Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Sonnez les (ma) teen

C’est officiel, nous avons une adolescente à la maison.

Ma toute petite puce, née avant hier (47 cm, 2kg800), vient d’entrer dans le monde des « teen ». Celui dont on ne sort pas indemne, notamment au niveau des hanches et des cicatrices de boutons. Ce pont entre l’enfance innocente et la maturité (hum, on lui dira la vérité un peu plus tard si vous en êtes d’accord)

Elle a moyennement apprécié le nouveau surnom « teen teen » que je lui ai trouvé ce matin du 14 janvier… étonnant, j’étais pourtant fort inspirée, mais le P’tit Grand son sauveur, m’a indiqué que cela faisait Tintin en français et que donc, non, définitivement, ce n’était pas possible, puisqu’elle n’avait aucun point commun avec cet aventurier. Même pas le chien.

Mon ado. J’ai le droit maintenant. De dire mon ado me casse les pieds. Oups pardon. Mon ado chérie d’amour.

L’adolescence… mouais, nous ça fait déjà une bonne grosse année qu’elle a vraiment démarré. Précoce ? Je ne sais pas, j’ai bien l’impression que, chez les demoiselles en tout cas, dès 12 ans, le comportement change. Le physique aussi. D’étrangères symptômes apparaissent : les yeux se lèvent, les lèvres se plient et s’avancent en même temps, je ne sais comment vous le décrire précisément, mais, cela se termine par un… souffle. Il faut que j’enquête pour vérifier qu’il n’y a rien de grave. En parallèle, les parents deviennent relous un jour sur deux. Le petit frère valse aussi. Avec les portes.

Alors, je me souviens. À quel point c’est difficile de grandir. Et je tiens bon. Mais c’est aussi difficile de la voir grandir. Non pas que je ne suis pas contente, je ne vis pas dans le passé. Non au contraire, car comme je le dis souvent : je suis là pour l’accompagner jusqu’à l’âge adulte, pas pour la garder rien qu’à moi (même si j’en meurs d’envie). Non, c’est vraiment difficile. Au quotidien. Les transformations, je m’y attendais. Mais à ce point… non. Clairement pas.

Et quand une maman d’une plus grande jeune fille de 16 ans me dit, ah non, mais là c’est RIEN, elle n’a que 12/13 ans… Je me bouche les oreilles et je m’enfuis. NE ME DITES RIEN. Oui, je fais l’autruche. Cela me va très bien au teint (à moins que cela soit ma nouvelle habitude de démaquillage à l’huile)

En attendant, pour ses 13 ans, notre adolescente a eu de chouettes cadeaux de son âge. Des fringues (essentiellement des sweats achetés chez H&M – oh secours pardonnez-moi, et sur la Redoute… une paire de Stan Smith … de la déco pour sa chambre … et puis j’ai ajouté un livre que j’avais tant aimé à son âge (Le mystère de la chambre jaune)

Encore joyeux anniversaire ma puce. Je sais que tu me lis, alors, je l’écris en plus de te le dire le plus souvent possible : je t’aime de tout mon coeur et… JE TE LÂCHERAI PAS ! (rire diabolique)

7 commentaires

2018

2008 – naissance du blog

1998 – naissance de notre couple

1978 – naissance de l’Homme

1948 – naissance de ma maman

ça va en faire des bouteilles de champ’ tout ça…

Alors 2018 ?

J’ai presque envie de dire que j’ai décidé pour une fois de prendre quelques résolutions… tenables…

Déjà je souhaite poursuivre tous les virages entrepris ces deux/trois dernières années :

  • notre agence RP 2.0 Com&Kids qui continue à grossir en portant de plus en plus de projets, notamment depuis le recrutement d’une première salariée… je fêterai mes 3 ans de rupture conventionnelle en juin évidemment sans aucun regret…
  • ma routine sport auquel je vous le disais je ne renoncerai pour rien tant elle me fait du bien, physiquement, mais (surtout) psychologiquement
  • le tri de nos produits d’hygiène/d’entretien et alimentaire, entrepris déjà depuis plusieurs années, mais qui s’est intensifié dernièrement pour aller vers le naturel/le bio et avec l’idée que le moins suffit bien !
  • le tri du nuisible en général, l’envie de voir le plus de positif possible. Ouais c’est très nian nian mais en fait, c’est tout simplement vital. Empathique ++ je me laissais vraiment facilement bouffer et j’ai réussi tranquillement à faire attention à ce point. Certes, je ne changerai pas : je fais tout pour que mes proches se portent parfaitement, soient heureux. Mais, plus à mon détriment. J’ai appris à être un peu plus égoïste. Et je me sens vraiment mieux ainsi.
  • prendre soin de moi … finalement c’est déjà dans tous les points précédents… j’ai par exemple vu une naturopathe au début de l’automne qui m’a distribué de très bons points quant à mon alimentation notamment et qui m’a reboostée un peu pour passer l’hiver le plus loin des microbes possibles avec quelques compléments, huiles essentielles ou autres. Je suis à la lettre ses petites recommandations et depuis je vais encore mieux. Honnêtement à part un gros rhume récent, je touche du bois, j’ai la pêche malgré un rythme de vie totalement dingue/débile/polluée…

Ensuite, j’aimerais avancer sur des envies qui me titillent depuis longtemps et que je n’ose pas mettre en place… tout comme l’était à l’époque la reprise du sport… comme je le disais si justement, quand c’est pas le moment, c’est pas le moment. Idem pour ces petits projets. Cependant, comme je me sens vraiment plus sereine et posée (alors que je cours sans cesse, ah ah ah ah cherchez pas), je pense pouvoir cocher une ou deux cases dans l’année. Je me lance :

  • m’inscrire enfin pour le don de moelle osseuse
  • sauter en parachute
  • me mettre au piano ou à la guitare
  • apprendre l’espagnol
  • lire plus

Noterez que je n’ai pas écrit d’arrêter Candy Crush. On verra ça pour 2019.

Bien sûr, je souhaite poursuivre ce blog. Même si j’y viens moins, il me tient tellement à coeur de venir écrire. Même si aujourd’hui la « tendance » n’est plus à l’écrit, mais au visuel, aux stories… je reste fidèle à ce blog pour tout ce qu’il m’a apporté depuis 10 ans. TANT.

Je profite de ce petit billet pour vous souhaiter à toutes (et à tous ?) une très belle année 2018. Comme je le disais sur facebook il y a peu : prenez soin de vous bordel.

Je profite également de vous tenir là pour vous remercier sincèrement, vous mes fidèles lecteurs. Merci de revenir régulièrement prendre des nouvelles ici ou sur les réseaux sociaux où je traîne (trop).

Je vous embrasse (sauf si vous avez la grippe)(ou la gastro)(vous repasserez ?)

4 commentaires

 
Top