Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Une pause c'est possible ?

Il est allé dormir chez son copain (parents d’ado, vous me direz, au moins ce n’était pas encore sa p’tite copine)

Elle demande à aller chercher seule le pain à la boulangerie (parent d’ado, vous me direz, au moins ce n’est pas pour courir embrasser son chéri)

Il est parti avec son doudou (oui j’ai compris)

Elle ne sait pas encore de quel côté regarder avant de traverser la route (je vais devoir lui expliquer)

enfants jouent parc

Pendant des mois, des années même parfois, on se dit « vivement »

-          Qu’il fasse ses nuits

-          Qu’il tienne assis

-          Qu’il marche

-          Qu’il parle

-          Qu’il apprenne à s’habiller seul

-          …

Et sans s’en rendre compte, parce que l’on est trop pris dans l’éternel recommencement du quotidien pénible, ils avancent, ils acquièrent, ils grandissent, ils s’autonomisent.

Au mieux, on note la date et on s’autorise quelques jours de festivité devant la nouvelle étape franchie.

Mais bien souvent on pense déjà à la PROCHAINE.

Vite vite vite

Il faut aller vite. (Mais pourquoi ?????)

Pour pouvoir les emmener partout, leur faire manger de tout, à n’importe quelle heure sans avoir à s’angoisser d’emporter ci ou ça, parce qu’ils seront grands et que tout ira donc mieux. Tout sera tellement plus facile QUAND…

Et puis, un jour, on s’arrête :

on écoute LEURS demandes, on voit les portes des chambres se fermer plus souvent, la musique changer, le volume augmenter, un corps se transformer, les vêtements sont choisis avec plus de soin (et de temps), les activités extrascolaires sont désormais autorisées, alors qu’hier encore – si si, hier !! Elles étaient accessibles uniquement « au plus de »…

Et là on se dit qu’on ferait bien une pause dans cette course à « vivement/quand »

Parce que j’aime les voir encore jouer ensemble. Lui, mon p’tit grand qui l’embête, mais avec qui elle aime partager leurs histoires de playmobil qui n’en finissent jamais.

Alors, certes, cela m’agace de me bousiller les pieds en marchant sur leurs figurines  à chaque fois que je tente d’entrer dans leurs chambres, de faire du step pour éviter de me prendre les pieds dans cette voiture, ce château ou ce… c’est quoi ça déjà le P’tit ? Ah une invention.

Parce que je me dis qu’il ne reste en fait plus beaucoup de temps pour CES Moments-Là.

Je laisse faire et pire, je les encourage.

Je sais que bientôt la porte de ma Grande Chérie se fermera plus souvent au nez de son petit frère devenu trop petit, trop en décalage.

Et je sais que cela me rendra triste pour lui.

À moins que cela soit pour moi ( ?)

Notre rôle de maman change à travers leur développement. C’est vraiment chouette.

Mais la nostalgie ne se planque jamais bien loin.

La vilaine.

19 commentaires

Les brèves de fin de semaine panda

kookai ticket3 semaines
Après 45 minutes pour 6,7 km, mon nouveau record c’est 3 semaines. 3 semaines pour ?

Pour…
retrouver mes cernes, ma fatigue et mon impatience vis-à-vis des enfants.
Youhou
Quelle course, quel merveilleux passage de la ligne d’arrivée…
Hum
Donc, voilà, la bulle de bonheur comprenant le tiercé gagnant de la rentrée : zénitude, organisation, forme a explosé en plein vol cette semaine.
En même temps je m’en doutais hein. Je ne suis pas non plus née de la dernière grêle.
On dira que j’ai profité jusqu’au bout des bienfaits des vacances et que désormais, je retrouve ma team « panda ». Coucou.
Au programme de ces derniers jours :
- beaucoup de travail (comme je le laissais entendre il y a du changement qui se profile donc, il y a de quoi faire),
- plus de Super Nounou régulière pour me libérer une « sortie d’école », donc je pointe chaque soir à 18h pour enchaîner un peu de parc (parce qu’il fait encore bon et que j’en profite pour regarder leurs cahiers et finalement glander moi aussi quelques minutes sur mon banc), beaucoup de chouinades et d’énervement (pour me montrer les devoirs, les finir, pour aller à la douche, pour sortir de la douche, x 2), trop peu de calins (pour obtenir mon autorisation de jouer à la tablette), la préparation du dîner, l’histoire (quand il reste quelques minutes – ce qui est rare hélas), et la mise au lit (et la remise au lit x… le nombre de fois que je tiens avant de m’énerver)
- plus de super Fée du logis non plus (oh secours), donc évidemment, entre tout ça, il faut caser tant bien que mal une lessive, un passage d’aspirateur ou autre joyeuseté hygiénique et anti-bordélique
- les p’tites exclusivités de la semaine : réunions maîtresses/parents (les deux le même soir, sinon c’était pas drôle, enfin du coup l’Homme a pu faire son baptême de réunion d’école !), et visite pedospy pour le P’tit Grand.
La vie normale quoi.

Je prendrai bien des vacances tiens. Oui, déjà. D’ailleurs, j’ai optimisé pour Noël : j’ai réservé la location pour aller skier ET j’ai même pensé à me connecter le Jour J d’ouverture des réservations des billets de train pour chiper 4 places – au pire remboursables si jamais on décide finalement de partir en voiture. C’est y pas MAGNIFIQUE ?
Comme je disais l’autre jour à l’une d’entre vous par email (oui parce que vous pouvez aussi venir papoter avec moi par email hein)(je trouve toujours du temps en fait, c’est ça ma grande force), je cours certes, mais dans le bon sens, ce qui est déjà pas mal du tout.
Le moral est toujours bon. J’ai réussi pour le moment à ne pas céder à la panique.
Je n’ai pas (encore) abandonné ma bonne résolution qui, mine de rien, dure depuis plusieurs mois maintenant, à savoir, prendre soin de moi en faisant (un peu) de sport. Je vous raconterai dans un billet mon « programme » qui me va bien et qui me fait du bien. Celui-ci, le jour où je l’arrête, il faudra s’inquiéter pour moi.

Enfin, vraiment, être une working maman multitâches, c’est vraiment pas facile, je vous vois toutes là aussi dehors, à l’école, courir comme des folles pour tout assumer au mieux.
Solidarité.

(je vous laisse, j’ai encore un livre à couvrir)

(en illustration, cette citation qui m’a beaucoup plu, sur mon ticket de caisse Kookai – oui, j’ai fait les boutiques, avec Grande Chérie pendant la séance de P’tit Grand chez sa pedopsy mercredi)

13 commentaires

45 minutes

et 20 secondes C’est le temps moyen pour obtenir quelqu’un de compétent sur la ligne téléphonique de la CAF/CPAM/RSI/Centre des impôts (rayez la mention inutile). Ah non (enfin si mais ce n’est pas le sujet) C’est le temps que j’ai…

» Lire la suite...

39 commentaires

 
Top