Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Voyage au Sri Lanka en famille

Le Sri Lanka en famille,

Le cadeau des 40 ans de l’Homme. Après le mien à l’Ile Maurice fin 2015. Il a un peu copié pour l’idée. On ne le dira pas.

Oups.

Premier voyage en Asie pour les enfants et moi, premier décallage horaire « important » pour les enfants (4h30).

Le trajet

On a choisit Emirates, avec un changement à Dubai : 3h grosses heure d’attente à l’aller et 1h50 au retour. En tout évidemment, c’est long et fatiguant. Partis de notre appartement à 18h le vendredi. On est arrivé à Colombo le samedi à 16h30 heure locale mais seulement à notre 1ere étape (une maison d’hôtes, située à seulement 40 minutes de l’aéroport à Negombo) vers 19h, il faisait déjà nuit, et on ne pensait qu’à une seule chose : DORMIR.

Pensez au visa en ligne à acheter (35 $ par adulte, gratuit pour les enfants); quelques jours avant de partir, sur place, en arrivant, il est possible des les prendre mais à priori pas de paiement en CB possible et que en Roupies (que vous pouvez échanger mais … une fois la douane passée…)

 

Notre choix de circuit en famille avec deux enfants de 10,5 et 13 ans

Nous avons fait le choix de ne pas tout voir. Parce que le Sri Lanka a beau être une ile : elle est grande, mais surtout avec les routes petites, embouteillées dans les villes et bien souvent sinueuses (tout le centre est très montagneux). Le moindre trajet est donc long. On ne regarde pas en kilométrage mais en temps. Et même si les paysages sont absolument démentiels. On a mangé beaucoup de voitures… Donc avec le recul, je ne suis pas mécontente d’avoir zappé des étapes et j’en aurai même supprimé un peu plus !

L’idée était de faire 1 semaine de road trip (avec chauffeur, car au Sri Lanka, le touriste ne peut pas conduire – et une fois qu’on y est on comprend en effet pourquoi ah ah ah. Le touriste est obligatoirement baladé en voiture avec un chauffeur/guide local). Notre 2e semaine de vacances, on a choisi de faire un stage de surf débutant, en famille ! Il a donc fallu trouver LA baie spéciale où les vagues ne sont pas trop grosses. Il s’agit de Weligama à 10 minutes de Mirissa.

Dans ce billet, je ne vais vous indiquer que les lieux que je recommande vraiment. Je précise que ce voyage n’est pas « sponsorisé », rien ne m’a été « offert » en échange d’un article sur le blog.

Le Sri-Lanka avec de jeunes enfants ?

Avant de démarrer, petit zoom sur les enfants. Partir au Sri Lanka avec des enfants, oui ou non ? Pour les notres, presque ados, c’était très simple et ils ont adoré. Le choc culturel, la plongée totale dans un autre monde… c’était exactement ce que je souhaitais : ils ont bien mangé, même un peu épicé. Ils ont ouvert leurs yeux, posé des questions, senti, gouté et … réalisé. Bon et il y avait le WIFI dans les hébergements, pas super stable, mais on a évité le drame avec la 13 ans. Pour les plus jeunes, j’avoue que je ne l’aurai pas fait. En tout cas, pas le road trip. C’est tout de même vraiment beaucoup beaucoup d’heures de voiture. Je n’ai vu aucun siège auto. Nous n’avions nous d’ailleurs pas de ceinture à l’arrière dans notre mini Van. Pour manger, même si et c’est ce que j’avais lu et entendu, et je le confirme, les Sri Lankais sont ADORABLES et très kids friendly, avec un tout-petit, je ne sais pas trop comment j’aurai fait. Après peut-être que je suis trop chochotte, je n’ai en effet jamais eu l’occasion de voyager ainsi avec eux bébé. Si vous êtes plus roots que moi, ça devrait le faire. Mais sincèrement, on a croisé très peu de jeunes parents durant la 1ere semaine sur la route. Beaucoup plus, par contre la 2e, au bord de l’océan.

Quand partir au Sri Lanka en famille ?

En février, c’était clairement parfait. On a eu 2 demi-journées pluvieuses sur la côte sud la 2e semaine, le reste du temps il faisait beau. Nous n’avons jamais souffert de la chaleur, les enfants non plus. Il faisait 30 avec un beau soleil. Et en altitude (2000 m), les Sri Lankais était en pull/bonnet, mais il faisait 20 c’était parfait pour nous !! Aucun coup de soleil non plus (merci La Roche Posay indice 50) et les Tshirt anti-Uv de Décathlon notamment pour le surf (indispensable) !! A savoir qu’en août a lieu la procession de la Dent de Boudha à Kandy au centre de l’ile qui attire énormément de Sri Lankais déjà et de touristes. Autant vous dire qu’en ayant déjà fait plus de 1h30 d’embouteillage pour faire 10 km dans cette ville, je n’ose imaginer ce que cela donne eu août (sans moi en tout cas)

Le Sri Lanka et ses spécialités

A peine arrivée, le choc thermique et culturel agit. Il y a des tuk tuk, des bus et des micros voitures : tout ce petit monde klaxonent sans cesse et s’évitent de justesse. Sur le bord des routes, il y a … la vie ! Là, juste à 50 centimètres du bord : des piétons, des chiens errants, des habitations, des champs, des vendeurs de fruits, d’eau, de biscuits. Ca c’est génial j’avoue. Tu as faim, tu as soif ? Où que tu sois (quoi que tu fasses, je pense à toi) tu sais que dans moins de 5 minutes tu vas croiser un étale rempli de noix de coco, d’ananas, de fruits de la passion, et de mini bananes tellement bonnes !! Tout ça pour bien sûr quelques centimes d’euros.

On a vu beaucoup :

  • de tuk tuk : évidemment LE transport local à ne pas manquer. Pour quelques roupies, vous vous déplacez facilement, à 3 maximums normalement (on a fait 4 en prenant le P’tit Grand sur nos genoux), je vous conseille bien sûr de mettre les enfants entre les adultes pour pas qu’ils glissent AH AH AH). Le must : les tuk tuk avec planches de surf sur le toit… dépassant donc LARGEMENT du toit.
  • de temples hindoux, boudistes, des mosquées et des églises aussi. Même si les dernières actualités vont me donner tort (état d’urgence depuis notre retour), c’est un paix paisible…
  • d’animaux : chiens errants (à ne surtout pas toucher – la rage sévit encore – c’est le seul point de vigilance que nous avions laissé aux enfants, à savoir, nous prévenir si un chien les avaient moridiller même « gentimment »), des singes, des chauves-souris, des éléphants (je peux vous dire que le 1er éléphant en liberté au bord de la route, ça fait tout drôle), des vaches, des buffles (dont le lait donne un des desserts traditionnels Sri Lanlais : le Curd – sorte de fromage blanc – dans lequel on verse du miel – c’est délicieux, légèrement amer, mais les enfants ont adoré). Aucun insecte terrifiant par contre, et ça, c’est chouette. Aucune attaque de moustique à déplorer, j’avais emporté un spray qui n’a servi qu’une fois en prévention.
  • de champs de thé… faisant des montagnes des paysages d’une beauté incroyable…

 

1ere étape : Kandy où nous sommes restés dormir 2 nuits

Avant d’arrivée à Kandy, sur la route venant de Negombo, vous pouvez vous arrêter à l’orphelinat des éléphants de Pinnawala 

Clairement touristique. On peut être génés par le côté « zoo » de cet orphelinat, on m’a rassuré en me disant que les éléphants n’étaient pas tout le temps attaché… Je reste sur ma réserve tout de même. Du coup, ceci rend la visite un peu cher et dérangeante. Cependant, c’est un 1er saut dans le Sri Lanka et on a particulièrement apprécié de voir, en contre-bas de l’orphelinat, les éléphants prendre leur bain dans la rivière (à 14h)

 

Comme je le disais plus haut, Kandy grande ville, constamment embouteillée… à voir cependant avant de partir dans le calme de la nature et les montagnes pour :

  • son jardin botanique de Peradeniya (60 hectares, il est sublime, vraiment)

Chauves-souris

 

 

 

  • au bord du très beau lac, le temple de la Dent (qui abrite la relique de la dent de Boudha) où a lieu une procession tous les soirs à 18h30 vraiment impressionnante, typique (notre guide en a profité pour nous faire visiter la petite partie musée du temple, il n’y avait personne et nous a raconté ainsi l’histoire de Boudha)

 

 

 

 

Pour une pause café frappé (ou pas, mais il est délicieux et rafraichissant) et petites gourmandises, à l’entrée du temple, arrêtez-vous au Natural Coffee (il y a du WIFI, précision de l’ado)

Nous avons également visité un atelier de Batik (art sri lankais de peinture à la main et à la bougie sur étoffe), intéressant ; un musée de pierre précieuse (bof) et assisté à un spectacle de danse traditionnel (très chouette, notamment les marcheurs sur feu !!)

2e étape : Nuwara Eliya (2 nuits également, mais honnêtement une nuit suffit)

Sur le chemin entre Kandy et Nuwara Eliya, notre guide nous a fait faire un petit détour sympathique afin de rejoindre la rivière près de Kitulgala et faire une belle balade en rafting d’une heure, suivi d’un déjeuner au bord de l’eau. On a pu voir le lieu où le pont « de la Rivière Kwai » a été construit pour le tournage du film. Et puis surtout tellement de magnifiques paysages (encore)(on ne s’en lasse pas en fait)

Et puis sur la route, on a aussi vu de magnifiques cascades :

Située à près de 1900 m d’altitude, on nous parle de Nuwara Eliya comme une ville de type colonial… En fait, il n’y a sincèrement qu’un hotel dans ce style architectural grandiose d’ailleurs (le Grand Hôtel). Cependant la ville est agréable bien sûr ! Il y a notamment un très beau lac (Gregory) en périphérie (accès payant – quelques roupies, mais à prévoir –  et on ne peut malheureusement pas en faire le tour à pieds, il y a la possiblité de faire des activités nautiques dessus) et un grand parc avec une petite aire de jeux pour enfants, idéal pour les faire se défouler : le Victoria Park. A faire évidemment aussi la visite du centre ville, du marché. C’est typique, très animé.

 

Le lendemain matin, je recommande de faire la visite très intéressante de l’usine de thé situé à 20 minutes en voiture et de partir pour la gare ensuite pour prendre le train et ainsi rejoindre la ville d’Ella, avec tous les autres touristes, dans le train « typique ». On rigole, mais en vrai, oui ça fait un peu animation Disneyland mais les paysages sont réellement canons et ça change un peu de la voiture. Pensez à réserver en amont c’est mieux. Nous avions pris des places en 3e classe. Notre wagon était rempli de touristes de tous pays. Dans celui d’à côté, il y avait un peu de locaux. Mais ces derniers prennent en fait plutôt le bus pour faire ce trajet qui dure 2h30 par le train contre 1h30 en voiture.

3e étape : ELLA (1 nuit, mais en fait 2 aurait pu être pas mal car il y a de belles randonnées à faire, notamment le sommet de Ella Rock mais assez costaud – prévoir 4h)

En arrivant en milieu d’après-midi (on a pique niqué dans le train), nous avons pris la direction du Little Adam’s Peak pour une petite randonnée sympathique à travers les plantations. La vue est évidemment éblouissante au sommet. Chaussures de marche à prévoir pour éviter de glisser, mais cela reste une « grosse promenade en côte » accessible. Au retour, hop petit noix de coco raffraichissante. Ensuite, petit point de vue sur le très beau pont aux 9 arches : « Nine Arched Bridge »

 

 

C’est ce soir là que nous avons testé en famille une heure de soins Ayurvédiques !

Le lendemain matin, direction Le Lipton Seat à Haputale. J’ai vraiment cru qu’on n’arriverait jamais tant la route est longue mais… cela vallait VRAIMENT le coup. Pour éviter de faire raler trop les ados, nous sommes monter au sommet en Tuk tuk, mais on a décidé de redescendre à pieds, la ballade était réellement agréable, il faut compter une petite heure. Nous étions donc sur les terres de Monsieur Lipton !

 

Après le déjeuner, on a repris la route vers le Sud et ainsi dit au revoir aux montagnes ! Changement total de paysage. Désormais plat et plus sec.

4e étape : UDA WALAWE (1 nuit)

Avant de rejoindre notre hôtel (Kalus Hideaway), que je vous recommande d’ailleurs VRAIMENT (on regrette d’y être arrivés tardivement, car il y a un petit spa pas cher dedans, une belle piscine, une aire de jeux pour enfants, une table de ping pong aussi et un grand jardin), nous avons fait un petit tour à un orphelinat d’éléphants pour assister à leurs tétées. Cette fois, le lieu n’est pas « touristique », il y avait d’ailleurs plusieurs classes de Sri Lankais présents aussi. C’est un centre de transfert et de secours pour une réintégration en milieu naturel, il est d’ailleurs situé sur le parc national de UdaWalawe.

 

 

Le Lendemain matin, levée à … 4h30 (ça pique) pour pouvoir rejoindre le parc national à 10 minutes de route, en jeep de touristes à nouveau (mais une pour notre famille) et faire notre 1er safari. Au lever du soleil… autant vous dire que c’était magique et impressionant mine de rien ces rencontres avec les éléphants, buffles, paons, crocodiles, caméléons… Retour à l’hôtel ensuite pour prendre un bon petit déjeuner et faire un grand saut dans la piscine.

Paon perché

Crocodile

 

L’après-midi fut consacré à la route – encore – vers notre destination finale : la Baie de Weligama, où l’on a posé (et enfin déballé) nos valises pour 6 nuits.

Là aussi je vous recommande l’hôtel W15, au bord de plage. 10 chambres seulement. On y mange très bien. L’hôtel est encerclé par des écoles de surf. Très pratique donc pour qui veut faire, comme nous, un stage intensif. Sinon, l’hôtel prête aussi des planches. Pour déjeuner le midi, voici les petits restos testés et largement approuvé accessibles à pieds ou à 5 minutes à peine en tuk tuk

  • Froggy (qui fait d’excellentes pizzas et des Lassi de dinguos)
  • Nomad Café (ambiance bobo cool, pour des brunchs sucrés salés végétariens délicieux, sans parler des jus… et des cafés frappés)
  • Dulnetha (resto local, pour un déjeuner sri lankais ; c’est à dire un bon rice and cury !)

Baie de Weligama * Bateaux de pêcheurs

 

Le P’tit Grand surfeur

 

Mirissa

 

 

Weligama

 

Avec qui partir ?

Nous avons pour notre part notre perle, Isabelle du site Vers le Monde qui nous concoctent nos voyages en famille depuis maintenant près de 3 ans.

On me recommande également Tropicalement Vôtre qui propose des voyages authentiques et sur mesure pour le Sri Lanka (entre autre destination)

6 commentaires

Dernière étape

Il y a d’abord le lit bébé et puis la table à langer.

La poussette aussi. Et la chaise haute.

Il devient grand dites donc ce petit bonhomme !

Enfin le dernier biberon, qu’on gardait « au cas où »

On refait sa chambre. On descend les jouets « de bébé » à la cave.

Comme des indices sur ce qui se trame. Comme des preuves qu’ils ont été petits. Si, si.

Hier, j’ai vendu le dernier siège auto.

Fini les bébés, finis les enfants petits. Plus de matériel spécialisé. Plus d’adapteur à quoi que ce soit.

C’est désormais à nous leurs parents de nous adapter aux nouveaux eux.

Et ce n’est pas simple.

J’aurai bien besoin d’une béquille sur laquelle m’appuyer. D’un réhausseur pour continuer à les regarder de plus haut.

12 commentaires

2018

2008 – naissance du blog 1998 – naissance de notre couple 1978 – naissance de l’Homme 1948 – naissance de ma maman ça va en faire des bouteilles de champ’ tout ça… Alors 2018 ? J’ai presque envie de dire…

» Lire la suite...

4 commentaires

 
Top