Nounou anglophone babysitter : où la trouver ? Notre recherche...

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

A la recherche d'une nounou anglophone

nounou anglophone

© Coloures-pic – Fotolia.com

Chercher une nounou/babysitter/sortie d’école, appelez ça comme vous voulez, est un challenge, digne de la quête du Graal.

Chercher une nounou/babysitter… (vous avez compris) anglophone, c’est le nouveau défi que je me suis fixée en ce début d’année scolaire. Ouais, j’avais peur de m’ennuyer.

Qu’est-ce que c’est encore que cette idée bizarre ?

Disons que cela ne date pas d’hier. Ce doux rêve de voir nos enfants se débrouiller en anglais plus rapidement que nous – avant l’âge de 25 ans donc – je pense que nous sommes nombreux (hein ?) à le caresser.

Je sais, j’aurai dû mettre leurs DVDs en anglais, mais j’ai toujours eu pitié d’eux (ok, je ne voulais pas de conflit). Nos petites tentatives n’ont clairement pas connu un succès fulgurant. Tu m’étonnes Aston.

Nous avions tenté également les Petits Bilingues auprès d’une Choupie alors encore haute comme 3 pommes. Ainsi que des « cours ludiques particuliers » à domicile, mais nous avons vite abandonné.

Cet été, durant cette magnifique période où l’Homme et moi avons eu plus de 5 minutes pour parler au lieu de courir après le court terme et être interrompus par nos enfants chéris, nous avons fait deux constats :

– une nouvelle année scolaire sans Super Nounou comme je venais d’en passer : c’était hors de question. Surtout que les enfants allaient à nouveau être libres le mercredi toute la journée avec leur passage en école privée ;

– il était vraiment nécessaire de faire prendre conscience aux enfants, désormais « grands » que l’anglais est utile, sympa et que c’est une langue VIVANTE.

On s’est donc mis en tête de trouver, comme ça, à l’aise Blaise, une jeune femme, anglophone d’origine. Oui parce qu’on ne fait pas les choses à moitié ici – en tout cas pas dans un premier temps – il nous fallait une étudiante anglophone parlant à peine français, voir pas du tout. Histoire de bien compliquer la chose.

Alors, pour la 1ere fois de ma vie de mère (roulement de tambours), j’ai décidé d’utiliser ce que je me suis toujours refusée concernant la garde des enfants : l’aide d’une AGENCE.

AH AH AH

ça, c’est le rire de ma copine Célia – habituée de ce type de recherche puisqu’utilisatrice de jeune fille au pair  – quand je lui ai annoncé la nouvelle.

Non pas celle de chercher une anglophone pour garder mes enfants hein. Non, la nouvelle concernant la partie « agence » de ma quête.

Je m’en doutais. Des années que je le dis sans, hélas, avoir le temps de récupérer les preuves concrètes… les agences ça ne sert à rien. À moins d’être atteints d’un syndrome d’allergies administratives (parait que ça existe en plus haut lieu), faire sa recherche soit même : il n’y a rien de mieux.

LA PREUVE.

Acte 1 : avant l’été, je contacte Nanny Agency (oui je balance les noms hein), nouveau service proposé par les Petits Bilingues. Cela part plutôt bien. Bon contact, il semble que ma demande soit commune, même si le côté « natif » soit plus compliqué, on me répond que c’est jouable. Je n’ai plus qu’à donner les jours et heures exactes pour que la recherche démarre. Je promets de le faire à la rentrée (j’attendais de savoir quel jour les enfants auraient activité théâtre à 17h à leur école). Septembre arrive, j’ai enfin les infos. Je recontacte par mail Nanny Agency, pas de réponse, je relance, on me demande d’appeler un numéro, j’y laisse un message, on ne me rappelle pas. Bref, j’abandonne. Déçue, mais je ne vais pas non plus leur courir après 107 ans.

Acte 2 : voyant que ça sentait le roussi chez Nanny Agency, je contacte Simply Nanny (n°1 de la garde d’enfants à Paris et en Région Parisienne)(remarquez comme tout le monde s’autoproclame n°1, c’est adorable) A nouveau : excellent contact d’accueil. C’est sûr, on sera en mesure, dès que j’aurai validé le devis, de me présenter quelqu’un en début de semaine suivante. Merveilleux. J’y crois à fond. J’arrête les recherches que j’avais démarrées de mon côté en parallèle (en postant notamment une annonce dans une grande école parisienne où des étudiants anglophones pouvaient trainer et en rameutant mon réseau de copines). Lundi, mardi, disons que j’ai considéré que « mercredi » signifiait que l’on basculait dans l’autre moitié de semaine : j’ai donc appelé, n’ayant aucune nouvelle. EVIDEMMENT. Je laisse un message à un monsieur, gentil mais doté d’un tic de langage tellement énorme que j’ai immédiatement pensé à un gag téléphonique. On me promet de me rappeler. Ouf, c’est vraiment le cas.

Sauf que…

Acte 3 : évidemment (bis), ils n’ont personne à me proposer. Pas de bol Simone. Hier encore, ils ont vu quelqu’un pour moi mais… non en fait non, ça ne collera pas.

Alors, bien sûr (c’est pour changer du « évidemment », sinon vous allez me coller un tic de langage aussi), je comprends bien qu’on ne puisse pas trouver. Je ne vis pas chez les bisounours. Cependant, je pense qu’il serait plus humble de ne pas crier victoire trop tôt. J’ai encore perdu près d’une semaine avec leur « promesse »…

C’est peu de temps après que j’ai rencontré Alexis. Lui, c’est le créateur de nounou-top,un site de petites annonces. Pas une agence hein, juste un site (plutôt bien fichu d’ailleurs) qui propose aux parents et aux nounous de passer des annonces et de se … trouver ! Classique. On discute garde d’enfants, on se trouve des remarques communes, notamment vis-à-vis des agences, on sympathise et il me demande si j’ai déjà utilisé son site. Ba non en fait. Là j’ai bien un besoin lui dis-je mais il est « particulier » puisque je cherche une babysitter anglophone. Il insiste en me disant qu’il a clairement ce type de profil dans sa base.

Ah

Bon, mais sur le coup, je ne prends pas le temps d’aller voir.

Acte 4 : bien décidée à trouver, je contacte une 3e agence : Speaking Agency. Là encore, accueil nickel, on commence à chercher pour moi. Toussa toussa.

Et puis Alexis revient à la charge, gentiment hein mais avec une liste de profils qu’il avait cherché pour moi sur son site. En effet dites donc !

Je vous le donne en mille ?

1h plus tard on appelait une jeune fille, originaire de Mongolie, elle fait des études pour entrer aux Beaux Arts depuis 1 an à Paris. Elle parle à peine français, comprend tout juste. Un anglais courant, avec un accent plutôt américain, qu’elle pratique depuis ses 7 ans dans ses études et ses voyages. Le lendemain on la rencontrait. Le mercredi suivant au matin, elle démarrait chez nous.

La veille, Speaking Agency m’a tout de même proposé un profil : un jeune homme anglophone. Je n’ai pas donné suite puisqu’il est arrivé « trop tard » mais bravo à cette agence qui n’a pas lancé de promesse en l’air.

EDIT (suite aux commentaires ) : je ferai un autre billet pour le côté administratif de la déclaration de ce type de baby-sitter étrangère, je suis en train de m’en occuper justement, afin de la payer en CESU.

Pour le coût. Les agences que j’ai cité demande 27 euros de l’heure (sachant que vous n’avez pas ensuite d’URSAFF à payer et que vous pouvez déduire 50% de ce montant de vos impôts sur le revenu), en passant en direct, on évite clairement les « frais d’agence » mais ensuite tout dépend de ce que « demande » la jeune fille trouvée. Mais cela peut revenir au mieux un tout petit peu moins cher : disons 10/12 euros de l’heure + les charges sociales – les 50 % de déduction d’impôts.

43 commentaires

  1. Une nounou anglophone, il n’y a pas mieux pour que les enfants apprennent l’anglais ! Ils seront « dans le bain » toute la journée !

  2. J’ai envie de te dire que là tu m’apportes du rêve.
    J’adore l’idée, j’adore le concept et je me dis que le mercredi après-midi pourrait être un moment parfait pour mes loulous à débuter en anglais grâce à une nounou anglophone.
    Mais peur de me lancer car je crains que mon loulou se mure dans un silence de plomb en se trouvant nul et ma poupée rigole comme une baleine de tenter de parler avec son accent anglais sans donner un seul mot correct.
    Et pourtant vu comment mon cher et tendre galère pour avoir un niveau d’anglais, c’est une utilité publique l’anglais soit appris dès le plus jeune âge dans les écoles.

    • Ici ça a gloussé mercredi pour le 1er jour mais pas tant que ça et j’ai déjà été surprise par la réaction des enfants. Grande Chérie, le soir même, faisait de l’anglais « machemalow » mais l’idée était là. Le P’tit Grand avait déjà retenu 2/3 mots nouveaux aussi !! Et ils ont passé un chouette début de mercredi.

  3. Chez nous pas besoin de nounou bilingue, papa est anglophone et les enfants lui parlent qu’en anglais. :P Je suis tout de même étonnée que tes enfants n’apprennent pas l’anglais à l’école ?! Chez nous c’est l’allemand (on habite à même pas 10 km de la frontière) depuis le CP.

  4. Du côté de l'Isère
    mardi 21 octobre 2014, 10:10

    De notre côté, on fait le test des Petits Bilingues (à Lyon) pour notre grande de 9 ans. Et si l’essai s’avère concluant, notre « grand » de 6 ans y aura droit l’an prochain aussi! L’anglais est, à mes yeux, primordial et ayant des cousins et cousines vivant de l’autre côté de l’Atlantique, la grande a réalisé cet été à leurs retrouvailles qu’elle avait un train de retard sur ce plan! Donc, hop, « je veux apprendre l’anglais » et même si je pourrais lui parler anglais (je suis bilingue grâce aux 16 ans passés à Montréal), j’évite les frictions en payant une école!

    • J’avais été déçue comme une lectrice plus bas ici des Petits Bilingues. Beaucoup de jeux, de dessins, une chanson ou deux mais au final très peu de mots retenus et encore moins de « phrases » simples… j’avais mis ça sur le fait qu’elle était petite encore. Mais finalement, rien de tel qu’un vrai bain je pense… quant on peut ! 

  5. Nous nous posions justement la question pour que nos enfants se mettent assez rapidement à l’anglais d’une part et pour nous permettre de moins courir la semaine d’autre part.
    Je vais aller faire un petit tour sur le site d’Alexis et me renseigner également sur les modalités pour l’embauche d’une nounou de nationalité étrangère (CESU pris en compte ???)

    Merci Isabelle pour toutes ces informations !

    • je suis justement en train de chercher (j’ai les vacances là pour trouver), mais je pense que c’est ok, elle a un permis de travail en France et elle a un compte bancaire en France, donc à mon avis c’est ok pour la déclaration CESU. Je vous tiendrai au courant dans un prochain billet de toute façon ! 

  6. Nous on a trouvé en contactant l’Eglise américaine de Paris, puisque par définition pas mal d’expatriés y mettent des petites annonces. Je te file donc le tuyau au cas où. Ceci dit, nous cherchions seulement une babysitter occasionnelle, pas une nounou, parce que je tiens à ce que ma fille fasse ses devoirs chaque soit avec un(e) francophone – à défaut de pouvoir rentrer à temps pour les lui faire faire moi-même, snif!

    Mon mari et moi sommes quasiment bilingues, donc on commence une légère « familiarisation » avec l’anglais sans vraiment y penser. A partir de 3 ans on leur a appris des petits mots simples (les couleurs, les chiffres, « merci », « bonjour »…). On a passé quelques jours à Londres avec les miss cet été, elles ont appris plusieurs phrases en anglais spontanément – elles étaient demandeuses ! (elles ont 3 ans et demi et 7 ans). On a deux DVD plutôt marrants (deux, c’est bien suffisant), un CD avec des chansons trouvé sur Oxyb*l, et des BD en anglais qu’on leur fera lire après qu’elles les aient lu en français (des Asterix en l’occurence, des Garfield, etc). Comme j’écoute surtout des chansons en anglais, ça les rend curieuses, surtout quand je chante (faux…) les paroles, elles me demandent de traduire un peu. Et puis parfois les filles nous entendent parler anglais entre nous, exprès pour ne pas qu’elles comprennent, et ça, ça les motive à fond – mes parents avaient procédé comme ça, je peux témoigner que ça motive ! :D

    L’essentiel, que ce soit avec l’anglais ou une autre langue, c’est de leur faire comprendre très tôt qu’il y a d’autres langues dans le monde que le français, qu’il faut en apprendre au moins une pour pouvoir voyager, lire + de livres, comprendre des chansons, et qu’il y a plein de façons d’apprendre. La curiosité, c’est la meilleure méthode ;-)

    Nous avions testé les Petits Bilingues pendant un an pour l’aînée, et on a trouvé ça très décevant. Très cher pour ce que c’est. Des animatrices très sympas, très dynamiques, mais au final en fin d’année ma fille n’avait guère retenu que quelques mots et une chanson, alors qu’elle aimait vraiment y aller !!

    Bravo pour la démarche, et pour avoir trouvé !

  7. Génial cet article. Ca donne envie de les mettre en anglais. Tu ne donnes pas les prix. Est ce que c’est beaucoup plus cher qu’une « nounou » pas bilingue, une nounou anglophone ? 

  8. Habitant Nantes, je suis passée par l’agence Babylangues, pour mon fils en grande section. (sortie d’école, 4jours par semaine).
    La promesse, ils s’occupent de tout et fournissent du matériel pédagogique à l’intervenant dont l’anglais est la langue maternelle. Autant je trouve que l’intervenant est très bien, autant je suis moins convaincu par le matériel, qui est surtout adapté aux enfants sachant lire, ce qui n’est pas toujours le cas pour un gamin de 5 ans.

    Si le début a été un poil difficile entre mon fils qui ne comprend pas l’anglais et le canadien qui ne parle pas un mot de français, et a été source de pas mal de frustration de part et d’autre, aujourd’hui, après un mois et demi d’utilisation, ils ont réussi à mettre en place une sorte de communication qui fonctionne bien, et mon fils est capable de demander quelques petites choses en anglais…
    Globalement, vu son âge, mon objectif est surtout de la familiariser avec la langue, en attendant un apprentissage plus scolaire. Je pense continuer ensuite en renfor et surtout parce qu’une langue ne s’apprend qu’en se parlant…

  9. Arfff, je confirme les agences c’est nul !! Autant pour trouver une femme de ménage (évitez absolument l’APEF Paris Desaix à Paris 15ème au passage, gros gros souci chez nous avec une personne malhonnête) que pour trouver une baby sitter (anglaise ou pas d’ailleurs). Ils ne nous choisissent pas la personne adéquate : ils nous « suggèrent » (imposent !!!) la personne qui est disponible et qu’il est impossible de rencontrer une première fois avant de valider le contrat. J’ai même failli me laisser convaincre par une agence qui me demandait 300 euros de frais de recherche (oui de recherche, ce qui n’implique pas qu’il me trouve quelqu’un) car conseillé sur le magazine Elle et puis… j’ai déposé une annonce sur le bon coin (profils des candidatures bof, voire très bof) et bébé nounou et… j’ai enfin trouver !

  10. Content d’avoir pu vous aider Isabelle  8)
    si parmi vous certains  cherchent une nounou / babysitter étrangère également, n’hésitez pas à aller faire un tour sur http://www.nounou-top.fr
    Si vous avez besoin d’aide ou de conseils n’hésitez pas à demander :)

  11. J’adore cet article, merci Isabelle!
    Cela renvoie à mon expérience personnelle, que je partage ici pour enrichir le débat.
    Moi aussi depuis toujours je veux que mes enfants se familiarisent le plus tôt possible avec l’anglais, donc ma fille a connu l’atelier d’anglais en centre d’animation de la ville de Paris lorsqu’elle était en grande section, résultat : bof bof.
    Je voulais aussi que la babysitter qui fait les sorties d’école soit anglophone et « native »: je prends alors contact avec Speaking agency et Babylangues + annonce dans Craigs list.
    Manque de bol pour les agences, le petit a moins de trois ans, et leur agrément les oblige a recruter une personne titulaire d’un diplôme dans le domaine de la petite enfance, donc ça commence à faire beaucoup de critères, on me fait comprendre que ce sera mission impossible : résultat on laisse tomber les agences (et je vous conseille de faire de même si enfant de moins de 3 ans).
    L’année suivante, rebelote, le petit a presque 4 ans, je reprends contact avec Babylangues durant l’été pour une garde dès la rentrée. Il a bien fallu 3 semaines après la rentrée pour trouver une candidate, avec au passage quelques concessions de mon côté sur les horaires… mais bref..La personne ne restait en France que jusqu’à Noël, mais bref…on part là dessus faute d’alternative. En fait de Noël, elle est partie début décembre, mais promis juré craché vous aurez une remplaçante à la rentrée de janvier…
    Je vous le donne en mille, il a fallu attendre mi-janvier pour avoir une nouvelle intervenante, qui restait jusqu’à fin juin. OK on fait une croix sur la semaine de juillet, c’est pas grave, hein, au point où on en est.
    Et bien sûr, la jeune fille est retournée dans son pays (USA) début juin… mais là, malgré les promesses de l’agence, on a laissé tomber pour un nouvel intervenant! Je me suis débrouillée toute seule!
    Au bilan, 3 baby-sitters dans l’année, plusieurs semaines non assurées et beaucoup de stress :angry: Et pour les enfants ,l’effet a été catastrophique, à chaque fois ils ont dû s’adapter à une nouvelle personne ne parlant pas français, trouver un mode de communication, avec beaucoup de frustrations et d’incompréhensions réciproques. Résultat, ils ne veulent plus que des babysitters francophones maintenant.

  12. 7h/semaine, c est un tres bon debut, ils vont faire des progres tres vite! on m’ a parle de vivaling, c est des cours par webcam,  c est une info qui peut servir si jamais on habite pas une grande ville :-) je n ai pas essaye mais je pense a offrir ca a mon neveu pour noel, la petite video est bluffante!! 

  13. bien joué! pour nous l’anglais il faut encore attendre5 ans(ils l’apprennent à l’école à 12-13 ans) mais l’année prochaine c’est le français! à 8 ans le français, à 12 l’allemand et puis l’anglais! alors l’année prochaine seriônt dvd en français, le calendrier â la cuisine que j’avais préparé avec les enfant on le changera en français,etc etc… saluti :)

  14. J’ai pris une fille au pair il y a 2 ans, c’était plutôt une bonne expérience pour ma part.
    Bon courage !

  15. Bonjour
    Vous êtes à la recherche d’un financement soit pour payer une maison,pour vos affaires,pour acheter une voiture ou une moto,pour créer votre entreprise, pour vos besoins personnels mais vous avez des difficultés pour obtenir des capitaux de prêt des banques locales.Afin de faire face à vos difficultés financières actuelle je suis une particulière qui octroie des prêts sans demander de payer un frais à l’avance  dans les domaines suivant: Prêt Financier;Prêt immobilier,Prêt à l’investissement (Tous Projets ),Prêt automobile, Dette de consolidation, Rachat de crédit, Prêt personnel pour régler vos problèmes.Toutes personnes dans le besoin d’un prêt d’argent veuillez me contacter pour avoir plus de renseignement.
    N’hésitez pas à m’envoyer vos demandes

  16. Il n’est pas évident de trouver une nounou lors des urgences ou imprévue. le mieux c’est de se préparer préalablement et avoir une liste de5 ou 6 nounou, au cas ou il y aurait urgence on aura plus qu’à ls contacter, il y a bien une de disponible. L’intérêt c’est que nous n’allons tout de même pas confier nos enfants à la première nounou qui vient sans meme la connaitre sous pretexte qu’on a une urgence ou imprevu

  17. Bonjour Mme et Mr .

    Je n’ai pas d’autres moyens d’entrer en contact avec vous c’est pour cela que je vous envoie ce mail en espérant qu’il aboutira à une relation d’affaire.
    Je vous fais par la même occasion toutes mes excuses concernant les désagréments que ce mail pourrait vous causer….

    Vous désirez emprunter de l’argent, vous avez été refusé par les banques. Vous êtes le bien venu. Alors pour tout demande de prêt que ce sois :

    _prêt auto

    _prêt pour l’achat d’une maison

    _prêt dans le but de rembourser vos crédit

    _prêt pour le financement de vos projet

    Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n’avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures ou projet en cours, fonds à investir sur les entreprises.

    Je m’occupe de dossier difficile tout les jours des fichés et non fichés .
    Il est possible de vous faire un prêt même en étant fiché mais sous certaines conditions.Vous êtes particulier, honnête et de bonne moralité. Vous disposez d’un revenu pouvant vous permettre de survenir à vos mensualités; Plus de soucis nous je suis une particulière en France disposant d’un capital bien élevé et que je désire mettre à votre disposition sous forme de prêt remboursable sur une durée maximale de 20 ans.

    Taux d’intérêt allant de 4 à 6 pour cent selon la somme demandée et la durée de remboursement. Alors si Vous avez besoin de faire un prêt . La fourniture de quelques pièces vous sera demandée.

    peut-être a très bientôt

    N.B. : Mon but est de faire des prêts aux personnes dans le besoin tout comme vous…

    J’attends de vous lire pour la demande de prêt !!

    Email privé : dasil.manuel@outlook.com ou dasil.manuel71@yahoo.com

  18. […] comprennent puisqu’ils regardent en boucle les mêmes films !), et l’arrivée de leur babysitter anglophone (un vrai succès cette fois […]

  19. Merci pour ce billet très utile, je cherche justement une nounou anglophone pour la rentrée 2015…Je vais tenter nounou top et vous dirais  :)

    • Nous aussi nous cherchons une nounou anglophone par nounou top. Les réponses que nous avons eues pour l’instant sont décevantes puisque aucune des personnes qui propose de travailler ne parle anglais alors que c’est explicitement formulé dans l’annonce ! Qu’en est-il de votre côté ?

      • Nous sommes toujours satisfaits ici de notre trouvaille. Notre babysitter ne parle qu’anglais aux enfants, elle ne parle elle même pas bien le français de toute façon :) et moi aussi je progresse du coup !

  20. Superbe votre article, je viens de me rendre sur le site de Nounou-top, je vous tiens au courant si cela fonctionne bien à Nantes aussi.

    Règlement en chèque CESU de votre étudiante étrangère : cela fonctionne-t-il sans problème alors ?

  21. Bonjour,

    J’ai trouvé votre article très intéressant. Je cherche aussi une jeune-fille / femme anglophone (ne parlant pas ou très peu français) pour le mercredi après-midi. J’ai abandonné les agences aussi. J’ai regardé un peu sur greataupair.com, site payant sans garantie de trouver… J’ai regardé sur Nounou-top, personne pour l’instant. Votre nounou n’aurait pas de copines responsables à nous proposer ???  :D
    mon mail: helenemerel@hotmail.com

    Merci !

  22. Coucou, c’est une revenante…..

    J’aurai aimé lire ton post avant de faire les démarches…J’ai eu les memes déconvenues que toi.
    Nanny Agency est aux abonnés absents ! Speaking Agency, ils sont très agressifs commercialement, mais ensuite rien de nouveau.
    Bref.
    Tu es passée par un site en direct?
    Tu pourrais me dire lequel?
    Bises !

  23. Bon j’ai eu moins de chance que toi, et moi je voulais une native anglais. du coup, j’ai en effet été contacté, mais par des brésiliennes ou des indiennes.
    :(
    je continue mes recherches même sur craig’s world….

  24. Bonjour,

     je me permets de laisser un message car j’ai créé une agence de garde d’enfants à domicile en langues étrangères Be My Nounou http://www.bemynounou.com. 
    Il s’agit d’une agence à taille humaine, je m’occupe personnellement de la sélection des intervenants, de la relation avec les parents et de toute la partie administrative. 
    Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter. 
    Bien à vous,
    Emilie 

  25. Moi, je recommande vivement l’agence par laquelle je suis passée : Récrélangues. Elle m’a été recommandée par une maman du quartier et quand j’ai contacté Sonia, la directrice, j’ai été très vite recontactée. Pas agressive du tout ( commercialement parlant ) parce qu’au départ, je n’appelais que pour info. Lorsque j’ai rappelé quelques semaines après, elle m’a posée plein de question sur mon fils et m’a trouvée la nounou parfaite deux semaines après. Les tarifs sont les mêmes que tu cites ou peut-être un peu moins. Loulou était déjà bilingue mais étant dans un environnement francophone à l’école, le Français avait pris le dessus, il comprenait tout mais avait perdu l’aisance dans l’expression. Nous la prenons 3 heures par semaine, Loulou a progressé très très vite. Un mois après le début, il passait ses entretiens dans des écoles privées bilingues finger in the nose. Voici le lien : http://www.recrelangue.com/
    Sinon, il y a le centre Let’s play family dans le 12ème ( Faidherbe-Chaligny ) qui me parait pas mal non plus. 
    Bonne journée ^_^

  26. Bonjour a tous et à toutes,

    Il faut impérativement commencer l’étude de l’anglais courant (au contact d’une anglophone « native speaker », sinon cela ne sert à rien) avant l’âge de 6 ans. Passé cet âge, c’est trop tard (le cerveau se forme différemment, les muscles de la langue également etc.). Je parle en connaissance de cause (je travaille dans une école franco-americaine aux USA où les enfants parlent anglais avec des vrais natifs la moitié de la journée). 
    Je vais devoir bientôt en France et aimerais trouver une personne qui pourrait communiquer avec mon enfant en anglais.
    Bon courage dans vos recherches

  27. Merci pour toutes ces infos.

    Pour ma part, horrible expérience avec Speaking Agency. :angry: Bon contact mais aucune efficacité voire pire!
    3 mois pour me présenter un CV qui finalement ne s’avère pas anglophone alors que c’était mon seul critère de recherche.
    3 mois après, nouveau profil cette fois ci bien américaine mais petits problèmes à nouveau :

    1. On nous avait vendu des babysitter un peu formées à apprendre l’anglais. En fait, on leur donne un kit ridicule avec 2/3 trucs en anglais pour les enfants et c’est tout. Passe encore, ce n’est pas ce qui m’importe le plus.

    2.La jeune fille nous dit durant l’entretien que l’agence ne l’a pas prévenu que c’était une garde partagée alors que c’était précisé dans notre « contrat » . L’agence communique-t-elle vraiment avec ses recrues? Passe encore mais 6 mois pour nous présenter qqun et aussi peu de qualité dans le service, ça commence à me faire douter du sérieux de l’agence et donc, de ses recrues.

    3. On lui demande des références mais elles sont principalement aux USA, un peu compliqué d’appeler… J’appelle donc Speaking Agency pour qu’ils m’en donnent, étonnée qu’ils ne l’aient pas fait d’eux-mêmes puisque ça fait partie du service proposé en principe (sinon à quoi bon passer par une agence). On me dit qu’elle a déjà travaillé avec eux : RAS. Pas d’info sur ses exp passées, sur les feedbacks des employeurs etc….un peu léger. Je décide donc d’appeler moi-même le client de Speaking Agency qui l’a employée. Il me dit qu’il lui sera difficile de donner un avis car elle n’a a travaillé que 2 mercredis chez eux puis a arrêté pour cause de pb de planning.
    Là, c’est le pompon. Non seulement je ne sais rien de cette jeune fille mais en plus le service de l’agence est vraiment décevant. Pour harceler, relancer, spamer par mail, ils sont doués mais pour proposer une nounou et un service de qualité, c’est zéro. Je ne confierai pas mes enfants à Speaking Agency et ses recrues!

    Conclusion : je ne recommande pas Speaking Agency. Dommage, le principe est top!

    Je ressors donc mes rames pour trouver quelqu’un et vais essayer de ce pas le site nounou-top. ;)

  28. Bonjour
    Je recherche une personne serieuse pour la garde de mon enfant à mon domicile. Ecrivez moi à mon adresse pour que je puisse verifier si vous etes dans les environs. Mon email sandoz7@orange.fr en me précisant en objet: Candidature pour la garde d’enfant.
    Mme Sandoz Noemie

  29. Je recherche aussi une baby-sitter anglophone. Une assistante de langue serait parfaite. Mais combien doit on la payer? Merci pour l’info!
    Tiphaine 

  30. Si vous voulez apprendre l’anglais ou améliorer rapidement vos compétences en vue de travailler, le meilleur moyen est de faire appel à un anglais natif. Sur le site https://preply.com/fr/skype/locuteurs-natifs-anglaise sont présents de nombreux professionnels. Ils dispensent des cours particuliers en ligne, et offrent des conseils personnalisés pour chaque individu.

  31. bonjour,

    le fil de discussion est un peu vieux mais toujours d’actualité! pour ma part j’ai eu de bonnes expériences avec Babylangues . je les ai fait travailler pendant 3 ans et demi. parfois les babysitter tournent (ce sont des étudiants, qui ne mesurent pas toujours ce qu’est de s’expatrier et les coûts de la vie parisienne) et les remplacements ne sont pas rapides. mais nous avons eu un même intervenant pendant 2 ans et demi! dont nous avons été ravis. En plus, au niveau pédagogique, babylangues donne aux babysitters beaucoup de matériel et toutes les semaines ils ont un programme avec un thème, adaptable à différents niveaux et âges… je vais chercher à nouveau pour la rentrée 2017 et comme c’est assez cher je cherchais d’autres solutions. Semblerait que babyspeaking n’ait pas donné satisfaction…. et l’année dernière j’avais beaucoup galéré à chercher « en direct » (beaucoup plus de demande que d’offre!)

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top