Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Salut, on se connecte ?

Samedi je suis allée récupérer mes loulous en Bretagne, où il venait de passer une semaine avec leur mamie dans un joli gîte près de Lorient.

Dans le TGV qui nous ramenait vers Paris, j’attendais impatiemment, comme à chacun de nos trajets à 3, de voir la tête de l’heureux gagnant. La pièce rapportée. La personne qui complète le carré 4 places que nous occupons. Quand les enfants étaient petits, c’était franchement drôle (ou pas).

Au départ, personne. Et puis finalement, il est monté au premier arrêt : un garçon de 12/13 ans, à mon avis, voyageant donc seul avec son gros sac et son téléphone portable. Il s’installe, on se salue poliment.

Je continue ma lecture. Je vous en reparlerai mais j’étais dans le dernier tiers du nouveau livre de Virginie : Tu comprendras quand tu seras plus grande. Autant vous dire que je n’avais pas du tout la tête à paresser. Totalement dans l’histoire, ravalant mes larmes d’émotion à la fin d’un chapitre et tentant de ne pas pouffer de rire trop fort au suivant.

Et c’est là que j’ai entendu.

Salut ! On se connecte« 

Ni une ni deux, je dirige un de mes yeux vers l’origine de cette phrase : le jeune garçon installé à mes côtés. Il souriait en regardant ma 11 ans en face de lui.

Ni une ni deux, je dirige le deuxième oeil vers ma fille. Mon bébé. Rouge comme une belle tomate.

Euh

Pardon ?

J’hyperventille quelques secondes.

C’est en m’apprêtant à lancer un « je dérange pas ça va ? »

que je les aperçois

Ma fille pose sur la table sa nintendo DS. Je me tourne vers mon jeune voisin dragueur et je découvre la sienne.connexion ds

Ils ont joué pendant 2 heures.

J’ai terminé mon livre peinarde.

15 commentaires

Adieu Power Point, bonjour Sway

Si on m’avait dit qu’un jour je parlerais ici d’un outil Microsoft, je crois que je me serai précipitée dans le premier Apple Store du coin pour me faire démarabouter.

Oh ça va, j’exagère. Je travaille sur Mac à la maison, j’ai un téléphone à pomme dans ma poche (enfin surtout non-stop dans ma main… uh uh) mais j’ai aussi un PC portable en fin de vie et … je viens de me commander la dernière Surface Pro 4 pour le travail bien sûr. À l’occasion d’une rencontre, il y a déjà quelques semaines, j’ai en effet eu en main une Surface Pro et j’ai pu ainsi confirmer que j’avais un VRAI besoin de cet outil magique, mi-tablette, mi-PC, pour ma vie pro.

C’est bon là, vous avez toutes bien compris que ce n’était pas un gadget, pas un joujou, pas un délire, mais un vrai achat professionnel (coucou Mme la Comptable).

BREF !

J’ai pu également découvrir un tout nouveau logiciel (ça existe encore ce terme ?), on va dire application (!!) qui m’a bien bluffé. Du coup, j’ai eu envie de vous en parler aussi, car j’ai mis rapidement ma 11 ans dessus avant les vacances. Mon idée est simple : je pense qu’elle aura besoin l’an prochain, au collège, de mettre en forme des rédactions sous traitement de texte (Word) mais aussi des exposés ou autres présentations. Et là, j’ai bien envie de vous dire… PowerPoint c’est fini ! Vive Sway.

Sway est une application de narration virtuelle pour le travail, l’école et la maison qui vous permet de créer et de partager facilement des rapports interactifs élaborés, des présentations, des récits personnels, etc.

sway

 

sway 1

ça c’est une copie écran de … mon écran (bravo eza) pour vous montrer un peu plus clairement de quoi je cause.

 

Voici le début de son exposé sur Saturne (déroulez le contenu de haut en bas) :

C’est un exemple tout simple réalisé en 3 minutes. La zone de création est hyper ergonomique. On a des « briques » disponibles que l’on a plus qu’à à tirer où on le souhaite dans la page (drag & drop): titre, texte, grille, zone photo (unique ou que l’on peut mettre en pile ou l’une au-dessus de l’autre pour faire une comparaison), on peut même incorporer des vidéos, des tweets, des liens web évidemment… Le rendu est immédiat dans une zone « aperçu », cela permet de modifier, corriger, tester sans peur. Il y a des fonds et des polices différentes bien sûr. On peut aussi personnaliser tout ça avec sa propre feuille de style. Enfin, il y a 3 sortes de navigation du document possible : de haut en bas, de gauche à droite (en utilisant par exemple le doigt sur tablette pour balayer ou la souris), et par « page » (on clique sur les flèches du clavier).

Dans mon exemple au-dessus (Saturne), on a choisi  le classique « vertical ».

Comme vous le voyez le document final, le sway, peut être partagé via un lien web ou intégrer comme ici avec un code tout simple, comme je pourrai le faire pour intégrer une vidéo YouTube.

Sincèrement, je suis assez bluffée et très tentée de poursuivre la découverte et notamment pour nos présentations à l’agence Com&Kids.

Je pense que c’est un bel outil GRATUIT innovant et moderne pour vos petits collégiens ! Non ?

À suivre pour ma part.

Dois-je préciser que ce n’est pas sponsorisé toussa toussa…

6 commentaires

Le parc du Futuroscope

Le parc du futuroscope 2e fois pour nous. En effet, trois ans après notre première visite, nous sommes retournés ce samedi au parc du Futuroscope.   Cette fois-ci, nous étions invités pour découvrir le tout nouveau spectacle nocturne « La Forge…

» Lire la suite...

8 commentaires

 
Top