vacances - e-Zabel, blog maman parisienne

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

vacances

Le Périgord – La Dordogne en famille

La Dordogne (Le Périgord étant le nom de l’ancien conté #cultivetoiaveceza) mais également une partie de la Corrèze voisine, font partie des départements français préférés de notre petite famille. Après déjà deux visites à notre actif (en 2011 et 2015) dans cette belle région, nous y sommes retournés sur le week-end viaduc de l’Ascension. Sous un soleil de plomb. On se serait cru en plein mois d’août. Bonheur à l’état pur.

Révise ta géo avec eza : Le département de LA DORDOGNE

Je voulais donc faire un petit article récapitulant tous les lieux visités en Dordogne et validés par l’intégralité de notre tribu. Attention, sortez les crayons, carnets, affûtez les copier-coller, planning de foufou, bonnes adresses et retour d’expérience, c’est parti :

Comment se rendre dans le Périgord ?

Un bon petit intercité Paris-Brives, si tu as de la chance, tu auras même la clim’ dedans au retour, toi ! Alors, si, comme nous, vous êtes habitués aux TGV (c’est inOui), il faut savoir que oui, on t’annonce bien un passage de restauration ambulante, mais en fait, malgré 4h de trajet, tu n’en vois pas la couleur. Donc, prévoyez bien les encas et l’eau.

Ensuite, voiture de location. Au pied de la gare, on trouve un Sixt et un Europcar.

On dort où en Dordogne ?

J’ai plusieurs bonnes adresses, testées lors de nos différents séjours. Tout type de niveaux de gamme.

Camping 2* version « cabanes » pour des nuits un peu roots mais un couchage original. Piscine et trampolines pour les enfants. Les Cabanes de Jeanne.

Les cabanes perchées et la piscine

Version cabanes rondes :

Camping 4* version « au choix » : de la tente, au bungalow 3 chambres 2 salles de bain (mon préféré hein). Le domaine de Fromengal sur la commune du Buisson de Cadouin. Pour tous les budgets donc. Accueil au top, encadrement pour les enfants et les ADOS ne sont pas en reste. On a adoré. Les propriétaires sont totalement dévoués à leur camping et au bien-être de leurs vacanciers. Cuisine locale avec la récolte du jardin. Piscine. Toboggans. Trampolines. Jeux pour enfants. Au calme, au bout d’une route. Le truc introuvable en fait si tu ne connais pas. On a vraiment adoré nos deux nuits là-bas et je vous avoue que j’ai très envie d’y retourner.

Ouais, non seulement il faisait un temps pourri, mais EN PLUS il y avait un monde dingue… #tropdur

 

Des petites maisons/gîtes à 10 minutes à pied du centre-ville de Sarlat, dans la végétation et avec une piscine gigantesque sans chlore à partager : Au pré de l’Arbre. Absolument génial. Mais budget plus important. On y a séjourné 2 semaines en août 2015, les maisons sont tellement pratiques, absolument nickel et pas les unes sur les autres. Les propriétaires adorables.

On visite quoi en Dordogne ?

Déjà, on respire. On voit du vert partout. On sniffe la nature, on en prend plein les yeux. Rien que ça, c’est magique. Effet relaxant immédiat.

Ensuite, j’aime cette région parce qu’on peut toujours trouver une activité qui va plaire. Que l’on soit sportif, randonneur, en famille, en amoureux, passionnés ou non d’histoire, de préhistoire, d’art pariétal…

Voici le circuit de notre dernière visite du Périgord. Pour vous donner une idée.

 

Isabelle, guide touristique bonjour. Une idée de circuit sur 4 jours. Merci Google.

Merci Semitour surtout.

 

Les Jardins d’Eyrignac à Salignac

Un jardin ouais ouais mais pas du tout celui de n’importe qui. On visite là un lieu habité par une même famille depuis 22 générations. L’ouverture au public toute l’année permet d’employer une douzaine de jardiniers pour prendre soin de ce magnifique et immense « jardin » (10 hectares) représentatif de l’art Topiaire (taille à l’ancienne, à la main, au cordeau et au fil à plomb !). On y trouve aussi 7 sources. La visite est libre, mais on peut aussi bénéficier d’un guide. Pour les enfants : deux jeux (un pour les plus petits, un pour les plus grands) sont proposés avec des énigmes et un cadeau à la clé. Ici cela les a bien occupés pendant que je faisais une petite sieste peinarde à l’ombre… oups.

Comme vous pouvez le constater le temps est sacrément horrible… uh uh

Tarif pass famille (2 adultes et jusqu’à 3 enfants/ados) : 39 €
On peut déjeuner sur place au très agréable restaurant « Côté Jardins ». Pensez à réserver en pleine saison par contre.

LASCAUX 4 à Montignac. Incontournable. Sur réservation.

Un peu la réalisation d’un rêve de gosse (je parle de moi) cette visite… Nous avions vu Lascaux 3 (la version itinérante, actuellement au Japon d’ailleurs) à Paris en 2015.

Nous avons tous les 4 évidemment (?) adoré Lascaux 4 : dernière reconstitution, inaugurée en décembre dernier, de la fameuse grotte totalement fermée au public depuis 1963. Cette fois, contrairement à Lascaux 2 situé à quelques centaines de mètres dans les bois donc, de l’originale », Lascaux 4 se trouve en fait… dans un bâtiment moderne ! Je vous arrête tout de suite, on se plonge tout de même totalement dans l’atmosphère tant c’est réussi et les quelques explications et remises en situation qui précèdent l’entrée dans la « grotte » permettent très rapidement de se mettre dans le contexte. Déjà, on nous rappelle qu’à l’époque, il faisait environ 20 degrés de moins que de nos jours… et que le paysage qu’on observe aujourd’hui n’a rien à voir. Cela a beaucoup bluffé les enfants notamment.

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire, ni m’improviser guide, en tout cas, si vous êtes dans la région : réservez un créneau en ligne surtout à l’avance et foncez c’est fabuleux.

Les photos proviennent, non pas de la grotte reconstituée (qui est soumise aux mêmes règles qu’une vraie, à savoir PAS DE PHOTOS, même sans flash) mais de la seconde partie de la visite, qui présente au public, avec des audioguides, des éléments de la grotte pour approfondir l’expérience. (On y a passé une grosse heure tant il y a à faire …)

En sortant de la grotte, on arrive dans la partie où l’on peut prendre des photos et en apprendre encore plus sur Lascaux.

 

Tarif : 16 € par adulte / 10,4 € par enfant entre 5 et 13 ans
On peut déjeuner sur place au restaurant (ou version cafétéria possible aussi), c’est très bon.

SARLAT-LA-CANEDA

Sarlat, c’est LA ville de Dordogne où tu retrouves les bouchons parisiens !! Surtout en août, là, en mai, c’était nickel.

Pensez à checker absolument le site de l’office de tourisme, il y a toujours des activités à faire faire aux enfants : tour guidée de la ville, activités manuelles… les enfants en 2015 avaient passé 2 heures en groupe dans les rues de la ville, ils avaient adoré. Le soir, les rues s’animent, il y a partout des musiciens et artistes qui dansent, chantent, peignent, bref, une ville animée et tellement jolie.

À noter si vous logez dans le coin, à la sortie de la ville vers le Nord, il y a un magasin « direct producteur » à côté de l’Hotel Albizia, très chouette pour faire ses courses !!

Je vous recommande aussi la coulée verte (50 km aller-retour) 100% sécurisée à faire à vélo, départ tout au sud de la ville. On peut louer des vélos sur place au départ avec liberty-cycle.com

La grotte du Grand Roc à Laugerie Basse : bluffant

Le site troglodytique aux Eyzies-de-Tayac : totalement époustouflant de Laugerie Basse

Sur place vous pouvez visiter : l’abri préhistorique qui a été habité par nos ancêtres à plusieurs époques et notamment Cro-Magnon il y a 15 000 ans ;
et la grotte du Grand Roc qui est extraordinaire (le P’tit pas convaincu en montant les escaliers pour y aller s’est exclamé en entrant « Ouahou » : cristallisations, coulées de calcite, stalactites, stalagmites, colonnes, excentriques, draperies, etc. Elle est mine de rien inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO.

Aucune garantie qu’un ado un peu plus bouteuneux et âgé que le mien ne glousse pas comme un débilo devant les formes… euh… oh ça va hein

L’abri

À noter pour la visite de l’abri : les tablettes permettant d’avoir une vision du lieu dans son contexte d’époque. Avec quelques jeux pour les enfants afin de rendre la découverte du lieu plus agréable et « concrète »

Le Cloître de CADOUIN : une magnifique découverte ce cloître ! Les audioguides ont été les bienvenues, on est resté une grosse heure dans ce lieu calme et frais. Un vrai bonheur partagé par nous 4. Je vous le recommande. Au patrimoine de l’UNESCO aussi. Mon passionné d’histoire a notamment découvert l’ordre des Cisterciens et leur « rigueur ».

En sortant : goûter obligatoire à l’épicerie fine juste sur la place du Cloître. Des glaces bio du tonnerre !!!

Le château de Biron : si vous avez un peu de temps, car il est tout de même à plus de 30 minutes du cloître, tout au sud du département.

Le château n’est pas meublé, il sert souvent de lieu de tournage à des films (on nous a parlé notamment de la cuisine dans les Visiteurs – monument cinémtographique de référence pour les enfants AH AH AH). L’été, il semble y avoir des activités pour les enfants (et ça c’est une bonne chose) : création de blasons, chasse aux trésors, frappe de monnaie. Par ailleurs, le château de Biron accueille une exposition d’art « La Fondation Maeght » du 2 juin au 5 novembre 2017. Et nous, on y a trouvé un animateur génial pour nous parler des armes de l’époque ! Passionant.

Le Parc du Thot

Le Parc du Thot propose une large sélection d’ateliers participatifs pour petits et grands : art pariétal, fouille archéologique, sensibilisation à la taille de silex…  sa visite (libre) de différents espaces autour de la relation entre l’Homme et l’animal, vient en complément à la visite de Lascaux. Je n’ai pas eu le temps de les tester avec les enfants, je vous encourage à lire l’avis de Papacube sur ces derniers !

Jolie balade et découverte des animaux au Parc du Thot

La grande nouveauté de ce parc, c’est l’arrivée de loups ! Alors, très honnêtement… on a eu du mal… Ils venaient juste d’arriver. Terrifiés donc par leur nouvel environnement. En pleine « adaptation » bien sûr… Mais… même… la barricade autour d’eux fait vraiment penser à une prison de très haute sécurité et cela m’a beaucoup gêné.

 

Mais aussi … évidemment :

La Dordogne et La Vézère pour une ballade « sportive » (tout dépend de la période et du niveau des eaux…) en canoé. Je garde de merveilleux souvenirs de nos « randos canoé », des crises de rire aux batailles d’eau, en passant inévitablement par des pleurs parce que je veux plus pagayer ou l’eau est froide.
À l’époque, on était parti avec Canoé Sans Frontière que je peux donc vous recommander (au sud de Sarlat)

Le château de Beynac. Le château de Castelnaud. Les deux proposent de très nombreuses activités/spectacles/démonstrations/animations pour petits et grands. On y passe facilement plusieurs heures. Cours d’histoire grandeur nature. On adore.

Comme toujours, n’hésitez pas à commenter ce post avec vos propres expériences et bonnes adresses afin que l’on garde un billet pratico-pratique référencé par notre ami google pour nos collègues parents qui chercheraient des idées pour des vacances en Dordogne !

Ah et je recolle mon lien vers mon billet sur le combo Rocamadour/Gouffre de Padirac qui ne sont pas « si » loin que ça de Sarlat.

5 commentaires

Quelques jours au paradis : en Guadeloupe !

Vous n’êtes pas sans savoir que j’ai eu la grande chance de pouvoir m’évader (c’est le mot juste) quelques jours (4 pour être précise) seule en Guadeloupe. Enfin seule… Seule avec une équipe de blogueurs/accompagnateurs de folie (Philomène, Cynthia, Sarah, Papacube). De ceux qui vont font pleurer de rire toutes les heures minimums (et parfois même sans Planteur) (il est fort non ?) et qui rendent l’aventure encore plus chouette.

Une bulle d’oxygène dans ma vie de working maman un tantinet très occupée. Même si j’ai pris ma Surface pour bosser matin et soir, je peux vous confier un secret : partir quelques jours (vraiment pas beaucoup hein) sans les enfants… bon sang… c’est bon !

Évidemment, il a fallu gérer les textos du genre « elle est où ma blouse« , comprendre : ne pas répondre vulgairement. Hum.

Enfin, mis à part la @#$*€ blouse, j’avais plutôt bien tout organisé. Souvenez-vous de ce billet…

Allez, je vous emmène (virtuellement hein) ?

Direction Roissy Charles de Gaules (ouais parce que par le port de Dieppe, ça faisait un peu long)

La compagnie aérienne : XL Airways

Découverte totale pour moi et autant vous dire que désormais j’aurai clairement le réflexe de vérifier si cette compagnie dessert notre projet destination vacances !

Coucou le pilote, oui tu vas devoir emmener cette bande de fous en jaune sur le tarmac…

En effet, les prix sont réellement très intéressants et cette différence ne se fait pas DU TOUT sur la sécurité et l’accueil à bord. Alors, ça se fait sur quoi me direz-vous ? Eh bien, par exemple : il n’y a pas d’écran individuel à bord. Vous allez rire, enfin moi, j’ai eu l’impression de découvrir l’amérique quand on me l’a expliqué (merci d’avoir pitié de moi) : pas d’écran, moins de cables/connectique, donc avion plus léger, donc moins de carburant, donc… moins cher ! TADIN

Attention, XL Airways n’est pas une compagnie low cost, donc il y a bien un bagage en soute (23 kg) inclu dans le prix du billet et un plateau-repas basique.
La compagnie propose aussi un petit kit super chouette pour les enfants ! En ce moment, c’est Baby Boss qui est à l’honneur pour eux.

Ensuite, à bord, on peut « acheter » du confort supplémentaire (ou pas).

À disposition : des tablettes que l’on peut connecter au XLCloud pour y trouver films, dessins animés, la lecture et des petits jeux. Le programme s’étoffe de plus en plus. Si vous avez emporté votre écran, bien joué ! Vous pouvez tout simplement le connecter. Une partie du contenu est en plus gratuit et vous pouvez aussi bien sûr vous acheter un film !


Pour 15 euros, vous pouvez aussi passer le vol derrière des lunettes Skylights 3D absolument bluffantes et un casque vissé confortablement sur les oreilles. J’ai testé, j’ai regardé Le voyage de Pi. Ouahou. Je m’y croyais. En plus, cela coupe totalement des bruits extérieurs, c’est sincèrement hyper agréable. Faut juste faire l’impasse sur le look que l’on se traîne avec… #fashionpolice

Parlons miam miam (on ne me change pas…). On peut commander un plateau-repas plus élaboré « Collection du monde » : terroir, italien, street food, oriental (j’ai testé : il est divin), espagnol. Des menus végétariens, sans gluten, casher, hallal et pour enfants sont aussi proposés. Ils sont bien sûr à réserver en amont par internet, tout ça pour entre 10 et 16 euros en fonction de votre choix.

8 heures plus tard, nous voici donc en Guadeloupe

Sous la pluie

GÉNIAL

Non mais cela ne dure pas et il faisait tout de même bien chaud ! Dépaysement immédiat garanti.

Notre logement « insolite » avec Hotel Logis.

Après un transfert d’une petite heure, nous sommes arrivés à Saint-François sur Grande-Terre. Ville balnéaire plutôt touristique, avec son golf et sa marina. Mais ce n’est pas vers un hotel « classique » que nous nous sommes dirigés. Mais sur un bateau ! Chargement des valises. Monter d’adrénaline, on avait hâte de découvrir les fameux Aqua Lodge qui font donc partie des logements « insolites by Logis ».

Ce n’est pas un bateau, ce n’est pas sur pilotis non plus. On s’approche plutôt d’un bungalow (de près de 80 m2 tout de même) ancré dans le lagon ! Pour rejoindre la terre ferme : une annexe à moteur électrique. Sur place, c’est tout confort : deux chambres avec un vrai grand lit, des serviettes comme à l’hôtel, des rangements, une salle de douche, un WC séparé (et sec), une grande pièce qu’on peut totalement ouvrir/fermer donnant sur la « terrasse/pont » avec une cuisine tout équipée (lave-vaisselle inclus). Sur le toit, un solarium avec de gros poufs et… des panneaux solaires puisque et c’est en cela que le logement est totalement insolite : il est 100% écologique.

Alors, évidemment, même si la propriétaire des lieux m’a indiqué recevoir régulièrement des enfants en bas âges – ne sachant donc pas nager… j’ai dû mal à vous le recommander sauf si vous avez l’habitude de « naviguer » avec vos petits. Par contre, pour les plus grands, ce logement est absolument génial. Déjà pour les éduquer à l’écologie, pour le côté « camping », on sait à quel point les préados/ados adorent et puis pour l’aspect hyper ludique du lieu ! On se réveille et hop on peut plonger direct dans les eaux turquoises de la Mer des Caraïbes ! Sur l’aqua lodge il y a également un paddle, un canoé, des masques et tubas pour 4 personnes. On peut y faire ses repas ou rejoindre le port pour déjeuner/dîner à terre. Liberté totale. J’aime beaucoup avoir ce choix.

Et puis bon, la vue quoi.

Où est l’aqualodge ? (attention, il y a un piège, il y en a deux)

La Guadeloupe !

Pourquoi venir en Guadeloupe…

  • pour apprendre à prononcer Goyave !
  • pour sa double exposition : mer des Caraïbes / Océan Atlantique
  • pour son climat … on dit que c’est en « hiver » qu’il faut venir mais on nous a bien confirmé : en été c’est aussi bien et c’est même moins cher !
  • pour les fruits – je suis tellement fan des ananas, des mangues…
  • pour les accras, les poissons grillés, la sauce chien, les flans coco… (oui j’ai pris 2 kilos)
  • pour ses paysages tellement variés : relief, végétation…
  • pour ses habitants si accueillants !
  • … MAIS ÉVIDEMMENT !!  Pour son rhum arrangé, son tit punch, son planteur et… oups je m’égare

J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé l’île. J’ai vraiment très très envie d’y retourner, en famille.

Que l’on aime glander sur les plages, randonner, faire du kite surf, aller à la rencontre des locaux, découvrir la culture… la Guadeloupe et ses îles sont parfaites.

À ce propos, on a démarré notre deuxième jour (du coup notre premier vrai jour complet sur place) par la découverte de l’île de la Désirade. J’ai très vite compris – via mon guide embarqué aka Papacube – qu’il s’agissait d’une très grande opportunité, car généralement c’est une île que l’on « oublie » de visiter, car plus difficile d’accès. Les bateaux y allant sont rares. Autant vous dire qu’on était au taquet donc le lundi matin. Après une heure de traversée à peine, on est arrivé… au paradis. Ouais clairement.

Je vous montre mes nouveaux amis les iguanes et l’île de la Désirade, avec ses paysages tellement variés… (même si j’ai essentiellement shootée les plages et les cocotiers, j’avoue)(tout)

Gros plan, il pose mon pote !

L’ancienne cotonnerie

pffff que de monde sur cette plage…

Le « port » (la marina ?) de la Désirade

Je vous montre aussi le point de vue de notre pause déjeuner ?

# Ta mère en short

Je ne vous montre pas par contre, la bouteille de Rhum Arrangé qu’a sorti le super guide (l’excursion était organisée par Feeling Guadeloupe) ?

Et petite vue sur la Pointe aux Châteaux (pointe sud est de l’île de Guadeloupe) sur le retour sous les gros nuages… #ta mère révise sa géo

Le lendemain, avec une autre super guide : Lila de Guadeloupe Shuttle, direction Basse-Terre (la partie ouest du papillon Guadeloupe), d’abord au Nord pour visiter l’écomusée CreoleArt de Sainte-Rose où l’on a même appris comment se fabriquer le chocolat (oui, j’ai goûté aussi, je ne suis que courage face à mes responsabilités d’envoyée spéciale en Guadeloupe). Au programme, des fleurs, des épices, des fruits, des plantes médicinales. On a passé un beau moment sur place à toucher, sentir, apprendre encore et encore sur toute ces plantes et sur l’histoire de l’île.

Déjeuner sur la baie de Deshaies, les pieds dans l’eau. C’était divin. Paraît que le planteur était fort. Je ne sais pas, j’ai pris de l’eau gazeuse (et c’est vrai en plus)

Ensuite, petite pause baignade bien méritée (ba si) sur la longue et maaaaagnifique plage de Grande Anse sur le littoral de Deshaies. Paradis bis (ou ter, je ne comptais déjà plus)

Bon, c’est sûr, il y avait du monde… ah lalala…. difficile de poser sa serviette…

Et figurez-vous qu’au bout de cette plage, loin de l’agitation (si, paraît que parfois, il y a vraiment du monde sur cette plage AH AH AH AH), se cache un hôtel de charme absolument magnifique, avec une chambre « familiale » (je dis ça, je dis rien), une piscine (bon, ok il y a la mer juste à 5 mètres aussi), un cadre idyllique TOTALEMENT à mon goût :

On a ensuite repris la route pour l’intérieur des terres, avec un premier arrêt incroyable au saut d’Acomat. Une des chutes d’eau les plus connues de Guadeloupe. Évidemment, il est interdit de sauter… donc… des gens sautent tout de même. Cette fois, j’ai mis les seules photos que j’avais sans personne dessus, mais c’était cette fois plus compliquée de les prendre ainsi.

À faire absolument (pas le saut hein), mais malgré la petite descente un peu sportive pour y accéder : c’est magnifique.

Puis, arrêt à la Cascade des Ecrevisses où nous avons eu la preuve que l’Iphone 7 est sec (Cynthia est en effet tombée à l’eau avec son portable… il va bien… sa robe beaucoup moins). Je vous laisse découvrir l’histoire chez Papacube qui en a fait un beau montage photo/dessin.

Le dernier jour (oui, déjà), nous l’avons passé à Pointe-à-Pitre, avec une visite rapide mais indispensable à mon gôut du Memorial ACTe. Photo interdite à l’intérieur, du coup, je vais vous mettre des photos « officielles ». Si vous allez sur l’île, s’il vous plait, ne manquez pas ce lieu culturel, moderne, très pédagogique, indispensable pour bien comprendre l’histoire de l’île et du colonialisme en général.

 

Ensuite, un petit tour au marché !!

Et puis, il a déjà fallu rentrer…

Tu devines l’hystérique que je suis dans l’avion survolant Paris par l’Ouest… ?

Un énorme merci à XL Airways, Hotel Logis, et le Comité du tourisme des Iles de Guadeloupe pour cette invitation. Malgré le boulot que j’ai dû gérer sur place, cela m’a fait un bien énorme et je n’aurai jamais osé faire ce genre trip express sans y être invitée. MERCI.
Merci pour les fous les amis.

10 commentaires

L'île Maurice avec des enfants

L’île Maurice est clairement une des destinations les plus paradisiaques au monde et ce qui tombe plutôt bien c’est qu’elle est aussi extrêmement accueillante pour les familles.

Les Mauritiens sont adorables. Ils parlent français (et anglais), ils aiment les enfants, on trouve des pharmacies dans chaque petite ville, le climat politique est stable. On se sent vraiment en sécurité et sereins en se baladant à travers l’île.

palmier ciel maurice ile

Voici le récit de mon voyage anniversaire #happy40 comme je l’ai appelé, LE voyage que l’on ne fait qu’une fois par … vie…

Je comptais les jours.

Ils pensaient qu’on partait au ski. On ne leur a rien dit jusqu’au dernier moment à savoir dans le taxi qui nous conduisait à l’aéroport. Ils ne m’ont pas vu faire les valises et ils n’avaient juste pas vraiment compris pourquoi on laissait les blousons à la maison… Ensuite la puce a compris pourquoi j’insistais depuis quelques jours pour lui acheter une paire de ballerines « en plein hiver ». Ce que je n’ai pas réussi à faire d’ailleurs.

Préparer une valise d’été en décembre, cela a des avantages : tu peux la faire en avance et elle est légère ! Mais pour les enfants, il a fallu que je pioche dans les j’ai les vêtements les plus grands de l’été dernier en priant pour qu’ils rentrent encore dans leurs sandalettes et tongs respectives. De mon côté, j’avais jeté les miennes (trop usées par 3 saisons) fin août, j’ai misé sur Sarenza début décembre.

Le voyage.

a380 emirates



Près de 12 000 km, c’est en prenant l’avion (avec escale à Dubaï) que l’on se rend vraiment compte que… c’est loin en fait. Mais vraiment. Les enfants ont été super pendant ces longues heures de vol (deux fois 6h), mais surtout autant d’attente. Vive les contrôles douane/sécurité à Roissy sans parler du chargement de 800 personnes dans l’A380… puis douane à l’arrivée… bref. On est bien content d’arriver pour dîner et… se coucher !

Dès le lendemain matin au réveil, autant vous dire que le périple est vite oublié.

Grosso modo, les questions que les enfants avaient à se poser étaient :

  • quel miel je prends ce matin pour mes pancakes ?
  • dans quelle piscine va-t-on se baigner en premier ?
  • et bien sûr, « est-ce que je mets mon maillot de bain sous mon short pour aller au petit-déj' »

Hashtag trop dur la vie.

Les visites.

Nous avons loué une voiture pour être autonome, sachant que les taxis sont également un bon moyen de se déplacer (comptez 15 euros pour 2h). Là-bas, il est possible sans surcoût de se faire livrer la voiture sur son lieu de résidence. Idem pour la reprise de celui-ci. Coût à peine 30 euros par jour pour une petite citadine (que l’on a appelé notre « pot de yaourt ». La conduite à gauche… bon, c’est un coup à prendre, mais là aussi, on a bien ri.

Ce que l’on a le plus adoré dans nos balades : s’arrêter au bord de la route, n’importe comment, je dirai « à la mauricienne » hein parce que euh… à côté un Parisien conduit hyper prudemment #uhuh, pour acheter des fruits à un marchand ambulant. On s’est littéralement gavé de litchi et de mangues. Notre presque 11 ans a tenté un « j’aime pas les litchis », j’ai rigolé, j’avais sorti la même chose à l’Homme il y a 10 ans. Puis, après avoir goûté, elle a compris qu’ils étaient mille fois meilleurs qu’en France. Évidemment. (et tellement moins cher…)

Côté visites, on a fait l’essentiel.

Au Nord (c’était les Corons) : Pamplemousse et son fameux jardin de 37 hectares, à visiter avec un guide pour vraiment le découvrir sous le meilleur angle (il vous fait notamment sentir des feuilles et permet de ne rien louper, les espèces végétales présentes là-bas sont tellement nombreuses). Magnifique. Les enfants apprécient de donner à manger aux poissons de l’étang et de jouer avec les fleurs de lotus hydrophobe (ok moi aussi j’ai trouvé ça génial).

jardin pamplemousse

pamplemousse

Quelques mètres plus loin, l’ancienne usine de canne à sucre que l’on visite désormais comme un musée et notamment pour en apprendre plus sur l’histoire de l’île Maurice : l’Aventure du sucre. À l’entrée, il est possible de prendre un petit guide pour les enfants (avec des questions et des jeux), de mémoire pour 10 roupies, que j’ai trouvé très complet. Il leur permet de visiter sans trouver cela ennuyeux. Prévoir un peu de temps, car l’exposition « historique » est vraiment complète et passionnante.

Au retour, l’arrêt à Port Louis, sur le « waterfront » nous a déçu, on pensait faire un peu de shopping, finalement la bonne nouvelle, c’est que l’on n’a rien dépensé de plus !

Au Sud : l’île aux Aigrettes. Située à « blue bay » zone qui porte drôlement bien son nom. La couleur de l’eau est à tomber. L’île est protégée (c’est une réserve naturelle), une petite dizaine de scientifiques y vit pour y observer la faune et la flore. On y a rencontré « Georges » et d’autres nombreuses tortues géantes en liberté. Mais aussi des scinques de Telfair, des chauves-souris. Pour l’anecdote, il fait sur l’île en moyenne 5 degrés de plus que sur l’île Maurice ! Préférez donc les visites guidées du matin !

blue bay

ile aigrettes maurice

tortue geante aigrettes

ile aux aigrettes

 

Toujours au sud, nous avons cédé à la sirène (du Port d’Alexandrie) de ce qu’on pensait n’être qu’une « usine à touristes » : Le Parc de la Vanille. Bon, certes, ce n’était pas LA visite préférée de notre part (adultes), mais les enfants ont évidemment beaucoup aimé. Notre guide, un peu expéditive par contre, nous a tout de même bien parlé des animaux présents notamment les tortues géantes, les crocodiles, les chauves-souris (auxquelles on a pu donner à manger !!!!) et les singes (qui m’ont bluffé par leur agilité à choper nos cacahouètes).

chauve souris parc vanille

singes parc vanille

Au Sud Ouest : la cascade de Chamarel et ses terres de couleurs. On a eu la chance d’y passer à un moment creux, car il n’y avait qu’une poignée d’autres touristes avec nous. Coup de bol salutaire.

maurice chamarel cascade

terres couleurs chamarel maurice

chamarel

L’océan.

Côté mer. Au Sud, il y a beaucoup de courant. Les enfants ont donc largement préféré les piscines pour nager/jouer.

Au programme sportif :

  • ski nautique et wake board. Fabuleuses sensations de glisse ! La puce réussit vraiment bien, c’est plus dur pour le P’tit Grand…
  • initiation au Kite Surf : plutôt marrant, mais les enfants et moi, on n’a pas préféré donner suite.
  • plongée sous-marine. Les enfants ont fait une initiation en piscine (et nous un rappel bien salutaire), puis une plongée en pleine mer. Là, la puce a eu trop peur. Elle n’a finalement pas plongé, le P’tit Grand lui a adoré, tenu constamment par son moniteur. Il a vu une tortue. Pas moi. Autant vous dire que je suis jalousie. Cela le fait bien rire. M’enfin, j’ai vu Dori. Elle vous embrasse d’ailleurs.

DCIM100MEDIA

DCIM100MEDIA

  • nage avec les dauphins… alors là… c’était magique. La tête des enfants sur le bateau de bon matin quand ils ont vu apparaître la colonie de dauphins. Complètement bluffés. On a pu descendre dans l’eau pour « nager » avec eux… ils passaient juste sous nous, on pouvait les voir assez longtemps sans gêne grâce aux masques/tubas. Je sais que c’est très touristique et pas des masses « écolos », mais franchement, c’est magnifique. J’étais très émue. Coup de bol l’un des dauphins présents a fait devant nous un magnifique saut digne des parcs Marineland !
  • piscine, restons classique. Le P’tit Grand notamment y aurait tout simplement passé ses journées complètes si on l’avait écouté.

ile maurice enfants piscine

 

Les produits indispensables

Évidemment, il fait très chaud – et malgré 3 jours de grosses pluies, nous avons eu beau temps. Même quand le soleil n’est pas là, il fait des ravages pourtant bien planqué derrière les nuages. Donc c’est indice 50 ABSOLUMENT (j’ai gardé le petit tube Roche Posay pour le visage, c’était plus facile pour l’application). On ne s’est pas exposé du tout et nous sommes bronzés tout de même. J’ai flippé un soir en voyant le dos du P’tit que j’avais oublié de tartiner avant qu’il aille – encore – à la piscine… mais heureusement, le lendemain il avait « dérougi ». Je remercie St Avène et son soin réparateur après-soleil, divin et miraculeux. Il est tout frais, s’applique généreusement pour que la peau « boive », l’odeur est très agréable. Mention très bien aussi pour la découverte du séjour : le shampoing douche après soleil Polysianes. Un bonheur sous la douche. Il rend les cheveux soyeux, les répare et fait la peau toute douce. Il sent divinement bon. Un produit familial et complet, c’était bien pratique.

produit soleil mer

ile maurice plage tamassa

Le retour

3 heures de décalage horaire, cela a simplifié nos levers depuis la rentrée lundi, mais gare aux coups de barre vers 17/18h. Difficile de quitter l’île, les enfants avaient bien la larme à l’oeil en partant. Moi le coeur lourd, je sais que nous ne sommes pas prêts de repartir aussi loin et aussi longtemps.

Mon plus beau cadeau d’anniversaire ever.

Je termine avec une photo du feu d’artifice du 31 décembre – sur la plage – pour vous souhaiter la plus belle et la plus douce année possible.

bonne annee 2016

Envie de prolonger l’expérience ? Regardez cette belle vidéo de Tropicalement Votre, tour opérateur pour l’Ile Maurice

30 commentaires

Les brèves de fin de semaines sans enfant

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que nous avons cette CHANCE de pouvoir, régulièrement, confier nos chers et aaaaaadorables enfants (si, si) à leurs grands-parents aaaaaaaaadorables (ou fous, c’est selon).

C’était encore le cas durant ces quasi deux dernières semaines. Eux au Sud, au soleil, au chaud (merci les photos avé le ciel bleu, mes enfants en petite polaire et lunettes de soleil en train de manger sur la terrasse). Nous, au Nord, sous la pluie, la grisaille et au bureau.

Ils rentrent aujourd’hui. Toujours entre deux eaux niveau sentiments dans ces cas-là. Ils me manquent (si, si)(ok pas avant la 2e semaine), mais ça fait du bien. Ba oui.

Il faut bien le dire. Une coupure pour eux, pour nous, le train train quotidien qui s’arrête quelques jours, histoire de reprendre des forces, de faire autre chose, de profiter. Eux, comme nous.

Alors, j’ai bossé, beaucoup, sans avoir besoin de regarder ma montre, sans stress : aucun rendez-vous médical, pas de sortie d’école, pas de boîtes à goûter à préparer, de devoirs à corriger, de repas équilibrés à préparer… pas de calins non plus. Arf.

J’ai aussi beaucoup ménagé (du verbe ménager, 1er groupe, ajouté au dictionnaire français par le P’tit quand il avait 3 ans, je crois) leurs chambres. J’ai lavé du doudoux, les couettes, les oreillers, j’ai même aspiré les matelas pour dégager tous les vilains pas beaux acariens. Allergiques à la poussière bonjour, j’ai ce qu’il vous faut : l’aspirateur à main Dyson DC-43 

IMG_0508

dyson matelas

Souvenez-vous je vous avais déjà parlé de la révolution entraînée par l’arrivée du Dyson à la maison il y a quelques années. Ce moment merveilleux où grâce à cet aspirateur TES ENFANTS SE METTENT À NETTOYER LEUR BAZAR TOUS SEULS.

(et donc maintenant, j’ai le nouveau, avec l’embout spécial matelas pour aspirer tous les acariens)

Quoi d’autre ?

J’ai relooké mon 2e blog Paris des Parents. Oui, comme ça. Bon, ce n’est pas tout à fait terminé, mais désormais je vais passer la main à un « pro » car je suis au bout de mes compétences blondesque.

logo_color

Et puis, accessoirement, on s’est fait plein de restos, on a vu des amis – sans enfant – et on a parlé… des enfants. On est allé au ciné voir Kingsman et on a adoré !!

L’Homme a tenté de me rattraper en prenant un an de plus. Il me fait le coup chaque année, mais il n’y arrive jamais. Le pauvre.

Et vous ?  Ces vacances de février ? Vous êtes partis/restés ?

7 commentaires

Les dernières brèves de fin de semaine de 2014

Non, je ne suis pas voyante, mais je sais que la semaine prochaine, je ne vous posterai pas de brèves. J’ai décidé de tester un nouveau concept durant ces vacances : skier sans neige.

C’est l’jeu ma pôv’ lucette dirons-nous. M’enfin là c’est pas d’bol tout de même Popol.

Pardon, je suis épuisée. Décembre oblige. Et puis j’ai pris un an de plus le 6… je suis désormais dans la dernière de la trentaine, ça m’a filé un coup. Parallèlement ma fille de bientôt 10 ans accentue son côté pré-adoleschiante. On va bien se marrer dans les prochains mois, moi guettant mes cheveux blancs, elle ses premiers boutons d’acnés qu’elle accueille actuellement avec une telle joie que je ne peux que rire dans ma frange (je n’ai pas de moustache)

Décembre, c’est avant tout les cadeaux à acheter mais surtout à EMBALLER. Une soirée de gâchée. Cette année, j’ai utilisé tous les bénévoles des magasins qui proposaient de faire les paquets à ma place, j’y suis allée de mon don généreux à chaque fois en expliquant qu’ils me sauvaient 30 minutes de mon temps (en plus de faire de beaux paquets cadeaux). J’ai même proposé à l’une d’entre elles de passer me faire les couvertures des livres scolaires à la prochaine rentrée. Elle n’a pas compris. Non pas que je ne sois pas drôle entendons-nous bien, elle n’est tout bonnement pas encore mère. (Elle dort le dimanche matin ELLE)

Décembre pour nous c’est AUSSI les préparatifs pour l’anniversaire de Grande Chérie qui arrive dans la foulée. Cette année, j’ai décidé que ça suffisait bien de mettre le bazar à la maison. J’ai dit stop/pousse/ça suffit nanmého. Et j’ai réservé le musée de la Magie. Rien que ça. Deux mamans m’en ont dit du bien, je suis très influençable (et surtout très en retard et flemmarde pour chercher autre chose, uh uh), j’ai dit banco.

ET là, vous vous dites, mais elle tournerait pas un peu « parfaite » la e-zabel ? Non je vous rassure, ma babysitter modèle m’a planté mercredi, j’ai dû gérer mon travail et 3 rendez-vous médicaux des enfants. Perfect timing, autant vous dire que ce n’est pas ce soir-là que j’ai fait quelque chose de cohérent une fois les « CHÉRIS » expédiés au lit tendrement couchés.

Je vous laisse, je dois aller faire la danse de la neige.

15 commentaires

et sans les enfants alors ?

Ba écoutez, ce qui est le plus pénible finalement c’est de se faire traiter de « veinards » à tout bout de champs par une bande de parents jaloux. Et je ne parle même pas des « profitez-en » en boucle.

Mais évidemment qu’on en profite bon sang !

AH AH AH

La gestion de l’agenda, aussi, s’avère compliquée : c’est qu’il n’y a que 7 jours par semaine pour caser tous ces rendez-vous remis à plus tard pendant l’année « à cause des enfants ». Et il y en a un sacré paquet. Résultat des courses, je suis prise tous les midis et presque tous les soirs. Je ne vous raconte pas la difficulté pour trouver à chaque fois un resto ou autre bar sympa… HEUREUSEMENT qu’on est à Paris hein. Il y a du choix. J’alterne entre bières et vin italien dernièrement.

ça pique juste un peu le matin, rapport au fait que je n’ai pas l’habitude

Fort heureusement (bis), le week-end je peux dormir jusqu’à midi, ce qui fait que je zappe le déjeuner. Hop, une recherche de resto en moins à gérer.

Phase Nawak, je vous avais prévenu.

2 semaines de séparation, autant être claire et honnête as usual (je travaille mon anglais) : ils ne me manquent pas (encore)

Mon père réussit à m’envoyer des photos de son smartphone (comme quoi tout arrive), pour la minute « gniiiiii ils sont mignons tout de même » (en photo) du jour

photo (8)_censored

Oui, je sais, ils sont flous du visage, ce n’est PAS une allergie au soleil

Je vous laisse, je vais ranger (oui c’est ça aussi, la phase nawak) en écoutant de la VRAIE musique, à FOND.

9 commentaires

Vous avez demandé l'ambivalence, ne quittez pas

t-shirt-ce-qui-se-passe-chez-mamie-bulle-de-bbCes derniers jours avec les enfants c’était :

« J’ai hâte de partir, je veux déjà être chez papy et mamie !! Quand est-ce qu’on part ? »

MAIS

« Tu vas me manquer maman ; on ne revient pas avant la rentrée ? »

De mon côté, pareil. A bout physiquement et moralement, comme à chaque fin d’année scolaire, j’avoue attendre ce jour merveilleux où je les dépose dans l’avion. Direction « chez mes parents ». Bye bye. Ciao. Bon vent. Enfin, ça je le dis au moment où mon père m’envoie le texto de la libération : « avion atterri visages pâles récupérés »

Et puis… évidemment, mon cœur se fend ensuite quand je pense à la séparation.

Et puis non (parce qu’ils viennent encore de se chamailler pour savoir qui mets le couvert ou pas), et puis si (parce qu’ils m’embrassent tendrement avant de s’endormir)

Bref, je ne m’en sors pas, alors je passe en mode automatique. Et je fais la valise.

Même cycle désormais, répété à chaque vacances, surtout estivales :

Je rentre le 1er soir, tout est vide et calme. Je suis à l’heure mais ce n’était pas nécessaire. J’ère, j’aère, je ramasse, je constate, je zone.

Les nerfs lâchent, le stress tombe. Plus besoin de m’inquiéter, de penser pour eux. La boite à gouter, le pique-nique à préparer, le rendez-vous médical à prendre à l’avance ou à mendier dans l’urgence. Pas de pantalon à recoudre. De lacets à racheter.

Pas de cris, de pleurs, de lamentation.

Pas de câlin non plus, ni de bisou.

L’entre deux.

Je le connais bien ce moment-là désormais. Il dure quelques heures, au pire quelques jours. Là, avec la pluie, il rsique de durer un peu je pense.

Ensuite, c’est la phase « nawak »

Pas mal non plus dans son genre.

Enfin, ils finissent par me manquer vraiment et là il est temps d’aller les rejoindre.

J’ai mis en illustration l’image postée sur ma page facebook avant-hier (page que tu as bien intérêt lectrice à liker d’urgence), parce que cette inscription m’a bien fait sourire. Je suis heureuse de la relation qu’ont mes enfants avec mes parents. Je ne préfère pas tout savoir sur ce qu’ils y font ! Ils construisent de beaux souvenirs avec eux, précieux.

Pour info, la boutique où je l’ai trouvé c’est galiminus.fr

11 commentaires

Coupé du monde (ou presque)

Suite de notre périple aoûtien en famille. Après le Vaucluse et une petite frayeur avec la voiture le jour du départ – heureusement sans conséquence – nous avons pris la route pour… Jarjayes (près de Gap).

Les Hautes-Alpes donc. Avec ses montagnes et … ses routes sinueuses. Aucun vomito à déplorer, j’ai encore du mal à réaliser le miracle !

Les Hautes-Alpes donc. Et ses paysages de grand malade (je vous rappelle que je suis parisienne ? Cela expliquera mon degré d’ébahissement)

Et devinez où nous avons dormi durant 2 nuits ?

Nous, citadins.

Nous, accros aux nouvelles technologies (et donc à l’électricité)

Nous, apeurés à la moindre vue d’une bestiole à 5 pattes (enfin eux, moi je les écrase)

On a dormi dans une yourte (et non pas dans un yaourt, le P’tit)

Au milieu de nulle part (en fait, c’était à Jarjayes)

 

nuit en yourte enfants famille

Un air d’ailleurs (tu m’étonnes)

Une idée de l’Homme. Datant de mars (date à laquelle nous avons réservé nos vacances d’été, je le rappelle, c’est assez rare – unique même – pour le signaler)

Une excellente idée d’ailleurs. C’est assez rare – oh ça va – pour le signaler.

Les enfants ont tout simplement adoré : ils voulaient faire du camping. Nous moins. On a coupé la poire en deux. Nous avions un lit, eux des matelas au sol. Les sanitaires – nikel – étaient situés à 25 mètres environ. « Chemin » balisé la nuit par quelques veilleuses solaires et surtout… par la quasi pleine lune.

Au programme : une vue époustouflante, une déconnexion totale, des voisins de yourtes (il y en a 4 en tout, pour 2 à 6 personnes) accueillants, un diner préparé par Sandrine, la propriétaire du lieu, excellent.

Au petit matin, un réveil qui vous en met plein les yeux :

vue porte yourte

Au-dessus de nos têtes…

toit yourte

L’équipement à l’intérieur est évidemment sommaire, mais pratique et surtout joliment intégré à l’univers de la yourte. De nombreuses bougies permettent de passer dans la yourte un début de nuit très agréables.

intérieur yourte

Bref, c’était une expérience géniale. À refaire !

Et sinon, qu’avons-nous visité durant notre petit séjour dans les environs ? Que puis-je vous recommander comme activités pour les enfants notamment ou les visites à faire en famille du côté de Gap ?

Apiland – le musée du miel : une visite guidée très enrichissante (j’ai moi même appris beaucoup de choses sur nos amis les abeilles). Adaptée aux enfants. La propriétaire, qui fait la visite, est une professionnelle exigeante et passionnée. A ne pas manquer ! Vraiment. Un atelier « confection de bougie à la Cire d’abeille » est aussi accessible aux petits ensuite. Ils ont adoré.

 

La base nautique du Vieux Bois

Située juste après le barrage en venant de Tallard (impressionnant par ailleurs), la base est agréable, ombragée et on y trouve toutes les activités nautiques possible. Location de bateaux, tour en « bouée » (j’ai cru mourir), pédalos, ski nautique.

base nautique vieux bois

 A noter aussi, à Jarjayes même, une ferme pédagogique – fermée le dimanche, donc nous n’avons pas pu la visiter mais c’est un regret, car elle semble parfaite pour les enfants.

APPEL A TEMOINS (enfin presque)

Si vous habitez près de Jarjayes, contactez-moi, j’ai besoin de vous (c’est sérieux)

18 commentaires

Le Vaucluse en famille

le beaucetCet été la e-za family, à nouveau au complet, a découvert le Vaucluse. À quelques kilomètres à l’est d’Avignon, nous avons passé une semaine dans une location, dont je ne vous donnerai pas l’adresse : un peu trop décevante (rapport au prix toussa). Stationnés donc tout près des charmants villages de St Didier et Le Beaucet, nous avons testé tout un tas d’adresses et d’activités à faire en famille ou plus spécifiquement pour les enfants.

Eza au rapport donc pour partager nos bons plans. Cela pourra peut-être vous aider à organiser plus facilement de prochaines vacances dans le coin.

 

 *******************************

 

Tout d’abord le Canoe avec Kayak Vert, sur la Sorgue, l’embarquement se fait juste avant la magnifique ville de Fontaine de Vaucluse. 8 kilomètres de descente tranquille, dans une eau GLACEE (oups), nous avons apprécié l’encadrement sérieux et la simplicité de la descente, étant donné que c’était une grande première pour nous. Prévoir 1h30 à 2h de balade. Un bus vous ramène ensuite en 15 minutes au parking.

Le p’tit a pagayé comme un champion, la grande a chouiné comme une pro. Au retour, le p’tit a mesuré ses nouveaux muscles. De quoi bien mettre l’ambiance dans la navette.

 

 

 

L’accrobranche avec Passerelles de Cimes

3 heures de balade dans les arbres… autant vous dire que j’avais mal au cou à les regarder mes petits grimpeurs, mais c’était vraiment chouette. Le gros plus par rapport à notre première expérience l’an dernier : la ligne de vie continue des parcours accessibles aux enfants auquel j’ajouterai une excellente organisation. Le truc : réserver pour 10h du matin. Il y a encore peu de monde et donc aucune attente. Le brief est très sérieux, je nous ai senti bien encadrés. Donc, je recommande !

accrobranche vaucluse

Grotte de Thouzon

De quoi se rafraîchir un peu (13 degrés à l’intérieur) pendant 45 minutes. La grotte est facilement accessible, à l’horizontale, c’est un bon compromis pour les petits curieux flippés. La visite guidée est particulièrement agréable, avec un peu d’humour et une attention aux petits.

grotte thouzon vaucluse

Avignon

Évidemment. Histoire de danser, chanter toussa toussa. Ou pas. Il faut dire que le jour de notre visite le mistral soufflait plus que fort et que j’ai bien eu du mal à tenir les deux petits à mes côtés sur le fameux pont. Le Palais des Papes nous a paru inaccessible avec sa queue pour y entrer, ses jardins par contre, très agréables pour flâner et admirer la vue. Les petits ont pu faire un peu de voiturettes (on est bien sympa nous les parents en vacances). Nous avons choisi de visiter le bien moins blindé « Petit Palais ». Les enfants ont vraiment accroché… 30 minutes (ce qui est déjà très bien), ensuite, il a fallu évacuer.

avignon avec enfants

La forêt enchantée

LA bonne surprise de notre séjour dans le sens où, à l’office de tourisme où nous avions trouvé la brochure, on s’était dit que bon, on ferait l’effort, car c’était pas loin et uniquement pour faire plaisir aux enfants. Mais figurez-vous que l’on a beaucoup apprécié l’ombre de la fameuse forêt. De plus, en fin de journée, il n’y avait personne ! En arrivant, les enfants reçoivent feuilles et crayons et c’est parti. On débute par un labyrinthe géant, très bien fait, on y croise des lutins, des sorcières et on peut y lire le début d’une histoire « enchantée ». Puis en sortant (ENFIN) un parcours ludique et pédagogique sur le thème de l’arbre permet de trouver les réponses aux énigmes. Prévoir 1h. Cerise sur le cake, les enfants qui ont trouvé les bonnes réponses repartent avec… une nouvelle énigme à résoudre à la maison.

forêt enchantée vaucluse

Visite de la fabrique de nougat Silvain

Située à St Didier, le laboratoire de ces deux frères paysans nougatiers nommés Silvain peut être visitée plusieurs fois par semaine, sans réservation. Compter 45 minutes environ. La visite était passionnante, vraiment. Les enfants ont aussi beaucoup apprécié… la dégustation qui la ponctue !

2013 aout1

Visite fléchée de Pernes-les-Fontaines.

Figurez-vous qu’à Pernes, il y a des fontaines. Beaucoup. L’office de tourisme propose un petit circuit pour découvrir la vieille ville – superbe – en suivant des flèches à travers les rues. Les enfants ont adoré. Deux parcours possible : 1h ou 2h environ (mais en traînant). L’occasion pour nous d’expliquer comment fonctionne un plan à la puce. On apprécie aussi beaucoup les fontaines pour se rafraîchir toutes les … 5 minutes ! (il y en a vraiment beaucoup)

pernes les fontaines

On mange où ?

La Parenthèse est un lieu que l’on a beaucoup aimé. Un petit jardin à l’arrière avec des tables ombragées pour déjeuner ou goûter. Ils mettent à disposition des jeux de société et des livres aux enfants. Autant vous dire qu’on a passé quelques heures PEINARDS à siroter notre bière (oups, notre Perrier). Produits frais et excellents plats.

Un peu plus loin… le château de la Barben.

Nous n’avons pas voulu faire trop de route, mais ce château nous avait été chaudement recommandé. Et en effet. À mon tour, je dois bien vous conseiller d’y passer. Les visites guidées (uniquement, le château étant habité et servant même de chambres d’hôtes) sont très enrichissantes et adaptées aux enfants, car elles racontent vraiment le quotidien des différents habitants du château à travers les temps. Du temps où l’on se lavait deux fois par an, sans eau, à celui où, Madame, recevait ses visites installée dans sa baignoire au milieu de sa chambre. Je ne vous raconte pas le hurlement de rire du p’tit quand il a découvert le pot pour les toilettes… BREF. La visite des souterrains et cachots est excellente également.

À savoir, il y a également un parc zoologique (un zoo quoi) juste à côté, mais nous ne l’avons pas visité. Éviter le restaurant en tout cas, aucun intérêt, pensez à apporter votre pique-nique plutôt. Pas comme certains. UH UH UH

14 commentaires

Grignan en amoureux

Coucou

Ba oui, je suis revenue (fallait bien) !

Je vous raconte nos vacances ? Mais avant, place à mes records de l’été :

– j’ai lu un livre

– j’ai marché 4 fois 10 km

– j’ai révisé mes tables de multiplication, du coup, je peux vous annoncer que cela fait 40 kilomètres

– mes ongles ont poussé

– j’ai quitté la « team panda » (comprendre : je n’ai plus de cernes foncées autour des yeux)

 

Allez, on démarre ma petite série « bonnes adresses et bons souvenirs » avec notre destination « à deux ». Parce que cela fait du bien, avant de récupérer ses enfants, de partir en amoureux. BEAUCOUP DE BIEN.

Cette année, on avait choisi de passer quelques jours à Grignan

Au programme : glande, randonnée, café frappé à l’ombre d’une agréable terrasse, diner gastronomique, repos, plaisir. Du bonheur à l’état pur.

Grignan

Mes adresses :

pour bien manger (et bien boire) dans un cadre très agréable, pour une belle occasion à deux : Le Claire de Plume (par contre, déception du côté de la restauration qu’il propose au « jardin » un peu plus loin) ;

pour se loger à deux, ou en famille, dans un hôtel où le service est excellent, les gens adorables, avec un grand parc, une piscine et accessoirement une bonne table : Le Manoir de la Roseraie (surveillez leurs offres spéciales, elles valent le coup) ;

pour prendre un verre, un goûter, un diner simple et « fait maison », c’est chez Lulu Hasard ;

pour manger d’excellentes glaces, prendre un verre de vin bio ou un café frappé, c’est au Boudoir ;

A visiter : le château, évidemment.

Enfin, l’usine Durance se situe à l’entrée de la ville. La boutique propose quelques réductions.

14 commentaires

 
Top