Le marathon d’une maman - 4/36 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Le marathon d'une maman

Les brèves de début de vacances

IMG_2195

Le sac de mademoiselle 10,5 ans pour les vacances à la campagne

Démarrer les « vacances » avec une enfant en moins et une case importante de cochée sur la to do list : ça aide.

Ma 10,5 ans nous a donc abandonnés pour la semaine : partie vivre sa vie avec sa super copine là-bas au grand air, dans les champs. Ma tension aussi d’ailleurs s’est barrée, mais elle, je ne sais pas quand elle se décidera à revenir. J’ai voulu l’aider en faisant vérifier ma TSH (thyroïde), mais non, pour une fois, ce n’est pas cette glande qui fait sa mauvaise tête. Alors qui, que, quoi ? « Vous êtes fatiguées/stressées en ce moment ? » AH AH AH AH ce Docteur est définitivement hilarant.

Du coup, comme j’ai peur des moins, j’ai acheté de quoi avoir un peu de plus : des vitamines et du magnésium.

Et depuis 3 jours, je dois l’avouer : c’est calme à la maison. L’enfant unique se fait dorloter. Je peux vous assurer qu’il ne fait pas semblant.

Ce matin, il a tout de même fallu l’envoyer au Centre de Loisirs, pour qu’il ait d’autres loisirs que celui d’être sur mon dos.

Mais je ne suis pas si vilaine. Demain, j’appuie sur le bouton OFF pour le boulot : je lui ai réservé une belle surprise.

Dites donc ? Si vous suivez bien, vous devez vous demander ce que j’ai bien pu cocher comme case si importante, veinarde que je suis ! Eh eh

Ma 10,5 ans a sa place au collège pour septembre prochain. Celui qu’elle voulait le plus. Après un dossier, un rendez-vous la semaine dernière, LA lettre de confirmation est arrivée samedi matin et c’est son frère qui lui a annoncé la bonne nouvelle par téléphone, tant il était heureux pour elle (sachant qu’elle lui ouvrira aussi la porte plus facilement pour lui l’année suivante dans le même établissement du coup : perd pas le nord le gamin).

Bref, j’étais confiante (rapport au fait qu’elle a 18 virgule des brouettes sur son livret de CM1 et que l’on s’est bien tenu pendant l’entretien)(l’Homme avait son costume) mais je suis totalement soulagée.

Alors, oui, c’est drôlement tôt, mais c’est ainsi, on a respecté les délais : j’ai déposé les différents dossiers – bon, deux – le jour d’ouverture des inscriptions et pour ce collège, nous avons été appelés à peine 4 jours après. L’entretien avec le Directeur a eu lieu lundi dernier et la réponse définitive est donnée 8 jours après.

Finalement, ce n’est pas si mal. Ainsi, on va pouvoir reprendre une activité normale et elle va, de son côté, profiter de son année de CM2, sereine.

14 commentaires

Les brèves de « c'est quand les vacances ? »

Dans une semaine.

Ce tunnel spatio-temporel de la rentrée (qui a le chic de durée jusqu’à mi-octobre tout de même), je ne m’y ferai jamais ! J’ai beau bien m’organiser, c’est tout de même une période épuisante pour tout le monde. Je n’ai absolument pas vu les semaines défiler depuis la reprise de l’école.

Entre le travail, les dernières activités extrascolaires à organiser, les inscriptions aux collèges et les réunions qui vont avec, les vêtements trop petits : j’ai bien tenté de convaincre ma 10,5 ans que c’était la mode des manches 3/4 lorsqu’elle a enfilé ses vieux t-shirts « manches longues » (notez l’utilisation des guillemets, avec les doigts), ça n’a pas fonctionné.

M’enfin tout avance… le P’tit Grand s’est décidé pour des cours de piano, il a donc fallu que j’en trouve un rapidement. Je vous le montrerai dans un prochain billet.

La puce adore le Hip Hop d’où elle rentre « seule ». Souvenez-vous de mon billet sur l’autonomie (encore merci pour vos nombreux commentaires, j’ai mis du temps à y répondre, mais j’y tenais). Pour la petite histoire, sa 1ere fois s’est bien passée. Cela m’a même valu un fou rire extraordinaire quand, le soir, son père lui a demandé si elle était rentrée avec une copine et qu’elle lui a répondu :

Non, je suis rentrée avec un copain »

J’ai cru le perdre. Mais il a pris sur lui. Je suis, pour ma part, allée rire de bon coeur dans une autre pièce. Il va falloir qu’on s’y fasse.

La nouvelle chambre du P’tit Grand prend forme, après le nouveau bureau – qui ne sert à rien (pour celles qui ne suivent pas, pensez à vous abonner à mon compte instagram ou ma page facebook, je poste des photos du P’tit faisant ses devoirs partout SAUF sur son bureau), on a monté une nouvelle armoire et là, avec le piano en plus, je vais lui chercher un nouveau meuble pour ses jouets. Comprendre : un voyage chez le suédois s’impose.

Enfin, la bonne nouvelle qui va nécessiter un croisage de doigts de votre part, c’est que nous avons rendez-vous en début de semaine prochaine pour l’un des collèges visés par la puce. Autant vous dire que mon niveau d’hystérie lorsque j’ai entendu la secrétaire au téléphone frôlait celui d’une midinette apercevant de loin Justin Bieber.

Enfin, jamais 2 sans 3, un dernier concours pour clôturer la semaine de cadeaux de dinguos, ça se passe exclusivement sur instagram cette fois et il y a un magnifique sac à langer Noa (en gris) de la marque anglaise Storksak à gagner :

concours noa

Ah oui et évidemment, je ne me suis toujours pas occupée des vacances de la Toussaint hein.

ça va vous ?

11 commentaires

Les brèves de rentrée

Point de billet sur le blog de la semaine, ça sent la working maman débordée ça !

Disons que je suis occupée. La reprise de l’activité est excellente, je ne vais pas m’en plaindre, je vous rappelle que je ne suis plus salariée désormais. ET QUE C’EST MERVEILLEUX.

J’ai donc enchaîné la rentrée des enfants – plutôt tranquille puisqu’il n’y avait pas de sujet particulier cette année – avec la remise au boulot. Le changement (d’école) c’était l’an dernier et je garde des réserves pour le collège dans 1 an.

Cette semaine les activités extrascolaires ont démarré entraînant donc la reprise du rythme « normal » de la semaine…

Et le retour du Panda. Je vous laisse chercher, réponse en fin de billet *

panda-yeux cerné

– lundi : cours d’essai concluant de piano pour le P’tit Grand, qui tient donc définitivement de moi côté musique (il faudra que je vous parle des mes tendres années en tant qu’accordéoniste)(ouais je sais)
– mercredi après-midi, foot pour lui et gymnastique pour la 10,5 ans. Cela devait être tennis, finalement, ils ont repris les mêmes sports que l’an dernier. De mon côté, l’important c’est qu’ils soient AU MÊME ENDROIT durant 3 HEURES, mais SANS MOI (du coup, je peux bosser un peu et reprofiter d’eux dès 16h30)
– jeudi : Hip Hop pour ma préado qui va, dès la semaine prochaine, revenir SEULE de son cours, situé approximativement à 200 mètres de chez nous, sur le même trottoir. On en reparlera, car c’est THE événement de la rentrée et THE objectif de l’année : l’autonomie (et je ne parle plus de celle qui concerne l’habillage ou la toilette)

Welcome dans un nouveau monde. Celui d’une pré collégienne.

Sinon, bon, anecdotiquement, j’ai couru la Parisienne dimanche dernier. Enfin comme 29 999 autres nanas donc rien d’extraordinaire. 41 minutes 41 secondes. J’aime ce temps. J’ai moins apprécié LE temps, celui du ciel, par contre. Courir sous le déluge, c’est un concept comme un autre. Comprendre : on aime ou on n’aime pas. Bah moi j’aime pas. Je n’avais tout simplement plus rien de sec sur moi et les gouttes dégoulinantes sur mon visage étaient libres, du coup, de vaquer à leurs petites occupations. J’ai donc tenté de courir plus vite pour abréger mes souffrances. Pendant quelques secondes, j’ai cherché la solution au fameux problème : vaut-il mieux courir ou marcher sous la pluie, dans quel cas est-on moins mouillée ? Rester plus longtemps, mais touchée moins « fortement » ou l’inverse. Heureusement, je me suis alors souvenue que j’étais blonde. La preuve, j’avais ACHETÉ un dossard 50 euros, pour me lever à 7h30 un DIMANCHE MATIN afin de courir SOUS LA PLUIE.

Si avec ça vous n’avez pas encore assez de preuves de ma folie, je ne peux plus rien pour vous désolée.

Enfin, ma médaille est belle et pour une fois, à la fin de la course, je n’ai pas rêvé à une douche, mais à un sèche-cheveux. Comme quoi hein ?!

Medaille La Parisienne 2015

* la fatigue – panda – yeux noirs – cernes toussa (pardon)

 

 

16 commentaires

Comment bien rentrer de vacances au dernier moment ?

Pour la 2e année consécutive, nous avons joué les prolongations niveau vacances pour ne rentrer que 2 jours avant la reprise de l’école. N’étant plus salariée, je me suis même payé le luxe de prendre 1 mois complet de repos.

Comment gérer la rentrée, la reprise des jobs, tout ça en 48h, sans stresser ? Honnêtement c’est possible.

Je vous disais en juillet que j’avais déjà bien avancé dans la « to do list » :

Cartables prêts et donc remplis des fournitures demandées dès fin juin par l’école, tri et rangement des armoires et bibliothèque, préinscriptions aux activités extrascolaires quand c’était possible.

Le truc le plus pénible pour moi au retour de congés, outre les valises à défaire et les machines à faire tourner, c’est bien « les courses » ! Donc avant de partir début août, j’ai rempli les placards des denrées non périssables : eaux, lait, épiceries, sans oublier les jus de fruits en brique, les compotes à boire et les gâteaux pour les premières boîtes à goûter de septembre.

Et depuis mon lieu de vacances, 5 jours avant notre retour, j’ai fait ma commande en ligne du « frais » chez Monoprix.fr. Parce que cela reste l’enseigne où je trouve le plus de mes produits préférés, notamment pour leur marque bio. En 15 minutes c’était fait, je me suis vite repérée dans la navigation par rayon et j’ai joué de la molette de souris pour augmenter le nombre d’unité et mettre au panier virtuel.

Et puis… avouez que les conditions n’étaient pas trop mauvaises pour mon shopping :

IMG_1911

 

Je commande rarement en ligne dans l’année, je pense d’ailleurs que c’est une erreur et c’est en commandant la semaine dernière donc que je m’en suis rendu compte. C’est vraiment pratique, j’ai sauvegardé ma liste de course (sachant qu’on peut en préparer plusieurs, genre « gros ravitaillement », « quotidien », « retour vacances »…), je pense donc pouvoir gagner encore plus de temps la prochaine fois. À 10 euros (9,90 euros pour être précise) la livraison (ma commande dépassait à peine les 100 euros), je trouve que je m’y retrouve bien. Pas d’enfant chouinant que c’est trop long, pas de queue en caisse, pas de caddie à remplir, à vider, à remplir et à vider à nouveau. Je commence vraiment à accepter de payer certains services pour me libérer du temps et garder de l’énergie pour des choses plus importantes.

J’ai choisi mon créneau de livraison de 2h (parfait) pour le lundi 31 midi, il a d’ailleurs été respecté. J’ai reçu un mail la veille pour me signaler que 2 des produits que j’avais commandés n’étaient plus disponibles et que comme je l’avais coché lors de la commande : ils ne seraient pas remplacés. (Je suis du genre à ne pas aimer qu’on choisisse pour moi, mais sachez que l’option est possible !!)

En conclusion : je suis ravie et je dois absolument faire ça régulièrement dans l’année désormais pour me simplifier la vie !

Autre astuce gain de temps : c’est aussi en fin de vacances que j’ai envoyé le P’tit Grand chez le coiffeur.

Les éléments pour les dossiers d’inscription aux collèges sont également déjà dans une enveloppe depuis juillet. Grande Chérie a rédigé sa lettre de « présentation » en vacances, ça lui a fait réviser un certain nombre de points de grammaire/conjugaison/orthographe. Pas facile de lui expliquer quoi mettre SANS lui souffler d’expressions ni de termes. Cette lettre n’est pas obligatoire – les parents font la lettre principale – mais elle y tient et j’avoue que je suis très fière du résultat. Il n’y avait plus qu’à l’écrire sur du beau papier, ce qu’elle a fait lundi tranquillement à la maison … pendant que je rangeais les courses !

Voilà une organisation qui ne m’a pas coûté trop d’énergie ni de neurones, car l’effort a été dispatché sur 2 mois ; une organisation qui sincèrement m’a permis de rentrer en douceur et SURTOUT de laisser de la place à l’imprévu, comme AU HASARD, un aller-retour à Sens pour récupérer notre voiture !

pub

11 commentaires

Ete 2015 / Semaine #3

La semaine 4 a déjà commencé, et je n’ai pas pris le temps encore de vous conter notre votre leur semaine #3. Allez, hop, en ce lundi matin grisonnant (comme mes cheveux)(ba si) et frisquet (comme mon moral)(ouais aussi un peu), tandis que l’imprimante copie gentiment le livret de notes de mon ex CM1, je m’en vais vous écrire ce petit billet.

Semaine #3 divisée en deux parties. La 1ere avec les enfants et la 2e… sans. En effet, ces derniers sont à nouveau partis, cette fois-ci chez l’autre mamie, dotée d’une piscine également, mais aussi d’un papy totalement gaga qui a décidé de transformer son jardin en parc d’attractions privatisé. Mais nous y reviendrons.

Avant de faire la valise – achetée à l’arrache la veille du départ pour cause de… trous dans l’ancienne (repose en paix petit bagage tu as bien travaillé durant toutes ces années), j’ai enchaîné les rendez-vous médicaux. Joie. Bonheur. À base de dentiste, d’orthodontiste et de… dentiste. Non, je ne plaisante même pas. Un peu de folie lundi dernier tout de même avec une séance d’acupuncture pour mon curieux de P’tit Grand qui a réclamé d’y aller à son tour, voyant l’effet miraculeux produits sur les 3 autres membres de notre petite famille. Ce qui a eu pour conséquences de faire craquer l’acupunctrice n’ayant jamais eu un patient si petit et si « mignon ». AH AH AH  ce qu’on a ri avec l’Homme. Oui, le P’tit Grand, cet être si mignon qu’il entre dans la chambre de sa soeur pour y faire un énorme rot puant. Il est SI mignon. BREF. On dira plutôt qu’il sait parfaitement y faire et que c’est aussi bien ainsi que l’inverse. N’est-il pas ?

(tiens, il pleut, merveilleux)

Autant Grande Chérie avait hurlé la 1ere fois terrifiée à la simple IDÉE d’être piquée, le P’tit Grand lui, se marrait, regardait et réclamait des explications. NORMAL.

Côté dents. Je pense qu’un point « orthodontie » s’impose, j’en ferai un billet à part pour les intéressées. Le dentiste par contre, c’était pour le P’tit Grand. Celui-ci a des dents tellement usées qu’il souffre à chaque brossage. Nous avons ENFIN trouvé une bonne pédodentiste qui a su m’expliquer les éventuelles causes, mais surtout proposer des solutions pour le soulager en attendant les dents définitives. Mon 8 ans a donc désormais une « couronne » sur une prémolaire dont on voyait les 3 racines tellement l’attaque a été sévère. Et elle lui a également mis un « gel » pour protéger une dent voisine. À suivre à la rentrée pour voir ce qu’il préfère et on fera alors le côté droit.

JE NE VOUS RACONTE PAS À QUEL POINT J’AIME MA MUTUELLE D’AMOUR DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE. Je lui écris souvent du coup.

Malgré ces rendez-vous indispensables, mais un tantinet pénibles, j’ai vraiment apprécié de passer quelques jours avec mes petits. Grande Chérie a eu sa paire de « Bensimon » bleue dont elle rêvait depuis des semaines. Au moins, elle m’a sauté au cou pour me remercier. J’ai aussi acheté dans la même boutique une petite figurine PAPO au P’tit Grand… il est si mignon.

AH AH AH

Oui, mais voilà, on était bien tous les 3 à Paris ces quelques jours encore. Bien contente finalement d’avoir un peu repoussé leur départ chez mes parents. M’enfin, il faut bien bosser un peu, mercredi ils ont donc pris l’avion, encore une fois seuls et sans souci, pour les rejoindre dans le Sud où il fait toujours beau.

Depuis, mon père m’envoie des photos qui me dérangent en plein milieu de ma partie de Candy Crush mon travail. Pour me faire comprendre à quel point les vacances chez eux, c’est pas facile facile hein.

Pauvres gosses.

IMG_1706

FOTD31

FOT90A5

 

5 commentaires

La rentrée se prépare déjà

IMG_1698Comme l’an dernier cela a parfaitement fonctionné, j’ai décidé de réitérer mon « organisation pré-rentrée » au mois de juillet.

Faisons le point.

Fournitures scolaires : pas de prise de tête, j’ai utilisé à nouveau les services de Scoléo. La liste des fournitures demandées par chaque classe de l’école est accessible, je n’ai plus qu’à supprimer ce que j’ai déjà (stylos, colles, gommes, règles, crayons-feutres et de couleurs, bref, les petites choses que j’ai toujours en réserve tout au long de l’année) et hop, carte bleue. Cette année, j’ai même pu éviter les frais de port, en prenant le kit du fils d’une copine. Je serai livrée entre le 25 juillet et le 1er août.

Les cartables… pour le P’tit Grand, pas de sujet. Il garde le sien, son Tann’s personnalisé de l’an dernier, je l’ai lavé après avoir retiré du fonds 1,5 milliards de bouts de … papier/morceaux de gomme/bâtons et autres « trucs ». Pour la puce, ça se gâte, madame n’aime plus son cartable, pourtant encore nickel. Évidemment TOUT LE MONDE a un sac à dos SAUF ELLE. (tiens, un jour, il faudra qu’on parle de ce fameux TOUT LE MONDE). Donc, elle veut (oui du verbe « vouloir », encore désirait-elle, mais non) un eastpack comme … tout le monde voilà. Sauf que nous sommes un tantinet têtus ici et qu’on avait dit : « pour la 6e » donc pour le moment, nous tenons bon. Alors, elle pleure, elle caprice (oui, du verbe capricer)(j’écris ce que je veux), et cela n’arrange pas son cas, vous vous en doutez. Famille têtue bonjour. On lui a donc proposé de prendre un autre cartable… à ses frais. Oui, nous sommes vilains. M’enfin ça va hein, 1 cartable tous les ans faut pas exagérer ! Surtout que celui-ci, dans le cas où nous accepterions – un jour qui n’arrivera JAMAIS – ne serait du coup utilisé qu’une année scolaire !

Les trousses : pas de nouveaux achats non plus. Un passage en machine à laver et elles sont nickels, mention ++++ pour Coq en Pâte encore une fois. (Je vous ai mis le lien vers celle de ma 10 ans)

Activités extrascolaires. Ma grande comédienne veut poursuivre les cours de théâtre proposés à l’école. Parfait. C’est pratique puisque c’est tout simplement à la place de l’heure d’étude une fois par semaine. Et puis, je trouve qu’elle se débrouille tellement bien. Elle répète beaucoup ses rôles de pestouilles à la maison. Uh Uh. Le P’tit Grand lui, malgré une sympathique prestation au spectacle de fin d’année (j’ai versé ma larme) n’a pas envie de continuer. Il abandonne aussi le foot du mercredi dans le centre sportif de l’école publique d’à côté, au profit du tennis. Enfin, si je dégaine assez rapidement fin août pour les inscriptions en ligne… Miss 10 ans a demandé à faire du Hip Hop, j’ai préréservé, il ne me reste plus qu’à faire la queue le 2 septembre pour … ba payer hein. Et elle fera aussi tennis, à mon petit désespoir, car je pensais qu’elle continuerait la gymnastique le mercredi après-midi… mais comprenez bien… les copines n’en feront plus… donc… ouais voilà. L’essentiel pour nous est qu’elle se défoule !

tri et rangement des chambres. AH AH AH je me fais rire toute seule. Oui, bon… j’ai réussi à leur faire faire un tri de leurs jouets. Grand moment « coup de vieux » quand ta 10,5 ans met de côté son dernier poupon de bébé… pour le donner « à une petite fille qui n’a pas autant de chance que moi », oui minute gloups mais fierté aussi. J’ai de mon côté trié les vêtements des enfants pour les vendre à Rose Indigo. Enfin, j’ai commandé une nouvelle armoire et une table de chevet pour la chambre du P’tit que j’attends impatiemment. Le « pauvre » se contente depuis toujours de la petite armoire « bébé » Ikéa de sa soeur… je lui cherche par contre toujours un bureau, mais j’ai des contraintes de goûts exigeants et de dimensions. C’est étonnant non à Paris ? AH AH AH

Comme chaque année, j’ai plein d’idées, de souhaits, d’envies pour leurs chambres, comme chaque année, je me contente du minimum en repoussant à plus tard. Et comme chaque année, finalement, tout va bien quand même hein !?

17 commentaires

Eté 2015 / Semaine #2

Après une jolie première semaine #1 au vert chez Mamie, nous avons récupéré nos chers enfants samedi dernier.

Comme ils nous ont manqué beaucoup plein (quoi ? quelqu’un me parle ?), nous avons décidé de passer, avant de repartir, un bon moment avec eux. Calme et voluptueux.

Ah non. Pardon, ça c’était pour moi.

IMG_1593

Non les enfants, eux… disons qu’on leur a proposé une merveilleuse séance de coworking.

IMG_1599

On a dit quoi déjà au sujet du travail des enfants ?

Oh ça va hein, au retour, leurs nouvelles trottinettes les attendaient ! Effort, réconfort toussa.

Dimanche, arf dimanche… c’est avec une grande tristesse que je dois vous apprendre à quel point j’ai été déçue par les Minions.

Évidemment, après Vice-Versa en terme de film d’animation, j’avais placé la barre très haute, mais je ne suis pas née de la dernière averse, je savais bien que les cibles étaient différentes, que l’on ne peut pas comparer les deux dessins animés, etc, etc. Non, je ne m’attendais pas à un chef d’oeuvre, m’enfin j’espérais rire un peu plus. Grosso Modo là, j’ai ri autant qu’en regardant la bande-annonce, qui est très drôle. Elle. Pas de fou rire, je me suis surprise à sourire tout de même à plusieurs reprises, mais bon, vous avez compris, si vous lisez entre les lignes (et là je dis BRAVO), je me suis ennuyée. Les enfants ? Pas d’hurlement non plus du côté du P’tit Grand pourtant grand grand fan de ce genre de gags (comme sa mère hein…). Bon, c’est pas grave, ce n’est pas mauvais non plus, on a passé un bon moment (à dormir)(rho ça va !!)

Lundi, jour de Pont national, nous avons pris le chemin vers une destination très (mais vraiment) lointaine : la Porte de Versailles. À 2 stations de métro donc. Au programme, la visite des deux expositions ayant actuellement lieu (et jusqu’au 30 août, appelez moi cityguide parisien #ohwait mais je suis aussi rédactrice du blog Paris des Parents ??!!) hall 8 : Lascaux et The Art of the Brick.

IMG_1673

Je vous laisse cliquer sur mes billets/avis au-dessus, mais pour les flemmards, je vous résume : c’était canon. À faire sans hésiter si vous êtes sur Paris cet été.

Quelques photos :

IMG_1617

IMG_1623

IMG_1641

IMG_1653

IMG_1670

lego-love

Ah et donc, ceci pour le P’tit Grand est un Bretzel. Vala.

J’en ai pris des tonnes (pour Lego), j’ai eu du mal à faire une petite sélection… vous en avez d’autres sur le billet The Art The Brick Lego que j’ai publié sur Paris des Parents

Par contre, vous ne verrez pas de photos du feu d’artifice de Paris, le 14 juillet, je l’ai passé chez ma meilleure amie d’enfance qui s’en va bientôt goûter à l’expatriation. Je n’ai donc entendu que les sons, pas le courage d’aller faire le planton quelque part avec les enfants pendant des heures pour le voir. Je cherche déjà un plan-terrasse pour l’an prochain. Si jamais.

Mercredi, il a tout de même bien fallu reprendre le travail. Du coup, les enfants ont expérimenté, pour la 1ere fois, bandes de gâtés, le centre de Loisirs de la ville de Paris. Le P’tit Grand surtout m’a terriblement fait culpabiliser avec un cinglant « mais tu travailles à la maison » à 8h30, sans oublier les larmes qui vont bien avec. Bien sûr. Je ne vous raconte donc pas mon état toute la journée – en travaillant (et en sirotant mon café sur mon balcon ensoleillé).

Je vous le donne en mille (Emile), en débarquant inquiète à 17h30 pour les récupérer, j’ai retrouvé le P’tit Grand surpris de me voir « si tôt » en train de jouer. Il a donc passé une superbe journée, je l’aurai bouffé tout cru. Autant vous dire qu’hier j’étais nettement plus décontractée en les ABANDONNANT à cette terrible épreuve (où grosso modo ils ont le choix entre 10 000 activités diverses et variées).

ça va vous sinon ?

10 commentaires

Épreuve Juin 30 jours nage libre

En même temps, il ne reste déjà plus que la moitié de la piscine à traverser. Alors, j’ai envie de dire : YOUHOU

Pour le moment, je ne coule pas et vous ?

Faisons un point d’étape de ce 3e marathon annuel si vous le voulez bien. « Juin », c’est pour moi LA course demandant le plus d’endurance. « Septembre », c’est la course de la reprise, généralement, on y est bien préparé. « Décembre » c’est un sprint, je ne vois pas comment mieux la qualifier (?)

A mi-étape, je trouve que j’assure pas mal cette année même si j’attends le ravitaillement avec impatience. J’ai pris le départ plutôt calmement (avec la Course NIKE : lol) , surtout que l’arrivée sera ponctuée par l’anniversaire du P’tit Grand, programmé le 1er juillet. Il faut donc vraiment tenir sur la longueur ici.

Pas trop d’obstacles cette année, on reste sur un parcours ma foi très classique pour ce mois de juin :

– un mariage (mais juste le vin d ‘honneur)

– une kermesse doublée d’un tournoi sportif et d’une représentation de théâtre. C’est le tournoi qui passera donc à la trappe. (Vous êtes les maillons faibles)

– les anniversaires des copains/copines qui s’enchainent chaque week-end (c’est QUOI toutes ces naissances en juin bon sang ?)

– les cadeaux des maitressses (groupés cette année, merci la nouvelle école)

les inscriptions aux centres de loisirs pour l’été (et son plein de rigolade avec le site Facil’Familles)(comprennent les parisiens)

et la nouveauté pour cette année ici : le choix du collège pour préparer les dossiers d’inscription à déposer tout début septembre. Anticipation, je crie ton nom.

Les surprises de dernières minutes, il y en a toujours. Pour nous c’était la semaine dernière avec 2 jours d’enfant malade précédant et suivant la compétition de gym de la dit malade… pratique. Je vous rassure, elle a tout de même pu aller à la pyjama party de sa copine. On est sauvé.

Pour le moment pas d’ampoule, juste une petite angine/rhume bien pénible qui a tendance à me ralentir mais je positive il fait enfin plutôt beau.

A vous les studios.

6 commentaires

Les brèves de fin de mois de mai

Toutes petites brèves mais « brèves » il y a cette semaine, parce que sinon, je vais encore me faire disputer. (lectrices, je vous aime)

Faut dire qu’avec ce mois de mai qui sentait le fromage, il n’est pas étonnant que le dessert soit difficile à digérer.

Je me suis remise de notre entretien avec la maitresse de ma 10 ans… suite à vos gentils commentaires, j’ai pu constater que je n’étais pas la seule à ressentir, ou plutôt, à ne pas ressentir suffisamment, le temps qui file.
Et là j’ai une chanson ringarde dans la tête mais je ne serai pas vilaine, je vais me la garder pour moi.
N’insistez pas.

Lundi ou mardi, je vous raconterai notre week-end à Chantilly (que vous avez pu suivre sur instagram notamment), j’ai d’ailleurs un joli concours en préparation avec le Domaine : vous allez être gâtées. La coupure de 3 jours était parfaite. Il a fait beau, les enfants ont été plutôt cool. Pas simple de reprendre le chemin du bureau mardi.

A ce sujet, bientôt aussi, je vous donnerai de grandes nouvelles ! Et oui, ça bouge !!

Mardi midi j’ai fait ma 3e séance de Cellu M6 (Lpg) chez mon kiné pour mes cuissots (c’est une cure « express » ciblée). On a encore bien rigolé. Je vous en parlerai également (bon sang, ça en fait des trucs à vous raconter)

Mardi soir au lieu de rentrer comme d’habitude à la maison après un comité, j’ai pris la direction d’une terrasse parisienne pour y retrouver une copine et fêter ses 28 ans (ou presque). C’était chouette. On ne parlera pas des glaçons que je lui ai mis sous son chemisier.

Mercredi, visite du Docteur, ça faisait longtemps (j’ai le postérieur bordé de féculent je vous rappelle). Du coup, on a rentabilisé : pour moi, certificat médical afin de courir la Nike le 7 juin prochain (gloups), la puce a une entorse à son gros orteil (cherchez pas hein) et le P’tit Grand avait un machin qui gêne dans l’œil (cherchez pas non plus…)
Ensuite, je les ai lâchement abandonnés à Super Baby Sitter pour aller travailler / déjeuner avec des copines.

IMG_1044

A 16h30 j’ai récupéré mes fauves après leur 3h de sport (foot pour l’un, gymnastique pour l’autre). Et comme je l’avais promis à ma chère fille : j’ai chaussé mes rollers pour l’accompagner durant 2h en bas de chez nous et lui apprendre à faire des « croisés ». Les enfants font en effet « roller » ce dernier trimestre à l’école. Et il y a du boulot pour la puce. Le P’tit lui : il patine, se ramasse, se relève, re patine, se ramasse, se relève et se marre toutes les 30 secondes. Normal quoi. La puce, elle, calcule, se bloque par peur, mais veut

IMG_1314Jeudi soir c’était le marathon « orthodontiste » que j’ai eu la bonne idée de choisir à l’autre bout de Paris. Miss bagues en avait une qui se décollait… rendez-vous « en urgence ». Joie, bonheur. Il a fallu que je récupère les deux à 16h45 (au lieu de 18h) pour filer – en voiture (mea culpa mais avec les cartables, les sacs de sport et de roller… je le sentais moyen) vers le 17e. Le P’tit a fait ses divisions sur le canapé du Docteur. C’était merveilleux. Au retour, entre deux insultes (je suis parisienne) au volant, j’ai pu faire réviser : l’impératif, l’imparfait et le présent des 3 groupes à Miss bague recollée.

OUF j’ai envie de dire : vivement dimanche que mes efforts soient récompensés par un fabuleux cadeau fait mains… (ou pas)
J’espère que j’aurai un poème.

Je termine par le relais de mon article publié sur Paris des Parents. Parce que j’y tiens BEAUCOUP. Donc, merci d’aller le lire, pour celles et ceux qui le peuvent, merci de relayer cette campagne de crowdfunding, elle est canon. Je compte sur vous ?

9 commentaires

Faille spatio-temporelle

choix collège 10 ansJe ne comprends pas. Vous allez peut-être pouvoir m’aider.

Voilà, je ne comprends pas.

Hier c’était la naissance de ma fille.

Bon, ok, avant hier. Commencez pas !

Donc, avant hier, elle était là, au creux de mes bras, sa tête tenant parfaitement dans la paume de ma main. Elle pesait 2 kg 720 et tétait goulument.  Rien à signaler. Juste un bonheur intense. Et de la fatigue. Et de l’angoisse. Et des pleurs aussi « un bébé, ça pleure vous savez madame » (merci le pédiatre). Mais de l’Amour.

Mon souci. C’est que lundi dernier, la partie inconsciente de mon moi-même (non, je n’avais rien bu, rha) a mis un mot dans son carnet de liaison.

Celui qui fait les aller-retour entre la nounou l’école et nous.

Mot pour demander un entretien. J’ai vu des parents le faire, et comme je suis un mouton (béééééé), je fais pareil.

Jusque là tout allait plutôt bien. Et puis vendredi soir, nous sommes allés au rendez-vous. Avec la maitresse. Déjà bon, dites-donc, ma fille est déjà à l’école maternelle ? rhooooo

Après quelques banales mais sincères politesses, nous avons abordé LE sujet motivant cette rencontre : l’entrée au collège et plus particulièrement le choix du futur établissement SECONDAIRE de MA fille.

Mon bébé de 2 jours donc.

J’ai pas compris.

J’ai laissé l’Homme tenir la conversation. J’ai dû hocher la tête, sourire bêtement.

Depuis, j’y repense et je m’interroge. Je suis blonde (qui a dit « avec une mèche » blanche au fond là ???), j’ai quelques neurones d’abimés (non, pas par l’alcool bon sang)… mais il y a un truc qui m’échappe.

Où est mon bébé ? Qui est cette jeune fille en devenir ?

Je ne sais pas.

En tout cas je sais qui va se farcir les dossiers d’inscription dès septembre.

C’est bibi.

12 commentaires

 
Top