[CONCOURS] Happy Birthday à ce blog ! - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

[CONCOURS] Happy Birthday à ce blog !

Voila – ça fait tout bizarre !!  Joyeux anniversaire mon petit blog ! Tu as

1 an ;)

Mon tout premier post s’appelait : Le mardi gras d’une maman accompagnatrice

Je profite de ce billet anniversaire pour vous remercier toutes et tous (doit bien y avoir des hommes qui me lisent !) pour vos lectures quotidiennes, vos commentaires et vos emails qui me font un bien fou.
Ce blog, je l’ai ouvert d’abord pour mettre par écrit mon quotidien de maman, afin de relativiser, prendre du recul, prendre aussi du temps pour moi ! Ce blog existe aussi grâce à Docteur G qui s’est occupée de ma petite dépression post natale, et à mon zhom qui m’encourage et m’aide techniquement depuis le début. Aujourd’hui je suis fière, tout simplement parce que mes billets ont l’air de plaire, qu’ils font même du bien à certaines d’entre vous. Le but est atteint ! Mon message est passé : la maternité ce n’est pas « QUE » du bonheur, c’est parfois très difficile physiquement et moralement et il faut oser le dire et en rire pour aller mieux !

On fête ça !! Non ?

LE CONCOURS !!!

messieurs-les-enfantsJe m’inspire un peu de Daniel Pennac et de son livre Messieurs les enfants.

Sujet : Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformé en enfants. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos enfants. Ils ont été transformés en adultes. Racontez la suite !

Modalités : écrivez l’histoire (minimum 200 mots,  max 600) dans les commentaires ci-dessous  ou dans un billet sur votre blog avec un lien vers e-Zabel (dans ce cas, n’oubliez pas de m’en informer pour que je valider votre participation).

Vous avez jusqu’au 13 février minuit, donc prenez le temps, surtout que le premier prix (la gamme complète de produits Filorga) récompensera l’histoire qui m’aura le plus plu !
Pour les autres lots il y a aura tirage au sort.

A savoir que je suis aussi preneuse de critiques (bonnes ou mauvaises d’ailleurs) sur ce blog, si vous avez envie d’y voir traiter d’un sujet en particulier, c’est le moment de me le dire !
Dites moi qui vous êtes, ce que vous venez faire ici, souvent de temps en temps ? Depuis quand vous lisez e-Zabel… Tribune libre !

Voila, c’est à vous, mais avant, je vous présente les sponsors et les lots qu’ils VOUS offrent gracieusement.

FILORGA (prix de la meilleure histoire)

1 lot comprendant la gamme complète (ISO-STRUCTURE ; SLEEP & PEEL ; MESO PEEL ; MESO C ; DEEP FILL ; NEOCICA ; MESO MASK) + une jolie trousse  (valeur 315 €)

filorga

1 gamme complète Filorga

PIERRE FABRE

1 lot minceur femme ELANCYL (deux boites de global silhouette, un cellu reverse, un sérum minceur dosettes)

1 lot minceur ELANCYL

1 lot minceur ELANCYL

1 lot beauté femme AVENE (une lotion micellaire, un gommage doux visage, un masque apaisant hydratant, une crème hydrance optimale)

1 lot beauté AVENE

1 lot beauté AVENE

1 lot beauté femme GALENIC (un démaquillant PUR, un soin Nectalys, un soin fraicheur yeux nectalys, un soin solaire)

1 lot bébé GALENIC

1 lot beauté GALENIC

1 lot bébé A DERMA (une mousse d’eau nettoyante douceur, gel moussant douceur, eryase prévention rougeurs du siège, crème solaire)

1 lot bébé A-DERMA

1 lot bébé A-DERMA

1 lot papa KLORANE (une mousse de rasage, un gel douche express, un soin antirides fermeté)

A lot homme KLORANE

A lot homme KLORANE

1 lot beaux cheveux FURTERER (shampooing naturia, shampooing fioravanti, carthame crème de jour sans rinçage)

1 lot cheveux FURTERER

1 lot cheveux FURTERER

GYMBOREE

5 lots comprenant un bon pour 3 sessions gratuites chez Gymboree et 1 cd « Gymbo Melodies »

gymboree

5 lots de 3 sessions gratuites et 1 cd musical

TIGEX

1 chauffe biberon

1 Chauffe biberon Tigex

1 Chauffe biberon Tigex

1 baby alarm

1 baby alarm Tigex

1 baby alarm Tigex

181 commentaires

  1. -Michel ?
    -…
    -Michel, réveille-toi ! Vite !
    – …
    -Michel ! Regarde !
    -Quoi ?
    -Regarde-moi !
    Michel ouvrit un œil et se tourna vers sa fille Noémie qui le secouait. Et là, il se réveilla instantanément et poussa un cri malgré lui. Ce n’était pas Noémie, mais une autre enfant qu’il ne connaissait pas, vêtue d’une chemise de nuit trop grande, qui ressemblait à s’y méprendre à celle de Sophie, son épouse. Mais ce qui le surprit par-dessous tout fut le son de sa propre voix lorsqu’il cria. Une voix d’enfant, très aigue.
    -Michel, c’est moi, Sophie. Il s’est passé un truc de dingue, j’sais pas quoi trop exactement., tu vas pas me croire.
    -Ben je suis bien forcé, apparemment on est redevenu des enfants.
    -Oui, mais il y a pire… je suis allée voir les enfants, ils dorment encore, mais les enfants c’est nous !
    – Comment ça, nous ?
    – Ben pas vraiment nous, mais des adultes quoi !
    Nerveusement, Michel éclata de rire. Cette situation était absurde. Et voir sa femme s’exprimer avec cette voix ridicule n’arrangeait rien.
    Il dû néanmoins se rendre à l’évidence lorsqu’il trouva deux adultes endormis dans la chambre d’enfants.
    – Mais comment on peut être sûrs que c’est eux ?
    – Ben ils leur ressemblent, enfin en plus grands quoi.
    – Qu’est-ce-qu’on fait ?
    – Ben déjà on sort d’ici faut surtout pas les réveiller!

    Ils se dirigèrent vers la cuisine. La pendule indiquait 7h. Michel entrepris de mettre en marche la cafetière, mais il ne parvint pas à l’atteindre.
    Il n’existe aucune explication rationnelle, on est d’accord ? Or, si on veut défaire le « sort » ou le truc qui a fait ça, il faut qu’on sache ce qui s’est passé.
    – Allons voir Denise, ma collègue. Elle en saura peut-être plus…
    – Celle qui est dans la voyance ? Ah non pas cette charlatane !
    – Qu’est-ce que tu proposes alors ?
    – … on tente, de toutes façons c’est notre seul plan. Elle a un téléphone ?
    – Elle est contre, il parait que ce sont de mauvaises ondes. Mais elle habite à 5 minutes.
    Ils revêtirent les habits de leurs enfants, heureusement les tailles correspondaient.
    Ils quittèrent l’appartement sur la pointe des pieds. Ayant à peine fait quelques pas dans la rue, ils croisèrent Madame Rosemèche, leur voisine avide de potins.
    – Bonjour les enfants, qu’est ce que vous faites seuls dans la rue à cette heure-ci ? Vous êtes nouveaux dans le quartier ? Vous venez d’emménager avec vos parents ? Où sont-ils ?
    – Eh bien…, hésita Sophie, on a dormi chez des copains et là on va rejoindre notre maman qui va nous emmener à l’école… (« C’est nul » pensa-t-elle intérieurement)
    – Votre Maman ? Mais où ça ?
    Ce fut à ce moment qu’arrive Robert, le facteur.
    – Bonjour Madame Rosemèche ! Mais qui sont ces charmants garnements ?
    – C’est ce que j’essaie d’éclaircir justement, dit-elle d’un air à la fois entendu et bien plus suspicieux que quelques instants auparavant.
    Joseph, le boulanger, sortit également, puis d’autres voisins, des passants, et bientôt un petit attroupement se forma, chacun voulant donner son avis.
    Sophie et Michel en profitèrent pour se faufiler entre les jambes des badauds.
    Ils tournèrent au coin de la rue et arrivèrent sur l’esplanade qi dominait la ville. Le soleil se levait au dessus des toits, et soudain ils prirent conscience de leur taille. Tout leur paraissait immense et inaccessible. Ils se trouvaient, tels des insectes minuscules, perdus dans une jungle cruelle. Des larmes leur montèrent aux yeux.

    Voilà! A suivre…..! (j’ai fait 600 mots tout rond, mais c’est frustrant, une fois qu’on est lancé, on a du mal à s’arrêter!)

  2. wahou! que de jolis cadeaux :)
    joyeux anniversaire à ton blog et je te fais un gros bisou!

  3. « Nous sommes vendredi 13 février, une alerte rouge est déclenchée sur 24 départements, des vents d’une violence rare vont balayer le quart sud-ouest de la France, soyez très prudents… »

    7h00. Je ne m’imaginais alors pas la réelle tempête qui allait s’abattre sur moi aujourd’hui.

    Alors que j’essaye en vainc d’arrêter ce radio-réveil de malheur une petite main vient me caresser la joue. Oh non, Basilou s’est encore glissé entre nous cette nuit. Il faut que j’arrête de prendre des somnifères, je ne me rends plus compte de rien.
    Je me lève sans bruit, et traverse à l’aveuglette le couloir vers la chambre des enfants. Ma poulette doit encore dormir et je vais tenter de la préparer tranquillement en laissant les garçons ronfler. Je pousse la porte entre-ouverte et cherche à tâtons la lampe de chevet. Je suis le fil de la main, et trouve l’interrupteur haut perché. Mais je n’ai pas le temps de me questionner. La lumière à peine allumée, la créature me saute aux yeux. Là, devant moi, dans le lit de ma propre fille, une espèce de grande blonde plantureuse à moitié nue dépasse du lit, la bouche ouverte, un sein à l’air. Je ferme les yeux. Je vais vraiment passer au tilleul-miel. Mais trente secondes plus tard, elle est toujours là. Hurlements. Freeeeeeeeed. LES ENFANTS! OU ILS SONT. PARTIS. FREEEEED! BLONDASSE. DANS LE LIT DE LILA. FREEEEEEED! C’EST QUIIIIIIIIII ? Silence de mort. Tournis. Hurlements à l’autre bout du couloir. Je cours. FR…ed…. Je….

    Devant moi se tient non pas mon mari, mais un clone, ou pas tout à fait. Un grand…… Basile. Un mètre de plus que moi, vieillit. Dans le lit, un enfant, inconnu. Et dans le miroir de notre chambre, cette petite fille inconnue, mais qui me rappelle soudainement celle du cadre au dessus du bureau. Moi. Petite. L’enfant dans le lit. Mon Dieu. Serait-ce? Fred, Fred?
    Je n’ose comprendre. Cela n’arrive que dans les livres. N’est ce pas?

    • …(suite de l’histoire de Sylvie)…

      Un instant de flottement où je me jure que si tout cela s’arrête, moi j’arrête les crises de jalousie, la vodka-pêche et les séries télé. Mais non, je crois bien que nous n’avons pas d’autres échappatoire que d’affronter ce cauchemar. Réagir, vite, très vite, car déjà je vois mon fils, mon -jadis- petit Basilou chéri sauter sur le dos de son papa et l’étaler par terre comme une crêpe. Je n’ai pas le temps de le relever que j’entends un vacarme du tonnerre dans la cuisine. Ma plantureuse fille s’est réveillée et est tout simplement en train de vider le frigo enfin à sa hauteur. Fred, tétanisé, tournicote dans tout les sens, comme d’habitude mais là sa taille de nain de jardin ajoute à son impuissance à gérer la situation. Ni une ni deux, j’attrape mon portable et ne trouve rien de mieux à faire que d’appeler ma mère, de ma voix de fillette. Elle croira pendant 5 minutes à une mauvaise blague, avant que je ne raccroche et que je compose, désespérée, le 112.
      Mais je ne comprends rien de ce que j’entends à l’autre bout du fil:  » la tempête, de force majeure, ne devrait pas durer plus de quelques heures, aussi nous vous recommandons de garder votre calme…  »

      Il est 7h07.

  4. Choupette se palpe le corps, incrédule devant ses nouvelles formes… J’ouvre la bouche pour parler mais oh surprise, mes propos sont incompréhensibles, des sortes de baragouinement.

    Je me dirige vers la cuisine, et je me rends compte qu’évidemment ma petite taille pose problème. Mon fils se marre tout seul devant cette situation, et heureusement ma fille vole à mon secours !! Elle me prépare un semblant de repas, car ses capacités culinaires sont limitées à verser des céréales dans un bol de lait et faire des tartines. Gauthier (mon fils) profite de cette situation pour se goinfrer de chocolat et autres sucreries, mais ma voix fluette, quasiment inaudible, ne produit pas l’effet de dissuasion escompté!! Ses doigts et le visage barbouillés de Nutella, il va s’allonger sur le canapé en cuir !!Quelle catastrophe !! Je me tourne du côté de mon homme, espérant qu’il volera à mon secours, mais je le vois encore plus désemparé que moi ! Je m’approche de lui et dépose des baisers sur le bas de son visage… mmmh… c’est tout doux, tout lisse, et ça a une odeur sucrée, ça change de la barbe de trois jours !! Je glisse ma mimine dans la sienne, on dirait deux amoureux de maternelle. Je crois que mon mini moi serait tombée amoureuse de son mini soi, si je l’avais connu à la maternelle.

    Haute comme trois pommes, impuissante, je me dirige vers le salon et je m’assieds sur le canapé, à côté de mon fils, plongé dans les dessins animés. Je maudis cette situation, incapable de faire quoi que ce soit, ne pouvant même plus me faire obéir ! C’est le monde à l’envers !

    Et puis, je commence à éprouver de l’intérêt pour Franklin, à la recherche de trésors enfouis avec sa Tante. Gauthier a décidé quant à lui, de faire de l’appartement un grand espace de jeux ; des légos par ci, des bouts de puzzle éparpillés, et la voiture télécommandée slalomant parmi tous ces obstacles. J’entends également les rires d’un garçon, et curieuse, je vais voir ce qui se passe, et je découvre les deux hommes de ma vie, jouant ensemble, et riant aux éclats ! Je suis émerveillée devant ce spectacle !

    Choupette se ramène avec ma trousse de maquillage et une brosse à cheveux, me regardant avec un grand sourire jusqu’aux oreilles ! Même dans un corps d’adulte, elle sait toujours comment me faire craquer, et c’est avec plaisir que je me retrouve à la coiffer, et à la maquiller ! Une demi-heure plus tard, ma petite princesse ressemble à une femme fatale !!

    Puis on se fait une partie d’un jeu de société, et même si ce corps petit et faible est handicapant, c’est que du bonheur de retrouver les joies de l’insouciance, de ne pas stresser pour la réunion du lendemain, de profiter à fond du moment présent….

    Driiiing Driiiiiiiing !! Je me frotte les yeux, et je vois mon homme dans son corps d’adulte ! Ouff, ce n’était qu’un rêve !! Un grand sourire se dessine sur mes lèvres, et je pense à toutes ces années à encore pouvoir profiter de mes enfants, à pouvoir les gronder, les protéger, les voir devenir les adultes magnifiques qu’ils seront, tels dans mon rêve, en espérant que Gauthier sera moins bordélique !
    Deux heures plus tard, réunion pour définir la stratégie marketing concernant une nouvelle poussette, et je me sers de cette expérience nocturne dans le corps d’un enfant de 5ans, pour proposer des idées qui rencontrent l’unanimité !

    –> 587 mots, en espérant ne pas être hors sujet!!En tout cas, merci pour ce jeu, c’était très agréable de me plonger dans mon imagination … :kiss:

  5. « Maman j’ai grandiiiii!! »

    Ce matin là, dans un demi sommeil j’entends du bruit dans la chambre du Capuchou, puis un grand « Youpiiiii!! Mamaaaaaan!! J’ai grandiiii! ».

    Au moment où je pose un pied par terre et me rend compte que mon pyjama a une longueur inversement proportionnelle à celle de mes jambes, je vois un beau jeune homme qui me sourit dans son pyjama trop petit!

    « Ca a marché maman!! » me dit-il

    « Mais quoi quoi bon sang??? » je m’entends lui répondre tout en essayant de réveiller L’Homme, complètement perdu dans son pyjama et les méandres de la couette.

    « Mais mon vœu!!!! Hier soir quand j’ai soufflé mes bougies, j’ai fait le vœu de grandir vite! »

    OMG! Mais j’ai pas demandé à redevenir petite moi!

    Qu’importe après tout! C’est mercredi, à nous la télé et à lui le boulot!

    Après nous avoir donné les consignes: habillez-vous! Lavez-vous les dents et n’ouvrez la porte à personne…. Le voilà habillé et rasé, moi j’ai glandé pendant ce temps là et tu vois pas qu’il m’aboie dessus pour que je m’habille plus vite! Comme je reste plantée devant la télé à regarder Bob l’Eponge, le voilà qui remet ça pour que, cette fois j’aille me laver les dents… Je vois sur son visage un petit sourire vengeur…. Serais je aussi chiante que ça le matin???

    Il est tout content comme un enfant de 5 ans (qu’il est bon sang!) à l’idée de prendre le scooter de son père pour aller au bureau!
    Avant de partir il nous fait un bisou et nous lance un « à ce soir mes amours! ».

    Quant à moi, je me précipite dans la cuisine pour refaire le gâteau magique qui a exhaussé son vœu, et pendant ce temps là j’entends L’Homme dans la salle de bains s’écrier: « bah merdalors! J’ai plus de poils! ».

    Le soir quand Capuchou rentre, il me nous demande de vite souffler les bougies pour redevenir petit parce que finalement il a le temps d’être grand, que le travail c’est dur et qu’il a très envie d’un câlin….

  6. Ouh là là, je pousse un cri !!!!
    Ca réveille mes enfants, ben non, mes adultes !!!!
    Qu’est ce qu’on fait maintenant ?
    Mon fils qui parle désormais d’une voix d’homme mûr me dit : maman, ze veux mon biberon.
    Bon, comment je fais, je mesure à peine 1 m et je ne vois pas comment je vais pouvoir atteindre le biberon et le fourrer dans le chauffe biberon.
    Ouf, il y a la petite marche de mon fils, je l’installe, je suis sauvée : il a maintenant son biberon.
    Vision surréaliste : Je vois donc affalé sur mon canapé un beau garçon d’1m90 qui boit son biberon et qui regarde « bonjour les zouzous » !!!!
    Maintenant, c’est la petite qui se réveille et me sourit comme d’hab.
    Mais, comment, je vais faire pour lui changer sa couche, sous réserve qu’elle veuille bien coopérer!!!
    J’appelle mon mari, essaye de le sortir du lit et lui explique la situation. Il ouvre de grands yeux héberlués et me prend pour une folle !!
    Il finit par comprendre et on s’attelle au change de la choupinette : maman s’occupe du haut et papa du bas.

    TUT, TUT, TUT
    Le réveille sonne, je me réveille en sursaut.
    Ouf, j’ai du mal à y croire mais je suis redevenue moi.
    Je vais dans la chambre des enfants, ils dorment comme des anges.
    Tout est donc bien qui finit bien

  7. Bonjour , désolée mon histoire est coupée en 2, sur 2 messages, mais qui se suivent. J’espère que c’est compréhensible… (quelques messages plus haut)

  8. aaahhhhhh… il me reste 55 minutes !!! :angry:

    « grand calme dans la chambre…. pas de lumierte verte du radio-réveil ? encore une panne d’électricité ?(bah oui, depuis la tempete, les fils edf tiennent avec des bouts de scotch dans la rue !)…. mais c’est quoi ce mur autour du lit ????

    p***** !!!!! je suis dans le lit de jules …. dans sa grenouillere ??????

    apres quelques minutes dans un demi sommeil….. je me réunis avec moi même et la conclusion :

    trop cooooooollllllllll, je rate la supervision qui dure 4h avec les pédopsychiatres et tous les éducateurs de mon service !!!! un rayon de lumiere descend sur moi, les anges chantent un gospel de folie, tous dansent et frappent dans les mains (ambiance sister act, la fin), je danse avec eux, c’est trop génial !!!!

    mais la lumiere devient de plus plus forte, une petite voix commence à couvrir les chants qui me dit mamannnnnnn !!!! puis des petites mains me secouent et je n’entends plus du tout la musique, les anges disparaissent tous….

    en fait de lumiere céleste, c’est jules qui me met la lampe torche dans les yeux et me secoue :cry:

    c’est vendredi, j’en peux plus !!!! une semaine qu’on n’a pas d’élctricité, pas de chauffage, pas d’eau chaude ! c’est vendredi, je viens de faire LE reve de l’année, non, en fait celui de la semaine : bah oui, les anges, ils ne ressemblaient pas à george clooney ! c’est vendredi et il est 6h du mat ! »

    voilà !!! ça c’est fait !! 8)
    bon week-end !!!! :)

  9. e-zabel
    Je sais qu’en France il es minuit passé donc nous sommes le 14/02/09 mais à Tahiti il est midi passé donc nous sommes encore le 13/02/09.
    Comme rien n’est stipulé à ce sujet dans les modalités du concours, j’espère que ma participation sera prise en compte (je croise les doigts).
    ——————————————————–
    Voilà ma participation [T’as vu y’a un lot Avène et un audi-baby. Oui, oui, je sais j’ai vu… ;) ]

    —————

    Chouette c’est le week-end, CHADÔÔOOORe le Week-End !
    La porte de ma chambre s’ouvre, quelqu’un approche de moi :
    – « Maman, ‘suis réveilléééée ! »
    J’ouvre un œil (mais c’est qui cette nana ?) et très rapidement le deuxième œil suit.
    – « Ma Louloutte ?! »
    – « Ben oui ! Maman, pourquoi Papa et toi zêtes des enfants ? »
    Je me retourne vers MyLove et en effet un petit gars endormi se trouve là à côté de moi.

    Je saute de mon lit, me précipite vers le miroir (en pied) de la salle de bain, me regarde dedans et, nerveusement, éclate de rire.
    Je retourne dans ma chambre, réveille MyLove et lui fait observer la situation.
    Son esprit encore embué par le sommeil ne réalise pas vraiment.
    – « Maman, est-ce que je peux venir ? »
    – « Oui, tu peux venir »
    Alors MyLove et moi nous retrouvons blottis contre une grande sauterelle trentenaire qui, tout en suçant son pouce, enlace « Lapin tout mou ».

    Quelques instants plus tard, nous nous levons et nous dirigeons vers la cuisine.
    – « T’as vu Maman, j’ai pas couri dans les zescaliers »
    – « Oui, c’est très bien ma Louloutte »

    – « Tu vas devoir nous préparer notre petit déjeuner ma Louloutte. Nous nous sommes trop petits. »
    Quelle jubilation nous de nous faire servir et elle de pouvoir tout faire toute seule comme une grande qu’elle est devenue !

    – « Ma Louloutte, pour couper les oranges, avec un  » vrai « couteau (plutôt que le couteau à beurre) se sera plus pratique ! »
    A ce moment là, un sourire radieux vint illuminer le visage de ma (grande) fille. Je n’ai pas eu à le répéter 2 fois !
    – « Fais attentions à tes doigts »
    – « Oui, pfff, je sais. T’as vu je fais tout doucement. C’est comme ça que vous faisez ? »
    – « Que vous faites. Moui, c’est à peu près comme ça. »

    – « Mamaaann, Papaaa, c’est prêêêt ! »

    Le petit déjeuner est présenté de façon plutôt chaotique mais le plus drôle c’est notre grande gigue de plus de tente ans , attablée, avec son bavoir réservoir en plastique rigide bleu autour de son cou, dans lequel dégringole des gouttes de lait tout droit sorties de sa brioche négligemment trempée dans son bol.

    MyLove et moi nous regardons, complices, et éclatons de rire.
    Nous ne savons pas si notre Louloutte a compris pourquoi nous rions ainsi mais elle nous rejoint dans notre fou rire.

    Quel plaisir ce petit déjeuner !

    Soudain j’entends une voix :
    – « Maman, …. MA-MAN,….. Maaamaaann ! »
    J’ouvre un œil puis l’autre immédiatement après et j’aperçois ma Louloute haute comme 3 pommes (enfin … à 3,5 ans c’est p’tête un petit peu plus) dans la pénombre.

    [Brigre, quel rêve mes amis !!]

    – « Suis réveillééée. Je peux veniiir ? »
    – « Oui, tu peux venir »
    MyLove et moi nous pelotonnons contre notre Louloutte aux orteils glacés d’avoir joué dans sa chambre sans ses chaussons.

    Hummm, c’est si bon …

    —————

    Betsy

  10. C’est sympa de lire toutes ces participations, et de voir la part d’imaginaire de chacune !

  11. coucou E-Zabel, je ne sais pas pourquoi, je n’ai accès qu’aux derniers commentaires de ce billet. J’ai posté mon histoire ici hier aprem, je voulais être sûre que tu l’aies eue.
    Bon week-end et grosses bises!

  12. Je découvre ton blog et me régale. Tu nous offres un florilège d’expériences personnelles, de bons plans, de conseils, de coups de coeur et de coups de gueule, tout ce qu’il faut pour se dépayser, se reconnaitre dans tes expériences, réagir, s’inspirer…Maman de quatre enfants qui viens de reprendre le travail, je me reconnais dans la course contre le temps, la richesse de la vie familiale, les interrogations, les bonheurs…
    Bref, merci et longue vie à ton blog !

  13. Merci.
    Bonne semaine
    Betsy

  14. Youps. J’avais oublié la date buttoire (j’oublie tout en ce moment).
    Je peux encore participer steuplaîîît ? :mrgreen:

  15. Ah d’accord ! Tant pis pour moi alors :P
    Encore bon anniversaire à ton blog.

  16. […] de tambours. Voici les résultats du concours organisé pour le 1er anniversaire de ce blog. Vous avez été 39 à participer en me racontant une […]

  17. Chère E-zabel,

    J’ai découvert ton blog il y a quelques semaines…désespérée d’arriver un jour à concilier vie pro (passionnante mais trop prenante) et vie perso (passionnante mais trop prenante – 2 schtroumpfs)j’ai cherché un soir distraitement sur le net avec les mots « maman activité professionnelle ». Et voilà comment je suis arrivée sur ton blog que je consulte depuis de temps en temps avec grand plaisir. Certaines rubriques m’ont vraiment bien fait rire!
    Alors voilà, comme la lecture de ce blog est bien chouette je me permets un petit commentaire : en voyant l’objet du concours de l’anniversaire, j’ai vu qu’il y avait des produits à gagner, offerts par des marques. Je trouve cela un petit peu dommage…en effet si le fait que ces marques « sponsorisent » en quelques sorte ton blog montre qu’il plait beaucoup, le revers de la médaille est qu’il transforme cet espace d’expression libre et fraîche en…espace publicitaire en quelque sorte…et perso je me sens alors une cible marketing (beurk!) ; ça me plairait d’avoir éventuellement ton point de vue là-dessus!
    thanks for your attention,
    Pascale

  18. bonjour ezabel,
    je suis la maman qui était venue acheter le lit parapluie chez vous.
    j’ai accouché d’un petit charles le 23 décembre dernier.
    comme vous habitez à coté de chez moi, auriez vous un bon pédiatre a me recommander dans le quartier?
    Merci d’avance!
    Agathe B

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top