Aider son enfant face au harcèlement à l'école : te laisse pas faire

e-Zabel, une working maman parisienne, pas parfaite (et tant mieux) !

Te laisse pas faire !

te laisse pas faire aider son enfant« aider harcèlement école »: 3 mots forts. 3 mots qui touchent.

Des mois que je dois vous parler de cet ouvrage qu’une de vous (coucou lectrice de l’ombre) m’a conseillé de lire il y a donc déjà un baille.

(C’est malin, je bâille)

Des mois qu’il traîne sur mon bureau et que je procrastine. Ma matière préférée.

Mais, là les étoiles étant parfaitement alignées, je pense que c’est le bon moment pour rédiger ce billet qui me tient beaucoup à coeur, tant le livre m’a …

bouleversée, énervée, agitée, fait réagir, pleurer pour finalement me rebooster et me motiver à !

Agir ou plutôt ne pas agir de la manière qu’on imagine…

Que de suspens hein. Donc, non il ne s’agit pas du dernier roman de Marc Lévy.

C’est à l’occasion de la première journée nationale de sensibilisation au harcèlement scolaire que je me suis décidée à poser un peu ici ce que j’ai lu dedans.

Dedans le livre donc d’Emmanuelle Piquet : Te laisse pas faire ! : Aider son enfant face au harcèlement à l’école.

J’espère que je vais réussir à faire passer l’essentiel, posément, pour vous laisser y réfléchir de votre côté, afin comme toujours que si débat à ouvrir dans les commentaires, cela se fasse en parfaite intelligence. Je sais que vous en êtes capables, vous me le montrez à chaque fois que j’aborde un sujet « chaud » (l’histoire du soutien-gorge rembourré étant le dernier en date) (merci encore pour cela d’ailleurs)

Emmanuelle Piquet est psychologue, mère de 4 enfants, fondatrice du Centre d’intervention en souffrance scolaire (C-Sco) à Lyon et à Paris, où elle reçoit enfants, adolescents, parents et enseignants.

Son objectif dans ce livre rédigé clairement avec passion et professionnalisme, en s’appuyant uniquement de faits concrets, réels, c’est de venir bouleverser nos réflexes primaires de parents « Dolto » que nous sommes naturellement. Sans jugement aucun !

Il faut donc être prêt en parcourant le livre à se prendre une bonne claque. Elle le fait de manière bienveillante paradoxalement : on sent qu’elle a l’habitude d’en donner aux parents venant la consulter avec leurs enfants « harcelés » ! Il faut être prêt à vouloir regarder le problème du harcèlement d’une manière très différente, d’adopter un autre angle de vue, mais surtout d’acquérir de nouvelles méthodes pour agir. Et agir dans le bon sens ! Celui qui mettra fin aux agissements terribles des harceleurs tout en redonnant confiance aux harcelés.

Pourquoi une claque ? Tout simplement parce qu’elle rappelle immédiatement les règles de la Cour de Récré. Souvenez-vous !! On les connaît pourtant !! On les a juste mis d’un côté de notre mémoire en devenant parents à notre tour.

1/ les problèmes se règlent d’abord entre enfants

2/ celui ou celle qui déroge à cette règle à partir du CM1 (environ) perd considérablement de sa « popularité »

« Rapporteur », « Fille à sa maman » ou autre… ça ne vous rappelle rien ces mots ? Moi si… Et en lisant ses premières pages, je m’en suis terriblement voulu de les avoir oubliés ! Mais là encore l’auteur tout en choquant, rassure.

harcelement scolaire te laisse pas faire

Toute la 1ere partie du livre est donc en fait basé sur l’anéantissement de nos réflexes primaires de protection vis-à-vis de nos enfants. Je résume, mais en voulant intervenir, on a tout faux. L’auteure explique, justifie par des exemples et en les lisant, on ne peut pas le nier : elle a raison. On le sait, mais ça fait mal.

Âme sensible prévenue, il se peut que vous pleuriez un peu…

On arrive grosso modo totalement lessivé à la moitié du livre. À la bouche une expression qui revient non-stop : « oui bon ok mais DONC ON FAIT COMMENT BON SANG« .

Et démarre la 2e partie qui vient clairement expliquer la méthodologie de la psy. Qui a fait ses preuves hein, naturellement. Deuxième partie de l’espoir donc. OUF.

Attention, rien n’est simple, mais avec beaucoup d’amour, de confiance réciproque, d’écoute, de valorisation je suis convaincue qu’il est possible d’avoir des résultats.

La lecture de ce livre a vraiment changé ma façon de voir les choses.

J’ai la chance d’avoir des enfants qui – pour le moment – n’ont pas subi de harcèlement lourd. Cependant, j’ai déjà eu quelques soucis tout de même.

Le P’tit Grand par exemple qui, l’an dernier, n’arrivait pas à se faire de copains, car étant le plus petit de la classe… le plus grand avait dit aux autres de ne pas jouer avec lui. SYMPA.

La puce, elle, s’est vu chahuter également l’an dernier par un camarade de classe, à qui j’aurai donné le Bon Dieu sans confession quand j’ai vu sa bouille. Mais tout de même ! Bousculade, petite claque, vulgarité, etc. Mon premier réflexe évidemment : en parler à la maîtresse. Merveilleuse, elle avait pris en compte le problème, avait parlé aux deux enfants et avait parfaitement géré l’affaire en nous demandant à nous parents, de lui faire confiance pour régler ça. Car, pour elle, il était important d’arriver à « vivre ensemble », surtout dans le climat qui était celui de janvier 2015…

Peu de temps après, j’ai lu le livre Te laisse pas faire ! Aider son enfant face au harcèlement à l’école.

Et j’ai décidé d’armer ma fille et mon fils. Le livre parle de flèche. Flèche qu’il faut renvoyer à son harceleur. Vous verrez, il y a plein d’astuce. J’en ai mis une ou deux en oeuvre et cela a marché !

C’est très difficile. Il faut tout d’abord que l’enfant vous fasse confiance et qu’il exprime sa peur franchement. Ensuite, nous les parents, nous devons prendre sur nous, comprendre l’enfant et le rassurer. Puis, il faut lui faire prendre conscience qu’il ne peut pas rester dans sa peur. Et que même s’il a plus peur d’aller affronter son harceleur, au moins, quand il l’aura fait : il n’aura plus peur tous les jours.

Ensuite, notre rôle est de trouver la flèche adaptée au contexte et au harceleur et d’exercer notre enfant à la lancer.

Je vais vous en livrer une pour vous donner une idée du truc – mais allez lire le livre aussi hein !

Vous savez que Choupie est allé chez l’acupuncteur ?! Bien. Elle a donc eu dans l’oreille une « graine » (pour ne pas avoir d’aiguille d’adulte) dans l’oreille pour l’aider à l’endormissement. Miraculeux, souvenez-vous je vous en ai parlé. Bref. Cette graine sincèrement, je la distinguais à peine, mais figurez-vous que des enfants sont allés dire à ma puce qu’elle avait un point noir dans l’oreille. Elle l’a mal pris…

Oh, je sais, on est loin du harcèlement, mais j’ai trouvé que c’était un très bon exemple pour essayer d’appliquer la méthode !

J’ai proposé à ma puce de répondre à ce gamin moqueur et en prenant soin d’être devant plein de monde : « et toi, ton bouton sur les fesses, ça va mieux ? »

La puce s’est bien marrée et m’a répondu que JAMAIS elle n’oserait.

Je vous le donne en mille ?

Depuis, elle a réussi à affronter le garçon qui la chahutait. Deux fois ont suffi et désormais ils s’ignorent paisiblement.

Encore une fois, on est loin des drames, mais j’ai l’espoir qu’en mettant en place, dès aujourd’hui, des réflexes de ce genre, à savoir : pour eux de nous parler de tout et de notre côté, les aider sans intervenir directement : on saura un peu mieux prendre en charge des dossiers plus lourds dans les années qui viennent.

Qu’en pensez-vous ?

Référence du livre, en vente sur Amazon 18 euros. Le lien vers son intervention à Tedx de novembre 2013, qui est un excellent résumé du livre (Merci à la lectrice qui m’a laissé le lien sur facebook)

Le site internet officiel Non au Harcèlement

et je vous glisse cet article comme toujours très bien fait de Nadia Daam sur la « polémique » au sujet du clip.

Aucun tag associé

23 commentaires

  1. J’en pense plein de choses!!!!

    Avec le cas de mon fils ( asperger ) Je réalise Ô combien, nous devons les préparer… Et donc beaucoup parler, expliquer les scènes, les émotions des autres, les leurs… les gérer… Le théatre les a beaucoup aider aussi, et on rejoue des situations, j’explique souvent à mon fils en lui donnant plusieurs possibilités… J’ai une fois pris conscience d’une choses, j’étais à la piscine et je vois une maman et sa fille super complices, c’était super chou!!!! Oui sauf, qu’en fait, elle se moquait du physique de toutes les autres… Avec sa fille de 9 ans! J’ai donc compris d’où venait l’attitude  » naturelle » des enfants :/

  2. En tout cas merci pour cet article!!!

  3. Oh purée !! Que tu tombes bien avec ron bouquin !! Mon presque 8ans m’a dit juste hier qu’il se faisait taper tous les jours… Waouh ! Comment je réagis là ?? J’étais pas préparée du tout. Et effectivement ma première reaction a été de dire : je vais en parler avec la maitresse. Mais dire quoi de toute manière,  et puis comment ? Faudrait pas que je dise mal les choses et que le gosse se prenne des réflexions supplémentaires. Déjà quz la maîtresse a pas l’air super bienveillante :(
    Je suis a la fois abasourdie et en colère. Je vais surtout très vite commander et lire ton bouquin. 
    Je vais aussi croiser les doigts pour ne pas etre trop enervee à la sortie de ce soir…

    • Je ne sais pas quoi vous conseiller mais l’année dernière des parents sont venus me voir parce que leur fille était harcelée par une autre. Honnêtement, je n’avais rien vu de spécial mais j’ai observé et c’était vraiment très insidieux. Elle faisait tomber sa trousse quand elle passait, la bloquait mine de rien dans les rangs… Ce n’était que des petits « rien » mais qui cumulés faisait beaucoup… J’ai réussi à faire cesser le manège de la harceleuse sans jamais dire que l’autre enfant s’était plainte. d’ailleurs elle ne disait rien… En tant que maîtresse c’est assez difficlle de faire la part des choses parce que les parents de nos jours parlent de harcèlement tout le temps… Mais là c’était vrai et quasi imperceptible. 

    • oh la la  :S j’espère que tu vas vite trouver une solution. Pourvu que tu trouves un peu d’aide avec le bouquin ! Tiens nous au courant !

  4. Comme toi je n’ai pas eu de gros soucis a gérer jusqu’à maintenant ….mais avec l’entrée au collège du grand, je dois m’armer je vais donc commander ce livre au père noël pour savoir comment bien réagir et aider le futur ado et le petit frère a gérer des situations difficiles ;-)

  5. Je m’en vais commander ce livre….je suis à la recherche de ces flèches do’t il parle et que j’essaie de souffler à ma fille mais bien souvent je manque d’idée ! Voilà un moment que je n’interviens plus directement dans  les problèmes de ma fille étant enseignante dans son école….. J’essaie toujours de la conseiller de l’aider à trouver la bonne repartie  quand elle est « ennuyee » (dur dur d’etre excellente et fille fe maitresse….ça peut creer quelques jalousies) mais parfois c’est compliqué. Merci pour le « tuyau » !

  6. Ton article m’a beaucoup beaucoup fait réfléchir et je n’ai absolument pas l’habitude de faire ça mais un commentaire aurait été bien trop long alors j’ai fait une note : http://lanabc.canalblog.com/archives/2015/11/06/32890749.html

  7. Intéressant, je l’ajoute à mon panier (avec Calme et attentif comme une grenouille). 

    Je connaissais effectivement les règles de la récré mais l’an dernier, j’ai été témoin d’une chose qui m’a déplue. Deux ex-camarades de classe de l’année passée bousculaient NumberOne, croche-pattes, quolibets etc… Il m’avait déjà dit qu’il ne s’entendait plus avec eux mais l’avoir vu m’a retourné le bide (et le cerveau un peu aussi).  Je me suis avancée, penauds ils m’ont reconnue (ils étaient venus à la fête d’anniversaire 5 mois avant). Sans agressivité, je leur informe que j’ai remarqué ce qui se passait, que je ne comprends pas ce comportement alors que quelques mois auparavant ils étaient les meilleurs amis du monde. Ils présentent leur excuses à NumberONe et sur ma proposition, ils se serrent la main. J’en ai parlé aux mamans, gentiment. L’une d’entre elles avait un fils qui subissait la même chose en classe. Tout s’est bien passé depuis (ils sont à nouveau venus pour la fête anniversaire).

  8. Carrément intéressée par ce bouquin car je reste totalement choquée par la méchanceté de certains enfants… Je ne peux m’empêcher d’y voir un problème d’éducation derrière mais parfois c’est plus complexe il paraît et peut-être sans doute… N’empêche qu’il faut savoir quoi faire dans ce cas et moi pour l’instant je conseille seulement à mon fil d’aller en parler à une grande personne… ça va parce qu’il est petit encore…Mais comme tu dis, il faut un minimum leur donner des outils pour plus tard et pour des problèmes plus graves.

  9. Harcèlement ou pas? difficile question… Ma fille, grande timide, est souvent rejetée à la récré. Est-ce l’apprentissage de la vie ou le début du harcèlement ? Je ne m’étais jamais posée cette question jusqu’à ton article… Alors je ne sais pas si ce livre m’apportera des solutions à lui proposer, mais j’ai bien envie de tenter…
    Merci

  10. J’ai très peur que cela arrive à mes filles. Ma Grande, très sociable mais hyper sensible, obsédée par l’idée de plaire à ses copines « sinon elle ne sera plus ma copine maman », et qui revient en larmes de l’école quand quelqu’un l’a traité de « grosse »… Ma cadette super timide et qui a déjà spontanément tendance à se tenir à l’écart…

    Sans avoir lu ce livre (que je vais certainement aller regarder), j’essaye de développer un peu leur « sens de la répartie ». Ma grande est déjà assez fière quand elle me raconte qu’à une moquerie elle a répondu du tac au tac. Mais le problème est de tracer la ligne entre humour et méchanceté, entre simple moquerie et humiliation inacceptable. J’admire énormément les instituteurs/institutrices (et les directeurs/directrices,bien sûr) qui prennent au sérieux les enfants (et les parents) qui viennent les voir pour se plaindre, je me doute bien que c’est difficile de « faire la part des choses ».

  11. Moi aussi ça me parle… et même si spontanément j’ai tendance à « laisser faire », càd à tenter de suggérer des solutions qui viennent des enfants, quand ça devient physique ça me pose tout de suite plus de problèmes. Même si j’ai déjà dit à mes enfants: je ne te soutiendrai JAMAIS de taper le premier, par contre si quelqu’un te pose problème, si le dialogue ne fonctionne pas, fous-lui un bon coup de pied aux fesses, même si tu es puni on ne te grondera pas. Car je ne VEUX PAS que la gentillesse naturelle de mes enfants soit prise pour « on est des bonnes poires ». Mais à partir de quand intervenir… ça je ne sais pas. Comme les autres lectrices, je suis bien tentée d’explorer les pistes de l’auteure… Merci!

  12. Ce n est pas toujours évident. Et parfois ne pas intervenir c est la mise en danger de l enfant.
    Comme tout, il faut adapter je pense.
    J’aimerai quand même le lire, je suis curieuse.
    Lorsque ton enfant souhaite mourir à 9 ans.. Tu ne sais pas ce qui se passe.. TU ne peux pas rester sans intervenir un minimum…

    BIses

    D.

  13. Merci pour ce livre ! Je vais le commander !
    Depuis que ma fille est rentrée au collège en septembre elle se fait moquer par des 3 eme sur sa couleur de cheveux ( elle est rousse). Et la pauvre ça l’affecte beaucoup car elle est sensible. Donc peut être je trouverai des réponses dans ce livre.

  14. Bonjour,
    Pour être spécialisée dans la prise en charge de la maltraitance à enfants, je peux vous dire que certaines choses développées par ce livre sont contestables.
    Par ailleurs, les titres de psychologue et de psychothérapeute étant des titres protégés que seules les personnes ayant fait le parcours d’études nécessaires (Bac + 5 au minimum) peuvent porter, Emmanuelle Piquet n’est ni psychologue ni psychothérapeute.
    C’est pour ça qu’elle se dit « Psychopraticienne ».
    Bien sûr, je suis disponible pour échanger.
    Agathe

  15. Merci pour cet article sans le savoir j’agissais déja un peu comme ça …cependant c’est vrai que parfois ca demange d’aller voir le gamin qui ose traiter le notre ainsi…Ils ont de la répartie là où ça se complique c’est lorsque les critiques sont sournoises  » untel m’a dit ça sur toi.. » Ensuite pour la violence je suis comme Catherine je ne cautionne pas la violence mais si on les frappe je leur ai tjrs dit que je ne les gronderai pas s’ils se defendent…

  16. Merci pour cet article qui arrive à point nommé! Je vais lire ce livre!

Laisser un commentaire

:) ;) :D :P :o :S :angry: :( :? :| :x 8) :cry: :kiss: :angel: :evil: :mrgreen: :arrow: :idea: :?: :!: more »

 
Top