"Tout le monde" : l'instant pré-ado #3 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

« Tout le monde » : l'instant pré-ado #3

Après notre travail commun sur l’abécédaire du pré-adolescent, je souhaitais revenir, si cela ne vous dérange pas, sur cette délicieuse expression.

TOUT LE MONDE

Rendons à César ce que Nefertiti aurait pu lui chourer, cette expression n’est pas utilisée uniquement par les pré-adolescents puisqu’elle est apparue chez nous relativement (trop) tôt. A moins que la pré-adolescence débute à 7/8 ans, ce qui, pour le coup serait tout de même sacrément pas de bol. Déjà que l’âge de raison est un mythe… #oups

BREF

Ma première confrontation avec « Tout le monde » date de l’époque (préhistorique) de l’arrivée du phénomène Violetta en France, enfin à Paris, enfin… dans la cour de récré de l’école, de ma CE2 à l’époque. Figurez-vous que ma demoiselle têtue (on se demande de qui elle tient) m’affirmait alors que « tout le monde » regardait Violetta. Ah bon ? Ce truc qui parle de garçons, de collège, de clans de copines ? Ah…

Tant est si bien que je finissais PRESQUE (faut pas déconner non plus) à culpabiliser d’être une si horrible mère lui interdisant l’accès à cette… Violetta.

Jusqu’au jour de sa fête d’anniversaire où j’ai donc pu papoter avec plusieurs mamans de copines… et découvrir, les bras m’en tombent encore, qu’en fait le « Tout le monde » se limitait vaguement à une ou deux autres copines et encore. Ce que c’était drôle de voir nos têtes de mères, culpabilisant chacune de notre côté et osant au début à peine expliquer que non, chez nous, ce n’était pas autorisé… pour finir par comprendre que l’on pensait finalement toute la même chose (à savoir : trop jeune pour ce programme d’histoires d’ados).

Depuis ce jour, je me méfie terriblement de « Tout le monde », je ris même d’avance quand elle me le sort.

« Tout le monde »  s’est moqué de mon blouson. En creusant et en lui faisant énumérer, on arrive sur deux remarques faites par une pseudo copine.

« Tout le monde » a un sac à dos Eastpack…. allez, un peu plus : 5 ?

« Tout le monde » a un téléphone portable ? Seriously ?

Sacré coquin ce monde non ?

13 commentaires

  1. dans la même optique il y a aussi  » oui mais les autres … » l’herbe est tellement plus verte ailleurs que parfois j’envisage de lui proposer d’aller s’y installer  👿

  2. En même temps on a tellement usé et abusé de cette expression 😉 . C’est plus convaincant que machin de la classe d’à côté, que je connais depuis 3 jours il a un portable lui !

  3. Je n’ai pas eu droit à ça moi, ou pas encore je ne sais pas, par contre le « c’est pas moi » je connais bien, trop bien 😉 (13 ans mon ado).

  4. Je n’ai pas le droit à « tout le monde », je n’ai pour le moment qu’un pré ado qui depuis quelques temps me fait des remarques bien senties qui commencent ainsi : « maman, je te rappelle que… On est bien d’accord que… » Ou encore le fameux et d’avance fumeux « En fait… ». Derrière le « en fait », il y a en général une explication qui tient encore moins debout qu’un livre de Marc Levy. C’est dire…

  5. « Tout le mooonde, tout le mooonde, tout le mooonde veut dev’nir un cat… » Grâce à toi j’ai la chanson des Aristochats dans la tête ! 😀

    Je n’ai pas encore eu droit à ce « tout le monde »-là, mais j’ai eu droit à quelques expressions pré-ado… le « Je te déteste, t’es plus ma mère ! », l’indémodable « C’est pas juste ! » (quoique celle-là, elle vient souvent avant la pré-adolescence), l’expression québécoise « T’es tannante, m’man ! » (tannante = usante + exaspérante) empruntée à son père, et le « En fait… » dont parle Cambroussienne.

  6. C’est marrant car moi je me souviens de l’époque où je servais du « tout le monde » à mes parents. Qui forcément me demandait de développer, et là j’arrivais vite au bout de ma liste  😛 Et ce dont je me souviens précisément, c’était de ma frustration extrême dans ces moments là.
    Je me demande donc si le « tout le monde » ne traduit pas plutôt l’importance accordée à la chose en question, plus que le nombre réel de personnes concernées (#PointPsy…). Bref, je n’y suis pas encore confronté (avec les twins, je sens que ce sera quelque chose!), mais j’espère que j’y penserai quand ils me le sortiront!

  7. Chez nous, il n’emploie pas le « tout le monde » mais son compère « parmi mes copains, il n’y a que moi qui » – au choix – aide à mettre la table, débarrasse son assiette, ne joue pas aux jeux video en semaine, vide son cartable seul, etc
    Encore mieux pour tenter de nous faire culpabiliser je trouve  😉

  8. Ah ah « tout le monde » joue à Clash of Clans (et maintenant Clash Royal) et ce n’était pas loin d’être vrai ! Ses trois principaux copains (cela fait tout son monde !) y jouent ! et même le père de l’un d’eux.
    Après on ne l’entend pas souvent le « tout le monde » voire très très rarement. Notre fils écoute les autres mais ce qu’ils pensent ou font ne l’intéresse pas toujours.
    Il a longtemps regardé des dessins animés que ses copains ne regardaient plus depuis longtemps.
    Et surtout il sait qu’il fait des choses que « tout le monde » ne fait pas comme aller voir « La légende du Roi Arthur » ou M. Pokora en concert… 
    Mais le « tout le monde » va venir surement au moment du premier portable…

  9. Le sac eastpack c’est vrai!!! Et dès le cm2 oui!! (Sur 54 cm2 de mon école, on doit avoir une bonne trentaine de eastpack)

  10. hahaha le tlm a amené le téléphone à la maison pendant les vacances de février (Papa a craqué quand il a vu que le père noël l’avait offert à tout le monde)… le Eastpack arrivera en sept je crois 😉

  11. Bah moi Tout le monde me gonfle quand il fait une remarque sur les chaussettes de mon fils. Mais ce Tout le Monde a des parents tellement permissifs que ce gamin peut aller faire du vélo sans casque sur la route, plus un ballon de foot. Je mets au défi Tout le monde de le faire pour constater combien de fois tu es à la limite de ta vautrer.

    Donc la mère que je suis, qui ne fait rien comme Tout le monde, persiste en achetant un tee-shirt avec des dinosaures.

Laisser un commentaire