Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Le Mont Saint Michel en famille

Merveille de l’Occident », le Mont Saint-Michel se dresse au coeur d’une immense baie envahie par les plus grandes marées d’Europe. 

Inscrit au « Patrimoine Mondial » par l’Unesco en 1979, ce haut lieu touristique reçoit aujourd’hui plus de 2,5 millions de visiteurs par an.

C’est aussi pour moi l’un des plus forts symboles de ma petite enfance. Mes grands-parents maternels habitaient à 15 km et j’ai donc visité le Mont à plusieurs reprises. Quand on me demandait où habitaient mon pépé et ma mémé, étant donné que le nom du bled ne suffisait pas à les situer, je rajoutais toujours « près du Mont Saint Michel ». Voilà pourquoi le Mont Saint Michel c’est un peu « mon » mont. Oui, je deviens égoiste. C’est à cause d’Olivia Moore (allez vous abonnez à sa chaine Youtube).

Tout ça pour dire, qu’à l’occasion des 70 ans de ma maman, nous avons passé le week-end de la Pentecôte, en famille, au Mont Saint Michel, et plus largement dans la Manche.

C’était la première fois pour les enfants. C’était donc très émouvant pour moi. Et je ne parle même pas du passage au cimetière où reposent mes grands-parents adorés…

Bol de dingue, nous avons eu un temps splendide.

 

 

De notre hôtel (simple deux étoiles, propre et efficace, malgré des chambres sans insonorisation et vieillotes), il n’y a que 2 kilomètres pour rejoindre les navettes qui vous attendent au parking (payant) qui mènent au Mont. De là, c’est assez simple, soit vous prenez la navette gratuite (ou celle tirée par des chevaux mais payantes), soit vous faites les 2 derniers kilomètres à pieds (ce que l’on a fait, il faut compter 25 minutes). Oui, on a donc fait marcher les enfants 4 kilomètres à l’aller, et 2 seulement au retour. Sans problème. Il faut dire que c’est absolument magnifique.

Pour ceux qui peuvent – je ne l’ai pas encore fait, il faudra un jour d’ailleurs que je le tente – il est possible de traverser la baie à pied (en short et pieds nus), avec un guide. Les infos sont là.

L’entrée du Mont est donc gratuite (en fait, vous payez si vous venez en voiture, puisque c’est le parking qui est obligatoire et payant).

Evidemment, pour éviter le monde… (2,5 millions de visiteurs sur 365 jours, je vous épargne la vision d’horreur à 12h dans LA rue du Mont Saint Michel ce dimanche de Pentecôte…)

On se pointe si possible en basse saison, sinon le matin tôt ou en fin de journée. Vous pouvez aussi visiter le Mont de nuit (il est sublime) et même l’Abbaye est accessible jusqu’à minuit du 7 juillet au 1er septembre.

L’Abbaye justement ! Ne la manquez pas. Entrée gratuite pour les moins de 18 ans. 10 euros le plein tarif. Des audio-guides sont disponibles (toujours très chouette pour les enfants je trouve). Et la vue des terrasses est fabuleuse.

« Le culte de saint Michel est introduit en 708 sur le Mont, qui devient l’un des plus grands centres de pèlerinage médiéval. Les bénédictins y construisent une abbaye à partir du Xe siècle.

Un défi aux assauts des hommes, du temps et des éléments. Durant la guerre de Cent Ans (XIVe-XVe siècles), l’héroïque résistance du Mont aux Anglais en fait un lieu symbolique de l’identité nationale. Quittée par les moines en 1790, l’abbaye est classée monument historique en 1874. L’ensemble du site retrouve sa splendeur passée grâce à de constants travaux de restauration. »

N’hésitez pas à regarder mes stories à la Une sur mon compte instagram pour découvrir un peu plus notre visite du Mont Saint Michel en famille et … peut-être vous donner envie !

Parisiens, sachez qu’il est totalement jouable de faire l’aller-retour dans la journée. Notre hôte en décembre l’a fait en prenant un TGV pour Rennes très tôt. Puis un car la dépose directement sur le parking du Mont afin de prendre la navette. Retour en début de nuit à Paris.

J’aime tant ce lieu prestigieux et tellement impressionnant. Vous connaissez ?

Je termine avec quelques liens :

les infos pratiques
l’office de tourisme du Mont Saint Michel

et puis…

STOP AUX IDEES RECUES

Le Mont Saint-Michel est en Bretagne > FAUX

Le dicton raconte que « le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie » mais en vérité « Au moment de sa création, il n’était ni breton ni normand : le sanctuaire se trouvait aux confins de la Neustrie […]. En 867, Cotentin et Avranches furent confiés aux Bretons. Finalement en 933, les Normands, c’est-à-dire les hommes du Nord s’en emparèrent, plaçant le Mont en Normandie et ceci, sans le concours du Couesnon ». (Extrait de l’ouvrage Guide secret du Mont Saint-Michel – Olivier Mignon– ed. Ouest-France)

ET TOC

2 commentaires

Devenir famille d'accueil pour quelques semaines

Je m’aperçois, près de 5 mois après son départ, que je ne vous ai jamais raconté notre expérience de 6 semaines en tant que famille d’accueil/hôte. Souvenez-vous en novembre dernier débarquait chez nous, du Guatemala, une jeune fille de 19 ans. Son premier voyage en Europe. Celui que ses parents lui offraient comme a priori cela se fait beaucoup dans ce pays à la fin de leurs études secondaires. Ici elle aura attendu une année de fac de plus pour le faire. Mais c’était bien cela : visiter Paris (et un mini bout de la France) pendant 6 semaines, en logeant dans une famille (nous) FORT SYMPATHIQUE donc et surtout, blague à part, ravit comme tout.

Pour rappel, c’est une association que j’avais contactée quelques mois auparavant, cherchant toujours vous le savez, des idées/solutions pour faire découvrir les autres cultures, les langues étrangères aux enfants. D’habitude, WEP (c’est le nom de l’association) cherche surtout des familles pour de longues durées : plusieurs mois. Ici, même si nous avons la chance d’avoir un bel appartement parisien, avec 2 salles d’eau, je ne me voyais pas faire camper les enfants aussi longtemps. En tout cas pas pour une première expérience. Du coup, je n’y croyais pas trop jusqu’à cet appel un matin : un dossier parfait pour nous, débutants, puisqu’il s’agissait d’un petit séjour de 6 semaines et d’une jeune femme majeure. Ainsi pas de souci de responsabilité. Elle allait être autonome. Nous n’avions « qu’à » la loger, la nourrir matin et soir et bien sûr l’accueillir au mieux. En échange, elle devait nous donner des cours d’anglais et/ou d’espagnol. On a alors tenu un petit « conseil de famille » pour lire sa longue lettre de présentation et expliquer les tenants et les aboutissants aux enfants : son accueil fut voté à l’unanimité. Paola allait nous rejoindre dès mi-novembre et partirait juste avant les vacances de Noël.

Nous nous sommes serrés : les enfants ont dormi dans la même chambre, le P’tit sous le lit mezzanine de sa soeur, en mode camping. Il était tout content de son coin que j’avais pris soin de rendre le plus confortable possible évidemment ; il a même eu du mal à le quitter pour retourner dans sa chambre qu’il avait donc laissée totalement rangée à notre jeune visiteuse.

Alors, qu’est-ce que je retiens de cette expérience ?

Je commence par moi, pour une fois ! J’ai adoré. Vraiment. L’angoissée et surtout la débordée que je suis, craignait vraiment le rythme : une bouche de plus à nourrir, être disponible en soirée (et non pas commaté devant une série) pour parler avec elle, l’aider à préparer ses visites prochaines, etc… Je me demandais aussi comment je prendrai le fait que quelqu’un vive avec nous… c’est assez étrange, mais en vrai tout a coulé de source. Déjà parce que Paola était une jeune fille absolument parfaite : tellement gentille, souriante, enthousiaste, autonome et pas du tout timide ! Ce qui m’a clairement aidé à me mettre dans le bain dès le 1er soir quand elle est arrivée avec l’Homme parti l’accueillir à l’aéroport. Elle est entrée dans nos vies instantanément. Comme si elle avait toujours été là.

Mes soirées se sont animées : comme l’Homme rentre toujours très tard, au lieu d’être seule une fois les enfants au lit, j’avais quelqu’un pour échanger, on a passé des heures à discuter – en anglais messieurs dames – sur tout ! Paola était très mûre pour son âge, j’étais bluffée.

Je lui ai consacré un mercredi (son 1er jour complet en France), je lui ai montré le quartier, les transports en commun, j’ai tenté de lui expliquer le plus de choses possible ce matin-là. Je lui ai pris son pass Navigo, et une carte SIM française. Ensuite, je l’ai emmené… à la Tour Eiffel, juste pour la voir du champ de Mars. Mais c’était tellement merveilleux de voir ses yeux pétiller en la découvrant.

Ensuite, elle était autonome, je veillais juste parfois à la réveiller quand elle me demandait un coup de main pour la sortir du sommeil. Ah ah ah, ce fut dur le décalage horaire pour elle. Ainsi que le froid !

Les enfants ?

C’est bien simple, ils avaient une grande soeur. Paola avait beaucoup de points communs avec notre 13 ans : le hip-hop notamment. Elle a donc pu aller à ses cours de danse avec elle. Idem pour la boxe. Elle est allée à leurs entraînements. Je les ai retrouvés plusieurs fois à jouer à la console de jeux, à rire…

Bien sûr, ils ont progressé fortement en anglais (notamment en compréhension orale) et ma 5e en espagnol un peu aussi (mais j’aurai aimé plus, j’ai manqué le coche sur ce coup je dois dire). Je peux vous dire qu’entre Paola et les cours Vivaling, le P’tit Grand qui a démarré vraiment l’anglais en septembre au collège comprend parfaitement les conversations.

En famille, à 5 !

Elle a fait partie de notre petite vie pendant 6 semaines. On l’a emmenée aux restos à Paris, et comme il fallait bien tester toute la gastromonie française, on a cuisiné à la maison aussi… beaucoup plus qu’à la normale : crêpes, bananes flambées, raclette, fondant au chocolat, il a aussi fallu manger des macarons, des viennoiseries et puis des glaces (oui, en plein hiver)…. Bref, on a pris 3 kilos !

Et puis, on l’a emmené en week-end pour visiter quelques « châteaux de la Loire » dont Chambord. On lui a aussi pris une place pour venir avec nous assister au spectacle de Stomp. Elle était aussi là pour l’avant-première de Coco et elle est venue voir avec nous Paddington 2. À la maison on s’est fait des séances ciné aussi !

En solo, elle est aussi allée en Allemagne 3 jours chez une amie. Et elle a visité le Mont Saint-Michel en faisant un aller/retour dans la journée. Elle a évidemment succombé au charme de cette merveille…

Bref, c’était drôlement chouette.

Si vous avez des questions sur notre expérience en tant que famille d’accueil, n’hésitez pas à me les poser en commentaire. J’ai dû oublier plein de choses !

7 commentaires

Les vacances

Innovation cette fois-ci pour les petites vacances de notre ado et notre préado ! Ils sont certes désormais partis chez mes parents,  mais cette fois, ils n’y seront pas allés les 2 semaines des vacances. Notre ado de 13 ans…

» Lire la suite...

4 commentaires

 
Top