Des bracelets loopdedoo

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Diy – des bracelets Loopdedoo

Je me souviens quand il y a un peu plus d’un an, belle-maman a offert à Choupie l’appareil de torture servant à faire des bracelets (ou autres joyeusetés à porter ensuite par le parent pour montrer son appartenance au clan de la parentalité) avec des élastiques, j’avais regardé le machin en me demandant bien où elle avait pu trouver ça.
Quelques semaines plus tard, Choupie débarquait de l’école en hurlant qu’elle avait trouvé ! Sa grande copine C lui avait expliqué à quoi ça servait.
Belle-maman était donc à la pointe de la mode. Chapeau bas.
Cette année, j’ai décidé que c’était à mon tour de briller dans la série « je déniche la future mode de la cour de récré« .

loopdedoo

machine tisser loopdedoo

J’ai reçu ça pour le tester et vous faire ainsi bénéficier de mon savoir en matière de confection de bracelets (AH AH AH). Cette fois, avec des fils ! (souviens-toi de nos bracelets brésiliens, celui que l’on accrochait en faisant un voeu… minute nostalgie inside)

Je vous entends au fond en train de pouffer.

(vous avez bien raison)

Choupie m’a regardé d’un air… de pré-ado…

c’est quoi ce truc ? »

Mais euh c’est un loop … un …Loopdedoo ! Oui bon, on se fait au nom, vous verrez.

Il s’agit donc d’un métier à tisser portable et rotatif, permettant de fabriquer sans s’énerver (la précision est importante) de beaux bracelets twistés (remarque un peu la rime)

Mouais. Je l’ai confié à la gamine me disant qu’elle trouverait bien toute seule comment faire.
Elle me la rendu fissa en me racontant que c’était incompréhensible mon machin.

Gloups. Mal barré le test.

Je n’ai pas perdu espoir, j’ai laissé passer du temps, comprendre, j’ai laissé les copines se débrouiller avec et publier leurs billets (Sandrine, Isa, Rachel merci)
Et je m’y suis mise pour de vrai.
En blonde intelligente que je suis (aussi), j’ai ouvert la notice. Je n’ai pas fait mon mec quoi !
Et là…
Euh…
Je dois avouer que ma fille avait raison. Le mode d’emploi est … j’ai bien un mot, mais il est vulgaire. Je vais me contenter d’illisible.

Et me voilà, un dimanche soir, sur YouTube en train de taper : Loopdedoo

Et à bénir les internet et ces « gens » qui font une vidéo pour tout et pour rien. Du déballage de l’oeuf Kinder au tuto pour les nulles (comme moi) qui veulent fabriquer de beaux bracelets avec cette machine révolutionnaire.

Ouais rien que ça. Et le pire c’est que c’est vrai, parce qu’une fois pigé le truc : c’est en effet très rapide et même très simple.
Il est possible de faire différentes formes, de varier évidemment les couleurs, l’épaisseur, les longueurs… c’est infini !

Il fallait juste que je comprenne comment attacher les bouts. OH ça va hein !

Donc, en gros, on choisit ses fils, on fait un double noeud d’un côté. Admirez :

loopdedoo bracelet

Ensuite, on déroule et on passe les fils entre les 2 crochets tout d’abord pour définir l’épaisseur de la base (qui ne se verra pas), puis on rajoute autant d’aller-retour que nécessaire pour les fils qui seront « entortillés ». Enfin, on coupe.

loopdedoo tuto

loopdedoo diy

On retire des crochets les longueurs ajoutées pour « l’entortillage » (je suis limpide, je sais), et on commence à tourner la manivelle d’une main tout en tenant les fils (qui s’entortille, j’espère que tu suis), de l’autre.

loopdedoo mode emploi

Quand le tournicoti arrive à la longueur souhaitée (oui il faut aussi mesurer le poignet avant, mais ça, tu le comprends qu’une fois que tu as démarré ton premier bracelet : TANT PIS, moi je suis sympa, je te préviens), tu coupes une extrémité.

loopdedoo test

Et tu libères l’autre.

Ensuite, tu sépares les morceaux qui pendouillent en deux, en prenant soin de garder au moins 1 fil « long » de chaque côté. Ainsi, MAGIQUE, le tournicoti ne se défera JAMAIS. Parole d’e-zabel.

loopdedoo tisser

Ensuite tu fais un double noeud comme tu peux et :

loopdedoo bracelets bresiliens

Voilà ! BINGO (pardonnez ma 1ere oeuvre n’est pas parfaite, je vais m’améliorer avec l’expérience)

IMG_0844

Autant vous dire que je suis désormais une héroïne. Et ça, ça vaut toutes les notices pourries du monde.

Mon avis donc – puisqu’on me l’a demandé :

Les + : c’est effectivement très rapide et plutôt simple

il y a 12 écheveaux de fils de couleurs inclus dans la boîte (de quoi bien démarrer)

Le – : oubliez le mode d’emploi et foncez directement sur le net pour la vidéo de démarrage

Disponible chez La Grande Récré. Prix : 44 euros.
Pour les 8-14 ans

Aucun tag associé

8 commentaires

  1. ahah j’en faisais plein des comme ca ado :) 

  2. chapeau bas ! Et coooooooooooooooooooooool ce sont des fils et pas du plastique toxique chinois ;-)
    et c’est à la mode tu dis ? et c’est facile ?
    Bisous

    • ça va être à la mode !! les blogueuses en parlent : AH AH AH 
      Et oui, en fait c’est facile, j’ai juste mis du temps à comprendre, mais… tu me connais, moi et mes deux mains gauches…

  3. J’ai un scoop : ça ressemble ENORMEMENT à la machine qui sert à fabriquer les cordes pour arc. J’ai fait du tir à l’arc pendant quelques années, et chaque club a une machine de ce genre (plus grande, hein…) pour faire les cordes !! C’est sûr, les cordes sont moins esthétiques que les bracelets, il y a moins de choix de couleurs :D

  4. J’adore et je suis sûre que mon grand aimerait aussi, par contre c’est assez cher quand même …

  5. Tiens j’ai rêvé de ça cette nuit. On faisait un bracelet et le mien était très très moche (dans les tons blancs et rouges).

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top