Les enfants s’expriment - 3/14 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Les enfants s'expriment

Etes-vous une bonne baby-sitter ?

rubik's cubeLes parents font passer des entretiens, axés sur le sérieux, l’expérience, la personnalité de la future babysitter.

Les enfants eux, ont leurs propres critères de jugement.

Bien différents.

Voici en exclusivité pour les prétendantes à ce rôle – que nous avons bien souvent nous-même tenu un jour durant notre adolescence –  les critères pour être une bonne baby-sitter aux yeux des enfants :

– savoir faire des queues de cheval hautes PAS COMME MAMAN LA NULLARDE

– savoir dessiner, tout, n’importe quoi, mais bien PAS COMME MAMAN…

– savoir habiller les Barbies avec élégance et en s’amusant vraiment PAS COMME MA….

– jouer à cache-cache sans se lasser une seule seconde PAS COMME…

– cuisiner de bons petits plats trop bons… vous avez compris…

– accepter de porter perruques, déguisements et applaudir devant les pestacles en disant « so cute »

– être championne de Kapla et monter les legos Star Wars comme personne (ET NOTAMMENT PAS COMME MAMAN)

Quant à moi, je suis rassurée, en rentrant le soir où la babysitter s’occupe d’eux j’entends, à peine la clé mise dans la porte : « Oh non maman est déjà rentrée !!!! »

ça fait toujours plaisir (ou pas)

(elle a même réussi à faire 2 faces au rubik’s cube)

12 commentaires

Alors, ce changement d'école…

© Anthonycz - Fotolia.com

© Anthonycz – Fotolia.com

Déjà 3 mois et je n’ai pas encore pris le temps de vous parler de ce grand changement. De la même manière que j’avais pris 1/du temps 2/des gants pour vous annoncer notre décision de changer les enfants d’école l’an dernier, craignant que notre position « choque » et/ou d’être maladroite dans mes propos… je me retrouve un peu dans la même position aujourd’hui, mais j’ai pris du recul et je vais tenter, comme l’autre fois, de bien vous parler de NOTRE expérience, dans NOTRE contexte et avant tout, je vais bien vous rappeler qu’aucunement je ne juge l’une ou l’autre partie, que je ne cherche pas à mettre les deux écoles dans des cases et que pour nous, chacun est bien libre de faire ce qu’il veut. Et puis surtout : l’école parfaite n’existe pas plus que l’Homme parfait (coucou chéri), ou la mère parfaite (mais ça, on le savait hein les mamans ?)

Je souhaite tout simplement vous raconter notre ressenti après ses 3 mois en partant de simples constats, à savoir : la réaction des enfants eux-mêmes.

Tout commence le 1er jour avec la rentrée.
Autant vous dire que nous étions tous stressés. Nous, adultes, en se demandant si tout irait vraiment bien, nous affichions un royal sourire et une large confiance devant les enfants. Les enfants étaient, je pense, partagés entre excitation et angoisse. Trouveraient-ils leurs maîtresses alors qu’ils ne les avaient jamais vues ? Et la cantine ? Comment savoir où elle se trouve ? C’était leurs 2 questions débitées en boucle.

Finalement, premier point positif, la rentrée avait lieu dans la cour pour TOUS LES NIVEAUX (contrairement à l’école publique où seuls les CP peuvent être accompagnés par leurs parents le premier jour). Du coup, nous avions pris chacun 1 enfant et nous sommes partis ensemble à la recherche des maitresses. Évidemment tout était bien affiché, on a pu présenter notre enfant, rappeler qu’il/elle était nouveau. L’accueil était chaleureux et bienveillant, cela nous a rassurés, même si on a vraiment passé une journée compliquée à attendre l’heure de sortie.

18h le 1er soir… à l’école, avant, on attendait sur le trottoir que les portes s’ouvrent et déversent le flot des enfants. Là, il faut entrer dans l’école et attendre que la personne chargée de surveiller les études « autorise » (en gros, après avoir repéré le parent/la nounou) l’enfant à partir.

J’ai retrouvé mes enfants calmes, le cartable sur le dos, habillés normalement (comprendre : pas ébouriffés). Ils m’ont salué posément et m’ont demandé « est-ce que l’on peut aller au parc S’IL TE PLAIT »

Là, j’ai vérifié qu’on m’avait bien rendu MES enfants.

À la question : « comment ça va ? » j’ai entendu un énorme « super maman !! C’était trop bien » suivi par un étonnant « c’était trop bon la cantine« 

J’ai à nouveau vérifié qu’il s’agissait bien de mes enfants. Le prénom de mon fils étant sur son cartable, je n’avais plus de doute.

Je plaisante mais je peux vous affirmer que j’étais à la fois soulagée, surprise et vraiment heureuse.

Car cela se répète désormais chaque soir.

Là où je les récupérais surexcités, énervés, hurlants, sautant partout (et je ne parle pas du niveau de langage), ils sont désormais plus posés, cadrés, plutôt aimables et surtout, majoritairement très heureux de leurs journées à l’école.

Leurs remarques sur l’école étaient vraiment marrantes. Rien d’extraordinaire mais nous avons réalisé à quel point finalement, un peu plus de rigueur, de règles de vie en collectivité leur font du bien. Ils se sont très vite mis à la page et vraiment avec le sourire.

J’entends par là que pas une seule fois, ils nous ont parlé des règles de fonctionnement de manière négatives, c’était à chaque fois plutôt pour nous expliquer la nouveauté. Par exemple, le P’tit Grand a vu tout le monde se lever de sa chaise quand le Directeur est entré dans sa classe le premier jour. Il m’a raconté ça avec un petit air surpris, et il m’a dit : « ba, du coup, je me suis levé aussi ! »

Puis Grande Chérie m’a raconté comment il fallait tenir les portes aux camarades, se mettre en rang quand la sonnerie retentit (truc de dingue), respecter les lieux de travail, remercier la dame de la cantine, etc. Elle a aussi expliqué qu’il était important de souhaiter et de SE souhaiter le BON JOUR.

Des petites choses, des petits signes qui mis bout à bout depuis 3 mois ne nous font aucunement regretter le changement.

Choupie a d’encore plus meilleures notes que l’an dernier, elle est « tirée vers le haut » de manière bienveillante, et le cadre lui convient parfaitement, elle, si angoissée, se sent plus « sécurisée » avec ce type d’encadrement. Je vous rassure, elle reste pénible et a conservé ses soucis d’endormissement… (joie bonheur)

Le p’tit grand lui, bon élève, enfin surtout très désireux d’y arriver (alors que c’est un flemmard de première zone, AH AH AH) semble avoir un peu plus de mal à se faire des amis, ils regrettent un peu plus que sa soeur son ancienne école de ce point de vue là. Il faut dire que c’est un grand sensible. Alors, on veille à ce qu’ils revoient régulièrement ses copains « d’avant », notamment le mercredi après-midi, au foot ! Et ça marche.

Je ne sais pas si nous changerons un jour d’avis mais au jour d’aujourd’hui, nous sommes sereins. Les collèges que nous allons pouvoir viser pour eux sont nombreux et tous de très bon niveau, à la fois en terme de résultats mais aussi, de programmes « périscolaires » : ce qui est pour nous le principal moteur de nos choix. On ne cherche aucunement l’élite, la pression ce n’est pas pour nos enfants, on cherche plutôt la bienveillance, un cadre assez rigoureux pour leur donner de bonnes bases et les amener à faire de leur mieux, pour eux. Nous avons repéré quelques collèges déjà, c’est que pour la 6e, il faut s’inscrire dès le début du CM2… donc autant avoir déjà une bonne idée cette année !!

Voilà pour notre expérience. Publique/Privée, avec leurs avantages et leurs « inconvénients ». Je ne vous refais pas le laïus du « chacun pense ce qu’il veut » toussa hein

Je terminerai par le message donné dans la classe de Grande Chérie pour le mois de septembre et qui l’a marqué – à raison – dès le 1er jour : « La politesse est une clé d’or qui ouvre toutes les portes« 

28 commentaires

Et s'ils changeaient notre monde ?

1 mois de vacances déjà, vous commencez déjà à entendre des « je m’ennuie maman » qui se font certes plus discrets quand vous proposez alors de travailler  le cahier de vacances ou de faire la vaisselle ?

J’ai une autre idée qu’elle est bonne.

Proposez à vos enfants de… changer le monde.

Rien que ça.

good world

Jusqu’au 21 septembre prochain, les enfants (de 4 à 14 ans) qui le souhaitent peuvent proposer leurs idées pour améliorer le quotidien… Que pourraient-ils faire pour améliorer le monde qui les entoure (leur ville, leur pays, le Monde) ?

Où déposer son idée ? Sur le site Good World. Ensuite, vous pouvez l’aider en partageant sa participation sur vos réseaux et en votant pour lui. N’hésitez pas à venir ici laisser le lien vers la participation de votre enfant si vous le souhaitez.

Un jury choisira parmi les 10 idées qui auront reçu le plus de votes.

Eh oui, je fais partie du jury (fierté). Autant vous dire que j’ai hâte de voir ce que ces graines d’Hommes ont dans la tête !

L’enfant gagnant aura la chance de réaliser son projet pour améliorer le monde ! 

L’opération est menée par Okaidi, marque qui depuis sa création soutient et milite pour le Droit des Enfants et les encourage à devenir acteur d’un monde plus solidaire.

3 commentaires

Mon 1er vol en ULM – par Choupie

Pour mon anniversaire et Noël, j’ai eu un gros cadeau : je suis montée dans un ULM !! (Les 3 premières photos sont de maman, les autres c’est moi !)

photo 1 (1)

photo 2 (2)

photo 3 (1)

cockpit ULM

J’étais toute contente et un peu stressée. Le décollage était doux. Je suis enfin dans les airs !!! Le pilote conduisait sans les mains,  c’était le vent qui nous guidait. Nous avons survolé le parc Astérix. Nous avons vu des dauphins !

vue parc asterix ULM

Nous avons aussi survolé un château avec un très joli jardin.

vol ULM

J’ai vu un hippodrome. J’ai aussi vu un champ militaire.

vue hippodrome

J’admirai le paysage, j’avais l’impression de voler !!

Voler c’est mon rêve ! Nous avons atterri. J’aurais tellement aimé le refaire !!!!! C’était la première fois que j’avais l’impression de voler ! C’était le plus beau cadeau de toute ma vie !!!! Merci Marraine !!!!!!!!!!

17 commentaires

Rituel du soir, bonsoir

© juancarloscruz - Fotolia.com

© juancarloscruz – Fotolia.com

Le rituel du soir, après plus de 9 années de bons et loyaux services en tant que parents, c’est bon, on le maitrise.

Il a évolué avec le temps : des détails qui partent et d’autres qui se rajoutent.

M’enfin grosso modo on reste toujours dans un enchainement type :

–          Allez, au lit !

–          Non

–          Si

–          Oh non

–          Ba si

Puis les 5 minutes de préparation avec le tiercé pipi, mains, dents, dans l’ordre ou le désordre –  il rapporte la même chose  à savoir une majoration de 10 bonnes minutes.

Parce que finalement, il a envie de faire popo. Parce que le dentifrice n’est pas bon/impossible à ouvrir/tombé dans les WC.  Parce que c’est rigolo de faire des grimaces dans le miroir. Parce qu’elle m’a tapé. Parce que j’ai encore envie de faire pipi en fait.

Ensuite, l’enfant tente de se perdre pour arriver à sa chambre. C’est qu’il a encore du mal à maitriser la cartographie de l’appartement. Oui, même à plus de 9 ans. Il repasse souvent par le salon.

J’ai envisagé de les doter de boussole. Finalement, j’ai intégré 2/3 minutes de plus dans le rétro planning du coucher. Le temps qu’ils trouvent une excuse originale pour justifier leur présence à l’extérieur de leur chambre… Et l’imagination des enfants est débordante. Plus c’est gros, plus ça passe. Ou pas.

Enfin, la chambre est trouvée. Rho la coquine, elle avait encore changé de place, dites-donc. Là, l’astuce est simple : boucher la sortie en faisant barrière. Pour passer la douane, il faudra me passer sur le corps et sortir la grosse artillerie.

Côté Choupie, il se passe un phénomène étrange… elle décide de ranger pensant sans doute que cela me ferait plaisir. Sauf que non, le rangement c’est pas maintenant.

Côté P’tit Grand, en pleine phase d’angoisse depuis quelques mois, j’ai du boulot : faire le tour de la chambre pour vérifier que rien ne va tomber et lui affirmer. Le laisser choisir 15 doudous qui vont le soutenir dans ce moment difficile qu’est : l’endormissement. Celui où il pense … à la mort.

Voilà voilà. Régulièrement, je dois rassurer mon p’tit. Non, ton cœur ne va pas s’arrêter de battre dans la nuit. Non, aucun voleur ne va pénétrer dans ta chambre. J’ajoute généralement pas mal d’humour à mes phrases fermes : « je t’interdis de mourir sinon je te tue », ou autre « n’oublie pas que j’ai ma batte de baseball à porter de main pour frapper les cambrioleurs ».

Ah oui, faudra que je vous raconte ma période baseball.

Et puis, il y a des soirs où, une fois tout éteint et les 28 000 bisous câlins chatouilles grattouilles effectués, « au fait », ils ont oublié de me parler d’un truc. Les soirs où il est indispensable que vous leur racontiez comment s’est créé l’univers, ce que l’on devient après la mort ou si les dinosaures ont connus ou pas les premiers hommes préhistoriques.

Je passe le laius sur l’existence ou non de Dieu, celui du devenir des satellites envoyés par l’homme dans l’espace.

C’est important tout ça.

MAIS PAS A 21h BORDEL

Généralement, ils me réservent la tectonique des plaques pour le petit-déjeuner.

Et puis hier, le p’tit grand se demandait s’il était possible que papa et moi puissions avoir un autre enfant.

COUP DE BOL, papa était présent dites-donc.

J’ai pu répondre aisément.

« Demande à ton père »

Ce qu’il fit le bourriquet.

Et comme il sentait comme un flottement dans nos réponses assez peu constructives il faut dire… il s’est chargé de nous expliquer comment faire.

J’ai coché la case « comment on fait les bébés » de ma liste de questions compliquées à aborder avec nos enfants.

Ça c’est fait.

26 commentaires

La rubrique de Choupie #1

Et voilà, cela fait un p’tit moment que cela me chatouille, elle grandit, sait désormais plutôt bien ce que je fais « comme travail » et ce que j’écris sur mon blog. Elle a surtout pris conscience de la chance d’avoir accès, parfois, à des avant-premières, des entrées gratuites, voire VIP dans les parcs d’attractions, de recevoir des vêtements et des livres. Et figurez-vous qu’elle a envie de partager, elle aussi, son ressenti !

En tant que blogueuse maman « reconnue », depuis plus de 6 ans désormais, ma fierté est double : pouvoir gâter un peu les enfants, leur donner accès à des lieux, services, objets que je n’aurai pas pu leur offrir « normalement » et (surtout) avoir réussi – je pense – à leur faire comprendre le côté « exceptionnel » de leur statut. Ils me remercient désormais à chaque « petit plus », que, croyez-moi, je mesure et j’espace le plus possible. Si j’acceptais les propositions de sorties à faire avec eux, tous nos mercredis et beaucoup de week-ends seraient pris pour ces occasions. Je trie donc, notre vie « normale » a la priorité. Les invitations doivent et restent exceptionnelles. Je ne les traîne pas de force, surtout que j’attends d’eux un comportement irréprochable : politesse, remerciements, etc.

C’est ainsi que j’ai décidé d’accepter la demande de ma Grande : à savoir, écrire, elle aussi, des billets de blog. Je ne suis pas encore allée jusqu’à lui ouvrir un blog, comme l’a fait Isabelle pour son fils M. du même âge de ma puce. Cependant, je trouve l’idée géniale, car elle nous permet de faire d’un simple plaisir pour eux, de vrais exercices éducatifs… conjugaison, grammaire, expression écrite, mais aussi apprentissage d’internet, des outils informatiques, initiation à la protection des données privées et prise de conscience de leur empreinte numérique. Tout un programme ! Et vu la génération, autant s’y prendre tôt avant, notamment, qu’ils ne soient trop adolechiants pour nous écouter !

Je vous propose donc d’accueillir ma petite relève, soyez indulgents (ou pas d’ailleurs), en tout cas, merci par avance des commentaires que vous pourrez lui laisser.

Elle vous raconte notre dernier mercredi après-midi, passé à l’Atelier des Chefs, sur une invitation des « Apprentis d’Auteuil » et de la maison d’édition Pocket Jeunesse. Editrice, entre autre, de la collection « Les P’tites Poules », que nous adorons ici.

Nous sommes allés à l’atelier des chefs. Le thème était Pâques. Le 1er atelier que nous avons fait était de la peinture. En fait, ce n’était pas vraiment de la peinture, c’était du colorant mélangé avec du chocolat blanc. On prend un plastique, on choisit un motif, on colorie avec les pinceaux et quand on a terminé on va voir le chef qui nous met une couche de chocolat.

atelier chef paques

Ensuite, il le met au frigo pendant 15 minutes environ.  Après, on peut manger notre dessin en chocolat. Mmm… Que c’est délicieux !!

atelier chef paques

résultat peinture chocolat

Notre 2e atelier était un atelier de cuisine.  Nous avons fait un soufflé au chocolat. Au début, on ne faisait que mélanger, après, on a versé le chocolat dans un bol. On a mis au four environ 10 minutes. Ensuite on a dégusté notre soufflé au chocolat. Que c’est bon !! Après nous sommes allés prendre une gaufre avec de la chantilly maison. On a passé une super après-midi grâce à notre super maman !!!!!!!!!!!!

cuisine atelier chef chocolat

46 commentaires

Alors, ce CE1 ?

Pour les nouveaux, le p’tit a effectué en janvier un passage anticipé en CE1.

3 mois plus tard, où en est-il ?

Je vous propose un AVANT/APRES en images, qui valent souvent bien plus que des mots… Parfois je me demande pourquoi je rédige des billets tiens !

CP

CP

Leçon en train d’être récitée – CE1 (à l’endroit)

à l’envers…

Entre les deux, beaucoup d’appréhension pour moi. Lui je vous rassure, il va très bien.

J’ai également changé le produit que j’utilise pour faire les sols, a priori, cela ne vient pas de là.

Nous en sommes à la conjugaison au présent des auxiliaires et des verbes « aller » et « venir ». Il a fait sa première présentation de fiche de lecture devant la classe et niveau maths, j’ai eu du mal avec les angles connexes et adjacent. Sinon lui, je vous rassure, il va très bien. Ah, je l’ai déjà dit ?
C’est que j’ai pris 20 ans en un trimestre, j’ai perdu le peu de neurones qui me restait de … l’accouchement du p’tit, justement.

A suivre.

21 commentaires

Le château de l'imagination

chateau imaginationIl y a le livre dont votre enfant est le héros ; il y a aussi le livre dont son doudou est le héros.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une opération qui m’a fait craquer : la construction d’un château dont nos enfants sont les architectes !

Imaginez en plein coeur de Paris, un château de 8 mètres de hauteur, construit « en vrai », d’après les dessins de 16 petits architectes. C’est possible. Pour participer, nos enfants peuvent envoyer leurs dessins représentant un château imaginaire, avec un nom magique et plein de couleurs et de matières.

Vous cherchiez à occuper les enfants pendant les vacances de février ? J’ai donc trouvé l’activité qu’il vous faut.

Pour tout savoir, c’est sur le site Château de l’imagination.

Et cerise on the cake (je vous ai dit que j’étais bilingue ?), en participant, l’enfant peut aussi tenter de gagner… 1 week-end de rêve à Disneyland Paris. Oui madame. Ainsi que plein d’autres chouettes cadeaux.

Le Concours est ouvert à tout enfant de 3 à 8 ans et il se clôture le 24 février

 

2 commentaires

Non mais ça va déjà assez vite comme ça…

… non mais OH !

Il ne s’essuie pas encore seul le postérieur à chaque passage aux toilettes, il préfère appeler « maman ».

Il met 35 minutes en moyenne pour manger un plat, il préfère faire l’andouille à table, plutôt que de la manger (l’andouille).

Il a besoin que je vérifie sa chambre dans les moindres recoins le soir en se couchant, au cas où quelque chose tomberait dans la nuit et le réveillerait en sursaut.

Il dort avec 6 doudous.

Il ne se lave pas les dents seul parce qu’il préfère que je le fasse. Pendant ce temps-là il se colle à moi pour un câlin.

Il hurle de rire devant les bêtises des Minions de Moi, Moche et Méchants (ou dès que quelqu’un dit « fesse »)

minions

Mais il additionne de tête des nombres simples à 3 chiffres, il multiplie, classe en ordre croissant et décroissant, compte de 5 en 5 et maîtrise les paires et impaires.

Il reconnaît les verbes dans une phrase et, évidemment, lit couramment.

Il s’intéresse à tout, bricole, invente.

Il s’ennuyait en classe, mais n’osait pas le dire. Et je n’osais pas le voir.

Il est passé en CE1 à la rentrée de janvier.

Il a demandé et parfaitement justifié. Il a semblé comprendre les tenants et les aboutissants. Ce qu’il y gagnerait, mais aussi ce qu’il perdrait.

Il est sûr de lui. Moi moins, mais je suis fière et je le laisse aussi choisir ce qui lui convient le mieux. Comment de toute façon savoir si on a pris la bonne décision ? Il y a les pour, les contre, comme toujours, comme partout. Et moi je suis perdue. Alors, je lui fais confiance, je fais confiance à ses enseignants. Et on verra bien.

Je ne vous cache pas que le sujet – que je vous ai tu plusieurs semaines – m’a beaucoup tourneboulé. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle bien sûr, mais plutôt une belle tuile, à laquelle je ne m’attendais absolument pas. J’ai toujours pensé que c’était Choupie, née en janvier, qui sauterait une classe…

Perdu.

Ça va trop vite !!! Rendez-moi mon p’tit dernier !!!

 

 

42 commentaires