Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

E-za les bons tuyaux

bonstuyauxC’est la fin des vacances, elles n’ont pas été sans conséquence sur mon état mental.

Je me prends donc aujourd’hui pour Huggy. Je vous parle d’une série que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Vous pouvez remercier Wikipedia. Nous, de notre temps, c’est dans l’encyclopédie Universalis 24 volumes que l’on cherchait les informations à copier-coller écrire pour nos exposés. BREF

Fin des vacances = bientôt la rentrée.

Ba ouais, comme chaque année. Scoop quoi.

Avant mon départ, fin juillet, l’équipe du site Domeo (un service d’assistance plomberie, électricité, gaz) m’a proposé de participer à un défi intitulé « survivre à la rentrée« . Vous me connaissez, j’ai trouvé l’approche rigolote et correspondant bien à mon ton !

30 jours. 30 défis : l’objectif est de donner aux parents des trucs et astuces pendant cette période de l’année particulièrement stressante pour toute la famille – tu m’étonnes. Les défis sont en rapport avec les différentes rubriques du site Les Bons Tuyaux (bricolage, décoration, relax, domotique, green sweet home, tutoriel). Vous pouvez donc découvrir un défi par jour pendant un mois. Le mien c’est le premier. Classe ou pas, vous me direz. En tout cas je me suis bien amusée à l’écrire : vous pouvez retrouver mon bon tuyau pour bien réussir sa rentrée. Ou plutôt ne pas trop la foirer.

Et puis parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien, si vous téléchargez gratuitement le livre « blanc » récapitulant tous les défis pour le lire peinard quand vous voulez par exemple, eh bien vous participerez à un tirage au sort pour tenter de gagner : une journée de coaching brico / déco ainsi que des bons d’achat à utiliser dans une enseigne déco.

(Je prendrai bien la journée déco moi tiens, brico j’ai déjà donné avec la cuisine)

 

 

0 commentaire

Muchachas de K. Pancol… déçue déçue déçue

Muchachas-1-2-3Oui, je sais ce que vous allez me dire…

Quel temps pourri encore en ce mois d’août !

Ah non. Enfin si, aussi.

Mais au sujet de ce billet…

Enfin franchement Eza, tu le fais exprès, tu n’as qu’à pas lire la Marc Lévy féminine !! »

Certes mais je fais ce que je veux 1/ avec mes cheveux (mon nouveau shampoing doux, bio de Fleurance Nature LUI ne me déçoit pas) 2/ avec mes lectures de l’été.

J’avais adoré (si) les 3 premiers « fameux romans » de Katherine Pancol, enchaînant écureuils, crocodiles et autres tortues avec un grand plaisir. Ses personnages étaient réellement attachants.

Alors, évidemment, j’ai voulu découvrir la suite, cédant aux sirènes du marketing. J’ai acheté les Muchachas 1,2 et 3.

Olé

Le premier j’ai lutté. On m’a dit de tenir bon, que vers la fin, je retrouverai vraiment mes petits personnages chéris.

En effet.

Le deuxième était plutôt chouette.

Le troisième terrifiant de déception.

Katherine Pancol a souhaité, avec les Muchachas, faire entrer de nouvelles femmes dans l’histoire. Au début, je ne comprends pas pourquoi, je me dis qu’il doit y avoir une raison personnelle, alors passons. On parle femme battue, ça me touche évidemment, je tente de m’accrocher à cette nouvelle partie, de raccrocher les wagons. Vraiment, je fais des efforts.

Et puis au Tome 3, c’est long, très long. On re re revient sur les faits, cruels vraiment, on finit par se dire bon sang mais ça va se terminer ce bordel oui, c’est bon on a bien compris la situation, l’injustice tout ça. Vivement que l’héroïne se venge.

Et passés (en sautant des lignes hein) les 3/4 du 3e livre, je finis par m’interroger : « mais comment l’auteure va t’elle pouvoir conclure tout ce qu’elle a démarré en si peu de pages ? » J’ai pris peur, et j’ai eu raison. Je suis dégoutée par la fin, après avoir tant répété et insisté, elle bâcle tout simplement, un peu du genre : « oups mais il ne me reste que 50 pages !! Tant pis, bon allez hop hop hop, ça c’est fait, hop, lui il meurt et hop, elle, ba, on sait pas, c’est pas grave, on va laisser les lecteurs imaginer leur fin »)

EUH

Tu te moques de moi là ? Le « méchant bien gratiné » là, c’est ainsi que tu le termines ? Ah ba super, ça donne envie tiens.

Et ton héroïne principale ? Tu n’aurais pas oublié d’en parler dans le tome 3 ? Ah non pardon c’est vrai, il doit bien y avoir 4 pages en tout sur elle. Dommage, alors qu’elle montait en puissance et que sa personnalité s’amplifiait de si jolie manière depuis le 1er épisode.

Bon, tout ça pour dire que j’interromps mon périple en amoureux pour vous conseiller de ne surtout pas acheter les 3 derniers Katherine Pancol, Muchachas. Au pire, je vous les prête hein, avant de les revendre sur Amazon.

Je retourne chercher mes enfants.

bisous

24 commentaires

Le cas du frigo

L’autre soir, avec Élodie (son prénom a été modifié pour des raisons évidentes de confidentialité)(ou pas), alors que nous travaillions sur un projet d’une haute importance (du genre où l’on met un ! rouge en envoyant un mail à ce…

» Lire la suite...

22 commentaires

 
Top