Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Nouvelle vie à 5 ! (pour 6 semaines)

J’ai hésité à vous faire un titre à sensation. En mode « mais quoi ? Elle est enceinte« . Je n’ai pas assumé. J’ai rajouté les parenthèses. Je pense que vous avez bien compris que non, définitivement pas de petit 3e en projet. DU TOUT.

Par contre, on adopte. AH AH AH

Plus sérieusement. J’en avais parlé rapidement sur Facebook (voilà pourquoi il faut aussi me suivre là-bas), nous accueillons à partir de ce soir une jeune fille de 19 ans arrivant tout juste du … Guatemala ! À l’heure où j’écris ces lignes (enfin que je les tape sur mon clavier), elle est d’ailleurs en vol. Cette pensée me fait déjà rêver.

Alors, non, elle ne sera pas jeune fille au paire pour nous. Nous serons cependant sa famille d’accueil pour 6 semaines. Le temps pour elle de … découvrir Paris durant ses vacances ! Cette jeune étudiante va donc partager notre chez-nous pendant son séjour. Logée, nourrie, blanchie, je crois que c’est l’expression d’usage. En « contrepartie », elle nous donnera des cours d’anglais et d’espagnol. Autant vous dire que les enfants sont ravis, surtout que pour ma 5e, le début en espagnol n’est pas des plus sensationnels. Cela risque de bien vite changer !

Je vous vois au fond. Mais pourquoi cet accueil ?? Pourquoi ? Et comment ?

Tout est parti d’une recherche de ma part avant l’été… je cherchais des plans « séjour linguistique » pour les enfants, vous me connaissez, c’est mon dada. Je suis tombée par hasard sur une association proposant des départs en famille d’accueil (mais pour des ados plus grands que les nôtres) : j’ai tout de même pris contact. Notre objectif était assez simple : nous adorerions voyager plus. Évidemment. Comme tout le monde. Cela n’est pas possible, même si nous mettons une grosse partie de notre budget annuel dans nos vacances en famille. Alors, pourquoi ne pas « voyager » un peu sans bouger de chez nous en accueillant un-e étranger-ère quelques semaines. Matériellement c’est impossible pour nous d’accueillir plus longtemps. Mais sur du court terme oui ! Voilà comment je me suis retrouvée à dire oui à l’association pour accueillir 6 semaines cette jeune fille du Guatemala. Sa lettre de présentation laissait clairement sentir qu’elle est une personne adorable, consciente de sa chance, désireuse de découvrir notre ville et notre culture européenne, de partager notre vie de famille.

Il ne restait plus qu’à expliquer aux enfants et leur demander s’ils étaient d’accord, eux aussi, pour faire de la place à notre invitée. Hop conseil de famille (oui, on adore faire des conseils de famille ici). Il fut voté à l’unanimité qu’elle était la bienvenue et que oui ça serait bizarre et même parfois un peu compliqué de faire de la place, mais que définitivement cela sera marrant, excitant, EXTRAordinaire.

De mon côté, autant dire que comme j’étais déjà bien débordée, cela ne va pas aller en s’améliorant AH AH AH, mais par contre, je suis vraiment ravie de changer mon quotidien, de casser ma routine – un tantinet déprimante, je ne vous le cache pas (hashtag dépression saisonnière) pendant ces 6 semaines.

Bon, on en reparle à son départ ?

Concrètement, c’est le P’tit Grand qui laisse sa chambre. On a tout rangé, vidé une partie de ses placards, déplacé tout ça dans la chambre de sa soeur qui a, elle aussi, fait de la place. Il dormira sur un lit de camp, mais le plus douillet du monde, à base de matelas gonflable et surmatelas confectionné spécialement par notre grande tante pour l’occasion, sous la mezzanine de sa soeur. Cela présage de belles disputes dans la fratrie, je m’y attends. Mais je suis fondamentalement persuadée que c’est encore une fois une très bonne expérience. Ils ne sont pas au bagne ! Ils doivent juste apprendre à partager, vivre ensemble. Comme de TRÈS TRÈS nombreuses familles. Cela leur fera le plus grand bien et ils apprécieront encore plus leur confort et leur chance ensuite.

Allez, on y croit. Vivement ce soir qu’elle arrive !

22 commentaires

Programme « maman sans enfant » activé

C’est bien simple, depuis qu’ils sont partis, je n’arrête pas. Rien ne change me direz-vous ! Tu cours toujours autant. Certes. Mais alors plus tout à fait pour les mêmes raisons…

Pas trop de changement le matin, j’arrive tôt au bureau, car j’ai laissé le réveil à la même heure que lorsque les enfants partent au collège. Je fais toujours le trajet avec l’Homme que je croise trop rarement le soir, cela nous permet de nous retrouver un peu et de papoter plus ou moins sérieusement écrasés contre les autres travailleurs parisiens. Mais le soir venu. Point de stress pour rentrer à la maison, retrouver mes petits, se demander ce que je vais bien pouvoir faire à dîner, débriefer les devoirs, insister lourdement pour le passage aux douches et punir de tablette.

Non, depuis qu’ils sont partis, je n’ai pas dîné à la maison. Un verre pour refaire le monde avec une copine le lundi. Un one man show pour rire puis dîner avec une autre le mardi. Un petit ciné en solo (j’en rêvais) le mercredi. Bon, je rêvais moins du mec relou à côté qui picolait sa bière avec sa femme et qui prenait une place de dingue. Aussi, je me suis demandée pourquoi diable était-il nécessaire de réserver/choisir sa place si en arrivant quelqu’un se trouvant à votre « place » vous dit que c’est pas grave, que lui aussi c’est vu prendre sa place par quelqu’un d’autre … euh… du coup, l’idée était de pouvoir être sûre de trouver une place correcte et facilement même en arrivant à l’arrache (comprendre, en loupant les pubs)… et là … tu te retrouves à faire déplacer 10 personnes alors que le film commence. C’est GÉNIAL les mecs. Bravo. Bref.

Jeudi soir, je suis passée au salon Kidexpo. Oui, je sais, normalement, c’est mieux d’y aller avec les enfants étant donné que c’est fait pour eux. Eh bien, croyez-moi c’est fort sympathique d’y aller aussi sans eux. On peut papoter avec les marques, découvrir les nouveautés sans agitation et croiser des copines blogueuses qui, elles, galèrent avec leurs tribus. AH AH AH

Vendredi soir… oh, mais ?? Notre dîner ayant été annulé, j’ai improvisé un plateau télé (merci Deliveroo) devant Netflix : au programme Gaspard Proust. On m’avait prévenu, je ne suis pas déçue. Un cynisme indécent, mais une carrure incroyable. Oh, mais ? J’ai donc dîné à la maison !!

Samedi, j’avais prévu un beau programme en amoureux. Après une visite familiale, direction le Lanqui Spa pour un massage en duo. Celui qui fait bien mal, mais qui fait du bien en fait. Cherchez pas. Et puis, j’arrive au spectacle qu’il vous faut ABSOLUMENT aller voir si vous êtes à Paris mes amis. C’est absolument génial. On a pleuré de rire pendant près de 2h (oui, même l’Homme réputé comme très très difficile à convaincre). Les Franglaises à Bobino. Foncez. Vraiment. La troupe est totalement déjantée, terriblement talentueuse. Le rythme endiablé. C’est GÉNIAL. Ah, je l’ai déjà dit ? Le principe est simple : des chansons bien connues anglophones sont traduites (et parfaitement interprétées) en français, ré arrangées souvent, mais les textes sont exacts, pas de triche ! C’est hilarant. Imaginez « Bad » de M Jackson… Je suis méchant, méchant, méchant méchant méchant ou pour un deuxième couplet :  Je suis mauvais, mauvais…  Dans le même genre « The Show must go on » devient « le spectacle doit continuer » casé en 1 seconde. Voilà, ça ne paraît rien, mais c’est excellent. Ah, je l’ai déjà dit ?

Bref, je suis crevée. Quelle semaine. Vivement que les enfants rentrent. Mais pas avant jeudi. J’ai déjà toutes mes soirées de réservées ! AH AH AH

 

 

 

 

4 commentaires

L'Irlande en famille

L’Irlande en famille fin août ! Pourquoi l’Irlande ? Par envie de pratiquer l’anglais en famille. J’avais d’abord pensé à nous trouver une sorte de semaine de cours d’anglais en famille, par exemple à Malte. Et puis j’ai abandonné l’idée….

» Lire la suite...

8 commentaires

 
Top