Blog maman à Paris - Etre maman et femme à Paris avec deux enfants

le blog d'e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Prendre l'air

Étant donné que les vacances scolaires cette année ont un tantinet tendance à mal tomber, la solution la plus simple pour cette semaine fut vite trouver : direction le Sud. Chez papy et mamie.

Comme à chaque fois me direz-vous ! Certes. Pour les enfants. Sauf que j’ai décidé de les accompagner pour passer aussi un peu de temps avec mes parents. Nous voilà donc, dans le Sud, à prendre l’air, mon ordinateur, mes cahiers, mes enfants et moi. L’Homme lui, n’a pas la chance d’être à son compte et de choisir d’où bosser.

Du coup, je travaille, car non définitivement l’activité ne peut pas s’arrêter un 16 décembre, mais plutôt un 23. Mais je prends l’air également. Bien sûr, il suffit que je débarque pour que le Var se retrouve en alerte orange (tempête)… les mauvaises langues diront que je porte la poisse.

NIA NIA NIA

EN ATTENDANT AUJOURD’HUI, il faisait 17 degrés et j’ai senti la chaleur du soleil sur mon visage. ET TOC.

 

plage-lalonde

plage-lalonde-var

plage-dune-enfants

Et vu le contexte, je peux vous dire que voir les enfants courir, contre le vent en hurlant de rire… les regarder sauter, grimper, se laisser tomber dans les dunes de sable… et bien, ça fait un bien fou.

Bon et puis… on s’est fait des potes

 

anes

 

jeu-sable-dune

BISOUS et passez de belles fêtes de fin d’année

 

4 commentaires

Le 1er trimestre

Alors ? Ce premier trimestre de 6e ? Le collège ? Pas trop difficile ?

Non, mais… c’est pas coton coton cette affaire.

Déjà, il faut se lever plus tôt. Le collège étant à 20 minutes de marche/métro, auxquelles on ajoute la bonne grosse marge de sécurité. Le départ à 7h45, il pique.

Et je ne vous parle pas du mercredi matin alors sur le P’tit Grand reste carrément à la maison et qu’il peut donc dormir LUI.

Ensuite, il faut arrêter de dire « maitresse ». On a affaire à des professeurs désormais.

Les devoirs le soir, même si on s’avance, il en reste toujours au dernier moment, du coup, on dîne plus tard, ou on s’y remet ensuite.

Les notes sont disponibles sur l’intranet, du coup, pas d’excuse pour ne pas être au courant d’une difficulté dans une matière.

Il a fallu se refaire plein d’amies en peu de temps, retenir tous ces nouveaux prénoms…

Les fractions et les nombres babyloniens en maths… comment vous dire…

Je suis paumée !!!

Ah on parlait pas de moi ?

Ma fille ?

Ah non elle ça va.

Plus sérieusement, si je devais lui coller une 253e note, je lui mettrais 19/20 en organisation et en autonomie. Autant vous dire que je n’ai RIEN eu à gérer.

Elle s’est retrouvée une seule et unique fois totalement débordée fin septembre de mémoire, un soir, car elle ne s’était pas avancée. Evidemment elle a de suite bien bien pigé la notion.

Je n’ai jamais mis mon nez dans ses affaires, lesquels prendre, laisser dans son casier, rapporter pour le bon cours. Je n’ai jamais eu à rechercher si on était dans cette foutue semaine A ou B. Rien nada.

Les doigts dans le museau la gamine. Ce qui n’est pas une surprise.

Elle s’est rapidement bien intégrée, je ne m’en sors pas dans tous ces nouveaux prénoms et ces visages que je vois défiler à la maison le week-end. Mais je m’applique.

J’ai participé à mon premier speed dating parents/profs hier soir. J’avais prévu le thermos et un chargeur supplémentaire pour mon téléphone.

OH ça va hein.

Il n’y a que la prof de maths qui avait 40 minutes de retard, les autres étaient presque à l’heure !

Je ne mentionnerai pas ce papa qui m’a grillé ALORS QU’IL N’AVAIT PAS RENDEZ-VOUS avec un aplomb qui m’a fait retourner en enfance illico.

Bien sûr, TOUS les profs ont noté que la bientôt 12 ans (kill me now) était très « discrète » et qu’elle ne participait pas assez.

MOUHAHAHAH

A quoi j’ai répondu à chaque fois avec cette fois ma répartie d’aujourd’hui (41 ans)(re kill me) : « telle mère, telle fille« .

Ba ouais, j’avais jamais de question moi. Ba non.

Et pourtant, elle est laaaaargement moins timide que moi, donc imaginez le tableau… mes bulletins c’étaient une collection de « on ne l’entend pas », « a-t-elle une voix ? », « on se demande si elle vient bien en cours »

BREF

Sinon, évidemment, sa moyenne a bien baissé entre le CM2 et ce début d’année. On s’y attendait. Le niveau n’est clairement pas le même, et les demandes bien différentes. Ehhhhh non, il ne suffit plus d’apprendre bêtement son cours et de faire de l’à peu près… non il faut désormais réfléchir, analyser, argumenter.

Y A DU BOULOT

Mais pas de panique. On a eu les encouragements.

Ah pardon.

Ma fille a eu les encouragements.

Moi j’ai gagné une nouvelle mèche de cheveux blancs.

Sinon, en me relisant, je me demande combien d’entre vous ont pensé que j’étais enceinte de 3 mois en lisant mon titre.

8 commentaires

 
Top