Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Que faire des ados l'été ?

J’ai vu passer une »info » récemment sur Facebook, ok un statut donc. Bref, cela disait que nous n’avions que 18 étés à passer avec nos enfants. Le choc. Dis donc c’est fou ça ! Comment des gens ont-ils réussis à avancer ce chiffre incroyablement surprenant ? Quel talent ! Quel scoop ! Etonnement cela correspond à l’âge de la majorité ?

Bon, allez, soyons sérieux 3 minutes. Certes, m’enfin, on a grosso merdo 18 ans à passer avec nos enfants AUSSI. Dont des étés. Bien sûr, ce titre percutant a pour but de fermer le claquet à celles et ceux qui (é)crient haut et fort que les vacances approchent et que cela va être horrible d’avoir ses enfants avec eux H24. Je sifflote doucement, ne cachant pas que j’ai toujours adoré ces petites semaines où les miens nous abandonnaient pour rendre visite à leurs grands-parents, nous laissant seuls, l’Homme et moi, certes pour bosser mais… pas que ! uh uh

Etant d’une empathie née, je peux évidemment comprendre : qu’on n’en puisse plus quand on est maman au foyer notamment et inversement qu’on ne supporte pas de lire/entendre des parents « râler » ostensiblement à l’idée de s’occuper de sa progéniture. Et je ne dirai qu’une chose : mêlons-nous de nos oignons. Ça va bien les jugements hein.

Une chose est sûre, ici ils sont officiellement en vacances depuis vendredi 21 juin… jusqu’au… 2 septembre. C’est LONG. Pour eux, ok pour nous… Quoi leur faire faire durant toutes ces semaines. Ici les vacances en famille c’est en août (hiiiiiiiii je vous raconterai bientôt). Il reste donc plus d’un mois à occuper (trop forte en maths admirez)

Les centres de loisirs sont pour les primaires.

Les grands-parents c’est cool mais … l’âge faisant… ils y tournent en rond, la cohabitation est plus difficile et pas de bol cette année, leurs copains de vacances (aka les petits enfants des voisins de mes parents) n’y seront pas en juillet…

On ajoute à ça deux parents totalement surbookés qui n’ont, encore une fois, pas trop anticipé le bazar (nous)…

Alors, bien sûr, la 14,5 ans s’est bien organisée elle ! Une semaine avec sa meilleure amie. Ouais mais après ?

J’ai donc récemment fait le tour des sites, organismes, colos et autres. Et j’ai trouvé (applaudissements) : elle partira 2 semaines en Irlande, en immersion totale, donc sans cours et seule francophone dans une famille. La puce est super ravie (pincez-moi, elle murit !!). Abandonnant son frère donc… qui finira seul chez ses grands-parents (pauvre chouchou) et devant des écrans… aie

Ce dernier point ne me plaisant que peu, j’ai fini, grâce à une copine bien plus au courant que moi des offres de la Mairie de Paris, par trouver un stage d’été « multisport » GRATUIT dans un stade de notre arrondissement. Il y passera donc les matinées pendant une semaine, embarquant 2 copains avec lui (il restait 6 places quand je l’ai inscrit) histoire de rendre cela encore plus sympathique !

Bref, je me suis plutôt bien dépatouillée sur ce coup-là. Je vous raconterai le séjour de l’ado, car je sais qu’on m’a déjà demandé BEAUCOUP de fois si je connaissais de « bons » organismes, notamment linguistique. A priori Nacel semble très sérieux. J’ai toujours entendu du bien de l’accueil en famille en Irlande et nous connaissons déjà le pays, elle est contente d’y retourner ! Je croise les doigts pour que tout se passe bien mais au fond, je ne suis sincèrement pas inquiète. Plutôt fière et heureuse pour elle.

et les vôtres ils font quoi cet été ? Partagez vos idées/bons plans et adresses !

9 commentaires

Fin du tunnel ?

Rire

Larmes

Fierté

Honte

Désarroi

Surprise

Haut

Bas

Verre à moitié plein

Verre à moitié vide

On en parlait de ces montagnes russes de l’adolescence. Et bien figurez-vous que je postule pour le titre de recordwoman du temps passé dans ce manège de malade mentale !

Entre incompréhension, bras qui tombent de trèèèèès haut et recherches, remuement de ciel et terre, remise en question, lectures, prises de conseil, rencontres, j’avoue que nous finissons la 3e année sur un léger mieux.

Attention, l’ours n’est pas vendu, le charriot toujours pas placé avant les boeufs et je garde précieusement l’eau de la fontaine pour aller y boire à l’occasion ainsi que le nom des différents internats qui prennent des ados en cous d’année. Parce que le sujet a vraiment été « visité » courant mai étant donné notre état : a bout de souffle et d’idées pour nous en sortir sains et saufs. Une chose est certaine, elle sait. Elle sait ce qu’il faut faire pour arrêter de passer à l’arrache, d’avoir peur de se prendre ce mur frôlé minutieusement, pour avoir plus de liberté, pour que la vie soit plus douce et sereine à la maison même si évidemment, nous avons tous nos humeurs et que c’est NORMAL. La limite étant que chacun reste respectueux envers les autres et des règles (accessoirement).

Tandis que j’écris ces lignes j’attends d’être certaine que le passage en 3e est accordé. Clairement, il n’y a aucun intérêt à la faire redoubler de toute façon. Ce n’est pas un problème de compréhension mais juste de baobab dans la main.

On a trouvé la tronçonneuse. J’y crois. Y a plus qu’à prendre une rallonge suffisament longue pour tenir sur la distance.

Bon sang (je reste polie), si on m’avait dit…

16 commentaires

Un bol d'air Vendéen

Ce n’était pas vraiment prévu, mais finalement, ce n’est pas un peu ça l’aventure parentale ? Des imprévus, des solutions à trouver rapidement ? Dans notre cas du jour, tout était positif fondamentalement. L’urgence de trouver une solution de repli…

» Lire la suite...

5 commentaires