Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

La 6e, deuxième

Ce qui est bien avec les enfants rapprochés (ou dans notre cas avec un enfant sautant une classe pour se rapprocher de sa grande soeur), c’est que du coup, on ne perd pas le rythme niveau scolarité. On enchaîne quoi. Hop, un niveau de fini, paf, on recommence l’année suivante avec le deuxième.

Première 6e l’an passé. Hop, deuxième round cette année.

Pour le P’tit Grand, il y a des avantages conséquents : programmes identiques, cours encore disponibles dans la chambre de sa soeur, réponses à ses multiples questions sur le collège, les profs, l’emploi du temps, etc. tout ceci fait largement baisser son stress, alors qu’il était bien naturellement au maximum chez l’ainée l’an dernier.

L’inconvénient principal… c’est qu’on sait nous aussi désormais comment l’année se déroule… Et non seulement on possède une certaine expérience (et quelle expérience !), mais l’année est encore bien fraîche dans nos esprits (trop ?)… Soyons clairs : on ne va pas faire les mêmes erreurs que l’an passé et ça, il l’a bien compris le P’tit Grand !

Donc, lui pour le moment 1/il bosse (à sa manière, à savoir par terre dans le couloir et le moins possible)(on ne change pas une équipe qui gagne), 2/il prévient quand il rentre, et ce, sans détour et 3/il ne passe pas des heures sur son téléphone (qui restera « à touches » beaucoup plus longtemps que pour sa soeur à qui on avait BÊTEMENT offert un vieux IPhone 4 fin décembre)

Évidemment, ne hurlez pas de suite, je ne suis pas née de la dernière pluie, merci : je sais qu’il fera d’autres bêtises/posera d’autres soucis.

MAIS AU MOINS pas les mêmes que sa soeur.

Ce qui aura le mérite de nous faire passer une autre type d’année. (Mon top/flop de la 6e est à (re)lire ici)

ET TANT MIEUX

Vous l’avez compris, l’année passée a été compliquée, douloureuse pour tout le monde. On a donc pris les devant dès septembre. J’ai décidé de me faire aider à la maison pour les devoirs le soir. C’était intenable l’an dernier, entre l’agence qui se développe heureusement fort bien ce qui demande beaucoup de temps, un Homme bossant toujours autant et … une collégienne en pleine crise d’ado à gérer. Pas question de remettre ça cette année. Terminées les fins de soirées sur les rotules et en larmes (oui oui moi aussi). Cet été, j’ai appelé une agence que le bouche-à-oreille m’a recommandée : Complétude. Je n’ai aucune action chez eux, mais honnêtement, ils ont fait un super boulot. Ils ont compris ma demande : soutien scolaire oui, mais pas pour une matière en particulier et pour 2 enfants. La mission est simple : les aider à se mettre au travail deux fins d’après-midi par semaine (le collégien finit tôt sachez-le), les aider à s’organiser, s’avancer, approfondir les leçons.

Depuis début septembre, je suis donc tranquille deux soirées par semaine. Je rentre vers 19h au lieu de 18h, ce qui me laisse une heure non négligeable au bureau. Je rentre sereine, les enfants ont bossé chacun une heure avec leur « prof ». On peut donc parler d’autres choses, avoir des échanges cordiaux et même (!!) se faire des câlins.

Le climat est beaucoup plus paisible et surtout, je ne suis plus celle qui emmerde tout le monde avec les devoirs. AH AH AH et cela fait toute la différence. J’ai un vrai soutien à la maison. Oui, parce qu’en plus Complétude m’a trouvé une perle. Elle a parfaitement cerné les deux personnalités de mes joyeux lurons en quelques jours. Bluffante.

L’ado va mieux, elle s’est mise au travail. Évidemment, elle n’avait guère le choix. On a passé un deal avec elle, deal qui comprend notamment le fait qu’on lui colle aux fesses et qu’on exige un comportement irréprochable et à défaut de bonnes notes, de vraies bonnes annotations des profs à la fin du 1er trimestre. Pas d’effort = pas de sortie avec les copines.

À la dure. Ouais, non je vous rassure, ça reste vivable hein. Mais surtout, tout se passe sincèrement bien mieux depuis quelques semaines. On revit. Même le P’tit Grand qui garde bien en tête ce qu’il n’a pas intérêt à tenter… sent qu’en travaillant sérieusement, en s’avançant, on est contents et donc que tout va bien.

CQFD

Allez, je les laisse respirer deux semaines, ils sont partis chez mes parents sous le soleil du Sud (veinards) tout à l’heure. Et pour vous montrer à quel point c’est chouette aussi (et surtout) une ado avec un smartphone malgré tous les conflits qu’on puisse avoir… son SMS envoyé en attendant son avion :

0 commentaire

Nos vacances au ski

Oui, je sais, on est le 13 octobre et je vous parle de mes vacances à la montagne d’avril dernier. TOUT EST NORMAL.

En fait, c’est en réservant pour Noël que je me suis souvenue que j’avais zappé de vous raconter nos dernières vacances au ski.

Vous savez comme on aime la neige, la montagne, le vin chaud et les gamelles. On essaye d’y aller – et donc d’y consacrer un certain budget, je vous l’accorde – chaque année. Les enfants adorent skier, ils ont désormais un niveau plus que bon… ok, ils me dépassent quasiment. En avril, on a fait le choix de la formule 1/2 pension à l’hôtel, avec Madame Vacances. Et vraiment, c’était de VRAIES vacances. Pas de course, pas de repas à préparer, pas de corvées pour résumer ! Quel bonheur…

Cette année, c’était aussi la première fois sans cours de ski pour les enfants. Par contre, ils ont commencé le snowboard avec leur père. J’étais pour ma part… beaucoup trop occupée à travailler… au soleil de la terrasse de l’hôtel… hum…

La terrasse ensoleillée pour travailler ou glander, mais il fallait que je travaille… #plaignezmoi

L’ado en snowboard

Au programme donc : ski en famille le matin, c’était tellement chouette de pouvoir partir tous les quatre ensemble sur les pistes et de déjeuner en altitude. Puis l’après-midi, snowboard pour les courageux et travail pour moi (qui a dit que le mot vacances existait pour les personnes à leur compte ?)

L’enneigement en avril… oui je sais c’était quitte ou double. Mais nous étions en 1ere zone, on en a profité, on a misé et gagné. Tarif moins élevé, soleil et donc températures agréables (on a même eu chaud pour tout vous dire). Évidemment, côté pistes, cela laissait clairement quelques trous et autres boues dès le début de l’après-midi, mais honnêtement les pisteurs étaient au top et en altitude c’était vraiment correct même en plein milieu de journées. Merci le forfait 3 Vallées sur ce coup, cher, mais bien utile pour toujours trouver des pistes plus à l’ombre et donc mieux conservées.

Un temps absolument déplorable toute la semaine…

Un paysage juste limite

Un monde de dingue sur les pistes…

 

Non, nous n’avons pas du tout tenté de semer les enfants…

 

Méribel est une station très agréable. Dans le quartier « Mottaret » (le plus en haut), on était à deux pas des petites boutiques et commerces (impec pour les bons pique-niques du midi).

Dans le village, on trouve une piscine, une patinoire (avec des patins de bonne qualité, je le précise, car ce n’est pas toujours le cas), un bowling et salle de jeux vidéo… le tout facilement accessible depuis Mottaret grâce aux navettes gratuites (comptez 15 minutes de trajet).

Deux soirées « luges » étaient organisées… impensable de manquer cela donc bien sûr, on a loué deux luges ! Je crois sans mentir que je n’avais pas autant ri depuis… des dizaines d’années. Bon, j’ai aussi bien flippé quand je suis montée avec l’Homme qui avait donc décidé de descendre « tout schuss » sans freiner… Le deuxième soir on a laissé les enfants y aller seuls. L’avantage, là encore, d’avoir maintenant des « grands ». Tandis qu’on les observait en buvant notre petite bière en bas de la piste. Sens du sacrifice.

 

Pour celles qui seraient tentées par ce type de vacances, je vous conseille fortement l‘ Hotel Le Mottaret de Méribel. Sincèrement. Il est extrêmement bien situé (ski aux pieds), il y a toute une nouvelle partie avec 20 grandes chambres (à privilégier à la réservation) vraiment confortables, un chouette bar, un espace salon avec cheminée très agréable pour les apéros/jeux que nous adorons faire en famille à chaque vacance et bien sûr, les enfants sont les bienvenus ! Seuls « bémols » à notre goût : la literie ! Je n’ai pas aimé le matelas… mon lit m’a manqué. En outre, le local à skis est très vieillot. C’est un détail, mais il n’y a pas de casier fermé… enfin, j’imagine que cela soit va très rapidement être mis à niveau, vu qu’ils font beaucoup de travaux dans l’hôtel ces temps-ci ! Petite mention pour le jacuzzi extérieur (je ne suis pas adepte personnellement, mais je vous le précise) et pour la location du matériel, c’est tout simplement… la porte à côté ! Idéal je vous dis.

Enfin, surveillez les offres Madame Vacances, car le séjour des enfants est bien souvent offert, même pendant les vacances scolaires, ce qui vous permet de vous « offrir » deux chambres communicantes ! Et si comme moi, vous avez un compte Capital Koala, vous aurez jusqu’à 5,5% de remboursement sur vos résa ! De quoi s’offrir de nombreux vins chauds ! Ah non, mince, c’est pour les enfants l’épargne. Oh ça va, je plaisante hein !

Ah et donc, pour les curieux, cet hiver, le ski cela sera pour la 1ere fois dans les Pyrénées, chez un ami ! (comme quoi ça sert de BIEN CHOISIR ses amis)

5 commentaires

L'Irlande en famille

L’Irlande en famille fin août ! Pourquoi l’Irlande ? Par envie de pratiquer l’anglais en famille. J’avais d’abord pensé à nous trouver une sorte de semaine de cours d’anglais en famille, par exemple à Malte. Et puis j’ai abandonné l’idée….

» Lire la suite...

8 commentaires

 
Top