Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Le retour tout schuss

bonhomme de neigeOuf, me voici de retour, nan, je n’ai pas de jambe cassée et pour cause : je n’ai pas skié !

Eh oui, remballez les jalousies, ce week-end était un séjour uniquement consacré à la déesse choupinette et à sa découverte de la neige (« c’est froid mamannnnnn », voyez qu’on a bien fait !)

Alors que dire ce matin (pardon cette après-midi)… je suis épuisée !

Rapide résumé donc :
– j’ai réussi à tout caser dans 1 valise et à ne prendre qu’un doudou et deux minuscules poupées (j’attends les bravo, j’attends !) ;
– j’ai oublié : les culottes de choupinette, rien que ça ! Vive la corvée de lavage quotidien au savon microscopique de l’hotel et le séchage radiateur + sèche cheveux (je savais bien qu’il fallait prendre un hotel 3* !!) ; Note pour moi même la prochaine fois, quitte à oublier un truc important autant oublier un truc qui prend plus de place dans la valise !
– la peste a été exécrable à 80% du temps, l’air de la montagne sans doute …
et les 20 autres % c’est pour entendre dire de la part des gens de l’hotel notamment : « elle est adorable » (oui ba justement, on irait bien skier un peu nous, tu nous la gardes une heure ou deux et on en reparle ?), « oh qu’elle parle bien » (oui mais trop !), « elle a un joli sourire » (oui elle tient ça de sa mère merci) ;
– j’ai particulièrement adoré les descentes en luge cabossé ;
– j’ai particulièrement détesté les remontés de luge surchargée par 14 kg de choupinette + 1 kg d’équipement en tout genre : casque, chaussures, blouson…
– bien rigolé aussi en voyant la tête du voyageur tgv « winner du jour »  qui confortablement installé en 1ere classe dans un carré 4 places a vu débarquer notre mini famille venant coloniser son espace vital.
– sa tronche quand la chipie lui a éclaté les jambes en essayant de poser ses petits pieds quelque part (eh oui il a pensé qu’on pouvait tout de même allongé les jambes en face d’un gnome de 96 cm, raté !)

Les petites découvertes de la choupinette :
– le métro sans conducteur (une éclate totale… ça valait bien le coup de se payer un week-end à l’autre bout du pays)
– les toilettes inimaginables du TER (franchement, j’ai vraiment honte des français dans ces moments là et surtout je les déteste profondément, c’est pas ces dégueulasses qui vont aller expliquer à une puce de 3 ans qu’il faut encore se retenir une bonne heure !)
– la neige c’est froid et ça mouille
– les « témécabines » c’est drôlement rigolo (une journée à faire des aller-retours lui suffit amplement pour s’amuser… franchement inutile de se casser la tête à chercher des activités originales…)

Et je termine par le carton rouge du jour : les cours de l’Ecole de ski Français (ESF)
J’ai tout simplement halluciné, moi qui pourtant, en tant que bonne mère indigne, laisse pleurer sa fille pour aller à l’école ou autre halte garderie, là j’étais scotchée !
Dimanche matin 9h15, hors vacances scolaire, hors week-end spécial, 70 mômes de 3 ou 4 ans pour l’occasion nommés « PiouPiou » (croyez moi il n’y a que le nom qui est mignon) étaient rassemblés sur 50 mètres carrés de neige. En file indienne, emmitouflés sous des bonnets trop grands cachant les yeux, des lunettes de soleil tombant sur les nez morveux, chaussés pour la première fois de leur courte vie de ski, ils hurlaient tous d’une manière déchirante des « mamannnnn », « papaaaaaaaaa », « ouinnnnnnnnnnnn » : bref l’usine à bétail ! On aurait vraiment dit un départ pour l’abattoir.
La plupart des parents, trop contents d’avoir trouvé un endroit pour larguer leur progéniture, a vite déguerpis pour aller skier peinards. Franchement, je n’aurai pas pu ! Et pourtant je suis du genre à me dire qu’il faut un peu les endurcir ces p’tits bouts, mais là attendez franchement : ils sont en vacances, on leur annonce que le ski c’est génial et hop on les largue au milieu d’autres chouineurs et ciao à tout à l’heure. Ce qui m’a fait le plus mal c’est que les moniteurs ne portaient aucune attention aux enfants, ils les prenaient, les soulevaient pour les déplacer comme des objets, sans leur expliquer quoi que ce soit, l’objectif étant de leur faire faire une petite descente de 50 centimètres toutes les 20 minutes. Le reste du temps les enfants restent en rang d’oignon, hurlant, la morve dégoulinant des nez, ceux qui tombaient restés au sol 5 bonnes minutes avant qu’une âme charitable viennent la redresser « gentiment » :  » mais qu’est ce que tu fous par terre ? » (j’sais pas j’avais envie de faire une p’tite sieste en attendant mon tour). Evidemment, aucune étiquette n’indiquait le prénom de l’enfant, ni un numéro de téléphone en cas d’urgence… inutile sans doute ?

Bref, avec zhom, rien à foutre de passer pour des parents pots de colle et de se faire traiter d’emmerdeur par les pseudos mono qui savent tout, on est resté près de notre fille et au bout de 30 minutes, on l’a prise sous le bras et on s’est barré ! 28 euros de foutus en l’air mais au moins on n’a pas fâché notre fille à vie avec le ski. Et toc !

2 commentaires

A mardi !

TGV ski Demain matin, départ pour une nouvelle aventure : le week-end à la neige !

Nous n’avons pas encore testé… je pense qu’on ne sera pas déçu.

Cette fois-ci, c’est le choupinou que je largue, non sans un petit pincement au coeur… je dois bien me confesser. Papy mamie sont donc réquisitionnés à nouveau, ce coup là pour le baveux : il va falloir retrouver les réflexes adéquats : couches surprises, déjeuners décoratifs, bavouilles fraîches et gamelles à gogo.

Programme de ce jeudi après-midi :

– départ du bureau en douce pour retour précoce à la maison (j’aime !)

– emballage du baveux, montage du siège auto dans la voiture de papy mamie, bizoutage et petites larmes de rigueur… (j’aime moins)

– préparation du/des sac(s) (réponse mardi !) des 3 futurs neigeux, engendrant les activités suivantes : retrouver lunettes, bonnets, pantalons de ski, et autres gants et chaussures et sinon taxer aux copains/copines ; négocier avec la choupinette de ne prendre que 2 doudous (non ma princesse, je pense que ton gros mouton a envie de rester à Paris, pour s’occuper des autres petits doudous qui risquent de se sentir seuls… non ma princesse, on ne prends pas tout le monde pour pas qu’ils se sentent seuls…), 3 livres légers (« il est pas gros celui là maman »… non chérie c’est juste le plus lourd du monde… « quoi ? » …. grgrgrgr) et 2 jouets pas trop bruyants. Tout cela en tentant de n’oublier que des choses futiles.

– préparation du casse croûte pour le train (évitons le fromage pour conserver de bonnes relations avec nos voisins de trajet) ;

– recharger l’appareil photo, les téléphones, et la DS (ça fera déjà 1 kilo de moins à porter) ;

– retrouver les billets de train achetés il y a 3 mois…

Et tout cela avant le début de la Nouvelle star !!!

Je vous rassure, nan même je vais vous épater : j’ai déjà fait une check list de ce qu’il faut mettre dedans le sac, par contre, j’avoue, je n’ai pas encore trouvé le sac…
Et avec le choupinou en moins, je pense pouvoir y arriver en 1 heure chrono. J’aime me lancer des défis !

Sur ce, bon week-end (le pied de dire ça un jeudi !!)

Pas de « billets du jour » jusqu’à mardi, profitez-en pour réviser les précédents. Interro mardi mardi.

4 commentaires

 
Top