Codage pour enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Le codage pour tous les âges

Le codage pour enfants : sujet à la mode. Cela fait un moment que j’ai envie de me poser tranquillement dessus, car je reçois pas mal d’infos à ce sujet : livres, ateliers, sites web, jeux et jouets. Le codage c’est vraisemblablement pour tous les âges. Je cherche encore celui pour les 40 ans par contre. Hum.

Je tente donc un billet récap de tout ce qui me semble intéressant pour former nos petits et grands à ce monde fascinant du coding. Comme d’habitude ici, faites comme chez vous, rajouter vos commentaires, expériences, adresses, trucs et astuces, afin d’étoffer au maximum ce billet. À partager sans modération également.

Déjà, pourquoi s’initier au code ? Tout simplement parce que le code est le langage du XXIe siècle et que l’aborder est un fondamental comme la lecture, l’écriture ou le calcul.

*A Paris ou en proche banlieue, dès 6 ans, les ateliers Magic Makers : pas encore testés personnellement, mais par des proches oui. Avec validation totale. En ateliers hebdomadaires ou en stages, les enfants apprennent à programmer des jeux vidéo, des histoires interactives et des petits robots avec la méthode Magic Makers, innovante et ludique.

apprendre-a-coder

* la chenille programmable de Fisher Price, pour les 3/5 ans. Non testée ici, mais j’ai sincèrement entendu du bien de ce jouet très innovant et qui permet donc de s’initier à la programmation dès le plus jeune âge !
Cette chenille encourage les tout-petits à jouer tout en expérimentant, pour qu’ils apprennent à résoudre des problèmes, à s’organiser et à développer un esprit critique. Elle les encourage à réfléchir en les aidant à arranger facilement (et réarranger) les segments pour des associations illimitées et faire vivre des aventures à la chenille. Grâce à des combinaisons infinies, l’enfant peut mélanger les segments et les assembler à nouveau pour inventer chaque fois un nouvel itinéraire à la chenille programmable.

programmation-chenille-fisher-price

* le mini robot Ozobot : en vente en exclusivité dans une jolie boutique que je vous recommande d’ailleurs, consacrée aux « jeux ouverts » (sans règle) : Irekiplay
J’ai eu l’opportunité de le voir fonctionner et être utilisé par des enfants sur le salon Kidexpo il y a quelques jours. Ozobot est un outil parfait pour initier les enfants à la programmation de manière interactive et ludique. Programmer avec ce robot est ultra simple. Il suffit de tracer librement, sur une feuille de papier, des lignes noires et y ajouter des codes de couleurs (« ozocodes ») à l’aide de feutres rouge, bleu et vert. Ensuite il n’y a plus qu’à laisser Ozobot se déplacer, jouer et danser et à l’observer !

ozobot_apprendre-coder

robot-ozobot

*Le très bon site App-enfant.fr, en qui j’ai une totale confiance, a fait de son côté une efficace sélection des applications pour enfants pour apprendre à coder.

* Une très bonne sélection d’ouvrages chez la blogueuse BBB’S Mum (que je vous conseille d’ailleurs d’aller lire notamment pour ses critiques d’ouvrages pour enfants). Pour son article c’est par ici : la programmation pour les kids.

*Le logiciel Scratch : Scratch est un langage de programmation qui facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux, de compositions musicales, de simulations numériques et leurs partages sur le Web. Scratch est un logiciel libre conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique. Il repose sur une approche ludique de l’algorithmique, pour les aider à créer, à raisonner et à coopérer.

*Code-Décode est une collection de ressources numériques en ligne pour initier les enfants au code et à la culture code.

Leurs premières applications sont :
GleamCode : pour appréhender les notions de base du code,  en créant soi-même des images et animations en pixel art.

Le p’tit a testé en juin dernier lors d’un « atelier découverte » : il a adoré (et moi aussi)

code-decode

gleam-code

GameCode : pour découvrir les coulisses des jeux vidéo, programmer son propre jeu de plateforme, et développer des pratiques vidéoludiques plus responsables.

DataDecode : pour comprendre, dans le cadre d’ateliers d’écriture, ce qu’est une donnée, comment on la trie, la classifie, la tague, quels sont ses pouvoirs et comment la maîtriser.

CryptoCode : pour aborder la cryptologie et le chiffrage, créer son propre code et  apprendre à sécuriser ses communications.

*Pour les plus grands, joueurs de Minecraft, j’ai reçu ce livre : Apprendre à code en PYTHON avec Minecraft (aux éditions Eyrolles), pour les + de 10 ans.

Je reste honnête, ici le livre n’a pas eu trop d’effet, je les mis de côté pour « un peu plus tard », il semble sincèrement très complet, mais voilà, la 11,5 ans ne joue finalement quasiment pas/plus à Minecraft, étonnement… donc bon, elle n’a pas été bouleversée par l’ouvrage. Je le note ici, car il me paraît tout de même intéressant pour compléter ce billet. Et des fans de Minecraft, il y en a un paquet !!

apprendre-a-coder

Voilà, un sujet qu’il faut absolument que je prenne le temps de creuser avec mes deux specimens à la maison. Vous en êtes où vous ?

Aucun tag associé

12 commentaires

  1. Merci pour le clin d’œil, c’est super adorable ! <3

  2. Merci pour cet article, justement MonChéri est en train d’apprendre à FlashMcQueen la programmation ;)

  3. Emma a aussi joué avec Kano et fabriqué son premier ordi avec un rapsberry pie
    Scratch est vraiment bien fait :)

    Pas mal de ressources ici aussi https://code.org/

  4. Dans mon ancien job, les développeurs étaient pris pour des dieux… Bref. J’ai la flemme de me pencher sur ça donc, je n’ai toujours pas fait tester le concept à mon fils. Peut-être que l’approche Minecraft lui irait ? En tout cas, pour nous les vieux, c’est tellement du chinois que ca ne facilite pas les choses. Je crois que son père lui a téléchargé Scratch d’ailleurs ! Je n’aide pas. Je sais.

  5. Tiens, justement on vient d’acheter le livre scratchy à notre fils de presque 8 ans, il a commencé le premier chapitre avec son père et ça lui a bien plus donc à voir par la suite mais il adore les jeux vidéos et rêve d’en fabriquer un lol donc ça devrait le faire !

  6. Ohlala j’adooore cet article (coder, c’est mon boulot) qui va directement dans mes favoris pour plus tard ! Merci Isabelle !

  7. Bonjour

    apprendre des notions de science informatique aux enfants (et aux plus grands), c’est mon dada !
    Je valide complètement Magic Makers, l’utilisation de Scratch.
    Pour les adultes (c’est principalement destiné aux enseignant.e.s, mais c’est ouvert à tou.te.s et gratuit), il y a un MOOC : https://project.inria.fr/classcode/

    Je reste plus réservée sur les Ozobots, qui ne sont pas si faciles à programmer je trouve. Je préfère le robot Thymio, en plus on peut faire des activités de la grande section de maternelle jusqu’au collège (avec programmation visuelle, ou via Scratch, ou via son propre langage de programmation). Ce robot a été développé par l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (en Suisse), on trouve plein d’activités développées par l’équipe de recherche Flowers d’india Bordeaux et on peut l’acheter chez Generation Robot.

    Et pour celles et ceux qui sont réfractaires à l’usage du matériel informatique, on peut apprendre de la science informatique sans ordinateur, il y a plein d’activités (souvent en anglais, mais le manuel avec les activités de base) est traduit en français) chez http://csunplugged.org/

    Enfin, pour les Lyonnaises et les Lyonnais, il y a la Maison des Mathématiques et de l’Informatique, Lyon 7e :  http://www.mmi-lyon.fr/ qui propose cette année tous les mercredis et samedis après-midis une exposition et un spectacle de magie (toutes les heures) : tous les tours s’expliquent avec des mathématiques ou de l’informatique (et sont expliqués).  En plus c’est gratuit !

    En espérant vous avoir donné envie ! À titre personnel, j’ai testé et validé d’abord lors d’un goûter d’anniversaire puis dans l’école primaire de mes enfants (en CM1 et en CM2). Je vais récidiver cette année au collège, en 6e.

    Informatiquement vôtre !

  8. Je suis très perplexe car toujours pas convaincue qu’apprendre à coder est aussi fondamental que lire et calculer. Mon mari, informaticien passionné par son boulot, n’est pas convaincu non plus de cette « nécessité » très à la mode. Savoir utiliser un ordinateur, oui, bien sûr, savoir utiliser Internet aussi (en apprenant au passage à ne pas forcément passer des heures chaque jour dessus…), et ne pas avoir peur de reconnaître que c’est devenu indispensable dans tous les domaines et dans presque tous les métiers, OK, mais savoir comment ça fonctionne précisément et savoir parler ce « langage », même si c’est sous forme ludique, euh… pourquoi faire ?? Je m’en mordrais les doigts plus tard, peut-être…
    Je trouve que mes filles ont déjà TELLEMENT de choses « indispensables » à connaître et à comprendre… Est-ce que coder va devenir un vecteur de sélection, d' »excellence » pour l’orientation scolaire, pour trouver un job, EN PLUS des autres « critères » dont certains sont déjà contestables ? Est-ce qu’à l’avenir on aura droit à « OK, tu parles bien anglais, tu as une bonne culture générale, tu fais du sport régulièrement, tu n’as pas peur de t’exprimer à l’oral, tu as lu tout Platon, tu as des notions de chinois et tu te débrouilles en maths, mais si tu ne sais pas coder, tu iras pointer direct à Pôle Emploi quand tu seras grand » ? Je caricature à l’extrême, mais si c’est le cas c’est plus inquiétant que réjouissant.

    • Sincèrement, je suis tout à fait d’accord avec toi ! Ici j’ai tendance à me dire que l’essentiel est de savoir utiliser l’ordinateur mais je me rends compte qu’ils ne font que le consommer sans vraiment comprendre … le codage reste un « gros » mot mais l’idée est de leur faire acquérir une certaine logique et encore une fois, les ouvrir à autre chose. J’observe l’évolution. Je me dis « pourquoi pas », tant que le reste des matières est acquise !

      • Alors je te rejoins ! La logique est une démarche intellectuelle fondamentale, applicable dans plein de domaines, et qui ne doit pas être rebutante pour les enfants. C’est d’ailleurs souvent un problème de l’enseignement des maths au collège-lycée… Pour l’instant, je me contente de faire faire des Sudoku et des énigmes (la super série de bouquins « Énigmes à tous les étages ») à mes filles, c’est déjà une mise en œuvre concrète du raisonnement logique… ;) En tout cas, sur tous les jeux et activités que tu montres, je vois bien le côté ludique de l’apprentissage, donc bravo pour la sélection !

  9. Je découvre ce qui pour moi est un scoop : à partir de 2017, le brevet des collèges comportera désormais une épreuve de programmation informatique (« un exercice de programmation informatique, en lien avec les nouveaux programmes de mathématiques et de technologie » dixit le site Internet de l’Education nationale). Super
    :? :S

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top