiquant en bas de page « bon, papa, maman, je joue le jeu ! »

La bientôt 12 ans souhaite donc obtenir, de ses chers parents et grands-parents Noël, vu qu’elle a été très très très sage (AH AH AH AH)(ceci n’est pas le chant du Père Noël, qui, lui, fait plutôt OH OH OH OH)

  • des Stan Smith ou autre Adidas mode dont j’ai oublié le nom (oh ça va hein)
  • des UGG (oh secours)
  • des posca
  • des rouleaux de masking tape
  • des livres dont le dernier Mortelle Adèle
  • cette petite lampe veilleuse « ice cream » (que j’ai trouvé chez mon dealer officiel de trucs trognon inutile donc totalement indispensable : Mombini)

veilleuse-glace-blanche

pochi

Le bientôt 9,5 ans a demandé :

Des plusplus (oui, encore, on est déjà envahi mais j’en rajoute 1060 hein)

cadeaux-noel

Un livre de la famille des Jean Quelque Chose (j’ai pris La cerise sur le gâteau, sachant qu’il a déjà lu et adoré l’Omelette au Sucre et le Camembert Volant)

La nouvelle BD Mystery dont il attendait impatiemment la sortie (aux éditions Makaka, que je SURvalide à nouveau)

Le Falcon Millenium de lego Star Wars (des heures de tranquillité assurées, merci mamie)

Des briques de LEGO « en vrac » parce qu’il veut juste inventer, construire, librement (et là je dis oui !!)

Un jeu Wii U : Paper Mario Color Splash

Je crois que je n’ai rien oublié. Je file voir mon fichier excel récap pour vérifier. AH AH AH AH

Et vous ça va sinon ? ça emballe ?

13 commentaires

Le codage pour tous les âges

Le codage pour enfants : sujet à la mode. Cela fait un moment que j’ai envie de me poser tranquillement dessus, car je reçois pas mal d’infos à ce sujet : livres, ateliers, sites web, jeux et jouets. Le codage c’est vraisemblablement pour tous les âges. Je cherche encore celui pour les 40 ans par contre. Hum.

Je tente donc un billet récap de tout ce qui me semble intéressant pour former nos petits et grands à ce monde fascinant du coding. Comme d’habitude ici, faites comme chez vous, rajouter vos commentaires, expériences, adresses, trucs et astuces, afin d’étoffer au maximum ce billet. À partager sans modération également.

Déjà, pourquoi s’initier au code ? Tout simplement parce que le code est le langage du XXIe siècle et que l’aborder est un fondamental comme la lecture, l’écriture ou le calcul.

*A Paris ou en proche banlieue, dès 6 ans, les ateliers Magic Makers : pas encore testés personnellement, mais par des proches oui. Avec validation totale. En ateliers hebdomadaires ou en stages, les enfants apprennent à programmer des jeux vidéo, des histoires interactives et des petits robots avec la méthode Magic Makers, innovante et ludique.

apprendre-a-coder

* la chenille programmable de Fisher Price, pour les 3/5 ans. Non testée ici, mais j’ai sincèrement entendu du bien de ce jouet très innovant et qui permet donc de s’initier à la programmation dès le plus jeune âge !
Cette chenille encourage les tout-petits à jouer tout en expérimentant, pour qu’ils apprennent à résoudre des problèmes, à s’organiser et à développer un esprit critique. Elle les encourage à réfléchir en les aidant à arranger facilement (et réarranger) les segments pour des associations illimitées et faire vivre des aventures à la chenille. Grâce à des combinaisons infinies, l’enfant peut mélanger les segments et les assembler à nouveau pour inventer chaque fois un nouvel itinéraire à la chenille programmable.

programmation-chenille-fisher-price

* le mini robot Ozobot : en vente en exclusivité dans une jolie boutique que je vous recommande d’ailleurs, consacrée aux « jeux ouverts » (sans règle) : Irekiplay
J’ai eu l’opportunité de le voir fonctionner et être utilisé par des enfants sur le salon Kidexpo il y a quelques jours. Ozobot est un outil parfait pour initier les enfants à la programmation de manière interactive et ludique. Programmer avec ce robot est ultra simple. Il suffit de tracer librement, sur une feuille de papier, des lignes noires et y ajouter des codes de couleurs (« ozocodes ») à l’aide de feutres rouge, bleu et vert. Ensuite il n’y a plus qu’à laisser Ozobot se déplacer, jouer et danser et à l’observer !

ozobot_apprendre-coder

robot-ozobot

*Le très bon site App-enfant.fr, en qui j’ai une totale confiance, a fait de son côté une efficace sélection des applications pour enfants pour apprendre à coder.

* Une très bonne sélection d’ouvrages chez la blogueuse BBB’S Mum (que je vous conseille d’ailleurs d’aller lire notamment pour ses critiques d’ouvrages pour enfants). Pour son article c’est par ici : la programmation pour les kids.

*Le logiciel Scratch : Scratch est un langage de programmation qui facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux, de compositions musicales, de simulations numériques et leurs partages sur le Web. Scratch est un logiciel libre conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique. Il repose sur une approche ludique de l’algorithmique, pour les aider à créer, à raisonner et à coopérer.

*Code-Décode est une collection de ressources numériques en ligne pour initier les enfants au code et à la culture code.

Leurs premières applications sont :
GleamCode : pour appréhender les notions de base du code,  en créant soi-même des images et animations en pixel art.

Le p’tit a testé en juin dernier lors d’un « atelier découverte » : il a adoré (et moi aussi)

code-decode

gleam-code

GameCode : pour découvrir les coulisses des jeux vidéo, programmer son propre jeu de plateforme, et développer des pratiques vidéoludiques plus responsables.

DataDecode : pour comprendre, dans le cadre d’ateliers d’écriture, ce qu’est une donnée, comment on la trie, la classifie, la tague, quels sont ses pouvoirs et comment la maîtriser.

CryptoCode : pour aborder la cryptologie et le chiffrage, créer son propre code et  apprendre à sécuriser ses communications.

*Pour les plus grands, joueurs de Minecraft, j’ai reçu ce livre : Apprendre à code en PYTHON avec Minecraft (aux éditions Eyrolles), pour les + de 10 ans.

Je reste honnête, ici le livre n’a pas eu trop d’effet, je les mis de côté pour « un peu plus tard », il semble sincèrement très complet, mais voilà, la 11,5 ans ne joue finalement quasiment pas/plus à Minecraft, étonnement… donc bon, elle n’a pas été bouleversée par l’ouvrage. Je le note ici, car il me paraît tout de même intéressant pour compléter ce billet. Et des fans de Minecraft, il y en a un paquet !!

apprendre-a-coder

Voilà, un sujet qu’il faut absolument que je prenne le temps de creuser avec mes deux specimens à la maison. Vous en êtes où vous ?

12 commentaires

Nos jeux de société préférés

Nos jeux de « société » préférés : cela fait un bon moment que je dois vous en parler. J’ai beaucoup de demandes de votre part par email ou messages privés sur les réseaux et je donne toujours bien volontiers le nom de ces jeux autour de moi, car je pense qu’on a là, sous notre table basse, bien rangée (lol), une bonne dizaine de boîtes de jeux qui fonctionnent vraiment bien dans notre petite famille.

Ici le but c’est de jouer tous ensemble. Souvent le samedi soir en début de soirée avant d’enchainer par notre « film en famille« . À la montagne, après une journée de ski, on aime aussi sortir nos jeux préférés qu’on a pris le soin d’apporter. On rit, on échange, on apprend à perdre (et dieu sait que j’ai encore du mal)(ah on parlait des enfants ?) et surtout on réfléchit. Parce que ça va bien les jeux de hasard hein, ici on aime cogiter un peu.

Avant de démarrer ma petite sélection, je vous remets l’adresse du billet où j’avais l’an dernier parlé des Aventuriers du rail qui continue à beaucoup nous plaire.

CATANE (Asmodee) – environ 44 euros

catane-jeu-plateauDécouvert par un ami, on a de suite accroché. Tous. Depuis, on a même acheté une extension pour compliquer encore plus les différents contextes de ce jeu de plateau.

« Construisez vos villes, vos routes, en profitant au mieux des ressources de cette île si accueillante tout en commerçant avec vos voisins. Et ce n’est pas la présence du seul brigand de l’île, le terrible chevalier noir, qui va retenir vos ardeurs de colonisateurs. »

Affiché « dès 10 ans », ici on joue pourtant depuis que le P’tit Grand a 7 ou  8 ans sans souci.

Le seul point « négatif » c’est qu’avec les enfants les parties sont vraiment très longues (comptez 1h30 voir 2h parfois), il faut donc bien anticiper ce point pour ne pas créer de frustration et être obligé de mettre le jeu en pause si on démarre trop tard en soirée.

 

KING OF TOKYO (iello) – environ 30 euros

king-of-tokyo-jeu-societeUn jeu génial pour 2 à 6 joueurs dans lequel vous allez incarner des monstres mutants, des robots gigantesques et d’autres créatures monstrueuses qui vont se battre dans une atmosphère joyeuse dans l’unique but de devenir le seul et unique roi de Tokyo. En quelques mots : chaque joueur incarne un monstre gigantesque qui détruit tout sur son passage ! Se joue avec des dés pour faire les meilleures combinaisons possible afin de se soigner, d’attaquer, d’acheter des cartes ou de gagner des points de victoire. Le premier qui totalise 20 points de victoire remporte la partie… Le dernier à rester en vie aussi…

On adore ne serait-ce que pour les « baffes » que les monstres se donnent. C’est toujours marrant pour un gamin de dire à son père « tu te prends 3 baffes » !! On aime aussi le format « pas trop long » du jeu, comptez 30 minutes par partie. C’est assez stratégique, d’où la recommandation « à partir de 8 ans« . Ici le p’tit grand a démarré vers 7 ans et ça s’est très bien passé.

Vraiment notre jeu préféré. Nous avons acheté l’extension « Power up » pour pimenter encore un peu les choses (nouveaux pouvoirs des monstres)

Plus récemment, on a acheté « Smash Up » (Iello), je vous en reparlerai, car pour l’instant, je n’ai pas assez joué pour avoir un avis. Il est en tout cas un peu plus « compliqué » que les précédents, mais très prometteur, les enfants adorant ce type de jeux, ils progressent très vite !

BLOKUS – environ 27 euros

blokus-jeu-societe
Plus connu du grand public sans doute ? J’aime beaucoup Blokus. C’est vraiment le jeu où tu te dis au démarrage « trop facile » et où, étonnamment, tu perds 10 minutes plus tard. AH AH AH

Partie rapide et efficace, dès 5 ans. On peut jouer jusqu’à 4. L’idée est de placer toutes les pièces de sa couleur sans se faire bloquer par ses adversaires, ou même EN BLOQUANT ses adversaires.

 

Pour les un peu plus jeunes aussi, j’aime aussi beaucoup jouer à :

labyrinthe-jeux-familleLABYRINTHE (Ravensburger) – 24 euros environ

Le P’tit m’a encore battu il y a quelques jours – ce qui est particulièrement agaçant, je vous l’accorde. J’aime parce que le jeu oblige à anticiper au moins un à deux coups d’avance. Comme aux échecs. Le déplacement des routes dépend aussi des mouvements des adversaires donc tout son plan peut se retrouver à néant en quelques secondes. Là aussi les parties sont rapides. 15 à 20 minutes grand maximum.

 

Évidemment, nous restons de grands adeptes de Uno et de Dobble (mais de moins en moins… les enfants grandissent… vous saviez ça ?). Mais ces deux-là sont transportables ultra facilement et dépannent toujours pour les départs en vacances en train. La 11,5 ans est d’ailleurs partie avec le Uno en classe d’intégration. Toujours un grand succès !

N’hésitez pas à laisser en commentaire vos jeux de société « familiaux » pour compléter cette sélection très personnelle.

15 commentaires

Les jouets préférés du presque 9 ans

Je le fais tous les ans je crois, voici venu le temps (des rires et des chants) du zoom sur les jouets préférés du P’tit Grand.

Bientôt 9 ans, à quoi joue donc ce « petit » garçon ?

Aux légo (star wars) mais pas que … il y a toujours du Lego City qui traine (le camion poubelle est le dernier arrivé chez nous) et puis les nouveautés : les Legos Super Heroes !!! Je vous avoue que je les adore aussi ! A 9 € la boite, c’est PARFAIT pour les cadeaux d’anniversaire des copains.

montage lego star wars

Le cadeau d’anniversaire des 9 ans (en avance pour cause de départ en vacances également avancé)

lego xwings

lego
lego city camion poubelle

Aux Jouécabois (j’en avais déjà parlé /Kapla)

pyramide Kapla

 

 

Avec « mon robot » de Clementoni : reçu en cadeaux il y a déjà quelques mois, il avait été adopté immédiatement. Pas ultra simple à construire : il a fallu mon aide pour appuyer/emboîter certains éléments, mais assez rapide tout de même. L’enfant peut donc ensuite jouer très vite avec, à savoir le programmer et le faire avancer, tourner, attraper des pièces métallique avec son bras aimanté. Bon, en fait, on a réussi à choper qu’un trombone.

Robot 9 ans

construction robot
robot clementoni

Robot vue de dos

Evidemment, ce sont les préférences du moment. On n’oublie pas les jeux de société (je ferai un billet à part)

et chez vous ?

4 commentaires

9 ans avec les copains au Laser Game

Je sais, aucune originalité ! Mais par contre, best mum ever les filles ! EH OUAIS.

Le Laser Game pour fêter son anniversaire c’est LE truc le plus commun de l’univers mais c’est aussi LE truc qui fait super plaisir. Je lisais encore l’autre jour sur un site d’une grande qualité éditoriale (facebook) Cécile racontant que sa fille en avait fait 8 cette année scolaire…

laser game

Nous c’est notre deuxième. Pour les 11 ans de Grande Chérie, nous y étions en février (rapport qu’en m’y prenant à la dernière minute – soit 1 mois en avance – j’ai eu une place 1 mois APRÈS la date d’anniversaire de la puce…)

Et nous y étions pour les 9 ans du P’tit Grand hier.

Anniversaire avec les « potos » (non, pas ceux de Koh Lanta) fêtés donc un chouille en avance… rapport au fait que les enfants partent en vacances mardi. Je vois que ça ne suit pas bien au fond là-bas !

Le Laser Game c’est quoi ? Une énorme salle plongée dans le noir, des enfants rassemblés en équipe avec un gilet « armure cible » sur les épaules. À la main un pistolet laser. Le but du jeu : tirer sur l’adversaire et sur les zones « bonus » du parcours pour faire augmenter le nombre de points de son équipe (et les siens également). Si on est touché, on clignote, ça ne fait pas mal, c’est magique. Contrairement au « paintball » qui, croyez-moi, laisse de traces de bleus (en version adulte en tout cas)(oui je suis une warrior, je suis fan de ces jeux, l’été dernier j’ai tiré une bille de peinture sur l’Homme 15 secondes après le début d’un duel)

Gilet laser game

La partie dure 20 minutes, tu en ressors épuisé, bidonné de rire, en nage, au top du glamour donc, prêt à en découdre à la 2e manche.

Bref, c’était génial.

Pour info, nous allons au Laser Game Evolution du 14e arrondissement, que je trouve LARGEMENT plus agréable que celui de Beaugrenelle dans le 15e, qui est d’un glauque !!!

Le pack anniversaire : 2 parties + 1 boisson + accès à un espace pour le goûter (que la famille apporte) coûte 25 euros par enfant.

Honnêtement, ça les vaut. Les gosses adorent, c’est vraiment une ambiance de dingue. Attention les boules quiès pour les accompagnateurs ne sont pas fournies.

Après pour réduire le coût, vous pouvez tout aussi bien juste venir pour jouer une ou deux parties, puis repartir faire le goûter ailleurs, idem pour les séances du matin qui peuvent ensuite se finir par un pique-nique ou une pizza à la maison.

lasergame anniversaire

8 commentaires

Le nouveau roi de la cour

rubiks cubeLe Roi est mort, vive le Roi.

Près de 9 ans de cour de récré à mon actif, je peux vous dire que j’en ai vu défiler.

Les classiques qui reviennent régulièrement au goût du jour : corde à sauter, billes et autres élastiques.

Les phénomènes de modes : souvenez-vous de ces bracelets plastiques… mais aussi les brésiliens… les scoubidous. Plus récemment les Stickies.

Les cartes à échanger : des albums Panini, aux inévitables cartes Pokemon.

Alors, je vous présente le « nouveau » (qui date des années 70′ hein tout de même), celui qui m’agace autant aujourd’hui qu’hier. Parce que je n’ai jamais été foutue de faire plus d’une face. Parce que je suis celle qui décollait les étiquettes de couleurs pour tenter de tricher.

Le rubik’s cube.

La 11 ans ne joue plus qu’à ça depuis quelques jours. Elle réussit à le refaire entièrement en une petite dizaine de minutes. Le P’tit Grand la harcèle pour qu’elle lui prête. J’ai donc évidemment fini par en acheter un deuxième.

Il est arrivé (merci Amazon), je retrouve le calme.

Vive le Roi.rubiks cube

 

 

 

12 commentaires

Application pour enfants : découverte de Crocolin et Barbapapa

Vous vous en doutez, désormais, l’Ipad familial est rempli d’applications, de jeux pour grands enfants et préado : Minecraft, Boom Beach, Minion Rush…

That’s the way it is (oui, je suis bilingue TAVU ?). J’ai effacé les puzzles, les memories (de toute façon j’étais nulle #ohwait) et les applications destinées à apprendre à lire et à compter.

Heureusement, je suis fidèle à Candy Crush moi ! (niveau 1371 s’il vous plaît)

Cependant, j’aime toujours autant me tenir informée des nouveautés en appli ludo-éducative pour petits.

Et j’en ai deux à vous conseiller aujourd’hui.

Tout d’abord, Crocolin, l’application qui fait voyager les enfants. J’ai trouvé le concept vraiment original quand Virginie me l’a présenté il y a quelques mois déjà : il s’agit pour l’enfant de découvrir un nouveau pays chaque mois, en suivant un petit personnage de 8 ans dans son tour du Monde. Au programme : découverte d’un pays, de sa culture, de ses monuments, de ses habitants et de sa gastronomie, à travers une histoire, mais aussi des quiz et des jeux. Il y a déjà 4 pays accessibles : les pays du grand fleuve (en 2 parties), le Brésil et depuis peu : l’Italie.

Et j’ai une petite surprise pour celles et ceux qui vont télécharger Crocolin (gratuitement, puis c’est 2,99 euros pour accéder à l’intégralité du contenu, mais vraiment, ça vaut le coût) . Je vous laisse deviner ? Écoutez et revenez me dire :) (je sens que je vais faire un bide avec ma question)(surtout qu’il n’y a rien à gagner, AH AH AH)

J’aime :
– les illustrations qui permettent vraiment une immersion dans le pays visité par Crocolin

– les deux modes de « lecture » : raconté et version « karaoké »

– les nombreuses histoires et l’effet « série » du Tour du Monde, ainsi que les jeux proposés en complément

Cible : 3 à 8 ans

application crocolin

crocolin appli enfant

Histoire

2e adorable application pour les plus petits de nos enfants. Je suis fière de vous annoncer l’arrivée des Barbapapa sur nos smartphones et tablettes !

Barbapapa et les instruments de musique
Quoi de mieux pour découvrir les instruments de musique que de les écouter ? Barbibul, plutôt passionné par les sciences, aimerait se consacrer à l’apprentissage de la musique. L’enfant suit alors les aventures de Barbibul et Barbalala, très heureuse de partager sa passion pour la musique avec lui. Mais quel instrument correspondrait le mieux à Barbibul ?

Cette application « instrument de musique » à la fois, livre à lire (l’histoire n’est volontairement pas racontée, pour « obliger » les parents à conserver le lien avec l’enfant pendant l’utilisation de l’application) et jeux, est la première d’une belle série. Elle est gratuite, les suivantes seront à 4,90 euros. Sont annoncés notamment Barbapapa et les nombres, Barbapapa et les couleurs… (toute la liste est ici)

À noter que les créateurs d’AppsGo qui éditent ces histoires sont Thomas Taylor et sa soeur Alice, qui sont respectivement les auteurs actuels des aventures des Barbapapa et de Victorine Confiture. Tous deux sont les enfants d’Annette Tison et Talus Taylor, les créateurs des deux personnages dont les premiers livres sont sortis dans les années 70 !

 

001_007_2_4_03_book1

001_007_2_4_13_book2

001_500_2_4_01_book3

001_500_2_4_01_house

001_507_2_4_01_game

 

 

6 commentaires

 
Top