Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Bonne fête papa

Rapidement, mais EFFICACEMENT (c’est mon nouveau crédo), je vous donne deux idées cadeaux pour les papas, parce que bon, même s’ils ne sont pas NOS pères, on a le droit de leur offrir un petit quelque chose, via nos mini-nous au pire.

C’est assez simple, je vais vous proposer d’acheter les deux livres de mes deux grands et vieux (pas taper les mecs) copains de la blogo parentale.

Les recettes drôles et savoureuses de papa, du premier papa blogueur historique Till The Cat, alias Benjamin Buhot

50 recettes à la fois délicieuses et hilarantes.

Cuisiner ou rire, pourquoi choisir ? Ce livre de cuisine est le premier du genre à vous garantir de renforcer vos abdos grâce à l’humour de chaque recette et des nombreuses anecdotes qui les accompagnent.

Mention spéciale aux beignets de légumes qui ne font pas (trop) grossir

Mais aussi : La Sole et l’unique, Les financiers pour toutes les bourses

Un bon humour comme je l’aime. Et pour poursuivre dans le genre « la maternité/paternité, ce n’est pas que du bonheur, mais tout de même qu’est-ce qu’on peut en rire (après) », je demande et sur recommande la lecture du petit dernier :

Ma vie de Papa Cube de Michael Garcini, alias PapaCube (oui le même qui était en Guadeloupe avec moi) qui publie ENFIN une BD de son blog. Bon sang comme il dit si bien. ENFIN !!! Depuis le temps que nous sommes des milliers à glousser/sourire/hurler de rire tous les jours devant ses illustrations, tranches de sa vie de papa « geek » de 3 fillettes. Je peux vous avouer que j’étais drôlement fière de lui quand il m’a ENFIN annoncé la publication de son blog. Je ne suis évidemment pas déçue. On retrouve de nombreux dessins remasteurisés pour l’occasion, mais aussi des inédits. Ce livre édité chez Tut Tut se dévore en quelques minutes. Le P’tit Grand me l’a piqué… Il n’a pas compris la blague sur les gros seins pendant la grossesse (HEUREUSEMENT hein), mais par contre, ce dessin là l’a bien fait marrer.

 

Allez, bravo les papas, vous déchirez (aussi) !

0 commentaire

Avis de recherche

Bonjour, c’était juste pour savoir si quelqu’un avait vu passer l’année là ?

Je ne sais pas trop comment je viens de le réaliser, mais… je n’ai vraiment pas vu passer l’année scolaire. Et je dois vous avouer que cela me fait terriblement peur/culpabiliser/pleurer (rayez la mention inutile)

Est-ce en découvrant que le conseil de classe du 3e trimestre a lieu dans 5 jours ?

En remplissant la fiche sanitaire pour le voyage scolaire de fin d’année du P’tit Grand ?

En cherchant à l’arrache (définitivement mon mode d’organisation préférée) une date pour fêter son anniversaire (daté du 1er juillet) avec ses copains ?

En réservant à … (c’est pour voir si vous suivez) leur billet d’avion pour partir en vacances d’été chez papy mamie… ?

En quémandant à Belle Maman de me les garder aussi une semaine début juillet ?

En réservant les places au gala de Hip Hop de fin d’année ?

Ou alors, en ouvrant les mails de réinscription aux activités extrascolaires ?

MAIS QUOI ? JE LES AI INSCRITS HIER !!!

(et ils sont nés avant hier d’ailleurs, pas il y a 10 et 12,5 ans)

Non ?

Voilà mon état pour démarrer l’un des pires mois de l’année dans la vie de maman. JUIN.

Je crois que je suis encore plus fatiguée que lorsqu’ils étaient bébés. L’acupunctrice que j’ai consultée pour m’aider la semaine dernière m’a confirmé l’état de fatigue profonde/surmenage/burn-out (ne rayez pas la mention inutile, tout est bon en fait)

et pourquoi donc elle est épuisée e-za ? oh lalalalala

Deux ans après mon départ de mon poste de salariée et le passage de mon statut d’autoentreprise à Directrice associée d’une agence de communication toute neuve, tout en plein développement, on peut dire que tout va bien.

L’entrée au collège de ma 12 ans… est effectivement un bouleversement hallucinant. On m’avait prévenu. J’ai comprendu. J’ai morflu aussi.

L’Homme empêtré lui aussi dans sa vie pro. J’ai passé un bon paquet de semaines en mode « solo » en le croisant vaguement à une heure tardive avant de le voir repartir très tôt le matin avec notre collégienne.

Alors, ce qui change par rapport à l’époque où les enfants étaient tout petits… c’est que désormais, je SAIS reconnaitre tous les signaux d’alerte, je SAIS ce qu’il faut que je mette en place pour lutter contre la descente aux enfers.

J’ai donc gardé le moral, mais le corps flanche. Diner entre copines mamans dans le même état que moi, acupuncture, mais aussi un agréable soin du visage bio chez Phyt’s (que je vous recommande chaudement), des siestes le week-end dès que possible et j’envisage le massage très prochainement.

Je tiens en pensant que très vite maintenant (du coup hein), les enfants vont partir en vacances, que l’emploi du temps sera donc moins lourd. J’en profiterai pour rattraper mon retard côté pro, mais aussi côté glando/terrasso/apéro.

C’est cependant sincèrement la 1ere année que je ressens une vraie culpabilité et angoisse, même, à ne pas avoir vu passer l’année. J’ai bien peur de ne pas avoir assez profité du P’tit qui va bientôt m’échapper et qui continue à vivre sa petite vie tranquillou (Billou) entre débarrassage express des devoirs (parce que l’école c’est vraiment une perte de temps de jeu) et invention de construction en Légo, pixel art et autres créations de modèles en perles Hama (Je vous dois un billet là-dessus, c’est assez dingo). J’ai loupé (allez, disons-le, totalement merdé) le suivi scolaire de la 12 ans… qui a pris une tournure … hum… bon sang, mais QUI a transformé ma fille si sérieuse dans son travail en … 

ongles et poils (et mignotitude hein) inclus

On peut définitivement parler d’adolescence. Croyez-moi, avant, c’était RIEN.

Et vous dites donc ?ça va t’y ?

25 commentaires

 
Top