Et en CM1... - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Et en CM1…

Je vous ai parlé récemment de la dernière ligne droite pour notre future collégienne, quid du P’tit Grand ?

Celui qui voulait aller plus vite que la moyenne se porte plutôt bien en fin de CM1. Je pense déjà à l’inscription en 6e que je vais devoir faire dès début septembre, comme pour sa soeur. Cependant, je suis moins stressée, rodée à l’exercice, même si, l’unique année scolaire d’écart entre les deux ne me permettra pas d’avoir plus d’une semaine de recul pour « juger » concrètement de la qualité du collège. Oui, évidemment, il ira sans doute dans le même, c’est son souhait. Il veut suivre sa soeur qui, mine de rien, va lui faciliter l’accès en y étant déjà inscrite… Il est malin. Mais ce n’est pas non plus gagné !

La grande nouveauté de l’année : le P’tit Grand est désormais équipé d’une paire de lunettes. Mais cela n’a pas rendu son écriture plus lisible.

Dommage.

La grosse dizaine de séances de graphothérapie non plus d’ailleurs.

Dommage.

Vous l’avez deviné ? Son gros (et unique) point faible : l’écriture et le soin (cela fait deux)(en fait)(mon point faible ce sont les additions)

Niveau scolaire, aucun souci particulier. Grosse préférence pour les chiffres (il ne tient pas de moi), l’histoire et les sciences. En ce moment, il veut être astronome. Je passe ma vie sur Wikipedia pour répondre à ces questions quotidiennes toujours aussi désarmantes.

Le truc qui l’agace c’est vraiment écrire. Un vrai cauchemar pour le faire écrire trois mots. Il lutte. Alors quand il écrit… bon, j’ai envie de dire « c’est écrit, c’est écrit quoi hein« , tant pis pour la ligne, tant pis pour la hauteur de t et des l, tant pis pour la descente des p et des j et puis bon, confondre un i et un e parce que la boucle n’est pas assez formée, c’est pas si dérangeant.

Pour lui.

Hum

On a finalement lâché la « pression » à ce sujet récemment, sur le conseil de sa pedospy qu’il voit de temps en temps, à sa demande quand il en ressent le besoin, pour vider sa tête et prendre de « bons conseils ».

Devinez ? Il a décidé de lui-même de faire les quelques efforts qui vont, j’espère, lui permettre d’être au moins lisible. Je ne lui demande clairement pas d’écrire aussi proprement que sa soeur, dont je n’ose pas toucher les cahiers tant ils sont nickels. Non, juste d’éviter de perdre des points bêtement parce qu’on ne peut … pas le relire !!

A bientôt 9 ans, le P’tit Grand est bluffant. Capable d’être totalement sage, concentré, curieux et devenir ce petit garçon foufou, gloussant à la 1ere blague un peu pipi caca, crapahutant et réclamant de faire la bagarre avec son père. Souvent, le soir, je retrouve par contre un petit garçon bien trop émotif. Tout le bouleverse. La moindre injustice l’indigne au plus haut point. Il peut bouder de longues minutes et me réclamer beaucoup de câlins. J’ai réussi à comprendre un peu plus son fonctionnement cette année. En fait, beaucoup de ses réactions, ressentis, sentiments font écho en moi… je lui raconte du coup des souvenirs de mon enfance pour le rassurer, échanger avec lui et tenter de répondre, de l’aider à vider un peu son esprit, notamment avant de s’endormir. Voilà comment il y a peu je lui ai raconté ma « première punition en CE1 », je l’avais presque oublié et lorsqu’il m’a raconté un petit souci rencontré à l’école qui lui a valu une grosse frayeur, cela a fait tilt. J’ai pu lui dire « je comprends ». J’étais pareil.

J’en ai profité pour lui rappeler qu’il n’a pas à être parfait. Bien au contraire. Et quand il m’a demandé s’il pouvait pleurer, autant vous dire que j’ai sauté sur l’occasion de lui rappeler que ce n’est pas une faiblesse, bien au contraire.

Et que je pleure systématiquement en regardant Toy Story 3.

Eh oui, je lui apprends aussi l’humour à ce petit. Bien trop grand déjà. Il soufflera ses 9 bougies le 1er juillet prochain.

17 commentaires

  1. Coucou Isabelle,
    Ils ont beaucoup de points communs nos loulous, je me sens moins seule 🙂
    As-tu pensé à l’orthoptie, (pas ophtalmo hein) pour les yeux et l’écriture ?
    Ici, j’ai un plus rapide que la moyenne aussi et son écriture moche s’est améliorée avec la réeduc d’orthoptie (ça s’est amélioré de pair avec le gout (et les facilités)de lire ). Il avait des soucis de convergence et avait du mal à loucher, ce qui le gênait pour lire et écrire (mal aux yeux, sautage de ligne, etc…).
    Par contre aucun souci d’ophtalmo, j’ai un oeil de lynx à la maison 🙂
    Le mien a perdu toute curiosité par contre, le système scolaire n’est décidément (souvent) pas fait pour nos « rapides ». 🙁 🙁
    Ils grandissent vraiment trop vite…

    • Je trouve qu’il est mieux cette année, il a de bonnes notes bien sûr mais pas non plus totalement exceptionnel, ça me va bien  😉

  2. C’est au CP qu’on apprend à écrire, or il est passé du CP au CE1 en janvier. Je pense que ses « problèmes » d´écriture pourraient venir de là, non?

    • oui évidemment c’est sans aucun doute une des raisons, il écrivait très bien les premières lettres en début de CP… ensuite, il a dû accélérer le rythme en CE1 et se concentrer sur autre chose… et voilà…

  3. Comme je reconnais ma fille !!! Glissement du CP vers le CE1 en mars de l’année dernière, là elle fini son CE2 à 7 ans ! Des A partout sur son livret d’évaluation sauf un B- en……. soin des cahiers 😛 !!!! Il a été testé ce p’tit/grand ? L’horrible test QI (mais l’officiel hein, le WISC IV chez un psy connaissant bien le haut potentiel), celui qui fait peur mais qui au final nous en apprend tellement sur nos loustics 😕 … La mienne aussi veut être astronome, mais que les week-ends et les vacances… en semaine elle veut être soigneur d’animaux sauvages ! Ben oui, m’a-t-elle dit, on ne va pas dans l’espace tous les jours, faut bien faire un « vrai » métier les autres jours 😉 !!! En tout cas, merci pour tous ces billets si intéressants. ma fille colle juste après les tiens en âge, alors je me prépare doucement en te lisant, c’est passionnant. Bonne continuation.

  4. Plutôt que la graphotherapie, je vous conseille d’essayer la rééducation en écriture. Sur Paris , Laurence Pierson exerce avec talent . Elle a un site Internet « ecriture Paris ». 
    Ensignante de CP elle m’a ouvert  la voie d’une autre façon d’enseigner l’écriture durant une formation. J’ai même choisi de suivre la formation professionnalisante qu’elle anime avec 3 collègues . Bon courage.

    • Merci beaucoup, je note mais pour le moment le p’tit ne veut plus d’aide extérieur… je vais attendre septembre et l’effet « nouvelle maitresse » pour voir ce que cela donne

  5. Ici pareil, saut de classe, CE1 au CM1, questions incessantes, curieux, sensible, écriture de chat de par l’accélération du rythme de l’écriture du coup beaucoup moins lisible mais de temps en temps sur une liste de mots je lui demande de ne pas se presser mais d’être appliqué et ça fonctionne. Je pense que le niveau d’exigence en général est en baisse, du coup on ne peut enseigner 3 matières dans l’heure et exiger une écriture arrondie 😛 alors je me concentre plus sur l’orthographe hein !!
    La dysgraphie c’est une difficulté à acquérir les gestes d’écriture, réel handicap. L’enfant précoce écrit mal parcequ’il accorde plus d’importance au sens et pas au détail de l’écriture, et a souvent la pensée qui va plus vite que son geste, donc n’investit pas cette partie !!
    Voila ça c’est mon mien !! Le plus important apprendre à comprendre comment il fonctionne, et lui donner le mode d’emploi de ce monde dans lequel il ne se retrouve pas forcement (et moi non plus d’ailleurs !!) mais dans lequel il est possible d’y être bien quand on en comprend les codes même si ils ne sont pas toujours logiques, justes … Bref je lis « L’enfant précoce au quotidien » simplifier la vie à la maison et à l’école Béatrice Millêtre , des faits et des trucs, pas de charabias de psy !! Allez Bon soir !!

  6. Au cas où ça puisse t’aider je me permets de te laisser un message concernant les pbs d’écriture s Dr ton fils sachant que j’ai validé le Diplôme universitaire sur les troubles dys de l’ins hea.

    Peut étre que le pb vient du fait qu’il y a sûrement un décalage entre la vitesse de sa pensée (il y a des trucs qui font penser à un haut potentiel dans ce que tu dis) et la vitesse à laquelle il peut techniquement écrire.

    Le pb est peut-être plus embêtant. Les séances chez le graphologue n’ont pas marché mais il faudrait savoir pourquoi.

    Tu peux donner des cours de français à un dyslexique très volontaire ça sera forcément une perte de temps…
    Malheureusement la dysgraphie existe aussi…

    Ça serait intéressant de connaître l’origine du problème  parce que si effectivement il souffre d’une dysgraphie le fait d’écrire bien va lui demander un effort de concentration qui va se faire au détriment de ces idées ou de son orthographe. La concentration du point de vue des sciences cognitives ça s’appelle ou la charge cognitive ou la charge mental et ce n’est pas illimité. 
    Il pourrait aussi subir des humiliations injustes (heures de colle etc) 
    Savoir d’où vient le problème permettait aussi plus tard de bénéficier d’aménagement pour les examens (tiers temps supplémentaire pour composer voir ordinateur…)

    A ta place j’essaierai de trouver l’enseignant spécialisé rattaché à l’école pour avoir un avis et j’en parlerai à son médecin également en espérant qu’il soit un peu formé aux troubles des apprentissages. En même temps sa collaboration est indispensable pour faire un bilan et évacuer l’hypothèse de la dysgraphie 
    Tu peux évidemment en parler aussi à l’instit (sûrement pas possible de passer outre pour voir l’enseignant spécialisé) en espérant qu’elle ne te sorte pas une banalité stupide genre « c’est un garçon qui a un an d’avance pas de panique ».  
    D’ailleurs précise bien que les séances de graphologie non pas marché, ça aidera pour être pris ai sérieux. 

  7. ah, ça, les petits zèbres, c’est tout un poème 😉

    Pour ce qui est de la graphie, sur le blog « cheval à rayures », Nathalie avait parlé de ça en positif il y a quelques temps déjà :
    https://www.amazon.fr/gp/product/2218956713/ref=ox_sc_sfl_title_225?ie=UTF8&psc=1&smid=A1X6FK5RDHNB96
    (ça a dû être mis à jour)
    (ou à moins que ça soit sur les tribulations d’un petit zèbre, j’ai un doute …

  8. ps : la psychologue scolaire en fait peut remplacer l’enseignant spécialisé par rapport à ce que j’ai dit précédemment  et son role est différent de celle de la pédopsy en plus elle a un vraie statut d’expert dans l’école ce qui veut dire que l’instit  est obligé de tenir compte de ses iremarques

  9. Ici on a découvert un peu trop tardivement l’enfant HPI – en fin de CE2 et un saut de CM1 semblait trop costaud. CM1 top, beaucoup d’apprentissages et les maitresses aux petits oignons, et un CM2 plus compliqué car à nouveau l’ennui le guettait. Pour les soucis de graphie après les séances chez un graphothérape,  il y a deux ans, qui n’ont pas beaucoup aidé, on est passé à la psychomotricienne sur les conseils de la neuropsy – bilan global et de graphologie et les miracles arrivent enfin ! il se sent mieux, il écrit mieux et en effet il est moins tendu et stressé, il a retrouvé ou trouvé une coordination et les résultats sont assez bluffants. (et il aime aussi travailler par terre  😀 ) 

  10. Bon courage.

    Ma fille de 7 ans ne veux pas non plus d’aide extérieure, même pas voir un psy, pourtant, ça lui ferait vraiment du bien, parce que le soir elle a souvent des crises de larmes, de tristesse, sans vrai raison.

  11. Bonjour
    J’ai l’impression de reconnaître ma louloute. Elle est en fin de CE1 et son écriture même si elle est lisible est peu soignée. Ses cahiers ne sont pas très propres non plus vu qu’elle éclate régulièrement ses stylos bille à force de les mâchouiller  😕 Une année compliquée pour ma pépette qui a huit ans dévore des Harry Potter sans soucis, est très fine dans ses raisonnements mais essuie régulièrement de la part de sa maîtresse tres « old school » des « juste mais peu soigné ». On a fait un bilan chez une psychomot qui nous a dit que la puce était peu latéralisée (elle utilise la main qui se présente pour saisir des objets mais écrit de la droite) ce qui expliquerait qu’elle ne soit pas experte dans aucune main. Elle nous a prescrit des séances de rééduc uniquement si celà devait la géner au niveau scolaire. On verra l’année prochaine…

  12. Conforme au petit grand garçons que j’ai croisé il y a quelques semaine. Bisous !

Laisser un commentaire