La dernière ligne droite - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

La dernière ligne droite

Lundi dernier c’était la rentrée. Pour deux jours, mais ça, c’est une autre affaire…

La dernière rentrée post-vacances avant… l’été, septembre et le collège.

Gloups

Étant donné…

…que cette année scolaire se terminera pour cause de travaux dans leur école le 17 juin,

…qu’elle partira avec sa classe quelques jours à Rome début juin, afin de clôturer en beauté ces années de primaire,

…que le temps passe de plus en plus vite. Si, je vous assure. Quand le prof de piano du P’tit m’a dit qu’il fallait penser à la réinscription… j’ai réalisé à quel point je n’avais pas vu l’année défiler… pire que d’habitude.

ça fait une dernière ligne droite bien trop courte

(surtout que je n’ai toujours rien réservé pour l’été… gloups)

Alors il est temps de faire un point ici sur ce CM2…

La maîtresse nous avait prévenus en début d’année (oui j’ai assisté à la réunion et j’avais même pris des NOTES et toc), c’est LA dernière année. Du coup, les enfants, dès qu’ils connaissent leur affectation au collège, ont tendance à se laisser un peu aller, voir… un tantinet à déprimer (!!). Ma 11 ans n’a pas fait exception, les notes ont légèrement baissé. On ne dit pas grand-chose, je l’avoue, puisqu’elles restent excellentes, on veille juste à ce que cela ne finisse pas mal. Notre envie est claire : qu’elle profite de la « dernière » année cool avec ses innombrables copines (et copains)(chéri, si tu me lis, ferme les yeux). On serre toujours autant la vis niveau comportement par contre – on ne la changera pas – et croyez-moi : je me m’ennuie pas. Dès que je lâche un morceau, je me fais dévorer le reste… Le vocabulaire, le ton, tout me donne des boutons. Enfin à elles aussi. Mais c’est un autre sujet, j’en ferai un petit article aussi.

Ma 11 ans est désormais bien autonome pour les trajets, comme je m’en doutais, cela s’est fait très vite. Je ne suis pas du tout anxieuse sur le sujet non plus finalement. Elle m’a juste fait une belle frayeur un samedi après-midi en restant seule à la maison en ouvrant la porte à un inconnu qui avait sonné… cependant, elle a eu tellement peur que je pense qu’elle a vraiment compris la « leçon » qui heureusement n’a pas eu de conséquences malheureuses !

Elle a des moments de perfection. Si, si. Parfois (oh ça va !) Souriante, aidante, posée, semblant tellement heureuse et épanouie… j’en ai des papillons dans le cœur, surtout après tous ces moments difficiles dans sa petite et moyenne enfance (comportement, colère, difficulté à l’endormissement, tics… qui nous ont emmenés chez la psy bien souvent)

Et puis d’un coup, pif paf pouf, je ne la reconnais plus : fermée, semblant triste… ou bien saoulée pour tout, soufflant, levant les yeux… OH SECOURS. Ces passages sont très rudes pour nous, je vous assure qu’on se demande comment notre fille peut être si négative, si peu empathique, si paresseuse, c’est terrible. Cela me déprime, mais surtout… alors que je ne devrai pas (je sais) : cela m’exaspère et je me fâche… je suis démunie en fait. On met tellement toute notre énergie à faire passer de belles valeurs à nos enfants, à mettre en place de jolies relations de confiance qu’on se demande « mais où est-ce qu’on s’est loupé ? »

Alors, bien sûr et heureusement, j’ai toujours autour de moi des amies mamans qui me rassurent : les hormones jouent, c’est l’adolescence qui arrive (youhou) et qui me confient qu’elles galèrent aussi de leur côté et me certifient que ma 11 ans est adorable quand elle vient chez elles… polie, souriante et sociable… bon, c’est déjà ça !

Voilà dans un mois et demi, ma petite fera ses adieux à l’école primaire et à son cartable « moche ». Bonjour Collège, bonjour sac Eastpack comme « tout le monde« .

Mercredi après-midi c’est la porte ouverte au collège pour les futurs 6e, je suis autant excitée qu’elle à l’idée d’y aller !

11 commentaires

  1. Ohlalala …… Je réalise aussi du coup que c’est pareil pour moi à la rentrée !!!!!  😮

  2. Je compatis, j’ai eu un petit choc en notant la date de réunion au collège dans mon agenda ! Gloups !

  3. C’est exactement ce que je pensais il y a un an!
    Et encore, le mien ne changeait pas d’établissement (groupe scolaire de 1700 élèves, de la PS aux classes prépas), il s’y sentait déjà bien puisque connaissant les lieux, et tout est fait pour les mettre à l’aise, ils ont rencontré des profs, des élèves, ont assisté à des cours de SVT, sport, langues… et la semaine de la rentrée ont eu un petit déj’ avec les 5èmes! Et une journée d’intégration « accrobranche » avec tous les sixièmes.
    Et franchement mon sixième a passé une très belle année. On avait amorcé les trajets seul, on a changé la serrure de la porte d’entrée qui accrochait, on a acheté l’Eastpack  et roule ma poule! Dans 10 jours, par contre, un peu de stress, il va balader sa néophobie alimentaire en Espagne pendant une semaine.
    En tout cas, les résultats n’ont pas flanché, et il est ravi d’avoir intégré une classe bilangue avec en prime une section britannique, alors qu’au début il avait peur de la charge de travail que ça impliquait par rapport à une sixième plus classique.
    Aller, j’ai encore un an de répit avant l’entrée au collège de ma fille 🙂

    • Génial tout ça !!! c’est hyper positif ! Dis moi, il parlait déjà bien anglais pour pouvoir intégrer une classe bilangue ?

      • Bilangue, c’est pour anglais/espagnol (il est dans une école privée, ce sont les sections qui ont été supprimées dans le public je crois??), et en section britannique, ils ont une assistante d’anglais qui leur fait régulièrement un cours de sports, histoire/géo et éducation civique en anglais. Plus 1h de conversation anglaise par semaine. Ce qui leur fait 4h de cours de plus qu’en sixième classique.
        Ce qui est rigolo, c’est qu’en primaire il détestait les cours d’anglais 🙂

        • Justement je suis dans le privé, il a pu l’intégrer sans avoir des compétences « supérieures » en langue donc ?

          • Oui tout à fait. Ils sont tous débutants en langues. Il y a juste quelques élèves bilingues pour cause de parents franco/anglais/espagnol et une élève française  qui est allée faire son CM2 en Ecosse et donc se débrouillait bien.
            Mais mon fils ne savait même pas faire une phrase en anglais en fin de CM2, à part je m’appelle T, j’ai 10 ans… ça, compter, les couleurs, quelques mots et c’est marre…
            Bon, il a un bon dossier scolaire en général, mais en CM2 il plafonnait à 5.5/10 de moyenne en anglais vu les cours… 
            Lors du RDV en vu de son inscription en sixième,  le directeur d’établissement  lui a carrément dit qu’il le collait d’office en bilangue et section britannique, que ça serait un gâchis que de ne faire qu’une sixième classique avec ses capacités. 
            On avait tâté le terrain avec son père, il n’était pas chaud chaud, mais quand il a entendu le directeur, il a décider de se lancer. Et n’a pas eu tort!!
            D’autant que, il ne faut pas se voiler la face, les meilleurs classes sont celles à « options ». L’unique sixième classique sur 5 classes de sixièmes de l’établissement, c’est le foutoir…

            Après, avec la réforme du collège (on a eu une réunion il y a peu pour nous expliquer les changements qui allaient intervenir à la rentrée 2016), je ne sais pas trop ce que ça va donner niveau classes bilangues… ça dépend aussi des établissements je pense. La section britannique a été ouverte à la rentrée dernière dans notre collège. Jusque-là, ils ne proposaient « que » deux langues dès la sixième avec pour but un bac bilangue (et surtout le « bachibac », bac franco-espagnol, donnant accès aux études supérieures en France et dans tous les pays hispanophones). Et le lycée avait déjà une section européenne (avec des enseignements en anglais), enrichir le collège de la même section leur semblait logique.

            Bref, il faut que tu vois ce que proposes ton futur collège…

  4. pas du tout pressée d’y être…

  5. Oups… pour nous aussi dernière ligne droite… Mais ma Miss Voyageuse se sent « presque prête », on manque la fête de l’école pour un voyage! Je m’inquiétais pour sa dernière fête, mais elle l’a pris plus que cool, en disant:  » c’est bon, j’en ai déjà fait 7, je préfère faire un voyage… » bon cool, tant que c’est encore avec nous 😉 !
    Ici classe bilangue aussi, allemand et anglais, c’est elle qui a choisi malgré toutes nos réticences (on n’y connait rien en allemand!)
    Mais bon, elle fait un choix que peu d’enfant font, plus de matière dès la 6ème, on va pas se plaindre…
    Tout passe si vite! 
    Bon je te suis pour lire un article sur le 1er chéri du collège Aaarrrghhh!

  6. On m’a toujours dit que ce qui compte, c’est comment se comportent nos enfants chez les autres: c’est là le vrai reflet de notre éducation, de leurs valeurs et de leur équilibre. Alors je les laisse faire la tronche et lever les yeux au ciel, je répète 1000 fois de débarrasser la table et de mettre les vêtements sales, au sale. C’est pas grave car chez les autres ils sont souriants et serviables. Ouf! 🙂

  7. Moi quand elle semble distante, pensive ou même juste triste, d’habitude s’installer avec elle et s’intéresser à ce qu’elle fait, ça suffit. Et par « s’intéresser », j’entends s’intéresser *sincèrement*.

    A quoi penses-tu, que dessines-tu ? On a souvent tort de reléguer leurs occupations à des « trucs de gamins », d’autant qu’ils sont pas idiots, ils le sentent bien quand on les prend de haut. Et fatalement en grandissant, ils savent d’avance qu’on ne le prendra pas au sérieux, ou qu’on pourra pas comprendre, et ils coupent la communication sur ces sujets…

Laisser un commentaire