Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Alors, ce changement d'école…

© Anthonycz - Fotolia.com

© Anthonycz – Fotolia.com

Déjà 3 mois et je n’ai pas encore pris le temps de vous parler de ce grand changement. De la même manière que j’avais pris 1/du temps 2/des gants pour vous annoncer notre décision de changer les enfants d’école l’an dernier, craignant que notre position « choque » et/ou d’être maladroite dans mes propos… je me retrouve un peu dans la même position aujourd’hui, mais j’ai pris du recul et je vais tenter, comme l’autre fois, de bien vous parler de NOTRE expérience, dans NOTRE contexte et avant tout, je vais bien vous rappeler qu’aucunement je ne juge l’une ou l’autre partie, que je ne cherche pas à mettre les deux écoles dans des cases et que pour nous, chacun est bien libre de faire ce qu’il veut. Et puis surtout : l’école parfaite n’existe pas plus que l’Homme parfait (coucou chéri), ou la mère parfaite (mais ça, on le savait hein les mamans ?)

Je souhaite tout simplement vous raconter notre ressenti après ses 3 mois en partant de simples constats, à savoir : la réaction des enfants eux-mêmes.

Tout commence le 1er jour avec la rentrée.
Autant vous dire que nous étions tous stressés. Nous, adultes, en se demandant si tout irait vraiment bien, nous affichions un royal sourire et une large confiance devant les enfants. Les enfants étaient, je pense, partagés entre excitation et angoisse. Trouveraient-ils leurs maîtresses alors qu’ils ne les avaient jamais vues ? Et la cantine ? Comment savoir où elle se trouve ? C’était leurs 2 questions débitées en boucle.

Finalement, premier point positif, la rentrée avait lieu dans la cour pour TOUS LES NIVEAUX (contrairement à l’école publique où seuls les CP peuvent être accompagnés par leurs parents le premier jour). Du coup, nous avions pris chacun 1 enfant et nous sommes partis ensemble à la recherche des maitresses. Évidemment tout était bien affiché, on a pu présenter notre enfant, rappeler qu’il/elle était nouveau. L’accueil était chaleureux et bienveillant, cela nous a rassurés, même si on a vraiment passé une journée compliquée à attendre l’heure de sortie.

18h le 1er soir… à l’école, avant, on attendait sur le trottoir que les portes s’ouvrent et déversent le flot des enfants. Là, il faut entrer dans l’école et attendre que la personne chargée de surveiller les études « autorise » (en gros, après avoir repéré le parent/la nounou) l’enfant à partir.

J’ai retrouvé mes enfants calmes, le cartable sur le dos, habillés normalement (comprendre : pas ébouriffés). Ils m’ont salué posément et m’ont demandé « est-ce que l’on peut aller au parc S’IL TE PLAIT »

Là, j’ai vérifié qu’on m’avait bien rendu MES enfants.

À la question : « comment ça va ? » j’ai entendu un énorme « super maman !! C’était trop bien » suivi par un étonnant « c’était trop bon la cantine« 

J’ai à nouveau vérifié qu’il s’agissait bien de mes enfants. Le prénom de mon fils étant sur son cartable, je n’avais plus de doute.

Je plaisante mais je peux vous affirmer que j’étais à la fois soulagée, surprise et vraiment heureuse.

Car cela se répète désormais chaque soir.

Là où je les récupérais surexcités, énervés, hurlants, sautant partout (et je ne parle pas du niveau de langage), ils sont désormais plus posés, cadrés, plutôt aimables et surtout, majoritairement très heureux de leurs journées à l’école.

Leurs remarques sur l’école étaient vraiment marrantes. Rien d’extraordinaire mais nous avons réalisé à quel point finalement, un peu plus de rigueur, de règles de vie en collectivité leur font du bien. Ils se sont très vite mis à la page et vraiment avec le sourire.

J’entends par là que pas une seule fois, ils nous ont parlé des règles de fonctionnement de manière négatives, c’était à chaque fois plutôt pour nous expliquer la nouveauté. Par exemple, le P’tit Grand a vu tout le monde se lever de sa chaise quand le Directeur est entré dans sa classe le premier jour. Il m’a raconté ça avec un petit air surpris, et il m’a dit : « ba, du coup, je me suis levé aussi ! »

Puis Grande Chérie m’a raconté comment il fallait tenir les portes aux camarades, se mettre en rang quand la sonnerie retentit (truc de dingue), respecter les lieux de travail, remercier la dame de la cantine, etc. Elle a aussi expliqué qu’il était important de souhaiter et de SE souhaiter le BON JOUR.

Des petites choses, des petits signes qui mis bout à bout depuis 3 mois ne nous font aucunement regretter le changement.

Choupie a d’encore plus meilleures notes que l’an dernier, elle est « tirée vers le haut » de manière bienveillante, et le cadre lui convient parfaitement, elle, si angoissée, se sent plus « sécurisée » avec ce type d’encadrement. Je vous rassure, elle reste pénible et a conservé ses soucis d’endormissement… (joie bonheur)

Le p’tit grand lui, bon élève, enfin surtout très désireux d’y arriver (alors que c’est un flemmard de première zone, AH AH AH) semble avoir un peu plus de mal à se faire des amis, ils regrettent un peu plus que sa soeur son ancienne école de ce point de vue là. Il faut dire que c’est un grand sensible. Alors, on veille à ce qu’ils revoient régulièrement ses copains « d’avant », notamment le mercredi après-midi, au foot ! Et ça marche.

Je ne sais pas si nous changerons un jour d’avis mais au jour d’aujourd’hui, nous sommes sereins. Les collèges que nous allons pouvoir viser pour eux sont nombreux et tous de très bon niveau, à la fois en terme de résultats mais aussi, de programmes « périscolaires » : ce qui est pour nous le principal moteur de nos choix. On ne cherche aucunement l’élite, la pression ce n’est pas pour nos enfants, on cherche plutôt la bienveillance, un cadre assez rigoureux pour leur donner de bonnes bases et les amener à faire de leur mieux, pour eux. Nous avons repéré quelques collèges déjà, c’est que pour la 6e, il faut s’inscrire dès le début du CM2… donc autant avoir déjà une bonne idée cette année !!

Voilà pour notre expérience. Publique/Privée, avec leurs avantages et leurs « inconvénients ». Je ne vous refais pas le laïus du « chacun pense ce qu’il veut » toussa hein

Je terminerai par le message donné dans la classe de Grande Chérie pour le mois de septembre et qui l’a marqué – à raison – dès le 1er jour : « La politesse est une clé d’or qui ouvre toutes les portes« 

23 commentaires

Un moment pour moi, enfin

bio energie plus massageVous le savez si vous me lisez depuis longtemps : je suis totalement fan des massages. Je ferai (presque) n’importe quoi pour un massage. Je suis en perpétuel recherche de lieux (et des mains qui vont avec) où je peux me détendre en toute confiance. Parce que pour l’angoissée/stressée/énergique/débordée femme/mère/working girl que je suis, le massage est d’une importance considérable dans ma vie. Généralement je m’offre 3 à 4 séances par an. Ce qui est magique c’est que grâce à vous j’ai, aussi, l’opportunité de tester de nouveaux instituts à Paris, et croyez-moi, je prends mon rôle de testeuse très à coeur.

Quelle dévouement. Je sais.

Voyant que mon corps criait un truc du genre « ça va bien là oh » en déréglant ma thyroide et en faisant baisser ma tension, l’équipe de Bio Energie Plus, institut de massage situé 5 rue de Chateaudun dans le 9e m’a adorablement invité à venir passer 90 minutes de pur bonheur, à base d’huile bio, de mains qui passent et repassent, triturent, appuient, soulagent.

Et sincèrement, je me suis précipitée. Non seulement j’ai bien fait, mais j’y retournerai.

La cabine est nickel, sombre comme il faut, tamisée par quelques bougies, la musique est parfaite, à la fois présente mais discrète, la table chauffe et possède bien le petit trou pour la tête (je précise parce que ce n’est pas toujours le cas), les mains sont expérimentées.

Autant vous dire que j’ai passé 90 minutes à me demander qui j’étais. En tout cas, je sais où j’étais : à la frontière du sommeil. Je me suis accrochée là, parce que je ne voulais manquer aucun moment, aucune sensation de bien-être en m’endormant (ça serait gâché). J’ai réussi ENFIN à me laisser aller, à respirer profondément, à ne plus penser qu’à suivre mes sens.

Amies parisiennes, je vous recommande chaudement ce lieu. Valérie et Alexia sont adorables. Venez de ma part, cela leur fera plaisir je pense. Testez, offrez vous ce moment, c’est tellement délicieux. Et puis sinon… c’est bientôt Noël parait-il ?

Quelques idées de tarifs : le massage du corps complet (tête-doigts de pieds) de 90 minutes est à 120 euros. Le massage cranien de 30 minutes (hummmmmm) à 29 euros.

Pour connaitre les prix pratiqués un peu partout c’est tout à fait dans la moyenne et pour avoir testé, je peux vous dire que vous en avez pour vos sous, LARGEMENT.

C’est par là

MERCI, vraiment, cela tombait à pic.

6 commentaires

 
Top