Les bonheurs - 8/11 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Les bonheurs

Le pique nique, c'est chic

Enfin, c’est chouette !
Très chouette même.
Et puis bien plus pratique aussi pour nous parents de deux petits cochons hyperactifs !

Pas besoin de les faire rester à table plus de 10 minutes d’affilées.
Pas besoin de faire attention à ne pas renverser de trucs par terre.
Pas besoin d’utiliser des couverts.

Mais au contraire, autorisation de courir partout entre chaque bouchée, autorisation de mettre des chips dans son verre d’eau, autorisation de ne manger que des chips aussi d’ailleurs !
Et puis OUI, on peut même monter sur la « table » et marcher dessus.

Par contre, strictement interdit de renverser la bouteille de champagne ! Faut pas pousser non plus hein !

Dimanche dernier donc, on avait organisé notre 1er vrai pic nic !
Pour le choix du lieu, on n’a pas hésité longtemps : le parc de Sceaux, là où il fait bon passer ses dimanches de parisiens avides d’herbe fraiche propre et disponible.
Parce que je l’avais déjà dit ici, mais ce qu’il y a de bien à Sceaux, c’est que même quand c’est blindé, tu as tout de même l’équivalent d’un terrain de basket pour toi tout seul.

En arrivant vers midi, on n’a même pas galéré pour se garer et on a eu l’embarras du choix pour l’emplacement.
On a d’abord opté pour une place en plein milieu, puis comme le soleil a montré son nez sur les coups de 13h… on a vite migré tout le bordel vers une zone d’ombre.
Finalement, écrasés par la chaleur et l’alcool (oh à peine hein, mais fallait bien fêter le parrain et la marraine (civil) depuis le temps… on a donc ouvert une bouteille de Don Perignon rosée, je vous dis que ça), on est resté commaté là un bon moment !

Voici ma liste « penses-bêtes » pour un pic-nic réussi :

– à manger mais pas trop tu apporteras (non, finalement les 10 paquets de charcuterie pour 5 adultes c’était un peu trop, surtout qu’il y avait aussi 2 saucissons, une grosse salade composée, 2 melons, des tomates cerises et des chips)
– dans une jolie glacière achetée à l’arrache la veille chez Picard (notre ami de toujours) tu mettras tout ça quitte à écraser 2 ou 3 trucs…
– la glacière tu refermeras à chaque fois pour conserver le beurre entre autre !
– de l’eau gazeuse tu prendras (l’eau qui pique est en tout cas chez nous un excellent moyen de faire boire les enfants !!)
– un méga couteau qui coupe tu n’oublieras pas, au risque de passer tout le déjeuner à manger le saucisson avec les yeux…
– un ballon tu apporteras, mais aussi un freesbee pas trop pourri, des raquettes et des petits jouets toujours pratique en cas d’enfants chiantissimes…
– la crème solaire Avène, indice 50, elle est excellente mais seulement si tu l’appliques et pas seulement sur les petits mais aussi sur ton propre dos, espèce de maman dévouée qui ne pense pas assez à elle… (cherchez pas, j’me comprends)
– des couches et des lingettes pour torcher les fesses du petit qui évidemment décide de faire son affaire pile sur l’heure du pic nic (mon fils aime être changé dans l’herbe et dégouter tout le monde)
– un livre d’histoires pour enfants pour optimiser les moments plus calmes

Et puis surtout, on n’oublie pas de refiler la corvée de jouer, courir, inventer des jeux, crier… aux amis qui n’ont pas encore d’enfants et qui ne souffrent donc pas toute la semaine !
Ils sont ravis et pendant ce temps là, il n’est pas interdit de se prélasser discrètement dans l’herbe.

« maman, tu viens jouer encore au ballon ? »…
« demande à marraine ! »

Le soir, une fois tout le monde lavé des pieds à la tête, on a reservi la même chose au diner (mademoiselle chouineuse ne nous a pas fait grâce de sa réflexion : « oh non pas encore de la salade !! Y a plus de chips ? »
Enfin, mon coup de soleil et moi sommes allés nous coucher comme les poules, sur le ventre.

Et vous ? vous êtes pique-nique avec nappes et couverts ou plutôt à l’arrache et jetables ?

61 commentaires

Un petit pas qui parait rien…

Ceci est un pot, rose

Ceci est un pot rose

… mais un grand en fait !

Voila, après un billet VIP top star luxe tout ça, revenons à nos moutons de blog de maman : parlons couches (mais non sponsorisé cette fois) !

Abordons en effet aujourd’hui un sujet passionnant, captivant… j’en cherche encore un qualificatif … allez va pour… « commun » ??
Comme je ne suis pas une de ces mères parfaites dont le gamin est tellement merveilleux qu’on se demande presque s’il fait pipi et caca, je souhaite aujourd’hui vous le confirmer : oui les miens le font !

MAIS : Ayéééééééééééé

On a ENFIN supprimé les couches nocturnes de choupie !!
Après moultes et moultes tentatives depuis presque 1 an, nous avons, depuis une semaine, officialisé le fait qu’il n’y aura plus de couches la nuit… quoi qu’il arrive ! (ouille)
Parce que jusqu’à présent et à deux ou trois reprises, la puce ne tenait bon que quelques nuits de suite (restait sèche quoi !), je finissais par lui remettre une couche au bout du compte, me disant qu’elle n’était finalement pas mature physiologiquement… bref, j’trouvais toujours une excuse pour ne pas à avoir à changer les draps tous les matins !
Peut-être me trompais-je ? Peut-être n’aurai-je pas dû faire marche arrière ? Peut-être ! Mais enfin en même temps, on n’est pas parfaite et ces fichus gamins ne sont pas livrés avec le mode d’emploi ! Donc on fait comme ON PEUT !

Alors par contre, cette fois, c’est acté. On ne reviendra pas en arrière. (point barre)

Mardi soir dernier donc, comme il n’y avait pas d’école le lendemain, comprendre là qu’en cas de catastrophe au petit matin, j’aurai eu le temps de gérer… j’ai proposé à la puce de ne pas mettre de couche.
Elle s’est rebellée, a prétexté qu’elle en avait besoin, qu’elle ne sentait pas son pipi, etc
Mauvaise mère que je suis, j’ai insisté gentiment, en la rassurant sur le fait qu’on avait confiance en elle, et puis que si il y avait accident.. on ne se facherai pas évidemment ! (on serait juste gravement dégoutée)… Au contraire, nous serions fiers d’elle si elle essayait !…. blablabla blablabla (et tout ça sans presque aucune voix ! rappel : j’étais aphone la semaine dernière…)
Rien à faire… elle s’est même mise à pleurer pour réclamer une couche.

Alors comment ai-je réussi ?
Ai-je employé la manière forte ?

Vous le saurez après la pub.

Ok, je suis lourde là.

J’ai sorti l’argument de choc : j’ai proposé d’installer un pot dans sa chambre !
Immédiatement, mais alors dans la seconde, elle a balancé sa couche dans les airs et a accepté sans condition !
Franchement, moi je m’en fous qu’elle fasse pipi dans les toilettes ou dans un pot, pour le moment, ce que je voulais c’était lui proposer d’enlever la couche !
Gagné donc !

1ere nuit nikel
2e nuit, accident à 3h du matin (pour mon plus grand bonheur)
3e nuit, demi accident qu’elle a géré seule (changement du pyj compris !), quand je vous dis qu’elle est cool ma gamine
4e et 5e nuits chez les grands parents : nikel
6e et 7e nuits…  nikel

Je suis TROP contente ! Bon débarras, maintenant je vais m’attaquer au p’tit… bon ok… il n’a pas 2 ans… mais je me sens chaude là !
Plus sérieusement, sa soeur a été propre a 23 mois, il est donc en « retard » si je fais des comparaisons débiles, mais je pense que 3 semaines le cul à l’air cet été en vacances, ça va bien aider !!
Allez avec un peu/beaucoup de chance, à la rentrée, notre budget couche diminue à nouveau !

Et vous ? comment ça s’est passé pour la propreté nocturne ?

64 commentaires

Les parisiens à la campagne : le bétisier

bleCe week-end, la famille e-zabel est sortie de Paris pour passer 3 jours… à la campagne ! Non pas en banlieue : encore plus loin ! Là où il y a des vaches, de l’herbe et des villages… la vraie campagne quoi.

Oui, on a passé le périph, on a même dépassé la limite de la petite couronne, puis de la grande couronne, on a commencé à prendre peur quand on a vu ces grandes étendues d’herbes autour de l’autoroute et puis finalement ça s’est bien passé.

Petit bêtisier (à peine exagéré) :

– station service sur la A10 quelque part au sud d’Orléans. J’entre avec les enfants dans la boutique, on me dit bonjour avec un grand sourire. Je sursaute. Merde les gens sont drôlement polis ici ! Je réponds, j’vais pas faire ma parisienne non plus ! La dame poursuit et m’annonce que mes enfants peuvent prendre un mister freeze, là juste dans le bac à glaces à côté. Ouais que je lui dis, ba voyons merci bien du cadeau : maintenant va falloir que j’explique à mes gloutons que non maman n’a pas de sous et qu’ils n’auront pas de glace. Mais que neni !! Elle ajoute aussitôt que c’est OFFERT ! La vache, les gens sont polis et accueillants et généreux… ça commence à me plaire la campagne !

– chez des amis, dans leur immense jardin accolé à un champs. Moi « et c’est à vous aussi le champs de…. de quoi d’ailleurs ? là quoi ! ». Réponse cinglante : « ça, c’est du blé ! » Ah autant pour moi. Mais je ne m’arrête pas là tant qu’à faire :
« mais il est tout vert ? »
(je l’entends penser « oh la lourde ! »)

– en pleine nuit, je n’arrive pas à dormir… bon ok, j’ai accessoirement chopé une angine mais surtout… mince quoi : il n’y a pas un bruit ! Pas une voiture qui passe, pas une chasse d’eau, rien. J’étais limite inquiète !

– discussion avec l’homme, dans la voiture, on traverse un « lieu dit' », vous savez les trucs tellement petits qu’on leur donne même pas un nom de village ! On se dit, ouahou c’est quant même vachement calme, et puis c’est joli… qu’est ce qu’on doit se faire chier quant même ! Surtout quand on est ado… heureusement qu’il y a internet maintenant pour les occuper…-

– en voiture : « les enfants regardez !!!!! vite à gauche !!! : des vaches !!!! ».
50 mètres plus loin : « là, à droite des moutons !! C’est génial hein les enfants ??? »
Faut pas grand chose pour nous distraire nous les parisiens…

Conclusion de ce week-end en Touraine, plus précisément, au nord de Chaumont sur Loire : un vrai bonheur, une bouffée d’air pure, de verdure, un soleil magnifique !
Y a pas à dire c’est quant même super beau le trou du cul du monde !

A noter, une excellente adresse de chambre d’hôte : Le Clos Sainte Marie
Tout simplement divin : un accueil exemplaire, une piscine chauffée, un jardin immense, des chambres spacieuses et hyper cosy. Bref, on recommande pour un week-end en amoureux OU en famille pour visiter les châteaux de la Loire évidemment.

EDIT d’avril 2011, changement de propriétaire, le Clos Sainte Marie, n’accepte plus les enfants de moins de 10 ans !!! A FUIR DONC !

A ce sujet, on a fait uniquement celui de Chaumont, petit mais très intéressant et largement suffisant pour une petite de 4 ans et demi et un casse pied de 2 ans. Un parc magnifique à côté et le festival des jardins à faire en option pour les amateurs.

54 commentaires

Journée de la Grossesse sur Ladies Room

Le gros bidon de la femme enceinte (e-Zabel octobre 2004)

Le gros bidon de la femme enceinte (e-Zabel octobre 2004)

Quand on m’a proposé d’écrire pour la journée de la Grossesse (quelle drôle d’idée tiens d’ailleurs cette journée – à quand la journée de la ménopause ?), je me suis tout de suite précipitée !

Je n’allais pas en effet manquer l’occasion de dire à quel point ces deux fois 9 mois vécus corps et âmes étaient pour moi… merveilleux, magiques, inoubliables, à refaire ? Que du bonheur quoi !

Ah !! Celles qui me connaissent déjà sentent que cela sonne faux, pas vrai ?

Oui parce que chez moi justement, je le dis haut et fort : « si je peux me permettre de la ramener au sujet de la maternité, eh bien c’est que, bordel non, ce n’est pas QUE du bonheur. »

Non parce que moi je veux bien entendre les : « pendant 9 mois tu vas être chouchoutée, tu seras le centre du monde… » bla bla bla

Mais si cela signifie :

– se taper les questions des copines jalouses

– supporter que toutes les vieilles du quartier vous demandent « je peux toucher votre ventre »

– pire ! Se faire toucher le bide sans qu’on vous ait demandé l’autorisation auparavant !

– être obligée de refuser poliment une place assise parce que vous n’avez qu’une station de métro (bon, ok, je vous l’accorde ça arrive très rarement)

– avaler des plats sans sel, sans sucre, sans fumée et sans alcool

– demander de l’aide pour enfiler une paire de chaussette

– et enfin, répondre 50 000 fois par jour à la fameuse question « ça va ? »

NON ça va pas ! La grossesse c’est fatiguant 6 mois sur 9, ça déforme, ça tire, ça pique, ça file la nausée, ça gratte, ça remue, ça fait pleurer pour un rien, ça donne faim et… ça fait peur !

Et c’est bien pour ça que l’accouchement ça s’appelle : la délivrance.

Oh mais non, suis pas juste, c’est vachement sympa d’être enceinte !

On se sent grosse belle, parce qu’on a une peau saine et le visage gonflé, des cheveux brillants et de bons ongles (qu’on se remet à manger à cause de l’angoisse)

On peut engager des conversations plus facilement avec des inconnus, une jeune maman cafardeuse par exemple qui vous tient la jambe 3 heures à la caisse de la superette parce qu’en vous laissant passer, elle « s’est souvenue »…

On accède à une mine de savoir sur la grossesse bien sûr, mais sur l’accouchement aussi (en détails !), l’éducation des enfants…, parce que tout le monde, de votre copine déjà maman, à votre gardienne, en passant par la nouvelle femme de tonton Jules : tout le monde a des anecdotes et des conseils à vous prodiguer. Pour votre plus grande joie.

La grossesse ça permet aussi de lier une véritable amitié avec sa belle famille, notamment la future mamie, qui dès l’annonce officielle va s’empresser de vous aider à garnir la garde robe, de ce qui n’est encore qu’un « machin » de 4 cm. C’est là que vous verrez à quel point vous avez les mêmes goûts pour la mode enfantine.

On se sent aussi aimer passionnément par son homme, le futur papa vous trouve déformée belle, il vous en aime que différemment plus.

Il sera attentionnée à ce qu’il n’arrive rien à sa chère et tendre son futur bébé. Il bravera les injustices en faisant lever les impolis dans les transports en commun pour… s’assoir à vos côtés ! Il osera même doubler tout le monde dans la file de taxi en vous faisant héroïquement passer devant en criant « j’attends un bébé ! ».

Allez ! A vous les cocktails de fruits, les massages, les bains moussants, les pieds sur la table basse, les sauts d’humeur pardonnés.

Vous avez 9 mois pour n’en faire qu’à votre tête ! Profitez-en au maximum parce qu’ensuite… non allez je ne vous dégoûte pas tout de suite ! Disons juste que la zone d’attention se recentre quelque peu sur le machin que vous avez pondu, justement.

Retrouvez cet article aujourd’hui sur le site Ladies Room, à l’occasion de la Journée pour la Grossesse !
EDIT : j’ai réellement ADORE être enceinte les deux fois. Si si !!

64 commentaires

Parce que j'ai envie

Parce qu’il faut bien, parfois, parler de choses sérieuses ici.

Parce qu’il faut bien en effet, revenir à l’essentiel, de la vie, tout ça…

Parce que ce matin, j’ai fait la grasse mat’ car le nain qui s’est couché tard, vu qu’il voulait pas dormir… dort encore (9h56).

J’aimerai donc donner un 45 897 avis sur la Nouvelle Star d’hier soir. Le mien (d’avis).

Mais rapidement, promis.

– Sinclair : c’est quand tu veux, où tu veux.

– Dédé : arrête de sourire comme un neuneu dès que Camelia chante. Merci. On a compris que quoi qu’il arrive tu lui feras un album et plus si affinité.

– Virginie : arrête la TV. Non, tout n’est pas « génial », « super », « youpy », surtout quand un candidat se ramasse en direct ET repart en chialant. Mais tu as un beau sourire, c’est déjà ça.

– Yoann est parti. Ah… que c’est triste pour les petites ados qui devaient mouiller leurs culottes en le voyant. Ouf, elles ont lachés le SMS hier soir. Une chance ! (pour nos oreilles)

Mon carré final : Soan, Madhi, Camelia et Dale. En même temps c’est pas dur, ce sont les seuls qui ne se sont pas ramassés hier, je trouve.

38 commentaires

La journée de rêve qui fait du bien

Allez aujourd’hui, je vous fais baver ! J’ai vécu lundi une journée comme on devrait toute en vivre régulièrement dans notre vie de maman quelque peu… débordée (?).

Une journée off donc, une journée « bureau buissonnière », pour fêter dignement l’anniversaire du zhom (qui était la semaine dernière, oui je sais on ne choisit pas toujours la date comme on veut hein !)
En fait, ceux qui me lisent depuis quelques temps vous l’avez compris, zhom et moi pour fêter nos anniversaires respectifs on se fait une journée en amoureux.
Finalement, on en profite autant l’un que l’autre, et puis surtout c’est une occasion, bi annuelle donc  si vous suivez, de se retrouver tous les deux et de se chouchouter. Bref, que du bonheur.
Donc cette fois-ci c’était à mon tour de préparer LA journée. Grosse pression puisqu’il faut toujours surprendre, faire plaisir, tout ça tout ça.

Au programme donc lundi dernier :
Spa d’une heure et demi avec hammam et massage. Tout ça où ? Pas au Z’SPA cette fois (car fermé le lundi ma bonne dame). Mais chez Nuxe. Oui, je sais j’aurai pu prendre moins luxueux hein, mais non ! ah ah j’aime déjà trop leurs produits !
Pour les parisiennes, merci de noter l’adresse du Spa Nuxe en question, parce qu’autant vous le dire ça vaut le détour : 32 rue Montorgueil dans le 1er
Les Spas, zhom et moi, on adore ça, c’est notre petit plaisir, accros jusque là au Z’Spa, on doit bien avouer que rien qu’en arrivant dans les locaux de celui de Nuxe… ouhaou : arrière cours, poutre apparente, on est à Paris, mais… pas celui qu’on côtoie au quotidien, ça c’est clair !
On a commencé par poser nos petites affaires dans la cabine duo très spacieuse, on a enfilé nos super peignoirs oranges, celui de zhom était trop petit, j’ai pu me foutre un peu de lui, c’était déjà super bon ! Ensuite direction le hammam, bien que trop sombre à notre gout, c’était super agréable et cela a permis déjà de bien décompresser.
Ensuite, on a donc eu droit à un massage du corps, en même temps l’un à côté de l’autre, le mien était à la fois reposant et assez tonique. J’ai adoré le petit plus à la fin : un massage « réveil » de quelques secondes, assise, histoire de revenir à la réalité et de se rendre compte 1/ qu’on a passé un moment merveilleux à se faire dorloter 2/ que c’est fini 3/ que zhom en face est tout huilé de la tête au pied et qu’il a une serviette orange fort seyante.
Une fois remis de nos émotions (une fois rhabillé quoi !), on nous a servis un petit thé Mariage Frères avec des petits biscuits bien bien bons.

1ere étape terminée, on a déambulé dans la rue montorgueil pour chercher un endroit pour déjeuner. Alors là à nouveau, les parisiennes, merci de noter :
Le Pain quotidien 2 rue des Petits Carreaux. On a adoré : des grandes tables en bois, une déco rustique, chaleureuse et des plats bio ultra bons : tartines, salades réalisées avec des ingrédients simples et naturels. Une bonne adresse à garder !

Ensuite, direction ciné à Montparnasse, mais pas avant un petit café au Starbucks du coin ! Pour le film, le choix s’est très vite porté sur Gran Torino. En même temps, on ne prenait pas grand risque hein, vu que le film est salué à la fois par les critiques de presse et de spectateurs. Un chef d’œuvre ! Idem, je recommande donc, comme toutes les réalisations de Clint Eastwood d’ailleurs. Touchant, drôle, parfaitement réalisé. On rentre dans l’histoire délicatement, on se prends à aimer cet homme grincheux et asociale. Bref, 2 heures de pur bonheur cinématographique.

Après une petite pause « bisous aux gnomes » à la maison, là j’ai carrément bluffé le zhom par le choix du resto : Apicius (oui je me suis ruinée pour les 3 mois à venir, je vous le confirme), rue d’Artois.
Je vous rappelle que zhom et moi, on adore bien manger (et bien boire, mais avec modération, hein ! De toute façon moi, après le cocktail personnalisé j’étais déjà par terre !). Bref, on est toujours prêts à dépenser un peu plus sur la bouffe car pour nous c’est un vrai plaisir. Alors là, ba… on s’est fait plaisir quoi !

On a passé une journée sublime, tout était réussi, on a même pu trainer un peu dans les rues, à la FNAC, histoire de juste « avoir le temps ». On s’est retrouvé bras dessus, bras dessous et ça fait du bien.
Heureux de retrouver les p’tits au réveil hier matin. Moins déjà de retrouver le bureau et les dossiers qui m’y attendaient… mais bon, le plaisir de ces journées justement c’est qu’elles sont rares et ce qui est rare et cher (à mon coeur) !

54 commentaires

La recette qui fait lever un homme la nuit

Prenez une enfant de 4 ans, partie 2 semaines avec ses grands parents pour elle toute seule, prêts à combler ses moindres désirs.

Prenez un bébé de 20 mois, resté enfant unique avec son papa, sa maman et sa nounou pendant ces 2 mêmes semaines, profitant donc de leur patience un peu plus large et de tout leur temps libre.

Mélangez les deux dans des retrouvailles bruyantes.

Puis emmenez-les au salon de l’agriculture, juste après le déjeuner, c’est à dire en zappant leur sieste.

Après moultes caresses aux moutons, vaches, agneaux, sorties de poussins et autres découvertes fermières au milieu d’un monde de dingue (que je n’ai pas vu hein, vu que moi j’étais chez le coiffeur, pas folle la mère !), ramenez les à la maison pour qu’ils retrouvent leurs parents impatients.

Cela donne :

– une colère de 20 minutes pour l’un
– des sauts dans tous les sens pour l’autre
– une gamelle tête la 1ere du canapé avec nouvelle grosse bosse pour devinez qui !
– une mise au lit difficile pour la surexcitée

Mais alors ça donne surtout un truc dingue, complètement incroyable, même que l’intéressé lui-même n’a pas compris son geste !!

la levée du zhom à minuit et demi suite à un cauchemar de sa fille

Si, j’vous jure, je ne pouvais donc QUE vous faire part de cette recette, découverte par hasard vendredi soir dernier. J’étais sciée.

Bon, sinon, hier lundi, zhom et moi avons fait le boulot buissonnière pour une journée à 2, histoire de fêter dignement les 31 ans de l’homme. Je vous raconterai plus en détails, mais en gros, histoire de bien vous faire baver : spa NUXE (trop bon), ciné Gran Torino (un chef d’oeuvre), glandouille à la FNAC et resto de la mort qui tue. Ah! Bordel que ça fait du bien !

Et vous, le week-end fut bon ? Z’avez vu à Paris, il a fait un super temps… samedi.

30 commentaires

Sas de décompression

J’ai la chance d’habiter près du bureau, en 15 minutes de marche, je suis chez moi, mais le seul aspect « négatif » c’est que la transition entre mes deux journées de travail (celle du boulot et celle de la maman), est courte. Alors je la chouchoute. Ces 15 minutes sont ma bouffée d’air, mon sas de décompression, car évidemment, dès que je pose le pied chez moi : le marathon recommence !

Il y a quelques jours de ça quand j’avais un peu le moral dans les talons.

Je quitte le bureau vers 18h, comme souvent.
Je passe devant la station vélib’ juste en bas au pied de la gare montparnasse. Pas de velib’ disponible, comme souvent.
Je traverse, j’aperçois le bus 95 qui arrive. Bondé, comme souvent.
Je décide de le laisser partir sans moi. Je rentrerai à pieds, comme souvent.

Je descends un peu le boulevard Pasteur et je m’arrête chez Gâteaux & Pain, une boulangerie tellement design et hors norme que j’ai mis 6 mois à oser entrer dedans. Maintenant, j’y achète quasiment tous les jours ma baguette ou ma demi boule. Pour ceux qui habitent le quartier et qui ne connaissent pas : franchement, le pain est une tuerie ici ! Je vous le conseille.

Je poursuis mon chemin. D’habitude, je marche vite, très vite, parce qu’évidemment il faut être à l’heure pour libérer super nounou et puis parce qu’il fait froid, qu’il pleut ou pour je ne sais quelle autre excuse ou raison.

Ce soir là, j’ai changé mon rythme. J’ai ralenti. J’ai mis mes écouteurs de portable. J’ai branché Amy Macdonald dans mes oreilles. J’adore ! Le sourire me revient et là je décide un truc dingue, fou, invraisemblable !!!!!

Je change de trottoir.

Ba oui, c’est quand même dingue que pendant plus de 3 ans, j’ai toujours marché du même côté de la rue pour rentrer chez moi !

L’autre soir, j’ai vu mon voisinage d’un autre œil ! J’ai découvert que je passais devant une pizzéria tous les soirs sans m’en rendre compte. J’ai remarqué que l’immeuble devant lequel je passe tous les jours venaient d’être ravalé, que certains cachent de belles terrasses…
La perspective a changé, çà m’a mis de bonne humeur, j’ai eu l’impression toute bête d’être ailleurs et de regarder les choses autrement !
ça m’a fait un bien fou de me balader comme ça, mes pas rythmés par la musique.

C’est décidé, désormais, mes écouteurs, j’arrête de les emmêler et je me les mets dans les oreilles pour rendre la marche plus sympathique et : je change de trottoir plus souvent !

Je sais je me satisfais de pas grand chose, mais justement c’est comme ça que je tiens bon !

Et vous ? Vous avez un sas ? Quel est ce moment de décompression entre la journée de boulot et le retour à la maison ?

79 commentaires

Joyeux Anniversaire princesse

Choupie en robe de princesse ! On apperçoit les boucles d'oreilles

Allez, je sais chez e-Zabel, c’est le gnan gnan pas gnan gnan, mais pour une fois, je m’accorde 1 billet cucu la praline !

Joyeux Anniversaire à ma choupie

Je t’aime de ton mon cœur même quand tu chouines et que tu fais ta bourrique !

Il y a 4 ans donc…

Il y a 4 ans à 9h précise, on m’ouvrait le bidon pour aller y chercher ma puce (que je ne savais pas encore être une puce d’ailleurs !), toute petite (47 cm), toute fine (2k700), en souffrance soit disant, à cause de mon hypertension.

On avait attendu le plus longtemps possible, mais après 5 jours d’hospitalisation, on a fini par me la faire cette césarienne que j’attendais tant !
Car oui, ma césarienne je l’ai très bien vécu, je n’avais pas le choix de toute façon (Bébé en siège + hypertension), et surtout cela a marqué pour moi la fin de plusieurs semaines d’angoisse terrible.
Mais quelques jours de plus dans le ventre de maman ça faisait toujours quelques grammes de plus qui permettraient d’éviter une néo nat ! Alors j’ai tenu bon, sécurisée tout de même une fois admise à la clinique. Je me disais qu’au moins j’étais à 3 étages du bloc op et qu’au pire j’aurai une intervention en urgence.

Je ne peux m’empêcher de penser comme beaucoup de femmes en ce moment à notre Rachida nationale.
Je ne peux pas m’empêcher de me demander comment elle fait !?

J’ai la chance d’avoir eu une suite de césarienne sans encombre, je marchais dans les couloirs de la clinique moins de 24 heures après. Mais je marchais… pliée en deux, en canard et en grimaçant tous les 50 cm !
J’ai eu la chance aussi de pouvoir allaiter sans soucis. Mais les premières tétées me faisait hurler de douleur à cause des contractions que cela engendrait dans mon ventre.
Sincèrement, malgré mon entêtement à prendre sur moi, à nier les douleurs, à vouloir aller vite bien pour m’occuper de ma puce, jamais je n’aurai pu :
– sortir de la clinique avec une tête de mannequin coiffée, maquillée sans aucune marque de fatigue
– marcher normalement
– marcher normalement AVEC talons
– distribuer des sourires à qui en veut ou pas d’ailleurs
– penser à quoi que ce soit d’autres que dormir / m’occuper de ma fille / retrouver mon homme
– ne pas chialer comme une madeleine toutes les 5 minutes !

Sur ce, j’ai des gnomes qui vont débarquer ici, faut que je me planque prenne des forces !

31 commentaires

Pour être super originale…

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2009.

Allez on y croit : cette année les gnomes seront sages comme des images ! Si !

Nan ?

Ah…

Bon on va encore pouvoir se marrer un peu ici alors ?

Cool !

Merci de me lire si nombreux et si régulièrement.

Bon et puis sérieusement, parce que ça m’arrive tout de même de temps en temps, je vous souhaite vraiment une année pleine de bonheur, une bonne santé pour vous, pour vos p’tits bouts (histoire de passer de bonnes nuits… oups) et puis plein de moments de repos à vous les mamans fatiguées ! Je vous réserve quelques bons plans à ce sujet dans quelques jours.

A lundi pour un nouvel épisode des interviews de mamans blogueuses avec une VACHEMENT célèbre ! Si si et qui…. dessinent…. tout ça quoi…. ouhhhhhhhhhh ce teasing de OUF.

33 commentaires