Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

L'Irlande en famille

L’Irlande en famille fin août ! Pourquoi l’Irlande ? Par envie de pratiquer l’anglais en famille. J’avais d’abord pensé à nous trouver une sorte de semaine de cours d’anglais en famille, par exemple à Malte. Et puis j’ai abandonné l’idée. Celle de l’Irlande est arrivée je ne sais plus trop comment, mais en quelques minutes c’était acté. À force d’entendre dire que c’est maaaaaagnifique, il fallait qu’on aille voir.

L’organisation du voyage en Irlande je n’avais clairement pas le temps de m’en occuper. J’ai donc encore une fois fait appel à Isabelle (avec ce prénom cela ne peut être qu’une merveilleuse personne, je vous recommande plus que chaudement ses services) pour trouver un chouette circuit et réserver les différents B&B. La 3e semaine d’août, nous sommes donc partis par avion pour un road trip en Irlande en famille. Je vous raconte tout.

1ere impression : c’est vert

Comprendre IL PLEUT (tous les jours)

2e impression : c’est en effet magnifique

Les Irlandais sont adorables, très kidsfriendly. Et les bières sont divines. Ba quoi ? oups je m’égare…

Irlande en famille : les transports

Paris-Dublin-Paris : nous avons choisi Transavia tout simplement parce que leur avion décolle d’Orly, plus près pour nous. On a réussi à dégoter des billets pour pas trop cher (environ 650 euros ) en s’y prenant en avance. Oui, parce que cela m’arrive de m’y prendre en avance… uh uh
Sur place, location d’une voiture à l’aéroport (chez Entreprise Rent a Car). Pensez à bien checker vos assurances, notamment CB type VISA PREMIER, avant de partir pour vérifier si vous devez ou pas prendre une assurance complémentaire.
La conduite à gauche… AH AH AH AH bon, ça et les panneaux qui sont tous ou presque bilingues anglais/gaélique … on a bien stressé les premiers jours, mais ma foi on s’habitue… Enfin je dis ça, mais moi je suis tranquillement restée côté passager (à gauche donc) toute la semaine… Merci l’Homme. À ma décharge, je faisais admirablement bien le GPS de Gad Elmaleh, à base de « oui oui c’est bon, c’est bien cette file, oui bravo, on y est » ou autre « non, mais là j’en sais rien en fait, j’ai plus de réseau »
Merci Google Maps, je ne le dirai jamais assez.

Les hébergements en Irlande pour une famille : B&B (Bed and Breakfast)

Alors, heureusement que j’avais lu que niveau « déco » et taille des chambres des Bed & Breakfast irlandais, il ne fallait pas s’attendre à nos habitudes françaises. En effet. Les chambres étaient à 99% du temps microscopiques, par contre c’est toujours nickel et bien doté en serviettes de toilette. Côté salle de douche justement, c’est pratique tu peux généralement te brosser les dents en faisant pipi tellement c’est petit. Enfin une anecdote c’est que les irlandais ne semblent pas avoir découvert l’existence des robinets uniquement faisant chaud et froid en même temps.

Nous avions pris à chaque fois deux chambres. Parce qu’on aime BEAUCOUP nos enfants, mais les avoir déjà TOUTE la journée dans une voiture avec nous c’était déjà bien. Les petits déjeuners à base de pouding et porridge : fous rires et grimaces des enfants garantis. Heureusement, on a toujours réussi à choper de bons vieux toast au beurre (et à la marmelade)

Nos B&B étaient des équivalents 2 étoiles (en moyenne 70/80 euros la nuit). N’hésitez pas à viser 3 étoiles si vous aimez les vrais bons petits déjeuners et que vous avez évidemment le budget qui va avec.

Notre circuit / road trip

J’avais rapidement regardé les étapes du circuit proposé par Isabelle, mais honnêtement, la veille du départ, on ne savait toujours pas vraiment ce qu’on allait voir. Je vous le dis honnêtement : on n’avait en fait rien préparé. Cela s’est tout de suite ressenti, le 1er jour à Dublin où l’on a passé la matinée avant de prendre la route pour le sud… on a zoné et finalement on a visité de très beaux châteaux. Cependant, à nouveau le lendemain à Cork, on a senti que le freestyle, ça n’allait pas être possible toute la semaine et donc le 3e soir, on a commencé à « travailler » nos journées tranquillement grâce au Wifi des B&B et notre bon vieux guide vert. C’est là qu’on s’est aperçu qu’il allait être totalement impossible de tout faire. Même parmi les « immanquables ». On a fait des choix et notamment celui de limiter les trajets en voiture à ceux imposés par le changement de région tous les deux jours.

Les valises

On emmène quoi pour l’Irlande en août avec deux pré-ados ? Une valise par chambre. Dedans, des hauts à manches longues surtout, un ou deux manches courtes pour les jours miraculeux ou pour mettre sous un sweat… (lolilol). Un K-WAY évidemment. Des chaussures de marche bien sûr. Des adaptateurs pour les prises électriques anglophones (1 par chambre aussi, sinon ça va râler). Les enfants avaient aussi chacun leur eastpack dont le contenu était uniquement géré par eux. De notre côté, on avait notre super sac à dos de rando. Évidemment, niveau pharmacie, il y a tout ce qu’il faut en Irlande, je n’ai donc absolument pas chargé.

L’anglais

Alors, oui, pari réussi : cela nous a tous fait beaucoup de bien d’écouter de l’anglais toute une semaine, de parler chez l’habitant, aux restos, on a même pris un auto-stoppeur et bien échangé avec lui. On écoute aussi beaucoup (un guide anglophone à Kinsale pendant 2h), on choppe des mots, on lit aussi les brochures, etc.

Alors, c’est parti ?

Jour 1 : arrivée en soirée à Dublin, on a juste dîné près du B&B (qui était en fait un Guest House donc ça ressemblait plus à un petit hôtel) et dodo

Jour 2 : matinée et midi à Dublin (centre). On a laissé la voiture (pas question de circuler à Dublin… entre la conduite à gauche, la circulation et la difficulté de se garer en centre-ville). On a donc pris le bus. Attention : comptez 7 euros pour 4 (2 adultes et 2 enfants) pour 1 trajet si, comme nous (#lesquiches) vous n’avez pas pris le pass transport (La Leap Card).

Visite du Dublin Castle et de son jardin : on a tous beaucoup aimé. Bonne entrée en matière pour découvrir l’histoire de l’Irlande. Il n’y a pas d’audioguide, mais un flyer en français avec un petit descriptif par salle.

 

Dans l’après-midi on a pris la route pour notre B&B situé à Mallow à 25 kilomètres au nord de Cork.

Jour 3 : visite du Blarney Castle et de son immense parc (sans doute encore plus beau sous le soleil) le matin, déjeuner juste à côté puis visite de Cork.


L’ado qui compte bien réussir le challenge de la sorcière aux Wishing Steps qui promet l’exécution d’un voeu à condition de monter et descendre les marches, les yeux fermés ET à l’envers… Nickel en temps de pluie pour frôler la crise cardiaque parentale à 28 reprises.

Cork

C’est tout de même l’étape (le sud donc) que j’aurai après coup zappée pour pouvoir rester plus longtemps ensuite à l’Ouest, même si, j’y arrive, le jour 4, le village de Kinsale nous a beaucoup plu.

Jour 4 : Visite de Kinsale, et du Fort Charles puis route vers Killarney (plus exactement le B&B était à Castlemaine. Ici petit bémol sur l’accueil un peu glacial, mais c’est le seul B&B où l’on a eu une grande chambre avec un lit 160 que j’ai béni deux nuits donc)
Pour aller au Charles Fort en partant du village de Kinsale, je vous recommande VRAIMENT de le faire à pied, la balade (Skilly Walk), très bien balisée fait 2 petits kilomètres au bord de l’eau, c’est absolument magique). Ensuite, ça vaut le coup de payer pour entrer dans le Fort s’il ne pleut pas trop. La vue est sublime.

Vue de la Skilly Road entre Kinsale et le Fort Charles

 

Kinsale et ses maisons de couleurs…

Jour 5 : Killarney National Park. On a choisi non pas de marcher, mais de faire un circuit à vélo (environ 20 km au compteur !). Pour louer les vélos en excellent état et super légers, c’est ici. Ils vous donneront une petite carte pour vous montrer les différents tours à faire dans le parc qui est à 500 mètres.

Après environ 1 kilomètre sur la route (mais large et avec une zone cyclable la plupart du temps heureusement), on rentre dans le parc et là on circule vraiment bien sur les sentiers. Il faut juste faire attention aux piétons et aux… calèches ! Arrêt à Muckross Abbay, puis Muckross House et enfin tour du lac Muckross (attention à le prendre dans le bon sens… pas comme certains… uh uh uh…). Emmenez le pique-nique et autour du lac vous pourrez prendre un petit café/sucrerie dans un petit « salon de thé » dont je n’ai pas noté le nom (désolée)(il n’y en a qu’un de toute façon). Enfin, si vous n’êtes pas trop crevés, on termine le circuit par Ross Castle.

On peut aussi faire la balade en calèche

Lac Muckross

Muckross Abbaye – Killarney

Muckross House – Killarney National Park

Ross Castle

Le goûter (glaces) se prendra en centre-ville de Killarney chez Murphy’s Ice Cream : accueil parfait, glaces délicieuses (surtout après tous ces kilomètres en vélo)

Jour 6 : Tralee et notamment son super musée : le Kerry Museum – gratuit pour les enfants – désert (tant mieux pour nous) car tellement bien fait sur l’histoire de l’Irlande depuis la préhistoire !

Là je vous conseille une pause déjeuner au restaurant (poissonnerie) Quinlans Fish & Chips. C’était absolument divin. Les enfants notamment ont dévoré leurs filets de poissons. C’est tout petit, on mange à côté de la vitrine de la poissonnerie, sur des tables hautes. Tout est donc hyper sympa (mais il n’y a pas de bière ! AH AH AH)

On avait aussi noté la visite d’un moulin le « Blennerville Windmill », mais on a finalement repris tranquillement la route pour … Galway. Hébergement cette fois dans le quartier de Salthill (avec sa promenade au bord de l’océan)

Salthill en soirée au soleil couchant…

 

Jour 7 : Le Connemara (Terre brûlée…. , merci Michel). Bon là, clairement, c’est ce que j’ai préféré. C’est juste sublime. On avait décidé d’une nouvelle ballade en vélo en partant de Clifden. Hélas, le loueur n’avait plus de vélo pour le p’tit, du coup, plan B, on a filé un peu plus haut au Parc National du Connemara pour une rando de 7 kilomètres qui nous a permis d’avoir une vue de dingue depuis le sommet du Diamond Hill (442 m) . Je vous laisse juger vous-même avec les photos.

Le Diamond Hill – la randonnée la plus longue (que l’on a faite) nous emmène au sommet en 1h30 environ

et une fois en haut…

 

Quelques heures plus tard sur le chemin du retour vers Galway (mais avec un détour, et quel détour…), nous sommes arrivés… à l’île Maurice. Ah non. Sur la plage de Gurteen Bay.

À couper le souffle. Coup de bol : il faisait beau ce jour là.

Seul sur le sable les yeux dans l’eau…

Jour 8 : route vers Dublin, il faisait moche, on a préféré prendre la route et on a bien fait, en arrivant à Dublin, il faisait « beau ». Comprendre pas de pluie. Nous avons donc fait le tour du Phoenix parc en vélo, histoire de se défouler un peu. Clairement pas hyper agréable (circulation autorisée à l’intérieur), mais cela a fait du bien et puis en Irlande, on a toujours une bonne surprise au détour d’un chemin… Cette fois elle a pris la forme de …

Jour 9 : le matin visite guidée de 2h avec une guide française que je vous recommande plus que chaudement. C’était passionnant. En plus, il n’y avait que nous et un couple. C’est clairement à faire, les enfants ont beaucoup apprécié avoir ENFIN des explications en français. J’ai appris énormément et j’ai vraiment apprécié Dublin du coup. J’ai envie d’y retourner, alors que notre 1ere matinée une semaine avant ne m’avait pas vraiment convaincue. Là, en deux heures, on passe par Trinity College, l’Ancien Parlement de Dublin, les jardins et la cour du Château de Dublin, le City Hall et on finit dans Temple Bar. Bien sûr avec toutes les explications et petites astuces/bonnes adresses de la guide.

Cathédrale St Patrick

 

Voilà, on a repris un vol le soir. 1h30 plus tard on était à Orly… pour faire la queue à la douane… welcome back in France :(

Comme vous le voyez, nous avons sans doute loupé PLEIN de choses, mais tant pis. Ce qu’on a vu était magnifique. On y retournera peut-être ? Même si nous avons d’abord envie de visiter plein d’autres pays avant…

On était un peu restreint par les kilomètres en voiture… oui, je sais, cela fait partie du jeu du road trip. Par exemple pour aller aux fameuses Cliff of Moher, il aurait fallu refaire encore près de 3h (aller-retour) de route depuis notre B&B. On a laissé tomber. Donc si c’était à refaire, je viserai plutôt la côté ouest pour y rester plus longtemps et éventuellement changer de B&B tous les soirs, mais pour se rapprocher vraiment des lieux à voir. Bref, c’était génial évidemment, mais avec le recul, on ferait peut-être un peu différemment. Mais de toute façon, vu que nous n’avions absolument pas pris le temps de vraiment préparer le voyage, ce n’est pas étonnant. AH AH AH

Sur ce point-là aussi, j’ai bien compris la leçon ! Je prépare déjà notre prochain projet vacances en famille… cette fois c’est l’Homme qui fêtera ses 40 ans et pour l’occasion nous partirons au Sri Lanka !

Pour l’Irlande du Nord, je vous recommande la lecture de l’article de Maman Voyage

8 commentaires

La reprise… flash back vacances sans enfant

Cet été j’ai fait fort, j’ai coupé 1 mois.

Enfin coupé…

Si, j’ai coupé les notifications des réseaux sociaux ! Mais j’étais évidemment connectée tous les jours, c’est ça la vie de chef d’entreprise non ? On ne s’arrête vraiment jamais quand il s’agit de son business. On a toujours envie de faire bien, de garder un service de qualité, même en plein mois d’août.

En tout cas, ce mois loin de Paris, m’a fait beaucoup de bien, surtout que j’avais commencé à me « reposer » en juillet, avec l’absence des enfants ! Oh ça va hein. Je ne vous ai jamais caché à quel point je me sens sans eux à la fois profondément vide et tellement bien. Hashtag ambivalence parentale.

Je ne le répéterai jamais assez : les séparations c’est aussi extrêmement sain et constructif. Depuis qu’ils sont petits, les enfants partent ici régulièrement et à chaque fois, tout le monde est heureux : grands-parents, parents et enfants. Cet été n’a pas failli à la tradition : j’ai récupéré des enfants épanouis, ayant passé des journées à jouer à l’extérieur, des heures dans la piscine, à inventer, à profiter.

Pendant ce temps là, comme quasiment tous les étés, l’Homme et moi avons fait le chemin buissonnier pour aller les récupérer. Entre notre premier jour de vacances et nos retrouvailles avec les enfants, il s’est bizarrement passé 5 jours ? Uh Uh… on s’est perdu ! À la montagne, comme il y a 2 ans, c’est vers la Savoie que nous avons fait étape avant le Sud de mes parents baby-sitters.

Au programme : randonnées (des dizaines de kilomètres dans les montagnes à grimper, redescendre, remonter… ) Que c’était bon. Se dépasser, admirer, papoter de longues heures, refaire le monde, se retrouver. Notre petit hôtel tellement douillet nous attendait le soir pour une bonne bière et un dîner gargantuesque ! Il fallait repartir éliminer tout ça le lendemain dans les montagnes !

Pour la suite je vous raconterai nos deux semaines en Corrèze, hélas sans trop de soleil… Puis notre road trip en Irlande d’où nous revenons tout juste.

Alors et vous ? Prêtes ? L’été s’est bien passé ?

2 commentaires

Bonne fête papa

Rapidement, mais EFFICACEMENT (c’est mon nouveau crédo), je vous donne deux idées cadeaux pour les papas, parce que bon, même s’ils ne sont pas NOS pères, on a le droit de leur offrir un petit quelque chose, via nos mini-nous au…

» Lire la suite...

0 commentaire

 
Top