Les vacances - 5/12 - e-Zabel, blog maman Paris

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Les vacances

Coucou

1 mois de vacances, 4 semaines (t’as vu comme je compte bien ?). Je n’avais jamais pris autant ! Je reviendrai sur ces superbes moments passés d’abord à deux (oui je sais, veinarde), puis à 4 mais je voulais vous faire un petit coucou en ce lundi 32 août.

Avant la reprise, demain.

Pour ceux qui me suivent déjà sur Instagram vous avez sans doute vu passer mes photos quotidiennes avec le hashtag (à vos souhaits) « #1j1coucou« .

Pour les autres, voici un petit patchwork de nos vacances :

été 2014

Sportives, gourmandes et ensoleillées

Et comment allez-vous, vous donc ?

7 commentaires

Le cas du frigo

L’autre soir, avec Élodie (son prénom a été modifié pour des raisons évidentes de confidentialité)(ou pas), alors que nous travaillions sur un projet d’une haute importance (du genre où l’on met un ! rouge en envoyant un mail à ce sujet) nous avons abordé deux questions importantes :

– Fallait-il ne commander qu’une 25 cl sachant que nous étions à jeun (les chips chinoises fournies par le bar où nous allions prendre une pression – pour faire partir l’autre – ne suffisent pas) mais également que, 2 jours auparavant, avec Cécile (prénom anonyme toussa)(oups), à la terrasse d’un autre café, nous avions choisi le chiffre de la sagesse : 25. Pour finalement en commander une deuxième 30 minutes plus tard. C’est le garçon qui a bien rigolé, notamment en nous voyant partir « droites ». BREF

Et puis, très vite, parlant de nos enchaînements de soirées de débauches de parents sans enfant, pauvres malheureux que nous sommes, nous avons pris respectivement des nouvelles de nos… frigos.

C’est que nous sommes très polies toutes les deux.

D’où la deuxième question :

– quel est ce phénomène étrange qui transforme nos frigos blindés, sains, au 3/4 bio, en un … repère à alcool ? Ah bien sûr, chez elle comme chez nous, il y a toujours au fond du bac, 3 carottes flétries qui se battent en duel avec un bout de concombre pourri afin d’accompagner ces bouteilles bien fraîches. À l’extérieur, les saucissons sont eux fin prêts sur la planche à découper. Alors, hier il a fallu se forcer à manger le dernier yaourt périmé depuis 2 semaines. Le sachet de salade (pour 3/4 personnes) devrait tenir 3/4 jours encore… On y croit.

 

* Attention les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité des parents qui n’arrivent jamais à donner leurs enfants pour quelques jours *

frigo

 

 

 

22 commentaires

Le Puy du fou – 3 ans après

Il y a 3 ans nous découvrions pour la première fois le parc du Puy du Fou, élu depuis meilleur parc d’attractions au monde (à Los Angeles via leThea Classic Awards, en 2012). Rien que ça.

Depuis, nous savions que allions y retourner. J’ai dû envoyer là-bas une bonne dizaine de copines avec leur famille, mes critiques étant vraiment élogieuses, et personne à ma connaissance n’est revenu déçu, au contraire. De notre côté, nous y étions donc à nouveau fin mai, grâce à une nouvelle invitation du parc. Avec nous, nos supers amis blogueurs : la famille d’Isabelle (monblogdemaman) et celle de Papacube. Autant vous dire qu’encore une fois les enfants se sont éclatés. Et nous aussi. Mais je ne vous raconterai pas notre soirée « entre adultes profitant d’avoir ENFIN des enfants assez grands pour rester dans la chambre d’hôtel » à base de Mojito/vokda/Uno. Oups.

Revenons au Puy du Fou. Clairement pour moi le plus chouette parc d’attractions de France. Oui, évidemment Disneyland Paris remporte la palme dans la catégorie « parc d’attractions option manèges ».

Car le Puy du Fou, ce n’est pas, je précise pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore, un parc avec des manèges. Mais c’est bel et bien un parc, un vrai : avec des arbres, une forêt même, des jardins, de la verdure PARTOUT, des chemins de terre et des graviers (et donc de la boue quand il pleut). Dedans des villages (-  Le Bourg 1900 –  Le Fort de l’An Mil – La Cité Médiévale – Le Village XVIIIème) reconstitués, mais, je l’avais déjà dit il y a 3 ans, qui ne font justement pas reconstitués, mais, encore une fois, j’insiste c’est important, VRAIS.

parc puy du fou

On peut donc se balader, profiter de petits spectacles éparpillés çà et là entre ces villages.

Cette fois-ci nous avons d’ailleurs pu en faire un peu plus que lors de notre 1ere visite et j’ai eu un gros coup de coeur pour le Monde Imaginaire de La Fontaine. On se balade tranquillement à pied passant de mini scène en mini scène illustrant des fables. Choupie les connaissant bien pour les apprendre depuis l’an dernier à l’école, elle était ravie de les réciter !

jean de la fontaine puy du fou

fable fontaine puy du fou

Bien sûr, le Puy du Fou c’est surtout 5 GRANDS spectacles. Nous les avions vus il y a 3 ans. Notre avis n’a pas changé. Ils sont tous à voir absolument. Pour cela, il faut bien se munir du planning quotidien distribué partout dans le parc. Il est possible de tout faire en s’organisant bien. L’idéal est vraiment de rester au moins 1 jour et demi. Je vous parlerai du logement un peu plus bas.

Voici notre TOP spectacles Puy du Fou

Loin devant : le Bal des Oiseaux Fantômes. J’en connais même qui l’ont fait 2 fois… Un truc qui vous met une claque monumentale. Les oiseaux sont fabuleux, tellement nombreux et… si proches ! J’ai réussi à prendre quelques photos, elles vous parleront même mieux que moi de ce spectacle à ne manquer sous aucun prétexte.

bal oiseau fantôme puy du fou

puy du fou oiseaux fantômes

oiseaux fantômes

aigle puy du fou

Mousquetaire de Richelieu

Évidemment, les photos sont interdites. Le spectacle est en intérieur et en résumé : il est magnifique. Un duo flamenco – épées.

Les vikings

Un des préférés des enfants, c’est le spectacle où vous verrez un drakkar sortir de l’eau, une tour prendre feu et des loups. Cascades, animaux divers et variés, le tout sur une histoire très religieuse bien sûr, mais je vous rassure, et c’est le cas dans tout le parc, on peut parfaitement en faire abstraction pour se délecter simplement des mises en scène incroyables.

vikings

Le Signe du Triomphe

Direction les arènes pour les jeux du cirque. Romains ou Gaulois, il faudra défendre votre camp à l’aide de hurlements, de pouces levés ou baissés. Ambiance garantie dans les gradins. L’endroit en lui-même est majestueux. Le spectacle excellent, on s’y croirait presque (« maman, c’est du vrai sang ? » euh… non hein – pensez à prévenir les plus jeunes, non le lion ne va pas tuer les malheureux esclaves)

signe du triomphe puy du fou

jeux cirque gladiateurs

Le Secret de la Lance

Le dernier ? Oui parce qu’il en faut bien un, mais ce spectacle est aussi bluffant. Cette fois, le décor se transforme encore plus et ce sont les cascades à chevaux qui sont les plus impressionnantes.

secret de la lance puy du fou

*** La grande nouveauté 2014 : la Renaissance du Château *** 

Jusqu’alors le château du Puy du Fou ne servait pas vraiment… depuis cette année, il est ouvert à la visite ! Et là ce n’est pas une banale visite de château, mais bel et bien une plongée dans l’histoire, avec des personnages dans chaque salle narrant son contexte. Pas d’automate, ni d’audio guide, mais de VRAIS (rha oui je sais je me répète) gens. Les tableaux vous parlent, les miroirs vous observent, les fantômes dansent encore… Chaque salle du château dévoile ses merveilles encore hantées par son passé glorieux. Fabuleux !

château puy du fou

Enfin, nous avons logé dans le nouvel hôtel du parc : Le Camp du Drap d’Or

Les chambres sont dispersées dans des « tentes » de la renaissance. Les enfants ont pensé qu’il s’agissait de yourtes… À l’intérieur, des chambres confortables aménagées dans le style Renaissance. Les toilettes « trône » ont fait un carton auprès des enfants. Évidemment. Tout est prévu pour les familles : lits superposés à l’écart (YOUHOU), grand lit pour les parents. Salle de douche et toilettes séparées. Les chambres sont parfaitement isolées, impossible d’entendre Isabelle et sa famille à côté – et pourtant hein (rho ça va je plaisante). Nous avons dormi comme des marmottes. Un régal.

hotel camp du drap d'or

Enfin le dîner au restaurant de l’hôtel était parfait (oui oui). Un buffet avec notamment, accrochez-vous, des crudités sans assaisonnement, mais avec tout pour le faire soit même… puis, de la bonne viande, des LÉGUMES et des fruits en dessert. Un pain : délicieux. Bref, une belle surprise, car après une grosse journée, j’avoue qu’un bon dîner était le bienvenue.

Encore une fois, je ne peux que vous conseiller le Puy du Fou pour un week-end en famille. Dès 4 ans à mon avis. La dernière fois je vous disais de prendre un hébergement à l’extérieur du parc, cette fois, je vous recommande le nouvel hôtel.

Dans tous les cas, pensez à bien prendre le pass ÉMOTION qui permet d’accéder aux grands spectacles jusqu’à 5 minutes avant et d’être placés dans des zones privilégiées réservées. Je peux vous dire que pour le fameux Bal des Oiseaux, vous ne le regretterez vraiment pas !

N’hésitez pas à lire aussi les billets de PapaCube et d’Isabelle.

Pour d’autres logements à l’extérieur du parc, je vous laisse consulter Booking

Séjour offert

14 commentaires

Un week-end à Chartres

Quand on vit à Paris, une fois le printemps installé, il est courant de ne penser qu’à une chose : partir en week-end prendre l’air, au vert. Parce que le parc du coin on le connait par cœur et qu’il est bondé passé 11h du matin…

Certes, partir c’est bien gentil mais pour aller où… pas trop loin bien sûr ! Sachant qu’un temps de trajet peut vite doubler le dimanche soir au retour, je pense que l’on a tous le même réflexe : tracer un cercle autour de la capitale couvrant une zone atteignable en 1h30 de route quand tout va bien.

Passez moi mon compas.

Ce qui donne donc : Rouen, Chantilly, Compiègne, Reims, Provins, Fontainebleau, Orléans, et Chartres.

Oui Chartres.  Eh bien c’est là que nous étions ce week-end, l’office de tourisme nous a en effet proposé de venir découvrir les illuminations de la ville (29 monuments mis en lumières).

cathédrale Chartres

« Spectacle » évidemment gratuit, mis en place il y a déjà un peu plus de 10 ans dans la ville alors en grands travaux, le Maire souhaitant par cette animation redonner un peu le sourire aux habitants. Depuis, Chartres en Lumières attirent de plus en plus de visiteurs. Dont nous 4 samedi soir !

Comme souvent, on ne s’attendait à rien de particulier, utilisant cette gentille invitation comme excellente occasion de prendre le large et finalement ce fut surtout une excellente surprise car non seulement les illuminations sont absolument bluffantes mais la ville de Chartres propose aussi de chouettes activités pour les enfants en journée.

Arrivés samedi matin, nous avons commencé par un atelier cuisine, avec LE spécialiste des macarons de la ville.

chartres macaron

Pour déjeuner près de l’office de tourisme où nous avions à nouveau rendez-vous en début d’après-midi, nous avons opté pour la crêperie La Picoterie, rue des Changes, impeccable, succès garanti auprès des enfants. Petit café en terrasse ensuite histoire de bien cuver le cidre avant…

… la découverte de la ville, avec Dame Dentelle et son acolyte Léonie Lavande. Enfants complètement concentrés durant toute la ballade qui les plongeait au cœur du Moyen-Age. Nos enfantaux, comprendre l’évière Choupie (portant dès 9 ans l’eau de la rivière jusque dans la ville après un réveil dès « mâtine ») et le « mire » (savant) p’tit grand, accompagné par un autre petit garçon ecuyer, ont marché plus d’une heure tranquillement dans les ruelles de la ville, écoutant sagement les explications et les histoires de Dame Dentelle, répondant à ses questions avec sérieux et réflexions. Quant aux parents, j’avoue que l’on a appris beaucoup de choses et que voir les petits aussi passionnés, nous a franchement rendu bouche bée. On a terminé tout ça par un cours de révérence (et des macarons).

chartres enfants visite famille

Visite guidée théâtralisée « Raconte-moi l’histoire de Chartres »

Un peu plus tard c’est une rencontre avec Christine CORBIN, qui nous a énormément plu, il s’agissait d’une conférence/atelier autour du parfum au sein du musée « L‘Esprit du Parfum »  dont elle est responsable. Les enfants ont senti, mis des mots sur des sensations, des odeurs. Cette fois c’est surtout Choupie qui a vraiment accroché, réussissant à trouver beaucoup de réponses et adorant complètement l’exercice.  Idem pour moi, je suis très sensible aux odeurs, j’ai trouvé la conférencière tellement passionnée et passionnante. Je ne peux que vous recommander d’aller la rencontrer si vous passez par Chartres, prenez le temps de visiter ce lieu. Je ne savais absolument pas que Chartres était la « capitale » de la Cosmetic Valley depuis l’après-guerre. Guerlain et bien d’autres industries du parfum sont basées dans la région créant ainsi un énorme bassin d’emplois.

La nuit tombée, nous avons donc pu découvrir ce pour quoi nous étions venus à la base : Chartres en Lumières.

chartres en lumières

Et là, coup de foudre. La cathédrale déjà majestueuse est totalement  « réhabillée » et contrairement à ce que je pensais, ce ne sont pas de banals éclairages mais bel et bien une vraie animation, par cycle de 17 minutes pour ce monument notamment : des  lumières en mouvement, donnant vie au lieu, re-colorisant le bâtiment, comme à l’origine (ou presque évidemment). L’effet est bluffant, les enfants ont adorés et applaudissaient à chaque fois par réflexe.

Chartres en lumières cathédrale

chartres en lumières cathédrale 2

weekend à Chartres

C’est à voir, absolument. Pour les « flemmards » (oh ça va hein), il y a même un petit train qui vous emmènera de sites en sites.

Après hop : une bonne nuit à l’hôtel, situé à 5 minutes à pieds de la cathédrale, mais au calme, très propre, chambre « confort » à 89 € (avec la possibilité d’avoir des chambres communicantes : oui nous avons pu dormir séparément des enfants : YOUHOU), petit déjeuner basique mais tout à fait correct avec laitage et fruits frais.

Dimanche, on est allé découvrir le complexe sportif « l’Odyssée », avec un côté piscine (mais je n’avais pas pris de serviettes), et un côté patinoire (nickel puisque finalement, les enfants adorent et nous n’avons jamais l’opportunité d’y aller à Paris). Bon, la vieille championne de patinage que je suis a évidemment apprécié. Les petits ont bien progressé, j’ai pu sortir Choupie de l’espace « débutant » pour lui faire faire un tour avec moi et « les pros » (AH AH AH). Le P’tit Grand patine encore trop en arrière et se ramasse donc pas mal, j’ai béni la présence des charrettes à pousser, idéal pour choper la bonne position en « toute sécurité ».

patinoire Chartres Odyssee

Enfin, on a repris la route du centre-ville pour déjeuner en terrasse, bon sang, il faisait tellement BEAU. Devant la cathédrale. Comme de bons touristes que nous étions !!!

Retour à Paris en 1h, juste avant les bouchons. Mais trempés. Enfin … les enfants. Disons qu’en acceptant qu’ils se mettent pieds nus sur les jets d’eau de la Place des Épars, on prenait un risque. Certain.

Place des Épars Chartres

C’est là qu’on dit merci à maman 1/ d’avoir oublié les serviettes (décidément) 2/ d’avoir pensé à prendre un change…

On a bien ri en essuyant les gamins dans le coffre de la voiture avec les affaires « sales » de la veille…

Voilà, de retour « tôt », on a pu finir le week-end peinards à la maison, finir les devoirs – et faire les lessives. YOUHOU

 

 Et si vous souhaitez découvrir Chartres en lumières, c’est jusqu’au 12 octobre 2014, tous les soirs, et c’est gratuit !

 

 

20 commentaires

La croisière des enfants

Avant de laisser la place à Choupie afin qu’elle vous raconte ENFIN (c’est qu’elle a été très prise par une deuxième semaine de vacances chez ses grands-parents, puis par sa classe verte) sa semaine sur le bateau Costa Serena, je tenais juste à préciser que j’avais été très satisfaite par le club enfants (Fun@Sea Squok). L’encadrement est international – donc francophone aussi – les animateurs vraiment agréables, souriants, gentils et professionnels. La sécurité était tout simplement au top. J’ai vu comment ils fonctionnaient lorsqu’ils sortaient les enfants de l’espace « club » fermé, pour se balader dans le bateau, par exemple pour rejoindre le théâtre où les petits nous ont fait un spectacle adorable durant la journée en mer, ou encore pour aller prendre les goûters au self. Ils sont réellement ENCADRÉS physiquement. Donc un grand bravo, ce club m’a permis de prendre un peu de bon temps seule, notamment pour tester un soin au Spa ou tout simplement pour larver au frais, mais au soleil avec un bon bouquin autour d’une des piscines.

club enfant Corsa Serena

Final du spectacle des enfants, durant la journée en mer.

Autre point important, les cabiniers ont bien pris soin de nous mettre 2 gilets de sauvetage enfants avant l’exercice obligatoire d’évacuation et j’ai pu voir qu’il y avait aussi des tailles « bébé ».

Maintenant, place à Choupie

Je suis partie en croisière sur le Costa Serena. C’était immense, on a bien rigolé au début pour retrouver notre cabine. Je dormais dans le grand lit avec mon frère et maman sur le canapé. On avait un grand balcon. Je suis partie trois fois en excursion. La 1ere fois, je suis allée à l’aquarium de Gênes, la deuxième fois à Rome et la troisième fois à Barcelone. C’était super de se baigner dans la mer même si elle était froide. Maman nous emmenait souvent (NOTE DE MAMAN : c’est même pas vrai, juste un peu) au Club Enfants. C’était super ! Les animateurs étaient super gentils et je me suis trouvée une amie Suisse, deux Françaises, une Portugaise et une Espagnole. Un soir, nous avons fait un spectacle avec le club, nous nous sommes couchés à minuit.

La seule chose qui ne m’a pas plu c’était ce qu’on a mangé, ce n’était pas bon du tout ! C’est la seule chose qui m’a déçu.

Il y avait même des piscines : deux intérieurs et une à l’extérieur avec un toboggan. Nous avions un cabinier très gentil.

 

Le p’tit grand tenait absolument à vous donner aussi son avis, le voilà, cette fois, je n’ai pas corrigé du tout. Trop chou à mon sens.

J’est bien aimer la croisière parce que les villes était très belles.

16 commentaires

L'aquarium de Gênes

Gênes : première étape de notre croisière sur le Costa Serena. Plus précisément, nous avons accosté au port de Savone avec la possibilité d’aller visiter Gênes.

savone port Costa Serena

Savone (Italie)

J’ai pris l’excursion « Gênes : aquarium et mini croisière dans le port » proposée par Costa. Pour ce 1er jour, je ne me voyais pas, à peine embarquée, gérer des visites sans préparation, seule avec les deux enfants.

Voici donc notre petit compte-rendu.

En gros, aucun regret sur l’achat de cette excursion. Même si, pour notre grande première, nous étions un peu perdus dans la procédure de débarquement (de quel pont, de quelle porte, à quelle heure et comment ?), finalement, on a suivi le mouvement, trouvé le théâtre où l’on nous a collé une étiquette correspondant au numéro de notre car… qui nous attendait bien garé à la sortie du bateau. OUF.

Après une bonne heure de route, durant laquelle notre guide nous racontait un peu la vie de la région, tour à tour en français et en anglais, nous sommes arrivés à Gênes. La visite de l’aquarium était « libre », ce qui m’arrange clairement, car nous n’avons pas tous les mêmes envies et besoin et surtout, l’aquarium était déjà bondé, j’ai apprécié de pouvoir circuler à l’allure qui nous convenait. Coup de bol, notre guide nous a fait éviter la queue pour rentrer : YOUHOU.

71 bassins, plus de 15.000 animaux de 400 espèces différentes

Alors ? Je ne pensais sincèrement pas trouver un si bel aquarium. Vous le savez (?), je n’accroche pas du tout à celui de Paris, malgré plusieurs tentatives. Eh bien la visite de celui de Gênes, 2e plus grand d’Europe après celui de Lisbonne, ne va pas arranger mon point de vue. Magnifique. Grand, passionnant, j’ai tout simplement adoré. Les enfants étaient bluffés par tant d’espèces et … moi aussi. On traverse toutes les régions et mers du monde. Les aquariums restent plutôt accessibles malgré la foule. Les enfants m’ont bien écouté, j’ai pu les laisser un peu autonome pour accéder aux aquariums et je les surveillais de derrière sans trop d’angoisse.

Je ne pensais pas non plus qu’on y resterait si longtemps, du coup, nous avons pris un p’tit sandwich sur place dans le café/restaurant. Assez cher mais bon pour le coup, il m’a bien dépanné j’avoue. On a pu poursuivre tranquillement et par contre, nous avons pris le dessert dehors en sortant : un bon glacier sur le port !

Je vous laisse avec des photos. Prises uniquement via mon iPhone. J’avais pu instagramer (oui ça se dit) en direct grâce à Bouygues Telecom qui me permet d’utiliser 35 jours par an mon forfait en Europe. Je ne vous cache pas que j’ai béni mon fournisseur pendant cette semaine en Italie et en Espagne ! L’accro aux web indécrottable c’est moi.

aquarium Genes

dauphine aquarium Genes

aquarium gênes Italie

 

aquarium de Gênes

poissons aquarium gênes

grenouille aquarium genes

aquarium genes

etoile mer genes aquarium

Tarifs : 24 € par adulte, 15 € pour les 4-12 ans

Port de Gênes

20 commentaires

Aller au cirque à vélo

C’est possible. Mais uniquement jusqu’au 27 avril et pour assister au spectacle Silvia de la troupe Alexis Gruss.

Qu’est-ce que tu me racontes là eza ?

La semaine dernière, nous étions invités à la première représentation du dernier spectacle du cirque Alexis Gruss. Ce dernier ayant planté son chapiteau pour quelques semaines au Center Parc des Bois Francs de Verneuil sur Avre, nous voilà donc partis re tenter l’expérience Center Parcs en famille.

7 ans après notre 1ere fois. A l’époque, Choupie avait 2 ans, et j’avais un gros ventre, rapport à son frère caché dedans. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Elle a 9 ans et grâce à une alimentation saine et à une activité physique régulière, j’ai un ventre plat. A moins que cela ne soit qu’une chance de la nature qui, à défaut, m’a donné des grosses cuisses. BREF, je sens que l’on s’éloigne du sujet.

Il y a 7 ans, nous étions partis en week-end prolongé au Center Parcs de Sologne. Clairement, j’avais été super déçue. Pas fan de la piscine bondée et bruyante, sachant que seule la pataugeoire intéressait notre puce. Déçue aussi car j’avais trouvé que finalement, il y avait beaucoup de circulation de voitures alors que nous avions pris la peine de poser la notre au parking et de prendre une « charrette » pour Choupie mini et moi grosse. L’Homme nous tractant tant bien que mal à vélo. Certes, nous avions vu des canards mais il y en a aussi au square à côté de chez nous.

Rho la rabat-joise.

Alors c’est avec un peu d’appréhension que j’ai accepté la proposition. Le cirque, c’était certain, allait nous plaire mais quid du séjour en lui-même à Center Parcs…

Eh bien, je ne sais pas si c’est l’âge des enfants, le soleil, le Center Parcs en lui-même ou les années qui sont passées mais mon avis a tout de même changé.

Imbécile toussa…

Déjà, à l’arrivée (assez tardive le vendredi soir vers 21h), j’ai découvert que désormais, on ne quittait pas sa voiture pour aller faire la queue à l’accueil afin de récupérer les clés. On reste au volant, on patiente à peine, et une hôtesse adorable nous apporte notre carnet de séjour et nous explique le chemin (à gauche après le dos d’âne) pour parvenir à notre logement.

Bon, je ne suis toujours pas fan de toutes ses petites maisons identiques, mitoyennes… Cependant, j’avoue que nous n’avons pas croisé nos voisins de tout le week-end, ni entendu le moindre bruit de chez eux.

Le logement (un 4 personnes, avec 2 chambres, classé « Premium« , donc l’entre deux gammes) est assez grand mais la disposition des pièces est bizarre. Il faut pousser la personne qui cuisine dans le coin pour pouvoir entrer dans la salle de bain ou dans la chambre des parents. La déco bon… sincèrement hein, va falloir revoir les rideaux c’est franchement vieillot.

Par contre, mention très bien pour les petites pochettes de produits d’hygiène (1 par personne), le nombre de serviettes et torchons, et la propreté ! On oubliera le trou dans le drap et la couette adulte pas assez large, et on gardera en souvenir la literie impeccable et le lit parental King Size.

Rho la chipoteuse…

Nous avions le droit au service de livraison de viennoiseries chaque matin (2 pour nous, c’est que le lundi, il y a école, nous sommes repartis le dimanche midi). Rien à dire c’est même presque trop au niveau des proportions. Idem pour le package « Petit Déjeuner » trouvé dans notre kitchenette pour 4 : 1 bouteille de jus d’orange, 2 litres de lait, du chocolat en poudre, du café, du thé, du sucre en poudre, 2 confitures et du beurre. J’avais apporté notre pâte à tartiner Bonneterre pour compléter !

Arrivés le vendredi soir, nous avions donc tout le samedi en entier pour profiter du parc.

A l’ouverture (10h), nous étions au Dôme, en maillot de bain, parés pour les toboggans. Les enfants ont adoré et … ba oui, moi aussi. On a beaucoup ri, c’était super. Même l’Homme, pas très « piscine » s’est beaucoup amusé. Le truc c’est vraiment d’y aller à l’ouverture, dès que le monde est arrivé… nous sommes partis. 1030 personnes dans la piscine, c’est vraiment trop pour nous.

Ensuite, nous avons réservé nos activités (en extra) pour l’après-midi, loué des vélos (et donc déposé la voiture tout à l’autre bout du parc, au parking). Le choix niveau vélo est assez impressionnant, par contre que vous restiez 3 jours ou 1,5, le prix est le même… dommage.

location vélos Center Parcs

La puce a pris un VTT, moi un vélo classique et … le p’tit et l’Homme ont partagé… ça

 velo tandem enfant center parcs

C’était génial.

Après une mauvaise pizza au Dôme, un temps calme à la maison durant lequel j’ai pu tester l’agréable terrasse face à la forêt, c’était l’heure de la récré ! Au programme : un tour de mini-quad pour les enfants. Un peu décevant, il faut le dire : petit circuit, ici les enfants en font souvent…

quad enfant Center Parcs

Par contre, ensuite : paintball ! Notre grande première avec eux. C’était super. Les pistolets étaient adaptés aux enfants à partir de 7 ans (chuuuuut) et nous nous sommes franchement bien marrés avec nos horribles combinaisons blanches (merci les enfants d’avoir choisi la couleur la plus voyante sur le terrain hein) et nos masques de protection. On s’est tous pris au jeu : que d’excellents souvenirs (avec les 2 petits bleus sur ma cuisse)

paintball Center Parcs

Enfin, courses au Carrefour du Dôme où l’on trouve tout à des prix indécents évidemment, même des produits Bio, pour un p’tit diner à la maison avant… le spectacle !

C’est en vélo que l’on a rejoint le chapiteau installé à l’entrée de Center Parcs pour 19h30.

cirque alexis gruss center parcs

cirque alexis Gruss à Center Parcs

Un des plus chouettes cirques que nous ayons vu. Évidemment, on est loin du style que nous adorons, c’est à dire le Cirque du Soleil mais la plupart des numéros étaient sincèrement bluffants.

En résumé, nous avons vraiment pris l’air pendant ces 2 petits jours, Choupie nous a confié avoir eu l’impression de « partir en vacances », c’est vrai qu’on a eu de la chance côté météo… Un grand bol d’air tandis que Paris se noyait sous la pollution.

Merci encore à Center Parcs pour l’invitation. Je suis ravie d’avoir changé mon jugement.

Center Parcs je valide pour :

– une idée « air pur », pas loin de Paris, facile et efficace (pas toujours simple de trouver un gîte)

– la joie des enfants devant la multitude d’activités proposées

– des parents de pas trop jeunes enfants (plus de 3 ans), à mon sens, avec des tout-petits, cela peut vite devenir galère.

Pensez à :

– emporter vos courses pour éviter de perdre un rein à la supérette du parc

– réserver vos activités avant votre départ pour éviter la queue (même si c’était raisonnable en ce qui nous concerne)

– emporter vos vélos (et anti-vol)  dans la mesure du possible, au moins les casques si vous louez

– aller à la piscine dès l’ouverture (voir 10 minutes avant), papacube me souffle que le dimanche il y a moins d’affluence…

Pour les bébés, à disposition dans les logements :

lit à barreaux avec matelas, réducteur de toilette, micro-onde et chaise haute

photo

En tout cas, nous, on a joué le jeu du sans voiture, même pour repartir, avec les sacs !

17 commentaires

Et sinon, on était à Lisbonne en amoureux

Uh Uh

En février, c’est l’anniversaire de l’Homme. Alors, systématiquement, durant les vacances scolaires, lorsque nous nous débarrassons séparons avec un grand déchirement de nos enfants pour qu’ils rendent leurs grands-parents épuisés heureux à leur tour, nous nous forçons à partir … en amoureux un p’tit week-end, comme ça, discretos ou presque, parce que le p’tit week-end ressemblait plutôt cette année à un week-end avancé et prolongé. 4 jours, 3 nuits.

D’habitude nous restons en France pour nos escapades, et puis là, ne trouvant pas vraiment hôtel à notre pied – c’est qu’on est un tantinet difficile –  on s’est dit qu’à 2h d’avion, au lieu de route, on pouvait AUSSI trouver des choses fort sympathiques.

Lisbonne, par exemple. La ville qui t’accueille adorablement en te proposant… du shit ou autre petite joyeuseté ! Incroyable. Les vendeurs vous accostent cash dès la descente du bus dans les rues touristiques. BREF

Inutile de vous mentir : je n’ai pas visité la ville avec un angle kids friendly, j’en avais même rien à secouer ! J’ai plutôt visiter cette ville superbe avec un angle « miam » (rapport aux deux tables étoilées que l’on s’est offertes)

Très très miam en fait.

Évidemment, nous avons fait la queue au « Ladurée » de la ville pour déguster les meilleurs pasteis de nata. Sur un banc, on a pu tranquillement saupoudrer ces petites merveilles de cannelle et de sucre glace. Le guide en garde des traces…

pasteis de nata

Je vous conseille vraiment le Musée Calouste Gulbenkian qui rassemble des pièces fabuleuses, hétéroclites d’un collectionneur privé et qui permet en quelques minutes de passer de l’Egypte Ancienne à des peintures françaises du 19e siècle. De quoi finir de détester le Louvre. Pardon les puristes.

Enfin, place aux belles photos (enfin je trouve)

 Lisbonne

lisbonne Tour de Belem

lisbonne

IMG_6758

lisbonne

lisbonne centre culturel

lisbonne

DSC05628

IMG_6731

26 commentaires

Skier à Noël à La Rosière

Cette année nous avons donc eu envie de fêter Noël à la montagne, entourés de neige, l’idée a germé cet été et comme des amis à nous le font chaque année et que leur récit nous a vraiment confirmé que cela pouvait être sympa : on s’est lancé ! Point de « vous allez chez qui à Noël cette année ?« , point de bagarre de familles, nous, on part skier. Les enfants adorent vraiment ça. Moi, un peu moins… enfin disons qu’il faut qu’il fasse un grand soleil, pas trop froid et que les pentes ne soient pas trop raides.

uh uh

Les enfants ne croyant plus au Père Noël la problématique « cadeaux » a été facile à gérer : nous avons emmené une petite partie des cadeaux avec nous pour les ouvrir le soir de Noël et le reste est resté à Paris. Sur place, on a pu facilement trouver un petit sapin pour décorer notre appartement. Les enfants étaient fous de joie – et nous aussi, j’avoue.

La Rosière est une station de ski qui possède le Label « famille plus » : j’ai beaucoup aimé l’idée de la grosse peluche Saint Bernard qui saluait les voitures à l’entrée de la station le samedi des arrivées et le passage du Père Noël en traineau dans les rues de la ville le soir de Noël. Honnêtement, nos enfants étant « grands » nous n’avons pas vraiment testé d’autres services spécialisés mais le label a quelque chose de rassurant et une chose est sûre : les enfants étaient vraiment les bienvenus partout (commerces, office de tourisme, restaurants…)

La station se divise en deux et notre résidence CGH était du côté plus récent de celle-ci : les Eucherts. C’est là qu’on trouve d’ailleurs la patinoire (couverte) et le bowling (je vous ai dit que j’avais mis la pâté à l’Homme ? deux fois ?!). L’accès à l’autre partie de la station se fait en voiture (en 2 minutes), à pied (en 15 minutes environ) ou en navette. Une piste bleue permet aussi de passer d’un côté à l’autre – et accessoirement pour nous d’arriver juste à notre local à ski !

Le domaine skiable est agréable, assez petit mais suffisant pour des débutants ou petits skieurs. J’ai tout de même trouvé certaines pistes bleues franchement pas faciles, que j’aurai mis rouges personnellement… Le gros plus c’est que l’on peut aussi choisir de partir plus longtemps et notamment de passer sur les pistes italiennes voisines !

Et sinon, la vue sur le Mont Blanc en haut du télésiège du Fort est juste… éblouissante :

Le Mont Blanc, versant italien, à 20 kilomètres et vue de 2200 mètres environ

Côté école de ski pour les enfants. Vous savez que nos expériences ESF ne nous ont jamais vraiment transcendé de joie, du coup, depuis, nous prenons dès que possible d’autres écoles : l’ESI à Montgenèvre, école de ski Suisse l’an dernier, cette année, on a opté pour Evolution 2 et j’avoue que les moniteurs sur lesquels sont tombés les enfants étaient absolument géniaux. Hyper pros, techniciens, super gentils, ils ont vraiment su continuer à faire aimer le ski aux enfants. Choupie a désormais l’équivalent de la 3e étoile et le P’tit sa 1ere.

Autant vous dire que j’ai décidé de prendre des cours l’an prochain pour ne pas me laisser dépasser par ma fille… NANMEHO

Pour la location du matériel, on n’a pas cherché bien loin : on a utilisé la réduction accordée chez Ski Set par CGH étant situé juste à côté. À part un vendeur absolument nullissime et désagréable, les autres que nous avons côtoyé étaient adorables. Vraiment. Et croyez-moi, on a dû acheter pas mal d’équipement, du coup, on y est retourné souvent.

Pour les bons plans resto, parce que NON, je n’ai pas fait la cuisine tous les jours dans l’appartement hein FOPADECONNER. Nous avons adoré le « salon de thé » Aux trois Ours. Accueil au top, hyper confortable, on y mange crêpes, gaufres, sucrés/salés mais aussi des fondues au chocolat de dingue … le tout lovés dans des fauteuils clubs avec la déco « montagne » qui va bien avec. Bonheur.

Passons aux conseils pratico-pratiques. Car, à Noël, pour le ski, il faut tout de même prévoir des vêtements plus chauds que pour février ou mars…

Ici, j’avais mis dans la valise par enfant :

– un pantalon et un blouson de ski

– un caleçon chaud (type Petit Bateau ou Damart – je vous y colle les liens)

– 4 sous-pulls

– 1 t-shirt manches longues Damart

– il m’est arrivé une journée (forte tempête) d’ajouter une veste polaire

– des chaussettes de ski

– une cagoule qui recouvre jusqu’au nez mais pas trop épaisse pour tenir sous le casque

– un masque

– deux paires de gants si possible et surtout si l’enfant skie toute la journée

– une paire de sous-gants en soie

– deux ou trois tenues normales pour le soir

– la paire d’après-ski de chez Naturino dont je vous avais déjà parlé

Côté crèmes : ici on a misé sur le duo suivant (ouais j’ai pris une photo pour penser à vous en parler au retour)

creme anti froid ski

 

La crème solaire AVENE petit format hyper pratique pour emmener sur les pistes (un tube nous a suffi pour la semaine… car, malgré mes photos, non nous n’avons pas eu un temps magnifique tous les jours).

Le stick A-DERMA a tout simplement sauvé les joues du P’tit complètement abîmées par le froid. A appliquer sur les zones sensibles du visage, même les lèvres.

Dans les blousons, je mettais une barre de céréales pour le goûter des enfants. Pensez aussi aux gourdes compotes, comme Ma Pause Fruit de Materne (sans conservateur, sans colorant et avec une contenance plus importante que les versions pour enfants)

Je vous fais bientôt un billet spécial « programmation musicale » pour le trajet en voiture avec nos dernières découvertes.

J’hésite encore à vous raconter l’histoire du couple qui décide de bien se prendre la tête grâce au… montage des chaînes ! AH AH AH Mieux que le montage des meubles Ikea, mieux que le montage des vieux modèles de lits parapluie. Promis.

14 commentaires

Au ski à la Rosière avec CGH résidences

On commence par une devinette ? Allez ! Lequel de ces pictos a le plus compté pour le choix de notre résidence CGH ?

cgh rosiere cimes blanchesSki au pied bien sûr. Pensez bien que le « spa et massages », ce n’est qu’un détail pour moi… Hum hum

Allez, je vous raconte !

J’avais lu beaucoup de bien sur les locations d’appartement via CGH Résidences, notamment chez mon amie Isabelle qui a séjourné dans l’une d’elles l’an dernier. Un petit tour sur tripadvisor nous a rapidement confirmé qu’il s’agissait vraiment d’une société sérieuse et que majoritairement tout le monde était emballé par son séjour, quelle que soit la station choisie.

Justement quelle station, et donc quelle résidence, choisir… Le service de réservation de CGH nous a sincèrement beaucoup aidés.

Pour notre grande première au ski en décembre (à Noël), nous voulions :

– de la neige (truc de fou)

– un accès ski au pied aux pistes, mais un vrai hein, pas celui où finalement, avec tes skis au pied, tu dois tout de même marcher plusieurs mètres

– une station familiale, afin de bénéficier certes des structures pour petits mais nous ne sommes plus trop concernés, mais SURTOUT pour ce qui va avec : l’accueil des enfants dans la station (restaurant inclus), les animations, décorations, présence d’un Père Noël par exemple

– un appartement confortable et non pas une « cage à lapins ». Oui j’ai un certain besoin niveau confort, je l’assume totalement et préfère partir moins, moins longtemps mais je ne peux pas ne pas me sentir bien dans le logement. L’an dernier nous étions dans un hôtel absolument génial MAIS il n’y avait pas de séparation dans la chambre et rappelez-vous… j’avais dit : plus jamais ça !

Si, en plus, on pouvait y apercevoir le soleil ma foi ça serait bonus.

Finalement, le choix s’est porté sur la station La Rosière. Située à 1850 mètres d’altitude, il y avait moyen de se dire qu’on y trouverait de la neige même à l’ouverture de la saison, plein sud, il y avait aussi de grandes chances de pouvoir admirer le soleil.

Banco !

Vue de notre balcon au lever du soleil

et notre balcon :

La vue des fenêtres des chambres… au fond on aperçoit la remontée mécanique.

Après avoir donc testé, hors période scolaire : Belambra à Orcières, le Club Med à Serres Chevalier, un hôtel à l’Alpe d’Huez, un court séjour en hôtel à Montgenevre, puis, durant les vacances scolaires un hôtel dans une charmante station suisse Les Diablerets, nous avons tenté la location d’appartement en résidence hôtelière.

Le principe est simple : on loue un appartement mais celui-ci fait partie d’une résidence hôtelière, ils sont donc tous identiques côté ameublement et déco, pas de mauvaise surprise possible niveau équipement et propreté. Vous n’avez qu’à choisir la bonne superficie. Ici on a misé sur le confort, comprendre : 2 chambres. Excellente surprise : l’appartement avait évidemment une salle de bain, mais aussi une douche et un lavabo joliment incorporés dans la chambre parentale. Autant vous dire que l’on a aussi apprécié le WC séparé… et le balcon immense, plein Sud : merveilleux.

L’espace réception de la résidence : avec le coin cheminée, jeux, détente et le bureau d’accueil

Résidence hôtelière, cela signifie aussi l’accès à des prestations inspirées d’un service hôtelier de qualité : une réception/conciergerie, des services bien pratiques comme la boulangerie (commande la veille pour le lendemain matin) ou le traiteur, ou plus plaisant des espaces détente à savourer : un Spa, une grande piscine chauffée – enfin pas assez à mon goût par contre, saunas, hammams, bains bouillonnants et salle de cardio-training. Comme à l’hôtel, la location de l’appartement comporte le linge de lits (faits à l’arrivée d’ailleurs YOUHOU), les torchons, les serviettes de toilette (une grande et une petite par personne), du shampoing, du savon et du gel douche, un ménage de fin de séjour mais aussi la possibilité d’en ajouter au cours du séjour. J’ai aussi trouvé très pratique le petit kit « entretien » fourni : éponges, dosettes pour le lave-vaisselle, produits de lavage. Le tout « écolo » : le détail qui tue je trouve !

Notre avis : l’appartement 4/6 personnes (2 chambres) que nous avons eu était impeccable. Propre, bien aménagé, avec de très nombreux rangements, pour un séjour ski, c’est vraiment appréciable. Plutôt bien insonorisé, honnêtement nous n’avons entendu qu’une fois nos voisins du dessus. La literie est très bonne, par contre j’ai viré l’alèse « plastique » inconfortable parce qu’elle faisait un bruit dingue dès que l’un de nous bougeait. Un détail mais fallait bien que je trouve un truc à redire tout de même hein. J’ai pas trouvé mieux. Uh Uh. Oui, on a vraiment passé une excellente semaine.

Quelques photos de l’intérieur prises à notre arrivée le vendredi soir. AVANT LE BAZAR DONC.

Autre point très appréciable, l’arrivée possible dès le vendredi : ouverture de saison oblige. Un point à garder en tête si vous hésitez entre partir la 1ere ou la 2e semaine des vacances de Noël. Cette journée en plus nous a permis d’arriver le vendredi soir (vers 20h après 7h de route SANS BOUCHON et sans vomito eh eh !!) et du coup de profiter du samedi en entier pour récupérer notre location de ski (au magasin ski Set situé à 30 secondes à pieds de la résidence), prendre les forfaits, confirmer les cours pour les enfants, faire les courses et skier un peu ! OUF

Le personnel que nous avons croisé était, sans exception, adorable : hyper serviable notamment parce qu’on s’est un peu paumé dans la résidence en arrivant (pas simple de s’y retrouver honnêtement au début car il y a 2 parkings, des ascenseurs et des accès partout, ce qui s’avère pratique après coup mais l’affichage n’est pas au top quand on vient de se manger 7h de route et une montée de col dans le brouillard – et qu’on est un peu blonde).

Excellente expérience donc.

Je complète pour les parents avec bébé, il est tout à fait possible de se faire installer dans le logement un « kit bébé » avec lit parapluie, chaise haute, chauffe-biberon, babyphone (bref, la totale)… Vous pouvez aussi louer une poussette ou un porte-bébé et les faire livrer directement dans votre logement. Tout est expliqué ici. Il y a aussi un prêt de jeux de société et un petit espace jeux près de la réception très sympa pour faire patienter les petits par exemple en cas de météo pourrie ou bien d’attente du bus menant au centre de la station, etc.

On termine avec quelques photos, je vous fais un autre billet très vite concernant la station par elle-même et nos bonnes adresses (notamment restos, sorties et école de ski).

* la location nous a été offerte par CGH Résidences dans le cadre d’un partenariat. Merci encore infiniment à eux.

Notre chalet !

 la rosiere cgh résidences cimes blanches

Billet en partenariat avec CGH

29 commentaires